AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar




MessageSujet: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Dim 9 Oct - 20:09

    Quelle journée... Elle commençait bien encore. Ce prof lui en voulait vraiment, il n'y avait pas à dire. Une mauvaise note et hop! Elle devait aller à la médiathèque pour réviser. Enfin réviser... Façon de parler. Elle allait surtout devoir mieux bosser le sujet, pour ne pas avoir une autre mauvaise notes. Après tout, elle se devait d'avoir de bonne notes, même si cela impliquait de devoir travailler pendant une nuit entière. Ce fut donc avec une moue fatiguée qu'elle passa la porte de la pièce remplie de livres et autres, décidée à bien travailler.

    Une mauvaise note... D'un seul point en plus. En philosophie, comme par hasard. La jeune fille passa une main sur sa cravate, qui était avec l'uniforme, et soupira. En fait, il n'y avait pas la cravate qui allait avec la tenue, mais une autre, qu'elle gardait depuis ce moment là. Depuis cette nuit là. Depuis qu'elle s'était confessée à ce maudit prof. Bizarrement, elle gardait sa cravate comme une sorte de souvenir de cette nuit, mais elle prenait bien soin à ce que ce prof ne le remarque pas, en le cachant avec ses long cheveux rose.

    Elle regarda un moment les longue rangées de livre qui s'étalaient devant elle, et se dirigea vers le rayon philosophie. Après tout, elle devait bien bosser par là, non? Même si elle ne savait pas trop par quoi commencer... Sur quoi portait le sujet d'avant déjà? Elle y réfléchissait, tout en cherchant le rayon concerné. Ce qu'elle espérait, c'était juste de ne pas le croiser. Après tout, elle devait bosser, pas se faire remarquer. Elle tourna la tête, puis trouva finalement ce fameux rayon. Il était remplie de livres poussiéreux, et s'y dirigea. Vraiment... C'était abusé.

    Déjà qu'il lui ai foutue cette note, et surtout, qu'elle se devait de bosser après pour la rattraper. Quelle situation pourrie, vraiment. Cependant, elle ne montrait aucunement qu'elle était agitée sur son visage d'ange, qui restait souriant quand elle croisait quelqu'un. Elle posa son sac près d'une table qui était près du rayon, et se mit alors à chercher les livres qui traitait sur le prochain sujet du devoir. Elle se jura intérieurement que ça serait la dernière mauvaise note qu'elle aurait dans cette matière, car elle ne comptait pas étudier tout le temps pour rattraper ses devoirs loupés.

    Passant ses mains sur les dos de couvertures remplie de poussières, comme quoi ils n'étaient pas utilisés souvent, elle lisait à voix haute ce qu'il y avait comme ouvrage portant sur le sujet. Qui d'ailleurs, aurait un rapport avec... La violence. Un sourire se dessina sur ses lèvres. La violence était un sujet pour le moins simple, mais avec la philosophie, tout était compliqué. Tout simplement parce qu'il fallait expliquer les choses d'une autre manière, enfin, c'était complexe donc. Elle prit un livre, puis un autre, et encore un troisième qui portait sur le sujet, et s'assit alors sur la chaise, et regarda les ouvrages devant elle.

    Elle n'avait vraiment pas envie d'étudier, préférant de loin sortir ou autre, mais bon, elle n'avait pas le choix, elle devait rattraper sa note. Posant sa main sur sa cravate, c'était devenue presque un tic, elle soupira, et ouvrit le premier livre devant elle, et s'absorba à la lecture de ce dernier. Au bout de la cinquième page, elle commençait à avoir une migraine, et soupira de nouveau. Vraiment, la philosophie n'était pas fait pour elle, c'était une chose clair et nette. Elle maudissait une énième fois ce prof qui lui avait donné une mauvaise note, et s'affala sur sa chaise.

    Elle resta un moment comme ça, puis reprit la lecture. Plus vite ça serait finie, plus vite elle pourrait aller faire ce qu'elle voulait. Encouragée par cette pensée, elle continua de lire, ignorant son mal de tête. Après tout, ce n'était que dans l'esprit, si elle n'y pensait pas, elle n'aurait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Ven 28 Oct - 9:04

      « Décidément Miharu, tu ne sais vraiment pas de quoi tu parles. »

    Certains rigolèrent, d'autres se firent plus discrets, les derniers tranquillement occupés à dormir ne relevèrent même pas la tête de leur table - Kunisaki imaginait déjà la jolie marque rouge sur leur visage quand ils se réveilleraient, ce jour-là il n'avait pas le courage de leur hurler dessus. Le thème du jour était « La passion dénature-t-elle l'Homme ? » et il avait eu droit à des réflexions toutes plus étranges les unes que les autres. Était-ce si compliqué ? Il en doutait, il avait bien réussi malgré son jeune âge et sa rébellion totale envers le monde extérieure. Alors il fallait bien que eux aussi, ses pauvres élèves, parviennent à y arriver dans sa matière ! Ce n'était pas impossible ! Il y mettait la meilleure volonté du monde, s'agitait de gauche à droite, était souriant - il était toujours souriant en cours mais personne ne le savait, voilà tout -, parlait avec les mains, leur donnait des exemples qu'ils pouvaient comprendre. Mais rien n'y faisait, après deux heures d'affilées, ils semblaient absolument morts d'épuisement. Et moi, alors ? Ça fait des blindes que je m'excite tout seul à vous expliquer. C'était souvent pour cela qu'il avait la réputation d'être exécrable, durant les cinq dernières minutes de chaque cours, il ne pardonnait absolument plus rien. Aucune remarque, aucune réflexion idiote, aucune tentative ratée de compréhension. Que dalle ! C'était le seul moment où il se montrait impitoyable, pourtant, c'était le seul que l'on retenait. Ils oubliaient si vite comme il était motivé, faisait de son mieux pour les intéresser, les aidait ! Simplement car il était capable de leur coller un devoir supplémentaire vingt secondes avant la sonnerie à cause d'un éternuement un peu trop bruyant. Ridicule. Alors quand Sakura avait essayé de participer à la réflexion collective, tout lui revint en mémoire. La soirée sur le toit, le fait qu'ils ne s'étaient pas reparlés depuis et qu'ils avaient cette tendance à s'éviter soigneusement. Et puis le fait aussi que sa réponse lui avait fortement déplu.

      « Mais j'apprécie le geste. Ce fut une belle tentative - bien qu'infructueuse - de comprendre ma matière qui, de toute évidence, t'échappe complètement. Sans rancune ? »

    Et avec le sourire de connard, en plus. Il ne restait plus qu'une minute de cours. Prenant dans ses mains l'immense paquet de copies, il les inspecta rapidement.

      « Compte tenu des mauvais résultats pour cet examen, je vous demanderai de me réécrire une dissertation complète sur le même sujet, vous avez une semaine. Vous pourrez vous servir de tous les gentils commentaires en rouge que j'ai laissé, ils vous seront très utiles. »

    Et prétentieux, avec ça. La sonnerie retentit, il soupira avec lenteur et lassitude. Laissant son paquet sur le côté, il laissa chaque élèves prendre la sienne, étouffant même un sourire de rage en voyant le front rougis de certains élèves qui venaient de se réveiller. Des cheveux roses se penchèrent pour prendre la feuille avant de s'envoler loin de la salle, il les reconnut aussitôt, il n'avait pas fais attention à sa réaction quand il l'avait ainsi humilié devant la classe. Il s'en foutait, de faire ça l'avait réconforté d'une certaine manière. Qu'elle en sache autant sur lui le rendait toujours mal à l'aise ; pourtant il en savait bien plus sur elle, mais ça, il n'y pensait pas. Il cherchait à l'oublier, sinon il ne parviendrait jamais à la regarder en face. Quelques minutes passèrent et il se retrouva seul, fatigué, désespéré. Il finissait constamment ses cours sur les rotules, il était perdu. Se frottant les yeux avec puissance, il se sentait mal d'une certaine manière. Sans chercher à ranger ses affaires, il les mis dans son sac le plus rapidement possible, sa veste sous le bras, la clé de la salle dans la main. S'éjectant presque de la pièce, il dut batailler contre lui-même pendant une longue minute pour s'y retrouver dans tout ce qu'il portait. Une fois la porte verrouillée, il se précipita vers la bibliothèque, pris d'une envie furieuse de lire. Exaltée, violente, puissante ! La lecture et la philosophie lui calmaient toujours ces sentiments-là et il s'en sentait reposé.

    « L'Homme est-il violent par nature ? » le sujet que devaient revoir la classe qu'il avait quitté, tout lui revint en mémoire alors qu'il entrait dans la bibliothèque. Sakura était là, ses affaires éparpillées sur une table, elle était en train de lire. Il hésita un moment à partir avant de reconnaître la couverture de celui qu'elle lisait. S'approchant, il attendit d'être à sa hauteur, avant de lui lancer d'une voix doucereuse.

      « Studieuse, à ce que je vois. »

    Il lui lança un sourire.

      « Tu n'as pas besoin de livres, mais carrément d'un professeur particulier. »

    Sans réfléchir plus que ça - et jugeant peut-être que, dans le fond, il n'avait rien de mieux à faire -, il posa ses affaire sur la table, s'asseyant sur la chaise en face d'elle, les jambes orientées vers l'extérieur de la table, elle faisant face à son épaule. Se tournant de trois quart, il prit un des livres, observant vaguement les premières pages.

      « Je me porte volontaire, mais seulement pour ce soir. »

    Et elle pouvait bien refuser, tiens. Qu'elle le fasse ! Il était sa seule chance d'avoir une bonne note, et ça, elle le savait.


- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Ven 28 Oct - 11:56

    Sakura continuait de lire, se demandant alors pourquoi elle se donnait tant de mal pour rattraper cette note, qui était mauvaise seulement parce qu'elle n'avait pas bosser correctement, ou alors parce que ce prof s'acharnait sur elle. Ne sachant pas si c'était l'un ou l'autre, et de toute manière le résultat était le même, elle continuait d'étudier pour avoir mieux la prochaine fois. Elle allait lui montrer à ce prof, de quel bois elle se chauffait quand elle s'y mettait. Hors de question qu'il l'humilie de cette manière encore une fois. Elle ne se le permettrait pas.

    « Studieuse, à ce que je vois. »

    Elle leva les yeux, ne s'étant même pas rendue compte qu'il y avait une personne en face d'elle, et découvrit qu'il s'agissait du prof justement. Qu'est ce qu'il faisait là ? Lui lançant un sourire, il reprit:

    « Tu n'as pas besoin de livres, mais carrément d'un professeur particulier. »

    Mais... Qu'est ce que cela pouvait bien lui faire au juste ? Décidément, il lui tapait réellement sur les nerfs.. Il prit une chaise et s'assit, puis attrapa un livre et commença à le lire.

    « Je me porte volontaire, mais seulement pour ce soir. »

    Et pourquoi il disait ça d'un coup ? Elle posa son livre sur la table, et le regarda. Bien entendue, l'opportunité de rattraper sa note était grande, surtout s'il proposait de l'aider, mais en même temps, pourquoi il l'aiderait ? Surtout après l'avoir bien humiliée comme il le fallait en classe, devant tout le monde. Croisant les bras sur sa poitrine, elle le fixa, sans avoir un air particulier sur le visage, puis prit la parole:

    « Et pourquoi vous me proposez ça d'un coup ? »

    C'était vrai ça, il était prof, et en plus, il avait autre chose à faire. Surtout quand il s'agissait d'elle. Et vraiment, si elle pouvait éviter de l'avoir dans le dos, elle le ferait. Seulement, si sa proposition était sérieuse, elle n'avait pas vraiment le choix, elle allait devoir accepter pour rattraper sa note. Qui n'était que d'un point en dessous de la moyenne. La rose passa une main sur la cravate, la cachant aux yeux du prof.

    Ce n'était pas le moment qu'il sache qu'elle le gardait toujours, sans vraiment avoir de raisons particulière. Au pire, s'il lui demandait, elle dirait qu'elle le portait parce que cela allait bien avec sa tenue de la journée. Du moins avec l'uniforme, vue qu'elle ne mettait que ça la journée, durant la semaine du moins. Croisant les jambes sous la table, elle pencha la tête sur le côté, avec un air pour le moins méfiant. Car elle ne le croyait pas. Non, elle pensait juste qu'il se foutait d'elle, comme il savait si bien le faire.

    En fait, elle n'aurait pas du lui rendre sa veste. Non pas qu'elle l'ai rendue directement, juste qu'elle l'avait posée dans la salle des profs pendant qu'il n'y avait personne, donc justement, personne ne saurait que c'était elle qui le lui avait rendue, ou poser dans cette salle. Parfois, elle se trouvait stupide de faire des choses pareilles.. Enfin bon.

    De toute manière, elle devait étudier. Soupirant, elle haussa les épaules et se remit à lire.

