AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 200
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]   Mar 4 Sep - 22:23

Il n’était pas rare que le vendredi soir après les cours, Manami profite du fait de terminer tôt pour descendre faire un tour en ville. Etant donné qu’elle n’avait plus classe, elle pouvait se considérer comme étant en week-end et ainsi ni les profs ni les surveillants ne pouvait lui reprocher d’être sorti du pensionnat. La plupart du temps il s’agissait juste de souffler un peu, de profiter que la plupart des autres élèves soient encore enfermé dans leurs classes pour apprécier le calme de la ville. Durant la semaine elle mangeait la plupart de ses gâteaux –notamment les mikados- alors elle allait se refaire un stock pour la semaine suivante.

Mais cette fois-ci c’était bien différent. Elle n’avait pas acheté de nourritures mais une tonne d’affaires de dessin. Elle avait perdu sa trousse avec tous ses crayons de couleurs et plus aucuns feutres ne fonctionnaient. Comme si ça ne suffisait pas tous ses tubes de peintures s’étaient vidés dans son sac à dos, qu’elle avait dû racheter aussi. Et comme elle dessinait de plus en plus lorsqu’elle était énervée et qu’elle ne pouvait pas courir à cause une blessure à la cheville, elle avait aussi besoin de papiers et de nouveaux blocs à dessins. D’ailleurs elle portait toujours un bandage à la cheville droite, bien que celle-ci ne soit plus trop enflé, elle était encore un peu douloureuse.

« Bordel c’est lourd tous ces trucs…. »

Elle n’était qu’à mi-chemin entre la ville et le pensionnat et les nombreux paquets s’arrêtaient pas de glisser de ces bras. A plusieurs reprises, le contenu s’était renversé par terre et elle avait dû s’arrêter pour tous ramasser toutes ses affaires. Enfin, après un périple sans fin, elle réussit enfin à atteindre les portes d’entrée du pensionnat. Maintenant il lui restait plus qu’à monter les escaliers jusqu’au troisième étage où se trouvait la salle de dessin pour y déposer tous ses paquets. Non, elle était trop fatiguée, trop énervée et elle avait trop mal à la cheville pour grimper autant de marche. Heureusement pour elle, le directeur avait eu la bonne idée de mettre un ascenseur. Elle prit la direction de la machine et attendu qu’elle arrive puis monta dedans. Mais elle n’eut pas le temps d’appuyer sur le petit bouton avec un « 3 » inscrit dessus, qu’un de ses sac se craqua et répendu tout sur le sol.

« C’est pas vrai…. »

A quatre pattes dans l’ascenseur, elle entreprit de tout ramasser une nouvelle fois tandis que quelqu’un s’approchait certainement pour entrer lui aussi.





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 25
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]   Mer 5 Sep - 1:38

Vacances, enfin, rentrer, oh et puis merde à la fin, cours ou pas cours je ne suis pas au pensionnat. J’avais besoin d’air et surtout de courir. C’est ainsi que je me retrouve dehors, vêtue d’un bermuda large et de couleur kaki, d’un marcel noir à capuche (si si ça existe !) chausser de basquet noir en train de courir à l’extérieur la musique aux oreilles. Me défouler, s’est à croire que s’est une de mes occupations favorite. En même temps c’est la seul chose qui puisse m’empêcher de ma battre sans raison, j’ai toujours eu besoin de faire du sport pour bouger me défouler. Moi surexcité ? Meuh non voyons c’est jute de l’amour pour la dépense physique ! C’est la même chose vous dites ? Bien sûr que non voyons.

Enfin bref, je cours déjà depuis au moins deux heures sans me préoccuper du faite de s’il y avait cours ou non. De toute façon je n’étais vraiment pas d’humeur à aller en cours, il faut que je bouge. Je cours donc en m’écoutant tous les albums que j’ai de Slipknot en faisant des petites pauses de temps en temps jusqu’à ce que je m’aperçoive qu’on est déjà le soir. Je fronce la peau de mes sourcils m’impressionnant moi-même par mes compétences physiques de la journée. Me retrouvant devant le pensionnat et les cours étant terminés s’il y en a eu. Je me décide donc de prendre une douche rapide et de me poser un peu dans ma chambre ou dans le parc s’il y a personne pour aller voir des chats.

