AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « pretend that you love me • Lilian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azil Azuro
avatar
garden

Féminin Age : 21
Messages : 704
Inscription le : 30/12/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2ème • 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: « pretend that you love me • Lilian   Mer 17 Sep - 18:27


go on and fool me


Un sms, c’était vite fait. Envoi rapide, efficace. Vite écrit. Son sms ne tenait qu’en deux mots.  Un lieu, une heure. Elle avait envoyé le message au matin, en se brossant les dents, et avait pris soin de l’éviter pour le reste de la journée. En cours, ce n’était pas compliqué puisqu’ils avaient une année de différence. De ce côté, elle n’avait aucun souci à se faire. Elle connaissait son horaire presque par cœur, savait où il avait cours. Puis, une fois enfoncée dans la marée humaine, plus personne ne faisait attention à elle. A midi, c’était devenu un peu plus compliqué. D’habitude, elle mangeait avec lui. Matin, midi et soir. Mais pour le coup, elle était restée avec ses amies. Bien sûr, elle avait remarqué son regard, l’interrogation muette sur ses lèvres. Un doute total planait au-dessus de sa tête. Elle avait détourné les yeux, riant à la remarque de son amie. Ils ne s’étaient pas disputés et rien n’avait changé entre eux. C’était ce que personne ne comprenait.

Bibliothèque, 18 heures. Pas de surnom, pas de mots doux. Aucune trace du moindre petit cœur. Mais tout était fait exprès. La froideur, la distance, ces regards qu’elle ne lui avait pas rendus. Elle ne lui avait même pas dit où la chercher, dans la bibliothèque. Elle aurait très bien pu arpenter les rayonnages dédiés à l’Histoire. S’il la connaissait autant qu’elle pensait le connaître, il saurait que ses bouquins, elle allait les chercher dans le rayon « Contes et légendes ». Les thrillers, c’est chez lui qu’elle allait les piquer. Ses doigts sur le dos des épais volumes de toutes les couleurs, elle avait souri. Ça ne l’étonnerait même pas qu’il soit déjà là. Elle avait décidé de marcher un moment, entre les rayons avant de retourner à son point de départ. Il est là, devant elle. Sauf qu’il lui tourne le dos, à regarder droit devant lui. Elle retient un rire, sautille en silence jusqu’à lui. Elle se hisse sur la pointe des pieds, glisse ses bras autour de ses épaules en déposant ses lèvres sur sa nuque.

« Salut, toi. »

Elle sourit, son front contre ses omoplates.
Au fond, elle n’a pas grand-chose à ajouter.





Spoiler:
 


Dernière édition par Azil Azuro le Sam 20 Sep - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilian R. Kurokawa
avatar
jokers

Féminin Age : 22
Messages : 432
Inscription le : 31/10/2011
Localisation : LOIN %w%


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 18 ans (et des poussières) / 3°
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   Sam 20 Sep - 12:24

it's a fool's game

Depuis le sms de ce matin, tu fais des comptes. Les regards qu’elle ne te rend pas, ceux qu’elle ignore tout simplement, ces sourires machinaux qu’elle ne semble pas voir… En cours, tu ressasses plus qu’autre chose, faisant, comme bien souvent, semblant de noter, semblant d’écouter ce que le prof est en train de déblatérer. Tu en es à compter et à quantifier la distance qu’il y a entre toi et Azil depuis ce matin.
Tu ne comprends absolument pas pourquoi la journée a commencé comme ça. Rien n’a changé entre vous deux, pourtant. Vous ne vous êtes pas disputés, ni quoi que ce soit ; il n’y avait tout simplement rien de bien neuf sous les étoiles. Tout ce que tu sais, c’est que tu as rendez-vous à 18h à la médiathèque du pensionnat.