    « Quoi qu'il en soit, vu qu'on a une dissertation à rédiger, je n'ai pas de temps à perdre à vos moqueries. Alors si vous le permettez, j'aimerais bien étudier sérieusement. Comme l'élève « studieuse » que je suis. Sauf si vous étiez sérieux dans votre proposition, je vous demanderais de me laissez tranquille. »

    Elle se replongea dans sa lecture, essayant de mieux comprendre le sujet. Après tout, il y avait peu de chance pour qu'il soit vraiment sérieux, alors à quoi bon s'attarder à ce genre de choses complètement futile ?
Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Dim 30 Oct - 19:50

      « Et pourquoi vous me proposez ça d'un coup ? »

    Méfiante. Il n'en attendait pas moins de la part de celle qui en savait plus sur lui que n'importe qui. Ils pouvaient bien se détester, il croyait cependant avoir gagné sa confiance, tout comme elle ne possédait pas la sienne. Ah, vous pouvez toujours attendre pour qu'il l'accorde à qui que ce soit. Narcissique comme il était, il n'imaginait pas qu'elle puisse ressentir la même chose pour lui : cette méfiance-là, celle dont elle lui faisait part à cet instant. Doutait-elle qu'il puisse utiliser son secret contre elle ? Elle devait bien savoir que ça lui était impossible et réciproquement. Cela n'avait rien à voir avec de la confiance, c'était presque du chantage dans les deux sens. Ils étaient enchaînés l'un à l'autre, en cas d'erreur, ils se perdraient tous les deux, ensemble comme deux imbéciles. Et Kunisaki le savait, jamais au grand jamais il n'hésiterait à raconter son passé tragique si elle parlait d'Amy. Si elle disait ce qu'il ne fallait simplement pas dire.

    Le reste, il s'en fichait.

    Kunisaki eu un sourire très louche, le genre qui faisait changer de trottoir une femme craintive dans la rue. Non pas qu'il lui proposait cela dans l'unique but de se moquer d'elle - mais c'était, il fallait bien l'avouer, un peu le cas -, il souhaitait sincèrement l'aider. Après tout, il ne s'imaginait pas lui parler ailleurs qu'ici, dans cet endroit où ils ne pourraient rien se dire sans que des oreilles curieuses ne les entendent. C'était une sécurité pour lui parler à nouveau ailleurs que devant une classe bondée. Non pas qu'il souhaitait avoir sa compagnie tout particulièrement, mais cette Sakura avait quelque chose de spécial. Avec elle, il se sentait moins seul. Et en plus, il pouvait lui parler d'une manière acerbe sans en éprouver le moindre remord. Alors la réponse était loin d'être évidente. Pourquoi proposer ça ? Parce qu'il voulait être sûr qu'elle ne balancerait rien sur lui, qu'elle ne lui rendrait pas une copie affreuse et aussi parce que, d'être celui qui lui éviterait une seconde mauvaise note, il passait en position de force. Et impossible de cacher qu'il aimait ça. Le chantage lui manquait.

      « Quoi qu'il en soit, vu qu'on a une dissertation à rédiger, je n'ai pas de temps à perdre à vos moqueries. Alors si vous le permettez, j'aimerais bien étudier sérieusement. Comme l'élève « studieuse » que je suis. Sauf si vous étiez sérieux dans votre proposition, je vous demanderais de me laissez tranquille. »

      « Sauf si je suis sérieux, hein ? Tu ne me rejettes donc pas. Tu sais bien que tu ne peux pas le faire, après tout. »

    Il posa ses avant-bras sur la table, se penchant vers Sakura.

      « Je me sens d'humeur charitable, et ton niveau en philosophie me désespère. »

    Elle n'avait pas eu la moyenne qu'à cause d'un seul point - qu'il s'était pris un plaisir malsain à ne pas lui mettre -, mais cela importait peu. Se redressant, il croisa les bras, ayant toujours son sourire fourbe sur les lèvres. Cette gamine va te détester, grave.

      « Il ne dépend que de toi de prendre toutes les occasions qui se présentent pour obtenir de bons résultats, même si ma compagnie ne t'enchantes pas. Je suis prêt à tout revoir avec toi, alors la balle est dans ton camp. »

    Ouvrant son sac qui reposait sur la table, il enfouit sa main dedans, en sortant un stylo et une feuille blanche. Les posant devant Sakura, il poussa les quelques ouvrages qui figuraient là.

      « Dis non et je m'en vais immédiatement. Dis oui et je te corrigerai, c'est à prendre ou à laisser. »

    Oh oui, Kunisaki était en position de force, et c'était aberrant comme il aimait ça.
    Parce qu'elle ne pouvait pas refuser, il le savait.


- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Dim 30 Oct - 21:39

    Il devait bien s'en douter, elle était méfiante. Mais après tout, ce n'était pas réellement étonnant, surtout avec ce qui s'était passée avant. Elle n'était pas prête à lui faire confiance, c'était hors de question. Plutôt rédiger une centaine de ligne pour l'heure à venir. Et Dieu sait qu'elle n'aimait pas faire des lignes. Elle soupira, sachant parfaitement que de toute manière, même si elle voulait qu'il la laisse tranquille, il ne le ferait pas, parce que c'était sûrement dans ce genre de moment qu'il voulait faire chier son monde. Et surtout parce qu'il savait qu'elle ne pouvait pas refuser son aide. Et elle savait aussi qu'il en profiterait.

    « Sauf si je suis sérieux, hein ? Tu ne me rejettes donc pas. Tu sais bien que tu ne peux pas le faire, après tout. »

    Qu'est ce qu'elle disait... Elle leva les yeux vers lui, et il posa ses avant bras sur la table, se penchant vers elle. En fait, ce type était non seulement instable émotionnellement parlant, mais aussi arrogant. Ce qui ne l'étonnait même pas.

    « Je me sens d'humeur charitable, et ton niveau en philosophie me désespère. »

    Sérieusement... De toute manière, la philosophie était une matière comme une autre, si elle n'avait pas la moyenne dans ce domaine, elle pourrait se rattraper dans d'autres matières, ce n'était pas un problème. Il se redressa et croisa les bras, avec son sourire fourbe sur le visage. Il était vraiment chiant, il n'y avait pas à dire. Pourquoi venir lui pourrir ses révisions en se moquant d'elle au juste? Où était l'utilité? Pour lui il ne devait pas en avoir, c'était juste distrayant.

    « Il ne dépend que de toi de prendre toutes les occasions qui se présentent pour obtenir de bons résultats, même si ma compagnie ne t'enchantes pas. Je suis prêt à tout revoir avec toi, alors la balle est dans ton camp. »

    Elle arqua un sourcil. Ce prof était vraiment lourd. Mais il le faisait exprès. Pour bien faire sentir qu'elle n'avait pas le choix, et que sa prochaine note dépendait de ses révisions. Et bien entendue, il ne se gênerait sûrement pas pour lui coller une autre mauvaise note, juste pour le plaisir. Quoi qu'il en soit, elle était vraiment face à un problème. Ne pas réviser et avoir une mauvaise note. Ou réviser et se le coltiner pendant au moins les deux heures qui suivaient. Il sortit une feuille blanche et un stylo de son sac, et les posa devant la jeune fille, poussant les livres au passage.

    « Dis non et je m'en vais immédiatement. Dis oui et je te corrigerai, c'est à prendre ou à laisser. »

    Il devait aimer ça, c'était plus que voyant. Être en position de force, il n'y avait pas mieux, autant le dire. Le fixant pendant un long moment, elle prit la parole.

    « C'est amusant, hein ? Il n'y a pas mieux que d'être en position de force, de le savoir, et d'en profiter. Surtout quand il s'agit des élèves qu'on a dans le collimateur... De toute manière, je ne penses pas avoir le choix, et vous le savez. »

    Elle soupira, et sortit son téléphone, un modèle tout nouveau, le genre qui coûte les yeux de la tête. Pourquoi l'avait-elle sortit ? Parce qu'elle devait annuler un rendez vous, enfin, plutôt une réunions avec son club.

    « Je dois prévenir la prof de musique que je ne pourrais pas venir pour le.... club »

    La prof de musique, Mélodie Ravensgate. Bizarrement, elle avait une impression de déjà vue. Comme si elle l'avait vue autre part. Pourtant, elle la croisait tous les jours, mais cela vint, d'un coup, sans prévenir. Fronçant les sourcils, elle leva la tête, comme si cela pouvait l'aider à mieux réfléchir, et se concentra. La prof de musique était gentille, il n'y avait pas à dire, le genre rêveur et maladroite, qui ne fais pas attention. Mais ce n'était à cause de son caractère, elle en était certaine. Elle se la détailla, blonde, yeux bleu, toujours avec un sourire sur le visage....

    Elle se figea. Mais bien sûr ! Elle reporta son attention sur le prof de philo, et cela confirma ses doutes. Elle lui ressemblait. Comme deux gouttes d'eau. Elle eu un sourire, le genre de sourire que pourrait avoir un loup face à un agneau, un renard face à un lapin... Sakura avait déjà un plan en tête pour cette chère prof de musique. Oh oui, elle en avait un parfait. Elle lui poserait des questions, et dans le pire des cas, elle userait de son don, mais elle devait savoir. Envoyant son message à la professeur de musique, cette dernière l'avait donnée au cas où il y aurait des empêchements pour les réunions, à tous les membres du club, Sakura haussa les épaules, et fixa le blond, toujours avec son sourire.

    « Bien, par quoi on commence ? »

    Elle avait déjà hâte de finir, parce que connaissant la prof, elle ne refuserait pas la proposition que venait d'envoyer Sakura, autrement dit, qu'après les révisions avec le prof de philo, qu'elle aille tout de même rattraper ce qu'elle avait manquée avec elle, et vu qu'elles seraient seules à ce moment là... Son sourire s'agrandit, tandis qu'elle fixait le blond. Oh ce qu'elle avait hâte, ce qu'elle avait hâte !
Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Dim 30 Oct - 22:17

      « C'est amusant, hein ? Il n'y a pas mieux que d'être en position de force, de le savoir, et d'en profiter. Surtout quand il s'agit des élèves qu'on a dans le collimateur... De toute manière, je ne penses pas avoir le choix, et vous le savez. »

      « Parfaitement. Ta puissance de déduction m'impressionne. »

    Dit-il avec sarcasme et méchanceté en lui souriant de la manière la plus perfidement discrète dont il était capable. Il pouvait bien essayer de ne pas attirer l'intention, il y avait tant d'électricité entre eux qu'ils auraient pu faire disjoncter toutes les lumières de la bibliothèque. Comme ils se haïssaient l'un l'autre, à côté les évènements précédents semblaient vulgaires. Comment imaginer qu'elle avait pu pleurer contre son épaule ? Que lui-même avait pu trouver sa présence réconfortante ? Foutaises. Quelle dalle. Conneries. Erreurs. Il ne cesserait jamais de détester Sakura, et il ne cesserait jamais de le lui montrer. Il joignit ses mains, attendant qu'elle dise les mots qu'il attendait. Qu'elle accepte le fait qu'elle était plus soucieuse de ses résultats scolaires que de la haine qu'il lui inspirait. Il se délectait de la situation, se demandant bien d'où lui venait ce plaisir malsain à rester en présence de quelqu'un qui ne pouvait pas le sentir.

    C'était drôle, tout simplement. Il s'amusait bien ; et il avait le sentiment morbide que Sakura ressentait un peu la même chose. Kunisaki s'était toujours senti plus proche de ses ennemis que de n'importe qui d'autre. Fallait dire que le sourire qu'il lui lançait était effrayant, un mélange de « Allez, avoue que tu peux rien contre moi. » et de « J'adore te faire chier. ». Tout à fait charmant. Alors quand elle sortit son téléphone portable, il contint l'envie qui lui disait de le ranger immédiatement, question de politesse ! Mais il ne se sentait pas jouer les professeurs rabat-joie. Avec elle, il était juste un enfoiré, par un adulte responsable. Ce serait étrange.

      « Je dois prévenir la prof de musique que je ne pourrais pas venir pour le.... club »

    Mélodie. Son cœur fit un bon pathétique dans sa poitrine, il sentit le rouge lui venir doucement au joue - bordel, il avait chaud d'un coup. Dans le genre réaction ridicule, il n'y avait pas pire. Ne pouvant s'en empêcher, il plaça sa main contre son menton en sa bouche, faisant comme s'il regardait ailleurs. Il ne savait pas pourquoi ça lui venait d'un coup, il se sentait comme un gamin idiot face à un premier béguin. Pourtant leurs dernières rencontres étaient récentes. Il se passa la main sur le ventre, la blessure était encore là. Il s'était étonné lui-même le lendemain de l'agression de trouver le courage d'aller assister ses cours avec autant d'énergie. Il n'avait pas su d'où ça lui était soudainement venu, cette motivation, c'était peut-être de savoir qu'il la reverrait plus tard. Cette ultime rencontre remontait à quelques jours, il ferma les yeux, espérant que ces rougissements à la con disparaissent de son visage et vite, il n'avait jamais réagit comme cela en parlant d'Amy, alors pourquoi elle ? Peut-être parce que ça faisait quelques temps qu'il ne lui avait pas parlé, et qu'il avait honte quelque part. Quand il croisa le regard de Sakura, il se dit que son visage avait du reprendre une couleur normale - mais il avait définitivement effacé son sourire, laissant place à une expression de profond malaise.

