AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sweet meeting, don't you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kohaku M. Yoite
avatar
spirit

Féminin Age : 22
Messages : 26
Inscription le : 28/11/2012



MessageSujet: Sweet meeting, don't you ?    Dim 2 Déc - 19:38

Aomori... Le pensionnat Aomori. Un endroit où tout le monde est anormal et pourtant, personne ne semble le remarquer. Comme si tout les vilains petits canards s'étaient rejoints pour former un endroit où il pourrait vivre comme des petits canards heureux. Kohaku avait néanmoins l'impression d'être prise en otage ici. Être enfermée dans cette école pour ne pas être un "monstre" aux yeux de tous. Et ces putains de migraines qui ne finissent jamais ! La blandinette soupira en avançant lentement dans les couloirs. Il n'était pas bien tard... En fait elle ne savait même pas quelle heure il était. 22h ? Moins ? Plus ? Du moins, il faisait nuit. La lune lui servait de lampadaire géant pendant le trajet, bien que certaines lumières artificielles se soient allumées sur le chemin. La lumière n'était pas son problème, mais sur le coup, elle devait bien avouer que marcher dans une pièce faiblement éclairée n'était pas bien facile. La jeune fille gardait soigneusement une main sur le mur légèrement en avant, pour être sure de ne pas être prise au dépourvu, toutes choses est un ennemi la nuit. Et malheureusement, la jeune fille ne voulait pas avoir d'hématomes sur le corps, pas que cela la gênerait de le dire, mais les questionnements... Ca l'énerverait assez rapidement. Et puis la première chose qui serait touchée serait sa tête, déjà qu'elle a mal à cet endroit autant y faire attention, elle n'en est pas encore au stade de masochiste.

Bref, la jeune fille continuait sa route. La tête baissée, à regarder attentivement le sol, pour ne pas tomber sur une quelconque marche ou même un objet imprévu qui la ferait inévitablement tomber comme un pingouin sur la banquise. En enlevant la maîtrise bien entendu. Et la glissade. Et pour ajouter une petite touche au tableau déjà bien rempli, sur ses oreilles, un casque audio se prélassait tranquillement sur son crâne. Envoyant de la musique, si la jeune fille voulait faire dans le discret, c'était loupé. On l'entendait bien sans même porter le casque. Un coup à perdre l'ouïe ça...

La blandinette s'avança vers la cage d'escaliers pour aller à l'étage supérieur, soit le toit. Elle aurait dû entendre les garçons se marrer pour on-ne-sait-quoi sur le palier, comme si ils l'attendaient. Elle, elle ne voulait que regarder le ciel de l'extérieur, même si le vent la ferait prendre une teinte rose sur ses joues et son nez. Qu'elle prendrait surement froid parce qu'elle n'avait qu'un petit pull et des collants. Mais il lui ferait surement du bien. Le froid anesthésie plutôt bien, non ? Ce n'est qu'en passant sur le palier envahi qu'elle bouscula l'un des jeunes garçons. En fait, pour être totalement franche, ils n'étaient que deux, mais étant donné que la seule façon de voir était l'astre lunaire, que seule la porte du dessus était ouverte, donnant une faible visibilité et qu'elle avait les oreilles occupées, en plus d'avoir la tête baissée, on se faisait vite des idées. Et le pire c'est qu'elle n'avait pas eu de vision sur ce moment là... Surtout lorsqu'une grande mimine se posa sur son épaule pour la tirer vers l'arrière. Elle étouffa un cri de surprise bien que sa bouche s'ouvrit sur le coup. Les yeux grands ouverts, elle se retrouva acculée contre un mur, assez violemment avec aucun échappatoire, puisque celui qui l'avait tirée s'était placé en face d'elle. La demoiselle cligna des yeux puis reprit une attitude neutre, tournant la tête pour observant la porte où s'échappait par moment des faibles coups de vent, la faisant doucement frissonner. Le garçon lui attrapa son casque et le retira, le jetant plus loin. Attirant l'attention de la jeune fille par la même occasion, bien qu'elle ne comprenait pas bien pourquoi elle était là et qu'elle focalisait son attention sur l'objet électronique innocent jeté au sol..

-Tu m'écoutes quand je te parle !

