AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 442
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Une journée pas comme les autres   Lun 3 Sep - 20:27

Réveillé par un malicieux rayon de soleil qui s'était glissé sous les volets de sa chambre, Takeo s'était levé relativement tôt aujourd'hui. Si cela n'était en soi pas un problème pour le jeune homme, il faut avoué que ce matin-là, le réveil fut bien plus difficile que d'habitude. Pourquoi ? Pour le savoir, il fallait remonté deux jours plus tôt. En effet, deux jours auparavant, le jeune homme avait passé la soirée avec une personne à qui il tenait beaucoup, Manami, et les aventures et mésaventures s'enchaînèrent à un rythme tel qu'ils finirent tous les deux à bout de force la soirée. Tout cela n'eut, de plus, pas aucune conséquence car depuis deux jours, les surveillants et professeurs essayaient de mettre la main sur, selon leurs termes, "les voyous qui ont saccagés l'infirmerie". Tout cela n'arrangeait pas vraiment le jeune homme qui présentait encore quelques séquelles de cette soirée. Quelques éraflures étaient encore visible sur son visage avec notamment la présence encore prononcée du bleu qu'il avait à l'arcade. Mais qu'importe, le jeune homme arrivait à se fondre assez dans la masse d'élève pour ne pas attirer l'attention sur lui.

Après quelques longues minutes à essayer de retrouver le sommeil, Takeo avait finalement décidé de se lever. Il fit alors attention à ne pas réveillé ses colocataires et pris ses affaires avant de sortir de la chambre. Il se dirigea alors, selon son petit rituel, dans les douches masculines pour se laver. Etant seul, il en profita pour flâner un peu plus longtemps sous l'eau chaude. Tout propre, le jeune homme s'essuya alors avant d'enfiler sa tenue du jour. C'était le week-end, il pouvait donc désormais quitter l'uniforme scolaire et s'habiller selon son bon vouloir et aujourd'hui, il allait cassé un peu avec ses règles. Pas de chemise mais un pull fin à longues manche de couleur gris (like the avatar) ainsi qu'un jeans. Une sorte de version un peu plus décontracté du jeune homme, à l'image de cette journée. Du moins, c'est ce qu'il pensait.

Fin prêt, il se dirigea ensuite vers le réfectoire pour y déjeuner. Il était un peu plus de 9h déjà, oui il avait pris son temps, et la pièce commençait doucement à encaisser le flux d'élève qui se faisait de plus en plus conséquent. Heureusement pour lui, il arriva peu avant une grosse vague d'élève et ne dû pas attendre. Arriva alors ensuite le moment redouté du jeune homme, celui durant lequel il devait réfléchir à ce qu'il voulait faire. C'était toujours le même supplice, encore et encore au final. L'ennui était la plus grande hantise du jeune homme qui ne s'était pas encore réellement fait sa place au sein d'Aomori. Toutefois, une idée lui vint. Ou plutôt, une discussion de couloir, alors qu'il remontait dans sa chambre, lui donna une idée. Aller au Parc d'Attraction. Dans sa folie "mégalomanienne", le Directeur avait en effet fait érigé un parc d'attraction dans la ville pour le plaisir des élèves. D'après ce que Takeo avait pu entendre dans les couloirs, de nouvelles attractions étaient au programme et une bonne partie d'Aomori envisageait d'y aller. Suivre le troupeau était une bonne idée, mais Takeo qui n'était pas vraiment fan de ce genre d'endroit avait besoin de la compagnie d'une personne pour y aller. Il pensa alors tout de suite à une personne qui occupait bien souvent son esprit : Manami.

De retour dans la chambre, désormais vide d'élève, notre jeune héros s'était attelé à trouver son portable et une fois fait, à envoyer un texto à Manami pour lui parler de son projet. Par chance, la réponse ne tarda pas trop et fut positive, pour son plus grand plaisir. Il fixa alors un rendez-vous à Manami, lui laissant le temps pour se préparer, n'oublions pas que c'était une demoiselle. Takeo profita alors de se temps "libre" pour ranger un minimum sa chambre. Toutes les cinq minutes, il se surprenait à regarder l'heure sur son portable. Le stress montait un peu et dissimulait une joie qu'il commençait à ne plus pouvoir contenir, celle de voir Manami.

Quinze minute avant l'heure du rendez-vous, le jeune homme se mit en marche pour l'arrêt de bus. Il descendit alors les escaliers des deux étages, ne regardant pas l'infirmerie lorsqu'il passa devant et ouvrit la grande porte centrale qui donnait sur la cours. Le soleil l'aveugla tout de suite. Il faisait rudement beau aujourd'hui. Le ciel était bleu, le soleil radieux au possible et la température de plus agréable. Takeo remonta alors les manches de son léger pull. Le tissu était assez fin pour ne pas lui donner chaud mais avoir les bras couverts n'allaient pas l'aider. Tant pis pour ses règles de vie, aujourd'hui ce sera bras-nus, même si ces dernier présentaient encore quelques éraflures aussi.

Ayant traversé la grande cours, le jeune rejoignit alors l'arrêt de bus non-loin de la sortie de l'enceinte. Sur place, il sortit son portable pour regarder l'heure et remarquer qu'il avait cinq minute d'avance. C'était une avance tout à fait acceptable. Toutefois, l'attente fut longue. Non pas que Manami arriva en retard, quoi que cela nous ne le savons pas, mais parce que Takeo avait vraiment hâte de la revoir. Il regardait l'heure à tout va, relisant les derniers messages qu'il avait reçu de la part de Manami. Elle allait venir, ce n'était qu'une question de temps. Et quand elle sera là, cette journée ne sera plus comme les autres...


Dernière édition par Takeo Dokku le Dim 18 Nov - 8:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 201
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres   Mar 4 Sep - 0:20

Dans la chambre B003 du pensionnat Aomori, un réveil sonna au moment même où il affichait 7h00. Il était inhabituelle d’entendre une sonnerie pareil un samedi matin alors qu’il n’y a pas cours, mais c’était une habitude pour Manami de se lever tôt, principalement pour pouvoir éviter la horde d’élèves qui se ruent tous en même temps dans les douches ou à la cafétéria. Elle se leva doucement pour ne pas réveiller ses colocataires, prit son nécessaire de toilette et partit en direction des douches. L’heure plus que matinale lui permit de profiter d’une longue douche bien chaude dont le seul désagrément était les picotements occasionnés par les plaies qui recouvraient ses jambes. Ces petites écorchures étaient dues à une escapade nocturne avec un garçon qu’elle appréciait beaucoup et qui lui aussi avaient subi les conséquences de leur folle nuit. Sous le jet chaud qui faisait ruisseler l’eau sur son corps, elle se mit à penser à Takeo, se demandant s’il s’était remis de leur mésaventures et, plus simplement, ce qu’il faisait en ce moment même, alors qu’il était très certainement encore en train de dormir. Enfin sortie de ses pensées par l’entrée d’une tierce personne dans les douches, elle décida enfin de s’habiller. Le week-end étant enfin arrivé, elle n’était plus obligée de mettre l’uniforme scolaire et pouvait s’habiller plus librement. Ainsi elle se vêtu d’une petite robe blanche lui arrivant à mi-cuisse, avec un col en « V ».

Après quoi elle put descendre au réfectoire pour y prendre le petit déjeuné. Le directeur – un personnage des plus étranges- était fan de culture occidentale. Ainsi croissants et chocolatines étaient de mise. Manami, qui avait vécu toute sa vie au Japon, avait eu un peu de mal à s’habituée à de tel menu. Mais elle n’avait pas vraiment le choix et puis ce n’était pas mauvais. Comme presque tous les matins, elle prit un croissant avec un bol de lait et une petite tasse de café. Léger mais largement suffisant pour elle, n’étant pas une grande mangeuse. En regardant à sa montre elle remarqua qu’il était presque 8h. A cette heure-ci, quelques rares élèves matinaux commençaient déjà à arriver pour remplir leur estomac. C’était le signal pour elle qu’il était l’heure pour elle de regagner sa chambre.

Une fois revenue, elle vit que seulement deux de ses trois colocataires étaient toujours couchées les yeux paisiblement fermés dans leurs lits. Finalement elle n’était pas la seule matinale. Après un bref détour pour se brosser les dents, elle attrapa son sac à dos où elle glissa son mp4, une bouteille d’eau, un livre et son portable. Même si elle n’était pas du genre bruyante, elle n’aimait pas prendre le risque de rester dans la même pièce que des personnes qui étaient en train de dormir. Elle prit la direction de la médiathèque et malheureusement elle était obligée de passer devant l’infirmerie pour s’y rendre. Depuis deux jours, tous le personnel recherchait les responsables du saccagement de l’infirmerie. En réalité, après une soirée mouvementée et un peu rude physiquement, elle et Takeo s’étaient réfugiés là-bas pour essayer au mieux de soigner leurs blessures. Bon il était vrai qu’ils n’avaient pas laissé la salle dans le meilleur état qu’il soit, mais de là à être qualifié de voyous….. D’ailleurs elle était une des plus suspectes, car depuis la même date, elle portait un bandage à une cheville et l’infirmier ne se rappelait absolument pas de l’avoir soigné. Elle avait beau répéter sans cesse qu’elle s’était foulé la cheville en courant et que la bande venait de ses affaires personnelles, de lourds soupçons pesaient encore sur elle.

La médiathèque était divisée en deux parties : un coin bibliothèque plus ou moins calme et un coin médiathèque un peu plus bruyant en raison des nombreux loisirs que l’on pouvait s’offrir. Elle alla vers l’espace bibliothèque encore vide à cette heure et s’arrêta dans le rayon Art et Littérature. Elle adorait la lecture en tout genre mais l’étude des Oeuvres d’Art était d’autant plus excitante qu’elle pouvait en tirer des connaissances et mieux encore, s’en servir pour ses prochaines créations. Soudain, un tableau réalisé par un peintre Suisse si on croyait son nom, représentait un grand et magnifique champ de fleurs aux pétales bleus, identiques à celles que les deux étudiants avaient rapportées de leur balade deux jours plus tôt. Elle resta figée devant cette page, un tendre sourire apparaissant sur son visage tandis qu’elle se remémoré cette si belle soirée. Au bout d’un long moment, elle put enfin passer à la page suivante et finir l’étude du livre. Après quoi elle alla en chercher un autre, puis un autre et ainsi de suite. Cela faisait plusieurs heures qu’elle était là quand elle entendit un faible bruit provenant de son sac. En fouillant à l’intérieur elle s’aperçut qu’il provenait de son portable. En voyant la personne qui lui avait envoyé un message, une joie inexplicable s’empara de son corps, et ce n’était rien comparé à l’explosion de bonheur qu’elle ressentit en lisant le contenu : une invitation à un parc d’attraction. Elle répondu par l’affirmative et après un bref échange, ils convenaient un rendez-vous à l’arrêt de bus environs une heure plus tard. L’instant d’après elle rangeait la plupart des livres qu’elle avait pris, sauf le tout premier qu’elle emprunta.

Direction sa chambre. Elle était vide : ses colocataires avaient donc fini par se lever et descendre prendre leur petit-déjeuner. Elle profita d’être seule et du temps qu’elle avait devant elle pour essayer plusieurs tenues différentes, toutes contenant une jupe ou une robe. Son habitude de ne jamais mettre de pantalon ne l’avait pas lâché en arrivant ici. Au bout d’une demi-heure, après avoir essayé la moitié de sa garde-robe, elle se retrouvait en sous-vêtements devant un lit débordant de tenues en tous genres. Après réflexion, ce n’était pas en rendez-vous galant, ni un entretien d’embauche ou quoi que ce soit d’autre. S’habiller naturellement restait donc sans doute le mieux. Elle retrouva la même petite robe blanche qu’elle avait choisi le matin même et la remit. A présent il ne lui restait plus qu’à tout ranger. Elle finit juste à temps, quinze minutes avant l’heure de rendez-vous. Elle attrapa un petit sac à main blanc et y fourra un paquet de mouchoir, son porte-monnaie, son portable et inconsciemment, quelques pansements, ce qui allait peut-être bien leur servir compte tenu de la malchance qui régnait sur eux.

Ensuite elle se mit en route, suivant le chemin du pensionnat. Elle essayait de se dépêchait autant qu’elle pouvait de peur d’être en retard, mais elle gardait en tête la possibilité de se refaire mal à la cheville. En effet elle gardait toujours la bande à son pied, bien que celui-ci n’était plus enflé et ne lui faisait plus mal, il était certainement plus prudent que la garder maintenue et ne pas trop forcer dessus. Le temps se présentait parfait, un grand soleil brillant haut dans le ciel bleu. Cela promettait une merveilleuse journée. Et même s’il avait plu, même le pire orage aurait pu apparaitre, la plus grande tempête surgir, rien que le fait de savoir qu’elle allait voir Takeo suffisait à ensoleillé sa journée. Enfin, peu après être sorti de l’enceinte du pensionnat, elle aperçut l’arrêt de bus où le jeune homme attendait déjà. Elle hâta le pas jusqu’à lui et l’aborda avec un grand sourire.

