AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yukiko Masamune
Yukiko Masamune
garden

Féminin Age : 28
Messages : 54
Inscription le : 28/09/2012
Localisation : Juste là!


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année / 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Vide
MessageSujet: La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪}   La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Icon_minitimeDim 14 Oct - 13:07


N°1 La chute à peine arrivée!





avec Meredy ▬ *Tout va bien se passer * était ce que je ne cessais de penser dès que je me levais le matin. Une phrase très simple, mais qui devait me rassurer lorsque j'étais encore enfant. Aujourd'hui, je me la répète une nouvelle car pour une raison qui m'échappait, je sentais la catastrophe arriver. Mais bon, ce n'était pas en restant à me morfondre sur moi-même que j'allais changer quelque chose. Du coup, je me suis levée de bonne heure alors qu'il n'y avait pas cours. Je me suis habillée en vitesse, chemise et jean's claire avec de petites chaussures avant de sortir discrètement de la chambre et de me faufiler rapidement dans les couloirs du pensionnat. Bien sûr, je me doutais que si les surveillants passaient par là et me voyaient me promener dans l'établissement à 6h du matin, je risquais de me faire sermonner. Mais il fallait que je sorte. Une fois passée sans me faire voir, je me suis demandée où j'allais bien pouvoir aller. Après tout, je ne connaissais pas bien le pensionnat. C'est donc au hasard que je suis arrivée dans le jardin. Très beau et parfumé, je m'y suis arrêtée pour admirer la beauté de l'endroit. Tout proche, j'entendais le chant des oiseaux qui semblaient s'amuser dans les branches d'un arbre. L'herbe bien verte et humide par la rosée du matin dégageait une odeur que j'appréciais. Pendant 15 minutes, je suis restée là. Puis des bruits de pas m'ont signalés la présence prochaine de quelqu'un, le jardinier sans doute. Me disant que je ne devais pas être là, je me suis vite déplacée pour éviter que l'on me voit. Et durant les deux heures qui suivirent, je n'ai fais que marcher en admirant le pensionnat.

Après mon escapade matinale, j'ai eu un petit frisson m'indiquant que j'avais froid. Même mon gilet ne m'avait pas assez réchauffé malgré la température plutôt agréable pour un matin. Donc je suis remontée dans ma chambre. Enfin, j'allais. Parce que voyez-vous, je me suis paumée dans les couloirs du bâtiment. Du coup, je ne savais plus du tout où j'étais. D'habitude je me repérais à certains détails mais là je ne voyais rien. La panique commença alors à s'emparer de moi, faisant battre mon cœur plus vite. J'ai senti mes muscles se tendre légèrement. *Ah non ! Pas question de briser quelque chose à peine arrivée !* Plus facile à dire qu'à faire. Tout en essayant de me contrôler, j'ai cherché l'escalier qui me permettrait d'aller jusqu'au dortoir. J'en vis un. Je m'y suis précipitée. Je les ai monté. Et là, c'est le drame. Je n'ai pas eu le temps d'attendre la dernière marche du 1er étage. Quelque chose sous mon pied m'a fait glisser et un gros BOUM a retenti sèchement. Suivi d'une ribambelle de jurons pas très beaux à entendre. Je venais de me casser la figure dans les escaliers, me retrouvant en bas de ceux-ci, les fesses sur le sol froid et la cheville droite assez douloureuse. Ma tête tournait, tandis que j'essayais de me relever. Pas moyen de me mettre debout. Ça faisait trop mal.

Pendant quelques minutes, je me suis retenue de crier à l'aide. On allait me demander ce que je foutais là aux heures-ci et je n'avais pas envie de me justifier. Hors, là j'avais assez mal à la cheville que je voyais enfler. Manquait plus que ça. Le mauvais pressentiment était bel et bien justifié maintenant ! Puis avec une voix que je voulais pas trop forte, j'ai appelé à l'aide.

« Eh ooh ! Il y a quelqu'un ? J'aurais besoin d'aide ! »

Une âme charitable allait-elle passer dans le coin et m'emmener à l'infirmerie ? Je n'en avais aucune idée, mais je l'espérais bien.