      « Bien, par quoi on commence ? »

    Il fallait se changer les idées, il ne se sentait plus d'humeur visqueuse et, soudainement, il retrouva le visage de professeur. Conseillant à Sakura de prendre sa copie, il lui expliqua ligne par ligne ce qu'elle avait dit, ce qui était bien, ce qui ne l'était pas et pourquoi - l'enguirlandant à chaque fois qu'elle oubliait de prendre des notes. Une fois qu'il avait fini d'expliquer tout ce qu'il avait à dire, il lui rapprocha la feuille blanche qu'il lui avait précédemment sorti.

      « Bien. Maintenant tu peux réessayer de m'écrire quelque chose de correct, dès que tu as finis tu me montres ta feuille. »

    Comme il était sérieux tout à coup, plus de sourire vicelard ni de rougissements d'adolescent pré-pubères, juste un adulte responsable et une légère moue sévère. Comme c'était rare ! La laissant seule face à sa copie, il croisa les bras sur la table, attendant la feuille qu'elle s'apprêtait à lui rendre.

    Sachant parfaitement que ça serait catastrophique.


- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Dim 30 Oct - 23:08

    Quoi qu'il en soit, il devait connaître la prof de musique, car son air avait changé. Il était devenue moins chiant, et son sourire fourbe avait disparue. Donc, ils se connaissaient... Bien. Cela ne ferait que lui faciliter la tâche. Ne disant rien cependant, elle fit ce qu'il lui demandait, à savoir de prendre sa copie, et il lui expliqua ligne par lignes ce qui allait, ou pas. Sakura l'observa attentivement, remarquant à quel point il avait changé rien qu'à la mention du prof de musique. Tiens tiens... Elle avait donc raison. Mélodie-sensei ressemblait à sa chère Amy. Traits pour traits. Tel un sosie, qui était venue ici sans même savoir ce qu'elle allait causer comme dégâts. Décidément, elle avait vraiment hâte de finir.

    « Bien. Maintenant tu peux réessayer de m'écrire quelque chose de correct, dès que tu as finis tu me montres ta feuille. »

    Il était sérieux d'un coup, c'était étonnant. Sakura continuait de sourire, acquiesça, et regarda sa feuille blanche. En fait, elle allait légèrement changer de sujet. Sachant déjà quoi écrire, elle prit son stylo, et commença. Les phrase défilèrent sur la feuille, remplissant cette dernière de son écriture élégante. Bien entendue, cela parlait toujours de violence, mais... Légèrement modifiée.

    « La violence est une réaction normale de l'Homme, ce dernier peut réagir de cette manière par rapport à tous ce qui peut lui arriver. Mais dans ce cas, cela parle aussi des sentiments qu'il peut avoir, par exemple, un homme d'un naturel blasé usera beaucoup moins de la violence par rapport à un homme d'un naturel colérique. Tout est sujet d'émotions. Car la violence est juste une forme de colère, mais qui fait preuve de dommage physique ou moral plus important. La violence part d'une émotion négative, qui amplifie la colère au point de vouloir nuire à autrui. Cela peut partir de la jalousie, du fait que l'on a perdue quelqu'un ect... »

    Elle continua dans sa lancée, souriant encore plus à l'idée qu'elle venait de trouver. S'arrêtant un instant, elle regarda en l'air, réfléchissant à la manière de formuler ce qu'elle venait de penser. Faisant tourner son stylo avec ses doigts, elle regarda sa feuille, qui était à demi pleine, puis sourît. C'était la première fois qu'elle faisait un devoir avec un prof à côté pour la surveiller. Enfin surveiller... elle leva la tête vers le blond, puis soupira et se remit à écrire.

    «  … Mais en règle général, la violence suis toujours une sorte de douleur. Une douleur moral ou une douleur physique. Ce qui engendre la colère, et la violence. Comme si c'était une réaction naturelle. Une sorte de défense, une raison qui nous pousse à vouloir prouver que ce que dit la personne est faux, ou alors qu'on peut battre l'autre contrairement à ce qu'elle croit... Fierté. Une personne fière réagira toujours plus violemment qu'une personne qui ne l'est pas. Mais ensuite, pourquoi une personne serait plus fière qu'une autre ? Ce n'est pas le sujet... »

    Hm... Il allait sûrement lui dire encore que ce n'était pas bien, mais elle s'en fichait. Enfin, pas vraiment, mais elle avait une idée en tête, et continuait dans sa lancée.

    « … Ce qui rends l'Homme violent, dans tous les cas, c'est quand le sujet concerne la personne qu'il aime. Il n'y a rien qui puisse plus vous blesser que l'amour. Dans tous les cas, quelque soit les circonstances, cela peut rendre violent n'importe qui, n'importe où, n'importe quand. Au point de vouloir le meurtre de quelqu'un. La violence peut-être telle, que cela peut devenir une vengeance, un crime, et pire encore. Car, comme on le dit si bien, « L'amour rends aveugle », ou alors « Le cœur a ses raisons, que la raison ne comprends pas. ». Pourtant, sur le coup, cela peut paraître simple, mais quand on y prends du recul, cela peut paraître compliquée. Les autres, dans ce genre de circonstances, ne peuvent pas comprendre. C'est tout bonnement impossible. Parce que l'amour a un effet différent sur chaque personne, et l'impact de la violence est aussi différent pour chaque personne. On peut croire que c'est semblable, mais seulement pour des cas similaire. Un homme dont la femme a été tuée, ne pourra pas comprendre un homme pour qui, la femme s'est suicidée, et vice versa. Après tout, chaque homme a sa version de l'amour. Il ne pourra pas aimer deux personnes de la même manière, il y aura toujours un plus pour une personne, seulement, on ne s'en rends pas forcément compte. Ainsi, la violence que l'on aura à cause de l'une ne sera pas la même pour l'autre. Car, ce n'est que quand on perd les chose qu'on se rends compte de leur vraie valeurs... »

    Elle continua encore quelques phrases, puis lâcha son stylo, remuant son poignet. Elle avait beaucoup écrit, il n'y avait pas à dire, ainsi, elle avait un peu mal au poignet. Souriant toujours, sachant très bien qu'il allait trouver ça catastrophique, voir pire si possible, elle tendit la feuille, prête à noter toutes les expressions qu'il aura en la lisant, en particulier pour le dernier paragraphe...
Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Dim 30 Oct - 23:47

    Il se demandait bien d'où pouvait lui venir cet espèce de sourire qu'elle avait sur les lèvres, quel était le sujet de sa joie. Avait-elle enfin compris de quelle manière devait-elle rédiger sa rédaction ? Se disait-elle qu'après ce premier essais Kunisaki la laisserait tranquille ? Certainement pas, ah. Quand bien même sa copie serait excellente - ce dont il doutait particulièrement - il n'avait pas l'intention de partir. Pas encore. Pourquoi ? Bonne question, donner un cours particulier n'était pas dans ses habitudes mais il devait dire, et surtout avec Sakura, que ça se révélait un exercice intéressant. Jamais il n'avait à douter de ce qu'il devait lui dire, et il pouvait bien être infect comme il le désirait, après tout ils étaient enchaînés l'un à l'autre. Personne ne devait savoir quelle genre de relation il y avait entre eux. Une haine si profonde, et une incapacité de se fuir. Comme c'était compliqué. Quand elle lui tendit la feuille, il la prit d'un air blasé, se disant que c'était drôlement court. Parcourant les premières lignes, il eut envie de critiquer sa mise en page et son manque de plan avant que tout le reste ne lui saute aux yeux.

    « Cela peut partir de la jalousie », son visage se crispa. De quoi parlait-elle ? On aurait dit un texte moralisateur, il lui jeta un regard mauvais par dessus la feuille. Continuant sa lecture, son visage ne fit que se durcir un peu plus à chaque phrase. Tout cela était une connerie ! Ça n'avait rien à voir avec ce qu'elle devait faire à l'origine, à quoi ça rimait ? De plus, il n'aimait pas le regard qu'elle lui jetait. « Une douleur moral ou une douleur physique. » Il se passa la main sur sa blessure, loin d'être fermée, il ne la jugeait plus douloureuse. Toute la nuit passée dans la rue lui revint en mémoire. La fin, peut-être, mais surtout le début. Ce qu'il avait préféré oublier. Tout ce qu'il avait pu lui dire, comme il avait essayé de la faire fuir. Cette fierté-là. Il avait le ras-le-bol de lire ce texte qui lui aurait valu la note minimale si elle avait osé lui rendre tel quel. Alors qu'il terminait le dernier paragraphe, il aurait juré qu'une veine menaçait dangereusement d'exploser sur sa tempe, c'en était trop ! Non seulement sa copie n'avait rien à voir avec une dissertation, mais en plus il sentait qu'à travers ça elle se foutait de lui ! Et merde, elle en connaissait beaucoup trop sur sa personne, il ne savait pas quoi faire. Il ne voyait même pas comment répliquer avec ce qu'il savait d'elle, mieux valait éviter. « Il ne pourra pas aimer deux personnes de la même manière », il écarquilla les yeux sous la surprise. D'un geste brusque et sans terminer les dernières phrases, il froissa la main d'une poigne de fer, et avec beaucoup plus de force qu'il n'en était nécessaire.

      « Tu te fous de moi, pas vrai ? »

    Ah, mais inutile de poser la question. Un sourire mesquin se dessina sur ses lèvres l'espace d'une seconde avant de retrouver son visage sérieux et sévère.

      « C'est de la merde, ça vaut rien. Je t'ai demandé une dissertation de philosophie, tu sais ce que c'est ? Recommence. »

    Il jeta loin la boule de papier dont il ne voulait plus entendre parler, donnant Sakura une deuxième feuille, il précisa vaguement qu'il ne lui donnerait aucun conseil ; et surtout qu'elle avait intérêt à faire ce qu'il lui avait demandé. Posant son menton dans sa paume de main, son regard se perdit dans le vague, occupé à cacher ses sentiments. Impossible d'aimer deux personnes en même temps, pas de la même manière. Alors Kunisaki était amoureux d'Amy, parce que ça avait toujours été le cas. Et Mélodie ? Ne voyait-il qu'Amy en elle ?

    Il réfléchit à la photo dans son portefeuille, celle dont il aurait fait n'importe quoi pour la récupérer sur le toit. Cette photo qu'il n'avait pas regardé depuis cette même nui, et que, d'une certaine manière, il avait presque fini par oublier.


- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Lun 31 Oct - 0:21

    Elle le scruta, tandis qu'il lisait. Elle savait qu'il allait se mettre en colère, elle pouvait presque le sentir dans l'air. En fait, elle s'en fichait. La philo n'était pas le premier de ses soucis, et si elle devait vraiment rattraper cette note, elle le ferait. Mais pas en rédigeant des dissertations. De toute manière, elle n'y comprenait rien, à quoi bon faire des efforts ? Elle fut surprise de sa pensée, on aurait dit une flemmarde qui en avait marre de bosser, ce qui était un peu son cas. En fait, elle voulait juste une chose, dormir.

    Mais le spectacle la retint. Le prof semblait se mettre en colère au fil de ses lignes, ce qui l'amusa. C'était le but, qu'il se mette en colère. Après tout, il était venue pour l'emmerder à la base, et bien, maintenant, qu'il lui fasse chier jusqu'au bout. Elle avait fait un grand n'importe quoi, et en était consciente, et cela en avait valus la peine, vu la tête qu'il tirait. Elle eu un sourire moqueur, tandis que le prof serrait le morceau de papier dans sa main.

    « Tu te fous de moi, pas vrai ? »

    Quelle question. Bien sûr, mais alors, elle venait d'avoir confirmation d'une chose. Qu'il se sentait concernée par ce qu'elle avait écrit. Donc, qu'il aimait bel et bien deux personnes. Et que l'une de ces personnes étaient en Amérique, et l'autre se trouvait dans l'établissement. Sakura eu un sourire triomphant, alors qu'il jetait sa copie en loin, l'ayant réduit en une simple boulette de papier.

    « C'est de la merde, ça vaut rien. Je t'ai demandé une dissertation de philosophie, tu sais ce que c'est ? Recommence. »

    Sakura haussa les épaules, puis se remit à écrire, en y mettant son sérieux cette fois-ci. Elle n'allait pas recommencer à chaque fois non plus, elle voulait en finir au plus vite. Sortant son petit ordinateur pour avoir un peu plus d'aide, vu qu'il n'allait rien lui dire cette fois-ci, elle fit une mise en page correct, avec un plan, et tout ce qu'il fallait, puis commença à rédiger une vraie dissertation, qui fit le recto et le verso de la page. Bien sûr, elle ne fit cette foi-ci aucun sous entendue, plus vite ça serait fini, plus vite elle partirait, plus vite elle irait voir sa prof de musique.

