AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'argent va à ceux qui l'honorent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bat-Erdene Y. Mikumo
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 5
Inscription le : 16/12/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: secrétaire/24 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Dim 16 Déc - 4:13


le petit oiseau va sortir ~
feat - Iefimovitch Grigori / afmtgn

• NOM Mikumo
• PRÉNOMS Bat-Erdene, Yan-Yan
• AGE 24 ans
• CIVILITÉ célibataire
• SCOLARITÉ secrétaire
• SEXUALITÉ hétérosexuel
• GROUPE adultes
• POUVOIR liquéfaction/solidification
ma poire belle Hélène
« salade de fruits jolie jolie jolie ♪ »

Encore trois centimètres et Bat-Erdene atteint les deux mètres. Et justement, les talons de ses chaussures, en cuir noir ciré et poli, font qu’il gagne ces trois centimètres. A cette haute taille s’ajoute une largeur d’épaules qui trahit ses capacités d’athlète, le secrétaire prenant soin de son corps. Il faut dire qu’en tant qu’ancien champion olympique de tennis de table (fait véridique), le noiraud a été habitué à l’effort physique. D’ailleurs, il s’entraîne encore souvent et le voir courir dehors n’est pas rare ; sa moiteur du moment faisant coller à son torse buriné son haut trempé… et l’odeur de sueur qu’il dégage alors semble passer pour le meilleur des parfums, tant son corps mature subjugue nombre d’adolescentes. Ah, il fait rêver malgré son mauvais caractère ! Le secrétaire, du fait du mélange des cultures dont il est issu, apparaît comme exotique tout en ne l’étant pas. Sa peau est légèrement hâlée et ses cheveux sont de jais, rejoignant là le physique de nombreux asiatiques. Il tient aussi, de ses origines sino-japonaises, une pilosité amoindrie mais malgré tout présente . On sous-entend, à voir sa masse musculaire, sa hauteur et l’arrête de son nez bien présente, des origines européennes qui certainement sont dues au brassage culturel entre la Russie et la Mongolie et dont il aurait hérité. Sa mère, déjà, était de haute taille et présentait une structure osseuse forte. Mais son regard étrange, Bat-Erdene le tient de son père… tous deux présente une hétérochromie spectaculaire : leur œil droit est mordoré tandis que leur œil gauche est azuré. De plus, ils sont plus écartés de son nez que chez un individu normal, ce qui fait énormément complexer Bat-Erdene qui a toujours eu du mal à accepter les défauts physiques que sa maladie induit… Le noiraud souffre du syndrome de Waardenburg, dont les syndromes sont divers chez le secrétaire. En plus d’un télécanthus et d’une hétérochromie, il présente une épaisse mèche blanche retombant sur son front, qu’il camoufle aisément d’une teinture. Il a néanmoins échappé à la surdité qui touche 60% des individus atteint du syndrome de Waardenburg mais pas à une malformation de son omoplate gauche (appelée « anomalie de Sprengel »), qui ne se voit pas sous ses vêtements et du fait qu’il se tient bien droit. Mais quiconque est observateur le remarque, surtout quand Bat-Erdene lève les bras – car il ne peut lever bien haut la senestre.

Les défauts physiques ne s’arrêtent pas là. Ses lunettes aux verres légèrement teints dans les tons rouges et bruns attirent de nombreuses questions… Elles sont là pour améliorer son confort et sa myopie. En effet, des verres de cette teinte améliorent les contrastes et diminuent la fatigue visuelle en cas de forte luminosité et permettent une meilleure perception des trajectoires. Et quand on passe ses journées à travailler sur un ordinateur ou à chercher des étudiants, il est bien agréable de les avoir sur le nez… Bat-Erdene est tellement habitué à ces lunettes qu’il lui arrive souvent de dormir avec et il est à présent incapable de faire la moindre chose sans elles sur son nez. Sans ces verres, le secrétaire voit flou et développe de ce fait de fortes migraines qui l’obligent à s’allonger jusqu’à ce qu’elles réapparaissent… parce que oui, il n’en a qu’une paire et il lui arrive de les perdre. Ce qui n’est pas pour son bien, en témoigne une fine cicatrice au milieu de son front, qui date des débuts de son adolescence. Alors qu’il ne les avait pas sur le nez, Bat-Erdene a chuté et s’est cogné contre le coin d’une table ronde (oui, le coin d’une table ronde).