 



Dernière édition par Yukiko Masamune le Dim 14 Oct - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meredy Tess
avatar
heart

Féminin Age : 19
Messages : 49
Inscription le : 22/09/2012
Localisation : A côté de Midnight, peut-être :3


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans - Deuxième année
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Vide
MessageSujet: Re: La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪}   La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Icon_minitimeDim 14 Oct - 14:08


La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Tumblr_m9lqv2YQgC1qekaheo3_500



I'm still a rock star
I got my rock moves
And i don't need you
And guess what
I'm having more fun
And now that we're done
I'm gonna show you tonight
I'm alright, I'm just fine
And you're a tool
So so what ?
I am a rockstar
I got my rock moves
And i don't want you tonight


La musique à fond, de si bon matin. Rien de mieux pour s'engueuler contre son voisin, son professeur, ses amis, ou faire voler son réveil à travers la fenêtre. La prochaine fois, tu évites de te réveiller sans que tu es éteinds ton MP4. C'est mieux pour la santée des gens autour de toi. Surtout quand tu as une ouïe particulière, et que tu as l'impression d'être dans une boîte de nuit, juste à côté de l'enceinte gigantesque. Tu arraches ton casque noir à tes oreilles, et tu l'envoies valser au fond de ton lit, avant de te retourner dans ton lit. Le moelleux de ton oreiller et la douceur de ta couette ne tardera pas à t'évaporer dans tes précieux rêves... Aux côtés de Midnight... PANW.

Houatte ze foke ? PANW. Un truc qui a fait "Poum". Oui, un truc. Tu te lèves de ton lit, qui te supplie de revenir réchauffer ses draps. Non, mon amour, le mystère t'appelle... Tu regardes en vitesse ton réveil. six heures dix-sept. Personne au monde, sauf les malades mentaux, ne se réveillerait à une heure si avancée. Ici, au Pensionnat, ils ont beau être tous tarés, aucun élève ne se permettrait de se lever à six heures, sauf pour crise cardiaque. Et encore, entre le lit de l'infirmière et le lit du pré-mort, y'a pas beaucoup de différence. Tu décides quand même d'aller voir ce qui a fait ce bruit. Tu as été réveillé contre ton gré à cause de cet enculé de MP. Au moins, tu auras le temps de faire deux-trois pompes en revenant.

Tu es encore en pyjama, et tu n'as pas envie de t'habiller sans avoir pris une douche. Boaf. Il n'y a que des surveillants à moitiés morts de fatigue et les gérants qui traînent à cette heure-ci. Tu sauras les repérer de loin, aujourd'hui, ton pouvoir est coopératif. C'est rare. Tu enfiles un peignoir bien chaud, et tu ouvres la porte de ta chambre. Ah merde. Tu as oublié tes chaussons. Pas grave, c'est pas comme si t'allais escalader l'Himalaya. Tu t'arrêtes quelques minutes, appuyant ta main sur un mur. Tu cherches la provenance du bruit que tu as entendu. Il fallait que tu vois ce qui s'est passé. Curiosiy Mod */ On. Start. One Round. Go !

Tu réussis à percevoir des sons. Des gémissements. Un coeur qui bat à la chamaille. De la souffrance. Quelqu'un veut hurler. Quelqu'un t'appelle. Quelqu'un s'est vautré la gueule comme un malabar dans l'escalier. Il est trop doué le mec qui a réussi cet exploît. C'est pas comme si le Pensionnat avait installé des escaliers turcs. Et puis il y a des ascenseurs. Tu soupires, en levant les yeux au ciel. Autant être charitable. Tu passeras tes nerfs sur la personne lorsque tu auras vu son état. Tu avances sans te presser, en savourant les poils de la moquette qui te glissaient entre les orteils. Au moins, le bâtiment avait le privilège d'être propre jusqu'aux coins. Tant mieux. Tu reviendras pas avec les pieds tout noirs.