J’entre donc dans le pensionnat et longe le hall pour trouver les escaliers quand le son d’une voix plutôt familière m’interpelle.

« C’est pas vrai…. »

Perplexe je pose le regard en direction de cette voix, s’est à dire l’ascenseur, et j’aperçois Manami galérer avec des sacs qui viennent de tomber au sol. Je m’approche d’elle perplexe. Pourquoi elle ne prend pas les escaliers. Elle qui m’avait l’air plutôt sportive lors de notre rencontre… Je finis par rentrer dans l’ascenseur pour l’aider à lui porter des sacs et remarque que le bouton 3 est allumer.

« Alors comme ça tu prends l’ascenseur pour 3 malheureux petit étages ? »

Je lâche un sourire moqueur mais gentil à la jeune fille et lui rend son sac m’apprêtant à sortir de l’ascenseur. Mais les portes se referme avant même que je puisse sortir. J’avais disons complètement oublier que je me suis faufiler dans l’ascenseur pour l’aider. Je regarde la porte fermer d’un air blasé.

« Et merde… »

Je regarde Manami toujours l’air blaser et lui dit d’un ton neutre avec un soupçon d’humour.

« C’est de ta faute. »

Je soupir et ne prend pas la peine d’appuyer sur le deuxième étage préférant redescendre les étages en trop par les escaliers.


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 200
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Re: Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]   Mer 5 Sep - 10:44

C’était vraiment une mauvaise journée et la chance avait décidé de laisser Manami dans le désastre. Bon en même temps elle l’avait peut-être un tout ptit peu cherché aussi. Enfin quoi, elle aurait très bien pu acheter la moitié de ses affaires de dessins ce vendredi soir, et repartir chercher l’autre moitié le lendemain, ça lui aurait évité de porter tous ces sacs d’un coup. Mais non cette tête de mule avait tout pris en même temps avec le prétexte de « et si j’ai pas le temps demain ? ». Maintenant elle était là avec ses affaires rependues sur le sol de l’ascenseur et en plus de ça quelqu’un arrive. Pensant que cette personne est venu juste pour se moquer d’elle, elle lève la tête et ouvre la bouche, prête à l’engueuler et à déverser sa colère sur lui. Mais elle se stoppa net quand elle vit qu’il s’agissait de Reiji

« Alors comme ça tu prends l’ascenseur pour 3 malheureux petit étages ? »


Il a un petit sourire sur le visage, mi amusé, mi gentil. Il a l’air de plutôt bonne humeur contrairement à la dernière fois, mais pas de chance, elle non. Elle ne répondit pas et souffla juste d’énervement, se contentant de continuer à rassembler ses affaires. Oui elle prend l’ascenseur pour seulement trois petits étages, mais elle n’y peut rien si sa cheville lui fait trop mal pour monter les escaliers avec tous ces paquets. Mais ça, il est hors de question qu’elle l’avoue, surtout à Reiji. Il l’a prendrait pour une faible et c’est la dernière chose qu’elle veut qu’il pense d’elle.

Il l’aida à récupérer ses affaires et lui tendit le sac une fois tout fini. La jeune fille bredouille un vague « merci » presque incompréhensible alors qu’il s’apprête déjà à ressortir de l’ascenseur. Seulement les portes étaient ouvertes depuis un moment déjà et elles se referment alors qu’il était toujours à l’intérieur. Un « eh merde » sort clairement de la bouche de l’étudiant, sûrement mécontent de prendre l’ascenseur au lit de monter à pied. Manami se redressa, tous les paquets tenant plus ou moins dans les bras tandis que lui se tourne un peu vers elle.