« Salut Takeo ! Merci pour l’invitation, c’est…. Ca me fait très plaisir »

Elle ne savait pas trop comment réagir à présent. Elle était tellement heureuse à l’idée de le revoir qu’elle n’avait absolument pas pensé à quel genre de conversations ils pourraient avoir. Heureusement pour elle, le bus arriva au même moment ce qui les dispensa à tous les deux d’ajouter un mot. Le bus reliant le pensionnat et la ville qui y était rattaché, il était gratuit pour tous les membres du pensionnat. Elle monta suivit de son ami et put constater à quel point le véhicule était rempli. Instinctivement elle prit la main de Takeo pour ne pas le perdre de vue et se faufila pour essayer de trouver une place, en vain. Ils devraient alors rester debout en espérant que le bus ne freinerait pas trop brusquement, car Manami étant trop petite pour s’agripper aux sangles, elle n’avait aucun moyen de se tenir et s’effondrerai certainement sur le jeune homme juste à côté d’elle. Le bus se remit alors en route et la jeune fille s’aperçut qu’elle tenait toujours la main du jeune homme. Elle le lâcha précipitamment en espérant qu’il n’est pas trouvé étrange son geste, ses joues se tintant légèrement de rose. Il ne restait plus qu’à savoir quand le bus arriverait à destination car elle n’avait pas la moindre idée de quand est-ce qu’il fallait descendre. Mais peu importe, elle pouvait passer toute la journée dans ce bus, ça lui était complétement égale, du moment qu’elle était avec lui….





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 442
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres   Mar 4 Sep - 4:29

[Han... T'étais sacrément inspirée ! Mon poste passe pour rien à côté >< ! En tout cas merci, super poste à lire au petit réveil !]

Si le soleil et la météo plus qu'estival rendaient cette journée parfaite, ce n'était pas pour cela que notre jeune homme souriait. Non, c'était pour une toute autre raison, peut-être futile aux yeux des autres, mais qui lui tenait bien plus à coeur que tout le reste. Aujourd'hui, et après deux jours sans nouvelles, Takeo allait enfin pouvoir revoir Manami. Cette simple idée-là suffisait à scotché un sourire aux lèvres du jeune homme. Le programme de la journée était alors simple, et il le devait à une simple discussion de couloir qu'il avait écouté. Notre jeune héros avait décidé d'inviter son amie pour une journée au parc d'attraction. Si ce n'était pas non-plus le genre d'activité qui lui tenait à coeur, c'était finalement une bonne excuse pour sortir et passer du temps avec elle.

Suite à quelques échanges textuelles, Takeo avait convenu d'un rendez-vous avec Manami. Il devait la retrouvé à l'arrêt de bus non-loin du pensionnat. Dès cette instant, il sentit un léger stresse monter en lui, se voyant alors regarder l'heure à tout va pour ne pas arriver en retard. Il s'occupa alors du mieux qu'il pouvait décidant même de ranger sa chambre pour distraire son esprit. Lorsque l'heure du rendez-vous approcha, il se mit alors en route d'un pas rapide et sortit de l'enceinte pour attendre sa jeune amie au lieu convenu.

Il avait alors encore une légère avance. Son pas avait été rythmé par le stresse et l'avait fait arriver plus tôt que prévu mais qu'importe. Ces cinq minutes d'avances allaient rapidement s'écouler. Enfin, c'est ce que Takeo cru car finalement elles furent bien plus longue qu'il n'y pensait. On aurait cru vivre les cinq dernières minutes d'une longue journée d'école, celles qui frôlent les 17h. Dans l'attente, Takeo avait même ressorti son portable pour relire bêtement les messages qu'il avait envoyés et reçus de la part de son amie. Il retomba alors sur le premier message reçu de sa part et se remémora leur premier rendez-vous avant de se faire ramener à la réalité par une douce voix qui ne lui était pas inconnue.

Elle était là, oui ! Takeo releva le visage et rougit instinctivement face au visage d'ange de la jeune fille. Elle était belle et la robe blanche qu'elle portait la mettait bien en valeur. Le jeune homme rangea alors rapidement son portable et voulu répondre à la phrase d'ouverture lancée par Manami, mais il fut rattraper par les bruits du bus qui venait d'arriver. Tant pis, il reprendrait la parole plus tard. Pour le moment, il fallait monter dans le bus et ce dernier semblait déjà bien plein... Une fois dans le véhicule, Takeo sentit la main de Manami saisir la sienne. C'était une sensation qu'il avait oublié mais toujours aussi agréable. Il sentit alors ses joues chauffées légèrement mais qu'importe. Ils devaient désormais trouver une place où s'asseoir et cette option semblait impossible pour le moment. Finalement, ils furent contraint de rester debout, trouvant refuge dans un coin vers l'arrière du bus avant que celui-ci ne démarre. Le jeune homme sentit alors la main de sa jeune amie se dégager avant de remarquer que les joues de cette dernière étaient légèrement rosées. Il lui sourit alors et entreprit de lui répondre enfin.

- Et bien salut Manami.. et merci d'avoir accepter l'invitation... ça me fait plaisir de te voir en tout cas.

Il lui sourit alors encore de plus belle quand soudain le bus entreprit de freiner de façon brusque. Par réflexe, le jeune homme s'accrocha d'une main à la barre qui se trouvait au-dessus de lui et enlaça la jeune fille avec l'autre pour qu'elle ne tombe pas. A travers le remue-ménage fait par la foule, il se retrouva alors appuyé contre la paroi du bus, la jeune fille contre lui. Lorsque son regard recroisa alors celui de son amie, il sentit une forte gêne monter en lui. Il détourna alors légèrement son visage et répondit d'une voix tremblante.

- Ah euh... Désolé...

Il relâcha alors légèrement son étreinte autour de la demoiselle mais laissa son bras non-loin afin de pouvoir réagir une nouvelle fois en cas de bousculade. Tout cela était le résultat d'un bus bien trop rempli et le jeune homme détestait cela. Il n'appréciait déjà pas trop la foule et les espaces clos alors là... on pouvait dire qu'il était gâté. Heureusement pour lui, la simple présence de son amie lui permettait de faire abstraction de tout cela et profiter de l'instant. Quand Takeo y pensait, il se disait que si la journée commençait déjà comme cela, il pouvait s'attendre à moult surprises d'ici ce soir. N'oublions pas que les deux jeunes étaient deux victimes de leurs malchances. Un simple rendez-vous pouvait finalement virer à un stage commando dans une forêt et leurs blessures en étaient encore la preuve. Mais était-ce vraiment grave ? C'était finalement ça qui allait pimenter la journée se disait-il. Le bruit du bus était assez assourdissant. Entre les bruits du moteur et de la foule, les deux jeunes étaient comblés... Takeo décida alors de prendre la parole. Pour cela, il approcha son visage de celui de la jeune fille afin de pouvoir lui parler assez près de l'oreille pour qu'elle l'entende. Son bras se referma alors doucement contre elle afin qu'elle ne soit pas trop bousculée. Il n'haussa alors pas la voix et dit :

- Tu as passé une bonne fin de semaine dis moi ? Et tu vas mieux ?

Il la regarda alors attendant sa réponse, le visage toujours aussi souriant. Le reste du chemin fut tout aussi mouvementé que le début et Takeo avait donc gardé son bras autour d'elle. C'était peut-être un peu gênant mais ce dernier avait pu remarqué la bande encore présente au niveau de sa cheville. Il voulait donc pouvoir la ménager un peu et, sans lui demander quoi que ce soit, c'était permis ce petit rapprochement. Enfin... Le jeune homme se disait cela mais peut-être cherchait-il simplement une justification à son acte instinctif. S'il avait effectivement voulu l'aider, il n'était pas obligé de la "tenir" continuellement. Peut-être était-ce simplement car il appréciait l'avoir près de lui ? Peut-être oui mais qu'importe. Si cela dérangeait la jeune fille, elle le lui dirait... non ? Du moins, c'est ce qu'il espérait.

Le voyage dura alors une bonne vingtaine de minutes, pendant lesquels les deux amis s'échangèrent quelques mots avant de pouvoir enfin sortir de ce bus. Comme Takeo le pensait, la foule du bus se dirigeait elle aussi vers le parc car la quasi totalité du bus descendit au même arrêt. A peine sorti, le jeune homme souffla alors un peu, appréciant cette liberté retrouvée et leva les bras pour se dégourdir. Une fois cela fait, il se tourna vers Manami et l'invita alors à suivre le troupeau. Tout le monde se dirigeait dans la même direction, ils n'avaient finalement qu'à les suivre pour rejoindre le parc. C'est alors que Takeo pensa à une petite chose, ce fameux bandage encore présent à la cheville de son amie. Cela devait la déranger ? Cette journée allait la fatiguer ? Il fallait qu'il sache.

- Ca va aller avec ta cheville ? Je n'ai pas envie que tu te fasses plus mal part ma faute...

Suite à cela, il fut interpellé par les hurlements émanant du parc. Sans se rendre compte, ils se trouvaient déjà devant l'entrée. On pouvait déjà voir dépasser les montagnes-russes et voir une ribambelle de stand ça et là. Il y avait du monde. Si l'entrée bouchonnait déjà un peu, la taille de Takeo lui permettait de voir un peu plus loin et constater que le parc était bien rempli. S'il n'appréciait guère cela, comme dans le bus, il se dit qu'il n'y avait aucun stresse durant cette journée. Il regarda alors Manami du coin de l'oeil et se dit alors que tant qu'elle était là avec lui... cette journée ne pouvait qu'être bonne. Restait désormais à savoir ce que le destin leur réservait...
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 201
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres   Mar 4 Sep - 21:40

La perspective d’un samedi n’avait rien de réjouissant pour Manami qui avait prévu de passer la plus grande partie de la journée enfermée à la bibliothèque à lire des livres d’Art, en s’octroyant peut-être une pause pour aller dessiner sur le toit. Mais les prévisions avaient étaient bousculées au moment où elle reçut par message une proposition pour une sortie au Parc d’Attraction. Ce n’était pas tellement la perspective de passer une journée dans un endroit qu’elle ne connaissait absolument pas qui la réjouissait, mais la personne qui l’accompagnait. Passer un peu de temps avec lui suffisait à lui redonner le sourire et elle savait que cette journée ne serait pas comme les autres, elle serait tout simplement merveilleuse.

Après une lutte acharnée contre elle-même pour savoir quel vêtement elle allait bien pouvoir mettre, elle finit par décider de garder la même petite robe blanche qu’elle avait choisi avant d’aller à la douche. Ainsi elle avait pu partir rejoindre le lieu de rendez-vous qui était fixé à l’arrêt de bus à 11h45 où son ami l’attendait déjà. Elle le salua en le remerciant de lui avoir proposé de venir et ils n’eurent pas le temps d’en dire plus car l’autocar qui devait les amener jusqu’au parc arrivait déjà. En montant à l’intérieur elle se rendit compte qu’il était déjà bien rempli mais dans l’espoir de quand même trouver deux places assises, elle prit la main de l’étudiant pour aller voir vers le fond du bus. Malheureusement impossible d’en trouver, ils allaient devoir se contenter de rester debout. A ce moment-là, la petite blonde se rendit compte qu’elle tenait toujours la main du grand brun et se dépêcha de la lâcher, ses joues rougissant par la même occasion.

- Et bien salut Manami.. et merci d'avoir accepter l'invitation... ça me fait plaisir de te voir en tout cas.


Elle leva la tête vers Takeo qui affichait un large sourire qu’elle lui rendit. Alors qu’elle allait répondre qu’elle était ravie de pouvoir passer une après-midi en sa compagnie, le bus freina brusquement. A cause du monde présent autour d’elle, il lui était impossible de s’accrocher à une barre quelconque, étant trop petite pour parvenir à celles situées au plafond. Elle allait s’étaler en plein milieu du bus, se ridiculisant devant le jeune homme qu’elle avait eu tellement hâte de revoir. Au lieu de ça, elle sentit un bras l’entourer et se retrouva contre quelqu’un. En tournant la tête elle vit que son ami l’avait enlacé en s’accrochant à une des barres en hauteur que sa grande taille lui permettait d’atteindre. La secousse les avait fait basculer contre la vitre, et grâce à lui, elle n’était pas tombée. Lorsqu’il croisa son regard il parut gêné et détourna un peu la tête.

- Ah euh... Désolé...

Manami secoua la tête de gauche à droite. En fait elle ne voyait pas bien de quoi il pouvait bien s’excuser. Il l’avait empêché de tomber grâce à sa gentillesse et de bons réflexes, il n’allait tout de même pas le regretter, si ? Elle sentit son bras la desserrer un peu tout en restant près d’elle, certainement dans le cas où il y aurait un autre freinage un peu brusque. Elle se tourna vers lui avec un chaleureux sourire sur le visage. Ce garçon était tellement attentionné, ça changeait de tous les goujats qu’elle avait connus jusqu’à présent.

« Non au contraire, merci beaucoup »


Elle remarqua alors une chose à laquelle elle n’avait pas pensé jusqu’à maintenant : certes ils avaient vécus pas mal d’aventures tous les deux, et pas les plus simples. Mais c’était sans doute un mal pour un bien. Ce n’était que leur troisième rencontre et pourtant les deux étudiants étaient déjà assez proche l’un de l’autre. A vrai dire, qui prendrait quelqu’un dans ses bras après l’avoir vu seulement trois fois ? Peu de personne, et certainement pas nos deux aventuriers. Tout ce qui leur était arrivé avait tout de même servi à tisser un certain lien entre eux. En y réfléchissant bien, s’il devait leur arriver encore plein de surprises, et même si elle devait se retrouver blessée pour pouvoir passer du temps avec lui et renforcer ce lien, alors ça valait le coup. Enfin à condition que lui ne se retrouve pas mal en point comme la dernière fois. Elle sentit le bras se resserrer doucement autour de sa taille et en tournant la tête elle s’aperçut qu’il s’était penché à côté de son oreille.

- Tu as passé une bonne fin de semaine dis moi ? Et tu vas mieux ?