    Elle sourît rien qu'à l'idée de ce qu'elle allait savoir, car elle n'avait plus besoin de connaître les sentiments qu'avait le prof, il s'était trahis lui même. Parfois, elle adorait les plans qu'elle avait. Relevant la tête une fois finis, celui lui avait pris tout de même pas mal de temps, elle le scruta, se demandant alors une chose. Laquelle il choisirait ? La prof de musique avait le don d'empathie, donc, avec le peu qu'elle savait sur lui, elle était sûre d'au moins une chose.

    La ressemblance avec la dame de la photo était trop flagrante, il avait certainement du au moins une fois, penser à elle, et donc, de se mettre à ressentir de l'amour en la présence de la prof de musique. Mais qu'elle avait été sa réaction à elle ? Vu qu'elle était gentille, un peu trop pour son propre bien d'ailleurs, elle avait peut-être rien dit... Difficile à savoir, cette prof était assez... Imprévisible. Il n'y avait pas à dire, c'était le terme. Elle avait vraiment hâte de la questionner, elle bouillonnait d'impatience, mais elle devait se contenir.

    Mais alors, peut-être que si ça marchait avec ces deux là, il arrêterait de se lamenter sur la dame de la photo, et donc, il penserait à autre chose qu'à la faire chier. Plissant légèrement les yeux, une pensée pour le moins étrange lui vont dans l'esprit. En fait, c'était la meilleure chose qui pouvait lui arriver à ce prof de malheur, que le sosie de cette dame soit là, et qu'en plus, elle ai un caractère simple et imprévisible. Oui, c'était une bonne chose pour lui...

    Elle s'était perdue dans ses pensées, puis, mettant son ordinateur en veille, elle tendit la copie au prof.

    « J'ai finie. »

    Elle le fixa sans rien dire, et regarda ailleurs. Elle haïssait ce prof, mais pourtant, elle venait de penser un truc de bien pour lui. Parfois, elle se trouvait vraiment bizarre, il n'y avait pas à dire. Mais c'était la prof de musique la plus bizarre, c'était une chose de sûr. Elle eu un petit rire en repensant à une anecdote, puis joua avec son ordinateur, en attendant que le blond lui fasse un commentaire désobligeant, puis la laisse enfin partir.
Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Lun 31 Oct - 0:50

    Kunisaki ne savait pas quoi faire pendant qu'elle écrivait, étant donné qu'il n'avait pas l'intention de la corriger à chacune de ses phrases, ni même de vérifier une fois de temps en temps, on pouvait dire qu'il s'ennuyait. Regardant dans le vide, il vagabondait au fil de ses pensées, contrant l'ennuie et son envie puissante de dormir. C'était que Kunisaki ne dormait pas souvent et très rarement la nuit ; il songea à sa blessure qui l'avait affaiblis, ainsi que les dernières évènements récents qui avaient chamboulé pas mal de chose dans sa vie pathétique, ici dans un pays où il n'aimait pas être. Une élève lui avait fais révéler sa pire honte, une professeur lui avait fais douter sur la seule chose dont il n'avait jamais hésité jusque là. Toutes ces évidences qui rythmaient sa vie, qui lui empêchaient d'avancer, qui l'enchaînaient à la tourmente. Tout cela commençait doucement à s'éfriter autour de lui, ça glissait, changeait de forme, devenait flou ou beaucoup plus net. Il y avait des incertitudes là où il n'en fallait pas, et des évidences qui n'existaient pas. Il ne savait pas ce qui se passait dans sa vie mais c'était étrange, lançant un coup d'œil à Sakura, occupée à naviguer sur son ordinateur, il se dit qu'elle y était pour quelque chose aussi. Quand bien même l'admettre était affligeant. Depuis cette danse au bal, depuis cette soirée sur le toit. Et puis cette nuit et ces instants partagés avec Mélodie. Tout s'effondrait autour de lui, à ce jour il ne savait si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Il se sentait plus perdu que jamais.

      « J'ai finie. »

    Il releva soudainement la tête, la position dans la quelle il s'était mis était affreusement inconfortable ! Il avait une légère douleur dans la nuque, se frottant vaguement les yeux avec la main, il prit la copie que lui tendait Sakura. Se réveillant mentalement, il entama la lecture, ravi, dès les premières lignes, de voir que cette fois-ci elle ne se foutait pas de lui. L'introduction était bonne, elle semblait avoir potassé le sujet, son papier d'origine étant loin d'être mauvais. Des erreurs de syntaxe, elle s'embrouillait dans ses idées par moment, se répétait parfois. Sa lecture continuait, ça se tenait sans être incroyablement bon - son visage restant absolument impassible d'un bout à l'autre, ne laissant rien paraître. Sa conclusion était honorable. Ça méritait la moyenne. Esquissant un fin sourire, il froissa la feuille dans sa main.

      « Nul, recommence. »

    Et hop, il balança la boule. Jusqu'à quand lui ferait-il recommencer ? Jusqu'à ce qu'il ait envie de partir, et pour l'instant cette position lui allait très bien. Lui tendant de nouvelles feuilles, il remit lacement son menton sur sa main, regardant l’horizon, les paupières ayant un mal fou à se rouvrir quand il le fallait - leurs battements étaient interminables. Elle avait recommencé à écrire, il ne fit pas attention à sa réaction - de la colère ? Sûrement, qu'importe. Il songea à sa vie, incapable de réfléchir à autre chose. Aux gens, à Aomori, aux élèves, à Amy. A Sakura, et à Mélodie aussi. Il se demandait à quoi cela rimait. Rien... rien peut-être... que devait-il... penser. Il n'y parvenait plus, ses phrases mentales avaient un mal fou à se former. Les yeux clos, il profita du noir, se sentant partir quelques instants. Comme il était fatigué. Une vulgaire somnolence, il pouvait même rester dans cette position sans problème.

    Noir.


- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Lun 31 Oct - 1:14

    Elle le regarda prendre sa copie, avec son air impassible, puis il se mit à lire. Sakura la regarda pendant toute la lecture, se demandant alors à quoi il avait bien pu penser pendant qu'elle écrivait, puis croisa ses bras sur sa poitrine, étant sûre qu'il allait encore lui demander de recommencer, juste pour l'emmerder, encore. Penchant la tête sur le côté, elle avait vraiment envie d'aller voir la prof pour lui poser des questions maintenant, mais elle ne pourrait pas y aller tant qu'elle n'aurait pas eu un bon « résultat » à sa dissertation. Ce qui l'embêtait un peu, vu qu'il n'avait pas l'air décidé à la lâcher pour le moment. Elle allait vraiment y passer deux heures à faire cette dissertation.

    « Nul, recommence. »

    Soupirant, elle prit donc encore une feuille qu'il tendait, et se remit à écrire. Elle en avait marre d'écrire. Elle voulait partir maintenant, mais on ne faisait pas ce qu'on voulait dans la vie. Reprenant le plan de base avec la mise en page, elle travailla encore avec son ordinateur pendant quelques minutes. En fait, elle réfléchissait surtout à la manière dont elle allait questionner la prof de musique, sans avoir recours à son don. Car elle ne voulait pas l'utiliser contre un professeur, ce n'était pas bien, et surtout, elle ne voulait pas griller sa carte de suite.

    Faisant une fois de plus tournoyer son stylo entre ses doigts, un ronflement l'interrompis. Un... ronflement ? Levant les yeux, elle n'eut aucun mal à savoir que cela provenait du blond, et elle plissa les yeux. Il osait dormir pendant qu'elle, elle bossait ? Mais il se foutait d'elle là ou quoi ? Le scrutant, elle se demanda alors comment le réveiller de la pire manière qui soit. Car il était absolument hors de question de le laisser dormir pendant qu'elle se démenait à avoir un bon résultat.

    Elle pensa un instant à partir, mais chassa cette pensée. Non, pas maintenant, pas de cette manière. Fronçant les sourcils, elle prit une feuille, la mit en boule, et la balança sur sa tête. Rien. Une autre, mais le résultat fut le même. Mais c'était pas possible... s'il voulait dormir, il y avait sa chambre nom d'un chien ! C'était presque insultant pour elle qu'il dorme de cette manière, ainsi, prise par une soudaine colère, elle prit de l'élan et... Lui donna un bon coup de pieds dans sa jambe, ayant visé le plus haut qu'elle pouvait.

    Non mais oh ! Faut pas abuser non plus, il voulait pas qu'elle lui fournisse un oreiller pendant qu'il y était !

    « Bien dormis monsieur ? Excusez moi, mais ma jambe me démangeait... Je n'avais pas remarquée que vous vous reposiez... »

    Elle pouvait presque rendre son ironie palpable. Mais elle s'en fichait. La prochaine fois qu'il dormait, elle allait lui balancer un livre de Balzac, le genre qui fait bien 800 pages, et il allait bien dormir après ça... Assommé, et elle partirai enfin voir la prof. Déjà qu'elle perdait un temps précieux en restant avec lui, il n'allait pas non plus s'endormir de la sorte, et puis quoi encore !
Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Lun 31 Oct - 10:43

    Vous ne pouvez imaginer la violence du réveil.

    Avoir mal, Kunisaki avait l’habitude, alors le bien souvent les coups d'une fillette de 17 ans ne pouvaient certainement pas le blesser. Mais là, la situation était différente. Il était complètement crevé, la nuit de la blessure l’avait amoché et voilà déjà quelques minutes que son esprit était perdu au loin. Dans un lieu de silence et de repos, enfin de la douceur, comme une nuit de sommeil après un travail épuisant. On peut alors très facilement la difficulté du réveil, quel qu’il soit. Une chaussure rigide balancée avec puissance au centre même du tibia, on aurait pu entendre son corps entier craquer sous la surprise. Écarquillant les yeux et oubliant toutes sensations de sommeil, il eut le malheureux réflexe de vouloir ramener sa jambe qui était alors parcourue d’électricité ; son genou eut alors le plaisir de rencontrer la table. Dans une osmose parfaite de douleur et de tension brute, il cracha le juron le plus vulgaire et violent dont il était capable, ayant alors droit à un « shhhhht » de l’adulte qui se chargeait de surveiller la bibliothèque.

      « Bien dormis monsieur ? Excusez-moi, mais ma jambe me démangeait... Je n'avais pas remarqué que vous vous reposiez... »

      « Espèce de sale garc… OUAIS C’EST BON J’ME TAIS ! »

    Hurla-t-il en se tournant vers le « shhhhhht » qui le faisait brutalement sortir de ses gonds, se levant soudainement de sa chaise, les mains sur la table, le visage virant au cramoisi. Un sourire de haine prenant place sur son visage. Il n’en avait rien à faire des regards qu’on pouvait lui lancer, après tout il n’y avait presque personne ici. Et puis qu’importe ! Tout le monde le considérait comme un professeur au tempérament exécrable, il pouvait bien confirmer la donne. Il sentait son corps se crisper à cause de la dose importante d’émotions soudaines : la surprise de la douleur et la puissance de sa voix retrouvée. Se contentant de la fixer pendant d’interminables secondes, il retrouvait son calme petit à petit, agrippant son nœud de cravate, il donna des coups secs pour le desserrer légèrement en se rasseyant le plus lentement possible.

    Se raclant la gorge, il prit la feuille des mains de Sakura sans prendre la peine de savoir si elle avait terminé. La joue reposant sur sa main, il observa vaguement ce qu’elle avait écrit. Il y avait peu de modifications, ses idées s’éclaircissaient, elle en ajoutait, son plan devenait certain, clair et précis. Sa conclusion – inachevée – était bonne. Cette copie méritait la moyenne à juste titre, il était surpris de voir comme le simple fait de la forcer à réécrire l’aidait sincèrement ; lui qui était persuadé que ça ne ferait que l’emmerder. Peut-être qu’après deux ou trois autres essais ce serait bon et qu’elle obtiendrait plus que la moyenne, non sans savoir une note excellente. Arrivé au bout de sa lecture, il froissa la feuille.

      « C’est pas encore ça. Recommence. »

    Ne lui accordant même pas un regard, il jeta le papier un peu plus loin. Lui donnant une autre feuille, il posa sa main sur la table, jouant du piano dans le vide supposant que ça le protègerait contre l’ennui. Déplaçant légèrement sa jambe, il y ressentit de léger picotements ; enfouissant plus profondément son menton dans sa main il réprima une grimace. Putain, ça faisait mal mine de rien.

    Elle ne payait rien pour attendre, cette Miharu.



- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Lun 31 Oct - 11:25

    Sakura le regardait s'énerver, encore. Cela finirait par devenir une habitude à force de le voir se mettre en colère, surtout que là, il n'était pas seul, et que certaines personnes se permit de faire des « shhhhhht ». Il avait sortit un juron pour le moins insultant, mais elle s'en fichait. Venant de lui, cela ne l'étonnait même pas. Ce fut donc avec grand sourire qu'elle accueillit l'insulte suivante:

    « Espèce de sale garc… OUAIS C’EST BON J’ME TAIS ! »

    Il se tourna vers les « shhhhhht » à ce moment là, et Sakura eu envie de rire. Il avait le visage tout rouge, et son sourire était haineux. Ben tiens, ça serait plutôt elle d'avoir ce genre d'expression, après tout, c'était lui qui s'était endormis, il se prenait pour qui encore celui là ? Soupirant, tandis qu'il s'asseyait, elle leva les yeux au ciel. Il lui prit sa feuille et la lecture commença. Elle s'était un peu améliorer, mais elle sentait tout de même qu'il allait lui balancer un « recommence », et elle s'affala sur la table.

    Elle commençait à être fatiguée, ce qui n'était pas vraiment étonnant. Elle avait été malade pendant un certains temps à cause de la dernière fois, et n'était pas complètement remise, elle avait besoin de dormir. Seulement, elle ne se permettrait pas de louper des cours. Ce n'était pas une chose envisageable, pas pour elle. Plutôt recopier une centaine de fois la dissertation de ce prof de malheur. Quand il froissa la feuille, elle soupira de nouveau. Il était chiant, il n'y avait pas à dire.

    « C’est pas encore ça. Recommence. »

    Très bien... Mais cette fois sera la dernière. Se redressant, lui faisant face avec un air de défis, elle prit sa feuille et recommença. Sauf que cette fois, ça sera parfait. Prenant des livres, elle vérifia le sommaire, et commença à écrire. Recommençant la mise en page, elle modifia légèrement le plan, ayant trouvée quelques erreurs, puis rédigea l'introduction. Les livres plus son ordinateur lui fut très utile, et cette fois ci, elle prit tout son temps. Son poignet commençait à lui faire mal, donc elle se ménagea. Même si elle devait aller voir la prof après, cela ne faisait que plus la motiver. Mais hors de question de recommencer encore une fois. Cette dissertation sera la bonne.

    Sa dissertation eu une mis en page tout autre. Elle s'y mettait sérieusement, alors elle y mettait la totale. Prenant quelques feuilles de brouillon, elle se mit à écrire son texte au crayon avant de le rédiger au propre sur sa copie, elle allait tout faire pour ne pas recommencer. Faisant travailler sa main, elle vérifia plusieurs fois sur les livres et sur son ordinateur, et quand elle eu finie, elle posa son stylo sur la table, vidée.

    Si jamais il lui demandait encore de recommencer, elle allait l'envoyer bouler, et s'endormirait, c'est tout. Là, elle n'avait plus la force de faire une autre dissertation, elle avait tout donner dans celle ci, alors si cela ne lui plaisait pas... Elle fronça les sourcils, et se mit à relire sa feuille, corrigeant quelques fautes par ci par là, puis fixa le prof une fois finie. Il ne s'était pas endormi, il avait du comprendre qu'elle n'hésiterait pas à lui donner un coup de pieds si jamais il s'endormait encore, puis lui tendit la feuille. Enfin, les feuilles. Car elle avait écrit sur deux feuilles, recto, verso. Son poignet lui faisait encore mal d'ailleurs.

    « Terminée. »

    Elle regarda l'heure, et fut étonnée de voir le peu de temps qu'elle avait mis à écrire. Enfin, ce n'était pas un problème, la réunion du club finissait dans quelques minutes, ainsi, elle était sûre de ne pas y aller, et donc, d'avoir la prof à elle toute seule après. Bien....

Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Lun 31 Oct - 12:39

    Un tic nerveux s’agita contre le front de Sakura, il devina sans mal qu’elle contenait un certain agacement, elle avait le mérite de ne pas la faire exploser contrairement à lui. L’observant vaguement, il pouvait constater qu’elle utilisait avec précaution et minutie tout ce qui était à sa portée. Elle lisait et relisait ses livres, recopiait des choses, en barrait d’autres, elle allait sur son ordinateur, naviguait, cherchait. Elle prenait cela avec un sérieux étonnant, il se demandait bien d’où lui venait cette motivation, peut-être cherchait-elle à se débarrasser de lui à tout prix, il n’y avait rien d’étonnant à cela. Mais au moins elle lui rendrait un travail complet et réfléchi. C’était peut-être ce qu’il cherchait chez elle depuis le début – ou pas. Et voilà qu’elle remplissait une feuille et encore une autre. Brillait dans ses yeux une lueur de persévérance qu’il ne lui avait jamais connu jusque-là, c’était fort surprenant. Il se demandait bien quel serait le résultat de cette dose importante de travail, il doutait qu’elle ait donné autant de force et de motivation lors de son dernier examen de philosophie. Elle voulait donc à ce point se débarrasser de lui. Intéressant.

    Elle posa son stylo, elle semblait épuisée – pouah, la fatigue elle ne devait pas savoir ce que c’était. Elle eut une relecture et leva les yeux vers Kunisaki, il lui accorda un sourire. Il prit la feuille qu’elle lui tendait, elle semblait lessivée.

      « Terminée. »

    Sa première lecture fut rapide, brève, il ne s’attardait pas sur les mots, naviguait d’un bout à l’autre de sa copie. Voyait d’un rapide coup d’œil ce qui n’allait pas, ce qui devait être corrigé, les phrases qui étaient bonnes ou pas. Il arriva à la fin, se passa le doigt sur le menton – ça piquait, voilà quelques jours qu’il ne se rasait pas. S’armant de son stylo rouge – toujours à l’affut -, il entama une relecture approfondie, longue, complexe. Il prenait son temps, écrivait un peu partout, parsemait sa feuille de commentaires en tout genre, barrait, réécrivait par-dessus, se corrigeait lui-même. Réfléchissait, fronçant les sourcils sous le coup de ses propres réflexions. Il adorait ces moments, quand bien même noter des copies était particulièrement long et épuisant, il n’adorait pas la philosophie pour rien. Après tout il pouvait bien passer des heures à écrire des dissertations pour le plaisir. Pathétique, diraient certain. Acharné serait plus juste.

    Après d’interminables minutes à revoir à la lettre près tout ce qu’elle devait changer, il lui rendit les feuilles, arquant un sourcil – sans oublier le sourire qui allait avec.

      « Corrige ça et c’est parfait. »

    Il croisa les bras sur la table.

      « Un point au-dessus de la moyenne. Rien de plus. »

    Elle n’avait pas la capacité d’avoir plus. En fait si, elle l’avait. D’ailleurs ça méritait plus que ça, seulement ça n’avait rien à voir avec Sakura : Kunisaki notait toujours en dessous de ce que méritait vraiment les élèves. La raison ? Il pouvait alors donner leurs véritables notes aux examens ou quand il était d’une soudaine bonne humeur. De toute manière la philosophie n’était pas connue pour être la matière la plus précise du monde, il pouvait donc se permettre ces extravagances-là. De toute manière, en cet instant, Sakura ne pourrait rien espérer de plus.

    Ça ne tenait qu'à elle.



- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Lun 31 Oct - 12:58

    Elle le fixait, lisant une première fois rapidement, et elle se dit alors qu'il allait encore lui demander de tout refaire. Elle s'affala de nouveau sur la table, elle était confortable d'ailleurs, et posa sa tête sur ses bras croisées. La première lecture faite, il prit son stylo rouge, et commença à corriger. Hm... Il ne l'avait pas froissé pour ensuite la balancer au loin, c'était bon signe. Il semblait prendre du plaisir à corriger sa copie, au moins, il ne la jetait pas, c'était déjà ça. Continuant de le fixer, ses paupières se firent soudainement lourde, et son envie de dormir lui reprit.

    Non, elle ne devait pas dormir, elle ne devait pas dormir... Se concentrant sur le prof qui corrigeait sa copie, elle luttait. Si elle dormait, c'était lui qui allait lui donner un coup de pieds pour la réveiller, et elle ne voulait pas avoir mal à la jambe, surtout qu'il avait plus de force qu'elle c'était évident. Pour ne pas que le sommeil l'accueille à bras ouvert, elle se mit à réfléchir aux questions qu'elle allait poser à la prof. Rien qu'à y penser, elle eu un sourire, tandis que la scène défilait dans sa tête. Il était clair et net qu'elle n'allait pas lâcher l'affaire. Surtout quand ça concernait e genre de chose.

    Elle savait d'ores et déjà qu'elle allait prendre un malin plaisir à la questionner, et un sourire fourbe apparut sur ses lèvres. Oh oui, elle allait s'amuser comme il le fallait. Le prof lui fit revenir à la réalité en lui rendant ses copies, qui avaient beaucoup de rouge. Il s'était éclaté, il n'y avait pas à dire. Avec un sourire sur le visage, il prit la parole.

    « Corrige ça et c’est parfait. »

    Elle prit les copies et il croise ses bras sur la table.

    « Un point au-dessus de la moyenne. Rien de plus. »

    Elle ne protesta aucunement, de toute manière, elle n'en attendait pas plus, pas venant de lui, c'était clair. D'ailleurs, elle se demandait comment cela se faisait qu'elle avait toujours eu la moyenne dans cette matière. Mettant ses copies devant elle, elle prit son crayon, s'apprêtant à corriger, et appuya sa tête sur sa main, le coude sur la table. Lisant la feuille avec attention, faisant tournoyer son crayon avec ses doigts, ses paupières se firent de nouveau lourde, et elle soupira. Non, elle ne devait pas dormir, elle ne devait pas dormir...

    Trop tard. Ses doigts arrêtèrent de jouer avec le stylo, et ses yeux se fermèrent, lourds, remplie de fatigue. L'avantage, c'était qu'elle ne ronflait pas, et qu'elle ne bougeait pas non plus pendant qu'elle dormait. Sa tête toujours appuyée sur sa main, ses cheveux rose tombaient devant son visage, ainsi, on ne pouvait pas voir qu'elle dormait. Mais on pouvait avoir des doutes quand à son immobilité soudaine. Encore fallait-il le voir.

Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Mar 1 Nov - 14:52

    Elle dormait.Putain la garce !

    Kunisaki fit tomber sur la table le stylo dont il s'amusait à enlever et mettre le bouchon. Elle pouvait bien se dissimuler derrière sa tignasse rose, personne ne savait mieux que Kunisaki comment dormir n'importe où et n'importe comment. Il avait d'ailleurs en sa possession les meilleures techniques pour 1) ne pas se faire griller 2) mourir d'épuisement avec dignité 3) dormir en évitant les douleurs aux articulations. La main morte sur la feuille, le stylo glissant de ses doigts, son corps seulement agité par sa maigre respiration, il ne fallait pas le prendre pour un con. Encore moins pour un novice ! Laissant tomber son poing avec force sur le table, elle ne se réveilla pas et n'esquissa pas le moindre geste prouvant qu'elle revenait à elle non plus. Elle devait être profondément endormie, il comptait les secondes qui séparait son menton d'une rencontre prochaine avec la table : suffisait d'attendre que son coude lâche, ça ne serait pas très long. En attendant il imaginait tous les scénarios possibles et imaginables pour un réveil brutal. Un coup de pied ? Non, il serait dans la merde. La faire tomber dans sa chaise ? Non, il serait dans la merde. La réveiller en douceur ? Non, il ne serait pas dans la merde mais elle méritait pire que cela. Il hésita à partir, soupirant, il jeta un coup d'œil à l'ordinateur qui trainait non loin de là.

    Une idée lui vint, un peu idiote et franchement inutile, mais il ne voyait pas quoi faire d'autre et s'ennuyait terriblement. En attendant que sa tête ne fasse une rencontre fracassante avec la surface dur de la table, il s'occuperait du mieux qu'il pourrait. Prenant l'ordinateur portable de Sakura - étrangement silencieusement -, il le posa devant lui appuyant sur une touche pour enlever le mode veille. L'informatique ce n'était pas du tout son truc, en fait, il n'y connaissait rien. Il ne savait pas utiliser internet et ne comprenait jamais quand les choses ne fonctionnaient pas. En fait, il se demandait bien à quand remontait la dernière fois qu'il s'était confronté à un écran. Que faisait-il avec l'ordinateur de Sakura ? Il voulait savoir, il voulait voir, il voulait fouiller. Regarder le fond d'écran - neutre, et merde -, observer les photos, ce qu'elle en faisait, qui était ses amis ou pas. Ses dossiers, ses images, ses téléchargements. N'importe quoi dont il pourrait se servir pour se foutre royalement d'elle. Malheureusement, après cinq minutes à naviguer rapidement, il devait bien avouer qu'il ne trouva rien de particulier : visiblement, cet ordinateur ne lui servait pas à grand chose excepté travailler, c'était décevant. Alors qu'il s'apprêtait à jeter l'éponge - c'était encore plus ennuyant que le reste -, un dossier auquel il n'avait pas fait attention jusque là lui sauta aux yeux : il portait la date de la soirée sur le toit. Ça n'avait peut-être rien à voir mais, curieux, il décida de cliquer dessus.

