AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Misaki Crawley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misaki Crawley
avatar
jokers

Féminin Age : 19
Messages : 14
Inscription le : 02/12/2012
Localisation : Dans mon lit


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ere année, 15ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Misaki Crawley   Mar 4 Déc - 17:29


le petit oiseau va sortir ~
feat - Lacie Baskerville / Pandora Hearts

• NOM Crawley
• PRÉNOM(S) Misaki
• AGE 15ans, née en juin 1997
• CIVILITÉ Célibataire
• SCOLARITÉ 1ère année
• SEXUALITÉ Bisexuelle
• GROUPE The Joker
• POUVOIR Distorsion spatio-temporel
ma poire belle Hélène
« salade de fruits jolie jolie jolie ♪ »

Misaki se leva d'un bond. Encore un mauvais rêve... Pour se changer les idées la jeune fille se dirigea vers la salle de bain pour se laver le visage. Elle arriva dans la petite salle toute bleue et se posta devant l'évier surmonté d'un miroir. Décidément ce miroir sera toujours trop haut. Quand on mesure un mètre cinquante-quatre, la vie n'est pas facile... Elle ne voyait que le haut de son visage dans le miroir. Ses longs cheveux noirs jais, aux reflets bruns en été. Sa frange un peu trop longue cachait ses sourcils fins et bien dessinés (que l'adolescente prenait plaisir à épiler, soit dit en passant), juste en dessous il y a ces yeux ... rouges. Non, en réalité ils sont "caramels entourés de chocolats", mais les lentilles existent! Misaki se trouvait plutôt jolie : elle avait un petit visage ovale, un nez discret, des joues rebondies, une bouche aux lèvres fines mais tout rouges, un regard expressif, mignon (que ses yeux soient marron ou rouge) et de très longs cils qui faisaient sa fierté. Et puis même si ses pores sont parfois un peu trop voyants, il lui suffit d'utiliser du fond de teint. Après tout ce n'est pas pour rien que le maquillage existe. En parlant de maquillage, elle se maquille très souvent (à chaque fois qu'elle sort de chez elle). Poudre, blush, anti-cerne, mascara, gloss... Elle y consacre 30 minutes tous les matins!
Elle se rinça le visage et sortie rapidement. En retournant vers sa chambre, elle s'arrêta devant le grand miroir du salon, posé juste à la sortie de la salle d'eau. Elle ne paraissait pas si petite que ça, finalement. Toute seule chez elle, sans personne à qui se comparer. Quoi qu'on puisse dire elle ressemblait davantage à sa mère qu'à son père. Elle avait hérité son "gabarit" - les os fins, la taille fine, les hanches un peu larges et courtes (qu'elle n'aimait pas, d'ailleurs), ses longs membres et son petit abdomen. Elle était fine, un peu trop peut être : quand elle était plus jeune elle fut anorexique... Elle avait une poitrine moyenne, tout ce qu'il y a de plus correct, un dos droit, un ventre légèrement musclé, des fesses rebondies. Elle s'attarda encore un peu devant son reflet avant de se résoudre à regagner sa chambre et se changer - rester en pyjama toute la journée c'est bien sympa mais en semaine...
Elle ouvrit sa garde-robe. On peut dire qu'elle a le choix... Son look est chic, mignon, à la mode mais surtout pas vulgaire. Elle raffole des robes et jupes. Misaki en a de toutes les couleurs, de toutes les matières et de toutes les coupes : robe empire couleur pastel aux tissus fluides, en maille de couleur crème, bustier en coton bordeaux, rouge, bleu, noir... Quelle que soit la saison elle en porte! Eh oui, Misaki Crawley est une grande, grande modeuse! Elle a plein d'accessoire "à la mode" qu'elle adore coordonner avec sa tenue, et ce tous les jours. Il ne sera donc pas étonnant d'avoir un ressenti de déjà-vus-dans-une-revue si vous la croisez.
Depuis quelque temps, la jeune femme porte des robes dites de "princesses" c'est-à-dire très ajustées et décolletées en haut et qui s'élargissent tout de suite vers le bas en partant, soit de sous la poitrine, soit de la taille. Ainsi qu'un modèle tout simple qu'elle a acheté en plusieurs couleurs. Mais malheureusement aujourd'hui, il fait un peu froid et elle décida de se vêtir d'une robe en maille beige, en enfilant un collant en coton épais.
Elle se déshabilla n'importe comment et laissa son pyjama au sol. Nue devant sa glace, elle put entrevoir sa tâche de naissance en forme de croissant, au milieu de son dos. Elle se retourna très vite et s'habilla en 30 secondes chrono. La voilà prête.
mylife.com
« ôtons nos masques le temps d'un instant »