C’est vague. Un lieu, une heure. Ça ne te dit pas grand’chose. Ça te dit juste qu’elle te demande de la rejoindre à dix-huit heures à la bibli, mais à part ça… Tu ne sais vraiment pas à quoi t’attendre, et tu regardes les heures de cours passer à une lenteur folle qui te donne envie de t’endormir sur ta table et de laisser la prof te lancer une craie pour te réveiller ; ce qui fait mal au passage.
Tu finis par te remettre à rêvasser et à regarder par la fenêtre en faisant semblant de noter. Le cours ne te passionne pas, loin de là. Tu aimerais pouvoir déjà aller à la bibliothèque. Déjà que tu finis tes cours deux heures avant l’horaire « prévu » par Azil… Au moins, tu auras de quoi bouquiner, là-bas.

Et quand tu te retrouves à la bibliothèque, évidemment, c’est seul. Tu as laissé Basil retourner dans votre chambre, tu lui as dit que tu avais du boulot à faire et que les bouquins que tu pouvais dégoter à la bibli t’y aideraient.
Et tu as poireauté deux bonnes heures, à lire des bouquins pris au hasard. Tu as trouvé les trois tomes de Millénium, absents de ta propre bibliothèque parce que tu n’as jamais pu les acheter ; et tu es allé les emprunter. Ils ont rejoint le cercle très fermé des bouquins dans ton sac, avec ton classeur à la con et tes manuels scolaires. Et Azil ?
Ben tu l’attends, que veux-tu que je te dise.

Tu l’attends et tu ne vas pas bouger avant longtemps. Même si tu dois attendre jusqu’à vingt heures et te faire jarter par la bibliothécaire, tu vas attendre.
Et d’ailleurs, tu n’as plus si longtemps à attendre, puisqu’Azil vient de passer derrière toi et que tu l’as sentie t’embrasser la nuque. Tu souris légèrement, assez machinalement. Tu tournes un peu la tête pour la voir ; ce qui n’est déjà pas simple quand on a deux yeux, mais quand on n’en a qu’un c’est encore pire.

« Hey. »

Mais encore ?

« Tu vas bien ? »

Bonne initiative.


until the morning light, dances in the sky, when the sun is up over my head, but in the meantime, let the evening fall on me, after all, I know you are just up ahead, under the moonlight ♫

-w-


KAKTUS FANCLUB !:
 


HAHAHA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Azil Azuro
avatar
garden

Féminin Age : 21
Messages : 704
Inscription le : 30/12/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2ème • 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   Sam 20 Sep - 13:35


go on and fool me


Sa tête ne bouge pas du nid qu’elle vient de se forger dans son dos. Elle cale sa respiration sur la sienne. Mais il remue, il gigote. Il essaie de la regarder, elle ne lui facilite pas les choses en ne redressant pas la tête. A la place de quoi, ce sont ses mains qui bougent. Elles quittent les épaules chaudes de Lilian pour glisser le long de ses bras. Elle change de destination, elle qui avait d’abord choisi de joindre ses mains aux siennes. Au lieu de quoi elle laisse ses doigts glisser sur ses côtes. Elle les sent sous le tissu. Lilian est mince, une allumette sur patte. Mais ça, elle l’a toujours su et ça lui plait.

« Je vais bien. »

Sa voix chantonne, elle se traîne légèrement. Comme si elle venait de se réveiller. Elle est juste heureuse de le sentir contre elle. Ses mains atteignent sa taille, la lisière de son t-shirt. Elle joue un peu avec le tissu, distraitement avant de faire disparaître ses mains de là. Elle pose ses doigts sur la peau de son ventre, attend un geste d’interdiction. Elle sourit, laisse ses doigts dessiner des courbes sur sa peau. Elle soupire.

« Tu m’as manqué. C’était dur, une journée sans toi. Mais… »

Elle dépose ses lèvres sur son omoplate droite, à travers le tissu. C’était dur mais elle y a survécu. Et il a l’air d’y avoir survécu également. Au fond, ce n’était pas si terrible. Elle joue encore un peu avec sa peau de son ventre avant de rompre le contact, de reculer d’un pas, les bras derrière son dos en souriant, la tête penchée sur son épaule. Innocente, naïve. Elle balance un peu sa tête.