Elle appréciait tellement le sentit près d’elle, qu’elle en profita pour fermer les yeux quelques secondes, histoire de profiter de ce moment. Peu importe le foule, le bruit ou la chaleur, elle se sentait bien, tout simplement. Le bus ne freinait plus brusquement mais les passagers étaient bousculés dans tous les sens, ce qui arrangeait bien la jeune fille qui pouvait ainsi rester un peu plus longtemps dans les bras de l’étudiant. Elle ouvrit soudain les yeux pensant qu’il attendait toujours sa réponse et qu’il serait peut-être temps de lui donner. Elle se tourna légèrement vers lui en rendant le même sourire qu’il affichait.

« Une fin de semaine fatigante mais ça va. Oui oui je me suis remise de toutes mes blessures. Euh…. Et, et toi ?..... »


Son regard se posa sur les bras dénudé du jeune homme, encore marqué ici et là par les plaies datant qu’il y a à peine deux jours. L’expression de son visage s’attrista légèrement, se sentant fautive. Au moins, il pouvait marcher et avait l’air assez en forme, ce qui la rassura un peu. L’avantage d’aller au Parc d’Attraction c’est qu’il y avait peu de chance qu’ils se blessent autant que la dernière fois. Tout ce qu’il pouvait leur arriver c’était de s’ouvrir un doigt en se piquant avec le bâton de la barbe à papa, ou quelque chose du même genre. Enfin techniquement, parce qu’avec ces deux aventuriers du dimanche et leur malchance, tout pouvait arriver. Surtout quand on connait le contrôle hasardeux des pouvoirs de Manami.

Le bus arriva enfin à destination et l’étudiante fut surprise de voir que beaucoup de passagers descendaient au même endroit. En y réfléchissant bien c’était normal, tout le monde voulait profiter de cette belle journée pour aller passer un bon moment dans le parc d’attraction. A peine descendu du bus, Takeo s’étira les bras en l’air visiblement content d’avoir fini le trajet. C’était tout à fait compréhensible, après la chaleur étouffante du véhicule due principalement à la foule, cela faisait le plus grand bien de pouvoir respirer un peu. Il l’invita ensuite à suivre la foule, ce qu’ils firent dès l’instant d’après. Pour trouver l’entrée du parc ce n’était pas bien difficile, il suffisait de se fondre dans la masse et de se laisser porter par le flot des visiteurs.

- Ca va aller avec ta cheville ? Je n'ai pas envie que tu te fasses plus mal part ma faute...


Elle baissa la tête vers ses pieds en continuant de marcher. Elle avait totalement oublié qu’elle portait encore ce bandage. Sa cheville n’était plus du tout enflée mais par précaution, elle l’avait gardé pour ne pas aggraver les choses. En fait dès le lendemain elle ne sentait presque plus rien, mais la douleur était revenu quand elle avait essayé de courir un peu.

« Si on ne s’engage pas dans une course à travers la forêt je pense que ça devrait aller »


Elle finit sa phrase avec un petit sourire en se remémorant la course poursuite qui lui avait causé cette blessure. En regardant autour d’elle, elle s’aperçut qu’ils avaient déjà atteint l’entrée du parc. On pouvait voir quelques manèges dominer la hauteur du ciel et la foule se faisait de plus en plus dense. Heureusement elle remarqua un petit coin sur la droite où il y avait beaucoup moins de monde. Le bruit était si fort qu’elle ne pouvait pas le faire remarque à son ami. Elle lui prit alors la main, pensant que c’était aussi le meilleur moyen pour ne pas se perdre dans la foule, et l’entraina vers là coin où il y avait moins de monde. Juste à côté de ce petit passage, un présentoir proposait des petits dépliants. Elle en attrapa un par curiosité et le déplia sans lâcher la main de Takeo. C’était un plan qui représentait l’intégralité du Parc, tous les manèges, tous les stands, tous les magasins, tous les bars etc. Elle s’approcha de l’étudiant et se colla un peu à lui à cause du bruit et de la foule, en lui montrant ce qu’elle avait trouvé avec un grand sourire, étant si heureuse de pouvoir être avec lui.

« Alors, on commence par quoi ? »





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 442
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres   Mer 5 Sep - 21:22

Ce troisième rendez-vous, ou cette nouvelle aventure avec nos deux lurons, avait commencé sur les chapeaux de roues. En effet, à peine furent-il de nouveau ensemble qu'ils durent monter dans le bus qui venait d'arriver. Dedans, c'était un peu la folie. Il y avait un monde monstre et s'asseoir n'était même pas une option. Se glissant entre les personnes en se tenant par la main, les deux jeunes avaient rejoint l'arrière du bus avant que le véhicule reprenne la route. Ils eurent alors un petit moment pour discuter mais furent rapidement rappelés à l'ordre au premier freinage du bus. Instinctivement, le jeune homme avait attiré Manami vers lui pour l'empêcher de tomber. Collé l'un à l'autre, Takeo commença alors à s'excuser. Par chance, la jeune fille ne fut pas gêné de ce rapprochement soudain et le remercia même de son acte. Lorsque la route fut reprise, Takeo en profita pour reprendre la discussion avec son ami. Le brouhaha incessant du bus l'avant obligé à se rapprocher et il avait donc resserrer doucement son bras pour approcher sa bouche de l'oreille de son amie. Il n'eut alors pas besoin d'hausser la voix et se contenta de lui posa une question simple au sujet de cette fin de semaine. Elle allait mieux, malgré la fatigue dont elle avait parlé et cela suffisait alors à faire plaisir au jeune homme.

Vint alors le "célèbre" et connu "et toi ?". Le jeune homme, restant assez proche de son amie reprit alors la parole.

- Quelques crampes mais je me suis bien remis !

Il conclu alors cette réponse sur un léger sourire, exprimant une nouvelle fois que tout allait bien donc. A vrai dire, il avait un peu mal partout en fait. Ce n'était pas les écorchures qui lui faisaient mal mais plutôt une certaine fatigue corporelle. Durant leur dernier rendez-vous, c'était surtout l'utilisation répétée de son pouvoir qui l'avait mis mal au point. Dans ces souvenirs, cela devait être la soirée où son pouvoir avait été le plus mis à contribution. Ce contre-coup était donc compréhensible. Toutefois, Manami n'avait pas besoin d'apprendre tout ça pour s'inquiéter. Il allait suffisamment bien pour passer une journée au parc et surtout... pour passer une journée avec elle. Il ne cherchait plus à se justifier, il aimait la présence de Manami et n'allait pas se priver de passer du temps avec elle s'il le pouvait et, bien évidemment, si elle le voulait aussi. Chaque instant passé avec elle était meilleur que le précédent... Passer une journée avec elle était simplement magnifique.

Arrivé en au parc, les deux jeunes descendirent alors du bus et le jeune homme en profita pour s'étirer un peu. C'était pas trop tôt d'avoir un peu d'air frais... Ce bus commençait à être réellement étouffant... Avec un beau temps pareil, il était finalement normal qu'autant de monde sorte, mais était-il normal qu'autant de monde vienne au parc ? Et oui, ce dernier fourmillait de toute part. En même temps, Takeo aurait pu s'en douter vu que c'est justement la foule quittant Aomori qui lui avait donner cette idée. Mais qu'importe. Suivant alors le troupeau, notre jeune héros s'attarda sur le petit bandage que Manami présentait encore au niveau de sa cheville blessée il y a deux jours. Inquiet que cela ne pose problème à la demoiselle, il la questionna à ce sujet et cette dernière répondit en faisant référence à une certaine course-poursuite effectuée dans les bois à leur dernier rendez-vous. Face à cela, le jeune homme ne pu empêcher un petit rire de s'échapper et répondit alors.

- Je ne parlerai pas trop vite... La journée ne fait que commencer et nous connaissant... Je pense que l'on va avoir des surprises.

Il répondit alors sur le ton de la rigolade. Quoi qu'il arrive finalement, il était avec elle et cela suffirait à ce que l'instant reste agréable. Au fond, il avait bien fini une soirée en charpie à l'infirmerie et l'avait apprécier plus que toutes les autres qu'il avait vécu à Aomori. Pourquoi ? Par la simple présence de Manami. Il était prêt à vivre n'importe quoi finalement. Sa seule peur était celle que celle-ci se blesse. Voir le bandage qu'elle avait au pied le gênait déjà un peu alors imaginer qu'elle puisse se faire encore plus mal... Non, il ne fallait pas penser ça.

Sans vraiment se rendre compte, les deux jeunes entrèrent rapidement dans le parc. Ils n'eurent pas le temps de faire deux pas avant que le bruit du parc gagne leur oreille. Manami prit alors la main du jeune homme qui essayait d'observer le parc de sa hauteur. Il se laissa alors guider par son amie, faufilant entre les personnes marchant ça et là, et s'arrêta avec elle dans un coin un peu libéré de la foule. Elle prit alors un plan du parc et le déplia devant le jeune homme. Dans un sourire des plus agréables, elle lui demanda alors ce qu'il voulait faire. Le jeune homme prit alors un léger air pensif et regarda le plan que la jeune fille tenait d'une main. Il essaya premièrement de repérer leur position et une fois chose faite, il la pointa du doigt. Il regarda ensuite les alentours sur le plan, puis en vrai et vit ce qu'il cherchait : la maison hantée ! Il montra alors la destination en la pointant du doigt et dit alors :

- On va voir la maison hantée ? J'ai toujours trouvé ça très drôle... Enfin, comme tu veux hein.

Il lui sourit alors attendant une réponse qui fut finalement plutôt positive. Le jeune homme esquissa alors un large sourire, semblable à celui d'un enfant. Il attendit alors ensuite que la jeune demoiselle finisse de replier la carte et se mit en route. Sans réellement se rendre compte, il n'avait pas lâché la main de sa jeune amie et avait même exercer une légère pression dessus, afin de ne pas la lâcher. Il la guida alors à son tour à travers la foule et après quelques minutes, il arrivèrent devant la maison hantée. Depuis tout jeune, Takeo aimait les maisons hantées. C'était peut-être idiot, mais son esprit rationnel, malgré les 1001 légendes que le Japon proposait, rendait tout ce qu'il voyait drôle et non pas effrayant. De ce fait, il appréciait toujours faire au moins une fois le tour d'une maison hantée et aujourd'hui, il allait pouvoir le faire accompagner. C'est alors qu'une idée lui vint. S'imaginant déjà la situation, il ne pu s'empêcher d'étouffé un rire avant de se retourner en espérant qu'elle n'ait rien vu.

- Alors... On rentre ?

Le jeune homme avait tenté de paraître normal mais ressemblait bien plus à un enfant tout émoustillé qu'à autre chose. Elle allait probablement se douter de quelques choses et cela allait rendre cette petite surprise que plus drôle. Tout en la tenant encore de la main, le jeune homme ouvrit la grande porte de la maison et rentra dedans. A l'ouverture de la porte, on pouvait déjà entendre de nombreux cris en tout genre. Le jeune homme esquissa alors un sourire... quasi machiavélique. Il s'avança alors dedans, se retournant vers la jeune fille pour lui afficher une mine rassurante, et reprit le pas. La maison hantée était une sorte de promenade. Un chemin les faisait alors passer à tout les étages pour finalement ressortir de l'autre côté. Il ne fallut alors pas beaucoup de pas aux deux jeunes pour que la première marionnette articulée sorte d'un placard faisant même sursauter le jeune homme sur le coup. Ils avancèrent alors encore un peu et se retrouvèrent dans une pièce un peu plus grande, plongé dans le noir avec comme seule lumière celle du bas de porte de la pièce suivante. L'air état humide et on pouvait entendre toute sorte de bruit effrayant avant de sentir des légers courants d'air. Takeo lâcha alors la main de Manami... et... fit semblant de vouloir éternuer.

- Oh non... Non ! Manamiiii !

Il fit ensuite semblant d'éternuer et se téléporta. C'était finalement un accident plausible et Manami devait certainement penser que s'en était un. Mais bien évidemment, cela était un coup monté du jeune homme qui avait décidé de jouer un vilain tour à sa compagne. Il la fit alors poireauter quelques secondes, peut-être une dizaine et se retéléporta au même endroit. Lorsqu'il repéra la jeune fille à ses bruits, il s'approcha alors doucement et posa ses mains de chaque côté de son bassin, étant dans son dos et dit.

- Bouh !

Un rire arriva tout de suite aux lèvres du jeune homme. Elle allait probablement avoir bien peur... Takeo espérait quand même aussi qu'elle ne lui en veuille pas trop... Mais pour le moment, restait à voir sa réaction !
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 201
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Une merveilleuse journée ♥   Ven 7 Sep - 17:45

Quel est le plus beau jour de votre vie ? Pour beaucoup, il s’agit du jour de leur mariage –notamment pour les filles- ou encore la naissance de leur enfant. Mais bon à 18 ans on n’a rien de tout ça. Alors dans ce cas-là, ça peut être l’obtention d’un diplôme ou même un amour fou partagé. Mais Manami n’avait rien de tout ça encore une fois et le seul jour qu’elle pouvait peut-être considérer comme le plus beau de sa vie était le jour où elle avait quitté son orphelinat pour venir à Aomori, et encore, il vaut avouer que ça avait été une journée plutôt éprouvante pour ses nerfs. Finalement, si on lui posait la question, elle changerait certainement de sujet après un petit moment de réflexion durant lequel elle se serait aperçut qu’aucune journée de sa vie ne pourra être qualifié de meilleure que les autres. Enfin, ça s’était avant deux évènements biens précis. Tout d’abord, la nuit qu’elle avait passée avec Takeo, celle où ils avaient fait presque tout le tour du pensionnat, arrivait en tête de liste pour les meilleures journées de sa vie. Le second évènement était en train de se dérouler à cet instant même, il s’agissait bien sûr de la journée au parc d’attraction, toujours en sa compagnie. Avec un peu de chance, cette journée ne serait pas comme les autres…

Les deux étudiants avaient profité du trajet dans le bus pour échanger quelques mots, notamment concernant les « quelques » blessures qu’ils s’étaient fait lors de leur dernière rencontre. La jeune fille avait la plupart de ses blessures guéries avec juste une cheville un peu fragile. Le jeune homme en revanche lui avait affirmé qu’il n’avait que quelques crampes, mais dans l’ensemble il s’était remis. Apprendre cette nouvelle rassura vraiment Manami qui avait passé pas mal de temps à s’inquiéter pour lui. En même temps il faut avouer que lorsqu’elle l’avait quitté le jeudi soir, il était vraiment mal en point. Il ne restait plus qu’à espérer que malgré les nombreuses autres aventures qu’ils allaient certainement vivre ensemble, il n’allait plus se blesser de la sorte.

