AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haiko Fea
avatar
spirit

Masculin Age : 26
Messages : 8
Inscription le : 23/12/2012
Localisation : Dans tes yeux, baby <3


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 20 ans.
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   Dim 23 Déc - 14:43


Watashi wa ano shinobi desu ~


• NOM Fea (nda : en fait, ça vient de la prononciation phonétique "Fair" de Zack Fair, en japonais. Non, ça n'a rien à voir avec le terme "moche" en espagnol. u__u)
• PRÉNOM(S) Haiko, du japonais "enfant de cendre", s'écrivant 灰子
• AGE 20 ans.
• CIVILITÉ Célibataire, pur et dur.
• SCOLARITÉ Deuxième Année.
• SEXUALITÉIl est dans une dynamique visant à faire l'amour avec un A et pas un X. Considérez que, qui que vous soyez, vous avez votre chance.
• GROUPE Spirit's Key
• POUVOIR

Selon ses psys, Haiko fait une fixation sur la lame qu'il a un jour chapardé au musée féodal de Kyoto. Une fixation qui en quelques années, l'a poussé rarifier ses nuits, et à éduquer son corps, ses mouvements, ses attitudes à une personnalité furtive, silencieuse, insaisissable. Il a beau être un ado totalement normal physiquement, dans sa tête, il est un ninja avec cette lame. Selon lui, elle lui parle. Personne n'en est réellement sûr, mais il ne cherche pas à convaincre les gens. Il est passionné par cette possession, et la considère comme la meilleure chose qui lui soit arrivé. Il vole, bondit, effleure, et sursaute à la manière d'une ombre, et son mental s'est arraché à la normalité pour devenir celui d'un être qui ne vit que pour la furtivité shinobi-do. Il est plongé dans un univers qui a disparu, mais qui vit en travers lui.

ma poire belle Hélène
« salade de fruits jolie jolie jolie ♪ »



Les Fea sont des gens, qui naturellement, associent dans leurs patrimoines génétiques des informations anglaises et japonaises. La première chose que l'on remarque sur le visage asiatique de Haiko, ce sont ses yeux bleus. Des yeux occidentaux, qui enferment les mers bretonnes par des rideaux de cils nippons, par des paupières étirées. Il a le nez plus fin que son père japonais, mais des lèvres moins pulpeuses que celles de sa mère anglaise. Il a eu très longtemps les cheveux longs, mais se les aient récemment coupés aux épaules, dans une tentative de renouveau. Il est mince, et, -fait notable-, bien plus grand qu'un japonais typique. Il vise le un mètre soixante quinze. Ce qui, pour un occidental, est moyen, banal. Pour un Japonais, c'est un peu différent. Il est plus petit, nonobstant, que son cousin, Zakuro, qui lui, passe pour un géant aux yeux du monde nippon. Comme Haiko est dans une recherche constant de la furtivité, le fait qu'il n'atteigne pas les mêmes sommets que son cousin le soulage.
Il aime énormément son corps. En particulier ses cheveux. Il n'apprécie cependant pas plus que cela ses yeux bleus, un peu trop voyants à son goût, mais ne cherche pas à les renier. Il en tire une certaine fierté, au contraire, mais uniquement quand il est en présence de son cousin et de sa cousine. Il est aussi le genre de personne qui marche de manière absolument désorganisée: un jour, il marche vite et assuré, l'autre, lentement, la tête basse, pensif, flemmard. Il peut donner l'impression d'être un avachi, mais son corps, dénué de "gros" muscles est avant tout ciselé à la manière d'une lame: sec, tranchant, vif. Mais, conservé dans le fourreau d'une normalité quotidienne, il est un vieil adolescent souriant, avec de beaux yeux bleus, un tantinet androgyne.

mylife.com
« ôtons nos masques le temps d'un instant »