« Mais je voulais te manquer aussi. »

C’était vraiment une idée stupide, quand on y réfléchissait bien. Stupide, certes, et pas forcément utile mais. Elle arque un sourcil, c’est presque comme une invitation.





Spoiler:
 


Dernière édition par Azil Azuro le Ven 3 Oct - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilian R. Kurokawa
avatar
jokers

Féminin Age : 22
Messages : 432
Inscription le : 31/10/2011
Localisation : LOIN %w%


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 18 ans (et des poussières) / 3°
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   Ven 3 Oct - 12:34

nothing but a fool game

La voix d’Azil chantonne et tu sens ses doigts le long de tes côtes. Ça chatouille un peu, ça te fait sourire, mais pas ciller. Au final, vous avez tous les deux survécu à cette journée sans regards ni sourires échangés, à ces intentions à sens unique. Et puis les mains d’Azil quittent ton t-shirt pour passer dessous. Elle a les mains froides, mais tu ne saurais dire si tu as déjà expérimenté la chose ou non. Ça t’arrache un léger frisson, mais tu la laisses faire.
Tu lui as manqué. Et ça tombe bien, elle t’a manqué aussi, pensée qui t’arrache un autre sourire, quoiqu’un peu plus nerveux que le premier. Les doigts d’Azil quittent ta peau et tu sens ses lèvres se presser contre ton omoplate, sur le tissu de ton t-shirt. Ensuite, elle s’écarte.
Tu regardes machinalement vers le bureau de la bibliothécaire. Il ne manquerait plus qu’elle vous surprenne en train de vous peloter dans la bibliothèque.
Tu te tournes vers Azil pour lui sourire.

« Tu m’as manqué. Donc, partant de ce constat… »

Tu t’approches un peu, toujours souriant, et tu inclines légèrement la tête de côté pour venir embrasser Azil. Tu déposes tes lèvres contre les siennes et tu fais durer l’instant en approfondissant légèrement le baiser. Tu laisses durer quelques secondes avant de te détacher de la rouquine et de la regarder.

« On peut dire que ton plan a réussi. »

Tu l’attrapes par la main et tu l’emmènes derrière des étagères, histoire que la bibliothécaire ne vous grille pas tout de suite. Tu passes tes bras autour de la taille d’Azil, tu laisses ton doigt courir le long de sa colonne vertébrale, suivre la cambrure de son dos, et tu décides de l’embrasser encore une fois. Ce n’est certainement pas dans une de vos chambres que vous pourriez avoir un instant de tranquillité comme celui-ci.
Même si tu virais Basil, il trouverait le moyen de revenir.
Tu n’as plus qu’à espérer que la bibliothécaire vous croie en train de chercher des bouquins pour potasser.

Tu romps ce second baiser et tu détaches une de tes mains de son dos pour venir lui caresser la joue.

« Laisse-moi quand même te dire que tu as eu une idée stupide. »

Comme si les tiennes ne l’étaient jamais.


until the morning light, dances in the sky, when the sun is up over my head, but in the meantime, let the evening fall on me, after all, I know you are just up ahead, under the moonlight ♫

-w-


KAKTUS FANCLUB !:
 


HAHAHA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Azil Azuro
avatar
garden

Féminin Age : 21
Messages : 704
Inscription le : 30/12/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2ème • 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   Ven 3 Oct - 19:42


go on and fool me


Azil savoure ce moment, cet aveu arraché sur le manque qu’elle a provoqué dans sa tête. Dans son cœur. Elle en rosit de plaisir, ses lèvres rencontrent les siennes. Ça aussi, ça lui avait manqué. Les baisers qu’elle lui accordait, ceux qu’il lui volait. Elle est presque déçue quand il rompt le baiser. Elle hausse les épaules en penchant sa tête sur le côté, arquant un sourcil, un sourire invisible sur les lèvres.