    Ce dossier était vide, ou presque, il n'y avait qu'une seule photo qui, visiblement avait été scannée. Kunisaki la reconnu sans mal, après tout il figurait dessus. Il s'agissait de la photo de lui et Amy, la seule qu'il possédait, celle que Sakura lui avait arraché une soirée durant. Celle-là figurait sur son ordinateur. Son sang se figea, se glaça, se brisa même peut-être par endroit. Il resta immobile des minutes inlassablement, incapable d'esquisser le moindre geste, les yeux si écarquillés qu'ils en devenaient douloureux et secs - il oubliait de les cligner -. Ce fut un moment interminable, douloureux, froid. Il avait l'impression de chuter dans un gouffre sans fond, de revivre tout ce qu'il avait osé avouer à Sakura. Tout ce qu'elle ne devait pas dire à qui que ce soit. Pourtant elle était là, cette ultime preuve. Cette photo à elle seule n'était pas importante, mais Sakura savait tout ce qu'elle signifiait, et tout ce qu'elle ne disait pas. Comment avait-il pu être si con ?! C'était évident, elle allait tout révéler, peut-être même était-ce déjà le cas. Pris d'une rage folle, il ferma l'ordinateur à en exploser les touches - ce n'était pas le sien après tout. Le prenant sous le bras, il saisit violemment le poignet de Sakura sans réfléchir à son réveil, la trainant derrière lui. Il devait lui parler, seul à seul. Il y avait trop de monde, certains curieux se tournaient vers le professeur dont la colère était telle qu'il lançait des éclairs. Sans hésiter, il se dirigea vers le coin le plus sombre, triste et isolé de la bibliothèque : le coin philosophique.

    Lâchant le poignet de Sakura - qu'il avait dû écraser avec sa force -, il posa l'ordinateur brutalement sur une étagère sale juste en dessous de la fenêtre, l'ouvrant sur le photo qui figurait sur son écran. Prenant son élève par la cravate, il la plaqua contre l'étagère ; il n'y avait pas la trace de qui que ce soit à la ronde, personne ne venait jamais ici. Plongeant ses yeux meurtriers dans les siens, il lui montra la photo.

      « C'est quoi ce bordel ? »

    Elle lui demanderait certainement de ne pas s'énerver, que c'était une erreur, elle pousserait un soupir et le trouverait aberrant. Elle pouvait bien, il n'en avait que faire, car pire que la haine il y avait peur. Cette peur morbide qui lui comprimait les tripes, qui lui disait que tout cela ne finirait pas bien.

    Qu'il serait piégé et à jamais seul.


- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Mar 1 Nov - 16:20

    Elle dormait, mais cela ne voulait pas pour autant dire que son sommeil était paisible. Depuis la soirée sur la toit, elle rêvait la plupart du temps de ce qu'elle avait dit, ou alors de ce que lui avait dit. C'était bizarre, pourtant, elle pensait ne plus avoir à réfléchir à ça, mais vu qu'elle dormait, elle ne le ne savait pas, ou s'en rendait pas compte, simplement. Mais son songe ressemblait à celui qu'elle avait fait quand elle s'était évanouie. Ce qui, était plus un cauchemar qu'autre chose. Elle était entourée par ses ténèbres, mais cette fois ci, elle n'était pas seule.

    Il y avait ses parents, et son frère ainée. Qui l'observaient. Avec un air pour le moins accusateur. Sakura ne disait rien sachant parfaitement pourquoi ils avaient cet air. Une image apparut, celle de l'accident, et elle tourna la tête, pour ne pas la regarder. Sa mère prit la parole.

    Tu crois vraiment qu'en fuyant, ça va faire disparaître ta culpabilité ?

    Sa voix résonnait, et au moment où Sakura allait répondre, ils avaient disparue, la laissant seule avec cette image. Au départ, la jeune fille ne la regardait pas, elle s'assit, et se mit à réfléchir, encore. Elle en avait vraiment marre, c'était tout le temps quand elle était avec ce prof que ce genre de chose lui arrivaient, c'était vraiment... Injuste. Puis, elle leva les yeux, et regarda l'image. C'était comme si son souvenir persistait à vouloir la rendre coupable, ou alors, de ne pas vouloir se faire oublier. N'importe quoi. L'image finit par disparaître à son tour quelques secondes plus tard, puis un truc se fit entendre.

    Une sorte de claquement, et le noir disparue. Elle ouvrit les yeux, puis sentit qu'on l'entraînait pas le poignet. A peine réveillée, elle comprit de suite qu'ils s'agissait du prof pourtant, et qu'il avait son ordinateur sous le bras. Il avait fouillé dedans pendant son sommeil ? Mais il était pas gêné lui ! Il lui broyait presque son poignet, et elle su alors qu'il avait trouvé le dossier avec la photo qu'elle avait scannée. Celle avait sa précieuse Amy.

    Elle eu un air assez agacée, elle n'aimait pas qu'on fouille dans ses affaires, et il s'arrêta dans le coin philosophie. Posant son ordinateur sur une étagère poussiéreuse, il l'ouvrit, montrant la photo qu'elle avait scannée, puis l'attrapa par la cravate (qui était à lui en plus, mais il ne le vit apparemment pas), et la plaqua contre une étagère, avec un air haineux sur le visage.

    « C'est quoi ce bordel ? »

    Le fixant, elle n'attendait aucunement qu'il y ai quelqu'un qui vienne, sachant très bien qu'il n'y avait personne qui venait dans ce coin. Elle plissa les yeux, gardant son calme, puis prit la parole.

    « Je ne compte pas l'envoyer à tout le monde si c'est ce que vous voulez dire. Elle ne me sert à rien, j'ai juste oubliée de l'effacer. Pas la peine de vous mettre dans un état pareil pour ça. Même si c'est pas vraiment étonnant. »

    Au pire, elle pourrait très bien l'effacer cette photo. Elle avait encore le premier cliché sur son téléphone. Mais elle ne ferait rien, après tout, elle savait très bien que si jamais elle disait quelque chose, il allait en faire de même si sur passé. C'était difficile de l'admettre, mais ils étaient liés par une chaîne, qui les enchainait justement, par rapport à ce qu'ils avaient dit ce soir là. Enchainés de telles manière à ce que, si jamais ils disaient quoi que soit, l'enfer commençaient. Pour les deux.

    Son dos lui rappela une chose. Une douleur latente se fit sentir, le choc sur l'étagère lui avait fait mal, mais elle ne l'avait pas sentit de suite, étant à moitié réveillée. Elle fronça les sourcils, elle n'avait pas une très forte corpulence, et elle sentait déjà qu'elle allait avoir un bleu, voir même plusieurs au niveau du choc. Géniale.
Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Mar 1 Nov - 20:48

      « Je ne compte pas l'envoyer à tout le monde si c'est ce que vous voulez dire. Elle ne me sert à rien, j'ai juste oubliée de l'effacer. Pas la peine de vous mettre dans un état pareil pour ça. Même si c'est pas vraiment étonnant. »

    Il aurait pu sentir ses paroles s’écraser contre son visage tant ils étaient proches, le visage déformé par la haine, la peur, la panique totale qui s’agitait en lui. Cessant de mêler sa respiration à la sienne, il recula, lentement, n’arrêtant jamais de la regarder. Mais malgré le fait qu’il s’efforçait de séparer leurs deux corps, il ne pouvait lâcher son uniforme, la poigne toujours fermement serrée sur son nœud de cravate. Il ne savait plus quoi penser, les sourcils froncés, le cœur battant la chamade, il ne comprenait plus les sentiments qui remuaient ses tripes. Il n’était pas certain qu’il y avait là tant de colère que ça en y réfléchissant plus profondément. Ses traits étaient durcis, fatigués aussi. Avec la force qu’il lui restait, il la lâcha soudainement, se passant la main dans les cheveux dans un soupire d’épuisement. Se mettant de dos il posa les avant-bras contre les étagères, le regard dirigé vers le sol, incapable de savoir quoi dire ou quoi faire. Il se sentait perdu.

    Il n’avait pas la moindre envie de la croire, mais il ne souhaitait pas plus accepter qu’elle puisse lui dire la vérité. Quelle que soit la solution, quelque chose n’allait pas. Si elle mentait, il devait accepter que l’idée que le monde puisse savoir ce qui le tourmentait était terrifiante. Et s’ils venaient à comprendre ? A voir la noirceur de son cœur, ses faiblesses, à quel point il était pathétique aussi. Puis il ne souhaitait pas que Mélodie le sache, quand bien même elle le devinait sans mal – après tout, elle savait bien que Kunisaki cachait des sentiments pour une femme qu’il reportait sur la pauvre professeur de musique. Ça, ça il ne l’acceptait pas. Sakura devait garder le secret. Mais accepter qu’elle ne le ferait pas lui était improbable aussi. Il devrait alors admettre qu’il pouvait lui faire confiance et ça, c’était impossible. Pas à elle, pas à Sakura alors qu’elle lui pourrissait la vie et qu’il en faisait autant. Sa confiance il ne le lui accorderait jamais.

    Pour cette raison, il ne la croyait pas. Se retournant, il lui lança un regard désespéré.

      « Qu’est-ce que tu fou avec cette photo dans ton ordinateur ?! Quand est-ce que tu l’as prise ? »

    La réponse, il s’en foutait. Royalement. Ce n’était pas ça qu’il avait envie de le lui demander, il y avait tant d’autres choses qu’il désirait savoir, seulement aucun mot ne franchissait ses lèvres. Tout se bloquait dans sa gorge, pourquoi cela lui faisait-il tant de mal ? Au fond de lui il le savait bien tout ça, jamais elle ne dirait rien ! Parce Sakura devait probablement mieux comprendre comment fonctionnait Kunisaki ; il balancerait tout sans hésiter s’il se sentait en danger – ou peut-être pas ? Alors elle ne pouvait que dire la vérité, c’était si dur à supporter. Serait-il capable d’en faire autant ? Sans aucun doute. Elle se taisait, lui aussi. Sa confession était en lieu sûr, quand bien même Kunisaki était aussi stable émotionnellement qu’un schizophrène.

    Est-ce que tu me juges ? Est-ce que tu sais que mon cœur ne lui est plus réservé ? Est-ce que tu comprends la honte que je ressens en regardant cette photo ? Comme une trahison envers lui-même, envers Amy, celle qui ne voulait pas de lui. Se sentant soudainement fatigué comme jamais, il jeta un coup d’œil à l’écran d’ordinateur, son cœur se serrant en croisant le regard amusé que lui lançait sa meilleure amie. Il se demandait bien si Sakura était capable de percevoir sa déchéance, à quel point il était ridicule. Il espérait bien que ce secret-là elle ne le saurait jamais.

    Ou que, du moins, il n’aurait pas à le lui avouer.



- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Mar 1 Nov - 23:49

    Elle continuait de le regarder, tandis qu'il reculait lentement, toujours en tenant le nœud cravate dans les mains. Il semblait toujours en colère, mais Sakura n'était pas dupe. Il avait peur, simplement. Peur qu'elle dise tout, seulement, elle ne dirait rien. Et quelque part, il le savait, elle en était certaine. Seulement, il ne lui faisait pas confiance. Ce qui était logique, pourquoi il lui ferait confiance, après ce qui était arrivé sur le toit ? Fallait être débile. Et ils l'étaient, tous les deux. Il avait un air fatigué, puis il la lâcha avant de se tourner vers les étagères, et de s'appuyer dessus avec ses avant bras. Il ressemblait à ces enfants, quand ils ne savaient pas quoi faire, et qu'ils cherchaient en vain une solution, sans vraiment en trouver une.

    Il devait être dans une situation délicate, et Sakura remit son nœud cravate comme il le fallait, avant de se tourner vers le prof. Elle réfléchit alors à une chose. Une chose qu'elle n'avait pas pointée dès qu'elle avait saisie son lien avec Mélodie. Certes, elle devait sûrement savoir qu'il aimait une fille qui lui ressemblait, mais avait-il dit toute l'histoire ? Non... C'était impossible, il ne le lui avait pas dit, elle en était certaine. Il avait déjà honte à la base, alors... Non. Elle ne l'imaginait pas raconter toute sa vie à Mélodie, et de toutes manières, elle le saurait après.

    Fronçant alors les sourcils, elle soupira. Finalement, elle ne savait pas ce qui tracassait ce prof, et elle ne savait même pas pourquoi elle s'en préoccupait. Après tout, c'était sa vie, il en faisait ce qu'il voulait. Seulement, le fait qu'elle sache une partie importante de son existence faisait qu'elle y était mêlée, qu'elle le veuille ou non. Sérieusement, elle n'aurait jamais dû accepter ce parie..

    Il se tourna vers elle, avec un regard... Désespéré.