Haiko est un jeune qui aime délirer avec ses amis, pour le peu qu'il en ait. Il aime le bleu, le noir, les vêtements sombres et les caresses des mains sur sa peau. Il aime les filles qui embrassent bien, et les garçons qui murmurent des mots d'amour à son oreille. Il aime le contact d'un poing s'explosant sur une mâchoire, et le goût du sang dans la bouche. Il aime le bruit des ciseaux près de la nuque, et le ronron des chats. Il aime voir un chien remuer de la queue, et il aime destresser dans un bain. Il aime poser des godes sur le bureau des profs qu'il n'aiment pas, ou bien offrir des canards en plastiques aux jolies professeurs. Il aime flirter, mais il n'aime pas aimer. Il aime l'art, mais il n'aime pas se spécialiser. Il aime apprendre mais il n'aime pas travailler. Il aime le Japon, son silence et ses hurlements. Il aime la caresse d'une lame sur la gorge, et la coupure d'une feuille de papier sur le doigt. Il aime les cheveux courts et les tignasses emmêlées. Il aime Naruto mais il n'aime pas Tortue Ninja. Il aime Dragon Ball Z, mais il n'aime pas Son goku. Il aime dormir, mais n'aime pas l'oisiveté. Il aime lire, mais n'aime pas feuilleter. Il aime courir, marcher et se dépenser. Il aime se jeter habillé dans une piscine, mais il n'aime pas être mouillé. Il n'aime pas le foot, mais aime voir les ballons décoller. Il aime voyager et se perdre dans ses pensées. Il aime la montagne, il aime les esprits, il aime le silence, et le souvenir. Il aime ce qu'il est.
PÈRE CASTOR ♪
« il est temps d'arrêter le temps »