« C’est de ta faute. »

Elle le regarde avec des yeux ronds, remplis d’incrédulité avec une pointe de colère. Visiblement elle ne voit pas le soupçon d’humour dans sa phrase et démarre au quart de tour. Tant pis si elle, avait encore le nez à moitié cassé ou si elle devait être encore plus blessé, elle allait lui faire payer. Elle s’avança vers lui et leva le poing pour l’envoyer dans la figure du jeune homme, mais un des sacs tomba à nouveau, s’écrasant pile sur la cheville déjà blessé. Sous le coup de la douleur, elle retient un juron mais trébuche, ne pouvant pas s’appuyer sur sa cheville. Le résultat est qu’au final de mettre un coup de poing à Reiji, sa main heurte le panneau de contrôle de ma machine.

L’instant d’après, une secousse bouscule l’ascenseur qui s’arrête net, les lumières s’éteignant en même temps, les plongeant dans une obscurité des plus noires. Mais Manami ne s’occupe pas de tout ça pour le moment. Elle avait lâché tout le reste de ses courses et s’était accroupie par terre, serrant ses mains contre le bandage de sa cheville. Elle s’était fait vraiment mal. Après une bonne minute de noir complet, une faible lueur violette émana du plafond, tout juste pour pouvoir voir à peu près toute la pièce. En levant la tête vers cette petite lumière, la jeune fille s’aperçut qu’il n’y avait pas de trappe d’évacuation. Soupirant, elle leva la tête vers le jeune homme, en s’asseyant et en gardant les mains autour de sa cheville.

« Bon, là, j’avoue. C’est ma faute…. »





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 25
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]   Jeu 6 Sep - 20:09

Manami ne me réponds pas, je constate alors très vite qu’elle est de mauvaise humeur. Je la regarde alors de haut en bas essayant de deviner la cause de son énervement. Mais heureusement pour elle, j’entends son très léger merci lorsque je lui tends un sac. Non parce qu’elle a cru que j’allais le porter ? Déjà que je suis dans l’ascenseur à cause d’elle… Mais encore ce n’est rien avec que qu’il nous attendait. Etant en colère Manami n’a pas aimé ma dernière remarque, je vois ses yeux écarquiller qui me fait hausser un sourcil, là c’est sûr, la petite est de mauvais poil. Je la vois écarquiller les yeux et la voyais venir, elle veut me frapper… Pour si peu ? C’est un peu gamin ça non ? Je lève donc la tête en l’air évitant son coup mais bizarrement ce n’est pas mon geste qui lui a fait rater ses intentions.

Alors qu’elle a lamentablement raté son coup de poing une misérable poche tombe sur son pied tandis que son poing attend les panneaux de contrôle aillant perdu l’équilibre. J’hausse les sourcils perplexe, quoi ? Une misérable poche aurait réussi à faire perdre équilibre Manami SEULEMENT parce qu’une petite poche inoffensive touche son pied ? Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, d’abord avec le faite qu’elle prend l’ascenseur ma paraissait bizarre, pourquoi une fille aussi sportive que moi prendrais l’ascenseur ? Et avec ce viens en plus de ce passer, là c’est sur Manami a un truc qu’elle ne veut pas me montrer.

L’ascenseur s’arrête brusquement et les lumières s’éteignent brusquement. Oui je sais ça fait beaucoup de brusquement. Enfin bref, une petit lumière violette fini par éclairer la salle, enfin l’ascenseur quoi et Manami et moi on a le même réflex de voir s’il y a une trappe de secours. Que. Dale. Je lâche un long soupir venant tout juste de remarque qu’elle est assise au sol avec les paquets par terre. Je la regarde attentivement et remarque d’elle se tient la cheville.

« Bon, là, j’avoue. C’est ma faute…. »

Je la regarde d’un air moqueur et lui dit en lâchant un dernier rire.

« Tss… Non sans blague ?! »

Je la regarde en restant debout et porte mon attention sur sa cheville, perplexe comme toujours j’hausse d’un sourcil et lui demande franco.

« T’as quoi à la cheville pour que tu la touches comme ça ? »

Je commence à m’accroupir à sa hauteur et regarde de plus près sa cheville et constate un petit bout de bandage que sa main ne pouvait pas cacher, à moins d’avoir des mains de géant.

« Une entorse ? Bah merde et moi qui voulait t’inviter à faire un match va falloir reporter. »

Je pousse légèrement son front avec un léger sourire en coin et continue ma phrase.