    « Qu’est-ce que tu fous avec cette photo dans ton ordinateur ?! Quand est-ce que tu l’as prise ? »

    Elle ne répondit pas. Pourquoi ? Parce qu'il savait la réponse. Alors, elle ne voyait pas l'utilité de la donner. Elle se contentait de l'observer, essayant, pour la deuxième fois, de comprendre. Il devait être partagé entre la dame de la photo, et la prof de musique. Seulement, il ne s'en rendait peut-être pas compte. Ou alors si, mais... Il ne l'acceptait pas, sûrement. Penchant la tête sur le côté, elle le vit regarder la photo sur l'ordinateur, et elle l'observa à son tour. Elle lui ressemblait vraiment beaucoup, il n'y avait pas de doutes là dessus, mais ce n'était que physique. Car le mental était différent, tout le temps.

    Mais bon, ensuite, tout le monde ne le voyait pas forcément. Elle s'avança près de son l'ordinateur, puis ferma l'écran. De toute manière, son ordinateur était solide, ce n'était pas les coups de colère du prof qui allaient l'abîmer. Il était juste en veille. Surtout, il avait l'air vraiment perdu à cet instant, et bizarrement, elle préférait quand il était en colère que dans cet état. Fronçant les sourcils, elle le fixa, cherchant un moyen de le rendre furieux, puis finalement, trouva une phrase adéquat.

    « Vous savez, les gens se ressemblent physiquement, parfois même, il y a des sosies, comme avec la dame de la photo et la prof de musique, mais cela ne veut pas dire qu'elles ont la même mentalité. »

    En fait, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait sortie cette phrase, et ne savait même pas si ça le rendrait en colère. Mais au moins, c'était dit.
Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Mer 2 Nov - 11:57

    Soupirant, il s’adossa aux étagères, la gorge serrée, le regard perdu à l’horizon. Il fixait la fenêtre surpris d’y voir tant de lumière, le soleil se couchait ses derniers rayons lui foudroyant littéralement le regard. Il plissa les yeux pour mieux percevoir le paysage à l’extérieur, on pouvait y voir une partie du gymnase et quelques arbres s’y dessinaient à côté. Cette vision aurait pu le reposer mais il n’en fut rien, son cœur continuait de se tordre dans tous les sens et quand Sakura éteignit son ordinateur il ne cilla pas. Il en avait marre de cette situation, pourquoi fallait-il qu’il tombe sur Sakura ? Pourquoi c’était elle qui savait cette chose honteuse sur lui ? Croisant les bras il lui accorda un ultime regard, lâchant un soupire d’agacement.

      « Vous savez, les gens se ressemblent physiquement, parfois même, il y a des sosies, comme avec la dame de la photo et la prof de musique, mais cela ne veut pas dire qu'elles ont la même mentalité. »


      « Je n’ai pas besoin de tes conseils, idiote. »

    Et puis de toute manière, il le savait déjà. Il n’avait certainement pas la moindre nécessité que quelqu’un le lui rappelle ! Surtout pas elle, cette sale petite prétentieuse de Miharu qui prenait un malin plaisir à le prendre pour un abruti. Kunisaki savait qu’il avait un problème, il savait que ses sentiments étaient dérangés et sales. Il savait qu’il causait du tort à la pauvre professeur de musique. Il savait qu’il était incapable d’être honnête avec elle. Il savait qu’il était pathétique, mais contre ça il ne pouvait plus rien. Il avait sombré et ne voyait pas comment remonter à la surface, alors que cette sale petite idiote se permette de lui donner des conseils l’insupportait. Elle n’avait pas ce droit, elle ne l’avait jamais eu. Lui accordant un regard, il n’avait aucune idée de quoi lui dire, se contenant de l’observer, les sourcils froncés. S’il s’était écouté il serait parti, ça aurait sûrement été une bonne chose ; c’était ce qu’ils désiraient tous les deux, se séparer.

    Il fit un pas en avant, le visage sérieux et préoccupé, les mains dans les poches. Il n’aurait pas eu le moindre regret à partir sans dire un mot, après tout ils ne se devaient rien. Ni amitié, ni haine, ni politesses. S’apprêtant à lui cracher qu’elle devait définitivement supprimer cette maudite photo, son regard s’attarda sur son uniforme. Il n’y avait jamais fait attention jusque-là mais elle portait une cravate, noire, aucune autres élèves n’en avaient une – elles devaient bien posséder un ruban ou quelque chose comme ça -, mais elle c’était différente. Il aurait aimé reconnaître sa propre cravate seul mais il en fut incapable. Et s’il se trompait, et si ça n’avait rien à voir ? S’approchant doucement, et sans prêter attention aux éventuelles réactions de Sakura il glissa sa main sous le bout de tissu noir, laissant ses doigts parcourir toute la longueur avant de la retourner à la fin. Il fixa l’étiquette qui était abimée, comme si elle avait été brûlée. Souvenir d’une cigarette malencontreusement tombée sur ses affaires – et alors, au lieu de dégringoler sur le tissu, elle avait embrasé l’étiquette : autrement dit ce jour-là avait eu valeur de miracle pour lui.

      « Tu portes ma cravate. »

    Dit-il dans sa direction mais sans relever la tête, le regard toujours suspendu à la pièce de vêtement qu’il lui avait donné pour sécher ces larmes – scène qui, tout à coup, lui semblait improbable. Il examinait cela, en proie à un doute profond. Il ne savait pas ce qu’il ressentait par rapport à cela, pourquoi le faisait-elle ? Alors que son visage semblait impassible et concentré, si elle s’attardait sur ses lèvres, elle pourrait les voir s’étirer pour former un délicat sourire non-souhaité et impulsif. Il n’avait aucune idée de ce qu’il éprouvait mais visiblement ça lui faisait plaisir.



- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Mer 2 Nov - 13:50

    Sakura soupira, tandis qu'il lui balança qu'il n'avait pas besoin de ses conseils. Ce n'était pas un conseil à la base, mais bon, il pouvait prendre ça comme il le voulait. Après tout, elle n'en avait rien à faire, et voulait partir. Elle devait aller voir la prof de musique, les questions qu'elle devait lui poser étaient très, très importante. Et la réponse le serait encore plus. Bizarrement, le fait de savoir si ces deux là allaient finir ensemble la titillait. Et en plus, cela ne l'étonnerait pas plus que ça.

    Elle prit son ordinateur, le remit sous son bras, puis soupira de nouveau. De toute manière, elle n'avait rien à dire par rapport à ce qu'il faisait, après tout, c'était sa vie, point. Mais... Elle avait la fâcheuse tendance à se mêler de ce qui ne la regardait pas, c'était comme ça, et pas autrement. Surtout que ça avait l'air de l'emmerder qu'elle se mêle de ses affaires, ce qui la poussait encore plus à le faire. Eh oui, de toute manière, qu'est ce que cela pourrait changer ? Rien. Et cette histoire était un peu plus intéressante, maintenant qu'il y avait la prof de musique mêlée à ça.

    L'impression qu'elle ne serait pas déçue de son interrogatoire se fit plus pressant, et elle eu un sourire. Mélodie n'était pas le genre à dire ce qu'elle ressentait, se cachant derrière son sourire et sa bonne humeur pour ne pas montrer ses réelles émotions. Surtout qu'avec son don, elle pouvait encore mieux les dissimuler... Oh ce qu'elle avait hâte de percer cette illusion de joie qu'elle donnait, ce qu'elle avait hâte ! Quelque part, elle était diabolique, et l'assumait. Il n'y avait pas plus diabolique que de forcer quelqu'un à avouer ses sentiments, surtout quand on était manipulés sans s'en rendre compte...

    Le prof avança, comme s'il allait partir, et Sakura s'apprêta à en faire de même, quand il posa ses yeux sur son uniforme. Quoi, il ne l'avait jamais vu avant ? Elle haussa les sourcils, mais comprit trop tard. La cravate... Levant la main pour la cacher, le prof fut plus rapide, et la saisit avant. Elle ne bougea pas, sachant très bien que de toute manière, il était trop tard pour lâche un mensonge, car il la retourna et du reconnaître l'étiquette, qui avait des traces de brûlure. Elle n'avait pas compris pourquoi c'était brûler justement, mais bon, vu qu'il fumait, ça ne devait pas être bien compliquée.

    « Tu portes ma cravate. »

    Il continuait de regarder sa cravate, et Sakura détourna la tête. Oui, elle la portait, et alors ? Elle fronça les sourcils, il n'aurait pas du la voir cette cravate, elle n'aurait pas du la porter. Mais quelque part, elle la portait parce que... Non, elle ne voulait même pas y penser. Elle reporta son attention sur le prof, qui avait un sourire sur les lèvres. Cela lui faisait donc plaisir ? En quoi ? Levant les yeux au ciel, elle haussa les épaules, puis essaya de trouver une excuse quant au fait qu'elle portait la cravate.

    « J'ai du confondre avec un autre ce matin... »

    Fixant le prof, elle eu la désagréable impression que ses paroles n'étaient pas valable, que c'était écrit en gros sur son front « Je mens voyons ! Espèce d'imbécile ! », et elle n'aimait pas du tout ça. Pourtant, elle mentait souvent, il n'y avait pas à dire, mais cet sensation ne la quittait pas, comme si elle n'arrivait plus à raconter des bobards. Et le fait que ce soit avec ce prof ne l'arrangeait pas. Le coin gauche de ses lèvres se leva, comme si c'était un sourire en coin, et elle en fut un instant surprise.

    C'était une sorte de tic qu'elle avait quand elle mentait, mais elle ne l'avait plus eu depuis l'accident. Un tic de gamin, mais qui ne trompait jamais. Quoi qu'il en soit, il ne savait pas qu'elle mentait, car il était évident qu'elle n'avait rien confondue ce matin, elle l'avait mise exprès, mais après pour la raison... Elle ne le dirait jamais. Non. Jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Ven 4 Nov - 20:22

    Quand bien même son regard était absorbé par la pièce de tissu, il l'aperçut très nettement tourner la tête. Avait-elle honte ? Il se demanda s'il ne venait pas de percer à jour quelque chose qu'elle dissimulait jusque là, il fallait dire qu'à moins de s'attarder sur son uniforme - ou sa poitrine ? -, il ne pouvait pas remarquer un tel détail, il avait une vingtaine cravates, certaines parfaitement identiques. Mais seulement une avait la marque de brulure sur l'étiquette, seulement une ne lui appartenait plus, seulement une avait soudainement attiré son attention, comme s'il avait senti que quelque chose n'allait pas. Comme une erreur qui se dessinait sous ses yeux. Du coin de l'œil, lui lui accorda un regard amusé : ah, si elle pouvait se voir, elle avait bien du mal à être aussi hypocrite avec lui, peut-être n'y parvenait-elle plus ? Avec lui son pouvoir ne fonctionnait pas, avec lui les choses étaient différentes. Il savait des secrets qui ne se disaient pas, qui ne se murmuraient pas non plus. Ils pouvaient bien se détester, il y avait un lien entre eux, plus fort que l'enchaînement, quelque chose d'inavouable, d'inacceptable. A jamais, ils n'agiraient pas l'un avec l'autre comme ils le feraient avec n'importe qui. Elle haussa les épaules et prit un ton dégagé, il réprima une moquerie.

      « J'ai du confondre avec un autre ce matin... »

      « Tu me mens très mal. »

    Il leva les yeux vers elle, le regard à moitié amusé à moitié incroyablement sérieux. Il avait bien insisté sur le deuxième mot, c'était celui-là qui avait de l'importance - car oui, elle mentait, il ne fallait pas le prendre pour un con non plus - ; comment l'avait-il remarqué ? C'était évident, elle ne lui parlait pas de la même manière qu'aux autres. Alors qu'elle était une véritable usurpatrice, manipulatrice, imposteuse, hypocrite, alors qu'elle maniait le mensonge avec perfection : avec lui, ça ne faisait rien. Avec lui ce genre de choses étaient impossibles, parce qu'il comprenait mieux ses émotions qu'il ne le supposait - ou ne le montrait -, parce qu'ils avaient peut-être la même manière de mentir quand ils en étaient incapables, en sachant qu'avec lui c'était inéluctablement le cas. Elle eut un sourire un coin l'espace d'une infime seconde, à peine apparue, déjà envolée. Il crut rêver avant de trouver une certaine logique à cette action impulsive. Quand bien même il ne se le serait jamais avoué, il l'avait trouvé adorable durant un léger instant. Il ne la voyait jamais sourire, du moins jamais à lui - allons se demander pourquoi, hein. Espérant que son léger moment de joie ne soit pas le moins du monde, perceptible, il se redressa, arrêtant enfin de tripoter sa cravate dans tous les sens.