Il y a dans chaque famille ce détail qui créé dénigrement et distinction, alliance et conflits, au sein des membres. Dans la filiation Fea, famille britannico-japonaise, ce détail consiste en un bleu qui vient peinturlurer les prunelles des hommes asiatiques, et chez les dames, une hétérochromie est souvent soulignée. La génération la plus jeune, constituée de trois branches, se retrouva touchée par cette tare à l'esthétisme notable. Fea Haiko, Fea Midori, et Fea Zakuro, tous les trois cousins entre eux, se révélèrent les trois héritiers de ces yeux si particuliers pour des asiatiques. Midori grandit avec un oeil vert et un oeil noir, tandis que ses deux cousins, Haiko et Zakuro embrassaient le monde d'un regard bleu.
Haiko était le plus âgé des trois. D'un an l'aîné des deux autres Fea, il vécut principalement son enfance dans l'archipel de Kyûshû, avec sa mère anglaise, et son père japonais. La liaison créée en partie par leur yeux créa entre les trois cousins une amitié que même la distance ne pouvait ruiner. Haiko, en particulier, s'entendait très bien avec Zakuro, qui comme lui, se passionnait pour le monde féodal. Curieuse obsession pour des enfants de six et sept ans. Haiko, cependant, et contrairement à Zakuro, aussi appellé Zack, ne trouvait pas le temps de vivre pleinement cette passion, car sans cesse arbitré par ses parents pour s'accaparer des savoirs académiques, -obligatoires selon eux-. Après avoir échoué plusieurs fois aux examens, ses parents acharnés à le voir réussir, le poussèrent à l'âge de quinze ans à entrer dans une école privée, visant à faire de lui une élite. Haiko vécut considérablement mal cette époque de sa vie, surtout en apprenant que de son côté, Zack suivait une formation d'arme, et apprenait à maîtriser l'art du sabre. Rageur, constamment énervé, et peu intégré dans un lycée qu'il réfutait dans sa totalité, Haiko vivait sa vie avec l'impression de plonger droit dans le vide. Refusant de se faire des amis, incapable de se confier à Zakuro qui vivait pleinement leur rêve de féodalité, Haiko se laissait doucement aller à une chute morale, physique, cédant à des crises de colère, de larmes, qui finirent alors par des prises de contact avec des psychiatres. Peu intéressé par le concept psy, Haiko glissa d'un divan à l'autre, refusant de rester trop longtemps sous le regard disséqueur d'un de ces médecins. Il laissa cependant comprendre plusieurs fois que la réalité dans laquelle il grandissait ne lui plaisait pas, et que quelques fois, il aimait se sentir transporté par ses rêves et ses pensées, ces derniers donnant sens à ses volontés. Il se sentait, dans ces moments là, cet homme qu'il voulait être; cet être de nuit, d'ombre et de silence, ce ninja de l'ère Tokugawa, cet espion disparu dans les temps anciens. Ces hommes qui côtoyaient le sabre et le samourai.
Aucun psys ne fut capable de le faire décrocher ce pseudo délire, et on lui recommanda plusieurs fois de se concentrer sur la réalité. Et à chaque fois, l'entretien se terminait par un sourire poli d'Haiko, qui sortait de la pièce en gardant les lèvres fermées sur des mots qu'il aurait été impoli de prononcer. Il se fichait d'être incompris, moins de ne pas se comprendre. Il voulait, rêvait; se sentait ninja. Jusqu'à la plus profonde fibre de son être. Tout comme Zakuro se sentait samouraï, ou Midori Yamabuchi, lui était un ninja. Il le savait.
Haiko fit un soir le mur, et alla se réfugier dans le muséem de sa ville. Il passa la nuit à l'intérieur du bâtiment, réussissant à déjouer le système de sécurité, et à revenir alors avec une lame.
Une lame particulière. Un wakizashi, précisément. Selon la légende, celui de Sarutobi Sasuke lui-même. Une pièce rare, qui ne fut pas longtemps à être réclamé à grand cri. Mais personne, ni dans le cadre des psychiatres, ni dans le cadre de sa famille, vint rapporter la lame; car cette dernière avait produit un changement mémorable sur le jeune homme d'alors seize ans. Il était plus calme, plus éveillé, plus attentif et sociable. Plus à l'aise dans sa vie. Il commença à avoir des notes moins catastrophiques; et se fit des amis. Reprit contact avec Midori et Zakuro, et demanda même à avoir un chien. Un berger-allemand, nommé Hinako, qu'il passait régulièrement aux parents de Zack. Aussi, "on" comprit qu'il valait mieux éviter de lui retirer