AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Jeu 28 Avr - 11:22





C'est étrange, de se sentir vraiment mal. Si mal qu'on a à la fois envie à la fois de vomir, de pleurer, de rire tant la situation est ridicule, et de frapper dans tout ce qui bouge.

D'ailleurs, Hikari avait passé une des semaines les plus étranges de sa vie.

Quand une adolescente relativement simple dans sa manière de vivre et de penser, incapable de se prendre la tête pour des questions de relations humaines, se retrouve directement impliquée dans une situation incestueuse, la jeune fille en question est pour la première fois de sa vie confrontée à une question d'éthique qui occupe sa pauvre petite cervelle en surchauffe jour et nuit.

Oui, Hikari n'avait jamais été du genre à se casser la tête pendant des heures sur un même sujet. Aussi distraite et facile à lasser qu'un enfant, elle préférait laisser ses pensées voleter d'une idée à l'autre sans discontinuer. Kain était la seule personne sur laquelle elle pouvait se concentrer pendant plus d'une demi-heure sans éprouver un ennui mortel. Il se trouvait qu'un événement plus qu'inhabituel avait troublé sa relation avec celui-ci, et qu'elle ne pouvait désormais plus que passer en boucle ce moment, encore et encore, comme un disque rayé. Un replay à la fois affreusement désagréable et délicieusement attirant. Elle avait... Elle avait... Elle avait embrassé son propre frère ! Enfin, il s'était approché avant, mais le fait restait le même : c'était elle qui avait conclu. Elle aurait pu se débattre, partir en courant, éviter l'irréparable. Peut-être qu'il voulait simplement lui faire remarquer qu'elle avait une crotte de nez un peu trop voyante, et qu'elle avait mal interprété son comportement. De toutes manières, il s'était plutôt agi d'une impulsion que d'un acte prémédité. Quelle idée, tout de même. D'ailleurs, il couchait avec plein de vaches à lait aux cheveux rose bonbon. Alors qu'il veuille embrasser une planche à pain qui était sa sœur ! Mais il était tellement beau, son jumeau... Avec ses magnifiques yeux bleus, ses cheveux blonds lisses, son visage parfait et...

« BWAAAAAAH ! »

Elle balança son oreiller à l'autre bout de la chambre.

« MERDE ! »

Elle se précipita à la fenêtre et lâcha un juron en se frappant le front du plat de la main. Le coussin était censé atterrir sur un étudiant qui passait par là, mais, comme d'ordinaire à Aomori, rien ne se passa comme prévu. La future victime redressa brutalement la tête en sentant l'objet arriver et y mit feu par réflexe, ne contrôlant visiblement pas son pouvoir de manière optimale. Il se déplaça pour laisser l'oreiller enflammé tomber à côté de lui ; malheureusement, le petit incendie se propagea jusqu'au le pantalon d'un pensionnaire naïf. Ce fut alors la panique, et des cris lui parvinrent jusqu'au deuxième étage.

Hikari se détourna brusquement de la fenêtre et envoya un violent coup de pied dans le bureau en serrant les dents. Elle n'était pas d'humeur à réparer ses fautes. Elle dormait à peine chaque nuit, se montrait irascible avec ses amis, et frappait tous les murs qu'elle trouvait, si bien que les jointures de ses poings en avaient vraiment souffert. C'était trop. Plus qu'elle ne pouvait en supporter. Au bord de la crise de nerfs, elle étouffa un énième hurlement en plantant ses ongles dans la chair de sa paume et en mordant sa lèvre inférieure jusqu'au sang. Les émotions se bousculaient dans sa tête. Il fallait qu'elle tape quelqu'un, ou qu'elle se fasse tabasser. Absolument. Elle ne pourrait jamais retrouver son calme, sinon.

Bon. Il fallait qu'elle prenne une décision. La situation ne pouvait pas durer. Il fallait qu'elle aille voir son frère qui devait être totalement déboussolé, lui présente ses excuses, lui sorte une justification bancale et retrouve sa complicité fraternelle qu'elle partageait d'ordinaire avec lui. Oui, c'était tout ce qu'elle voulait, un simple amour fraternel. Ah, c'était si beau, la simplicité. Les idiots sont toujours heureux. Ils s'imaginent qu'après un événement comme celui-ci, tout peut redevenir comme avant. Même Hikari n'était pas assez idiote pour croire une chose pareille. L'affection qu'elle portait pour son jumeau dépassait l'entendement. Mais cela ne changeait en rien sa décision : elle ne pouvait pas laisser les choses en état. Il fallait qu'elle prenne l'initiative. Peut-être. En fait, non. Elle pouvait bien aller prendre sa douche pour y réfléchir. Ce n'était pas quelques minutes qui allaient changer quelque chose, de toutes manières.

La blondinette fit volte-face et alla chercher ses affaires dans son placard. En l'ouvrant, elle tomba sur une pile de magazines entassés. Sur les couvertures, on retrouvait des titres pour adolescentes transi. Les ouvrages étaient censés répondre aux questions sur l'amour. Quand Hikari se rappela de la cinquantaine de tests sur sa compatibilité amoureuse avec Kain, sur la force de son amour et autres stupidités du genre, elle faillit s'évanouir. Elle mit précipitamment tous les magazines à la poubelle, et se concentra sur les éléments à emporter dans la douche.

Serviette, Kain, tenue de rechange, lèvres de Kain, gel douche, la cuisine, shampooing, et... « ... Ça va pas du tout, là. » Elle poussa un soupir mais, résolue, chaussa ses pantoufles Lapinosaurus et partit en quête des sanitaires. Il faisait assez chaud, ce soir-là, pour que la plupart des étudiants préfèrent profiter de la tiédeur ambiante jusqu'à l'heure du couvre-feu qui n'allait pas tarder. Ses colocataires étaient d'ailleurs absentes. Exténuée par ses réflexions trop intellectuelles, Hikari entra dans la première douche venue et passa un bon moment à l'intérieur, essayant de se vider la tête sous l'eau chaude. ... C'était elle ou le bruit de la douche faisait « Kaaaaaaaaaaaaaain » ? ... Si, elle en était sûre.

Elle arrêta brutalement le jet d'eau, s'empara de sa serviette et se rua au-dehors, emportant ses vêtements avec elle. Il fallait qu'elle aille prendre l'air au-dehors, ça irait certainement mieux. Le Jardin Zen. Il fallait qu'elle aille au Jardin Zen.

A peine sortie, elle se cogna contre quelqu'un et manqua de... ne manqua pas de tomber en arrière. La personne en question s'était affalée sur elle d'une manière qui prêtait à confusion.