-Oui, oui~

Enfin non, non... Il recula et lui donna un coup, bien que retenu dans le ventre. Après la tête, le ventre... Ca n'allait pas être le vent qui allait l'aider là. Ses bras se serrèrent contre son ventre et elle du rester debout, retenue par la même main sur son épaule. Elle plissa des yeux et fixa un point sur son torse, le regard vide.

-Ca c'est pour toutes les fois où tu m'as bousculée !

-Tu me donnes mal à la tête...

Et rebelote ! Un nouveau coup bien que la force n'est pas changée. Les larmes aux yeux, elle pinça ses lèvres. Attendant que quelqu'un vienne. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 24
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Sweet meeting, don't you ?    Lun 3 Déc - 21:16

Impossible… Impossible de trouver le sommeil pour cette nuit. Faut dire il n’est pas encore si tard que ça… Mais habituellement les gens se couchent à cette heure-ci pour être en forme demain. Moi quoi que je fasse je suis toujours en forme. Bref, la vérité s’est que si je n’arrive pas à dormir ce soir c’est que beaucoup de chose me tracasse en ce moment. Je réfléchie un peu sur moi-même et ma situation actuel. Me plait-elle vraiment cette vie sans rencontre et amitié ? Je soupir d’agacement, penser à ce genre de chose rend faible s’est évident. Je sors donc de ma chambre, sans remarquer mon coloc’ de chambre Takeo que je trouve de plus en plus bizarre. Ouais bon, ça ne me regarde pas ce n’est pas comme si j’étais son pote après tout. Je marche donc dans but dans le pensionnat avec une cigarette au bec et mon épaule immobilisé par les soins de l’infirmière. Il faut dire que ce soir-là je l’ai bien échappé belle avec le petit rouquin. Mais c’est étrange de devoir faire attention à cette blessure maintenant, ça m’handicap et je n’aime pas ça.

Bah tiens s’est surement à cause de cette épaule que je n’arrive pas à dormir. Ça va faire longtemps que je n’ai pas eu aussi mal. En même temps se recevoir une balle ce n’est pas rien, j’aurais très bien pu perdre mon bras. Mais dieu merci il est seulement temporairement inutilisable à cause de la douleur. Je me sens d’ailleurs très nerveux pouvant pratiquer beaucoup moins de sport à cause de ma blessure. Et moi qui a pour passion de me défouler pas étonnant que je ne sois pas sous mon meilleur jour. Je finis par monter pour on ne sait quel raison au toit histoire d’être tranquille et m’allume une cigarette en admirant la lune solitaire et lance de faible lueur de lumière dans cette nuit bien sombre. Fumant ma cigarette accompagner de ma solitude mon esprit se balade ailleurs essayant de calmer mon envie de bouger par la force de la penser. Mais un bruit quelque chose de perturbe. Je ne suis pas seul, je finis par me lever en grimaçant de douleur pour voir ce qui se passe. Je ne suis pas de nature curieuse mais ces bruits on l’air de faire objet de menace et d’agression et je n’aime pas ça.

D’un pas discret je me rapproche donc de ce bruit si désagréable à entendre. Puis s’est lorsque je découvre la scène que mes nerfs s’agite comme jamais. Kohaku, deux salaups, elle est pliée en deux et le salopard s’apprête à lui donner un coup. Les dents serrent je ne réfléchissais plus on conséquence au point d’en oublier ma blessure a l’épaule. Je me mets à hurler prenant l’agresseur par le coup.

« Espèce d’ordure ! Tu vas regrettez de l’avoir touché avec tes salles pattes! »

Je le cogne violament au sol et lui donne plusieurs coup de poing dans la figure.

« CREVE ! »

Je n’étais vraiment pas d’humeur et à savoir que cette ordure à fait du mal à Koharu me rend fou de rage. Toucher à ma sœur bordel ! Mais s’est un suicidaire ou quoi ?! Son collègue tente de me prendre par surprise c’est alors que je balance son pote sur lui et me relève et les poing serrer et leur dit d’un ton menaçant.

« Dégagez avant que je vous défigure ! »

Je donne un coup de pied a la personne écraser par son pote.