"Hey Misa!
STOP! Je sais ce que tu penses: "Depuis quand elle écrit des lettres elle?", et bien autant y répondre tout de suite: depuis aujourd'hui. Je sais pas trop pourquoi... J'ai eu envie de t'écrire même si je pense que tu ne liras jamais cette lettre... Je pense que la pudeur de notre amitié m'empêchera de te la donner. Désolée d'être aussi timide...! Mais cette lettre n'est pas une simple lettre, une lettre où je t'écris que je passe de bonnes vacances, que les glaces sont bonnes en Italie et que j'aime bien ton chat! Nan! Je t'écris pour ... te remercier.

Je ne sais pas si tu te rends compte à quel point tu es importante pour moi. Tu te souviens du jour de la rentrée de notre troisième année de primaire? On était toutes les deux nouvelles dans l'école. On s'était mise à côté, le courant est tout de suite passé et on est devenues de bonnes amies — pour la vie.
Seulement tu savais qu'avant je n'avais pas tellement d'amis? Que tout le monde se moquait de moi et me rejetait? Que mes parents étaient exaspérés par mon cas? Le fait que tu m'aies directe acceptée m'a limite fait un choc. Ça m'a fait tellement plaisir...! Tu m'as sortie de toutes ces situations, d'un coup (je dois t'avouer que par contre mes parents était toujours exaspérés car ... ils ne t'aiment pas trop). A l'époque, tu ressemblais à superman de mon point de vue. Tu me semblais si forte... Tu sais t'affirmer, te faire respecter des autres. Tu sais t'intégrer dans un univers très facilement même si celui-ci est différent du tien. Je me demande, même aujourd'hui, comment tu fais. Peut être que c'est parce que tu prends la vie comme elle vient, avec optimisme, sans trop te soucier des conséquences? Ton léger sens de l'humour? Ta bonne humeur continue? Ta gentillesse, ta générosité, ton côté un peu cruche et soumise? -LAULE- Y'a un truc aussi que j'aime beaucoup chez toi c'est ta tolérance. On peut se moquer de toi, tu prends cette remarque au second degré et tu ris avec eux. Quand quelqu'un commence à t'énerver, tu lui fais comprendre gentiment. Génial, vraiment.