« Putain, t'es pas capable de regarder où tu vas, bordel ? Allez, bouge ton gros cul de là et va chier ailleurs, tu me fais mal, et... Ah. »

Oh, alors qu'elle commençait à s'interroger sur la véritable nature des sentiments qu'elle avait pour son frère, elle se retrouvait allongée sous lui alors qu'il sortait de la douche. Oui, la meilleure façon de remettre ses pensées en place, de comprendre qu'après tout, elle ne le considérait pas vraiment comme un homme, qu'il n'était d'ailleurs pas si beau que ça, alors qu'on lui offrait la plus belle vision de sa vie. Si encore elle l'avait recroisée alors qu'il était couvert de boue, elle aurait pu se faire une raison, mais dans la situation actuelle...

« ... La forme ? » lâcha-t-elle avec un sourire crispé, dans un vain espoir de lancer une conversation anodine.






Spoiler:
 


Dernière édition par Hikari Okada le Jeu 21 Juin - 14:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Kain Okada
avatar
pintade

Féminin Age : 30
Messages : 1712
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : With Donxdonx


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 Ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Ven 29 Avr - 12:28


.
< BY KEI >
- - -
Citation :
    [...] Ma sœur s’approchait dangereusement de Hyuga, un air pervers sur ses lèvres, les yeux froncés dans sa direction. Elle lui tira la nuque pour qu’il soit prêt d’elle puis l’embrassa avec passion sous mes yeux.

    « Hika’, tu sais que t’es violente toi ? » remarqua-t-il en se léchant les lèvres après le passage de ma sœur. « Surtout quand tu mets la langue, c’est direct et assez…»

    «…crado ?? » répondit-elle au tac au tac. Elle marqua une légère pause tout en réfléchissant, les yeux vers le ciel. « Mouais, mais t’aime ça non ? » finit-elle par dire, en fixant à nouveau son cher et tendre [...]

Kain se releva sur son lit, dégoulinant de sueur, les yeux grands ouverts. Il envoya une de ses mains sur son visage pour se réveiller et senti les larmes envahir ses yeux. Cela faisait déjà deux semaines que des cauchemars le torturaient. Posant ses deux pieds sur les carreaux blancs et froids il chercha son portable à l’aveuglette, tâtant le matelas puis finit par mettre la main dessus, dessous son oreiller. Il activa la fonction « torche » qui lui rappela immédiatement la virée nocturne avec sa sœur dans les cuisines et mordit son poing pour éviter de hurler. Depuis ce temps là, elle ne lui avait plus adressé la parole, et lui non plus d’ailleurs. C’était tout aussi dur que de regarder sa mère en face. Il voulait fuir, partir loin, se cacher, finir dans un trou, seul, et que plus jamais on ne parle de lui. Mais une petite voix dérangeante au plus profond de son esprit le harcelait. « Il faut que parle à Hikari ».

Oui, mais une fois en face d’elle, que dirait-il ? « Je m’excuse ? » « Je suis désolé ? » Oh ça, c’était bien trop facile. Jamais elle ne pardonnait personne. Elle disait « ce n’est pas grave, tu es tout pardonné », mais derrière, c’était toujours lui qui la consolait, après que l’on lui ai fait du mal. Personne ne la comprenait mieux que lui.
Kain voulait qu’elle soit heureuse, qu’elle ne pense pas à lui. Et de son côté, que pensait-elle à ce sujet ? Hyuga-kun allait bien avec elle…ils sortiraient ensembles, cela deviendrait sérieux et…

Cette pensée eut pour effet de lui donner la nausée. Il se leva hors du lit puis attrapa un pantacourt, un sweat à carreau violet dans son placard. Il prit aussi aussi ses chaussures jaune flashy au pied de son lit et jeta un coup d’œil rapide dans les autres lits : vides. Une douche bien fraîche aurait pour effet de balayer les pensées nuisibles pour quelques minutes au moins c'était déjà ça.

Le voyage jusqu’aux douches en trainant les pieds, torse nu, avec un seul caleçon pour couvrir ses parties. Depuis l’incident, il avait cessé de sortir avec des filles et donnait des râteaux à tout ce qui se présentait. Il n’avait pas la tête à penser à ça, non. De toutes façons, elle avait TOUJOURS occupé son esprit, et ce n’est pas demain que cela changerait. L’air maussade, il entra dans la première douche de libre et ferma à clé. Il tourna le robinet d’eau froide et laissa couler la cascade d'eau glacée sur son dos.

Quinze minutes plus tard, le corps séché, mais les cheveux encore humides et toujours détachés, il s’habilla lentement, avec des gestes bien maladroits et dû remettre trois fois sa chaussette gauche. L’air toujours dans les vapes, il sorti des douches les yeux à moitié fermés et se cogna sur quelqu'un. Ils roulèrent et il finit couché sur la personne.Ce parfum si doux ne lui était pas étranger.

« Putain, t'es pas capable de regarder où tu vas, bordel ? Allez, bouge ton gros cul de là et va chier ailleurs, tu me fais mal, et... Ah. »

Il ouvrit enfin les yeux et fixa la masse blonde de cheveux. Non non, il ne rêvait pas, c’était bien sa sœur, qui était apparue comme par magie. Il resta un bon moment dans la lune et finit par se relever puis relever Hikari. Il en avait oublié le fait qu’elle l’avait insulté – c’était possible ça ? -. C’était-elle excusée ? Il n’en savait rien, et il s’en foutait à vrai dire. Il avait compris en tout et pour tout « bordel » et « gros cul »...

« ... La forme ? » Demanda-t-elle, tendue comme une corde à linge, une fois sur ses deux pieds.

« Oui » - quel extraordinaire mensonge, n’est-ce pas ? – Il avait répondu avec détermination, croyant dur comme fer à son mensonge pitoyable. Il lui attrapa le poignet, ses yeux se plongeant immédiatement dans le regard de sa sœur. Il avait l’impression ainsi de pouvoir la retenir et avait enfin un contact avec sa jumelle.

« Mais toi…tu as l’air énervée. Quelqu'un t’embêtes ? Tu veux que je lui casse un bras ? La tête ? Les couilles ? » Demanda-t-il sans perdre une goûte de sérieux. Le blondinet s’approcha d’elle et la prit dans ses bras. « Je me suis inquiété pour toi » dit-il en fermant les yeux. Même s’il souffrait et se sentait mal, c’était son devoir de la rassurer et de lui dire que « tout allait bien ».