Mais il semblerait qu’elle n’était la seule à être préoccupée par la santé de la personne qui l’accompagnait. Takeo avait remarqué qu’elle portait toujours son bandage à la cheville bien que celle-ci soit beaucoup moins enflée, et il la questionna à ce sujet. Il était adorable de remarquer qu’il s’inquiétait toujours autant pour les autres alors que lui-même avait subi les lourdes conséquences de l’utilisation quelque peu abusive de son pouvoir. Elle lui répondit tout simplement qu’elle ne risquait pas grand-chose tant qu’ils ne s’aventuraient pas dans une forêt. Et vu qu’il n’y avait aucune forêt ou bois dans un Parc d’Attraction, ils n’avaient pas de soucis à se faire, du moins en théorie.

- Je ne parlerai pas trop vite... La journée ne fait que commencer et nous connaissant... Je pense que l'on va avoir des surprises.

Bien qu’il avait opté pour un ton de rigolade, il n’avait pas tort pour autant. Après tout, leur première rencontre avait eu lieu dans les douches des filles par un pur hasard, et la seconde s’était fini par un petit tour à l’infirmerie alors qu’ils auraient dû passer une simple soirée sur le toit du pensionnat, alors dans un parc d’attraction, les possibilités pour vivre des aventures palpitantes étaient multiples. Elle hocha la tête en guise de réponse, étant tout à fait d’accord avec lui. Après quoi ils étaient entrés dans le Parc, main dans la main, et la petite blonde avait même trouvé un dépliant qui représentait l’intégralité des manèges, ce qui leur serait surement très utile pour ne pas se perdre mais aussi pour savoir où aller. Le pire serait qu’ils se séparent à cause de la foule et qu’ils se perdent tous les deux, sans possibilité de se retrouver. Passé une journée au Parc d’Attraction sans Takeo, ça ne rimait à rien. Autant rester à la bibliothèque à regarder des livres. Mais elle n’allait pas le laisser s’éloigner et tant qu’ils se tenaient la main, ils ne pourraient pas être séparés.

Elle avait donc déplié le plan devant eux, en se rapprochant de lui à cause de la foule –du moins c’est l’excuse qu’elle se servait- et lui avait demandait par quelle attraction il voulait commencer. Grâce au plan ils allaient pouvoir se rendre n’importe où sans autre difficulté que la foule qui les empêcherait d’avancer. Le Parc était vraiment immense, et les manèges et autres attraction étaient nombreux : le fameux Grand Huit que l’on voyait dépassé depuis l’arrêt de bus, des auto-tamponneuses pour petits et grands, la Maison Hantée qui n’était pas loin, la Grande roue installée au fond au Parc, le bateau pirate de Pirate des Caraïbes pas très loin non plus, et les plus classiques comme le Labyrinthe ou la Maison des Glaces. Le jeune homme posa un doigt de sa main libre sur le plan et l’étudiante compris qu’il indiquait leur position actuelle. Puis, alors qu’elle continuait d’observer le plan il déplaça son doigt d’un ou deux centimètres avant de prendre la parole

- On va voir la maison hantée ? J'ai toujours trouvé ça très drôle... Enfin, comme tu veux hein.

Elle leva la tête vers lui et en voyant son sourire, elle hocha la tête. La jeune fille n’était jamais allée dans une Maison Hantée –tout comme c’était la première fois qu’elle entrait dans une Parc d’Attraction- mais elle tenait à faire plaisir à son ami. Après tout, elle lui avait promis sur le toit, de lui créer des souvenirs heureux avec lui, et elle comptait bien tenait sa promesse. Et elle ne regretta pas d’avoir accepté lorsqu’elle vit le grand sourire qu’il affichait, ce qui lui faisait un peu ressembler à un enfant. En réalité, derrière ses airs sûrs d’elle, elle était du genre assez peureuse. Mais à l’orphelinat, quand elle devait aider les enfants plus jeunes qu’elle et les amener dans des endroits pas très rassurant, elle avait pris l’habitude de ne pas montrer sa peur et d’avoir l’air rassurante, bien qu’elle-même n’était jamais rassuré par les histoires d’horreur et tout le reste.

Elle replia alors la carte et ils se mirent tous les deux en route en direction de la Maison Hantée. Sur le chemin, elle sentit une petite pression sur sa main et en regardant elle vit que celle de l’étudiant se resserrait doucement sur la sien, ce qui la fit sourire immédiatement. Ils arrivèrent devant la Maison Hantée, s’arrêtant légèrement pour attendre leur tour afin de rentrer.

- Alors... On rentre ?

Il avait l’air tellement excité à l’idée de rentrer à l’intérieur qu’elle se demanda brièvement si ce ne cachait pas quelque chose. Peut-être qu’il avait tout simplement de bon souvenirs dans une maison hanté comme celle-ci. Il ouvrit alors la porte et différents cris parvinrent jusqu’à leurs oreilles, faisant frissonner la jeune fille qui fit son possible pour ne pas montrer qu’elle avait déjà peur. Il n’y avait pas beaucoup de choses qui pouvaient l’effrayer, elle n’avait pas peur des araignées ou des momies qui pourraient surgir de nulle part, mais c’est plutôt les choses qu’elle ne voyait pas qui l’inquiétait. En effet, quel meilleur endroit pour dissimuler des choses bizarres qu’un lieu où tout ce qui est étrange devient normal ? En avançant un peu dans la première pièce une marionnette articulée les fit sursauter tous les deux. Le reste de la première salle fut assez calme et ils entrèrent dans la deuxième. Elle était beaucoup plus grande et surtout sans aucun éclairage à part la faible lumière qui s’échappait du bas de la porte suivante. De petits courants d’air se faisaient sentir et Manami fit un pas en avant vers la porte quand elle sentit la main de Takeo lâcher la sienne. Elle se retourna alors brusquement vers lui pour comprendre ce qu’il se passait

- Oh non... Non ! Manamiiii !

Il éternua et elle s’approcha de lui pour l’attraper par le bras mais trop tard, il avait déjà disparu. Elle se souvenait qu’il lui avait expliqué lors de leur première rencontre que lorsqu’il éternuait, son pouvoir s’enclenchait presque automatiquement, le téléportant contre la volonté. A cet instant, il pouvait être n’importe où, aussi bien dans le Parc, comme au pensionnat, ou même dans une des nombreuses villes qu’il avait visité. Il était peut-être même tombé dans un mauvais endroit. Commençant doucement à sentir la panique en elle, plus par inquiétude pour son compagnon que de se savoir seule ici, elle tournait la tête dans tous les sens en murmurant le nom de son ami. Après un court instant qui lui avait semblait être des heures, elle sentit ce qui semblait être deux mains se poser sur son bassin.

- Bouh !

Elle poussa un petit cri étouffé, se retourna et recula en même temps, manquant de peu de tomber par la même occasion. Face à elle, au lieu du zombie qu’elle s’attendait à voir, Takeo se tenait debout en riant. Il lui fallut une bonne dizaine de secondes pour comprendre le tour qu’il venait de lui jouer et une autre dizaine pour savoir si elle était furieuse contre lui ou heureuse de le savoir sain et sauf. Finalement, elle se sentait beaucoup rassurée qu’en colère, même s’il n’y avait pas vraiment de raison puisqu’il n’avait pas réellement disparu. Dans un élan de soulagement, elle se précipita vers lui, l’enlaçant en passant les bras autour de son cou, étant obligé de se mettre sur la pointe des pieds pour réussir. Sans savoir pourquoi, elle parla d’une voix étonnamment douce.

« Imbécile…. Je me suis inquiétée pour toi…. »

Elle prit enfin conscience de ce qu’elle était en train de faire et le relâcha en reculant précipitamment. Ses joues étaient devenues brûlante en quelques secondes et elle préférait ne pas croiser son regard avec celui du jeune homme, ayant peur de sa réaction face à cet acte peu prévisible. Sans dire un mot elle avança vers la porte et entra dans la pièce suivante, tout en faisant attention qu’il la suivait bien. Cette salle était fraiche et humide, on pouvait même entendre de l’eau couler un peu plus loin. En regardant plus attentivement les murs, elle remarqua qu’ils ressemblaient à s’y méprendre à ceux d’une grotte. Elle se demanda alors si cette Maison Hantée n’avait pas été fabriqué grâce aux pouvoirs des dirigeants du Parc ou quelque chose dans le même genre.

Ils continuèrent alors d’avancer dans cette étrange pièce, de temps en temps ponctué par l’apparition d’une ou deux bêtes traversant devant eux. Ils arrivèrent alors à la pièce suivante qui était un long couloir peu éclairé en raison des lumières qui clignotaient faiblement. Elle n’était jamais entrée dans un manoir et elle était sûre que les couloirs devaient ressembler à celui-ci, avec des portraits accrochés aux murs, quelques armures se dressant dans les coins. A la seule différence que, dans un manoir, il n’y avait certainement pas autant d’objets laissés à l’abandon sur le sol. Il y avait de tout : une seule chaussure de femme, une sacoche d’homme d’affaire, une couverture de nourrisson, etc. Avec les cris qu’ils pouvaient entendre à l’autre bout du couloir, la scène semblait sortir tout droit d’un film d’horreur ou un roman policier.

C’était peut-être stupide, mais la petite blonde commençait à avoir vraiment peur. Elle ne l’avait pas remarqué mais elle avait doucement commencé à trembler en serrant ses poings pour cacher au mieux sa peur. Elle n’avait qu’une seule envie, sauter dans les bras de son ami pour se sentir en sécurité contre lui. Mais peut-être n’avait-il déjà pas apprécié qu’elle lui saute au cou de cette façon, alors elle s’osait même plus lui prendre la main, même si elle en mourrait d’envie. Arrivé face à la prochaine porte, elle s’arrêta et se tourna légèrement vers toujours sans oser croiser son regard.

« C’est la dernière pièce… Non ? »






Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 442
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Une journée plus que magnifique =p   Dim 9 Sep - 9:54

C'est assez gore désolé xD

Le bonheur est une chose complètement subjective que chaque individu ressent dans un moment particulier. Pour certain, cela peut-être simple comme recevoir une bonne note, manger un bon plat tandis que d'autres requièrent des éléments plus complexes. Takeo faisait certainement partie de la première catégorie d'individu, se suffisant alors de peu exprimer un bonheur sans égale. En effet, si Takeo avait, aujourd’hui, un sourire sincère accroché aux lèvres, ce n'était pas à cause de la météo, ce n'était pas à cause du Parc... c'était à cause d'une simple personne : Manami. A son cœur, elle représentait beaucoup plus, un plus que même lui ne pouvait décrire. La voir lui donnait chaud au cœur, l'avoir près de lui le rassurait, la sentir contre lui l'enivrait... Si cette situation pouvait paraître confuse, Takeo ne désirait pas chercher à comprendre. Il ne voulait changer quoi que se soit à ce lien qui s'était solidement tisser entre eux.

C'est alors qu'après un voyage plus mouvementé que long que lui et Manami arrivèrent enfin au parc d'attraction. La foule y était dense. Il faut dire qu'un soleil pareil imposait quasiment à tout le monde de sortir pour en profiter. Sur place, ils commencèrent alors d'abord par trouver un petit refuge, un coin où le calme pouvait prendre place. C'est alors mains dans la main qu'ils s'y dirigèrent avant de décider de la première étape de cette journée. Takeo proposa alors de visité la maison hantée du parc. Si ce genre d'attraction le faisait bien rire, ce n'était pas innocemment que le jeune homme avait proposé cette première attraction. D'une humeur joueuse, Takeo avait déjà mis sur pied un petit plan pour se jouer de son amie. Ce fut alors exciter comme un enfant qu'il se dirigea, tout en guidant Manami par la main, jusqu'à la maison hantée. Il tenta de cacher au mieux le plan qu'il concoctait mais son excitation devait bien se faire sentir. Manami parut alors quelques peu méfiantes mais ne put réellement dire ou faire quelques choses. Ils entrèrent alors tous les deux et l'aventure commença. La maison hantée était une attraction assez simple, il fallait tout simplement suivre un chemin et passer de pièce en pièce. Chacune d'entre elle avait une atmosphère. La première salle fut dédié aux marionnettes et poupées possédées. Le jeune homme fut lui-même surpris lorsqu'une marionnette sortit d'une armoire en criant. La salle suivante était plongé dans le noir, humide... On pouvait aisément se croire dans une cave. C'était l'endroit parfait pour son plan.. Qu'en était-il ? Simplement de faire peur à Manami. Comment ? Cela allait être bien simple. Le jeune homme orchestra alors un faux éternuement et joua la victime en se téléportant. Il savait que la demoiselle allait s'imaginer que c'était accidentel car à leur deuxième rendez-vous, il avait expliqué cette perte de contrôle. Il se téléporta alors en dehors de la maison et fut aveuglé par la lumière du soleil qui faisait un contraste monstre avec la pièce. Il se frotta les yeux et après quelques secondes, il retourna dans la fameuse pièce à l'aide d'une nouvelle téléportation.

