AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyohei Ishii
avatar
heart

Masculin Age : 19
Messages : 741
Inscription le : 30/09/2012
Localisation : Compte jusqu'à 100 et regarde dans ton placard ^^


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1re année / 14 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Mar 6 Nov - 21:28

Pour une fois il s'était réveillé à l'heure, il était même arrivé à l'heure en cours, il avait assisté à tout les cours et avait écouté les profs. Depuis son réveil, cette journée-la s'annonçait plutôt bonne, il méritait bien une récompense non ? Il s'était rendu au réfectoire avec dix minutes d'avance pour être dans les premiers servi et ainsi aller se coucher plutôt, la journée avait quand même été fatigante pour lui mais bien qu'il soit arrivé plus tôt il dut attendre un bon moment derrière les autres élève à faire la queue *Rah la prochaine fois je viendrai plus tôt*

Après avoir dîné sa prochaine destination fut sa chambre, ayant la flemme de monter les escaliers, celui emprunta l'ascenseur, avant de monter dedans il avait vérifié qu'il n'y avait aucun professeur. Il monta au premier étage et marcha dans le couloir vide, ce qui était bien rare et assez étrange mais il n'y fit pas attention, il arriva enfin devant sa chambre, il allait l'ouvrir mais ... Il ne trouvait plus ses clés ! Ni dans la poche gauche, ni dans la poche droite, mais ou était ses maudites clés. Désespéré, celui-ci retira sa chemise et la secoua dans l'espoir que celle-ci en tomberait comme par magie, il encore une fois s'il y avait quelqu'un dans le couloir mais apparemment, il était complètement désert, il enleva son pantalon et le secoua aussi. Mais au même moment une fille passait par la, elle semblait vouloir s'introduire en douce dans la chambre de quelqu'un, elle l'aperçut, presque à poil, les joues de Kyohei devinrent aussi rouges que sa chevelure et la jeune fille se mit à courir en hurlant au pervers. Le jeune pensionnaire se dépêcha de se rhabiller et il entreprit la quête de retrouver ses clés, c'est ainsi qu'on le récompensait d'avoir été un bon élève aujourd'hui ?

Il avait allumé la lumière dans le couloir qui était jusqu’à présent éteinte et scrutait les environs pour retrouver ses clés perdues mais elles ne semblaient pas être dans le couloir. Il avait pu les perdre n'importe, il décida de retourner dans l'ascenseur, peut-être qu'elles était tombé dedans. Il rappela l'ascenseur et attendit que celui-ci monte, il s'apprêtait à entrer dedans quand il aperçut un professeur à l’intérieur.

"Que faites-vous ? Vous savez que l'ascenseur est interdit aux élèves ?! "

"Euh oui oui je le sais, je pensais juste que c'était le bouton pour éteindre la lumière, jamais je ne pourrais enfreindre les règles ! "

Il avait prononcé cette phrase en imitant un ange.

"J'espère bien ! "

L'ascenseur s'était fermé et avait continué de monter aux étages supérieur *ouf, je suis tombé sur un bouffon* Et il retenta sa chance en espérant ne pas tomber encore une fois sur un professeur, heureusement pas cette fois, l'ascenseur était vide, il aperçut ses clés dans un coin de l'ascenseur, il alla les chercher mais au même moment quelqu'un avait appeler l’ascenseur et c'était surement un prof, il n'allait pas risquer de se faire punir, il sauta au moment ou la porte se fermait, on aurait dit une scène de film, il avait réussi de justesse à sortir avant que les portes ne se ferme mais sa chaussure gauche n'y avait pas survécu, celle-ci fut attraper par la porte. *Pas grave de toute façon j'en ai d'autre *
C'est donc avec une chaussure en moins qu'il se dirigea vers sa chambre, il était sur le point de l'ouvrir quand une voix féminine s'écria.

"C'est lui ! C'est le pervers !"

A peine avait t-il tourner la tête que plusieurs fille couraient dans sa direction avec des "massues" en main, il n'avait pas bien compris la situation mais il n'hésita pas une seule seconde pour se ruer dans sa chambre et fermer à clé derrière lui. * Pourquoi est-ce à moi qu'il arrive ce genre de chose ?! *
Les cris de rage n'avait pas cessé mais heureusement il était à l'abri, il déshabilla pour la seconde fois aujourd'hui et se rua dans son lit bien chaud, il ferma un oeil puis deux et le voila totalement endormi.

Il était en train de rêver d’être au galop sur un cheval en pleine nuit dans des ruelles sombres et désertes, il dormait si bien mais il a fallu que son pouvoir intervienne, durant son sommeil il fut téléporté.
Un courant d'air froid le réveilla, comment était-ce possible ? Il avait pourtant fermer la fenêtre, il ouvrit entièrement ses yeux, il se trouvait dans un endroit qu'il ne connaissait pas, dans une petite ruelle sombre et il était allongé à même le sol. Il se releva et aperçut un jeune homme plus grand que lui, lui faisant face.

" * éternuement* Euh bonjour connaissez-vous la route pour le pensionnat Aomori s'il vous plaît ? *éternuement* "
Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 24
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Mar 13 Nov - 22:01

Les cours sont finis, bien que j’aie tout de même sécher une bonne partie des cours qui m’ennuie comme pas possible il me tardait bien que cette journée se finisse pour que les surveillants cessent d’essayer de me trouver pour essayer de me forcer à aller en cours. Bref, de toute façon ils ne m’ont pas trouvé, donc tout va pour le mieux. J’ai continué donc à me balader par ici et par là surveillant de loin ma petite sœur de cœur Koharu. Puis je finis par sortir du pensionnat pour me balader en ville histoire de faire deux trois achats du genre clope briquet quoi. En gros c’est le genre d’achat qui est censé prendre 15 minutes maximum. Seulement voilà aillant vraiment marre du pensionnat et de sa routine, j’ai décidé de rester un peu plus longtemps en ville pour trainer par ici et par là.