Il ne fallait pas qu’elle s’inquiète pour lui. Il ne fallait pas qu’elle s’inquiète pour lui. Il ne fallait pas qu’…




D&P by me • avatar by me (c)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-aomori.forumactif.com
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Mer 4 Mai - 10:32


La gentillesse de Kain lui fit l'effet d'un violent coup de poing dans le ventre - et pourtant, les bagarres, ça la connaissait, mais cette sensation était pire que tout. La gorge serrée, elle écouta la réponse à sa question sans pouvoir piper mot. Puis il lui attrapa le poignet, la forçant à le regarder dans les yeux. Ça, c'était déloyal. Son cœur s'emballa, et elle se fit l'effet d'une adolescente complexée boutonneuse qui se sentait toute chose au moindre contact visuel avec son Jules. Elle réprima une grimace à l'idée que ce n'était pas si faux que ça.

« Mais toi…tu as l’air énervée. Quelqu'un t’embêtes ? Tu veux que je lui casse un bras ? La tête ? Les couilles ? »

Il la prit dans ses bras, et une vague de sentiments contradictoires l'assaillit. Déchirée entre l'envie de rester dans cette position pour toujours et le désir de le repousser violemment pour qu'il n'entende pas le battement affreusement rapide de son cœur niais en détresse - elle se croyait dans un shojo -, elle serra les poings et resta passive. Elle ouvrit bien la bouche pour essayer de répondre, mais les mots restèrent bloqués dans sa gorge.

« Je me suis inquiété pour toi. »

C'était dans ce genre de situation qu'elle comprenait réellement pourquoi l'affection qu'elle portait pour son frère dépassait l'entendement. Elle, trop hébétée pour s'excuser alors qu'elle l'avait traité de tous les noms après l'avoir percuté, avait essayé d'entamer une conversation banale avec une maladresse peu convaincante. Lui, d'instinct, il l'avait rassurée, affirmant qu'il allait très bien, préférant s'inquiéter de son état à elle, lui demandant ce qui n'allait pas - exactement comme d'habitude, et elle aurait très bien pu s'y laisser prendre si elle ne le connaissait pas aussi bien. Kain était la personne la plus attentionnée qu'elle avait rencontrée, et cette douceur inconditionnelle, si elle la comblait en temps ordinaire, lui donnait dans la situation actuelle un drôle de goût métallique dans la bouche.

Mais il ne pensait pas assez à lui, et c'était certainement son plus grand défaut. Elle n'hésitait jamais à lui livrer tous ses problèmes sans aucune pudeur, mais et lui ? Il ne s'ouvrait presque pas à elle, non pas parce qu'il ne lui faisait pas confiance, mais parce qu'il ne voulait pas lui donner des soucis supplémentaires. Alors il lui parlait de ses ennuis mineurs, lui donnait l'impression de mener une vie idéale, mais gardait enfouies au fond de lui ses réelles inquiétudes.

« Kain... »

Argh. Pourquoi était-elle incapable de poursuivre ? La tête baissée, les yeux brillants, Hikari tremblait de la tête aux pieds. Elle ne pensait pas de la bonne manière. Quel était son vœu le plus cher ? Rendre son frère heureux. Pour cela : ne lui donner aucune raison de se faire du souci pour elle, être franche sur ses sentiments, et... Bon, ça devrait aller. Elle inspira profondément, puis redressa la tête vers Kain. Elle le gratifia d'abord d'un grand sourire un peu crispé, puis lui rendit enfin son étreinte en encerclant son torse de ses bras... Et en serrant très fort, jusqu'à l'empêcher de respirer.

« Je suis énervée parce qu'on s'est pas vus depuis longtemps, et c'est super frustrant ! Merci de t'inquiéter pour moi, vieux frère, t'es un bon gars ! »

Elle lui donna une grande claque dans le dos en riant puis s'écarta. Fallait-il qu'elle joue totalement franc jeu ? Même pour quelqu'un comme elle, c'était difficile, dans ce genre de situation.

« Euh... Tu sais... » Elle se gratta la tête, se dandina d'un pied sur l'autre. « Ben... T'as pas à jouer l'super héros, hein... Regarde, je me plains, fais pareil. » Elle lui tourna le dos, toussota, mit ses mains de part et d'autre de sa bouche en guise de porte-voix. Profonde inspiration. « J'AI LES BOULES PARCE QUE KAIN S'INQUIÈTE PAS ASSEZ POUR LUI ET TROP POUR MOI ! ET EN PLUS J'AI LE CUL QUI GRATTE ! Tu vois, c'est pas compliqué. Si tu cries par la fenêtre, peut-être que ça marche encore mieux pour extérioriser. J'en sais rien, c'est une expérimentation, tu me vexerais si tu testais pas. »

Spoiler:
 






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Kain Okada
avatar
pintade

Féminin Age : 30
Messages : 1712
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : With Donxdonx


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 Ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Mer 4 Mai - 12:45

- - -
Ils restèrent un moment ainsi, lui l'encerclant, alors que les larmes lui montaient aux yeux. Il entendit sa sœur prononcer son nom puis s'arrêter dans son élan. Hikari tremblait comme une feuille et son humeur habituelle éveillée à la bagarre ne se ressentait guère, dans une situation pareille. Elle commença à serrer son frère si fort contre elle qu'il toussota soudainement. Bien sûr, elle n'avait pas l'intention de parler des « cuisines » et il le savait. Oh elle allait ignorer l'accident en prenant un air bête. Hikari était loin d'être stupide mais il fallait avouer qu'elle aimait jouer à la conne, cela rendait les choses plus facile.

« Je suis énervée parce qu'on s'est pas vus depuis longtemps, et c'est super frustrant ! Merci de t'inquiéter pour moi, vieux frère, t'es un bon gars ! » Avait-elle dit en émettant un rire plus que faux, tout en tapant violemment le dos de son frère, alors que celui-ci ne bougeait pas d’un poil.

« Vieux frère ? » C’était ces deux mots qui tournaient en boucle dans l’esprit de ce dernier. Oui, ils se connaissaient depuis longtemps, évidement mais dans cette situation, c’était un peu exagéré de faire comme si de rien était. Hikari s’enfonçait, et il n’allait pas tarder à la faire réagir.

La discussion, aux yeux d’étranger dans leur foyer pouvait passer naturellement, sans qu’aucun des mensonges des deux jumeaux ne se relèvent. Son attitude était parfaite : fofolle, rigolote, joyeuse, riante. Les mensonges enchaînés les uns derrière les autres à la façon d’une locomotive passaient comme une lettre à la poste. Mais pas pour notre soi-disant « super héros ».