Avec le temps, j'ai compris qu'en fais tu n'étais pas superman, que tu avais des faiblesses, des défauts. Et que tu étais très bizarre. Souvent tu gardais tout pour toi et à force de contenir tout pleins de choses, tu explosais de colère et venais pleurer auprès de moi... Tu es en réalité susceptible même si tu ne le montres pas. Tu ne dois sûrement pas avoir envie qu'on profite de cette faiblesse pour te blesser encore plus... Tu ne veux pas décevoir ceux que t'aime donc dès qu'ils te font une remarque comme quoi tu pouvais faire mieux, tu partais dans une crise de colère. Tu pètes souvent les câbles contre ceux qui te sont proches et que t'aime. D'ailleurs tu charries un peu trop ceux que t'aiment. Plutôt peureuse, facilement influençable, câline, qui demande beaucoup d'amour et qui veux se faire aimer (un peu égocentrique?). T'es aussi fétichiste de plein de trucs ... disons ... hors du commun. Ce que t'aime le plus sur le corps humain? LE VENTRE! Ça m'a fait tout bizarre. Je me souviens tu disais des trucs genre "J'aime tous les ventres, ceux super musclés, ceux un peu grassouillets, les plats, les tous ronds. Je les aime tous!" Tu me fais bien rire ...
En parlant de ce que t'aime: t'es une vraie fan de science-fiction! J'aimais bien regarder quelques films du genre mais quand je t'ai rencontré je me suis rendu compte qu'aimer la SF c'est bien plus que regarder deux, trois films. Et bien sûr, t'étais accro aux cours de physique chimie. T'étais d'ailleurs la première de la classe, chaque année depuis qu'on a ces cours! Cétait pas la seule matière où tu avais de si bonnes notes en y pensant. Mais c'est très étonnant parce que tu ne copiais quasiment jamais tes leçons... Intriguant ça... On se demande bien comment tu pouvais avoir les félicitations chaque trimestre (merci la tricherie, n'est-ce pas?). Enfin passons.
Au bahut, tu faisais partie des personnes les plus aimées. Tu n'étais pas "pop" ou du moins tu ne fais pas partie du "groupe des populaires qui sont toutes trop belles, trop sexy et trop trop top sympas". Et il fallait mieux...
Aussi quand je pense à toi et aux cours je ne peux m'empêcher de penser à ta fameuse phrase "J'ai faim..." c'était lourd de t'entendre dire ça mais maintenant que tu m'as annoncé que vas partir étudier loin, je suis en manque. Sans toi, dans notre classe y'auras plus que Sho et Takashi pour mettre de l'ambiance... On va s'ennuyer... Tu vas vraiment nous manquer! Toi et ton amour pour les gourmandises, toi et ta geek-attitude (tu disais que tu ne l'étais pas mais désolée une fan de SF qui adore triturer les ordis, c'est une geek).

Quand tu seras partie, je serais en manque, Misaki. Reviens un jour s'il te plait... Je t'offrirais un CD, de musique pop-rock que tu aimes tant. :) Je demanderais à tous les élèves de nos années collège de venir de voir. Tu les aimes tellement. C'est la première fois que je vois quelqu'un s'attacher autant à toute une classe.

Je t'adore. Bisous."
Lettre de Sae Kawajima, la meilleure amie et confidente de Misaki depuis leurs huit ans. Elle fut, en fin de compte, envoyée et lue.


"Tous les professeurs, premier trimestre: Sérieuse mais discrète, il faut participer d'avantage
Anglais, premier trimestre: Joue aux cartes pendant les cours avec son voisin Takashi
Mathématiques, troisième trimestre: Bavardages discrets mais permanents
Technologie, troisième trimestre: N'avait pas son matériel en cours et affirme n'avoir jamais acheté de cahier de technologie.

Tous les professeurs, second trimestre: Misaki est beaucoup plus attentive en classe comparée à l'année dernière. Les résultats sont toujours satisfaisants.
Bureau de la vie scolaire, second trimestre: Dansait avec l'élève Sae Kawajima dans l'ascenseur.
Anglais, troisième trimestre: Nous avions eu cours dans les préfabriqué en raison des travaux dans l'établissement. Misaki et Takashi ont profité du fait que le sol soit "moelleux" pour y coller une cible en papier et jouer aux fléchettes avec un compas."
Commentaires des professeurs durant la première et seconde année de collège de Misaki

PÈRE CASTOR ♪
« il est temps d'arrêter le temps »

"Le livre de la vie est le livre suprême. Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix ; Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois. Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même ; On voudrait revenir à la page où l'on aime. Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts."