Je traine donc en ville d’un pas rapide étant une personne du genre hyperactif. Il est impossible pour moi de ne rien faire de ma journée, de ne pas bouger et d’attendre comme on me demande de la faire en classe. C’est d’ailleurs pour une de ces raisons que je sèche souvent les cours. Vêtue donc d’une veste d’automne noir à capuche, d’un jean gris troué au niveau du genou droit avec des rangers noir un peu usé, j’entre dans un tabac pour y acheter mes deux paquets de clope, de quoi tenir deux semaines. Une fois mes achats de fait je vagabonde de ruelles en ruelles évitant de croiser du monde étant donner que je ne suis pas le genre de personne qui soit sociable. Tout en marchant d’un pas rapide dans ces ruelles sombre je m’allume une cigarette de mon nouveau paquet. Je ne pensais à rien juste à marcher tout en crachant la fumer de ma cigarette. Au moins dans ces ruelles je suis tranquille, enfin c’est ce que je croyais.

Pensant naïvement que la tranquillité sera enfin au rendez-vous comme à ma première année. Une tache orange apparait soudainement devant moi. Ah non, ce n’est pas une tache orange, mais un rouquin qui viens d’apparaitre au sol en caleçon qui se met à éternué. Je fronce les sourcils, que je n’ai pas au passage et constate sans hésitation que son pouvoir doit être la téléportation, comme mon incorrigible coloc’ de chambre Takeo Dokku. Etouffer par les éternuements le petit homme commence à prendre la parole.

" * éternuement* Euh bonjour connaissez-vous la route pour le pensionnat Aomori s'il vous plaît ? *éternuement* "

Une téléportation raté ? Ou involontaire ? Seul lui le sais et perso je m’en fou, il est là et puis c’est tout. En calbute, dehors alors qu’on est en automne. Tout en lâchant un soupir désespérer de commence à hotter ma veste éprouvant de la pitié pour lui.

« T’aurais pu t’habiller avant de te téléporter ! »

Je laisse tomber non chaleureusement ma veste sur la tête du garçon pour bien lui faire comprendre qu’il doit mettre la veste pour ne pas tomber plus malade qu’il ne l’est déjà. Et je me murmure à moi-même :

« Tssss, se pensionnat grouille vraiment de boulet… »

Mais je ne suis vraiment pas au courant de comment ni pourquoi il a atterrie ici. Mais par pitié pour lui j’accepte de l’aider en commençant tout simplement par l’aider à se relever en tendant la main.

« Debout. »

J’inspire profondément et commence à regarder autour de moi pour bien m’assurer qu’il n’y a personne aux alentour. Le ridicule ne tue pas certes mais il ne faut pas exagérer non plus. Mais quel idée de se téléporter dehors à moitié à poil dehors en fin de journée.


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyohei Ishii
avatar
heart

Masculin Age : 19
Messages : 741
Inscription le : 30/09/2012
Localisation : Compte jusqu'à 100 et regarde dans ton placard ^^


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1re année / 14 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Dim 25 Nov - 14:50

Il regardait le jeune homme debout devant lui avec l'espoir que celui-ci l'aide, il n'avait pas l'air vieux, il était peut-être lui-même un élève du pensionnat, il chassa cette pensée de son esprit, à cette heure-ci tous les élèves dormait bien au chaud au pensionnat.
En l'observant il remarqua qu'il ne possédait pas de sourcils, étrange. Il faisait vraiment froid, en plus il faisait déjà nuit, signe que l'hiver approchait à grand pas, il ne pouvait s’empêcher de claquer des dents et de trembler, les éternuements devenaient de plus en plus fréquent, en plus il n'avait pas de chaussettes, ses pieds nus gelait sur place.

Il sursauta lorsque le jeune homme lui lança sa veste dessus, il ne s'y attendait pas, il remercia le jeune homme et enfila la veste.

« T’aurais pu t’habiller avant de te téléporter ! »

C'est vrai ça, mais comment j'aurais pu, j'étais tranquillement en train de dormir, je ne dors pas avec un manteau moi ... Il ne fit pas attention à ce qu'il murmurait à voix basse.

" Désolé, ce n'est pas ma faute je dormait quand je me suis téléporté ... "

Il baissa la tête, son excuse était pitoyable.

« Debout. »

Il sursauta pour la deuxième fois, c'était évident, pourquoi restait-il assis alors qu'il devait retourner au plus vite au pensionnat. Il se releva en vitesse et scruta du regard les alentours, il n'était vraiment pas rassurer avec tous ces bruits, un des lampadaires n’arrêtait pas de clignoter, du courage, il en manquait cruellement ... Le jeune homme ne semblait pas avoir froid, ou peut-être était-ce l'image qu'il voulait donner.

" Tu n'as pas froid sans ta veste ? "

Il entendit des voix derrière lui, il tendit l'oreille, les voix se rapprochaient, il espérait que ce serait des gens bienveillants qui pourraient lui indiquer son chemin, il les aperçut un groupe de cinq personne, ceux-ci n'avait pas l'air commode mais il ne faut pas se fier aux apparences hein ?
Il interpella les jeunes gens qui se dirigeait dans une autre direction, ils s’arrêtèrent et se retournèrent dans sa direction, eux aussi ils avaient l'air d'avoir froid, pour une raison qui échappait à Kyo ils le regardaient lui et sa veste qui appartenait à l'étrange inconnu avec un sourire de psychopathe, le genre de sourire à vous faire froid dans le dos.

Ils s'approchèrent de Kyo et du mec qu'il venait de rencontrer avec les mains dans les poches, de plus près ils avaient plus l'air de voyou qu'autre chose, il regretta de les avoirs interpellés, à leur tête on pouvait prédire qu'ils allaient faire quelque chose de mal, l'un deux s'était approché un peu plus, il fixait le manteau que portait le jeune garçon, il baissa les yeux jusque son bas et ne vit qu'un simple caleçon, il le fit remarquer aux autres et ils éclatèrent de rire. Le mec qui l'avait fait remarquer s'arrêta de rire en un instant et devint plus sérieux, il sortit un couteau, le mit sous la gorge du jeune pensionnaire et le menaça.