Néanmoins, malgré toutes ces difformités, le noiraud reste séduisant. Il impose, habillé tout de noir. Que ce soit sa cravate ou ses chaussettes. Oui, Bat-Erdene est habillé comme un chauffeur de corbillard et il en a toujours été ainsi. C’est que quand on mesure autant que lui, se risquer aux couleurs vives tourne vite au mauvais goût. Et dans sa famille, porter des vêtements noirs est une norme. Des vêtements noirs taillés près de son corps, qui flattent ses creux et bosses et font sur lui comme une seconde peau… C’en est presque obscène, tant on peut lire en dessous les courbes du secrétaire. Mais il aime cela, faire tourner les têtes. Laisser les boutons du haut de sa chemise innocemment défaits, attirant là le regard par une chaîne où pend un couple d’anneaux dorés, hérité de ses parents à présent divorcés. Se baisser sans s’accroupir, pour tendre le tissu de son pantalon jusqu’à permettre de deviner ce qu’il porte en-dessous. Se déhancher et de sa voix érotique, réprimander les élèves… un timbre légèrement triste, languissant. Des cordes vocales enrouées, tremblantes. Et ces petits « han » et autres halètements qui lui échappent de temps à autre. Quand il se rend compte d’une erreur, quand il est surpris… Voilà son plus gros atout. Les mots qu’il prononce. Qui s’échappent de sa grande bouche, aux lèvres charnelles. Qui s’ouvrent sur des dents blanches, certes pas toutes droites… et laissent entrevoir une langue percée en son centre d’une bille argent. Des piercings, Bat-Erdene en a plusieurs en plus de ses grandes boucles d’oreilles. Entre les pouces et index de ses mains mais aussi… à ses tétons. On peut les remarquer d’ailleurs, sous sa chemise, quand il tire ses bras vers l’arrière. Ah, cela en fait rougir des vierges ! Oh oui, qu’il aime faire rougir les vierges… en prenant des poses lascives ou en se déplaçant, gracieux, pour se glisser à leurs côtés. Laissant son souffle chaud se poser sur leurs frêles épaules, pour les menacer d’un « vous n’avez pas rempli la deuxième feuille de votre dossier »…

Et il se sait appelant, avec sa mâchoire carrée et l’odeur légère fleurie qui s’échappe de sa chevelure si soyeuse. Une coiffure certes un peu étrange, qui semble venir d’une décennie passée. Sa nuque est rasée (sans pour autant trop laisser voir sa peau) alors que le les cheveux du dessus sont ramenés en arrière en un catogan haut placé. Et quelques mèches, plus courtes, s’échappent çà et là pour former, sur son front, un accroche-cœur qui fait valse au rythme de ses souples mouvements, juste au-dessus de ses sourcils droits et de son regard en amande – où brille une lumière pernicieuse.
mylife.com
« ôtons nos masques le temps d'un instant »

Ce n’est pas parce que Bat-Erdene ne porte que du noir que c’est quelqu’un d’introverti, perdu dans de sombres pensées. Volontiers souriant, c’est un individu qui aime lancer des boutades et qui présente un sens de l’humour à toute épreuve. Vous pourriez vous évanouir devant lui que son premier réflexe serait de faire semblant de s’essuyer les pieds sur vous. Avec son air sérieux mais un peu gauche. Cocasse. Il faut dire qu’il est comique rien que de le regarder… Monsieur Mikumo a des manies particulières, avouons-le. Cette façon de faire le mort quand on vient l’embêter pour des problèmes administratifs, ce regard de belette éventrée et desséchée quand un élève essaye vainement de justifier une absence… avec la mâchoire qui pend et la tête légèrement tournée sur le côté et l’impression qu’on le prend pour un concombre de mer tahitien. Ce n’est pas parce que Bat-Erdene sait plaisanter que pour autant il manque à son devoir : faire trembler les élèves tout comme le corps enseignant, en criant de sa forte voix « remplissez-moi ce formulaire ou je vous mange la cervelle » ou « donnez-moi un chèque ou je vole votre âme ».

Ah, quand Bat-Erdene accepta de devenir secrétaire au sein d’Aomori, jamais il n’aurait pensé que son plus grand passe-temps serait de courir après des étourdis et des fuyards pour récupérer des papiers et renseignements… et, de par ce fait, devenir une des pires terreurs de l’établissement, loin devant les têtes les plus turbulentes ou les esprits les plus méchants. Il faut dire qu’il représente ce qu’il y a de plus inhumain dans le pensionnat : la paperasse, ce monstre incompréhensible pour la majorité des êtres vivants et pensants. Mais le noiraud semble parfaitement s’y retrouver, là-dedans… à croire que son pouvoir est de comprendre, en un clin d’œil, tous protocoles et questionnaires sans ciller. Effrayant. Et puis il les applique, sans pitié. Bat-Erdene est rarement indulgent, ce qui lui donne ce côté méchant qui fait pleurer les filles, quand il leur fait comprendre par un simple regard à quel point il les trouve cruches. Mais pas forcément laides. Le secrétaire est quelqu’un qui complimente facilement, tentant d’œuvrer pour le bien-être commun en faisant que chacun se sente bien… et quoi de mieux qu’un sourire et un « j’aime beaucoup votre bracelet, vendez-le moi ou je vous le confisque » ? Parce que quand quelque chose plaît à Bat-Erdene, Bat-Erdene le veut. Et est prêt à payer pour – mais pas trop. Incroyablement vénal et pingre, cet homme ne vit que par et pour l’argent semble-t-il. Pour lui, tout tourne autour de la monnaie… Il ne pense qu’en termes de vente, d’achat, d’échange… parfois d’emprunt, de don et même de vol. Pour lui, toute relation sociale est un contrat qui se compte en gains et pertes. L’amour, l’amitié, l’aversion… tout cela disparaît au profit de bénéfices et dommages.

