AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miyoshi Kimura
Miyoshi Kimura
spirit

Féminin Age : 25
Messages : 220
Inscription le : 15/08/2012
Localisation : Dans le lit de Bakura.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année ; Dix-sept ans.
Pouvoir(s):
Club:

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Vide
MessageSujet: Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »    Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Icon_minitimeMer 15 Aoû - 12:34


Crie-mon-nom.
feat - Unknown / Akirakirai. (Dessinatrice.)
Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   121015101546159222
• NOM Kimura.
• PRÉNOM(S) Miyoshi.
• AGE Dix-sept ans.
• CIVILITÉ Célibataire.
• SCOLARITÉ Première année.
• SEXUALITÉ J'aime les hommes.
• GROUPE Spirit's Key.
• POUVOIR Contrôle des rêves.
Mon corps est un décor. Mon corps te donnes envie.
« La nuit, tu rêves de lui... »

« Debout devant le miroir, elle s'avance, et détaille son corps avec intensité. Son mètre soixante-quatorze la rend gracieuse, et ses soixante kilos terminent parfaitement la ligne quasi sans défaut de la demoiselle. Des jambes longues, et fines. Une taille de guêpe. Néanmoins, les formes sont bien présentes. De profil, elle laisse ses mains descendre le long de sa poitrine, comblant à merveille la forme d'un décolleté plongeant. Avant de terminer par des fesses rebondies, totalement à son goût. Changeant à présent d'optique, elle fixe les traits fins de son visage, aussi pâle qu'une nuit d'hiver. Sa bouche rosée garde un malin rictus habituel, tandis que ses yeux portent une étrange histoire... La magie des lentilles lui permet d'obtenir une couleur dorée, aussi agressive qu'un orage. Son rictus se transforme en sourire, alors qu'elle bat des cils pour imiter des dizaines d'éclairs. Tout autour de ses prunelles, elle trace un épais trait de crayon noir, emprisonnant cette cage ambrée... Son sourire s’agrandit encore lorsque Miyoshi passe une main dans ses cheveux. Blancs comme neige, une frange en bataille, longs jusqu'au creux des reins. Elle les balance lentement, et se tourne au même rythme. Derrière cette chevelure immaculée se trouve une marque indélébile. Un « 7 » couvre sa nuque, orné d'un éclair aussi noir qu'une sublime encre de Chine.

La japonaise se dirige par la suite vers une grande armoire, attrapant rapidement un ensemble de dentelle noir. Recouvert d'un slim de la couleur opposée. Une paire de Basket montantes, puis un décolleté argenté. Jamais de pulls, jamais de manteaux. Ni chaud, ni froid.

Pour finir, une chose qui la partage. Entre fierté et rage, elle soulève légèrement son haut, une cicatrice tâche le bas de son ventre. Une autre orne son dos. Partant de l'omoplate droite, pour descendre le long de cinq ou six centimètres. »
Le sang chaud, brûlant.
« Et le plaisir glacé d'un baiser volé... »

« Elle glisse une cigarette entre ses lèvres, avant de s’asseoir dans un canapé de cuir blanc. Aussi fragile qu'une poupée de porcelaine, elle ne montre que son côté indestructible. Un caractère dur, et digne. Une vie sociale qui frôle le néant, tant la Japonaise se sent bien, toute seule. Certaines choses arrivent à la séduire. Le mystère en fait partie, la curiosité l'attire, aussi dangereuse soit-elle... La fumée s'échappe d'entre ses lèvres, et la solitude refait surface. La souffrance du passé la terrasse. Au cours de sa quatorzième année, elle découvre quelque chose de bizarre en elle. Sa main s'approche de sa tempe, elle grimace. Un pouvoir qu'elle ne maîtrise pas à l'époque. Un pouvoir qui lui vaut des regards terrifiés de la part d'une famille qu'elle croyait aimante. Un pouvoir qui change son comportement, qui la transforme. Qui fait d'elle une demoiselle crainte de la quasi totalité de la population.