« Tu m’en vois ravie, dans ce cas. Je pourrai dormir en paix. »

Elle se laisse faire comme une poupée de chiffon quand il l’entraîne à sa suite, enroulant ses doigts autour des siens. C’est fou, quand elle y pense mais Lilian a toujours les mains chaudes. Elle sourit face à la situation. Quoi ? Il a peur qu’on les voit ? Elle, elle trouvait ça marrant, le rayon des contes. Son rayon à elle. Elle secoue la tête quand il glisse ses mains sur sa taille. Elle s’apprête à lui lancer une vanne sur sa pseudo-peur de la bibliothécaire quand elle sent ses doigts sur son dos. Ils redessinent les traits de sa colonne vertébrale, elle se raidit. Elle ne supporte pas qu’on la touche à cet endroit, elle ne supporte pas l’idée de savoir ce qu’il pourrait deviner sous le tissu. Normalement, ce n’est plus rien, de longues stries brunâtres, rien de plus. Mais ça la dérange quand même. Elle entrouvre les lèvres pour protester, lui demander d’arrêter sauf qu’il l’embrasse une nouvelle fois. Du coup, ça n’a plus d’importance. Elle sait que s’il y a bien une personne à qui elle pourra parler de tout ça, c’est bien Lilian.

« Une idée stupide comme tu les aimes. Tu me pardonnes ? »

Elle se hisse sur la pointe des pieds, passe ses bras autour de son cou pour prendre appui et s’empêcher de faiblir.

« Tu es toujours aussi grand. Tu m’agaces. »

Elle dépose ses lèvres près de son oreille en souriant, elle murmure.

« Tu m’agaces mais je crois que j’aime vraiment ça. »





Spoiler:
 


Dernière édition par Azil Azuro le Mer 8 Oct - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilian R. Kurokawa
avatar
jokers

Féminin Age : 22
Messages : 432
Inscription le : 31/10/2011
Localisation : LOIN %w%


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 18 ans (et des poussières) / 3°
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   Dim 5 Oct - 14:15

it's you and it's too late

Tu penches la tête en considérant un instant la question. Lui pardonner ? Pour ça, il faudrait déjà que tu lui en veuilles, et Azil est bien la dernière personne à qui tu serais capable d’en vouloir. Tout au plus, au long de la journée, tu as ressenti une espèce de gêne, un peu comme de l’amertume, mais c’est vite passé, et maintenant qu’elle est dans tes bras, ce qu’il s’est passé aujourd’hui n’a pas d’importance.
Tu finis par regarder Azil en souriant.

« Evidemment. »

Voilà, tu n’as plus grand’chose d’autre à faire. Evidemment, que tu la pardonnes. Et tu risques de la pardonner éternellement. Et puis tu ris un peu. Un instant, tu as même peur d’avoir attiré l’attention de la bibliothécaire sur vous, alors tu te tais histoire de savoir si elle vient ou pas. Azil, elle a l’air de s’en moquer pas mal, que la bibliothécaire passe par-là. Toi, tu aimerais autant pouvoir continuer de venir y piocher les livres que tu n’as pas dans ton placard.
Mais la bibliothécaire ne vient pas, et tu as les bras d’Azil autour du cou, tandis qu’elle te murmure à l’oreille. Tu souris un peu plus, et passes une de tes mains dans ses cheveux roux.
Non, pas roux, rouges. Vraiment rouges. Le rouquin c’est toi.

« J’y peux rien, c’est la génétique qui a décidé de ça. »

Même ton père est plus petit que toi.

« Par contre… »

Tu viens déposer tes lèvres contre la tempe d’Azil. Et tu redescends comme ça, jusqu’à ses lèvres que tu reviens lui emprunter pour quelques secondes, l’air de rien. Tu souris même un peu plus. Tu l’agaces, tu le sais, ça ? Oui. Et elle t’a même dit qu’elle aime vraiment ça, que tu l’agaces.
Tu la laisses rompre le baiser et tu la gardes contre toi.