Elle sourit légèrement.
"On voudrait revenir à la page où l'on aime..." Il y en a tellement! Le jour de sa naissance? Celui de sa soeur? La première fois qu'elle réussit à marcher, ou à lire un récit? Son entrée au collège? Les cours d'anglais de sa seconde année au collège? La jeune fille aimait sa vie. Elle le savait, et en avait profité pleinement. Et maintenant? Eh bien... elle essaiera d'en profiter. C'est-à-dire que vivre en sachant qu'on est une sorte de mutants, c'est difficile...
Le train, vide, parcourait des vallées, vides. Elle se sentait seule plus que quiconque dans cet univers. Elle ne savait pas où elle allait, elle ne savait pas qui y serait, elle ne savait pas à quoi se préparer. On lui avait juste envoyé une lettre d'un certain Pensionnat Aomori qui expliquait ce qu'elle était et ce qu'elle devait faire. Il y était écrit qu'elle avait un don, et donc qu'elle n'était pas un mutant bizarre mais cette histoire (qu'elle avait inventé) lui paraissait beaucoup plus logique. À cette lettre était joint un ticket de train et quelques explications un peu louches comme quoi il fallait qu'elle monte dans un certain train numéro 40110/21 qui partait tous les jours à 11h30 de la plupart des gares des grandes villes du Japon (louche), dont la destination n'est pas indiquée (louche!) et après ... "attendez un certain moment et vous serez arrivée au Pensionnat Aomori" (LOUCHE!). Mais malgré tout elle avait décidé d'y aller. C'est que son grand-père maternel lui racontait souvent des histoires farfelues concernant ses ancêtre. Et une fois il avait mentionné le nom d'Aomori. Il avait dit qu'il s'agissait d'une petite ville où seule certaine personne spéciale pouvait s'y rendre. Située quelque part dans le nord du pays... Et pour l'instant, le train allait bien vers le nord. Les paysages qui défilaient devant ses yeux devenaient de plus en plus froid. Parfois, elle pouvait même voir de la neige! Phénomène qui arrive assez rarement sur l'île de Honshu.
Misaki soupira. Sa vie normale lui manquait. Sa ville, ses amis, sa famille... Elle aimait tellement sa vie qu'y penser la faisait souffrir.

Elle n'allait plus revoir ses proches pour un certain temps. Ne pas voir sa mère ne lui faisait ni chaud ni froid: depuis qu'elle a donné naissance à ses deux filles, elle était constamment en déplacements professionnels. Misaki et sa petite soeur cadette de 3ans, Shay, furent élevées par leur père. C'était un homme anglais qui parlait très peu japonais. Selon ses dires, il eut vraiment beaucoup de mal à les élever toutes les deux et fut souvent aidés par le voisinage. Heureusement que quand ils quittèrent la petite ville rurale de Yamanashi pour emménager à Nezu, Misaki avait presque 9ans sinon il n'aurait jamais pu s'en sortir! Et heureusement que ce quartier de Tokyo ressemblait un peu à la ville où Misaki avait passé son enfance; la petite famille Crawley ne fut pas trop déboussolée.
Elle n'avait pas de cousins. Peut être qu'elle en avait mais elle ne le su jamais. Et c'était très bien ainsi. Son grand-père paternel, ses grands parents maternels, ses parents (enfin, disons plutôt son père) et sa soeur suffisaient amplement. Elle se disputait souvent avec sa soeur — comme toute fratrie, mais comme on dit "qui aime bien châtie bien".
Si sa famille pouvait être aussi réduite, c'est parce qu'il y avait des personnes extérieures auxquels elle tenait tout autant. Sae. Sa meilleure amie et confidente depuis qu'elles se sont rencontrés en troisième année de primaire. Elles avaient partagé tant de passions! Elles ont été si complices ... Ne plus la revoir lui faisait vraiment mal. De même pour ses camarades de classes de sa deuxième année de collège. Cette année a été vraiment la meilleure! En plus d'être remplie d'élèves géniaux, cette classe avait cours avec des professeurs ... géniaux? La professeur d'anglais était une petite nouvelle et tout le monde en avait profité pour faire n'importe quoi. Oui, c'est mal mais c'était tellement amusant que personne ne pouvait s'en empêcher! Et tout le monde s'aimait dans cette classe. Tout était parfait ... jusqu'à ce que Misa découvre son don de mutant.

C'était pendant l'inter-classe de 11h. Les élèves entraient à pas lourds dans la salle de SVT, on aurait dit une armée d'escargot: tous de mauvaise humeur, tous lents. Misaki avait pris un raccourcis car la professeur de musique l'avait retenue à la fin de son cours. Et Misa ne voulait absolument pas arriver en retard: elle tenait à la vie. Alors qu'elle arrivait en courant dans le couloir des salles de cours des matières scientifiques, elle vit la porte du cours de SVT se refermer.
— Aaah! clama-t-elle, toute agacée.
Soudain, elle fut prise par un vertige et se retrouva juste devant la porte. Elle n'en revenait pas. La professeur non plus. Elles n'avaient pas l'impression que l'élève avait couru jusque ici. Que c'était-il passé? Sans rien comprendre à ce phénomène, elle entra en cours.