Un esprit de vengeance, intensifié par ce pouvoir. Elle manipule ceux qui lui font du mal, mais va parfois trop loin, sans le vouloir. Sans le contrôler...
Sa main droite fait tourner une lame argentée, un porte-bonheur, le héros de ses combats de rues. Une vitesse qu'elle travaille, une discrétion à couper le souffle, une maîtrise des armes blanches. Et pourtant, sous ce tableau idyllique se cache une faille... Le pendentif autour de son cou brille faiblement, et une larme perle au coin de son œil. Un besoin constant d'attention, un manque qui lui déchire la poitrine. Un visage qui disparaît peu à peu de son esprit. Mais, un prénom qui reste.

Miyoshi ferme les yeux, et sert fermement le petit bijoux. Sa jalousie est présente, toujours. Un attachement trop prononcé réussi à lui faire perdre le contrôle qu'elle a enfin sur son pouvoir. Des sentiments qu'elle ne dévoile alors jamais, sous peine de laisser sa carapace voler en éclats... » 
Le passé avec l'avenir.
« Les minutes passées, et celles à venir... »

« La naissance est toujours un heureux événement. La naissance apporte toujours avec elle un amour bien plus grand...

Le Japon – pourtant déjà bien assez peuplé – avait vu naître une petite fille. Un treize Décembre. Un père japonais de souche, une mère aux origines italiennes. Un couple résistant au temps, un couple résistant aux crises, un couple aussi amoureux qu'au premier jour. Un couple ayant déjà offert au monde le fruit de leur amour. Kyo, jeune garçon à peine entré dans sa troisième année.

Les détails n'étaient pas vraiment croustillants. La vie de banlieue dans un quartier de la capitale. Une famille perdue dans l'immensité du monde...

La demoiselle était la dernière de la famille, traitée comme son frère, elle avait appris bien vite les bonnes manières au fur et à mesure des années. Une scolarité sans faille, un grand frère toujours prêt à tout pour lui prêter main forte, et des parents fiers d'une si belle réussite. Un amour fraternel d'ailleurs plus que réciproque. Toujours ensemble, ils ne cessaient de s'adorer toujours plus. D'un côté, elle n'avait jamais voulu se rapprocher des autres, et cette compagnie était pour elle suffisante au possible...

13 Décembre XXXX.

Un anniversaire différent des autres. Miyoshi s'était réveillée la nuit d'avant, se glissant dans la chambre de Kyo, pour quémander un câlin, suite à un mauvais rêve. Chose qui était bien plus que fréquente depuis des semaines... Ses nuits étaient martelées de cauchemars en tour genre. La porte n'avait fait aucun bruit, seule la respiration de son frère berçait la nuit fraîche de l'hiver. Lentement, elle s'était approchée de lui, frôlant l'une de ses mèches de cheveux... Un frisson avait envahi son échine, alors que la curiosité la poussait à savoir ce que cette décharge faisait ici. Encore un peu plus proche... Jusqu'à toucher sa tempe... Une douleur avait rendu sa tête trop lourde, et des milliers d'images tournicotaient autour d'elle. La japonaise avait couru, autant qu'elle avait pu, sans jamais trouver de sortie. Kyo rêvait de choses bizarres, trop bizarres pour son jeune âge... Il y avait une fille, brune. Qu'il embrassait tendrement. Qu'il prenait dans ses bras. Une fille qui n'était pas elle. Les sentiments amoureux étaient une chose qu'elle ne comprenait pas. Et savoir que son frère pouvait aimer une autre fille qu'elle l'avait mise en colère... Bien sûr elle l'aimait, comme un frère, tout ce qu'il y avait de plus normal mais... Elle ne voulait pas être remplacée par une autre...

D’un coup, c’était arrivé. D’un coup, elle avait ressenti des douleurs au creux de sa tête. Des douleurs qui ne voulaient plus passer… La veille de son quatorzième anniversaire. Un don qui s’insinuait doucement dans la totalité de son corps. Pour ne faire plus qu’un avec elle. Pour lui montrer qu’elle n’était pas normale. Qu’elle était dotée d’une chose plus grande, plus puissante. Et qu’elle n’avait plus rien à faire ici…