Une fois qu’elle eut terminé son merveilleux monologue, Kain émit un petit rire. La situation était tellement pathétique qu’il avait du mal à ne pas défoncer un mur ou bien de se jeter par la fenêtre. Il allait faire quelque chose qu’il n’avait jamais fait auparavant : provoquer un conflit et rester dans l’ouragan dévastateur. Après tout, c’est ce qu’il souhaitait non ? De ne plus fuir ?

« Arrêtes ton cinéma », ordonna Kain avec une froideur incommensurable. Les mains dans ses poches comme à son habitude, il resta de marbre devant la surprise de sa jumelle. « Tu sais très bien qu’on s’en fou de ce que tu nous raconte là » Dit-il, avec la fière intention de la mettre au pied du mur et qu’elle aussi fasse l’effort de ne plus fuir. « J’en ai marre, c’est tout. Je veux une explication pour l’histoire des cuisines et sans chichis ». Il était passé du « gentil frère protecteur » à un « vilain frère protecteur ».

Kain s’avança vers elle, ses cheveux balayant son visage avec une infinie douceur puis entra enfin en contact avec la peau de sa sœur. Tout se déroula avec rapidité. Il la plaqua contre la porte des douches la plus près et la fit rentrer de force dans la cabine. Son ton avait radicalement changé depuis les 5 derniers minutes.

« Maintenant que tu es là, dis moi tout » Demanda-t-il en fixant longuement Hikari, ne lâchant ni son bras, ni son poignet, prisonniers de la force du lycéen. Il était sûr au moins d’une chose : qu’il n’utiliserait son pouvoir que si elle utilisait le sien.

Spoiler:
 


D&P by me • avatar by me (c)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-aomori.forumactif.com
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Mer 4 Mai - 19:10


Elle s'attendait à tout, sauf à ça.

Seule avec son discours enjoué et ses airs de fausset, elle avait soigneusement détourné le regard après avoir vu du coin de l'œil l'impassibilité de son frère. Pourquoi ne faisait-il aucun effort ? Alors qu'elle faisait de son mieux pour le mettre de bonne humeur, pourquoi conservait-il cette expression renfermée ? Elle serra les poings une nouvelle fois, jusqu'à enfoncer profondément ses ongles dans la chair de ses paumes. Lorsqu'elle s'arrêta enfin de parler, elle crispa les mâchoires et s'efforça de respirer normalement. Une bouffée d'énervement menaçait de la submerger, et elle luttait comme elle pouvait pour ne pas envoyer une droite dans le mur - qui l'aurait bien mérité, parce qu'après tout, il était moche.

Mais ce fut la froideur avec laquelle son jumeau s'adressa à elle qui l'assomma, comme si elle s'était envoyée à elle-même une charge d'anesthésie incontrôlée.

Son cœur sombra au plus profond de sa poitrine, manqua plusieurs battements. Jamais elle n'avait ressenti une émotion pareille, qui la prenait à la gorge, l'empêchait de respirer, plombait son estomac, lui faisait monter les larmes aux yeux. Pourquoi Kain était-il aussi glacial ? Le contraste qu'offrait cette voix dénuée d'émotion, presque tranchante, avec son habituelle prévenance envers elle qui ne l'avait pas quitté jusqu'à la seconde précédente, effraya Hikari. Sincèrement. Elle écarquilla les yeux, se tourna vers son frère, les mains tremblantes. Non, il ne souriait pas, n'éclatait pas de rire.

« Tu sais très bien qu’on s’en fout de ce que tu nous racontes là. »

Si, ce ne pouvait qu'être une plaisanterie. Kain n'avait jamais été aussi désagréable avec elle. Il n'aurait pas pu... Un semblant de sourire étira les lèvres de l'adolescente, qui se raccrochait à ses derniers espoirs.

« Kain... Eh... C'est pas drôle, quand tu parles comme ça, tu sais ? »

Mais il ne l'écouta pas et s'approcha d'elle avec un visage qui semblait à présent taillé dans le marbre. Et voilà qu'il demandait des explications, déclarait en avoir marre. Un sentiment de révolte s'exprima dans le cœur de la blondinette. Pourquoi était-ce à elle de s'expliquer ? Lui aussi, il avait... Il avait...

Il n'avait rien fait du tout.

La vérité s'insinua dans son esprit, et son visage était aussi laid que terrifiant.

Elle s'était mentie à elle-même, s'affirmant qu'après tout, ce n'était qu'un accident, qu'elle avait obéi à une impulsion bizarre de pubère boutonneux en manque d'affection, et que son frère s'était uniquement approché d'elle pour observer ses pores ou une connerie dans le même registre. Mais au fond d'elle, les espoirs subsistaient. Quels espoirs ? Ah, putain de cerveau en surchauffe. Elle n'avait pas envie de se poser des questions aussi philosophiques. Le fait était que Kain était affreusement en colère contre elle, sûrement parce qu'il pensait qu'elle avait des penchants pour les relations incestueuses, ce qu'elle aurait voulu démentir en riant, mais ce qu'elle n'arrivait pas à faire sans savoir pourquoi, et ce qui révulsait certainement son jumeau au plus profond de lui-même.

Bilan de la situation après très rapide analyse menée par une pauvre cervelle en manque d'intelligence : désastreux.

Quelques secondes plus tard, sans vraiment comprendre ce qui lui arrivait, elle se retrouvait enfermée dans une cabine de douche avec son frère un peu trop proche à son goût. Oh, et puis merde, hein ! Quelle était la réaction attendue par n'importe qui confronté à sa sœur qui l'aurait embrassé sans raison ? Certainement pas de la coller, c'était complètement stupide ! Qu'est-ce qu'il attendait d'elle, hein ? « Ouais, bon, je t'ai embrassé parce que c'est drôle ! » Non, c'était pas drôle du tout. Pourquoi l'avait-elle embrassé, d'ailleurs ? Elle n'avait pas envie d'y penser. Après avoir réussi à ne penser qu'à ce moment tout en éludant cette question pourtant primordiale, voilà qu'on la confrontait à ce problème sans qu'elle puisse s'échapper.

« Maintenant que tu es là, dis-moi tout. »

Sa première réaction fut d'essayer de se dégager, mais elle comprit bien vite que c'était peine perdue. Elle aimait bien se battre, mais son principal inconvénient était son manque de force lorsqu'elle se retrouvait dans ce genre de situation. Bornée, elle réitéra ses tentatives à trois reprises, puis, sentant que Kain s'impatientait et resserrait son étau, elle abandonna la lutte.