« Je suis ravi de pouvoir t’agacer, alors. »

Abruti.


until the morning light, dances in the sky, when the sun is up over my head, but in the meantime, let the evening fall on me, after all, I know you are just up ahead, under the moonlight ♫

-w-


KAKTUS FANCLUB !:
 


HAHAHA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Azil Azuro
avatar
garden

Féminin Age : 21
Messages : 704
Inscription le : 30/12/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2ème • 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   Mer 8 Oct - 15:14


go on and fool me


Elle rit à sa remarque, lovée contre lui. Elle laisse le bout de son nez se promener sur sa clavicule gauche puis sur l’encolure de sa chemise. Elle se saoule de son odeur. Elle devrait y être habituée maintenant et pourtant, c’est comme si elle ne pouvait pas s’en passer. C’est presque le cas. Encore un peu et elle lui taxera un t-shirt afin de s’en servir de pyjama. Elle attirera les remarques des colocataires. Elle s’y fera comme elle se fait à un peu près tout. Elle dépose un baiser à la base de son cou en sifflant un « kss kss » entre ses dents avant de pouffer.

« Je devrais te punir pour ça. Pour l’agacement que tu me causes. »

Elle repousse une mèche rouge derrière son oreille en souriant. Elle caresse une dernière fois sa nuque et ses mains glissent sur ses épaules, puis le long de ses bras. Elle sent le tissu sous ses mains, c’est agréable. C’est autre chose que la sensation habituelle du latex sur sa peau. Elle recule de quelques centimètres, histoire de pouvoir suivre la progression de ses mains. Elle atteint le cuir de sa ceinture, sourit. Elle gratte légèrement jusqu’à ce que ses ongles touchent la boucle argentée de la ceinture. Elle lève les yeux vers Lilian, baisse les cils vers le bas en se mordillant la lèvre.

Puis elle s’arrête. Elle fronce les sourcils en pestant. C’est son pouvoir qui recommence à faire des siennes. Il lui semblait qu’elle s’était améliorée depuis le temps. Qu’elle pouvait se passer de gants de temps en temps. Elle regarde l’or s’étendre sur la ceinture, contourner la taille de Lilian. Ça doit être lourd, elle serre les poings en regardant son œuvre. Elle peste toujours entre ses dents. Elle soupire, agacée, avant de lever les yeux vers le rouquin.

« Ça aussi, ça m’énerve. Ce foutu pouvoir. »

Elle repasse ses doigts sur le métal. Vraiment, ce pouvoir ne lui causera jamais que des emmerdes.

« … Ça va ? Je ne t’ai pas fait mal ? »




Spoiler:
 


Dernière édition par Azil Azuro le Dim 26 Oct - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilian R. Kurokawa
avatar
jokers

Féminin Age : 22
Messages : 432
Inscription le : 31/10/2011
Localisation : LOIN %w%


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 18 ans (et des poussières) / 3°
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   Jeu 23 Oct - 15:03

don't you know that i love you


Jusqu’ici, tu dois bien avouer que ça ne te déplaît pas le moins du monde. Tu sens les doigts d’Azil le long de tes bras, par-dessus le tissu de ton t-shirt. Tu la gardes toujours contre toi. Et tu espères, toujours, que la bibliothécaire n’aura pas l’excellente idée de passer dans le rayon où vous êtes ; d’ailleurs, quel rayon c’est, bonne question, mais ce n’est pas vraiment le moment d’aller vérifier. Tu es tranquille, avec Azil, hors de question d’aller voir si vous êtes entre les étagères « dictionnaires bilingues » et « autre chose ».
A part ça. Tu t’apprêtes à embrasser Azil sur le front quand tu as soudainement l’impression qu’on t’a accroché du plomb à la ceinture. Tu baisses le regard et découvre celle qui maintient ton jean, de ceinture. C’est original, une ceinture en or. Assez lourd, aussi, mais tu ne peux pas nier que c’est original, même si ce n’est pas ton style.