De retour dans la pièce sombre, il entendit alors la voix de la jeune fille qui appelait discrètement après lui. Il se faufila alors dans le noir pour se diriger derrière elle et, tout en la saisissant au niveau de la taille, lui faire peur. Elle fit alors un cri étouffé alors que lui rigola et dû attendre quelques secondes avant de reprendre son calme. C'est alors qu'elle se précipita sur lui pour l'enlacer au niveau du cou. Elle approcha son visage de son oreille et d'une voix douce le traita d'imbécile suite à ses inquiétudes. C'était la première fois qu'il l'entendait avec une voix pareille. C'était quelques choses d'agréable, de réconfortant qui le fit frissonner de toute part. C'était peut-être aussi cette nouvelle proximité qui rendait cela si étrange. Même si cela ne le dérangeait aucunement, il faut avouer que cette situation était quelques peu embarrassante mais elle ne le fut pas longtemps. En effet, la jeune fille se détacha très rapidement de son ami, paraissant tout autant gênée que lui, et évita son regard. Takeo se frotta alors la tête, encore ce tic et dit d'une voix gêné.

- Désolé, je voulais pas t'inquiété....

Après ce petite interlude, ils se remirent alors en route. Manami était légèrement en avant et ne semblait pas vouloir croiser le regard du jeune homme. Ce dernier ne savait pas trop pourquoi elle agissait de la sorte... Etait-ce par gêne ? Parce qu'elle lui en voulait... Il aurait voulu lui prendre le bras, l'arrêter, la regarder et s'excuser pleinement afin que les choses soient claires. Mais il n'osa rien faire de tout cela et se contenta de la suivre en silence, espérant tout de même que tout ceci n'était dû qu'à la gêne occasionnée par ce "câlin". Ils traversèrent alors une salle s'apparentant à une grotte. Le jeune homme sursauta alors même à deux reprises lorsque deux automates sortirent de l'obscurité pour leur faire peur. S'en suivit alors un long couloir... L'un de ceux que l'on voit dans les films d'horreur, ceux des manoirs. Il était long, fin et tapisser d'un long tapis rouge sang sur le sol. Quelques tableaux jonchaient les murs exposant des portraits plus effrayants les un que les autres. Sur le chemin, ils aperçurent alors un chaussure de femme, une mallette ainsi qu'une couverture de nourrisson. C'est alors qu'ils entendirent les cris d'un bébé puis ceux d'une femme hurlant à l'agonie. Le couleur s'allumait et s'éteignait de façon saccadés et des bruits de tonnerres reconnaît. Takeo devait l'admettre... Cette maison hantée était plutôt bien foutue. Il leur restait alors plus qu'une salle à traverser, celle d'où venait les bruits. Ils arrivèrent alors devant la dernière porte et la jeune fille s'arrêta. Elle ne croisa pas son regard et lui demanda alors si c'était bien la dernière salle. Cela en avait tout l'air. Il répondit alors sur un ton rassurant.

- Oui je pense, tu es prête ?

Il lui prit alors la main et la serra doucement avant de passer devant elle et prendre la poignet dans sa main. Il se tourna vers Manami, essayant de capter son regard et dit tout en souriant.

- C'est parti aller !

Il ouvrit alors la porte et tout en tenant la main de son amie, s'avança dans la pièce. C'était une sorte de chambre d'hôtel, sortit tout droit d'un film d'horreur. On sentait l'inspiration de films tels que Shining ou Psycho encore. Il y avait peu de lumière, juste une lampe de chevet qui éclairait la suite. Le lit était défait et immaculé de sang. Takeo s'avança alors et tomba sur un petit salon sur lequel un faux cadavre gisait les tripes à l'air. Il se retourna alors, cachant la scène à Manami avec sa main et lâchant un petit "oh c'est gore". Il se retourna alors, retirant sa main pour qu'elle puisse aussi voir à son tour et regarda la scène. C'était foutrement bien fait. C'est alors qu'un bruit retentit, faisant légèrement sursauté le jeune homme qui tint alors la main de la jeune fille. Malgré la surprise, il ne la serra pas trop, mais elle dû sentir le sursaut du jeune homme. Le bruit émanait de la pièce juste à côté. Cela semblait être une sorte de salle de bain et on pouvait lire la mention "Sortie" sur le cadre de la porte. Takeo s'avança alors et pénétra dans la pièce. Il y avait du faux sang un peu partout et lorsqu'il se retourna vers la baignoire, elle était rempli d'une liquide rouge, supposé être du sang probablement et le corps du bébé flottait. Cette dernière scène était franchement gore. Mais tout ne s'arrêta pas là... Alors qu'ils allaient partir par la petite porte situé plus loin, un homme jaillit de derrière la porte d'entrée, un couteau à la main. Pris de peur, et oui, Takeo eu un réflexe défensif des plus détonant et se téléporta alors avec Manami. Il réapparurent alors à l'entrée de la maison hantée, dehors, le soleil les aveuglant. Takeo se cacha de la lumière, reprenant ses esprits après cette téléportation et rit un petit coup.

- Et ben... Moi qui faisait le malin, je suis celui qui a eu le plus peur à voir ! Désolé de nous avoir ramener ici...

Il ponctua alors sa fin de phrase avec une légère gêne à laquelle son habituelle tic s'ajouta. Remarquant qu'ils étaient alors désormais dehors, il relâcha la main de la jeune fille avant que ses joues ne rougissent légèrement et détourna le regard. Finalement, chacun son tour au fond... Il resta silencieux un court instant, laissant Manami reprendre aussi ses esprits et demanda alors ensuite.

- Bon et maintenant, tu veux faire quoi ? Il regarda l'heure sur une horloge et remarqua qu'il était passé midi. Tu veux mangé quelques choses ?
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 201
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Et si ce jour restait gravé à jamais dans nos mémoires ?   Lun 10 Sep - 2:12

Toujours plus long... Désolée xD

Si le fait de voir, de parler, ou même de penser à quelqu’un vous rend instantanément heureux, peut-on dire que cette personne contribue à notre bonheur ? Si c’est le cas, il était clair que Takeo était un élément important dans la réalisation du bonheur de notre jeune fille. « Je veux des souvenir plein la tête, un sourire ineffaçable, une overdose de bonheur, et tes bras en guise de couvertures » C’était ce que ressentait l’étudiante pour son ami et même si ce n’était peut-être pas vraiment normal, elle ne voulait pas chercher à savoir la raison de ce sentiment. Tout ce qui lui importait c’était de profiter de chacun des précieux moments qu’elle passait en sa compagnie. Et pour rester avec lui, il n’y avait aucune condition. Tant pis pour la foule à laquelle elle déteste se mêler, tant pis pour le bruit qu’elle ne supporte pas d’ordinaire, tant pis pour la chaleur étouffante. Elle était même prête à affronter la Maison Hantée pour rester avec lui et surtout lui faire plaisir. Car s’il y avait une chose qu’elle appréciait plus que d’être à ses côtés, c’était d’être à ses côtés et de voir un sourire sur son visage.

Enfin ça dépend des circonstances tout de même. Si elle avait aimé le sourire faisant penser à un enfant qui réalise un rêve lorsqu’ils étaient entrés dans la maison hantée bien qu’elle n’était pas vraiment rassurée, elle n’avait pas vraiment eu la même réaction face au sourire qu’il lui avait fait après sa petite blague, qui consistait à lui faire croire à une téléportation accidentelle puis à réapparaitre dans son dos pour lui faire peur. Mais sans doute cette réaction était dû au fait qu’elle avait eu vraiment peur pour lui s’imaginant de suite les pires choses. Par conséquent, lorsqu’il était réapparu en riant, le sourire aux lèvres, elle n’avait ni sourit ni rigolé. En fait, sa réaction avait été beaucoup plus étrange que ça. Elle lui avait littéralement sauté au cou, l’enlaçant doucement en lui disant qu’elle s’était inquiétée pour lui. Oui, elle s’était permis d’enlacer un garçon qu’elle connaissait depuis à peine une semaine. Certes ce n’était pas la première, étant donné qu’elle l’avait déjà pris dans ses bras sur le toit. Ou bien même, elle s’était déjà retrouvée à moitié nue, vêtue d’une simple serviette de bain- contre lui au cours de leur première rencontre. Mais là, allez savoir pourquoi, c’était bien différent de tout le reste. Bien évidemment, elle s’était très vite reculée pour lâcher son camarade, ses joues fumant sous l’effet de la gêne. Il s’excusa d’une voix gênée, certainement troublé par cet acte imprévisible.

Ils poursuivirent alors le chemin de la maison hantée, la jeune fille légèrement devant, marchant un peu vite sous l’effet de la gêne. Alors que leurs mains ne s’étaient pas quittées depuis l’instant où ils étaient rentrés dans le parc d’attraction, ils marchaient maintenant sans ce « petit » détail qui avait pourtant tant de valeur à ses yeux. Elle n’aurait pu dire ce qui était le plus angoissant à ce moment précis : traverser ce long couloir ressemblant à la mise en garde d’une terrible scène d’horreur, ou cette gêne qui s’était installée entre eux en l’espace d’à peine une minute. Alors que le stress était à son paroxysme et qu’elle essayait du mieux qu’elle pouvait de rassembler tout son courage –ou plutôt sa fierté mal placée qui la faisait croire courageuse- et de ne pas se ruer dans les bras de l’étudiant, ils étaient arrivés face à la porte de ce qui lui semblait être la dernière salle. Derrière cette porte, on pouvait facilement deviner que se trouvait la source des bruits et des cris qu’ils entendaient depuis le début. Elle se tourna légèrement vers lui, toujours sans croiser son regard, puis lui demanda s’il s’agissait bien de la dernière pièce de la maison hantée. Il confirma alors et attrapa la main de la jeune fille qui le regarda faire dans un mélange de soulagement et de joie inexplicable. Il la dépassa alors et ouvrit la porte en entrant le premier. Ils étaient dans ce qui ressemblait à une chambre, peut-être celle d’un hôtel. L’éclairage était faible, comme dans la plupart des autres pièces, du sang était présent, notamment sur le lit, du désordre dans la pièce. Le jeune homme s’avança et elle le suivit, arrivent dans une sorte de petit salon. Avant qu’elle ne puisse comprendre quoi que ce soit, il se retourna vers elle, cachant quelque chose à l’étudiante avant de lâcher un bref « oh c’est gore ». En effet, lorsqu’il se retourna à nouveau en libérant ainsi la vue, elle put voir un canapé où trônait un corps dont tous les boyaux étaient exposés à la vue de tous. Pendant un court instant, Manami resta pétrifiée devant cette scène plus que réaliste. Elle avait beau se répéter qu’il s’agissait pas d’un vrai cadavre, ni de vraies trippes, ni de vrai sang, elle ne pouvait pas s’empêcher de penser que si quelqu’un voulait cacher un véritable mort, ce lieu serait parfait et personne ne ferait la différence. Un bruit soudain se fit entendre pas dans la pièce juste à côté des deux aventuriers, ce qui leur arracha chacun un sursaut. A choisir, elle aurait préféré ne pas aller dans cette direction mais le bruit provenant de la pièce marquée du mot « sortie », alors ils n’avaient pas vraiment le choix. Ils avancèrent donc dans cette pièce qui était en réalité une salle de bain. Une salle de bain dont la baignoire était remplie de sang et où le cadavre d’un nourrisson barbotait. En voyant cette horrible scène, la jeune fille porta la main à sa bouche pour étouffer un hurlement.

Mais c’était trop simple pour que tout finisse de cette façon. Alors qu’ils se réjouissaient d’enfin atteindre la porte de la sortie, un homme ensanglanté, armé d’un incroyable couteau tout aussi couvert de sang surgit de nulle part, prêt à s’en prendre à eux. Le reste se passa très vite. L’étudiante se jeta contre le grand brun en fermant les yeux, et sentit une sensation étrange et familière. Quand elle rouvrit les yeux l’instant d’après, elle se trouvait toujours contre lui, mais sous un soleil aveuglant, preuve qu’ils étaient sortis. Il ne lui fallut pas plus d’une seconde pour comprendre qu’il les avait téléportés à l’extérieur de la maison hantée. Tandis qu’il se cachait du soleil et reprenait lentement ses esprits, elle se recula légèrement et très vite, de sorte à ce qu’il ne remarque pas qu’elle s’était jetée sur lui. Après un léger petit rire il s’adressa à elle

- Et ben... Moi qui faisait le malin, je suis celui qui a eu le plus peur à voir ! Désolé de nous avoir ramener ici...

Il était visiblement gêné, ce qui la fit légèrement rire tout en souriant pour lui signifier qu’il n’avait pas à s’excuser. Juste après elle sentit qu’il lui lâcha la main et en le regardant elle s’aperçut que ses joues avaient rougies et qu’il détournait le regard. Elle baissa alors légèrement la tête. En entrant, ils s’étaient tenu la main sans se poser la moindre question, sans sentir la moindre gêne. Depuis qu’elle l’avait enlacé, une gêne était apparue et elle ne put s’empêcher de penser que s’il lui avait tenu la main à la fin de l’attraction, c’était peut-être seulement pour la rassurer, et non pas par simple envie.