Hikari se mordit violemment la lèvre inférieure pour empêcher ses yeux de se remplir de larmes. Le regard fuyant, elle fronça obstinément les sourcils comme une gamine qui refusait d'admettre ses bêtises, et s'emmura dans le silence. Quelles étaient les motivations de son frère ? Pourquoi ne voulait-il pas effacer cet instant de sa mémoire ? Pourquoi s'acharnait-il à la faire souffrir de cette manière ? Oui, il préférait les vaches à lait aux planches à pain, elle le savait mais n'en avait rien à foutre ! D'ailleurs, pourquoi elle y pensait tout de suite là maintenant ? Elle chassa cette pensée parasite d'un battement de paupières, se rabattit sur une autre interrogation. Qu'est-ce que ça pouvait faire, si elle était bête ? Si elle s'était fait des films dégueulasses dans sa tête en arrivant à ne pas culpabiliser ? Elle avait le droit, qu'il la laisse tranquille !

Une minute passa avec une lenteur mesquine. Peut-être était-ce plutôt deux minutes, ou alors cinq, voire trente secondes. En fait, elle n'en savait rien et s'en fichait royalement.

Les émotions violentes s'accumulaient, s'accumulaient, s'ajoutaient à la masse incommensurable des autres sentiments qui l'avaient assaillie pendant les deux semaines précédentes.

« Mais qu'est-ce que tu veux que je te dise ? commença-t-elle enfin, la voix tremblante et le regard vrillé sur le carrelage. Pourquoi tu veux pas oublier ? Je t'ai rien demandé, moi ! Si j'ai fait ça, c'était pour rire ! Pourquoi tu veux pas comprendre ? C'était juste une blague ! »

Elle daigna enfin lever la tête, et plonger son regard trouble et brillant de larmes dans celui de Kain, hypnotisant par sa beauté et sa froideur. Elle se força à rire.

« Pourquoi t'es si énervé ? J'aurais dû te l'expliquer avant, mais tu m'évitais et j'avais honte... Et puis, j'étais complexée parce que j'avais pas de petit copain, enfin tu vois, ce genre de pensées des complexés de la vie... Donc j'ai testé parce que je te connaissais bien... Mais j'ai abusé sur ce coup-là, désolée... »

Pour la première fois de sa vie, elle ne comprenait pas son frère et ne pouvait pas deviner une seule seconde à quoi il pensait, et cela la tétanisait. Mais si elle savait une chose, c'est que jamais il ne goberait une telle énormité ; quant à la réaction qui viendrait ensuite, elle ne pouvait qu'espérer quelque chose de pacifique.

Spoiler:
 






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Kain Okada
avatar
pintade

Féminin Age : 30
Messages : 1712
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : With Donxdonx


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 Ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Mer 4 Mai - 20:16


Ce qui était sûr, clair et net dans la tête de Kain à moment là, c'est que sa sœur était choquée et paralysée de son comportement. Le regard fuyant, ses intentions de fuir étaient bien présentes. Plusieurs fois elle tenta de le repousser mais sans aucune réussite. Kain était bien trop déterminé. Si cette détermination certaine n'était pas là, il aurait sans doute prit sa sœur dans ses bras, aurait rit faussement et ils seraient repartis exactement dans la même situation. Il mourrait d'envie de lui hurler tout son amour pour elle, de lui crier tous ses désirs, toutes ses envies envers elle mais il devait se calmer et contenir Hikari pour l'instant. Il l'avait poussée à bout, il s'en voulait énormément, mais si il ne faisait pas ça, il ne saurait jamais la fin de l'histoire. Qui avait embrassé qui ? Pffff, il s'en moquait comme de sa première conquête, et comme toutes les autres d'ailleurs.

Il battit les paupières à nouveau. Hikari était encore en face de lui, les sourcils froncés, terrifiée par la violence de son jumeau. Elle ne le fixait pas et elle observait le sol, n'osant pas parler. Elle semblait n’avoir aucune excuse valable.

« Pourquoi tu veux pas oublier ? Je t'ai rien demandé, moi ! Si j'ai fait ça, c'était pour rire ! Pourquoi tu veux pas comprendre ? C'était juste une blague ! »

Le silence vint s’immiscer encore dans leur « conversation » et les pensées de Kain fusaient à toute vitesse dans son esprit. « Une blague ? » Alors c’était ça son excuse ? Une blague ? Le blondinet espérait que c’était elle qui blaguait.

Hikari regarda tout à coup son frère et il fut surprit. Kain dû se mordre la lèvre pour s’empêcher de s’excuser et de la prendre dans ses bras, comme à l’accoutumée. Cette fois il n’allait pas craquer. Il allait lui dire vraiment ses sentiments pour elle, et tant pis si elle ne ressentait rien pour lui. Maintenant il ne pouvait plus faire marche arrière. Il ne pouvait plus retenir toute cette souffrance qu’il avait accumulée depuis bien longtemps.

A sa grande surprise sa sœur rigola une nouvelle fois avant d’entamer un autre monologue.

« Pourquoi t'es si énervé ? J'aurais dû te l'expliquer avant, mais tu m'évitais et j'avais honte... Et puis, j'étais complexée parce que j'avais pas de petit copain, enfin tu vois, ce genre de pensées des complexés de la vie... Donc j'ai testé parce que je te connaissais bien... Mais j'ai abusé sur ce coup-là, désolée... »

La colère de Kain s’accumula dangereusement pendant le discours de sa sœur et il réagit au tac au tac à la fin de sa phrase.

« Tu te fois de moi ? Non…tu crois pas vraiment ce que tu viens de dire hein ? Rassure-moi Hikari…tu as embrassé ton propre jumeau juste parce que tu voulais voir ce que ça « faisait » ? »

Kain fit une brève pause.

Il avait presque hurlé et à présent il tenait les épaules de celle qui l’aimait et commença à la bousculer de l'avant vers l'arrière. « Ce n’est pas possible tu me prends pour un con, vraiment ! Tu crois que je vais gober tes conneries les unes après les autres ? Je ne peux plus me retenir Hikari. »

Il fit à nouveau une pause et relâcha légèrement son étreinte.

« Daisuki »

C’était enfin le moment qu’il attentait. Il s’en foutait qu’elle lui résiste. Il avait juste envie de l’embrasser et de lui transmettre ce qu’il ressentait pour elle, jumelle ou pas. Kain la poussa une nouvelle fois contre le mur de la douche et l’embrassa violemment. Son baiser était fougueux, et il introduisit sa langue dans la bouche de celle qui l'aimait avec passion.