" Fini de rire, maintenant tu vas me passer ton manteau bien gentiment sinon ... "

Il avait surement fait exprès de ne pas terminer sa phrase, en la prononçant on aurait presque dit que ses yeux avaient formés des étoiles, mais Kyo n'allait pas le lui donner si facilement, si le manteau lui aurait appartenu il n'aurait pas hésité mais cette veste n'était pas à lui, il voulait éviter les ennuis mais c'était mal parti, il éternua au visage du voyou, les autres éclatèrent de rire.

" Alors toi je *éternuement* je vais te tuer ! *éternuement* "

Il lui avait surement refilé sa crève, et ça avait l'air super efficace ! Il profita de sa série d'éternuement pour lui mettre un bon coup de pied dans la partie intime, le voyou s'écroule et se tord de douleur, pas le temps de réfléchir, il se retourne et se met à courir en tirant par le bras le jeune homme qu'il venait de rencontrer.


Liens;Fiche

Merchi à Miyoshi, Niito et Haku pour les Avatars ♥️.♥️

Ma boite à Avatar :
 


Fan ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 24
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Lun 26 Nov - 1:30

Se téléporter en dormant, ouais j’ai vraiment affaire à un vrais boulet sur patte. A croire que tous ceux qui peuvent se téléporter sont des boulets. En tout cas se gosse contrairement à Takeo il est facilement intimidable. Est-ce vraiment une bonne chose ? Non bien sûr que non. Il finit par se lever comme je lui ai demandé en me demandant si je n’avais pas froid à mon tour. Ben disons que moi au moins je ne suis pas à poil.

« T’occupe. »

Genre que je vais reprendre ma veste pour pas avoir froid, déjà qu’il est enrhumer à trainer en caleçon dehors comme ça. Puis de toute façon je n’ai pas vraiment froid la sur le coup… Puis des gens arrivent, les genres de personne pourri qui n’en valent pas la peine de se salir les mains. Mais bien entendue l’air de rien, le jeune homme les interpelle surement pour lui demander de l’aide. L’idiot il ne voit donc pas à l’accoutrement que c’est le genre de personne qu’il faut laisser dans son coin. Mais bien entendu le petit gars fait une bêtise, il va lui parler, et c’est là où les ennuis commencent. Comme je l’ai pressentie, la personne dont le petit gars parlait été une vermine. Celui-ci tout d’abord se moque ouvertement de Kyohei. Mais en plus de ça il essaye de prendre MA veste, je serre les dents, l’ordure il ose s’en prendre à plus faible que lui ! Alors que j’allais intervenir, je m’aperçois avec surprise que le gosse se débrouille plutôt bien. Un bon coup là où il faut, mais au lieu de continuer il fuit et essaye de me faire partir avec lui. Sauf que voilà, fuir ça je ne sais pas faire. Je ne bouge donc pas d’un poil empêchant même le jeune homme de partir étant donner qu’il a pris ma main. Les dents et poings serrer je fixe méchamment la petite bande et commence à faire craquer mes poings.

« Alors comme ça on veut jouer les dur en prenant ce qui ne vous appartiens pas ? »

Je m’approche d’eux et sans prévenir donne un violent coup de poing au responsable de ma colère et commence à saisir par le col un de ces collègues.

« Les vermines comme vous je les écrasent ! Je les détruits en leur donnant une bonne correction ! »

Je balance l’autre vermine vers son collège pour les faire tomber et leur donne de violent coup de pied une fois au sol. Il m’en faut peur pour me mettre en colère et ceux-là on gagner le greulons !

« Bande d’idiot ! »

Et c’est ainsi qu’une bagarre commence histoire de bien me défouler je fixe le jeune homme prêt à entamer la bagarre avec les autres pour lui dire.

« Reste là toi ! Je dois rentrer à Aomori aussi jte montrerai le chemin ! »

Et je commence la baston histoire de donner une bonne leçon à ces morveux concentré ne faisant plus attention à Kyohei pour le moment, sauf si il dessine de me donner un coup de main bien entendue.


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyohei Ishii
avatar
heart

Masculin Age : 19
Messages : 741
Inscription le : 30/09/2012
Localisation : Compte jusqu'à 100 et regarde dans ton placard ^^


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1re année / 14 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Mar 27 Nov - 13:06

Il essayais de l'emmener avec lui mais c'était impossible avec une telle différence de carrure, pourquoi ne bougeait-t-il pas, n'avait t-il pas conscience du danger que représentait ces voyous ? Il tirait de toute ses forces pour l'emmener avec lui, il fallait fuir au plus vite ! Mais le jeune homme ne semblait pas être ce genre de mec, il retint Kyo par le bras, serra les dents et se mit à craquer ses poings.

« Alors comme ça on veut jouer les dur en prenant ce qui ne vous appartiens pas ? »

Il ne semblait même pas avoir peur, voir pas du tout, son regard ne contenait que de la haine, même pas une seule petite once de peur, Kyo l'admirait, ce courage exemplaire, il aurait aimé être aussi courageux que lui, ne pas connaître le sens du mot peur, c'est ça d'être un vrai homme.
Celui-ci s'approcha du voyou et lui colla une droite, la droite du siècle ! Ensuite il agrippa un autre par le col, le voyou se débattait comme un petit animal pour se dégager de son poing.

« Les vermines comme vous je les écrasent ! Je les détruits en leur donnant une bonne correction ! »

En un instant il le fit voler sur l'un de ses collègues et les achevas avec un bon coup de pied, il n'avait pas froid aux yeux, en dirait qu'ils avaient réussi à l'énerver bien comme il faut, il les traitas d'idiot, peut-être pour les énerver et entama une baston avec eux.