- Bon et maintenant, tu veux faire quoi ? Tu veux mangé quelques choses ?

Elle releva lentement la tête en le regardant avec un léger air d’incompréhension. Une fois sorti de ses pensées, elle comprit enfin ce qu’il venait de lui dire et hocha vigoureusement la tête en signe d’approbation, espérant cacher ainsi cacher les idées quelque peu tourmentées qu’elle avait eu. Réfléchissant pendant un court instant en posant un doigt sur ses lèvres, elle trouva une idée.

« J’ai vu un stand de glace sur la carte, il est pas loin. Ça te dit ? »

Après une réponse positive de la part du jeune homme, elle fit un tour sur elle-même pour se repérer. Une fois qu’elle eut fini leur localisation, elle se tourna vers lui en pointant du doigt la direction dans laquelle ils devaient aller. Instinctivement elle bougea sa main pour attraper celle de son ami, mais elle s’arrêta net à mi-chemin en pensant à la gêne qu’il avait ressenti un instant auparavant en voyant qu’il lui tenait la main. Elle hésita un moment, sa main suspendue dans les airs, puis se referma dans le vide. Elle fit alors un petit sourire légèrement triste puis commença à avancer dans la foule en faisant attention à ne pas trop s’éloigner de lui. Après tout, du moment qu’elle pouvait être avec lui, tant pis si elle ne pouvait pas lui tenir la main. Être en sa compagnie était déjà assez merveilleux en soit pour ne pas se formaliser avec ce genre de chose.

Ils arrivèrent alors au stand et elle se retourna vers lui pour demander le parfum de la glace qu’il voulait. Après avoir entendu sa réponse, elle la commanda à la serveuse et prit une glace à l’italienne au citron pour elle. Elle paya leur commande et montra une table de libre où ils pourraient s’asseoir tous les deux. Assis face à face, ils commencèrent à manger en silence. Pendant ce temps, elle commença à observer l’étudiant et ses yeux s’arrêtèrent sur les bras encore couverts de plaies du jeune homme. Si c’était le fruit d’une course à travers la forêt, il avait subi d’autres dommages, plus interne, à cause de l’utilisation de son pouvoir, notamment les téléportations qu’il avait fait avec elle. Elle se demanda alors si la téléportation qu’il venait d’effectuer pour les sortir de la maison hantée n’avait pas eu des conséquences similaires et s’il se sentait bien. Puis elle réalisa que son regard devait peut-être le gêner. Secouant légèrement la tête, elle chercha quelque chose à dire pour ne pas avoir à expliquer cette légère « absence ».

« Il y a une autre attraction que tu veux faire ? »

En tenant bien droit la main que tenait la glace, elle sortit le dépliant avec le plan du parc et l’ouvrit sur la table. Comme ils étaient face à face, il n’y avait pas moyen que le plan soit à l’endroit pour tous les deux, le mieux aurait été qu’ils se rapprochent l’un de l’autre. Mais elle n’osait tout simplement pas, stupide pas vrai ? Elle dirigea alors le papier pour qu’il soit dans le sens su jeune homme, et elle, elle lirait à l’envers. Elle regardait le plan, essayant de trouver une idée pour la prochaine activité. Le labyrinthe était tentant, quoi que peut-être trop classique, le bateau pirate de Pirate des Caraïbes avait l’air pas mal non plus. Elle continuait de regarder le large choix, sans réussir à lire tous les noms. De toute façon, elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’ils pourraient faire et elle s’en fichait pas mal. Tout était bon à prendre tant qu’il continuait de sourire…





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 442
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Vu les pavés écrits, c'est sur nos doigts que ce sera gravé =p <3 !   Lun 10 Sep - 21:26

Cette journée au parc filait à son rythme et les étudiants commençaient doucement à vivre de vives sensations. Non, ce n'était pas déjà leur malchance légendaire qui avait pris le relais, mais simplement la maison hantée qui, Takeo devait l'admettre, remplissait son rôle et filait la chocotte. Le jeune homme s'était permis une petite blague, pas très au goût de de sa victime qui s'inquiéta plus qu'autre chose. En effet, simulant un perte de contrôle, le jeune homme s'était téléporté à l'extérieur pour finalement revenir aux côtés de sa belle amie et lui faire peur. Si la farce avait marché, ce que montra clairement le cri étouffé de la jeune fille, elle n'apprécia pas spécialement le geste. Sa réponse fut étrange... non, pas étrange, mais plutôt surprenante. Le jeune homme s'attendait à tout, surtout à une claque, mais pas à un enlacement pareil. Depuis leur rencontre, ils s'étaient, à plusieurs reprise enlaces, souvenons-nous rien que l'épisode de la cabine, mais cette fois-ci ce fut différent. C'était peut-être car elle s'était accrochée à son coup, peut-être car leur visage s'étaient quasi frôlés... Quoi qu'il en soit réellement, ce câlin changea alors toute la donne. La gêne les envahit alors. Elle puis lui. Il sentait son cœur battre de plus belle, il sentait son visage chauffé... mais outre cela, il ressentait, au fond de lui, une sensation de bien être. Même si elle esquivait son regard désormais, le simple fait de la voir le faisait sourire. Et si son corps le guidait à s'approcher d'elle, lui prendre la main, l'enlacer à nouveau, son esprit coupa court ses envies, du moins pour le moment.

Suite à cela, ils ne se firent pas trop attendre pour finir le circuit de la maison hantée. La dernière pièce était une sorte de chambre d'hôtel qui avait décoré style meurtrier fou. Avant d'y entrer, Takeo avait repris la main de la jeune fille. C'était peut-être un réflexe, désormais une habitude... Il avait besoin de la sentir près de lui, pas pour se réconforter de la peur des lieux, juste pour se réconforter lui de la savoir là. C'est donc à deux, liés qu'ils entrèrent dans la dernière pièces. Le faux-sang recouvrait au moins chaque meuble et parcelle de la pièce. Le tout orchestrait une parfaite scène de crime. Sur place, ils virent alors un faux-cadavre, les tripes à l'air. Même si Takeo savait pertinemment que c'était faux, il fallait admettre que les organisateurs étaient allés bien loin dans la surenchère pour le coup. Le circuit se finit alors dans une salle de bain, baignée elle aussi de sang. Le miroir était brisé, des textes ensanglantés ornaient les murs et un bambin flottait dans une baignoire rempli de faux-sang. Mon dieu que c'était effrayant comme scène. La "visite" se termina alors sur l'intrusion d'un homme caché derrière la porte qui fit mine de les attaquer. Takeo fut alors réactif. En un instant, dans un léger cri de peur, les deux étudiants étaient passés de cette glauque salle de bain baignée de noirceur à un soleil brillant de mille-feux. Takeo dû alors se cacher les yeux du soleil, le contraste étant un peu fort sur le coup et reprit doucement ses esprits. Il comprit très vite ce qu'il venait de faire. Ce qu'il comprenait toutefois pas, c'était cette sensation. Cette sensation qu'il n'avait pas. Si depuis son arrivé Takeo s'était déjà téléporté quelques fois à deux, chaque téléportation l'avait épuisée. Mais celle-ci, même si elle avait beau être la troisième de la journée, ne lui faisait rien ressentir, du moins, sur le moment. Le jeune sentait juste son cœur battre à toute hâte et avait les mains tremblantes. C'était l'adrénaline de la peur. C'était peut-être cela qui lui avait permis de se téléporter si facilement et rapidement avec la jeune fille ? Le mystère était complet mais peu importe.

Ayant repris totalement ses esprits, le jeune homme s'excusa. Par sa faute, la toute fin de la visite n'allait pouvoir être vu. Même s'il savait que ce n'était pas très grave, il fallait au moins s'excuser pour cette téléportation intempestives qui avait très certainement dû gênée la jeune fille... sans parler du soleil qui devait l'avoir aveuglée elle aussi. Le jeune homme remarqua alors qu'il tenait encore la main de son amie. Cela avait beau ne pas être la première fois, il ressentit une gêne montée en lui, comme si ce simple geste devait être proscrit. Sur le coup, il la lâcha alors, sans mouvement brusque et détourna légèrement son regarde, sentant ses joues chauffées. Cette réaction était totalement stupide car ils s'étaient tenus la main plus d'une fois... Alors pourquoi ce revirement ? Pourquoi une gêne si soudaine ? Le jeune homme se posait lui-même la question jusqu'à comprendre que finalement les gestes qu'il faisait était finalement instinctif... S'il lui prenait la main, c'était par envie inconsciente... et lorsque consciemment il le remarquait, cela en devenait gênant. Il avait peur, peur de la réaction de Manami. Si elle montrait peut-être une certaine émotion envers lui, Takeo avait peur qu'elle prenne mal quoi que se soit venant de lui. L'adage veut que l'homme agisse ainsi... Plus il tiens à quelques choses où quelqu'un, plus il prend des précautions quittes à lui-même saboter la chose... Sans s'en rendre réellement compte, Takeo se gâchait lui-même le plaisir de sentir la main de Manami envers lui... Dans sa tête, la simple idée qu'elle n'appréciait pas cela le bloquait consciemment... Soudain, un hurlement d'enfant au loin le ramena alors à la réalité. Cela devait faire bien une dizaine de seconde qu'il restait silencieux et une horloge au dessus d'un stand lui sauva la vie. En effet, voyant qu'il était passé midi, le jeune trouva un échappatoire à ce silence, demanda à son amie ce qu'elle voulait faire, voir manger quelques choses. Elle prit alors une posture pensive, posant délicatement l'un de ses doigts sur ses lèvres faisant rigoler légèrement le jeune homme. Lui, quand il pensait, c'était sur le menton qu'il posait un doigt, c'était bête mais drôle d'y penser. La réponse fut positive et elle lui proposa de rejoindre un marchand de glace qu'elle avait remarquer un peu plus loin à l'aide de la carte. Si l'idée pouvait sembler drôle pour un repas de midi, une glace allait être parfaite. Après les images vu dans la maison hantée, l'appétit n'était pas à son paroxysme. Du coup, si on pensait en plus à la chaleur de cette journée, cette idée était parfaite. Avant de se mettre en route, Takeo pu remarqué la main de la jeune fille se lever dans sa direction. Le mouvement fut bref et rapidement arrêter pour que la main reprenne sa position. Etais-ce lié à ce qu'il avait fait ? Cela devait-il être une preuve qu'il ne devait plus lui prendre la main ? Elle lui sourit alors avant de se mettre en route, et la tête remplie d'idée assez triste, il en fit de même avant de la suivre. Sans s'en rendre compte, ces deux-là imaginaient totalement des bêtises l'un sur l'autre... Ce que c'est un bête un jeune.

Lorsqu'ils arrivèrent à destination, après une sorte de gymkhana au milieu de la foule, la jeune fille demanda à notre héros ce qu'il désirait comme parfum. Takeo n'était pas très compliqué en ce qui concernait les glaces. Une bête glace vanille faisait l'affaire et c'est ce qu'il demanda alors à Manami, affichant un sourire sur son visage. Il écouta alors d'une oreille le parfum qu'elle commandait, en vue d'éventuellement lui en offrir une à un autre moment et entendit "citron". Il esquissa une légère grimace en pensant au goût acide du citron, comme celle d'un enfant qui croquerait dans l'agrume et sourit alors dès que la jeune fille se tourna, tenant les glaces. Takeo prit alors sa glace, remerciant au passage la jeune fille qui avait payer le tout.

- Merci beaucoup !

Il montra alors un sourire sincère même si cette situation le gênait quelques peu. C'était normalement pas les filles qui offraient des glaces aux jeunes hommes... Sur le coup, il s'en voulait un peu de ne pas avoir été plus réactif pour lui offrir une glace... mais bon, il savait qu'elle aimait le parfum citron, ce n'était que partie remise pour une autre glace surprise. La jeune fille pointa alors du doigt une table libre sur laquelle ils allaient pouvoir se reposer un peu. Il la suivit alors et s'assit en face d'elle avant de lécher sa glace. Cette sensation de froid le long de la gorge était fort agréable. Il commençait un peu à avoir soif et cela allait complètement faire l'affaire en attendant. Il faut dire que le temps était vraiment excellent aujourd'hui. Au point que le jeune homme regrettait ses longues manches... S'il les avait déjà remontés, il fallait pas se mentir, il avait quand même relativement chaud vêtu de la sorte. Mais tant pis, c'était lui qui n'aimait pas être trop dévêtu, il avait alors l'habitude. Le silence s'installa alors entre les deux jeunes et Takeo remarqua alors que Manami le fixait légèrement. Sans comprendre ce qu'elle faisait, il ne pu le lui demandé car cette dernière sortit de son état silencieux après avoir secouer la tête. Il allait alors lui demander un simple "quoi ?" mais elle reprit rapidement la parole, lui demandant où il voulait désormais aller. Takeo réfléchit alors quelques instants puis la vit sortir le plan qu'elle avait récupérer à l'entrée avant de le tourner dans son sens. Il le regarda un bref moment, repérant où ils se trouvaient et se qu'il y avait à proximité. Puis, il pensa à quelques choses... Il avait choisi la première activité, c'était donc à elle de choisir... toutefois, il savait qu'elle allait être récalcitrante s'il n'y mettait pas des conditions. Têtue comme elle était, elle allait simplement lui renvoyer la balle... Pour palier à cela, il se leva alors et fit le tour de la table pour arriver vers elle. Il enfourcha le banc et s'assit à côté de Manami, une jambe dehors et une jambe sous la table. Il la regarda, même si elle pouvait être étonné, et tout en faisant attention de ne pas faire tomber sa glace posa ses doigts sur la carte pour la retourner et l'amener vers Manami. Il la regarda, était face à son profil et dit.