Bien évidemment, un esprit si tourné vers la cupidité l’a rendu hautement corruptible. Vous désirez un délai pour rendre la photocopie de votre carte d’identité ? Un billet fera l’affaire. Vous souhaitez que soit effacé la fois où vous avez séché le cours de mathématiques ? Ouvrez votre porte-monnaie… Contre quelques pièces sonnantes et trébuchantes, le métis est prêt à tout pour satisfaire vos demandes. Mais si vous n’avez pas de quoi payer, il est possible de s’arranger avec un second trait de caractère de Bat-Erdene. Dire qu’il aime humilier autrui serait forcer la chose, mais il est vrai qu’il aime montrer sa supériorité et opprimer autrui… sans que cela n’aille jusqu’à la persécution, mais ses demandes sont bien souvent étranges. Demander à un élève de ses coucher sous son bureau, pour que par-dessus il allonge ses longues jambes… à une autre, de lui faire la description de sa culotte. Voilà le prix à payer quand on n’a pas d’argent ! Se voir dépouiller de son honneur ou d’une partie de son intimité, pour ses désirs de vipère. Et gare à vous si vous retourner ses requêtes contre lui ! Ce n’est pas ainsi qu’il exécutera sa part du contrat… Parce que ce que donne Bat-Erdene, ce dernier peut toujours le reprendre. Ou le remplacer par quelque chose de pire encore. Tricher et mentir n’a jamais dérangé le noiraud, qui ne voit là que des moyens parmi d’autres pour assouvir ses désirs. Qu’il est bon d’avoir de hautes responsabilités et peu de monde à même de fouiller dans ses affaires !

Finalement, Bat-Erdene est quelqu’un de secret, qui n’aime pas voir le nez d’autrui fouiner trop près de lui (bien qu’il se permette lui-même de fureter). Il n’a pourtant pas grand-chose à cacher, plutôt limpide sur ses intentions et ne changeant pas énormément de personnalité qu’il soit en public ou en privé. Qu’importe la situation, le secrétaire aime avoir la donne et ferait tout pour la garder. Parce qu’il n’a pas beaucoup de moyens de défense, quand on y regarde de plus près… ce n’est pas quelqu’un de foncièrement méchant, qui irait jusqu’à blesser physiquement pour défendre ses intérêts. Et pourtant, il le pourrait ! Et puis, si vous n’êtes pas soumis à l’administration d’Aomori, vous ne risquez pas grand-chose de sa part. A part peut-être de vous retrouver avec des vêtements raides et durs comme sa… comme des tuiles. Et puisque vous avez tous perçu la fine et délicate ouverture vers sa sexualité, continuons dessus. Bat-Erdene est en bonne santé et plein d’énergie – surtout libidineuse. On peut le noter dans les regards qu’il glisse, dans ses demandes… sa façon de pointer sa langue sur ses lèvres. Il a toujours été ce garnement quelque peu obscène et lubrique, passionné par ce qui est normalement réprouvé par les bonnes mœurs. Qu’une personne fréquentant le pensionnat tombe sur le livre de shibari pour lequel il posa à ses dix-sept ans ne le dérangerait aucunement, au contraire. Car cela voudrait dire que la personne en question s’intéresse à ces pratiques, tout comme lui… et étant passé maître dans cette discipline, il sera ravi d’éduquer quiconque le désire ! ♥ Ah, la règle que les relations entre étudiants et adultes sont proscrites le frustre… mais ne l’empêche pas de fantasmer et de parfois, profiter de son autorité sans pour autant aller jusqu’au harcèlement sexuel. Mais ne faire que regarder est bien pesant… Oh, heureusement que les « accidents » existent. Oui, Bat-Erdene se sait maladroit et parfois, force un peu ce trait. Mais n’en abuse pas – parce qu’il faut dire que la grande majorité des étudiantes du pensionnat ne sont pour lui que des gamines immatures et inintéressantes. Pareil pour les étudiants (ce n’est pas parce qu’il est hétérosexuel qu’il est fermé aux expériences diverses et variées). Et ce même sentiment agacé l’empêche de se nouer d’amitié avec beaucoup.