« Reste là toi ! Je dois rentrer à Aomori aussi jte montrerai le chemin ! »

Alors comme ça il vient d'Aomori lui aussi, quel hasard, j'ai eu de la chance de tomber sur un pensionnaire, il doit surement connaître le chemin de retour, mais que faisait-il à l'extérieur en pleine nuit. Pas le temps de réfléchir, il était peut-être courageux mais entamer une baston avec cinq personne, en plus des voyous armés c'était carrément du suicide, il avait besoin d'aide c'est sur. Mais Kyo ne sait pas se battre, il a toujours fuit ou capituler, pour lui c'était la meilleure chose à faire d'éviter les ennuis à tout prix, il ne voulait pas être blessé ou au pire mourir bêtement, mais en voyant le courage dont faisait preuve cet homme il s'était décidé, il vit dans un monde ou il faut parfois se battre pour survivre, et son exemple ce serait lui.

" Je vais essayer de te donner un coup de mains ! Yaaaaa ! "

Il prit son courage à deux mains et se rua sur un des voyous pour lui asséner un coup de poing bien placé au niveau de la tête, bingo en plein dans la nuque, mais en dirait que le mec n'a rien sentit, il se retourna vers le jeune garçon et le fixa avec un regard de tueur, on aurait dit un zombie, il sort son couteau et lance son bras dans sa direction, Kyo ferma les yeux, il était paralysé de peur, il s'attendait à se prendre le couteau en plein ventre à tout moment, se préparant à la douleur du mieux qu'il pouvait mais rien ne se passa, il rouvrit les yeux et aperçut le poing de son compagnon qui avait atterri dans la face du voyou, qu'il l'ai fait exprès ou non il l'avait sauvé.
Il s’apprêtait à le remercier quand l'un des voyous mit la main dans sa poche en affichant un sourire de tordu.

" Fini de rigoler bande de déchet, je vais en finir avec vous ! "

Il fit signe à ses acolytes de s'écarter et sortit un flingue de sa poche, il posa ses deux mains dessus et le pointa dans notre direction, la panique s'empara de lui, ce type était vraiment malsain, il irait jusqu'à la tuer juste pour une simple baston et il n'avait pas l'air de bluffer, il dirigea l'un de ses doigts sur la gâchette et appuya dessus ne nous laissant presque pas le temps de réagir, le temps semblait être au ralenti, son premier réflexe fut de courir vers le pensionnaire et de l'attraper par le bras.
Il sentait que la balle tirée n'était plus qu'a quelque centimètres d'eux, en l'espace d'un instant un trou noir apparut devant eux et les aspiras, leur faisant éviter la balle, le trou noir les recrachas quelques mètres plus loin, ils atterrirent sur un banc.
Le voyou afficha d'abord une expression WTF puis ensuite ne perdit pas une seconde pour achever son boulot leur retirant une balle dessus, maintenant ils étaient fichus, Kyo avait une douleur à la tête et ne savait même pas utiliser son pouvoir, à moins que l'autre ait un pouvoir qui pourrait les tirer de la ...


Liens;Fiche

Merchi à Miyoshi, Niito et Haku pour les Avatars ♥️.♥️

Ma boite à Avatar :
 


Fan ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 24
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Mar 27 Nov - 21:10

On s’est mis dans un beau pétrin le p’ti et moi, je me suis déjà battu contre plusieurs personne, mais pas cinq mon maximum c’été trois ou quatre. Ouais bon une ou deux personne de plus ça ne devrais pas être dur idiot comme ils sont. Le jeune garçon vient même m’aider, ce qui me perturbe un peu. Il a bien réussie à se défendre y’a quelque seconde mais pour fuir ensuite à toute jambe je doute qu’il soit fort à la baston. Je continue donc à casser les geuls de ces voyons tout en surveillant le rouquin du mieux que je pouvais. A peine le gosse rejoint la baston qu’il est dans la merde. La première personne qu’il a essayé de percuter n’avait pas l’air d’avoir sentie quelque chose et s’apprête à le planter comme un lâche avec un couteau qu’il avait sur lui. Je pousse violement la personne qui se trouve près de moi vers ces camarades qui le rattrape et fonce sur l’imposteur prêt à planter le rouquin.

« LACHE LE CONNARD ! »

Et BAM une droite en pleine face qui le fait tomber à terre, sauver, il n’a rien eu dieu merci. A n’aillant à peine le temps de dire ouf, l’un d’eux surement celui que j’ai frappé en premiers sors le grand jeu. Je serre les dents bien plus en colère qu’au départ. Parce qu’il pense que c’est NOUS les déchets ?! Non mais faut pas inverser les rôles la ! Le déchet dans toute l’histoire c’est lui ! Agresser un gosse pour une veste MERDE QUOI ?! Tous ces potes s’écarte, je fronce les sourcils. Qu’est-ce qu’il voulait dire par en finir avec nous ? C’est quoi son truc ? Il sort un flingue qu’il braque droit sur nous. MAIS WTF ! C’est déloyal là ! Ça l’été déjà au début mais là c’est pire ! Prête à attaquer de nouveau avant qu’il fasse quoi que ce soit de plus un trou noir. Chuis mort ? Non mieux ! Le goss ma sauver ! On s’est téléporté sur un banc évitant la balle de justesse. Je regarde le rouquin un léger sourire aux lèvres faut dire qu’il a agie au bon moment. Pendant que les autres capte ce qui se passe je tapote l’épaule du mon coéquipier.

« Bien joué ! »

BAM. Non ce n’est pas moi s’est une balle. Une douleur… Merde mon visage se crispe, bordel ça fait mal ! L’ordure a tiré pendant que je parlais, et je me reçois la balle dans l’épaule. Je me lève furax, tenant mon épaule blesser et dit au jeune homme en fixant le responsable de ma blessure.

« Cache toi derrière un truc solide. »

Non je ne vais pas lâcher l’affaire, je suis une vraie tête de mule, mais heureusement pour le coup qu’on est dehors, sinon le pouvoir ne marcherais pas. Une chose est sûr c’est qu’ils vont payer très cher. Je m’assure que le rouquin soit en sécurité bien cacher et passe à l’action. Faudra être rapide très rapide. Grimaçant comme un psychopathe je fixe le sol et grâce à mon pouvoir qui est celui de contrôler le sable j’utilise le peu de sable autour de moi pour les diriger sans prévenir droit dans les yeux de toutes ces voyous histoires qu’ils pleurent cinq minutes et me transforme moi-même en sable en me dirigeant vers eux. Le faites que je sois en sable ils vont probablement croire qu’on a fui. Et bien non. Je ma matérialise à nouveau face à la personne armer le regard haineux et tord son poignet avec mon bras valide. Il lâche son arme, je donne un coup de boule à son propriétaire et récupère l’arme les dents serré par la douleur.