Le train s'arrêta brutalement, la sortant de ses souvenirs. Etait-elle arrivée?
Par la fenêtre elle ne voyait qu'une prairie, semblable aux vallées qu'elle avait vu pendant tout le trajet. Elle se leva et pris sa valise. Si le train s'était arrêté, ce n'est pas pour rien. Il faut qu'elle aille voir dehors. De plus, resté assise pendant plusieurs heures, sans rien faire ce n'est pas sa tasse de thé. Par les fenêtres de l'autre rangée de siège, elle pouvait voir une petite gare. Vraiment petite. Elle ressemblait un peu aux gares d'avant la Seconde Guerre Mondiale, qu'elle avait pu observer durant ses cours d'Histoire. Le quai était de pierre et de goudron. Il n'y avait ni sièges, ni panneaux, ni aucune personne. Le toit était supporté par des piliers en bois. C'était vraiment très beau à voir. Misaki eut l'impression d'être retourné dans le passé tellement la beauté de ce lieu était différente de ce qu'on pouvait voir à Tokyo. Ce décor lui rappelait le film Mon Voisin Totoro, du studio Ghibli.
Son coeur s'emplit de nostalgie. Quand elle était petite son père lui montrait souvent des films de Ghibli. Elle aimait le mélange entre imaginaire et réel que créait Hayao Miyazaki. Souvent avec sa soeur, elle se promenait dans Tokyo à la recherche de lieux qui auraient pu inspiré ce réalisateur pour ce film. Encore quelque chose qui allait lui manquer ...

— Misa! Ça ne sert à rien de te remémorer tout ça! Concentre toi sur ce tu vas faire à présent! pensa la brunette tout haut. Oui, il faut que tu te réveilles. Bon. Qu'est-ce que je dois faire maintenant? Ah oui, attendre.
Comme il n'y avait plus part où s'assoir, elle s'assit par terre, dos contre un pilier.
— C'est quand ils veulent ... grommela-t-elle. Attendre seule, ici, par terre n'est pas très agréable. Elle doit l'avouer.
Elle ferma les yeux. Ce voyage de près de 7h l'avait assommée. Il commençait à faire nuit ...

Misaki marchait seule. Il faisait chaud, les journées duraient longtemps, c'est l'été. Elle rentrait de chez Sae. Ensemble, elles étaient allées à Shibuya 109 pour une journée shopping. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elles s'étaient bien amusées et avaient beaucoup acheté! Misa avait les jambes en compote et trainait sa carcasse à 2km/h dans la petite ruelle qui menait à sa maison. Habiter aussi loin de la gare l'énervait vraiment... C'est embêtant pour aller en cours, pour faire des courses, pour aller chez des amies... Tout au bout de la ruelle elle put enfin apercevoir sa maison. Elle était presque arrivée! Aller, encore un peu... Encore un peu... Un pied devant l'autre... Elle fut prise par un vertige. A cause du fait qu'elle se soit concentrée ainsi sur le fait de marcher? Non. C'était encore "ça": avant même qu'elle puisse s'en rendre compte elle était devant chez elle. Et elle avait même ouvrit la porte d'entrée. Elle entra chez elle très vite, referma la porte d'un coup sec. Un riverain l'avait vu, peut être!
— Ah, Misaki tu es rentrée? Tu as fait vite, dis donc!
C'était son père. Sa voix venait du salon. Elle entendait aussi la télévision. Son père ne pouvait pas l'avoir vu, donc. Ouf!
— Euh oui, j'étais fatiguée et voulait vite me reposer à la maison. Euh, je monte à l'étage! bafouilla-t-elle en montant les marches de l'escalier trois par trois.
Elle entra dans sa chambre, tout au fond du couloir, et s'y enferma. Elle verrouilla bien la porte, posa toutes ses affaires dans un coin et se jeta sur son lit. Elle enfouit son visage dans son cousin et commença à pleurer ... Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait. Elle ne comprenait pas pourquoi elle pleurait. Qu'est-ce qui se passait? Elle savait que ce qui s'était passé la dernière fois juste avant le cours de SVT et aujourd'hui il y a même pas deux minutes étaient le même phénomène. Dans les deux cas elle eut le vertige. La première fois elle fut "téléportée", la deuxième fois aussi mais elle avait aussi ouverte une porte. Ce qui signifiait donc que ce n'était pas une téléportation — de toutes manières Misaki ne croyait pas à ce genre de super-pouvoir. Peut être qu'elle pouvait courir très vite, bouger très vite. Mais scientifiquement parlant c'est complètement impossible. Enfin, vus ce qu'il s'était passé, si ce qui s'est passé était bien réel, ça pouvait être n'importe quoi. Un pouvoir... Elle ne voulait pas penser à ça. Une physicienne comme elle ne devait pas commencer à imaginer de choses bizarres relatant à la magie...