- Maintenant, c'est toi qui décide ce que tu veux faire !

Il la regarda en souriant, léchant sa glace. Finalement, peu importe la destination qu'elle choisissait. Takeo voulait être avec elle et c'était la seule chose qui l'importait. Elle lui avait fait plaisir jusqu'à maintenant, c'était donc tout naturel qu'il lui rende la pareille... Restait désormais à savoir ce qu'elle voulait faire... Ce parc était assez grand pour faire un nombre incalculable d'activité. Cette journée était en tout cas loin d'être encore finie...
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 201
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Si tu continue à dormir devant le pc, ça sera plus sur ta joue ♥   Mer 31 Oct - 1:05

Il était inhabituel pour nos deux amis de vivre une journée normale tous les deux, leur malchance s’amusant à s’immiscer entre eux. Et pourtant ils n’avaient pas besoin de ça pour vivre des sensations aussi variées que multiples. Un peu plus tôt, au moment de se rejoindre, c’était la joie, le bonheur et la plénitude qui primait sur tout le reste. Et même si à l’entrée de la Maison Hantée une pointe d’inquiétude avait fait surface, ce n’était rien comparé à la peur qui l’avait envahi lorsque le jeune homme avait exécuté une blague consistant à faire semblant de disparaitre. Mais la sensation la plus étrange restait ce qui s’était passé par la suite. Certes, la réaction de la jeune fille lui sautant au cou en l’enlaçant était déjà bizarre, mais ce qu’elle ressentait à présent l’était encore plus. Elle n’osait plus le regardait, à peine lui parler, sans parler du fait qu’elle était presque terrifiée par l’idée de lui prendre la main. Mais ce n’était pas ce qui allait les empêcher de continuer leur aventure au sein de ce gigantesque parc d’attraction. Mais pour l’heure, une pause s’imposait pour pallier aux émotions fortes de cette attraction funèbre qu’était la Maison Hantée.

C’était sous une proposition de la demoiselle qu’ils avaient décidé de s’arrêter à un stand non loin pour profiter d’une petite glace. Le temps clair et ensoleillé se prêtait tout à fait à ce petit délice, d’autant plus que cela leur permettrait de s’éloigner un instant de la foule grandissante, à cause de laquelle ils avaient eu grand mal à atteindre le stand choisi. Parfum vanille pour l’étudiant, citron pour la petite blondinette. Ce goût bien qu’acide évoquait de bons souvenirs pour elle, notamment la récompense pour avoir gagné une course d’athlétisme. Mais elle espérait bien qu’à partir d’aujourd’hui, cette saveur lui rappellerait des sensations encore meilleures et surtout, en bonne compagnie. Assis face à face, il ne leur restait plus qu’à savourer tranquillement leurs glaces en profitant de cette merveilleuse journée. Mais même si l’idée de rester assise à cette table à partager cet après-midi de rêve avec Takeo était loin de déplaire à la jeune fille, il fallait tout de même songer à trouver la prochaine activité parmi les nombreuses attractions que leur offrait le parc. Manami avait donc déplié une nouvelle fois le plan du lieu, et après un court moment d’hésitation, l’avait tourné vers son ami pour lui laissé le choix de la suite des évènements. Mais après un petit moment durant lequel il devait certainement réfléchir, le jeune homme se leva sans dire un mot. Elle le suivit du regard, se demandant bien ce qu’il pouvait faire. Pendant un instant elle eut peur qu’il décida tout simplement de mettre un terme à cette sortie et de partir. Mais heureusement, au loin de s’éloigner d’elle, il se rapprocha en s’asseyant à ses côtés, une jambe sous la table, une de l’autre côté du banc. Ses doigts se posèrent alors sur le plan qu’il fit pivoter de sorte à ce qu’ils puissent tous les deux lire à présent.

- Maintenant, c'est toi qui décide ce que tu veux faire !


Il souriait en mangeant sa glace et elle comprit vite qu’il ne lâcherait pas l’affaire tant qu’elle n’avait pas décidé la prochaine attraction. Elle reposa donc son regard vers le papier déplié en face d’elle et commença à examiner les différentes propositions qu’ils avaient. Elle mit la glace dans la main gauche en la léchant distraitement, pendant qu’elle passait son index droit un peu partout sur la carte, s’arrêtant par moment sur un lieu qui l’inspirait particulièrement. Quand elle fut enfin décider sur leur prochaine destination, elle choisit de ne rien révéler pour l’instant et se contenta de relever la tête en souriant pour montrer qu’elle avait tranché. Mais la vision du jeune homme avec un bout de glace en plein milieu de la joue lui arracha un rire qu’elle essaya du mieux qu’elle pouvait de le contrôler. Le pauvre ne devait pas comprendre pourquoi elle s’était mise à rire si soudainement, mais cela rendant la scène d’autant plus comique. Elle réussit à reprendre un peu son calme et à s’approcher de lui jusqu’à n’être plus qu’à quelques centimètre de son visage.

« Attends, ne bouge pas… »

La jeune fille leva un doigt et le fit glisser doucement sur la joue de son ami, enlevant toute la glace d’un seul coup. Laissant son doigt un instant en l’air entre eux deux, elle montrait la cause de son fou rire inattendu, après quoi elle avala le petit monticule blanc, faisant une légère grimace à cause de la fraicheur envahissant son palet. Un sourire s’étala sur ses lèvres, et elle s’éloigna légèrement pour laisser à son compagnon plus de tranquillité pour terminer de manger. Etrangement, la proximité qu’elle venait d’avoir avec son visage ne l’incommodait pas, bien au contraire. Une certaine chaleur s’était diffusait jusqu’à dans toutes les extrémités de son corps, mais bien différente de la gêne habituelle. En fait en y réfléchissant bien, Manami n’avait jamais été gênée par le fait d’être proche de quelqu’un, ni ressenti cette chaleur-là. Tout ceci était complètement différent de ce qu’elle avait vécue jusqu’à ce jour. Mais ce n’était pas son style de réfléchir à tout ça et ce n’était pas aujourd’hui que cela allait commencer. Si elle se sentait bien quand elle était proche de lui, alors pourquoi s’en priver ? Sans qu’il ne puisse comprendre, elle lui sourit, fière de la décision qu’elle venait de prendre. Elle leur laissa encore un peu de temps pour finir ce qui leur servait de déjeuner en fin de compte, puis se leva, prête à se diriger vers la prochaine attraction.

La foule semblait se faire de plus en plus dense. Certains élèves ou même habitants avaient sûrement attendu l’après-midi pour venir au parc, plutôt que d’y passer une journée entière. Régulièrement, la jeune fille devait se retourner pour être sûre de ne pas perdre de vue Takeo. Cinq minutes plus tard, les deux amis n’avaient pas bien avancé et elle n’arrivait même plus à se repérer, les têtes la dépassant facilement. Excédée par cette affluence, elle s’arrêta pour être à la hauteur du grand brun et posa une main qu’elle referma sur son torse pour s’assurer de ne pas être séparer par d’éventuelles bousculades. Elle s’était arrêté pour réfléchit un peu, mais pendant un instant, rien d’autre que l’envie de poser sa tête contre le jeune homme ne passa dans sa tête. Une envie de plus en plus présente. Sans s’en rendre compte, sa tête se rapprochait doucement, lentement du torse de l’étudiant. Jusqu’au moment où un cri la ramena à la réalité. En se tournant légèrement, elle aperçut un petit garçon qui pleurait, mécontent d’avoir fait tomber ce qui semblait être une glace au chocolat. Intérieurement elle aurait voulu cet enfant pour l’avoir arracher à un doux rêve. Mais il était temps de mettre un terme à ce moment d’égarement et de revenir à leur occupation. Elle regarda autour d’elle et vit que l’attraction la plus proche était le Palais des glaces. Celui-ci consistant à trouver la sortie au cœur d’un labyrinthe de miroirs et glaces était bien loin du concept du bateau pirate vers où elle les emmenait, mais pour le moment, c’était le plus accessible.

Manami lâcha le pull et descendit pour attraper la main de l’étudiant qu’elle emmena jusqu’à l’entrée du palais des glaces. Elle lui proposa d’entrer d’un signe de tête et se remit en marche après son approbation. Alors qu’elle pensait qu’il s’agissait d’un jeu assez simplet, où la sortie était trouvable en quelques minutes sans grande difficulté, elle comprit vite qu’elle s’était entièrement trompée. Devant eux, tout se ressemblait. On avait même l’impression de ne pas pouvoir avancer sans heurter un miroir, ce qui n’était pas tout à fait. Gardant la main de Takeo serrée dans la sienne, elle avait levé l’autre bras tendu vers devant pour limiter le plus possible les chocs. Car si les miroirs étaient trompeurs, il en était de même pour les vitres transparentes qui ne se voyaient qu’après les avoir pris en plein visage. Mais qui a-t-il qu’une main tendue ne peut pas prévenir ici ? Un angle bien sûr. Et c’est avec sa maladresse légendaire que la petite blonde avança un peu trop rapidement pour ne pas voir ce miroir qu’elle se mangea en pleine face jusqu’à la faire tomber à la renverse.

« Aie ! »

Par réflexe, elle avait lâché la main de son ami pour éviter de lui aussi le faire tomber. Elle usa de cette main pour la passer sous sa frange où une légère égratignure à peine visible était apparue. Rien de grave bien sûr, mais ça n’empêcha pas la jeune fille de sentir une honte inimaginable monter en elle, jusqu’à colorer ses joues d’une teinte rosée. Elle secoua la tête pour se remettre les idées en place et se releva en même temps. Mais une fois debout, elle ne vit rien d’autre que son reflet se répéter en écho un peu partout. L’étudiant n’était plus là. Il n’était quand même pas parti en la laissant seule ici ? Alors qu’elle essayait vainement de comprendre ce qui se passait, un bruit derrière elle la força à se retourner. Sous ses yeux ébahis, elle voyait clairement ses reflets bouger, glisser sur le côté, alors qu’elle-même était parfaitement immobile. C’est un reflet sur le sol brillant qui lui fit comprendre que ce n’était pas son image qui bougeait, mais bien les miroirs qui changeaient de place. Ce phénomène expliquait au moins deux choses : pourquoi elle avait eu l’impression de tourner en rond depuis le départ, et pourquoi le jeune homme n’était plus avec elle…. Au moment de sa chute, quand elle lui avait lâché la main, un panneau avait dû bouger, les séparant tous les deux. Elle s’approcha d’un miroir, et y posa délicatement la main dessus. Si c’était le cas, alors il était surement derrière l’un de ces miroirs, tout près. C’était frustrant de le savoir là, juste à côté, mais de pas pouvoir le voir, ni être près de lui. Dépitée, elle lâcha un soupire résonnant comme une reproche pour elle-même. Sans enlever la main du mur à sa gauche, elle commença à avancer, seule cette fois, avec la terrible sensation d’un vide inexplicable…





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 442
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Pchut ! C'est pas car je m'endors que UDHIDJ ><   Jeu 1 Nov - 21:31

L'heure d'une petite pause venait alors de sonner. Si la journée venait réellement à peine de commencer, nos deux joyeux lurons avaient déjà partagés quelques émotions, à l'image de chacun de leur rendez-vous. Au final, c'était certainement une évidence, ils étaient comme deux piles qui, une fois mises en contact, faisaient le courant. Et le courant, on pouvait aisément dire qu'il passait plus que bien entre eux...

Ils étaient alors désormais sur une petite terrasse, légèrement à l'écart de la foule et récupérait doucement des émotions ressentit suite à la visite de la maison hantée. Tout deux assis l'un devant de l'autre, ils profitaient alors chacun du bon temps et savourant une bonne glace que la demoiselle avait offert. C'était donc avec une certaine gourmandise et un certain plaisir que Takeo savourait la douceur, regardant d'un air joyeux la jeune demoiselle qui l'accompagnait. Restait alors désormais à établir la suite du programme. Et oui, comme dit, la journée venait à peine de commencer et le parc regorgeait d'activité en tout genre. Sortant alors le plan de ce dernier, Manami avait demandé à Takeo de bien vouloir lui indiquer ce qu'il désirait faire. Bien évidemment, le jeune homme ne vit pas le chose de cet angle et ayant choisi la première activité, il décida de laisser ce second choix à son amie. Bien évidemment, il était pas dupe et même si ce n'était que le troisième rendez-vous, il la connaissait déjà bien. Pour empêcher tout débat, il s'était alors assis à côté elle, retournant le plan face à elle. D'une certaine manière, et sans brusquement quelconque, il ne lui laissait pas vraiment le choix, et elle dû le comprendre. Elle se mit alors à survoler le papier de son index droit. Takeo suivait alors le geste du regard, pensant que ce dernier allait lui dévoiler le prochain lieu mais elle décida alors de garder la surprise. En effet, lorsqu'elle releva son visage, souriant, elle ne dit rien de plus, frustrant la curiosité du jeune homme mais l'amusant par la même occasion, appréciant les surprises.