« Idiote va, tu aurais pu faire attention… »

En tout cas si mon hypothèse est juste sa expliquerais pourquoi elle a pris l’ascenseur et pourquoi elle est tombée à cause d’un sac qui tombe sur son pied. Bah ouais ça reste une fille après tout, un bobo et ça fait plus mal que si c’est un garçon non ?


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 200
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Re: Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]   Dim 9 Sep - 16:46

Désolée pour l'attente ><

Y a des jours où on a un peu de chance et d’autres non, les jours normaux quoi. Par contre y a jamais de jours où on a une chance extraordinaire et pour la journée entière. En revanche, les journées où la malchance s’abat et s’obstine à vous pourrir la vie. C’était un peu le cas de Manami aujourd’hui. Elle avait même dû prendre l’ascenseur pour montrer trois étages, à cause des nombreuses courses qu’elle avait acheté à la ville. Mais voilà, un des paquets avait décidé de tomber dans l’ascenseur, l’obligeant à tous ramasser pour la énième fois. Quelqu’un arriva aussi dans l’ascenseur : Reiji. A choisir, elle n’aurait pas pu dire si c’était une bénédiction du ciel ou encore un tour de la malchance. Après une première rencontre explosive avec lui, elle l’avait finalement trouvé plutôt sympathique mais elle savait aussi qu’il aimait être taquin, et c’était franchement pas le moment.

Et il avait bien commencé en faisant une remarque sur le fait qu’elle prenne l’ascenseur pour seulement trois étages. Elle était blessée à la cheville et il ne pouvait pas le deviner tout seul bien sûr, mais ça, elle n’en tenait pas compte. Déjà énervée, il lui fallut pas longtemps pour avoir envie de le frapper, ce qu’elle fit directement. Seulement un sac tombe sur son pied, le blessé bien évidemment et lui fait rater son coup, son poing s’écrasant sur le panneau de contrôle de la machine. L’ascenseur bloqué, une petite lumière violette qui s’allume, pas de trappe sortie, et Manami qui se tient la cheville. Voilà comment résumer cette situation. Lui, la regarde toujours d’un air moqueur en riant. Tout simplement.

« T’as quoi à la cheville pour que tu la touches comme ça ? »

Il s’accroupit en face d’elle et remarque une partie du bandage. La blondinette essaya de cacher du mieux qu’elle pouvait mais trop tard, il l’avait déjà remarqué.

« Une entorse ? Bah merde et moi qui voulait t’inviter à faire un match va falloir reporter. »

Elle se redresse un peu, affichant un visage surpris et légèrement offensé tandis qu’il pousse un peu son front avec un petit sourire. Avant qu’elle puisse dire quoi que ce soit, il ajoute :

« Idiote va, tu aurais pu faire attention… »

Là elle se relève en vitesse, en faisant tout de même attention à sa cheville et le regarde fermement

« Tu crois que je suis si faible que ça ?! Même avec une cheville en moins je peux te battre dans n’importe quel match »

Elle pousse un petit soupire avant de détourner le regard. Faudrait qu’elle pense un peu à se calmer et à pas prendre tout de travers quand elle est énervée, mais c’est plus fort qu’elle. Elle commençait déjà à regretter s’être emporter contre lui. Elle s’avança vers les portes fermées et y donna un coup de poing dedans. Non, elle n’était pas assez stupide pour penser qu’un coup de poing les ouvriraient, mais elle était tellement partagée entre la colère et la culpabilité de s’énerver contre Reiji, que c’était le seul moyen pour se défouler.