« Damned. »

C’est tout ce que ça t’arrache, et c’est dans ta langue maternelle. C’est un réflexe, chez toi, de dire ça. C’est un tic de langage.
N’empêche. Entre toi qui fais neiger en été, et Azil qui transforme tout ce qu’elle touche en or ; tiens tu ne lui as jamais demandé si ça tenait dans le temps ce truc ; vous êtes bien lotis. Il ne manquerait plus que tu finisses par faire pleuvoir dans la bibliothèque ; ça n’est jamais arrivé et fort heureusement, ça ne risque pas d’arriver, tu finis quand même par avoir une bonne maîtrise de ton contrôle de la météo.
Avant, on ne pouvait pas vraiment ça appeler « contrôle » de la météo mais plutôt « catastrophes météorologiques localisées en chaîne ».

Tu secoues doucement la tête pour répondre à la question d’Azil.

« Ça va, t’inquiètes pas. J’ai juste l’impression d’avoir une ceinture de plomb pour faire de la plongée sous-marine. »

Ça te fait doucement rire. Tu n’as plus qu’à te jeter dans la baie, maintenant. Mais avant de le faire ; quitte à le faire, tu es cinglé mais pas à ce point quand même ; tu as une question à poser à ta chère et tendre.

« Juste pour savoir. Ça tient dans le temps ou ça finit par disparaître ? »

Pas que tu t’intéresses à l’or. Juste que tu apprécierais de pouvoir retirer ta ceinture pour mettre ton pyjama ce soir.


until the morning light, dances in the sky, when the sun is up over my head, but in the meantime, let the evening fall on me, after all, I know you are just up ahead, under the moonlight ♫

-w-


KAKTUS FANCLUB !:
 


HAHAHA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Azil Azuro
avatar
garden

Féminin Age : 21
Messages : 704
Inscription le : 30/12/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2ème • 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   Dim 26 Oct - 20:26


go on and fool me


Elle recule de quelques centimètres, juste le temps de tirer sur les manches de son pull pour recouvrir ses doigts. Elle n’a pas ses gants, ici. Parce qu’elle a eu l’excellente idée de se dire qu’elle s’était suffisamment améliorée sur le contrôle de son pouvoir pour ne pas en mettre. Les manches sur ses doigts, c’est comme une protection. C’est ce qu’elle faisait quand elle ne mettait pas encore de gants. Son pull est chaud. Chaud d’avoir été en contact avec sa peau depuis un long moment. Elle se croirait chez elle, avant Aomori. Avant de trouver la tranquillité. Quand son père exploitait son pouvoir qui ne marchait jamais sur le long terme et qu’il la frappait parce que ça échouait. Elle échouait à chaque fois. Elle en bavait à chaque fois. Avec ses cheveux noirs, sales, qu’elle ne pouvait laver qu’une fois par semaine. Avec ses pulls d’homme, trop grands pour elle qui lui faisaient comme des robes de mauvais goûts. Avec Keiro, la star du lycée, celui qu’elle adorait un peu trop fort.

Elle détourne la tête, regarde la fin du rayon en balançant sa tête. Ca la calme légèrement, de balancer sa tête ainsi, dans un geste répétitif. C’est comme bercer un enfant. Comme quand elle se berçait avant de s’endormir. Au moins, elle ne lui a pas fait mal, c’est déjà ça. Elle sait que ça n’atteint jamais la peau. Elle n’est pas aussi maudite que l’était le roi Midas. Elle soupire, ça la rassure. Il lui demande si ça tient, elle fronce les sourcils.

« Oh. L’objet n’est pas bien grand, ça tiendra peut-être… Une demi-heure, une heure ? Peut-être moins, je n’en sais rien. Je n’ai pas l’habitude de changer des ceintures en or, tu sais… Mais normalement, le cuir devait être imprégner de la chaleur de ton pantalon alors ça disparaitra peut-être plus rapidement… »

Elle enroule ses bras autour du cou de Lilian, niche sa tête contre son épaule gauche. Elle continue de se balancer en inspiration profondément. Elle se saoule une nouvelle fois de son odeur.