Son anniversaire s'était déroulé sans soucis, en petit comité. Ses parents, son frère, et... Elle. Une migraine qui ne passait pas, et une envie débordante de refaire ce truc, ce machin, cet espèce de saut dans les esprits... Dans son esprit, pour savoir si elle aussi aimait son frère... Toutes deux seules dans la pièce, Miyoshi en avait profité pour la toucher, et recevoir encore une décharge. Profité pour percevoir quelques pensées qui lui tiraillaient l'esprit car elle était éveillée... Une sensation désagréable et douloureuse prenait le contrôle de son corps, et elle avait dû se résigner à s'asseoir dans un coin, sans pouvoir bouger, tant la douleur était intense... Un pouvoir qui commençait à l’habiter sans qu’elle ne sache vraiment de quoi il s’agissait. Et qui lui faisait mal, même lorsqu’elle touchait des personnes éveillées. Alors qu’en vérité… Elle contrôlait les rêves. Et là… La belle n’osait même plus toucher personne, tant elle avait peur…

13 Décembre XXXX.

Ses parents n'ont jamais pu comprendre son changement de comportement. Son frère n'a jamais pu savoir pourquoi elle le rejetait ainsi, pourquoi elle lui en voulait tant. Ce pouvoir qu'elle avait travaillé, ce pouvoir qu'elle commençait à maîtriser avait tout changé. S’il en aimait une autre, il était inutile pour elle de rester plus longtemps… Un jour, il allait finir par s’en aller, lui aussi. Et se marierait, aurait des enfants. La demoiselle n’avait aucune envie de voir tout ça. En vrai… Car elle l’avait vu en rêve, plusieurs fois… Et c’était bien trop douloureux pour qu’elle ne se fasse encore plus de mal.

Miyoshi avait quitté ses parents à l'aube de ses quinze ans, préférant fuir vers un centre pour enfants seuls. Ou plus précisément, un orphelinat pour garçon. Pourquoi ? Parce qu’elle n’aimait pas les filles. Qu’à cause de cette histoire, elle ne voulait plus jamais avoir à faire au même sexe. Alors, même si c’était difficile de se faire accepter, elle avait choisi cette option… Chaque nuit, elle pouvait visiter des esprits, chaque nuit elle pouvait s'améliorer. Chaque nuit, elle apprenait à manipuler... Leurs rêves étaient futiles, se répétaient. Ce n’était pas vraiment intéressant… Cependant, ça lui permettait au moins de réussir à réduire son temps de léthargie…

Et puis. Un jour, ils avaient décidé de tous s’attaquer à elle. Une seule fille, pour des dizaines de garçons… C’était trop beau. Et leur hypocrisie n’avait pas mis longtemps à se montrer. Des coups, des insultes, des attouchements… Elle avait tout eu. Miyoshi aurait voulu se venger, oui. Sauf qu’elle n’en était pas capable, bien trop faible… A cause de ça, deux cicatrices avaient tâché sa peau. Un couteau lui avait fait du mal. Une lame qu’elle avait décidé de garder. En souvenir peut-être… Ou pas.

Elle avait choisi d’être ici. Sauf qu’elle se retrouvait coincée entre la soumission, et la peur. Finalement, elle n’était bien nulle part. Et avec personne… Alors un soir, elle s’était réfugiée dans le coin d’un couloir. S’était agenouillée. Et avait commencé à faire glisser le couteau sur son poignet… Jusqu’à ce qu’il arrive. Ce grand blond. Lui qui participait pourtant aux jeux dangereux qu’ils faisaient tous contre elle. Lui qui avait donné un coup de pied étonnant dans la lame pour qu’elle vienne s’écraser contre un mur. Lui qui avait réussi à la soigner au plus vite. Lui qui était tombé amoureux d’elle…

Il lui avait tout appris. A se battre, à utiliser cette arme à bon escient. A se défendre. A présent, c’était une femme, et elle devait le montrer. Alors, elle avait changé. La brune était devenue différente. Terrifiante. Cruelle. Et pourtant, elle n’avait cessé de dégager un charme étonnant. Mais, il était le seul à avoir compris ce qu’elle était vraiment. Et, un jour, il était venu la voir en lui tendant une lettre. Un mot ornait l'enveloppe : « Rêve. » D'une couleur rouge sang, et d'une force attractive qui ne souhaitait aucune résistance... Il l’avait regardé en souriant, lui avait embrassé le front, avant de lui murmurer qu’elle avait toujours été la plus belle… Qu’il était même tombé amoureux. Mais, qu’elle devait s’enfuir… Et se rendre à l’adresse qui se trouvait sur la lettre…

Août XXXX.