Le secrétaire a toujours vécu entouré de personnes cultivées et bien éduquées et supporte mal le peu de présence d’esprit et l’originalité qu’il trouve mal placées de certains. C’est vrai que lui-même sort du lot, que ce soit par son apparence, son comportement ou son mental. Mais il sait quand il peut se permettre de laisser voir toute la perversité de son esprit ou quand il ferait mieux de se tenir droit dans l’ombre, pour s’effacer… Non, Bat-Erdene n’est pas pernicieux et diabolique avec le premier venu. Il faut déjà que pour cela, il vous porte de l’intérêt. Que vous ayez quelque chose qui l’intéresse – que ce soit de l’argent, une faiblesse qu’il désire piquer ou autre. Ou sinon, tout simplement, le noiraud se montre sec et froid et même, ne laisse aucune chance. Il lui arrive même, quand un caractère lui est trop détestable, de refuser argent et soumission juste pour marquer son désamour. Et, autant le dire, Bat-Erdene qui décline de telles offres… c’est presque contre-nature. Néanmoins, le grand homme n’est pas une prostituée courant après des cartes bancaires sur pattes. C’est juste un rapace qui aime dépouiller autrui… saisissez-vous la différence ?

PÈRE CASTOR ♪
« il est temps d'arrêter le temps »

Bat-Erdene est né à Oulan-Bator, en Mongolie (terre de ses ancêtres maternels) mais a vécu la plupart de sa vie en Chine, à Tianjin – siège de la société de commerce de sa mère. Cette dernière avait hérité de la fortune de ses aïeuls, basée sur le commerce de textiles et tirait de là un grand profit. Quant au père de Bat-Erdene, il était lui un politicien japonais mais qui rapidement se convertit en cadre supérieur dans l’entreprise de sa femme. Parce que quand la politique rencontre l’économie, le peuple voit cela d’un mauvais œil… surtout entre chinois et japonais ; deux peuples opposés par l’Histoire. Enfin, cela ne porta aucun préjudice à l’homme ainsi muté. Même, son salaire doubla alors que son travail diminua.

Enfant unique de ce couple richissime, Bat-Erdene ne vécut pas pour autant comme un enfant capricieux ou abandonné à lui-même. Rapidement, il comprit qu’on attendait de lui de grandes choses. Qu’on attendait de lui la force de gouverner un peuple d’ouvrier tout entier, ainsi que de savoir gérer les demandes des rentiers… De ce fait, dès son plus jeune âge, le noiraud se montra sérieux et austère, parfois un peu trop. Ce n’était qu’un enfant qui avait le droit de s’amuser ! Et pour cela, ses parents ne reculaient devant rien, en offrant ce que désirait leur rejeton. Heureusement pour eux, ce dernier était lucide et peu demandeur, préférant qu’on lui offre un chaton plutôt qu’un parc d’attraction. Oh, qu’est-ce qu’il aime les chats, tiens.

Et, comme beaucoup d’enfants dans sa situation, il passa une grande partie de sa scolarité en pensionnat. Il entra, dès ses douze ans, dans une école japonaise entièrement réservée aux étudiants de sexe masculin, prônant la réussite sociale. Les tests d’entrée étaient strictes et le prix de l’année excessif, mais cela n’était pas grand-chose pour la famille du métis, qui souhaitait pour leur fils un futur prometteur. Et passer par une école rigoureuse était inévitable selon eux… Dans les couloirs, l’ambiance n’était pas au rire et à la légèreté. Des cahiers et des livres s’entassaient dans les mains de chacun et les discussions tournaient autour des prochaines interrogations. Il n’y avait que le soir, dans les dortoirs, que l’ambiance changeait. Elle ne devenait pas pour autant plus supportable. Imaginez des centaines d’étudiants adolescents. En proie aux changements entraînés par des montées d’hormones. Des centaines d’adolescents toujours enfermés ensemble, qui n’avaient encore jamais appris ce qu’est une femme. Le taux de relations homosexuelles, platoniques ou non, frôlait ridiculement celui des prisons d’Etats (et les vidéos pornographiques s’échangeaient dans tous les coins). Evidemment, le métis n’échappa pas à ce côté de la vie entre seuls individus de sexe masculin. Rapidement, il se retrouva en « couple » avec un autre adolescent, qui fréquentait tout comme lui le club d’astronomie. Et là-bas, ils ne faisaient pas que contempler les étoiles. Pour autant, toujours sa préférence allait aux femmes. Il se souvient encore aujourd’hui de comment, dans un train bondé pour se déplacer d’un coin à un autre de Tokyo, ses camarades avaient fait en sorte de le pousser pour le serrer contre une étudiante inconnue. Souvent, ils agissaient ainsi. Ne savant pas trop comment approcher l’autre sexe, mais ayant la furieuse envie de le faire. Bat-Erdene s’était retrouvé pressée contre elle et, en prenant exemple sur ses amis quand cela leur arrivait, glissa sa jambe entre les jambes de la demoiselle – sous prétexte de chercher des appuis. Elle rougit et se raidit, mais pas pour autant se démena. Il faut dire que l’adolescent ne la touchait pas vraiment, à part quand le train remuait un peu trop. Une fois-même, son postérieur frôla le bassin du noiraud… et puis il n’était pas laid et ne semblait aucunement violent. Bref, ainsi se passa le premier émoi de Bat-Erdene, envers une femme. Et il en eut, grâce à ses amis, beaucoup d’autres. Il perdit même sa virginité à ses quinze ans, quand ses camarades se cotisèrent pour lui offrir les services d’une étudiante. Et là, pour la première fois, il mit en pratique ce qu’il avait déjà vu dans des magazines de shibari. Ah, autant que cette école lui offrit une éducation digne des plus grandes universités américaines, autant fit-elle dévier une sexualité qui aurait pu être… normale ?