Elle se retourna, face au jeune homme et s’appuya contre les portes. Elle regardait tout l’ascenseur, des paquets posées sur le sol, jusqu’au plafond où la lumière violette scintillait faiblement. Il fallait être un peu tordu pour oublier de mettre une trappe de secours, non ? Maintenant leur seule chance de pouvoir sortir, c’était que quelqu’un veuille prendre l’ascenseur et s’aperçoive qu’il est en panne, coincé entre deux étages. Et si ça se trouve, ils allaient devoir passer la nuit ici. Elle avait déjà remarqué que l’étudiant était en tenu de sport et elle se décidait à lancer une conversation là-dessus

« Tu étais sorti pour courir ? »

Elle se doutait bien qu’il ne devait pas non plus être du genre très bavard, mais s’ils devaient passer des heures enfermées tous les deux, autant essayer de ne pas passer tout ce temps en silence. Enfin de toute façon, s’il ne voulait pas lui parler il lui dirait clairement. Après un nouveau soupire, elle se laisse glisser lentement contre la paroi jusqu’à s’asseoir par terre. L’ascenseur n’était pas particulièrement grand, et les sacs éparpillés sur le sol n’aidaient pas vraiment. Lentement, elle se mit à ranger un peu les sacs, pour les empiler les uns sur les autres, faisant ainsi un peu de place. Maintenant il y avait assez d’espace pour qu’ils puissent s’asseoir tous les deux côtes à côtes en étendant un peu les jambes s’ils voulaient. Restait plus qu’à savoir quand ils allaient sortir….





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 25
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]   Ven 14 Sep - 14:57

Manami énervé tout en étant coincé dans l’ascenseur avec elle… G.E.N.I.A.L … Bon première étape : calmer Manami, deuxième étape : sortir d’ici. Mais n’étant pas douer pour calmer les gens la preuve mes remarques énerve d’avantage Manami qui finit par se lever pour me dire.

« Tu crois que je suis si faible que ça ?! Même avec une cheville en moins je peux te battre dans n’importe quel match »

C’est alors que je me relève à mon tour, l’air neutre et sérieux, n’étant pas touché par la remarque de Manami. De toute façon je sais que s’est faux. Il n’y a qu’à voir notre tout premiers match on a été à égalité quoi qu’on fasse. Puis, comme s’il n’y avait pas assez d’étrangerie dans le monde. Manami pour je ne sais qu’elle raison, finit par se calmer toute seule. C’est là que je me rends compte, que même quand les gens me ressemblent à peu près caractériellement, je n’arrive pas à les comprendre. Ça montre vraiment que le social et moi ça fait deux. Mais je n’ai jamais réalisé que j’étais fermé à ce point.

« Tu étais sorti pour courir ? »

Mh… Donc elle a l’intention de discuter et attendre sagement un miracle ? Ne même pas tenter de se sortir de cette merde ? Ça m’intrigue, elle se force à être gentille ? Elle est claustrophobe ? Enfin qu’importe ma tenue vestimentaire laisse donc à penser que j’ai fait du sport, mais comment a-t-elle pu deviner que j’ai fait de la course ? Elle m’a surement vu en train de courir dans les parages.

« Ouais...Et là j’étais censé aller me prendre une douche vu que je viens de finir ma course... »

D’ailleurs s’est parce que je suis enfin défoulé que je suis de meilleures humeurs que d’habitude. Mais ce n’est pas le cas de Manami, très certainement à cause de sa cheville. Ça me fait penser que de mon côté, je ne me souviens pas de m’être blesser… Du coup je ne peux pas trop comprendre la douleur d’une entorse que Manami s’est faite je ne sais comment. Je commence à regarder plus attentivement ses poches et remarque que ce sont des papiers crayon, bref du matériel de dessin en gros. J’hausse les sourcils, ignorant que Manami était du genre à faire ces activités calme et minutieux. Je ne tarde pas de faire part de ma stupéfaction par ses paroles.

« Tu dessines toi ? »

Je me demande bien à quoi peuvent ressembler ses dessins si c’est le cas. N’étant pas du tout curieux je ne pousse pas la question plus loin. Ses dessins sont très certainement personnelle et j’ai nul envie de violer son intimité tout comme je n’aimerais pas qu’on vole la mienne. Dans tous les cas je n’ai nul envie de rester bloquer ici. Je commence à appuyer sur le bouton d’alarme mais constate très vite que Manami a complètement cassé le panneau de contrôle. Donc l’alarme n’est pas en marche. Nerveux à l’idée de rester bloquer ici je mets un coup de poing sur ce bouton d’alarme qui ne marche pas, comme par hasard.