Mais il ne s’attentait pas à une chose, que sa sœur tombe sur le « push » de la douche qui active l’arrivée d’eau…

Spoiler:
 


D&P by me • avatar by me (c)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-aomori.forumactif.com
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Jeu 5 Mai - 9:04


Si elle pensait qu'elle allait obtenir un répit après sa longue tirade qui aurait dû stupéfier son frère, elle se trompait. Sitôt le dernier mot prononcé, elle sentit la main de Kain se resserrer dangereusement sur son poignet ; il n'attendit pas une seconde de plus pour reprendre la parole d'une voix qui laissait clairement entendre sa fureur par son intonation et son volume. Visiblement, il ne la croyait pas, et sa réponse ne lui avait pas plu. Hikari fronça les sourcils, soutint son regard avec une obstination dont elle ne se savait pas capable, puis céda au bout de deux secondes et retourna à sa contemplation du carrelage. La honte lui fit monter le rouge aux joues. Comment pouvait-elle le regarder droit dans les yeux après avoir commis un acte aussi... bizarre ? Même son explication bancale était ridicule. Rien ne pouvait la tirer de ce mauvais pas.

Et la voilà qui se retrouvait secouée comme un poirier, coupant court à ses réflexions.

« Ce n’est pas possible tu me prends pour un con, vraiment ! Tu crois que je vais gober tes conneries les unes après les autres ? Je ne peux plus me retenir Hikari. »

Bon, d'accord, elle l'avait un peu sous-estimé en déballant des conneries pareilles, mais bon, on peut toujours essayer. Comment pouvait-elle lui fournir des réponses qu'elle-même n'avait pas ?

La dernière phrase attira son attention. Il ne pouvait pas se retenir de quoi ? De la frapper ? Non, c'était impensable. Kain ne pouvait pas faire volontairement du mal aux autres, il ne le supportait pas. Mais au point où elle en était, Hikari ne répondait plus de rien. Après tout, ses certitudes s'étaient effondrées les unes après les autres ; d'abord quand elle avait découvert le nouveau visage de son frère, ensuite quand elle était confrontée à ces questions sans réponse qui la faisaient douter de tout. L'emprise de Kain sur elle se relâcha légèrement. Sûrement prenait-il son élan. La jeune fille déglutit difficilement et rentra la tête dans les épaules en fermant les yeux, s'attendant à une gifle, ou même à être projetée à l'autre bout de la pièce. Elle ne se serait pas débattue ; elle le méritait, et si cela lui permettait de purger sa peine, tant mieux. Elle regretta cette pensée sitôt qu'elle l'eut énoncée mentalement. C'était affreusement lâche, de penser de cette manière - mais ne s'était-elle pas comportée lâchement depuis deux semaines ? Un crime était un crime, et être battu n'atténuerait en rien sa culpabilité.

« Daisuki. »

... Ah. Ah bah tiens. Oui, elle aussi, elle l'aimait. Peut-être lui disait-il cela pour la rassurer, lui dire que c'était parce qu'il l'appréciait tant que son comportement le blessait. Non. Ce n'était pas ça. Elle le sentait, mais n'osait pas se l'avouer clairement de peur de se faire une fausse joie. Quelle fausse joie ?

Si le monde avait pris une teinte bien fade depuis dix minutes, il y eut une explosion de couleurs et d'étincelles une fraction de seconde plus tard. Sa pauvre cervelle en ébullition tenta tant bien que mal d'analyser la situation comme elle le pouvait, comme elle avait l'habitude de le faire dans ce genre de situation. Était-ce une punition, lui rendait-il la pareille ?

Oh, et puis merde. Elle en avait rien à foutre, de ça, pour le moment. Elle se laissa aller dans ce baiser contre-nature avec un entrain qui la surprit elle-même, une joie et une passion qui occupaient son corps tout entier, la rendaient fébrile et précipitée. Pantelante, elle voulut enlacer son frère pour le tenir le plus proche d'elle possible, mais c'était peine perdue avec les poignets collés contre le mur. L'idée que ces lèvres aient pu appartenir à une autre qu'elle la révulsa, la poussa à se donner à corps perdu dans cet instant magique qui...

« Irghgh ! »

Traduction de ce borborygme ridicule émis par une bouche, reçu par une seconde bouche qui fusionnait presque avec la première : c'est froid.

Son corps se raidit sous le jet d'eau glacial. Hikari écarquilla les yeux, se débattit comme un beau diable pour essayer d'arrêter ce flux ininterrompu sans pour autant se détacher de son frère... Avant de se souvenir que c'était tout bonnement impossible, étant donné que rien ne pourrait l'empêcher de couler avant la fin du temps imparti. Elle se rabattit sur la solution "sauve-qui-peut" et tenta de partir en courant, mais glissa sur le shampooing - qu'elle avait fait tomber par terre après avoir été enfermée dans la cabine de douche - et s'écrasa lamentablement par terre, entraînant son frère avec elle dans la panique.

Trempée, sans avoir réussi à s'échapper du jet d'eau infernal, elle se retrouva sonnée, le nez contre le carrelage, et son frère à moitié avachi sur elle.

La jeune fille se dégagea précipitamment, puis se tourna à quatre pattes vers son jumeau. Elle lui attrapa les épaules, les secoua légèrement, puis posa une main contre sa joue en se mordillant nerveusement la lèvre inférieure.

« Ça va ? Eh, Kain, ça va ? Pardon, j'ai pas fait exprès ! Eh, Kain ! »

Certainement sans se rendre compte que sa chemise blanche imbibée d'eau laissait son soutien-gorge bien apparent, mais c'était un menu détail. Et puis, de toutes manières, Miss Bonnet A s'inquiétait plus pour la santé de son frère que pour de telles broutilles.

Spoiler:
 






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Kain Okada
avatar
pintade

Féminin Age : 30
Messages : 1712
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : With Donxdonx


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 Ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Ven 11 Nov - 23:57

Hélas, leur baiser ne dura que quelques secondes, arrêté par le maudit jet d'eau froide, qui anesthésia tout son corps y compris une certaine extrémité. Il sentit sa soeur entourer ses bras autour de son cou, instant magique, mais le shampoing étant un redoutable ennemi, Hiraki glissa, s’accrochant à Kain comme à un dernier espoir, puis ce fut la chute. La porte de douche claqua sous la force du pied gauche du blond et il se cogna la tête contre le mur. Un grand boucan s'était élevé dans les douches, heureusement désertes, et le silence revenu, seul le doux bruit du jet d'eau s'évaporant dans l'ai progressivement, la minuterie arrivant au terme C'était comme si ça sœur l'avait anesthésié; il avait des vertiges et mit un certain temps pour revenir à la réalité, bien que de constitution solide.