« Reculez tous bande d’enculés ! Sinon je vous colle à tous une balle dans la tête ! »

Je donne un grand coup de pied au ventre du propriétaire pour l’éloigner et de moi recule l’arme à la main prêt à tirer ou à me défendre si besoin.

« Dégagez ! Tous ! Avant que je vous tue ! »

Borde de merde j’ai mal… La douleur me fait faire des grimaces mais pas plus. Je ne vais quand même pas me laisser intimidés par ces bandes de larves sans cervelles quand même. Et non, ce genre d’incident de m’a rien fait apprendre. Quand on me fait chier je tape et je taperai toujours.


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyohei Ishii
avatar
heart

Masculin Age : 19
Messages : 741
Inscription le : 30/09/2012
Localisation : Compte jusqu'à 100 et regarde dans ton placard ^^


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1re année / 14 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Mer 28 Nov - 22:13

On l'avait échappé belle, quelques secondes de plus et on était cuit, mais il ne fallait pas crier victoire trop vite, le voyou armé avait aussitôt retiré une autre balle et celle la on n'aurait pas le temps de l'esquiver, impossible de réutiliser son pouvoir vu son état, il se tenait la tête entre les mains et avait des vertiges, il pourrait vomir d'un moment à l'autre, c'était surement du à la téléportation, emmener un poids supplémentaire ne semblait pas lui faire du bien.

« Bien joué ! »

Il ne put que lui adresser un sourire pour lui répondre, il aurait voulu le pousser pour lui faire éviter la balle mais un mal de tête l'en empêcha, il vit du sang couler le long du bras du jeune homme et se figea, il l'observa se lever avec inquiétude, il était sur le point de lui demander si ça allait mais il fut devancer.

« Cache toi derrière un truc solide. »

Il ne pouvait qu'obéir, dans cet état il serait plus une gène qu'autre chose, il se dirigea derrière un mur solide en titubant et s'adossa contre le mur, il souffla un peu puis alla observer ce qu'il se passait depuis le coin du mur, d'abord je n'aperçus pas mon compagnon, il y avait juste du sable qui volait dans tous les sens, comment était-ce possible il n'y en avait pas tout à l'heure. En un instant celui-ci réapparaît devant le voyou armé, il lui tord le poignet pour lui faire lâcher l'arme et lui met un coup de tête, le voyou commence à saigner lui aussi, il en profite pour ramasser son arme, impressionnant, le courage dont il faisait preuve, la force et la rapidé qu'il possédait étaient tout simplement impressionnante.

Il pointe l'arme vers les voyous et menace de leur tirer dessus en pleine tête, il se débarrasse du voyou à coté de lui qui se tenait toujours front d'un seul coup de pied et indique aux autres qu'il feraient mieux de dégager s'il ne voulaient pas être tuer, la panique s'empara de l'un d'entre eux, il se mit à courir, laissant les autres, mais c'est la que l'on découvre qu'il n'y en avait pas qu'un qui possédait un flingue, les trois restants sortent tous un flingue de leur poche et le pointe sur le pensionnaire, ils étaient déjà tenaces sans armes mais la c'est clair, ils veulent notre mort, Kyo se mit à penser que tout compte fait il aurait mieux fait de fuir, le courage dont faisait preuve le jeune homme ressemblait plus à de l’inconscience maintenant, il ne bougeait pas d'un poil, il n'était pas près à fuir en dirait, à moins qu'il soit paralysé par la peur ...

Il restèrent la à se fixer pendant quelques minutes, comment avaient-ils pus en arriver la, et dire qu'au départ ce n'était qu'une simple baston, ils avaient fumés ou quoi ? Peut-être que l'on pourrait encore s'excuser et essayer de les amadouer un peu, Kyo sortit de sa cachette et essaya de négocier avec eux pour les calmer mais rien à faire , ces têtes de mules n'écoutaient pas, l'un deux tira juste à mes pieds pour me faire comprendre que je devais la fermer et retourner me cacher, on était dans une impasse la ...
Une idée lui traversa l'esprit, elle était idiote mais c'était peut-être notre seule chance, il s'approcha de son compagnon pour lui chuchoter quelque chose.

" J'ai un plan, au signal on cours dans la petite allée à coté et cette fois obéis "

Il avança ensuite vers les voyous et s'écria en pointant du doigt derrière eux.

" Monsieur l'agent venez par ici ! "

Ça marche les quatre voyous tournent la tête en même temps et paniquent, ça a marché ! Ils se sont tous retournés en même temps, presque tous synchroniser, c'est le moment, il fait signe au jeune homme de le suivre et court dans l'allée, espérons que l'autre le suivre, il en va de leur survie ...


Liens;Fiche

Merchi à Miyoshi, Niito et Haku pour les Avatars ♥️.♥️

Ma boite à Avatar :
 


Fan ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 24
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Dim 2 Déc - 21:46

On y été presque, j’ai osé espérer que le faites que je sois armé face fuir tout le monde. Ça avait l’air bien parti au début quand je voyais des voyous fuir rien que par le faite que je sois armé. Mais je n’avais pas prévu que trois autres seraient armés. On est dans la merde, je suis à court d’idée. Si je fais un geste on me descend s’est fort probable. Je ne bouge pas d’un poil essayant de ne pas avoir l’air perturbé. Que faire bordel, je ne veux pas être un lâche ces bandes de connards mériterai vraiment une bonne leçon ! Mais j’ai beau être têtue je ne suis pas suicidaire non plus. Puis Kyohei arrive, je fais les yeux ronds. Bordel mais il veut mourir ou quoi ?! J’lui ai dit de rester cacher ! Il essaye de négocier mais on l’envoie chier. Silencieux je me prépare à tirer s’ils tentent quoi que ce soit qui pourrait nous faire du mal. Dieu merci aucun d’eux ne tire, ils se contentent des jurons et d’envoyer balader le petit rouquin qui commence à me murmurer son plan en me demandant d’obéir. Je grimace.