Misaki sursauta. Elle s'était endormie. Il ne faisait pas encore totalement nuit, ce qui signifiait qu'elle n'avait pas du dormir très longtemps. Elle se leva et regarda autour d'elle: toujours le même décor. Rien qui ne change. Etait-elle censé attendre ici éternellement? Le train était toujours là. Peut être qu'elle devrait retourner dedans... Oui. Alors qu'elle ramassait ses affaires et mettait sa veste (il fait froid en décembre!) elle entendit un bruit de pas derrière elle. Misaki se retourna brusquement, sortant de la poche de sa veste un couteau suisse. Depuis qu'elle a découvert qu'elle était un mutant elle préférait en garder toujours un sur elle... Au cas des personnes remarquent son don et s'attaquent à elle pour X raisons.
— Calmez-vous Mademoiselle! Je suis un chauffeur de taxi. On m'a demandé de venir vous chercher pour vous conduire au Pensionnat Aomori.
Elle se détendit et rangea son couteau. Elle répondit doucement:
— Excusez- moi... Le Pensionnat de m'avait pas informé de la manière dont s'y serait conduite donc je ne pouvais pas savoir que...
— Oh! Ce n'est pas un problème, coupa le chauffeur. J'ai vécu bien pire.
Il lui fit signe de le suivre. En voyant le taxi elle fut un peu déçue; après l'ambiance de la gare, elle s'attendait à un taxi un peu vieillot, rétro mais non. C'était un taxi comme tous les autres. Elle monta dans la voiture et le chauffeur se chargea de sa valise.
— C'est à combien de temps d'ici, demanda-t-elle.
— Une quarantaine de minute, je dirais.
Elle aura un peu de temps pour dormir...

"Distortion spatio-temporel"
C'était donc ça. Misaki était assise sur son lit, son ordinateur portable sur ses genoux. Après la virée shopping avec Sae, "ça" arriva plusieurs fois. Environ une fois par semaine, à chaque fois involontairement. Et la petite fan de science-fiction qu'elle était s'était sentie obligée de faire des recherches. Se propulser dans l'espace ainsi serait sûrement le rêve de nombreuses personnes mais Misaki le vivait plutôt mal.
Elle n'était pas humaine. Elle est une sorte de mutant. Ou une personne dotée de super-pouvoirs... Et à chaque fois elle a mal à la tête.
— Misaki! Tu es levée? Il est déjà 7h15! Et tu as reçu du courrier! cria son père depuis la cuisine, au rez-de-chaussée.
— J'arrive!
Elle éteignit son ordinateur. Et descendit prendre son petit déjeuner.
— C'est rare que tu reçoive une lettre, Misa, dit Shay.
— Ouais... Elle est où?
— Sur la table.
Elle la prit et regarda au dos de l'enveloppe pour savoir de qui était cette lettre. "Pensionnat Aomori" Elle en avait déjà entendu parler. Mais où? Ah oui, son grand-père. Il disait que c'était un pensionnat pour des gens spéciaux... Etonnant qu'elle se soit souvenue d'une de ses histoires sans sens. Elle ouvrit, et lue silencieusement.
— Alors, c'est quoi? demanda sa soeur.
— Oh rien, rien... répondit-elle vaguement. Je, j'ai pas faim. Je vais me changer et aller en cours un peu en avance aujourd'hui.
Ce n'est pas possible! Des gens, enfin ce "Pensionnat Aomori", avaient découvert son secret! Comment cela se faisait? Ils disaient que dans ce pensionnat, il y avait pleins d'autres personnes comme elle. Ca ne pouvait être vrai...