« Ça va ? Eh, Kain, ça va ? Pardon, j'ai pas fait exprès ! Eh, Kain ! »

Sa respiration accéléra. Qu'allait-elle penser de lui ? Il sentit qu'il était piégé, vraiment dans une salle mouise. Le genre de mouise dont on ne sort pas facilement. Que pouvait-il dire pour se justifier ? A vrai dire, il avait beau se ressasser toutes les solutions les plus débiles & idiotes qui lui venaient à l'esprit, il n'en trouvait aucune que sa soeur pourrait avaler. Il avait l'impression aussi qu'elle s'était allée dans ce baiser, mais en même temps il n'imaginait pas cette relation contre-nature possible. Et même si cela arrivait, que feraient-ils de ce secret des plus honteux ? Cette relation interdite était bien comme son nom; interdite.

Autant de questions se bousculaient dans son cerveau qui était sur le point de cramer, comme un bon plat de lasagne laissé trop longtemps au four. Il fallait qu'il réponde à sa sœur, sinon, elle allait s'inquiéter. Au moment où il ouvrit la bouche pour le faire, il sentit à ce moment précis que son pouvoir devenait complètement incontrôlable, qu'il perdait les pédales.

« Oui, non, aaah t'approches pas » dit-il, en essayant de contenir la torture. Hikari devait savoir ce qu'il l'avait, elle devait comprendre hein ? Cela faisait longtemps qui se maîtrisait, et il arrivait à un point de non retour. Il était vraiment fatigué, et il ne résista pas plus longtemps. Son regard fusa sur sa sœur, seule capable d'arrêter la douleur. Il tomba quelques secondes plus tard sur elle, épuisé. IL n'avait pas envie de se prendre la tête avec sa propre sœur, se disputer avec elle et fuir comme il l'avait fait.

Kain prit à l'intérieur de sa paume une mèche des fins cheveux de sa sœur. Un silence s'installa et il ne put parler tellement il était essoufflé. C'est avec difficulté qui se dégagea d'elle sur le côté, dans une marre d'eau gelée. La flaque glaciale incorpora les vêtements du jeune homme, petit à petit. Même si il sentait que c'était froid au début, désormais cela le brûlait mais ce n'est pas pour autant qu'il aller se plaindre, il était bien trop fatigué pour ça. Il avait surtout peur d'avoir blessé sa sœur. Avait-elle eu l'instinct de lancer son pouvoir ? Autant de questions qui se heurtaient dans sa boîte crânienne avec violence. Il tourna sa tête blonde vers son visage, et observa la moindre parcelle de sa peau, si claire & sans imperfection. Ses traits fins & ses yeux bleus posés dans le vide, elle semblait sérieuse pour une fois, son regard si blanc, comme si elle observait quelque chose sans vraiment le voir. Kain aurait voulu à jamais imprimer cette image, un si beau chef d’œuvre à ses yeux.


D&P by me • avatar by me (c)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-aomori.forumactif.com
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Dim 13 Nov - 17:41


« Oui, non, aaah t'approche pas ! »

Le premier réflexe de Hikari fut de se sentir le plus discrètement possible les aisselles. Non, elle ne puait pas la transpiration, son jumeau devait avoir une autre raison de ne pas la vouloir près de lui. L'incompréhension fut de courte durée ; elle comprit, pour avoir vécu cette scène à de nombreuses reprises, et elle s'en voulut de ne pas avoir reconnu plus tôt l'expression caractéristique de Kain. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt ? Depuis combien de temps était-il en train d'essayer de contenir son pouvoir ? Bon sang, qu'elle pouvait être idiote ! Elle prit une profonde inspiration, tenta de faire le vide dans son esprit, de se concentrer, de calmer son affolement ; une fois plus sereine, se sentant prête pour l'affrontement - elle aimait bien ce mot, on se croyait dans un film -, elle plongea son regard dans celui de son frère.

Le choc fut douloureux. Ce fut comme si elle venait d'être écorchée vive et trempée dans un grand bain d'eau bouillante - du moins était-ce ce qu'elle imaginait, mais sûrement extrapolait-elle légèrement. Aveuglée, ivre de douleur, elle voulut persister, s'obstinant à faire abstraction de cette souffrance indicible, à repousser son agresseur, mais c'était peine perdue dans son état. Bientôt elle sentit que son frère fatiguait, et la douleur faiblit, perdant en intensité ; sautant sur l'occasion, elle parvint à user de son propre pouvoir et à envoyer une dose d'anesthésie droit sur Kain. Pour annihiler la douleur de ce dernier, elle fut contrainte de... l'endormir un peu, quitte à le sonner un bon coup. Elle était loin de maîtriser à la perfection son don, et c'était tout ce qu'elle pouvait faire pour lui.

Tout s'était déroulé en quelques secondes, mais Hikari avait l'impression de sortir d'un véritable combat de gladiateurs. Pantelante, elle laissa sa tête aller contre le carrelage, tentant de reprendre son souffle. Elle posa ses paumes contre son front brûlant et trempé - de l'eau de la douche et certainement de sueur -, fixant le plafond d'un air absent. Complètement vidée par l'effort qu'elle venait de fournir, elle en oubliait presque la présence de Kain à ses côtés. L'adolescente déglutit, toute tremblante de la douleur qu'elle avait supporté un instant auparavant. Elle était bonne pour les courbatures le lendemain.

Elle n'aurait su dire combien de temps s'était écoulé lorsqu'elle reprit enfin toutes ses facultés mentales. Elle tourna légèrement la tête vers son frère et lui sourit, sans réellement savoir pourquoi.