« Obéir ? Non mais ça va chuis pas ton clébard ! »

Mais il met son plan à exécution en pointant son doigts derrière les voyous s’écriant :

" Monsieur l'agent venez par ici ! "

Hey mais attends c’est pas con ! Pas con du tout même ! Il est malin celui-là ! Il me fait signe de le suivre il veut fuir encore ? En même temps y’a-t-il d’autre solution. Je commence a le suivre et avant de tourner à une intersection je tire sur les trois voyoux afin qu’ils tirent une leçon de ce qui leur arrive. Je balance le flingue dans une poubelle et prends la main du pensionnaire.

« On court ! »

Et c’est se que je fais emmenant le pensionnaire avec moi. Bordel j’ai mal au bras, j’entends des coups de feu ? Dieu merci on est parti juste à temps. Une fois bien éloigner et hors de dangers. Les dents serrer je fais une chose dont il est super rare pour moi de faire…. Essouffler par la douleur je finis par regarde le partenaire.

« Merci… Je commençais à être à court d’idée… »

Puis j’entends des cries des jurons. Bordel c’est eux. Je prends le rouquin par le bras et le cache avec moi dans une ruelle. On pouvait voir les trois voyous nous chercher.

« Bordel ces salopards on disparu ! »

« J'ai mal ! »

« LA FERME ON A TOUS MAL ET ILS VONT PAYER CHER ! »

Je souris. Sa leur apprendra à essayer de voler ma veste à Kyohei. Je les regarde partir ne nous aillant pas trouver. Je soupir de soulagement.

« Allez on se tire… On rentre au pensionnat… Suis-moi… »

Je me sens affaibli, surement à cause de la balle que j’ai reçue à l’épaule… C’est la première fois que se genre de chose m’arrive. Je commence donc à me diriger vers le pensionnat prenant soit de surveiller le rouquin. Il ne faut pas qu’il se perde il n’a pas l’air de connaitre le chemin.


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyohei Ishii
avatar
heart

Masculin Age : 19
Messages : 741
Inscription le : 30/09/2012
Localisation : Compte jusqu'à 100 et regarde dans ton placard ^^


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1re année / 14 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Mar 4 Déc - 18:40

Ouf ... Il avait enfin choisi de fuir, c'était bien la meilleure chose à faire la s'ils ne voulaient pas y laisser leur peau, ils tournèrent à une intersection pour échapper à leur poursuivant, qu'est-qu'ils sont bêtes quand même, ils m'ont cru se disait-il en ricanant. L'autre pensionnaire me remercia puis me pris le bras dès qu'il entendit des cries de jurons et nous allèrent nous cacher dans un petite ruelle, les voyous étaient juste à coté, nous cherchant comme des prédateurs ayant perdu leur proie.
Un des voyous s'approcha dans leur direction, son coeur qui battait déjà vite se mit à battre encore plus vite, tellement vite qu'il en avait mal à la poitrine, la sueur coulant le long de sa gorge, si le voyou faisait un pas de plus vers eux il s'enfuirait en hurlant, le voyou regarda un long moment dans leur direction, il lui fallut mettre la main sur la bouche pour s’empêcher de crier.
Il fut soulagé lorsqu'il le vit prendre une autre direction et ordonner à ses compagnons de le suivre, on pouvait les entendre se plaindre.

« Bordel ces salopards ont disparu ! »

« J'ai mal ! »

« LA FERME ON A TOUS MAL ET ILS VONT PAYER CHER ! »

En les voyant s'éloigner il sourit, puis sourit à son partenaire qui souriait aussi, finalement il avait réussi à les semer, il s'assura en scrutant aux alentours encore une fois qu'il n'y ait plus personne puis sortit de sa cachette pour s'étirer un peu avant de reprendre la marche.

« Allez on se tire… On rentre au pensionnat… Suis-moi… »

Avec plaisir, il était temps de rentrer, la lune avait remplacé le soleil depuis longtemps et il faisait vraiment très sombre, sans les lampadaires qui apportait un peu de lumière il le perdrait de vue et se perdrait. La fatigue faisait de plus en plus effet sur lui, ses jambes devenaient lourdes, comme si des poids s'y étaient accrochés, sa vision se perturbaient, il allait s'endormir d'un moment à l'autre malgré le froid qui le faisait toujours éternuer, faut dire que la veste le protégeait bien du froid aussi ... un lit !! Il se rua dessus et plongea dessus "Aie ! " Le lit avait disparu et a été remplacé par le sol, il s'était durement cogner la tête, lui qui pensait atterrir sur un coussin bien moelleux.
Le manque de sommeil le faisait même délirer, il aperçut son compagnon et courut le rejoindre avant de le perdre de vue, dire qu'il avait atterri aussi loin avec son pouvoir, s'il ne l'avait pas rencontré il serait peut-être mort de froid à l'heure qu'il est ... N’exagérons pas il ne fait pas si froid quand même.
Il marchait depuis un bon moment déjà, il aperçut un arbre ressemblant à ceux du pensionnant, signe qu'il était bientôt arrivé, au lieu de rêver il ferait mieux d'essayer de retenir le chemin au cas ou son pouvoir se re-manifestait de cette façon, si jamais ça arrivait rien ne lui garantissait qu'une personne serait assez aimable pour le raccompagner.