cette lame. Elle agissait sur lui comme une drogue douce, bénéfique. Une drogue, qui pourtant, atténuait son sommeil, racourcissait ses nuits. Cela ne passa inaperçu pour personne; Haiko dormait moins. Il avoua, au bout de deux années de harcèlement par ses parents, -ces derniers ayant préférer déménager de la ville du musée, pour que la lame reste avec Haiko-, qu'il passait six heures par nuit à s'entraîner au ninjutsu. A moduler son corps pour se glisser le long d'une gouttière ou escalader un mus lisse et trempé. Pour sauter de façades en façades, ou courir plusieurs heures dans des forêts enneigées. Ses parents, à la fois résignés et fascinés par cette passion de leur fils, acceptèrent ce besoin d'être ce qui n'existait plus, et l'inscrivirent dans un club de street fighting, sur sa demande. Il apprit à se battre avec ses poings et avec des tuyaux de plomberie, ce que sa mère, et sa machine à laver, surent ne pas relever, en dépit des traces de sang qui striaient constamment son corps. Mais Haiko était particulièrement heureux de ce mode de vie. Il n'avait plus rien à envier à Zack, qui de son côté, poursuivait sa formation de "samouraï", avec un homme mystérieux nommé Angeal, lui enseignant l'art des armes. Contrairement à lui, Haiko refusait de se voir attribuer un maitre; il considérait qu'il apprendrait par lui-même ce qu'il avait à savoir. Une vie fougueuse de rebelle, qui dura ainsi pendant trois ans, jusqu'à ses dix huit ans. Jusqu'au soir où il se fit agresser dans la rue. Il était alors accompagné du wakizashi qu'il avait volé quelques années plus tôt dans le musée.
Ses parents le retrouvèrent au commissariat. Il était condamné à payer une lourde amende après avoir découpé la main d'un de ses agresseurs, et perforés la rate d'un autre. Sans oublier les multiples fractures des voyous restant. En revanche, aucune trace de l'arme dont il s'était servi pour blesser ainsi les belligérants. Il refusait d'avouer quoique ce soit, et ses parents comprirent que, plus que la blessure, c'était la violence du combat qui étonnait les policiers. Un des agresseurs avait été emmené à l'hôpital, la surface du dos totalement carbonisé. Mais il fallait exclure une cause naturelle, et Haiko avait simplement minaudé qu'"ils n'avaient eu que ce qu'ils méritaient, et que si lui ne l'avait pas fait, personne n'aurait pu le faire, punir ces sales brutes". Incapables d'expliquer les causes des blessures, les parents payèrent et parvinrent à éviter de justesse un procès au jeune homme, mais ce dernier se retrouva alors puni de sortie totale du foyer familial, jusqu'à nouvel ordre. Son père mit même des barreaux à sa fenêtre. Cela n'empêcha pas Haiko, la semaine qui suivit, de récupérer le wakizashi, et ce d'une manière mystérieuse pour ses parents. Effondrés, effrayés, ces derniers ne surent plus quoi faire de ce fils qui refusait de s'intégrer à la réalité. Jusqu'au jour où ils reçurent un mail d'invitation à un certain pensionnat Aomori. Peu emballé, le garçon de dix huit ans râla pendant un bon bout de temps avant de plier aux ordres paternels, et accepta d'intégrer cette "dernière chance". Il s'accompagna naturellement de son arme, de sa moitié, de son double. De cette lame qui lui permettait d'exister tel qu'il le désirait.
Et quelle surprise de découvrir ce monde étrange d'Aomori. Il ouvrit ses yeux bleus sur un univers qu'il n'aurait jamais soupçonné. S'étalait devant lui, sous la forme précaire d'une école normale, une réalité impensable, où les jeunes pouvaient faire voler leur crayons ou parler à des miroirs. Un Poudlard japonais, bien plus perfectionné que l'oeuvre de J.K Rowling, dans lequel il avait le droit d'être ninja. Dans lequel il avait le droit de rivaliser à Naruto, et se montrer dans sa puissance shinobi-do totale.
Deux ans se sont maintenant écoulés. Haiko ment à sa famille, en expliquant que le pensionnat est on ne peut plus normal, et qu'il est désolé de ne pas pouvoir rentrer pour les vacances de Noël. Il ment, avec un peu plus de regret, à Zack et Midori. Il continue cependant à veiller sur eux, se révélant un peu plus protecteurs qu'autrefois, restant en contact avec eux par mail. Il cherche à devenir totalement ninja; à maitriser son espace, son corps, son mental, pour un jour, être capable de se considérer comme supérieur à Sarutobi Sasuke-sama.