« Ça dépote hein ? Les pouvoirs des fois c'est chiant ! » Elle s'interrompit un instant, le regard perdu dans le vide. Puis ses yeux se fixèrent sur ceux de Kain, et elle reprit : « Ça va mieux maintenant ? »

« Et sinon, cette histoire d'inceste, on fait quoi ? Moi je m'en fous, j'veux rester avec toi pour toujours, on aura des enfants consanguins et on sera traités comme des monstres, mais c'est pas grave, pas vrai ? » Ses yeux se mirent à briller étrangement, et elle ne put réprimer une larme qui dévala sa joue avant qu'elle ne l'essuie précipitamment. Elle ne voyait pas comment aborder le sujet à nouveau, mais n'avait pas envie de laisser le sujet en suspens pour se torturer des mois encore.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Kain Okada
avatar
pintade

Féminin Age : 30
Messages : 1712
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : With Donxdonx


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 Ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Lun 20 Fév - 0:50


Il se sentait nul. Nul de la faire souffrir à chaque fois, nul d'être un si mauvais frère. Pourtant il avait fait des progrès avec Teruko-sensei mais il avait l'impression de ne plus avancer, d'être dans une impasse, comme si il était enfermé dans une pièce sans porte ni fenêtre, plongée dans un noir inquiétant. Cela était dur de tout garder pour soi, de faire attention au moindre mouvement quand elle était là, de vérifier si personne ne le prenait en flagrant délit de matage de fesses de sa sœur, ou tout simplement, ce regard bien particulier lorsque l'on est amoureux. Mais il avait survécu à tout ça, il avait envie d'avancer, mais plus seul. Il voulait être avec elle, évoluer avec elle, avoir un avenir avec elle.

Le blond observa sa jumelle, sa mèche posée contre sa joue, les yeux d'Hikari plongés dans les siens, comme un miroir reflétant l'autre. Il ne sentait plus ses extrémités mais sentit la larme chaude de sa sœur contre sa paume alors qu'elle tentait de s'essuyer le visage. Elle lui avait parlé ? Avait-elle dit quelque chose ? Il avait l'impression que des heures étaient passés, couchés la dans l'eau froide, à se regarder ainsi. Tant de temps à se torturer mentalement, à réfléchir comment s'exprimer l'un envers l'autre. Il était peu être temps de briser la glace définitivement.
Il sentait que sa voix était un peu cassée et se racla la gorge avec de tenter d'ouvrir la bouche.

« Dis...on a le droit de s'aimer ? »


C'était tout. Il avait tout dit en un souffle. Toute leur histoire se résumait en six mots.

C'en était finit des questions. Ou du moins, celle-était la dernière. Son coeur fit un bond en avant de sa cage thoracique, comme si tout à coup il se rendait compte qu'il devait bouger. Okada attendit, une réponse, un sourire bienveillant, un baiser.



Je suis en retard, je suis impardonnable, mais je t'aime (c'est beau l'amour inter-volatile ♥) & mon post sent le fromage moisi




D&P by me • avatar by me (c)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-aomori.forumactif.com
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   Jeu 24 Mai - 18:00


« Dis... on a le droit de s'aimer ? »

La voix était lointaine. Elle résonnait comme un écho dans son esprit, et le sens ne lui parvenait pas ; seul son timbre, reconnaissable entre tous, importait réellement. Cette voix, elle aurait tout donné pour l'entendre jour et nuit, pour l'écouter prononcer des mots qui lui étaient destinés à elle et à personne d'autre, avec cette intonation si douce qui lui faisait l'effet d'une caresse. Même si elle le fixait d'un air absent, elle n'avait pas besoin de lever les yeux pour savoir qu'il la regardait, elle et elle seule, sans penser à rien d'autre. Cette pensée était plus qu'orgueilleuse, elle le savait ; mais même si elle se trompait, elle aurait préféré se complaire dans l'illusion plutôt qu'affronter une vérité qu'elle n'aurait pas supporté. Elle se demanda s'il la percevait aussi parfaite qu'elle le voyait au quotidien, et encore plus à cet instant ; s'il était ébloui en croisant son regard ne serait-ce qu'une fraction de seconde, si son cœur manquait un battement en la sentant s'approcher, si son corps tremblait rien qu'à la sentir près de lui. C'était absurde. L'étendue des sentiments de la jeune fille était telle qu'elle ne pouvait imaginer son frère éprouver un même amour, surtout à son égard.

C'était bien beau de philosopher, mais le sens de la question de Kain n'était toujours pas monté au cerveau. Hikari sourit de toutes ses dents. Elle ne savait pas ce qu'il lui avait dit et en fait, elle s'en foutait un peu. Elle se mit à rire bêtement, parce qu'elle était heureuse, et qu'au final elle ne se posait plus du tout de questions. Parce que Hikari, c'était pas ce genre de personnes qui cherchent à savoir le pourquoi du comment. Hikari, elle préférait vivre sans réfléchir, en fonçant droit dans le tas, tant pis pour les dégâts : une fois que c'était fait, on ne pouvait plus revenir en arrière, il fallait assumer les conséquences, mais le remords est toujours préférable au regret. C'était con, comme mode de vie, mais Hikari s'était posée assez de questions d'éthique pour le reste de son existence. Si elle savait une chose, c'est qu'elle ne voulait plus se torturer l'esprit.

« Tu sais, moi je m'en fous. »

Elle avait la langue pâteuse et les paupières lourdes. La jeune fille regardait son jumeau sans le voir. Elle leva distraitement la main, fit courir des doigts léger le long de la mâchoire de son frère, dessina le contour de ses lèvres avec délicatesse avant de brutalement rehausser le bout de son nez de l'index, lui donnant l'air d'un cochon. La gamine gloussa d'un air benêt, et sa main retomba contre le torse de Kain ; dans le même temps, ses paupières se fermèrent d'elles-mêmes.

Elle répondait sans savoir ce qu'il lui avait demandé. Elle était trop dans les vapes pour mener une réflexion normale, de toutes manières.

« Je m'en fous, parce que... »

Sa voix n'était plus qu'un murmure, et elle n'avait plus assez d'énergie pour remuer les lèvres et achever sa phrase lorsqu'elle s'endormit paisiblement sur l'épaule de Kain.



« AAAAH ! Oh bordel, ils m'ont fait super peur ! Non non t'inquiète, c'est les Okada... Je sais pas ce que Kain fout là. »

Un clignement de paupières, un vague marmonnement.

« Oh regarde, il est trempé... Vite, prends une photo avant qu'il se réveille !
Mon portable, où est mon portable...
– MmhhfapgrouAAH.
»

Hikari se redressa péniblement, bailla, tapota la tête de son frère pour le réveiller et se leva sans mot dire. Sous le regard éberlué des deux jeunes filles, tel un ours des cavernes, l'adolescente poussa un grognement et fonça vers sa chambre sans oser regarder Kain derrière elle – elle avait trop peur que son regard trahisse ce qui s'était passé.

En s'affalant dans son lit, la jeune fille sourit une dernière fois avant de tomber définitivement dans les bras de Morphée.

RP TERMINÉ ♥





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

We are magnets in a bathroom. [PV Kain] Terminé ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Deuxième étage :: Douches et toilettes-