— Mademoiselle? Mademoiselle?
— Ah, euh, oui?
— Nous sommes arrivés.
Elle ouvrit les yeux. Le chauffeur de taxi était juste devant elle, sa valise à la main. Elle se redressa et sortit de la voiture. Devant ses yeux se dressait un beau bâtiment. Le Pensionnat Aomori. Et dire qu'au départ elle avait refusé d'y aller. C'est son père qui avait jugé qu'il serait mieux pour elle de quitter Tokyo et vivre avec des gens comme elle. Une nouvelle vie commençait.

SO AWESOME
« je suis comme je suis, à prendre où à laisser »

La distorsion spatio-temporel... Qu'est-ce que c'est? Un sujet en relation à la science fiction:
La théorie de la distorsion spatio-temporel repose sur la distorsion temporel qui est un phénomène qui permet de "voyager dans le temps". Théoriquement il s'agit d'une méthode avancée de propulsion dans l'espace. Grâce à une propulsion supraluminique (de la vitesse de lumière, donc), nous pouvons nous déplacer à grande vitesse d'un point à un autre. Cependant il ne s'agit ni de téléportation ni d'un "pouvoir permettant de courir très vite" ou quelque chose de semblable. Il existe plusieurs facteurs de distorsion (vitesse supraluminique à laquelle nous nous propulsons), sur une échelle de 0 à 10. Pour clarifier les choses rien de mieux que quelques exemples:
- si le facteur de distorsion (dit Wf) est égal à 0,5 alors nous pouvons parcourir la distance entre la Terre et Jupiter en seulement 1h50, environ.
- si Wf = 4,5, alors nous pouvons faire un aller-retour entre la Terre et Neptune en 6 minutes.
D'après ce qu'on dit, le facteur 10 de distorsion (aussi appelé seuil de distorsion) équivaut à une vitesse infinie. Mais dans certains écrits on raconte qu'on peut aller bien au-delà de ce seuil.

Maintenant que vous savez à peu près ce qu'est la distorsion spatiot-emporel (j'espère que mon explication était assez claire... j'ai simplifié au maximum), parlons du don de Misaki.
Comme il est dit plus haut, elle découvrit elle-même qu'il s'agissait d'un pouvoir de distorsion spatio-temporel. Pour l'instant elle ne peut se propulser à un facteur de distorsion supérieur à 1. Enfin, c'est elle qui fit ces calculs donc il se peut très bien qu'elle se soit trompée. La distance à laquelle elle peut se propulser n'a pour l'instant pas encore dépassé une quinzaine de mètre. A chaque fois qu'elle l'utilise elle a le vertige, et quand elle l'utilise volontairement elle a de graves maux de têtes.
Elle n'a pas encore essayer mais Misaki ne pense pas pouvoir propulser une autre personne avec elle.

Je pense que vous avez remarqué mais contrairement à Odayaka Seika, Misaki ne crée pas de "plis" dans l'espace-temps, donc il ne peut pas y avoir de "déchirure". Et quand elle utilise son pouvoir, c'est tout son corps qui bouge et pas seulement sa main (par exemple) qui veut ouvrir le frigo à l'autre bout de la salle.

derrière l'écran se cache...
« scintillante pixellisation »

• PRÉNOM ou PSEUDO Maiko
• ME DÉCRIRE EN QUELQUES MOTS Petite (très). Enjouée. Voilà qui me décrit bien 8D Plus sérieusement... Je suis collégienne en année de 3e, rien de plus banal. J'aime bien ne rien faire de mes journées et dormir jusqu'à midi. J'étais une grande fan de mangas (shonen, shojo et seinen), puis de dramas (japonais) et maintenant je suis à fond dans les romans post-apocalyptique.
Songs ~

Pour ce qui est de ma présence sur le forum, à par le week-end et les vacances, je ne pense pas pouvoir rp.
• PARRAINÉ ? Non
• DOUBLE COMPTE ? Non plus
• CODE ? Hikari approves ♥
• C'EST MON DERNIER MOT JEAN-PIERRE Juste, je m'excuse d'avance pour les fautes de grammaire et/ou d'orthographes. J'ai juste relus rapidement ce que j'avais écrit sans faire vraiment attention à mon écriture.