Lentement, elle pousse le portail du Pensionnat. Un Pensionnat qui paraît-il est bondé de gens comme elle. De gens bizarres, avec un pouvoir bizarres, capables de faire des choses bizarres. Elle considère que c'est l'endroit rêvé. L'endroit où elle pourra faire ce qu'elle voudra, avec des gens qui peut-être, attireront son attention. L'endroit où elle pourra vaquer à ses occupations, sans recevoir des ordres à tout va. L'endroit où elle pourra rêver tranquille...

Et pourtant, si elle avait su... Jamais elle n'aurait poussé ses portes. Jamais elle ne se serait elle-même emprisonnée de la sorte...
Et quand j'entre dans tes rêves.
  « Tu deviens un pantin... »

« Le contrôle des rêves. Elle adore ça, et en même temps, elle déteste.

Bien trop difficile à maîtriser au début, une peur bleue de ne pas réussir à sortir de l'esprit de la personne sondée. Miyoshi frôle cette femme aux cheveux bruns, et tout apparaît devant ses yeux. Flou, bien trop flou. Les migraines ne cessent jamais, et le retour à la réalité est difficile. Cette femme ne se souvient que d'une ombre, d'une présence glacée, et d'un regard terrifiant. La japonaise elle, se souvient d'un endroit chaud, de pensées douces, troublées par sa venue...

Les années passent, elle prend sur elle. Les images sont plus nettes, elle arrive à interagir avec les songes, elle arrive à manipuler ces gens qu'elle déteste. Ils se souviennent toujours de la même chose. Un frisson, une chose qui bloque leur réveil. Et ce regard....

Grâce à un gros travaille, elle arrive à toucher les gens éveillés, sans ressentir des maux de têtes. Et la nuit, elle sévit. Des phrases lancées à la volée, des paysages tâchés par des couleurs sombres, des fleurs fanées... Dès que la situation lui échappe, la douleur envahie sa tête, et la laisse incapable de bouger pendant quelques minutes. Dès qu'un rêve la concerne, elle se sent prisonnière. Prisonnière des limbes. Prisonnière d'elle-même.

Les souvenirs de trop de monde hantent son esprit, plus ou moins douloureux. Plus ou moins utiles pour faire chanter. Plus ou moins dangereux à savoir... »
derrière l'écran se cache...
 « scintillante pixellisation »

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   244034icon2
• PRÉNOM ou PSEUDO Wendy.
• ME DÉCRIRE EN QUELQUES MOTS J'aime-les-baleines.
• PARRAINÉ ? Moi-même, & c'est suffisant.
• DOUBLE COMPTE ? Un jour, peut-être.
• CODE ? Sasy approves that :cool: AHAHAH.
• C'EST MON DERNIER MOT JEAN-PIERRE C'est toi la pierre. <3


There are something you can't see or feel, Baby.


PrésentationLiensPortable


Dernière édition par Miyoshi Kimura le Lun 5 Nov - 11:22, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous




Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Vide
MessageSujet: Re: Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »    Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Icon_minitimeMer 15 Aoû - 12:37

    TON AVATAR. JE T'AIME OK ?

    En espérant que tu t'amuses bien avec nous, enfin toussa toussa. ♥️ :welcome:
Revenir en haut Aller en bas
Kazuyoshi J. D’Artensec
Kazuyoshi J. D’Artensec
prof d'adp

Masculin Age : 23
Messages : 644
Inscription le : 01/04/2012
Localisation : En toi...


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Professeur A.D.P / 32 années.
Pouvoir(s):
Club: Aucun

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Vide
MessageSujet: Re: Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »    Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Icon_minitimeMer 15 Aoû - 12:43

Toi, être ici. Je jouis.

En plus, on pourrait presque dire que je suis ton Parrain, ah ah.

Je t'aime. Fort. Tu le sais.

Bienvenue ici. ~


OWNED:
 

Abus de pouvoir II :
 
Revenir en haut Aller en bas
Miyoshi Kimura
Miyoshi Kimura
spirit

Féminin Age : 25
Messages : 220
Inscription le : 15/08/2012
Localisation : Dans le lit de Bakura.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année ; Dix-sept ans.
Pouvoir(s):
Club:

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Vide
MessageSujet: Re: Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »    Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Icon_minitimeMer 15 Aoû - 13:16

    Hanae ; OK ! JE T'AIME AUSSI. POUR LA PEINE OK ?