SO AWESOME
« je suis comme je suis, à prendre où à laisser »



Avant: le truc à comprendre, et que je ne sais pas si je l'ai bien expliqué: c'est que la lame en elle même est parfaitement normale. Mais comme elle est originaire de Tokugawa, elle est un lien entre le passé et le passé, pour Haiko, et en sa possession, il se sent comme un petit garçon qui aurait la cape de Superman sur les épaules: son don, en soi, consiste à son autopersuasion de la réalité de ninja. Il est ninja, lorsqu'il a cette lame, et je vise à créer une progression psychologique de mon personnage, faisant cette évolution du "je suis un ninja, même sans cette lame."

La lame en elle même ne porte pas de nom particulier. Elle est un wakizashi, dont les soins du conservateur de la partie féodale du musée ont su conserver l'éclat et la solidité d'avant. A première vue, elle est un objet. Un simple et banal objet, qui bien qu'emprégné de l'histoire, ressemble un peu à la fameuse lampe d'Aladin. Mais pour Haiko, elle est la projection de ces désirs: elle est un lien entre ce Japon dévasté par la modernité, et ce pays d'autrefois, parcourus par sa noblesse, ses massacres et ses légendes. Elle est à elle seule la réalisation de son désir de voir un jour un retour vers le passé: elle est une lame de ninja, il est un individu du 21° ème siècle, mais son âme est celle d'un shinobi. Lorsqu'il la possède, il est ce qu'il veut être; il vibre, palpe et respire le njinjutsu. Il est à lui tout seul cette puissance ancestrale, cet art de l'ombre qui s'est perdu, mais qui hurle dans ses veines. L'arme n'est pas magique, elle n'abrite peut-être pas l'âme d'un ancien ninja; ce n'est peut-être rien d'autre qu'un couteau astiqué, mais pour lui, c'est tellement plus que cela. C'est tellement plus que cela, que lorsqu'il l'a en sa possession, ses facultés physiques se décuplent, et il devient un chat qui bondit de toit en toit, il devient un ours capable de semer un traqueur dans la fôret, il devient un loup capable de déchirer la gorge de ses ennemis. Peut-être que la lame n'est rien d'autre qu'un placebo. Mais il s'en fout, et ne veut pas le savoir.
Avec, il est un ninja.

derrière l'écran se cache...
« scintillante pixellisation »

• Haiko
• ME DÉCRIRE EN QUELQUES MOTSJe suis une passionnée d'écriture, je pratique activement le rpg depuis 4 années, et depuis quelques temps, j'avais envie de refaire un forum "école japonaise", donc j'ai décidé de créer un cousin éloigné à un personnage que je joue ailleurs. De cette manière, j'espère pouvoir alimenter un double jeu avec cette filiation, et enrichir mon gameplay. Je suis folle amoureuse de Zack Fair, en admiration devant Sephiroth, mais je ne connais pas très bien le reste de l'univers de FF, bien que je le consomme avec un intérêt peu camouflé. D'ailleurs à Noël ma mamy m'a envoyé un chèque et avec je vais m'acheter l'encyclopédie de FF7 avec *w* Plus sérieusement... hum... Je vous supplie d'accepter la tare génitale consistant à un japonais tel qu'Haiko de posséder des yeux bleus, c'est terriblement important pour mon histoire, psychologie et caractéristiques des vêtements (sisi) de mon personnages .-. Love u.
• PARRAINÉ ? Nope!
• DOUBLE COMPTE ? et bah noooon
• CODE ? Sasy says that it's allright out there :cool: Et même avec une lame posée sous la gorge, je ne l'écrirais pas en majuscule, parce que JE N'AIME PAS, TABARNAAAQUE.
• C'EST MON DERNIER MOT JEAN-PIERRE Oui. J'apprécie le concept très chaleureux et vraiment "accompagnateur" du règlement, et de la mise en page de la fiche de présentation. Personnellement, j'ai toujours eu du mal avec le basculement du mode d'édition, et que ce soit aussi clairement expliqué est vraiment agréable. Donc merci au staff <3

STAFF EDIT DE LA MORT QUI TUE : Mais de rien mon enfant, c'est fait pour. ♥️



[strike][i]


Dernière édition par Haiko Fea le Mer 26 Déc - 1:57, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kohaku M. Yoite
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 26
Inscription le : 28/11/2012



MessageSujet: Re: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   Dim 23 Déc - 19:38

Bienvenue ici o/
*est la preum's*
Amuseuh toi bien
Revenir en haut Aller en bas
Haiko Fea
avatar
spirit

Masculin Age : 26
Messages : 8
Inscription le : 23/12/2012
Localisation : Dans tes yeux, baby <3


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 20 ans.
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   Lun 24 Déc - 0:07

Et ma fiche est finie, I guess .-.