Dernière édition par Misaki Crawley le Sam 29 Déc - 15:00, édité 44 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Maysko_
Shu Ogami
avatar
heart

Féminin Age : 33
Messages : 74
Inscription le : 08/10/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année/17 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Misaki Crawley   Mer 5 Déc - 21:31

Bienvenue, miss ! ^.^


Revenir en haut Aller en bas
Kohaku M. Yoite
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 26
Inscription le : 28/11/2012



MessageSujet: Re: Misaki Crawley   Jeu 6 Déc - 5:39

Bienvenue o/
Pandora Hearts *^*
Revenir en haut Aller en bas
Misaki Crawley
avatar
jokers

Féminin Age : 19
Messages : 14
Inscription le : 02/12/2012
Localisation : Dans mon lit


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ere année, 15ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Misaki Crawley   Jeu 6 Déc - 18:44

Merci tous les deux!
Pandora Hearts, un des meilleurs mangas ... <3
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Maysko_
Jakob Zciwôtangi
avatar
spirit

Masculin Age : 22
Messages : 683
Inscription le : 10/05/2012
Localisation : Sous sa couverture.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année - Dix-sept ans.
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Misaki Crawley   Jeu 6 Déc - 18:48

juste voilà


Les monstres veulent


parfois

vivre.

» and so, the story begins «» this is all there is ? «» call me «
Revenir en haut Aller en bas
Hikaru Cross
avatar
spirit

Féminin Age : 21
Messages : 108
Inscription le : 29/09/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 15 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Misaki Crawley   Sam 15 Déc - 12:17

XD

WELKOM ! :welcome:
Pandora hearts ^w^
Jte looove



Merki a Charlie-chou (maman ou boobsy girl) pour mon vava
FAN KLEUBS
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Misaki Crawley
avatar
jokers

Féminin Age : 19
Messages : 14
Inscription le : 02/12/2012
Localisation : Dans mon lit


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ere année, 15ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Misaki Crawley   Sam 15 Déc - 12:40

Jakob > … ?

Hikaru > Aw, merci! Je vois que Pandora Hearts fait régir beaucoup de monde... ( ̄∇ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Maysko_
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Misaki Crawley   Sam 29 Déc - 14:56

    :welcome: Désolée du temps de validation, mais avec les vacances notamment, le staff accumule les absences :/

    J'aimerais te valider immédiatement mais malheureusement, un détail m'embête. Il va falloir supprimer les années dans le caractère : le contexte d'Aomori est contemporain, mais on ne donne pas de dates précises puisque le temps InRP ne suit pas le temps IRL et les personnages ne vieillissent pas au rythme IRL. Bref, dans un souci de cohérence, remplace-les par un "XX" ou "un an plus tard", ça ira très bien :)

    Je te valide au plus vite dès que cette modification très rapide est apportée ♥️





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Misaki Crawley
avatar
jokers

Féminin Age : 19
Messages : 14
Inscription le : 02/12/2012
Localisation : Dans mon lit


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ere année, 15ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Misaki Crawley   Sam 29 Déc - 15:12

Voilà! Normalement j'ai tout arrangé: j'ai mis "trimestre" à la place. J'espère que ça ira. :)
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Maysko_
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Misaki Crawley   Sam 29 Déc - 15:32

    C'est parfait, merci de la modification rapide ♥ Je te valide immédiatement ! La petite liste des choses à faire :
    Citation :


    Bon amusement parmi nous Misaki :D





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Misaki Crawley   

Revenir en haut Aller en bas
 

Misaki Crawley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: pensionnat aomori - intro :: Présentations :: • Fiches Validées-