      « Pourquoi la portes-tu ? »

    Quand bien même son visage était sérieux, il devait contenir avec force un immense sourire qui souhaitait trahir un certain contentement qu'il ressentait au fond de lui. Quand bien même cette fichue soirée sur le toit avait été éprouvante, il ne souhaitait pas l'oublier. D'ailleurs chaque détail était encore gravé dans sa mémoire, comme dans la pierre : la photo, la détresse pathétique, les pleurs, la confession, la solitude et la certaine paix qu'ils avaient trouvé tous les deux, à la fin. Il se souvenait de la façon dont il lui avait dis au revoir, comme s'ils présageaient de compter l'un pour l'autre. Que dalle, ils se détestaient ; pourtant, ça il ne l'oubliait pas. Cette cravate, qu'elle soit ainsi à la porter le remplissait d'un sentiment étrange. De reconnaissance sûrement. Mais alors qu'il avait tenu de longues minutes un incroyable sérieux, il lâcha ce sourire, ce sourire idiot.

    Imbécile heureux, va.


- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Ven 4 Nov - 21:57

« Tu me mens très mal. »

Elle le fixa alors, ayant titiller sur son accentuation. Sur le deuxième mot en particulier. Elle lui mentait très mal. Fronçant les sourcils, elle prit un air dédaigneux, puis le fixa. Elle lui mentait très mal. Ainsi, il avait deviné qu'elle mentait. Il était pénible, vraiment. Mais quelque part, elle se sentait vraiment... Gamine. Sans raisons. Sans aucunes raisons justifiées. Pourtant, c'était le cas. Parce qu'elle savait au fond d'elle qu'elle n'arriverait plus à mentir à ce prof, parce qu'elle avait l'impression d'être de nouveau une enfant qui avait fait une connerie. Parce qu'elle avait la sensation d'être celle qu'elle avait été avant l'accident.

Et cela ne lui plaisait pas. Même avec ses parents et son frère, elle n'avait jamais eu ce genre d'impression, alors pourquoi elle aurait cette sensation avec ce prof, qu'elle haïssait au juste ? Pourquoi lui hein ? Pourquoi ? Fronçant les sourcils, son air dédaigneux n'avait pourtant duré que quelques secondes, mais était repartie aussi vite qu'arrivé. Décidément, elle n'aimait vraiment pas ce qui se passait, elle avait vraiment cette impression d'être encore la gamine gentille et adorable, et elle plissa les yeux. Elle jurerait qu'il avait envie de rire, mais il avait toujours un air sérieux au visage.

« Pourquoi la portes-tu ? »

Elle le fixa, sans pour autant répondre à sa question. De toute manière, elle n'y répondrait pas. Elle avait cette cravate depuis la soirée sur le toit, elle l'avait gardée précieusement, sans vraiment savoir pourquoi, mais elle en avait pris soin. Comme si c'était un souvenir de ce qui s'était passé. Comme si....
Non. Elle ferma les yeux pendant quelques instants, se remémorant la soirée. Quoi qu'il se soit passé, elle se sentait plus légère depuis, le fait d'avoir parlée de son douloureux passé y était pour quelque chose. Car malgré tout, il était resté avec elle, alors qu'il aurait pu la laisser seule. Il aurait pu la laisser dans ses ténèbres, mais il était resté. Simplement. Elle ne se l'avouera jamais, mais sur le coup, cela lui avait fait vraiment plaisir. Elle regarda de nouveau le prof, qui avait un sourire plutôt bizarre sur le visage. Pas le genre moqueur ou autre, mais plus... Sincère. Comme si cette fois, il souriait vraiment.

Elle eu un air surpris, puis tourna les yeux. Elle le détestait, c'était tout. Mais dans ce cas, pourquoi elle était contente ? Il était rare qu'il ne lui crie pas dessus, ou alors qu'il ne l'humilie pas. Pourtant, en cet instant, il souriait, et elle était contente. Et dire qu'il y avait quelques minutes, elle voulait qu'il s'énerve... Voilà que ses joues rosissaient légèrement à cause d'un prof qu'elle ne pouvait pas voir, parce qu'il lui souriait. Mais quelle idiote. Croisant les bras sur sa poitrine, elle fit la moue, toujours en rougissant, puis regarda ailleurs.

« Parce que. »

Comme une gamine de dix ans à qui on voulait lui faire avouer une bêtise, elle se força cependant à ne pas rire. Tout simplement parce qu'elle ne se permettrait pas de rire face à lui. Et surtout, elle ne dirait rien du tout. Déjà qu'elle avait du mal à se l'avouer, si en plus il lui forçait à parler... Non. Elle se tairait. Elle se le jura.
Revenir en haut Aller en bas
Kunisaki Tachibana
avatar
prof de philo

Féminin Age : 22
Messages : 902
Inscription le : 14/02/2011
Localisation : Derrière une caméra en train d'hurler des ordres à quelqu'un.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 27 ans & prof de philosophie
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Ven 4 Nov - 22:50

    Elle détourna le regard, penchant légèrement la tête il ne prit pas immédiatement conscience du sourire qui fendait son visage en une mine reposée. C'était fou comme il se sentait léger, plus qu'il ne l'avait jamais été avec elle. Seul ? Ah, peut-être, n'y pensons pas. Elle croisa les bras, toujours en évitant soigneusement de croiser les yeux de Kunisaki qu'elle devait juger accusateurs. Un léger rose parcourut ses joues de toute part, il put même observer sa lèvre inférieure se relever légèrement pour afficher une mine boudeuse. Elle faisait la moue, c'était si étrange de sa part, son sourire s'accentua marqué par la surprise soudaine et le fait qu'il la trouvait adorable - mais ça, même lui ne s'en apercevait pas, occupé à la contemplation de son visage rechigné. Quand il comprit enfin son expression de calme et de sérénité, il eut un léger hoquet.

      « Parce que. »

    On aurait dit une enfant, il n'aurait jamais cru assister à une scène pareille de sa vie, aussi se contentait-il de la fixer incapable de contenir son expression rieuse. Au fond, au plus profond de lui il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il ressentait exactement. Détestait-il toujours Sakura ? Ça avait toujours été le cas, difficile d'imaginer que ça puisse changer à un moment où à un autre. Commençait-il à l'apprécier ? Probablement pas, ça devait être différent, il la trouvait mignonne. Presque aurait-il eut envie de protéger cette pauvre jeune fille des épreuves extérieures ! De la réconforter comme il l'avait ainsi fait sur le toit. De l'aider du mieux qu'il pouvait, en pensant que ce mieux était bien pathétique. Comment c'était étrange et si illogique ! Car oui, il détestait Sakura et ne s'imaginait pas l'aimer un jour, mais il y avait autre chose. Comme une envie de la préserver, d'empêcher le monde de lui faire du mal, à elle, la pauvre adolescente meurtrie qu'elle était. Puis peut-être y avait-il une forme de jalousie envers les autres. Kunisaki était le seul qui avait le droit de parler ainsi à Sakura, c'était le seul qui pouvait se permettre cela ! Sentant encore ce lien qui les unissait, n'osant pas se demander si elle ressentait la même chose. Sous les pénibles dernières rayons du soleil - qui, d'ailleurs, n'illuminaient que le bas de son visage -, il eut une moue rieuse.

      « Tu ne veux pas me le dire, je vois. Je suppose que ce n'est pas important pour toi. »

    Au contraire, ça l'était, il le savait. Raisonnement par l'absurde ! Elle n'oserait jamais supposer le contraire, ah non, il ne l'imaginait pas capable d'une telle chose. De ce fait, il pouvait se permettre une autre extravagance, une autre demande. Il voulait la confronter à ses sentiments, peut importe étaient-ils, cela n'était ce qu'il souhaitait. Non, lui ne voulait que la vérité, parce qu'elle ne la lui disait jamais. Elle pouvait rien raconter son pire secret, pleurer, s'énerver contre lui ou refuser les faits quand elle les avait devant les yeux, il tenait à savoir, plus que n'importe quoi ! Elle, cette élève-là, Sakura Miharu. Celle qu'il ne pouvait s'empêcher de détester et de chercher à protéger en même temps. Celle dont les sentiments secrets l'exaspéraient, celle qu'il ne voulait voir blessé par personne d'autre que lui. S'approchant doucement vers elle, il ne décrocha pas une seule seconde son regard, un fin sourire sur les lèvres. Posant sa main gauche sur l'étagère juste à côté de son visage, il saisit le nœud de la dite cravate, le tirant très légèrement vers lui, approchant son visage de celui de Sakura - ainsi il était sûr qu'aucune de ses expressions ne lui échapperaient, hors de question. Les yeux dans les siens, d'une voix suave il s'exprima.

      « Donc je suppose que ça ne te dérange pas si je la récupère ? »

    Et plus que jamais il attendait la réponse avec délectation ; la main fermement serrée sur la cravate prête à l'enlever si elle était incapable d'assumer ses pensées.
    Mais il espérait bien ne pas avoir à le faire.


- -
Merci à Sakura. ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   Ven 4 Nov - 23:25

Sans même le regarder, elle devinait bien qu'il continuait de sourire, avec son air rieur qui était pour le moins inhabituel. Car pour elle, c'était bizarre. Elle avait plus l'habitude qu'il lui crie dessus pour un rien (qui n'était jamais un rien au passage...), ou alors qui l'humiliait, la rabaissait dès que l'occasion se présentait. Elle ne s'imaginait pas un instant qu'il puisse l'apprécier, ainsi, le voir ainsi lui faisait de drôles de sensations. Pourtant, elle n'avait pas l'impression que cela changeait, du fait qu'elle le détestait toujours autant. Cependant...

Elle ferma les yeux, reniant cette vérité qui s'imposait à elle. Cette vérité qui lui faisait rougir, cette vérité qui pouvait la rendre contente. Cette vérité qui était là depuis la nuit qu'elle avait passée avec ce prof, à pleurer sur son épaule ce qu'elle avait fait. Laissant le souvenir de la soirée envahir sa tête, elle n'eut d'autre choix cependant, que de faire face à la réalité. Elle était toute simple, mais difficile à admettre pour elle. Surtout quand cela concernait ce prof.

En fait, elle se sentait en sécurité avec lui. Bizarrement, mais simplement. Étant donné qu'il savait son pire secret, et qu'il ne comptait peut-être pas le répéter, elle avait l'impression qu'il ne pouvait rien lui arriver de pire que ça. Elle se sentait plus libre, plus légère, plus en sureté. Quelle étrange impression... C'était bien la première fois qu'elle ressentait ça pour quelqu'un qu'elle détestait. Surtout quand il s'agissait d'un prof. Elle resta dans sa position boudeuse, tandis que la voix du blond se fit entendre.

« Tu ne veux pas me le dire, je vois. Je suppose que ce n'est pas important pour toi. »

Elle fut déstabilisée pendant une seconde, et commis l'erreur de lever les yeux vers le prof. Elle ne pouvait plus très bien voir son visage, vu que les rayons du soleil commençaient à s'éteindre, le regarde de la rose fut contrarié pendant un instant. Il avait toujours sa mine rieuse, ainsi, il se moquait d'elle. Mais vraiment, c'était qui le gamin là... Cependant, elle ne changea pas de posture, toujours avec sa moue boudeuse. Ce prof l'énervait, elle ne voulait pas se sentir en sécurité avec lui, elle voulait le détester, simplement.

Mais, il était trop tard. Il était le seul à se moquer d'elle de cette manière, il était le seul à la provoquer. Cela la dérangeait, mais quelque part, c'était presque normal. La chaîne qui les unissait était solide, et permettait à d'autres sensations de naître. Seulement, c'était sûrement pas le cas de ce prof de malheur, qui, mis à part avoir pris le goût de l'enquiquiner, ne devait pas ressentir autre chose pour elle. Ses yeux bleu laissaient paraître cette légère lueur de tristesse, tandis qu'il s'approchait.

Que comptait-il faire au juste encore ? Sa main se posa à côté de sa tête, tandis que l'autre était sur la cravate. Il la tira vers lui, de telle manière à ce que leur visage soient face à face. Ses yeux dans les siens, elle ne cilla pas.

« Donc je suppose que ça ne te dérange pas si je la récupère ? »

Elle ouvrit grand les yeux, mais elle savait qu'il n'allait pas hésiter à lui reprendre la cravate. Ce qu'elle ne voulait pas. Elle voulait la garder pour elle. Il ne devait pas le lui reprendre, même si c'était la sienne à la base. Ses yeux toujours dans les siens, tandis que des lueurs de mélancolie se lisait dans son regard, elle prit la parole.

« Au fond, vous savez bien que ça me dérange si vous la reprenez. Et vous savez aussi que si je la garde, c'est parce que la raison est importante. Donc si, ça me dérange que vous la repreniez. »

Elle n'aimait pas se confier ainsi, elle avait l'impression que, peu à peu, elle pouvait être comprise par ce prof, qu'il pouvait facilement lire en elle. Et c'était assez bizarre comme impression. Et sur le coup, elle ne savait même pas si c'était une bonne chose ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on veut rattraper une mauvaise note.... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Deuxième étage :: Médiathèque-