Néanmoins, ce que ses parents attendaient arriva. De son père Bat-Erdene n’avait pas simplement hérité du syndrome de Wardenburg, mais aussi d’une spécificité particulière. Faisant fi des constructions moléculaires diverses, l’adolescent présentait la capacité de liquéfier ou solidifier les objets inanimés. Au grand soulagement de ses parents, ce don ne se manifesta pas d’un coup et ce fut le géniteur de Bat-Erdene qui en remarqua la présence. Alors que l’enfant, pour les vacances était rentré chez ses parents, semblait stressé à l’idée d’un contrôle en mathématiques, le père le fit sursauter et la tasse qu'il tenait se liquéfia… Et ce dernier lui confia aussi que s’il avait gagné le dernier tournoi de tennis de table auquel il participait, c’est parce que la raquette de ses opposants à chaque fois semblait être… trop dure, comparé à une raquette normale. Ce qui faisait qu’à chacun de leur coup, la balle ne respectait pas la trajectoire qu’ils pensaient leur donner. Il avait alors dix-sept ans. Néanmoins, avant de l’envoyer à Aomori, ses parents attendirent encore un an. Qu’il finisse entièrement sa scolarité au pensionnat où on l’avait enfermé depuis les débuts de son adolescence… parce que pour être passé à Aomori, le père de Bat-Erdene savait le niveau d’études être très inférieur à ses attentes. Mais il désirait, pour son fils, qu’il sache maîtriser le pouvoir qui se déplaçait dans leur famille, de génération en génération. Et semblait prendre, plus le temps passait, de la puissance…

Bat-Erdene passa difficilement ses années de scolarité au sein d’Aomori. Du fait que son don s’était déclaré assez tard, il se retrouva dans une classe où la moyenne d’âge était inférieure à la sienne. Qui plus est, l’uniforme n’était pas noir et eut beaucoup de problème avec l’administration, quand il tint le sien en noir (quelle ironie, au regard d’aujourd’hui). De plus, rapidement le jeune homme se rendit compte que le niveau demandé était bien inférieur à ce qu’il avait toujours connu – ce qui ne le rassura aucunement. Il devint non plus seulement mordant avec les étudiants, mais aussi avec les professeurs. Ses moyennes scolaires explosaient des records et même, son savoir laissait parfois coi des gens sensés en savoir plus que lui. Parallèlement, il apprit rapidement à contrôler son pouvoir et prenait un malin plaisir à s’en servir autrui… mais l’impression de gâcher sa vie, en ne suivant pas la voie qu’il s’était tracée, le rendait morose. Dépressif, même. En quelques mois, l’année de ses dix-neuf ans, ses résultats scolaires chutèrent et il se mit à sécher. Parce qu’il ne voyait plus trop l’utilité de se bouger… jamais tout ce qu’il pourrait ressortir d’Aomori ne vaudrait un diplôme venu de Harvard ou de Todai… Jamais il ne serait à la hauteur de ce qu’il pensait ses parents désiraient. Surtout qu’en plus, ces deux derniers divorcèrent la même année. Et à ce fait, Bat-Erdene ne s’y était pas attendu. Néanmoins, plutôt que de se couper les veines, il se lança corps et âmes dans sa pratique du tennis de table, ne laissant sur son passage que de pauvres joueurs exténués – n’ayant aucune honte à utiliser de temps en temps son pouvoir pour s’assurer la victoire. Et encore aujourd’hui d’ailleurs, Bat-Erdene pratique ce sport qui lui rapporte plus que son salaire de secrétaire du fait des trophées que toujours il remporte – et l’oblige à, de temps en temps, s’absenter d’Aomori.