Un buisson bougea juste à coté de lui, ça le fit sursauter et tomber en arrière, il regardait attentivement le buisson pour voir qu'est-ce qui pouvait bien se trouver dedans, il s'approcha à quatre pattes et tendit la main pour ouvrir le buisson, une boule de poil noir surgit du buisson et s'accrocha à son visage, il ne savait pas ce qu'était cette chose mais il la détestait déjà, pourquoi elle l'attaquait ? Il n'avait rien fait de mal pourtant, il sentit des griffures sur son visage, il se releva et se mit à courir avec la chose qui ne voulait pas lui lâcher la tête.
Voyant que la chose ne se décrochait pas il secoua la tête pour la faire s'envoler, celle-ci fut projeté mais se rattrapa à son doigt, elle se mit à griffer sa main, la douleur le fit hurler, la furie s’arrêta et prit la fuite, il se demanda s'il avait réussi à lui faire peur, il ne sentait pas le poids de sa bague sur son doigt, normal elle n'y était plus, il s'affola puis un truc brillant attira son attention sur la bouche du chat, sa bague !
Il le fixa dans les yeux avec un regard de cow-boy, crachant les poils qui se trouvait dans sa bouche, le chat pris la fuite et lui il le poursuit, courant aussi vite que lui, et dire que y'a deux secondes il était presque mort, maintenant il fusille le record d'Usen Bolt /pan/

" Viens, J'vais tuer ce chat et récupérer ma bague ! "

Dit-il en train de courser le chat à l'allure d'un TGV avec un regard de tueur ...


Liens;Fiche

Merchi à Miyoshi, Niito et Haku pour les Avatars ♥️.♥️

Ma boite à Avatar :
 


Fan ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 24
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Mer 12 Déc - 22:53

On fuit comme des lâches, mais pour garder mon calme je me suis garder en tête que je les ai blessé et que ça leur servira de leçon. Même si je doute fort que ça va les empêcher de racketter à nouveau cons comme ils sont. Une fois qu’on les a enfin perdues de vu par ma plus grande satisfaction on se dirige enfin vers le pensionnat. Ma main pressée sur ma blessure comme pour soulager ma douleur je marche d’un pas rapide vers le pensionnat surveillant bien que le rouquin arrive à suivre. On arrive enfin, je me pose des questions, dois-je aller dans ma chambre ou aller à l’infirmerie ? Faut dire qu’une balle ce n’est pas rien, surtout qu’elle n’est pas ressortie. Il est trop tard pour se faire soigner ? Je me retourne pour m’assurer que le pensionnaire me suit bien mais il se dirige vers un buisson, je fronce les sourcils à la limite de la grimace et râle.

« Mais qu’est-ce que tu fous ?! Ramène toi bordel j’ai pas que ça à faire ! »

Comme si c’était le moment, non mais attends. Je vais pour aller le chercher en le prenant par les cheveux mais le rouquin recule brusquement avec un… Un chat ♥? Il le secoue dans tous les sens un peu comme pour se libérer de lui. Je commence déjà à me mettre en colère.

« OH ! Calme toi tu vas lui faire mal ! »

Les chats s’est le bien, les chats s’est passionnant, les chats c’était des dieux en Egypte, les chats s’est beau et dangereux à la fois. J’aime les chats, c’est la description parfaite de la perfection à mes yeux. NON JE NE SUIS PAS ZOOPHILE S’EST JUSTE UNE FACON DE PARLER CRETIN ! Ce que je veux dire en gros c’est que j’aime ce qui est beau est dangereux à la fois. Ça donne un petit peu mon genre de personne avec qui je sortirai bien. Mais bon là n’est pas la question. L’adorable chat fini par fuir avec une bague dans la gueule celle qui rouquin. Je lui avais pourtant dit d’arrêter de le secouer dans tous les sens. Il commence d’ailleurs à lui courir après criant des jurons qui ne me plaise pas de tout. Tuer un chat, C’EST PLUTOT MOI QUI VAIS LE TUER A SE MONSTRE ! Je commence à courir à mon tour en hurlant.

« TU NE TURAS AUCUN CHAT T’ENTENDS PAS TEMPS QUE JE SERAI EN VIE ! »

Sauver ce pauvre chat en récupérant la bague calmement voilà mon but, mais avant il faut calmer la bête, enfin je veux dire le bête, le baka quoi. Je commence donc à courir lâchant mon épaule ensanglanté pour courir après le pensionnaire et étant plus sportif que lui, enfin je pense je finir par saisir la capuche de ma veste qu’il porte, pour le tirer en arrière et lui mettre un coup de poing sur la tête. Pas fort au point de l’assommer bien sûr, juste assez fort histoire qu’il comprenne.

« Boulet ! »

Oui j’aime dire boulet à ceux que je considère comme idiot.

« Tu feras que dale à ce chat ok ? On va la récupérer ta bague mais d’abord tu te calme ! C’est pas en lui courant après que tu vas pouvoir la retrouver cette bague. Faut être calme et l’approcher DOUCEMENT. »

Je finis enfin par le lâcher et regarde le chat d’un air attendrit. Voir un chat ça me transforme complètement. Faut dire qu’un chat c’est tellement beau, parfait et adorable. Le sourire au lèvre j’avance doucement vers le chat qui à finit par se percher sur un arbre gardant la bague dans ces crocs. Je lève doucement la main vers le chat sans le toucher pour le laisser connaitre mon odeur. Toujours le sourire au lèvre apaiser et attendrit par cet animal je dis d’une voie douce.

« Allez tout doux n’ai pas peur… »

En espérant que le rouquin va se tenir à carreaux et il l’aura sa bague.


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyohei Ishii
avatar
heart

Masculin Age : 19
Messages : 741
Inscription le : 30/09/2012
Localisation : Compte jusqu'à 100 et regarde dans ton placard ^^


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1re année / 14 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Jeu 3 Jan - 17:03

Spoiler:
 

On a réussi à les semer ces abrutis ... Faut dire qu'on a eu chaud quand même, comment se faisait-il que dans cette ville censé être assez paisible se trouvait d'aussi jeune voyous, armés en plus. Mais pour le moment il faut se concentrer sur cet abruti de chat, sii je l'attrape il va passer un sale quart d'heure, cet esprit démoniaque a osé me prendre ma bague !