« Et merde ! »

Je me calme très vite lâchant un soupir d’agacement. Parler moi ? Mais de quoi ? Sur quel sujet ? Taper la conversation ce n’est pas des choses que je fais tous les jours. Je m’appuie contre le mur et penche la tête en arrière pensif pour finir par dire d’un air ennuyer par ce silence pesant qui n’à durer que quelque secondes.

« Bon puise qu’on est condamnée à rester bloquer dans cette ascenseur jusqu’à ce que quelqu’un remarque qu’il est en panne je te propose deux choses. Soit on trouve une longue occupation en attendant sagement les secours. Soit on tente de sortir d’ici par tous les moyens. »

Pour ma part j’opterais plus pour la tentative de sortie. Car je vais commencer par ouvrir cette foutue porte de force et grimper s’il le faut à une autre porte pour chercher du secours.


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 200
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Re: Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]   Dim 28 Oct - 22:04

« Ouais...Et là j’étais censé aller me prendre une douche vu que je viens de finir ma course... »

A cette réponse elle se contente d’hausser les épaules. Pendant un moment elle pensa que rester enfermée dans un endroit aussi étroit était certainement la pire chose qu’il voulait lui arriver à ce moment précis, mais en réfléchissant bien, il valait mieux qu’elle soit ici avec quelqu’un comme Reiji qu’elle apprécie, plutôt qu’avec un inconnu ou une personne qu’elle déteste. De temps à autres, la lumière violette du plafond vacillait en les plongeant une seconde par ci par là dans le noir. Alors qu’elle avait posé sa tête sur ses genoux, elle la releva très vite en entendant le jeune homme parler.

« Tu dessines toi ? »

Elle acquiesça d’un mouvement de tête en tournant son regard vers tout le matériel de dessins qu’elle venait d’acheter.

« Oui, quand je peux pas courir, ou en cours aussi »

C’était une de ses mauvaises habitudes qu’elle avait. A chaque fois qu’elle était en cours, elle ne pouvait pas s’empêcher de lire ou de dessiner, c’est-à-dire tout sauf écouter le prof. Mais comme elle réussissait tout de même à avoir de bonnes notes, les enseignants ne lui reprochaient pas grand-chose de ce côté-là. Reiji s’approcha du panneau de commande réduit en miette par la jeune fille et tente d’appuyer sur le bouton d’alarme, ce qui ne produisit aucun bruit, comme on pouvait s’y attendre.

« Et merde ! »

Manami remarque qu’il semble très nerveux et il lâche même un soupire. Peut-être qu’il était du genre claustrophobe ou qu’il avait peur du noir ! Bien que ce n’était pas du tout son genre, elle se laissa imaginer quelques scènes où le sportif serait paniqué à l’idée de rester enfermé dans une pièce sombre. Elle retint difficile de rire, se disant qu’il n’apprécierait certainement pas. Après un bref silence entre les deux étudiants, Reiji repris la parole sur un ton légèrement blasé

« Bon puise qu’on est condamnée à rester bloquer dans cette ascenseur jusqu’à ce que quelqu’un remarque qu’il est en panne je te propose deux choses. Soit on trouve une longue occupation en attendant sagement les secours. Soit on tente de sortir d’ici par tous les moyens. »

La petite blondinette soupire et se relève en évitant de s’appuyer sur sa cheville blessée. Bien sûr elle n’avait aucune envie de rester bloquée dans cette maudite cage, mais il fallait être réaliste, cette porte ne s’ouvrirait pas grâce à la force de deux « jeunes adultes », aussi sportifs soient-ils. Et personne ne semblait avoir eu le bon sens d’installer une trappe de secours ici. Elle posa une main dans la fine ligne qui séparait les deux portes coulissantes de l’ascenseur en réfléchissant à un moyen de sortir d’ici. Elle pourrait essayer de faire léviter la cage de fer jusqu’à un étage proche pour ensuite tenter de faire bouger les portes pour les ouvrir, mais étant donné sa maitrise limité de son pouvoir, ça serait trop risqué et il y avait plus de chances pour qu’ils finissent aplatis au rez-de-chaussée. Et elle ne savait pas bien de quoi était capable Reiji pour que son don puisse leur servir. Après un moment elle soupira d’un air résigné avant de se tourner vers lui.