Aomori qui l’a recueilli après qu’il se soit violemment fâché avec ses parents… Le tennis de table n’avait hélas pas réussi à tenir tout l’ennui qu’il ressentait alors à cette période de sa vie et après avoir traité sa mère de pute sous le prétexte qu’elle avait trompé son père et ce dernier de tapette pour ne pas avoir retenu son ancienne épouse, les choses dégénérèrent. Surtout quand ce dernier se mit à leur reprocher de l’avoir envoyé à Aomori, cette école nulle et pleine de débiles (oui, quand Bat-Erdene est en colère, il ne mâche pas ses mots). Et que c’était par ce fait de leur faute s’il avait échoué à son examen d’entrée pour Todai mais aussi à celui de Hong Kong – et ne réussit à entrer qu’à celle de Nagoya, huitième meilleure de l’archipel japonais… De suite, pour lui remettre en place et lui faire comprendre qu’ils l’avaient toujours énormément aidés, ses parents cessèrent de lui envoyer de quoi vivre (ou plutôt, se contentèrent du strict minimum) et refusèrent de le voir… quoi de plus brutal pour un individu ayant toujours vécu sous la protection de ses parents ?

Malgré tout, pendant deux ans Aomori tenta de tenir le coup. Il s’inscrit pour des études de droit à Nagoya, tout en tentant chaque année de repasser des concours de grandes écoles et en, pour subvenir à ses besoins, travaillant… une situation loin d’être optimale pour réussir. Et ses parents, toujours, le boudaient. Ne répondaient pas à ses messages suppliants, à ses lettres larmoyantes. N’en avaient que faire d’entendre leur fils leur avouer qu’ils lui manquaient. Qu’il avait eu tort. Bien qu’une fois il eut une carte, pour ses 21 ans. « Regarde vers le haut » avait écrit sa mère alors que son père s’était contenté d’un « sois fort ». Désiraient-ils qu’il réussisse seul ? Bat-Erdene y réfléchit longtemps et décida de repartir de là où tout avait dégénéré. Le pensionnat Aomori.

Il avait deux ans d’études supérieures derrière lui, étant sorti d’Aomori à ses vingt ans (car ses notes avaient certes chuté, mais pas au point de le faire rater ses examens). Juste suffisant pour occuper le poste de secrétaire… ce qui était mieux payé que tous les petits boulots qu’il avait croisé pendant sa vie de pauvre étudiant à la ramasse. Ne pouvant néanmoins cumuler un poste à plein temps et des études, Bat-Erdene cessa l’université mais continua d’étudier pour les concours de grandes écoles. Néanmoins, ses lacunes étaient, selon lui, énormes et il échoua encore une fois. Expliquant que, encore aujourd’hui, il hante les couloirs d’Aomori… alors que la nuit, il se penche secrètement sur ses livres dans l’espoir d’enfin obtenir ce qu’il désire ardemment : le droit d’entrer dans une prestigieuse université. Quel malheur ! A vingt-quatre ans, toujours un misérable cancre… car c’est ainsi que Bat-Erdene se voit. Un raté. Et parfois, le noiraud se demande pourquoi il ne se tue pas, au lieu de s’acharner pitoyablement. Cela le rend si triste… secrétaire, alors qu’il aurait pu être patron d’entreprise ou ministre !


SO AWESOME
« je suis comme je suis, à prendre où à laisser »

Bat-Erdene a la faculté de solidifier ou de liquéfier tout ce qu’il désire, ou presque. Le secrétaire ne peut pas toucher à tout ce qui appartient au règne du vivant (autant dire, à tout ce qui est composé de cellules). Ainsi, il ne sera pas possible pour lui de liquéfier ni un chaton, ni une carotte, ni une culotte en coton ou une feuille de papier… De ce fait, vous n’avez rien à craindre pour votre vie (et votre culotte). En principe. Si vous portez des bagues dentaires, vous êtes perdus : ceci, Bat-Erdene peut très bien le liquéfier. Ou plutôt, le faire fusionner. Et sous l’effet de la chaleur, le collagène de votre peau se mettra à fondre et votre cerveau, au bout de quelques secondes, cessera toute activité… Heureusement que le noiraud n’est pas un adepte du meurtre.
Le but de son pouvoir n’est pas de transpercer les lois de la physique, mais de faire atteindre, d’une manière ou d’une autre, l’état liquide à une matière solide (et vice-versa). Et cela, souvent, s’atteint par faire fondre ; expliquant la chaleur ambiante de quand il utilise cette partie de son pouvoir. Il peut aussi aller plus loin, avec les superfluides. Cela lui demande évidemment une grande concentration (en plus de ne pas servir à grand-chose).