Tu suis le chemin invisible de sons, qui s'amplifient au fur et à mesure que tu t'avances. La personne ne doit plus être très loin. Et c'est gagné, c'est gagné ! Dora dora... Tu te retrouves à regarder une jeune femme blonde, ou rousse, c'est inqualifiable. Elle a pas l'air bien. Elle est par terre, à moitié sur le sol et sur l'escalier. C'est sûrement elle qui a provoqué tout ce boucan. Ah bah bravo. C'est juste pour une femme que tu t'es réveillée ce matin ? Tu n'as rien contre, mais tu aurais préféré un professeur. Tu aurais pu se foutre de sa gueule. Là, ça va faire putasse. Tu la regardes en intégralité. Sa cheville est un peu bizarre. Je pense que c'est pour ça que la blonde-rousse est en train de gémir, sans dégnier se lever. Tu soupires, et tu descends sans te presser les marches.

C'est pas sympa, ce qu'il t'arrive, hein ?

Tu descends la dernière marche en sautant plutôt haut. Tu atteris le plus doucement possible sur la pointe des pieds, fesant voler tes cheveux et les pans de ton peignoir. Tu te redresses, et tu fixes ton regard sur la jeune femme étendue.

Tu me payerais combien pour que je t'escorte ?



A lire :
 


Je peux les entendre...
Votre anxiété, votre affliction, votre désespoir...

La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Tek503e2c491d0791992483
Revenir en haut Aller en bas
Yukiko Masamune
Yukiko Masamune
garden

Féminin Age : 28
Messages : 54
Inscription le : 28/09/2012
Localisation : Juste là!


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année / 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Vide
MessageSujet: Re: La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪}   La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Icon_minitimeDim 14 Oct - 15:52


.





avec Meredy ▬ J'avais bien du mal de contrôler ET la douleur, ET mon pouvoir qui désirait se manifester brutalement. Finalement, devais-je espérer une âme charitable si c'était pour lui faire du mal en devenant hors de contrôle ? De toute façon, je me retrouvais dans une situation délicate qui demandait un sang-froid que j'étais loin de posséder. Du coup, je n'avais plus qu'à attendre que la douleur s'amenuise pour pouvoir me déplacer par moi-même. Penser à autre chose ne m'aida pas beaucoup durant les dix minutes qui s'écoulèrent tandis que ma cheville me lançait toujours autant. J'avais envie de crier, mais me faire choper ici était de loin la plus mauvaise des idées. Du coup, lorsque j'entendis des pas se rapprocher dans les escaliers, mon cœur déjà rapide fit un nouveau saut faramineux avant de retourner à sa place, palpitant violemment dans ma poitrine. Mes yeux se levèrent à la voix féminine qui s'éleva. Et sur le coup, je n'ai pas fait attention à sa tenue, mais plutôt à ce qu'elle venait de dire. Pas sympa ? Ça se voit non ? J'ai froncé les sourcils, à moitié convaincue de son ton qu'elle voulait aimable. Je crois. A moins que ça la fasse chier de devoir venir en aide à quelqu'un.

« Non, pas sympa du tout même. »

J'allais lui demander si elle pouvait m'aider, mais elle me devança. Pas comme je l'aurais voulu hélas. Surprise d'abord, je n'ai pas réagi à sa demande tellement c'était... bah surprenant. Je la regardais simplement, me demandant si elle ne se foutait pas un peu de moi. Puis j'ai commencé à sentir la colère monter d'une seule traite, me surprenant plus que l'adolescente à côté de moi. J'ai dus serrer les poings et penser aux dégâts que je pourrais causer pour me calmer, au moins un peu. Cette nana était complètement timbrée ma parole ! Faudrait que je la paye pour qu'elle m'emmène à l'infirmerie ? Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu aussi tant que vous y êtes non ? Rah, je rageais sur place, incapable de me mettre debout.

« 100 balles et un mars, ça te va ? » fis-je d'un ton faussement ironique tandis que je me redressais avec peine pour atteindre la barre afin de me relever. Si elle ne voulait pas m'aider, je pouvais toujours le faire par moi-même – si ma cheville me le permettait. Ou alors, peut-être que quelqu'un d'autre allait se pointer. Mais bon, fallait pas trop que je rêve non plus.