« DE SUITE ! »

La colère est monter si soudainement que j’en ai oublier la douleur et je ne me suis même pas apperçus que mon épaule saigne à cause de la blessure que j’ai bouger.


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kohaku M. Yoite
avatar
spirit

Féminin Age : 22
Messages : 26
Inscription le : 28/11/2012



MessageSujet: Re: Sweet meeting, don't you ?    Ven 7 Déc - 22:20

Elle gardait les yeux mi-clos en se disant que bientôt tout cela sera terminé. Sa mère lui avait dit un jour que quand tout ce présentait mal, Il y avait toujours un arc-en-ciel derrière les nuages. Et aujourd'hui, il avait revêtu l'apparence d'un garçon plus âgé qu'elle à la chevelure rougeâtre. Une couleur si peu naturelle qu'elle en est reconnaissable, avec tous ses épis dispersait aléatoirement sur sa tignasse. La demoiselle ne l'avait pas encore remarqué, tant ses pensées étaient focalisées sur l'attente de la suite, de comment cela se terminerait. Quand cela prendra-t-il fin ? La douleur persistait bien qu'elle essayait de se détendre un maximum. Elle en avait eu le souffle coupé et elle pouvait entendre son coeur battre dans sa poitrine. Badam... Badam...

-Badam... Badam... Bad... Murmura-t-elle jusqu'à se faire couper par une voix bien familière.

« Espèce d’ordure ! Tu vas regrettez de l’avoir touché avec tes salles pattes! »

Sa tête se souleva, bien que plus rapidement que d'habitude vers la source du bruit. La pression sur son épaule s'atténua voir même disparut soudainement et le bruit d'un corps tombant sur le sol lourdement la ramena à la réalité. Les yeux bien ouverts, elle essayait de capter un maximum de lumière pour voir son mystérieux sauveur. Pas si mystérieux que cela en fait. Elle connaissait la personne qui l'avait défendue, ce n'était autre que son frère de cœur. Un rebelle sans sourcils, mais elle l'aimait bien quand même. Il avait l'habitude de s'énerver pour un rien et être grossier... Pour le reste faut aller voir sa pres'... La jeune fille soupira en fermant les yeux, puis les rouvra en l'observant.

« CREVE ! »

Elle voyait bien que le copain de celui qui l'avait frappée revenait à la charge, mais au vue de l'état de colère de son frère, la jeune fille se dit que, ça ne servait à rien de le prévenir. L'adrénaline qui montait en lui le rendrait surement résistant aux coups, donc pas la peine d'avoir peur pour lui et puis il serait surement totalement sourd de toutes paroles extérieures, même des siennes. C'était, enfin c'est un grand garçon. L'énervement dont il est emprunt et assez commun pour lui. Kohaku l'a "connu" comme ça, elle n'en a pas peur. Seulement un pincement au coeur. Pourquoi s'énerver autant pour ça ? Ca n'était rien, elle ne lui en voulait même pas...

« Dégagez avant que je vous défigure ! »

Un nouveau soupire s'échappa de sa bouche. Ses yeux se fermèrent et elle baissa la tête lentement. Elle l'entendit frapper de nouveau les garçons près d'eux.

« DE SUITE ! »

Lorsque son regard se porta de nouveau sur le rouquin, la demoiselle laissa son regard dériver sur son épaule, qui avait une étrange couleur pourpre. La tâche se répandait lentement et la jeune fille pencha la tête sur le côté. Les deux garçons se dépêchèrent de partir, non sans jeter un regard haineux à la demoiselle, qui ne s'en rendit même pas compte. Elle pointa du doigt l'épaule de Reiji.

-Tu saignes là...

Pas de panique visible dans ses prunelles grenat. Même si c'était son frère, elle n'en était pas inquiète. Peu de chose l'inquiétait mais visiblement celle-là n'en faisait pas partie. La jeune fille se rapprocha de son casque et le récupéra, l'inspectant tranquillement. Voyant qu'il n'avait rien, la blandinette le posa sur son crâne, légèrement derrière ses oreilles pour l'entendre. Elle le fixa avant de gravir une marche, la rapprochant de la porte. Elle prit alors la parole, d'une voix calme, presque dénuée d'émotion :

-Va à l'infirmerie, je t'attends sur le toit... Merci quand même Reiji-niisan... Mais il ne fallait pas t'énerver autant et j'espère que tu le sais...