Un superfluide est un fluide qui passe à travers la matière, par le procédé suivant : les atomes qui composent la matière deviennent des cordes, qui ont la particularité de ne pas avoir de position réelle (ce qui explique l’état liquide, sans que cela ne soit une fusion), de ne plus avoir de charge réelle, d’être en harmonie les unes avec les autres au contraire des atomes qui passent leur temps à se cogner les uns contre les autres, ce qui va jusqu’à leur faire perdre leur viscosité (ce qui explique que ces cordes peuvent glisser sans problème entre d’autres atomes). Ainsi, Bat-Erdene peut liquéfier votre téléphone portable pour le faire gouter au travers de votre table… et sachant qu’il ne sait pas rendre leur forme initiale aux objets liquéfiés (à part en faire des gros pâtés de matière informe), vous pouvez dire au revoir à votre hochet. Mais s’il est de bonne humeur, Bat-Erdene lui fera garder sa forme tout en le faisant passer au travers de la table : cela s’appelle les supersolides. Cela ressemble aux superfluides, mais là les atomes sont juste immobilisés de sorte à perdre leur viscosité, leur permettant de passer au travers d’une autre matière. On peut dire, pour simplifier, que l’objet devient tellement solide qui transperce toute autre matière qui, à côté, est aussi coulante que de l’eau.

Néanmoins, si l’objet cesse sa trajectoire au milieu d’un autre et que là Bat-Erdene relâche la pression, les atomes fusionneront et pèseront de ce fait deux fois leur poids normal… et fusionneront encore, dégageant là une grande chaleur à en faire apparaître les Enfers. Sinon, il ne peut pas, comme on pourrait le penser, solidifier quelque chose de façon à le rendre rigide, comme pour piéger quelqu’un dans un vêtement qui refuserait de se plier. Sauf les cas spéciaux comme l’eau, qu’il peut rendre rigide (ce qui équivaut à la glacer). Ainsi, une peluche gardera toujours sa souplesse, même en passant à l’état de supersolide.

Son pouvoir connaît aussi un état entre la liquéfaction et la solidification, qui est la mésophase – Bat-Erdene néanmoins maîtrise mal ceci et est juste bon à transformer des solution aqueuses en quelque chose de gélatineux et n’arrive pas encore du tout à rendre un objet solide gélatineux. Aussi, son action sur les gaz qu’il pourrait théoriquement solidifier et liquéfier est très réduite. Néanmoins, son pouvoir peut déjà faire assez de dégâts sans tout cela.

Dernier point, les tracas que cela cause au secrétaire. Parce qu’utiliser quelque chose qui touche de si près à la matière, c’est plus que fatiguant… et que souvent, c’est plutôt les états d’âmes du métis qui font se manifester ce pouvoir, plutôt que sa propre volonté. Et sentir sa tasse de café passer au travers de ses doigts, c’est extrêmement douloureux. Il l’utilise souvent juste le temps de quelques secondes (ce qui est suffisant). Plus longtemps (au-dessus de quarante-cinq secondes), sa tête lui tourne, des tremblements, convulsions et vomissements le prennent…

derrière l'écran se cache...
« scintillante pixellisation »

• PSEUDO afmtgn
• ME DÉCRIRE EN QUELQUES MOTS Coin coin :u
• PARRAINÉ ? Non
• DOUBLE COMPTE ? Non
• CODE ? Hikari valide ♥
• C'EST MON DERNIER MOT JEAN-PIERRE Oui


Dernière édition par Bat-Erdene Y. Mikumo le Lun 17 Déc - 16:20, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jakob Zciwôtangi
avatar
spirit

Masculin Age : 22
Messages : 683
Inscription le : 10/05/2012
Localisation : Sous sa couverture.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année - Dix-sept ans.
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Dim 16 Déc - 12:25

Ton avatar me fait flipper mais c'est pas ça qui empêchera LE POUVOIR DE L'AMOUR
Je t'aime. Bienvenue.
:keurkeurkeur:


Les monstres veulent


parfois

vivre.

» and so, the story begins «» this is all there is ? «» call me «
Revenir en haut Aller en bas
Bat-Erdene Y. Mikumo
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 5
Inscription le : 16/12/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: secrétaire/24 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Dim 16 Déc - 14:06

UoU Mais non voyons il ne fait pas peur ! Et puis c'est quelqu'un d'adorable. Si tu payes, il te fera un câlin. :love: Merci pour ton message de bienvenue. :>
Revenir en haut Aller en bas
Hikaru Cross
avatar
spirit

Féminin Age : 21
Messages : 108
Inscription le : 29/09/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 15 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Dim 16 Déc - 14:27

TWAAAAAAA JE T AIMEUUUUUUU

EN PLUS TU A L OEUIL POUR REPERER LES DROGUEYS!


Je te LOOOVE MEC QU'IL FAUT PAYER POUR AVOIR UN CALIN!