Hell yeah. 8-)
Revenir en haut Aller en bas
Jakob Zciwôtangi
avatar
spirit

Masculin Age : 23
Messages : 683
Inscription le : 10/05/2012
Localisation : Sous sa couverture.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année - Dix-sept ans.
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   Mer 26 Déc - 6:26

Okay je t'aime. Toi aussi ça fait quatre ans. ET TU VIENS DE REALISER MON RÊVE SECRET: relier deux personnages de deux forums différents *-*
PUIS PUIS PUIS ACHETE TOI FF8 ET FF7 C'EST ENCORE MIEUX. Et FF8 a un univers mieux que FF7 voilà.

BIENVENUE.


Les monstres veulent


parfois

vivre.

» and so, the story begins «» this is all there is ? «» call me «
Revenir en haut Aller en bas
Haiko Fea
avatar
spirit

Masculin Age : 26
Messages : 8
Inscription le : 23/12/2012
Localisation : Dans tes yeux, baby <3


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 20 ans.
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   Jeu 27 Déc - 13:43

Donnez moi de l'argent!




Hell yeah. 8-)
Revenir en haut Aller en bas
Sasykki Yamakuni
avatar
garden

Masculin Age : 74
Messages : 506
Inscription le : 26/02/2012
Localisation : DANS TON CAAAAAAAAAAAAKE ★


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère Année ~ 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   Dim 30 Déc - 22:13

JE. KEAF. TA. FICHE.
Là je vais en période racontage de life. PARCE QUE JE SUIS INTERESSAAAAANT. Un jour j'ai rencontré un homme génial. J'ai complètement oublié son nom et son visage. C'était un kinésithérapeute. Il m'avait aidé à rééduquer mon doigt que j'avais complètement déboîté.
Pendant les séances avec lui, il me racontait qu'il était fasciné par le concept du ninja. Ninja signifie littéralement Homme endurant, donc une personne capable d'éprouver toutes les souffrances en continuant d'avancer. Ce qu'il me racontait, ces légendes me fascinaient à mon tour. Même si je ne reverrai sûrement jamais cet homme, sa voix reste gravée dans ma cervelle. Il m'avait aussi donné un poème...
Ta fiche m'a fait me remémorer de l'un des seuls beaux souvenirs que j'ai eu de ma période collégienne. Et pour ça, JE TE PUTAIN DE REMERCIE. Voilà, je tenais vraiment à le dire.

Sinon, je vais voir avec les Admins pour ton pouvoir mais je pense qu'il passera tout bon. Ta fiche est parfaite en soi : aucun problème, l'écriture m'a vraiment plu. tu roxxes du marshmallow en somme :cool:
Ensuite, tu dois choisir : soit tu es étudiant dans le lycée soit tu es un adulte, et donc un pion. Vu qu'tu es un Spirit's Key, je suppose que tu es un élève : dans ce cas tu vas devoir dire depuis combien de temps Haiko est ici, ce sera donc l'année d'étude à laquelle il est. c:

Ensuite, tu as viré le " Feat : NOM/PRENOM " qu'il est sensé y avoir en dessous de l'en-tête de ta fiche. Ca correspond à ton avatar, simplement. ♥

Hmm, sinon. UNE FAN DES FF. JTM. OH OUI. JTMJTMJTM. ♥ Mais j'ai joué qu'au neuf et au sept. MAIS OSEF. ILS SONT GÉNIAUX. Et je suis incollable sur ces deux jeux. KEUR. KEEEEEEEUR. ( Zack = Cloud = Sephiroth. Les trois sont aussi charismatiques et sont tous aussi complexes. ET NE DIS RIEN JE T'EN PRIE NE BRISE PAS MON IDÉAL. Même si j'ai une préférence pour le petit torturé qu'est Cloud. Et pour la classe overépic de Zack. Et pour le mensonge dégueu de Sephiroth. AAAAH. JENOVA SALE PUTE )


FAN KLEUBS ★
'Cause we all love you ♥
Spoiler:
 