« Quoiqu’il en soit, ça partira. Ça part toujours. C’est ce qu’ils essaient de m’apprendre en ce moment. A transformer un livre de poche en or sur une longue durée… J’y arrive sur une bille et un crayon. Ils augmentent la taille des objets au fur et à mesure. »

Elle ferme les yeux, se laisser bercer par le cœur du rouquin, tout proche.

« Rien de bien folichon, quoi. »





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lilian R. Kurokawa
avatar
jokers

Féminin Age : 22
Messages : 432
Inscription le : 31/10/2011
Localisation : LOIN %w%


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 18 ans (et des poussières) / 3°
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   Ven 31 Oct - 22:03

don't need pressure don't need change


Ça partira.
Ta ceinture ne restera pas éternellement dorée et lourde comme si elle était en plomb. Et en plus, tu as Azil contre toi. Une bonne raison de profiter pleinement de l’instant. Tu laisses tes doigts parcourir les ondulations rougeâtres de la crinière de ta belle. Tu les adores, ses cheveux. La couleur est tellement… insolite. Tu doutes que ce soit naturel, mais, tu t’en fous. Tu les aimes bien, comme ça. Que sous les pigments, Azil soit blonde, brune, ou même vraiment rousse, tu t’en fous.
Tu profites du moment, tu l’embrasses sur le front et tu hausses vaguement les épaules. Bah. Tant pis pour ta ceinture. Elle finira bien par revenir à la normale, alors pour le moment, tu t’en fous qu’elle soit dorée, ou verte à pois bleus avec des petites fleurs violettes et des rayures jaunes. Le seul gros souci, c’est qu’elle est vraiment lourde comme du plomb.

Et ça, tu vas devoir le supporter pendant un moment. Heureusement qu’il y a ton t-shirt par-dessus. Tu n’aurais pas l’air con dans les couloirs avec une ceinture entièrement dorée, quand même. Quoiqu’à cette heure-ci, dans les couloirs, il ne doit plus y avoir grand’monde.
Tu hausses les épaules.

« Bah, t’inquiètes. Tant que j’ai pas besoin d’une scie à métaux pour retirer mon jean, ça ira. »

Tu devrais arrêter l’humour. En général, ça fonctionne moyen. Tu as un sens du second degré douteux. Tu souris et pose ton doigt sur le bout du nez d’Azil.

« Moi la dernière fois ils m’ont demandé de faire neiger au-dessus de la tête d’un prof qui était là. Mais que au-dessus de sa tête. J’ai… plus ou moins réussi. Il a fini avec cinq centimètres de neige sur la tête et autour de lui dans un rayon d’un mètre mais j’ai presque réussi. »

Tu n’as jamais été très doué avec ça, de toute façon. Tu fais neiger en juillet, et tu réussis à choper la grippe. Et tu peux te trimbaler un grand soleil en plein hiver et te balader en t-shirt comme si de rien n’était, en finissant par choper une angine de toute façon. Dans un cas comme dans l’autre, tu finis par ressortir ton aspirine du placard.

« Tu veux qu’on sorte ou… ? »

Ou quoi ?
De toute façon tu ne lui laisses pas vraiment le temps de répondre puisque tu l’embrasses. Quitte à continuer votre « pelotage party » dans les rayons de la bibliothèque, autant le faire pendant que la bibli en question reste ouverte, non ?
Ce serait bête de rester coincés dedans, par contre. Tu sais contrôler la météo sur une petite zone, pas crocher les serrures.


until the morning light, dances in the sky, when the sun is up over my head, but in the meantime, let the evening fall on me, after all, I know you are just up ahead, under the moonlight ♫

-w-


KAKTUS FANCLUB !:
 


HAHAHA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « pretend that you love me • Lilian   

Revenir en haut Aller en bas
 

« pretend that you love me • Lilian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Deuxième étage :: Médiathèque-