:welcome:

DES QUE TA TA COULEUR JE VEUX UN LIEN 8-)

(promis j arreterais le caps lock ^^)



Merki a Charlie-chou (maman ou boobsy girl) pour mon vava
FAN KLEUBS
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Bat-Erdene Y. Mikumo
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 5
Inscription le : 16/12/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: secrétaire/24 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Dim 16 Déc - 14:46

:confused; Que de majuscules. Quoi que j'y suis habitué, certains textes que me transmettent mes professeurs sont entièrement rédigés en majuscules. x) Eux aussi aiment la drogue/ou ne savent pas se servir d'un ordinateur/ou ne savent pas quels accents mettre sur quelles lettres et les évitent en écrivant en majuscules (ah les fourbes). Mais oui, tu as tout intérêt à arrêter le caps lock, c'est aussi mauvais que la cocaïne. D: Et puis rp en majuscules heu... x'D

Je te réserve un lien si tu payes, pas de soucis. :cool:
Revenir en haut Aller en bas
Eva Sonntag
avatar
heart

Féminin Age : 23
Messages : 130
Inscription le : 05/11/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans.
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Dim 16 Déc - 16:31

    Bat me fait penser à Batman.

    Bienvenue sinon.
    :welcome:

    (Et Hikaru, la drogue, c'est mal)


Merci à Kain et Charlotte. ♥️
Ici Kain: de rien babe ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Bat-Erdene Y. Mikumo
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 5
Inscription le : 16/12/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: secrétaire/24 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Dim 16 Déc - 17:12

J'aurais dû choisir 'Batman' pour pseudonyme vu le nombre de fois où on me le sort. x') Merci pour ton message de bienvenue ! *fait voler la chevelure rose d'Eva avec des étoiles dans les yeux*
Revenir en haut Aller en bas
Hyuga Akamatsu
avatar
garden

Masculin Age : 22
Messages : 1173
Inscription le : 11/02/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2ème année/18 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Lun 17 Déc - 19:41

Spoiler:
 

Bon et bien, tu m'as si gentiment demandé sur la CB de m'occuper de toi. Tu vas subir.
Tout d’abord : BIENVENU. 8-)

Ensuite, ta fiche est .. parfaite, en fait. Je n'ai pas grand chose à te dire, tout me semble bon. Tu fais un sacré secrétaire, il promet ! Du coup pour le reste je ne sais pas trop, mais je pense que les admins seront du même avis que moi pour dire que tout est parfait ! ..
Sinon "Et sous l’effet de la chaleur, le collagène de votre peau se mettra à fondre et votre cerveau, au bout de quelques secondes, cessera toute activité…", hum.. je sais pas si ça compte, mais dans la liste, on dit que ça ne s'applique pas aux matériaux animés. Donc.. Je sais pas si tu peux faire ça à la peau, ou le cerveau, ou une partie de l'homme quoi .n.

Voilà ! Je te pré-valide :
Citation :



(Dis moi, tu es en fac de bio ? .. médecine ? .. car dis donc, t'as fais du S au lycée on dirait bien..)




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bat-Erdene Y. Mikumo
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 5
Inscription le : 16/12/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: secrétaire/24 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Lun 17 Déc - 20:04



(Mais à part ceci, non je ne suis pas son frère. Huhu. ♥ Et au début j'ai compris 'maître du jeu'. Je suis nul.)

Oh, je te remercie avec des étoiles dans les yeux et tout et tout et même à genoux (puis-je te lécher entre les doigts de pieds ?) !

pour l'histoire du collagène, c'est que c'est la première chose qui fond selon mon souvenir, quand exposé à une forte chaleur. Et des bagues dentaires en fusion, c'est chaud comme une strip-teaseuse sur son podium. :tongue: Sinon, Bat-Erdene ne peut faire fondre ni cerveaux ni collagène. x) Ni savons aux herbes. /meurs

\o\ \o/ /o/ C'est la fête ! /brique

Et puis. Je suis un ancien littéraire à présent en faculté de Droit. :B Ma moyenne en mathématiques devait être de sept ou huit. :cool: Tout cela parce que je n'ai jamais appris mes tables de multiplication. /DRAMA ON/
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   Sam 29 Déc - 15:23

    :welcome: Je. Ouh là. Je n'ai tout simplement pas vu que Hyuga t'avait pré-validé – frappe-moi, hue-moi, jette-moi des concombres, brûle-moi sur la place publique – à cause de l'icône du sujet qui n'est pas passée au cœur rouge. Je suis nulle.

    J'adore ta manière d'écrire et je suis en surkiffe sur Batman-Erdène ♥️ (Trop heureuse d'un nouveau secrétaire qui roxx) Bref, une très belle présentation qui fait toujours plaisir, bravo ! Pour le collagène histoire réglée, je te valide pour de bon – avec un retard toujours aussi inexcusable. Bon amusement parmi nous, merci de ta patience ;;

    EDIT : Pour l'instant tu n'as pas d'image de rang, elle arrive dès que possible ♥️





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'argent va à ceux qui l'honorent.   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'argent va à ceux qui l'honorent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: pensionnat aomori - intro :: Présentations :: • Fiches Validées-