Je remercie du fond du coeur ma petite fleur de maïs pour cette belle signa & mes petites Nino, Chiharu, Ema mon keur d'amûwr, ma Fée chérie d'amûwr et ma Gaby-chouw d'amûwr que j'aime trop trop fort aussi pour leurs splendides avatars ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-aomori.forumactif.com/
Haiko Fea
avatar
spirit

Masculin Age : 26
Messages : 8
Inscription le : 23/12/2012
Localisation : Dans tes yeux, baby <3


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 20 ans.
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   Lun 31 Déc - 20:45

Et bien ça me fait juste plaisir alors que ça ait créé ce sentiment, pour toi. Vraiment. Les souvenirs sont beaux, [surtout lorsqu'ils sont relatifs aux Ninja, hinhin]. Et bien. Je n'ai rien à rajouter sur Zack, Cloud et Sephiroth, car je pense la même chose <3
En fait, merci pour ton commentaire. Tout ce que tu as dis me fait plaisir. Jakob aussi, ça fait du bien d'être accueilli ainsi.
Merci à vous.




Hell yeah. 8-)
Revenir en haut Aller en bas
Ema Hatsuyo
avatar
heart

Féminin Age : 22
Messages : 1051
Inscription le : 05/03/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   Mar 1 Jan - 12:23

    Alors c'est toi, le fameux Fea ? Sasykki nous a groupité sur toi sur la CB. Genre "ALLEZ LIRE LA FICHE DE FEEEEEEA." (j'ai pas le temps de la lire maintenant) (je le fais dès que je peux ♥️) (je colle même un post-it pour m'en rappeler)

    Mais :welcome: à toi ! ♥️
    Courage pour ton choix de groupe ô/ ♥️
    En espérant te voir très vite revêtu de ta couleur ! ♥️





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sasykki Yamakuni
avatar
garden

Masculin Age : 74
Messages : 506
Inscription le : 26/02/2012
Localisation : DANS TON CAAAAAAAAAAAAKE ★


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère Année ~ 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   Mar 1 Jan - 19:03

Donc, à la demande d'Hikari, je te valide et j'ajoute ton pouvoir à la liste des pouvoirs. Dis moi simplement si tu veux qu'il soit dispo pour les autres aussi ou si tu veux simplement le réserver à toi c:

AUTOPERSUASION : Capacité d'acquérir les facultés d'une personne, considérée comme un modèle, par la force de l'esprit.

Sinon. Oh, tu penses comme moi. Merci jtm jtm jtm jtm. Keur. jtm. PARCE QUE OH. Voilà. Keur. ♥️
On est là pour toi, téquaté :cool: EH EH EH JE SUIS HEUREUX QUE TU SOIS HEUREUSE DE CE QU'ON A DIT ♥️ ( ninja ftw yééé ♥️ )

Sur ce, je te valide. J'aimerais bien avoir un seal of approval n'empêche. Ça serait sexy. :cool: MAIS JE TE LE TRANSMETS PAR LA PENSEEEEEEEEEEEEEEEEEE.
Une de nos Admins qui roxxent leur race va venir te donner ta couleur & tes Ceriz' de validation. ♥️
Tu vas donc pouvoir RP, mais plindetruk comme recenser ton vava ou t'inscrire à un club 8D Enfin, je te laisse voir ça toi même, mmh? ♥️

Citation :



Amuse toi bien à Aomori. ♥️


FAN KLEUBS ★
'Cause we all love you ♥
Spoiler:
 



Je remercie du fond du coeur ma petite fleur de maïs pour cette belle signa & mes petites Nino, Chiharu, Ema mon keur d'amûwr, ma Fée chérie d'amûwr et ma Gaby-chouw d'amûwr que j'aime trop trop fort aussi pour leurs splendides avatars ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-aomori.forumactif.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les yeux bleus des Fea sont aussi identifiables que les tsuba de Musashi. [finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: pensionnat aomori - intro :: Présentations :: • Fiches Validées-