« Argh, foutus escaliers ! »

Soudain, j'ai entendu des bruits de pas. *Oh merde*. Si c'était un surveillant, on n'était pas dans la mouise.


 

Revenir en haut Aller en bas
Meredy Tess
avatar
heart

Féminin Age : 19
Messages : 49
Inscription le : 22/09/2012
Localisation : A côté de Midnight, peut-être :3


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans - Deuxième année
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Vide
MessageSujet: Re: La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪}   La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Icon_minitimeSam 20 Oct - 9:54




Un rire moqueur sorti de ta bouche. Et voilà, tu avais réussi à faire péter les plombs à une fille inconnue, de si bon matin. C'est génial. Au moins, tu auras réussi ce que tu voulais au début, même si c'est insuffisant. Cette jeune rousse, ou blonde, a l'air bien coriace et énervée. Elle a mal supporté tes propos. Certes, ce n'était pas très syma pour elle, pauvre femme qui ne peut même pas se lever, mais elle n'y pouvait rien. C'est sur Meredy qu'elle est tombée, et elle était pas de très bonne humeur. Si l'inconnue voulait s'énerver, elle le fera contre son MP4.
Celle-ci lui a proposé cent euros. Plus un mars. Tentant, vraiment tentant. Mais bizarrement, elle était plus tentée par la barre de chocolat que par l'argent. D'une parce qu'au Pensionnat, elle n'en n'aura pas l'utilité, et de deux parce qu'elle crevait la dalle. A six heures, Meredy n'avait pas spécialement envie d'aller au réfectoire. Donc elle restait comme une glandue, le ventre qui gargouillait, à regarder la pauvre femme qui s'accrochait désespérément aux barres en fer, juste aux côtés des escaliers.

Prends pas la mouche, c'est pas comme si t'était en état.

Han la vilaine. Enerver les gens, c'est ta spécialité. Surtout quand ils ont pas besoin d'être emmerdés, surtout dans cette situation. C'est plus fort que toi. T'a besoin d'être une chieuse. Une mèche rebelle parvint à chatouiller tes doigts. Tu décides de jouer avec, en l'enroulant à ton index, puis à la lâcher. C'est pas drôle, ça tire la racine, mais bon. L'autre femme a l'air un peu paniquée. L'état de sa cheville a quand même l'air louche. Peut-être, que par bonté, tu pourrais l'amener à l'infirmerie ? Si ce qu'elle dit est vrai, tu y gagnerais peut-être un mars...
Tu entends finalement ce qui perturbais tant l'inconnue. Des bruits de pas. A en juger la vitesse, c'est une femme, et elle nous a sûrement repérés. Vu tout le boucan que l'inconnue fait, c'est pas étonnant. Elle pouvait pas arrêter de souffler, cinq minutes ? Le bruit est agaçant. Il se rapproche de plus en plus, et fait l'effet d'un stylo tapotant contre une table en plastique. Comme en classe, tu as envie d'étriper celui qui fait ça. Tu te bouche l'oreille gauche, fronçant les sourcils et fermant les yeux. C'est lourd !

Allez, arrête de stimuler. Je t'emmène à l'infirmerie. Ce bruit est trop agaçant pour que je reste ici.

Tu ouvris les yeux et tu t'avanças vers la blessée. Tu lui tends ta main, attendant qu'elle la prenne pour porter la jeune femme. Tu n'as pas l'air bien musclée, mais tu pourras facilement la prendre sur ton dos. Le bruit se rapproche de plus en plus, et de plus en plus rapidement. Il faudrait peut-être se magner le train. Espère juste que c'est pas lorsqu'elle dégnera prendre ta main que la "apparamment" surveillante déboulera...





Je peux les entendre...
Votre anxiété, votre affliction, votre désespoir...

La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Tek503e2c491d0791992483
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Vide
MessageSujet: Re: La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪}   La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪} Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La chute à peine arrivée {PV Meredy ♪}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Rez-de-chaussée :: Couloirs et escaliers-