« T’es marrant toi, mais si t’as une idée pour nous faire sortir d’ici, vas-y, je t’écoute… »





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Reiji Mutsuyo
avatar
garden

Féminin Age : 25
Messages : 250
Inscription le : 10/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2eme année/ 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]   Lun 12 Nov - 10:39

[J'ai changer de couleur depuis le nouveau design mon rouge nique les yeux XD c'est Tomato]

Nous voilà dans de beaux draps… A croire que la bonne humeur est interdite dans se pensionnat. J’ai enfin réussi à avoir une journée solitaire sans embrouille à me défouler comme je l’ai souhaité et voilà que ma bonne humeur ma conduit à être enfermer dans un ascenseur avec Manami qui est de mauvais poil. Appuyer contre le mur de l’ascenseur je soupir d’un air désespérer par cette situation pendant que Manami réponds à ma question par rapport au dessin.

« Oui, quand je peux pas courir, ou en cours aussi »

Le dessin s’est aussi nul que les cours, ça ne sers à rien et ça ne rapporte rien. Ceci n’est que mon avis, après si Manami fait partie de ces personnes qui aime s’occupée en grattant sur du papier… Je m’en fou. Mais qu’elle ne compte pas sur moi pour poser ou quoi que ce soit dans le genre qui pourrai m’impliquer dans le dessin. C’est après sa réponse que je tente la première solution à notre problème, vérifier que l’alarme marche, mais bien entendue Manami a tout saccagé. Ce qui a pour don de m’agacé, je ne suis pas claustrophobe, je n’ai pas peur du noir, non je ne suis pas une tapette oh ! Mais je suis un hyper actif je vous signale, vous avez déjà vu un hyper actif coincé dans un ascenseur ? Je ne suis pas du genre à m’assoir et à attendre comme un gentil petit garçon. Moi il faut que je bouge ! Que je me défoule ! Bref je commence donc à réfléchir à plusieurs solutions pour sortir d’ici. Car vous l’aurez bien deviné, il est hors de question pour moi de rester planter là et malheureusement, pour le coup Manami ne m’est pas d’une grande utilité. Elle se contente de se lever doucement et de soupirer tout en me disant.

« T’es marrant toi, mais si t’as une idée pour nous faire sortir d’ici, vas-y, je t’écoute… »

Je serre les dents ayant déjà marre de cette situation que j’aurais pu éviter si je n’avais pas la présence d’esprit d’aider Manami avec ses sacs. A croire que la bonté n’amène que des problèmes.

« Tssssss, et bien entendue s’est forcément moi qui doit réfléchir à une solution alors que c’est TOI qui a péter le panneau de contrôle j’te rappel. »

Je serre les poings et me met vaguement à réfléchir, je ne veux pas mais vraiment pas rester ici. C’est trop étroit pour se défouler. Ne trouvant pas de solution et n’étant pas d’humeur patiente, mes nerfs commencent à monter peu à peu. Ça y est, j’ai envie de me défouler. Je commence à paniquer, intérieurement, je ne veux pas rester ici. Et par instinct et aussi par coup de folie je commence à agir de façon complètement insensée.

« Je ne vois qu’une solution. »

Puis sans prévenir, je fixe la porte de l’ascenseur et y donne un grand coup de pied à la porte de l’ascenseur ce qui laisse seulement une grosse bosse sur la porte. Mais celle-ci bien entendue ne s’ouvre pas.

« On défonce la porte ! »

Sa défoule, s’est pas dangereux et ça peut marcher. Enfin je ne sais pas si ça peut marcher, mais bon fau bien que je me défoule. Je donne donc à nouveau un coup de pied à la porte laissant une autre bosse sur celle-ci tout en disant à Manami.

« En tout cas, pour moi il est hors de question que je reste la sans rien faire. »


Un gros bisous et un grand merci pour Azil, Chalotte, Haku. ,
Sven et Marie pour les avatars <3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand deux tornades sont bloqués dans un ascenseur [PV Reiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Rez-de-chaussée :: Ascenseur-