    &Merci. ♥

    Kazuyoshi ; Toi, être ici. Je jouis aussi.

    Je t'aime aussi. Fort. Et tu le sais aussi.
    Ahah.

    ~


There are something you can't see or feel, Baby.


PrésentationLiensPortable
Revenir en haut Aller en bas
Sasykki Yamakuni
Sasykki Yamakuni
garden

Masculin Age : 75
Messages : 506
Inscription le : 26/02/2012
Localisation : DANS TON CAAAAAAAAAAAAKE ★


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère Année ~ 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Vide
MessageSujet: Re: Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »    Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Icon_minitimeMer 15 Aoû - 18:17

SAUCISSE 8D


FAN KLEUBS ★
'Cause we all love you ♥
Spoiler:
 

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   660678sas4s
Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Sexysilk

Je remercie du fond du coeur ma petite fleur de maïs pour cette belle signa & mes petites Nino, Chiharu, Ema mon keur d'amûwr, ma Fée chérie d'amûwr et ma Gaby-chouw d'amûwr que j'aime trop trop fort aussi pour leurs splendides avatars ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
https://pensionnat-aomori.forumactif.com/
Sasykki Yamakuni
Sasykki Yamakuni
garden

Masculin Age : 75
Messages : 506
Inscription le : 26/02/2012
Localisation : DANS TON CAAAAAAAAAAAAKE ★


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère Année ~ 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Vide
MessageSujet: Re: Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »    Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Icon_minitimeMer 15 Aoû - 18:22

Je double post. Et alors, z'avez un problème? I'M A MODERATOR, FUCK OFF :cool:

Donc, chérie. J'ai lu ta fiche, & je dis que tout est parfait ♥️ Ton histoire est certes quelque peu fade, mais j'ai bien aimé le physique/mental 8D

Brefouille. Je te valide, avec toute la moure d'un modo pour ses newbies chéris ♥️ Une de nos Admines chéries viendra te donner ta belle couleur Bleue ainsi que tes 30 Ceriz' ♥️

So. Dorénavant, tu peux bien sûr RP, mais saussisse faire ta Fiche de Liens, ou bien recenser ton Avatar ♥️ M'enfin, je te laisse voir tout ça ~

Citation :




Amuse toi bien à Aomori ♥️


FAN KLEUBS ★
'Cause we all love you ♥
Spoiler:
 

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   660678sas4s
Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Sexysilk

Je remercie du fond du coeur ma petite fleur de maïs pour cette belle signa & mes petites Nino, Chiharu, Ema mon keur d'amûwr, ma Fée chérie d'amûwr et ma Gaby-chouw d'amûwr que j'aime trop trop fort aussi pour leurs splendides avatars ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
https://pensionnat-aomori.forumactif.com/
Miyoshi Kimura
Miyoshi Kimura
spirit

Féminin Age : 25
Messages : 220
Inscription le : 15/08/2012
Localisation : Dans le lit de Bakura.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année ; Dix-sept ans.
Pouvoir(s):
Club:

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Vide
MessageSujet: Re: Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »    Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Icon_minitimeLun 5 Nov - 11:22

    J'AI FINI.

    J'ai juste modifié l'histoire donc. Si quelque chose ne va pas. Faites moi signe. :3



There are something you can't see or feel, Baby.


PrésentationLiensPortable
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Okada
Hikari Okada
dindon

Féminin Age : 22
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Vide
MessageSujet: Re: Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »    Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Icon_minitimeMer 21 Nov - 19:28

    Et c'est en retard que je valide ces modifications ! xD Toujours aussi bien écrit, j'aime ta manière d'écrire krkrkr ♥ Je redéplace !


Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   7csgvqeMiyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Ctfale9
Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   7slr24y

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Contenu sponsorisé





Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Vide
MessageSujet: Re: Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »    Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »   Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Miyoshi Kimura ; « Continue de crier mon nom dans ton sommeil... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: pensionnat aomori - intro :: Présentations :: • Fiches Validées-