" TU NE TUERAS AUCUN CHAT T’ENTENDS PAS TEMPS QUE JE SERAI EN VIE ! "

En dirait que mes projets à l'égard de ce sale chat ne lui plaise pas, tant pis, qu'il soit d'accord ou pas je ne peux absolument pas renoncer, cette bague est trop précieuse à mes yeux et ce n'est pas lui qui m'en empêchera ... ou plutôt c'est ce que je pensais, lui aussi il s'était mis à courir et il court plus vite que moi ! Je sais que je devrais faire plus de sport mais je suis si paresseux, je préfère de loin me prélasser au soleil, je suis comme ça moi. Mais la je commence à regretter, il ne lui a fallut que quelques pas pour me rattraper et me tirer en même temps que la capuche de sa veste. Voyant que je me débattais toujours comme un fauve il me mit un coup de poing sur la tête pour que je me calme un peu.

" Boulet ! "

La il ne m'apprend rien, je passe toujours pour un abruti fini, surtout à cause de ce foutu pouvoir.

" Tu feras que dale à ce chat ok ? On va la récupérer ta bague mais d’abord tu te calme ! C’est pas en lui courant après que tu vas pouvoir la retrouver cette bague. Faut être calme et l’approcher DOUCEMENT. "

Après ça on ne peut qu'en conclure qu'il adore ces petits démons, gentil s'il le veulent mais diaboliques la plupart du temps, je me demande si sa technique marchera, approcher doucement un chat, à moi, cela ne m'a jamais réussi, ils finissent toujours par avoir peur et s'enfuis, mais je ferais mieux de l'écouter si je ne veux pas finir KO. Je vais me contenter de le regarder faire pour l'instant, de toute façon je n'ai pas le choix, mais à la seconde ou le chat commence à courir je lui court après !

Il commence à s'approcher tout doucement du chat, en faisant bien attention à ne pas l'effrayer, le chat semble bien l'aimer lui, sans s'en rendre compte celui-ci laissa tomber ma bague, une occasion ! Je n'aurais pas du faire ce que je m’apprêtais à faire, mais je n'avais pus m'en empêcher, je suis sûr qu'en restant ou j'étais bien sagement je l'aurais eu ma bague, si seulement j'avais pris le temps de réfléchir avant ... Mais c'était trop maintenant, je ne pouvais que regretter, j'ai foncer comme un bourrin et le chat prit peur puis s'enfuit avec ma bague, c'est ainsi que la course recommença et que l'on est revenus au point de départ a poursuivre ce satané chat voleur de bague.

" Désolé je n'ai pas pu m'en empêcher ... Je te promets de ne lui faire aucun mal en échange. "

Je lui disais peut-être ça mais je ne savais pas si je pourrais me retenir d'envoyer valser ce petit diable une fois que je l'aurai en main, et vu l'expression que j'avais sur mon visage je doute qu'il me croit, j'avais vraiment l'air d'un tueur en série la. Depuis le début je ne faisais que de lui créer des problèmes ...


Liens;Fiche

Merchi à Miyoshi, Niito et Haku pour les Avatars ♥️.♥️

Ma boite à Avatar :
 


Fan ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 24
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   Ven 25 Jan - 13:53

Spoiler:
 

Mais qu’ai-je fais pour mériter ça ? Je perds du sang fallait vite que j’aille fermer la blessure à l’infirmerie et on dirait que le destin à décider de me faire tomber dans les pommes par trop grande perte de sang par la balle que j’avais reçu à mon épaule . Je m’approche donc du chat, aillant un grand amour pour eux tout se passe bien, l’adorable créature commence même à lâcher la bague du rouquin, il fallait reste quand même calme, histoire de ne pas l’effrayer une seconde fois. Seulement voilà, l’autre jeune homme était bien trop impatient il fonce sur le chat qui par frayeur s’enfuit de nouveau avec la bague que le rouquin veut absolument récupérer. Je serre les dents.

« Toi… »

Et la course recommence, le jeune idiot ne prête même pas attention au conseil que je viens de lui donner, il court tout en me disant.

" Désolé je n'ai pas pu m'en empêcher ... Je te promets de ne lui faire aucun mal en échange. "

« Tssss… »

Ce gosse commence à m’exaspérer, j’essaye tout de même de garder mon sang froid car il faut vite qu’on rentre en essayant de ne pas avoir d’autre ennuie pour que je puisse enfin me faire soigner ou et que lui aille enfin s’habiller avant d’attraper froid.

« Comme si j’allais croire un boulet comme toi ! Déjà arrête de courir je te l’ai déjà dit ! Ça le terrifie. »

Je m’apprête donc à courir pour de nouveau l’arrêter mais ma tête se met à tourner au point d’en perdre l’équilibre. Je m’appuie vite contre un arbre pour ne pas tomber, tout en me demandant ce qui s’est passé. J’essaye de reprendre mes esprits, serai-ce à cause de ma perte de sang ? J’en ai perdue tant que ça ? Je sens en effet une goutte glisser sous ma hanche, je jette un coup d’œil sur mon épaule OH MON DIEU LA PUTAIN DE TACHE DE SANG ! Bon pas de panique, je ne vais pas en mourir je suis bien trop endurant. Je secoue donc ma tête pour me ressaisir et m’approche d’un pas presser de l’idiot qui à décider de me compliquer les choses.

« Bouges plus ! »

Le chat n’étais plus loin il est caché terroriser par la haine du jeune homme envers lui. Ce pauvre chat tout innocent ne peut pas deviner que cette bague est précieuse pour le rouquin ! Non mais ! Je commence à être essoufflé manquant peu à peu d’énergie à cause de ma perte de sang qui commence à devenir trop importante.

« Il est caché pas loin… Faut plus bouger jusqu’à ce qu’il sorte… Ensuite… Tu fais comme j’ai fait tout a l’heure… Tu t’approches… Doucement… »

Je ferme doucement les yeux pour vite les ouvrir de nouveau cherchant le chat des yeux, il faut en finir et vite. Je le vois enfin le chat, derrière un buisson, un petit faible sourire innocent se dessine sur mon visage, je m’accroupie doucement vers le pauvre chat terrorisé et tend mon bras qui commence à trembler. Le chat s’approche doucement mais n’est pas encore sortie du buisson.


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai si froid, hey je suis plus dans ma chambre ! Pv : Reiji Mutsuyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori exterieur :: Ville :: Les Rues-