Elle posa son pied sur la seconde marche avant de reprendre.

-Tu n'as pas changé Reiii...

Elle laissa filtrer un sourire sur ses lèvres avant de reprendre son allure neutre habituelle. Elle finit de monter jusqu'à la porte et la franchi sans attendre cette dernière. La demoiselle frissonna doucement sous les petits coups de vents. Le doigt appuyant sur le bouton ce qui déclencha la musique, un petit moment de bonheur. Elle regardait le sol, s'asseyant, ses jambes contre sa poitrine, ses bras les enserrant.Son dos s'appuya contre le petit bâtiment et attendant qu'il remonte, elle passa sa main dans ses cheveux, son ventre lui faisait toujours mal, mais la migraine la faisait oublier ce second endroit douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 24
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Sweet meeting, don't you ?    Lun 17 Déc - 21:48

Ils s’en vont, comme des tapettes. Et ça se prétends fort alors qu’ils attaquent que plus faible que soit. Je me retrouve donc seul avec Kohaku embarrassé par cette situation. Que dire ? Que faire ? Je regarde ailleurs en fronçant les sourcils comme pour fuir la difficulté quand Kohaku prend la parole.

-Tu saignes là...

Je fronce les sourcils à nouveau et pour mon regard sur mon épaule. Et merde… J’avais complètement oublié cette blessure… A tous les coups elle s’est ré ouverte. Je soupir d’agacement, voyant que ma sœur n’a pas changer, ça me rassurait, elle ne m’a donc pas oublié ? J’en suis rassuré. Mais avant que je dise quoi que ce soit elle commence à monter les marches en prenant la parole d’un air neutre.

-Va à l'infirmerie, je t'attends sur le toit... Merci quand même Reiji-niisan... Mais il ne fallait pas t'énerver autant et j'espère que tu le sais...

« Tsss… »

Ne pas s’énerver ? Comment voulait-elle que je ne m’énerve pas par une situation pareille ? Elle sait très bien que j’ai horreur quand on lui fait du mal. Je suis quelqu’un de très nerveux surtout quand il s’agit des rares personnes que j’apprécie beaucoup… Toujours sur les nerfs je la regarde monter les marches et monte au toit sur ces derniers mots.

-Tu n'as pas changé Reii...

Elle laisse passer un sourire qui me fait très légèrement sourire à mon tour puis elle ferme la porte derrière elle me laissant la sur les escaliers. Je lâche un soupir nerveux, quel idiot, j’ai encore du mal à réaliser ce qui m’arrive. J’ai veillé sur elle pendant plus d’un an pensant qu’elle m’a oublié et je me suis tromper. En tout cas il est hors de question pour moi d’aller à l’infirmerie, je ne veux pas rater l’occasion de lui poser toute ces questions qui me trotte depuis longtemps. Je monte donc à mon tour sur le toit et m’approche d’elle l’air de rien. Je la vois frissonner par le fraicheur du soir. Ma veste étant ouverte et pas trop tacher de sang je la retire et la laisse tomber sur sa tête et dit d’une voix amicale ce qui est plutôt rare de ma part.

« Couvre toi. »

Aucune envie qu’elle tombe malade et puis de toute façon je n’avais pas froid moi. Je remets mon bandeau pour ma blessure à l’épaule la laissant saigner l’air de rien. Ça passera j’irai à l’infirmerie que quand me tête tournera, j’ai déjà une excuse en tête. Je me sors mon paquet de cigarette pour m’en griller une autre me sentant encore nerveux. Je regarde ma sœur d’un coin de l’œil et dit bêtement.

« Ça fait longtemps… »

Bien entendu que ça fait longtemps baka ! Dans la conversation je ne suis vraiment pas douer.

« Depuis que je t’ai vu je me suis toujours demander pourquoi tu étais ici. J’ignorais que tu avais un don toi aussi. »

Je la regarde et me demande si elle m’écoute, on ne sait jamais avec le casque sur ces oreilles…


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sweet meeting, don't you ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet meeting, don't you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Toit-