Elle se mit alors à rire brièvement. Takeo ne comprit pas vraiment sur le coup et la remarqua alors s'avancer vers lui. Près. Tout près même. Le jeune homme avala alors sa salive et resta immobile devant le visage radieux de la jeune fille qu'il avait rarement eu l'occasion de si près. Elle lui demanda alors de ne point bouger, chose qu'il faisait même déjà, surpris de cette proximité. Elle amena alors son doigt vers sa joue et la frotta délicatement avant de le tendre entre leur visage, présentant alors un petit monticule de glace. Takeo, louchant légèrement sur le doigt du coup, reposa son regard vers Manami et laissa s'échapper un petit rire discret, comprenant alors le rire exprimer par la belle précédemment. Suite à cela, elle reprit alors de la distance, léchant son doigt et le jeune homme esquissa alors un nouveau sourire, léchant avec attention sa glace pour ne pas s'en mettre partout. Sans faire attention, Takeo n'avait même pas sentit une gêne ou quoi que ce soit. Cette proximité n'avait pas été embarrassante, même peut-être tout le contraire ? Au final, si tout ces instants avaient étés gênants au début, ils semblaient désormais presque naturels, aussi étranges cela pouvait-il paraître. Takeo n'y avait pas fais attention, mais la gêne qu'il éprouvait lors de ses brefs instants étaient devenus peu à peu une sorte de plaisir... Une sensation qu'il appréciait tout particulièrement et qu'il aimait vivre. Pour peu si cela ne tenait qu'à lui, il ne cesserait de l'avoir près d'elle... Mais c'était une idée totalement saugrenue dont il ne pouvait se permettre ne serais-ce que de penser.

L'instant "intime" prenant alors fin, les deux jeunes finirent leurs glaces en silence, s'échangeant quelques sourires et regard. Takeo n'avait pas changé de place pour autant. Une fois leur "déjeuner" fini, les deux jeunes se mirent alors en route. Voyant la foule qui s'amassait devant eux, Takeo ne pu aller s'empêcher de contenir un soupire d'exaspération... mais bon, au final c'était normal, il faisait si beau... Enfin bref. Ils se lancèrent alors à travers l'amas de gens et notre jeune héros s'attela alors à suivre du mieux qu'il pouvait la jeune demoiselle qui se faufilait entre les passants. Sur ce point, elle avait à la fois un avantage et un désavantage comparer à lui. Elle avait beau se glisser entre les personnes avec une certaine aisance, elle ne semblait malheureusement pas pouvoir voir très loin devant elle. A de nombreuse reprise, elle se retournait alors pour l'observer, probablement pour vérifier qu'il suivait bien le rythme. Si lui se faufilait moins facilement, il arrivait quand même à l'apercevoir entre les géants qui formaient cette foule. Il s'amusait alors à lui faire signe de la main que tout allait bien, suivant le chemin trace par la demoiselle qui n'avait toujours pas dévoiler la destination qui les attendait. Takeo se surprenait alors lui-même. Lui qui n'aimait absolument pas la foule, cela étant phobique même pour lui, se sachant avec Manami, son stresse et ses inquiétudes ne venaient pas le troublés... C'est alors qu'elle s'arrêta devant lui. Il en fit de même avant de sentir la main de la jeune demoiselle rejoindre son torse pour s'accrocher doucement à son torse. Takeo la regarda alors avec curiosité et une certaine surprise mais toujours avec un large sourire, désormais devenu naturel en sa douce compagnie. Puis, il sentit alors le corps de la jeune fille s'approcher jusqu'à ce qu'elle colle finalement sa tête sur son torse. Instinctivement, Takeo leva alors son bras droit, entourant le corps de la belle pour l'enlacer doucement contre lui. Pendant un bref instant, la foule semblait alors avoir totalement disparu et plus aucun bruit ne semblait atteindre l'esprit du jeune homme. Il ne sentait plus rien de réel, plus rien sauf les battements de son cœur résonnant dans sa cage thoracique. Mais la réalité rattrapa alors vite ce petit "rêve", brisé par les cris d'un enfant qui semblait avoir fait tomber sa glace. Takeo secoua alors légèrement la tête pour revenir dans la réalité et sentit alors la main de Manami saisir la sienne, le tirant alors à travers la foule jusqu'au Palais des Glaces.

Étais-ce donc là l'endroit qu'elle voulait visiter ? Pourquoi pas finalement, c'était toujours drôle. Même si cela n'était habituellement pas très difficile, cela avait au moins l'honneur d'être bien drôle. Il faut dire qu'un labyrinthe composé uniquement de miroir et vitre était une chose assez drôle en soit. Il fallait s'avancer prudemment, sous peine de prendre une vitre en pleine poire et les repères étaient quasi impossible à prendre vu qu'aucun mur ne pouvait faire office de point de départ, le tout était formé de reflet de nous-même C'était donc alors avec une certaine curiosité que Takeo suivit la jeune fille dans le labyrinthe. Se tenant alors toujours la main, le jeune homme se laissait alors encore guider par sa jeune amie qui, par sécurité, tâtonnait doucement le terrain devant elle. Oui, comme nous l'avons dit, se prendre une vitre était assez facile... et finalement, n'étais-ce pas ce qui allait arriver ? Évidemment, avec Manami dans le groupe... cela ne pouvait être qu'inévitable car rappelons que si Takeo était déjà assez maladroit, elle était la reine dans ce domaine. Ce qui se passa fut alors très rapide... Le jeune homme fut alors interpellé par un petit bruit émanant du sol avant d'entendre la jeune fille pousser un râle suite à un choc. Le contact les liant se brisa alors et avant même que Takeo puisse reposer son regard sur son ami, une paroi se ferma devant lui. C'était donc ça ? Le labyrinthe bougeait... C'était donc ce bruit que Takeo avait entendu. Ok. Il avait compris cela... A vrai dire, cela expliquait beaucoup de chose... Cela devait bien faire pas loin de dix minutes que les deux jeunes se baladaient là-dedans... Pour une fois, le Palais des glaces ne semblait pas être une rigolade.

Le jeune homme se hâta alors de s'approcher de la paroi, posant sa main dessus, sans savoir qu'elle en faisant autant de son côté et l'appela, sans pour autant crier. Sa voix était audible, mais aucune réponse ne se fit entendre. Il se recula alors d'un pas, fixant le miroir qui se trouvait désormais sur son chemin et ferma les yeux. Il resta comme ça une dizaine de seconde avant de serrer les points... mais rien n'y faisait. Non, il ne pouvait pas se téléporter, même pas derrière cette paroi. Pourquoi ? C'était simple. Le subconscient du jeune homme bloquait naturellement son pouvoir lorsque le lieu de destination n'était pas "sûr". Il ne pouvait donc pas se téléporter dans un lieu inconnu volontairement, c'était impossible et malheureusement... dans une pièce rempli de miroir, un repère était impossible à prendre. C'était frustrant et énervant à la fois... Il était bloqué là, elle se trouvait probablement juste derrière et ne pouvait pas la rejoindre. Il se frotta alors le visage, laissant un soupire s'échapper et préféra attendre. Il utilisa alors cette attente comme un échelonnage. En effet, après l'équivalent de trois minutes environ, le déclic sonore retentit. C'était un son pas très fort et Takeo s'étonna alors lui-même de l'avoir entendu la première fois... Mais qu'importe. Il fixa alors la paroi devant lui et comme prévu, celle-ci se tourna. Il remarqua alors deux choses... Premièrement, elle ne revint pas à sa position initiale. De là, Takeo pouvait affirmer que le labyrinthe n'avait pas que deux "positions" mais une multitude. La deuxième chose qu'il remarqua alors, c'était qu'elle n'était plus là. Un peu déçu du coup, il se laissa alors penser qu'elle devait avoir décidé de continuer. C'était pas idiot et certainement la meilleure chose à faire, se retrouver à la sortie, oui. Takeo réfléchit alors un bref instant pensant à une tricherie. Lui, il pouvait se téléporter dehors, faire le tour et aller à la sortie... Mais rien ne laissait penser que les gens le laisserait rentrer et si Manami l'attendait dedans sans que lui pouvait rentrer... c'était idiot. Il fallait jouer le jeu désormais, et avancer dans ce dédale.

Il se lança alors en avant, d'un pas assez lent, les bras tendus pour amortir les éventuelles parois qu'il ne verrait pas venir. Gauche, tout droit, gauche, droite, gauche... argh, c'était vraiment un sacré dédale et Takeo avait fortement l'impression de tourner en rond. Cela devait alors faire bien cinq minute qu'il galérait. Pensant cela, il remarqua alors par lui-même qu'il n'avait pas fait assez attention au déclic annonçant le mouvement des parois, se faisant alors lui-même prendre dans ce labyrinthe horrible. Sur son chemin, il tomba alors nez à nez avec un jeune enfant qui semblait être au moins autant perdu que lui. Il se permit sur le coup de lui demander s'il n'avait pas vu une jeune femme blonde mais ce dernier répondit que non avant de s'engouffrer dans un autre chemin en criant après sa mère. Takeo ramena alors sa main gauche sur son menton et pris une posture pensive. A cette vitesse, il allait mettre un temps incalculable à trouver la sortie et tout semblait finalement basé sur la chance. Il leva alors les yeux vers le plafond mais ce dernier était constitué uniquement de miroir... rien de concluant et encore une fois, aucune repère pour l'aider. Il fixa alors le sol, noir, mais rien ne semblait pouvoir l'aider à quoi que se soit... A moins que... Le jeune homme fouilla alors dans ses poches et en sortit un bout de papier, un ticket de caisse d'une petite échoppe pour être plus précis. Pour une fois qu'il le prenait sans le laisser à la vendeuse, il allait lui être utile. A quoi ? A jouer au petit Poucet voyons. Il déchira alors un petit bout de papier et le laissa au sol avant de s'avancer, faisant alors de même à chaque carrefour. Cela allait alors lui permettre de se repérer et de savoir si oui ou non il tournait en rond. L'idée fut alors plutôt bonne car Takeo tomba à de nombreuse reprise sur ces fameux petits bouts de papier. A chaque fois, il prenait alors une direction si possible différente. Au fur et à mesure, cela allait le faire avancer.

C'est alors qu'il entendit une nouvelle fois ce petit déclic. Profitant de pouvoir les parois bouger, il s'arrêta net et fixa les murs l'entourant. L'un deux se tourna alors et il vit alors... Manami. Alors attention, non elle n'était pas juste derrière la paroi, mais un peu plus loin. A une dizaine de mètres peut-être. Le jeune homme laissa alors un soupire de soulagement s'échapper de ses lèvres et s'avancer dans la direction de la demoiselle... C'est alors qu'il vit une paroi se décaler pour se fermer sur sa route. Laissant échapper un léger "ah ça non !", le jeune homme se concentra alors et se téléporta... mais malheureusement, la paroi se refermant trop vite et lui gâchant la vue... il s'arrêta net dessus. Par là, comprenez bien par un choc. Il tomba alors à son tour parterre, se frottant le nez légèrement douloureux. Il se releva alors bien vite, tapant le miroir et appelant à haute voix la jeune fille.

- Manami ? Tu m'entends ?

Il releva alors le visage, se regardant dans la glace et ria à sa propre tête en se voyant se tenir son nez. Il tapa alors doucement une nouvelle fois le miroir et recommença.

- Tu es là ? Il est bien malin ce labyrinthe, on fait comment maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 201
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Oui mais je t'aime ♥   Mer 28 Nov - 1:11

C’était la douceur d’une glace qui avait servi de déjeuner au deux étudiants. Certes, c’était un menu un peu particulier, mais disons que cela marquait une journée toute aussi particulière. Mais ce qui était encore plus délicieux que ces crèmes en cornets, c’était de pouvoir passer une journée avec lui, le jeune Takeo, rien que tous les deux. Au final, ce décor de grand parc d’attraction, cette journée ensoleillé propice à quelconques sorties, ça et tout le reste, n’était qu’une sorte de prétexte pour pouvoir qualifier cette journée de pas comme les autres. Il lui suffisait d’un seul regard, d’un seul sourire, un seul mot, pour que son cœur s’emballe et se remplisse de bonheur. La voilà peut-être la raison de cette peur inexplicable qui s’était emparée d’elle au moment où elle avait cru le voir disparaitre. Mais au moins, une chose était sûre, à partir de ce moment, ils n’allaient plus se quitter une seule seconde.

Enfin, ça c’était sans compter sur le destin qui avait choisi de s’acharner sur les deux pauvres étudiants jusqu’au bout. Pourtant elle avait fait attention. Dans la foule, elle ne cessait de se retourner pour être certaine de le voir toujours à ses côtés. Elle avait même fini par abandonner toute idée d’aller jusqu’à l’attraction qu’elle avait choisi et avait retrouvé réconfort contre son corps. Quelque chose de magique c’était alors produit. En l’espace que quelques secondes, ils étaient passé d’une ambiance de foule bruyante et dérangeante à une scène calme où la tête de la jeune fille était tranquillement posée sur le torse de son ami qui avait entouré sa taille de son bras. Et c’était comme si le temps s’était miraculeusement arrêté, que le bruit avait disparu, et qu’il ne restait qu’eux dans ce vaste parc d’attraction. Mais tous les bons moments ont une fin et celui-ci ne faisait pas exception. Hors de question de se laisser abattre, elle comptait bien profiter de cette journée au maximum. Elle lui avait donc pris la main pour le guider jusqu’à l’attraction la plus proche, un sourire toujours présent sur son visage.

Le Palais des Glaces était tout ce qu’il y avait de plus simple. Un labyrinthe, des miroirs, une seule et unique sortie. A la portée de n’importe quel enfant me direz-vous. Sauf que à Aomori, rien ni personne n’est normal. Sans s’en rendre réellement compte, les deux amis tournaient en rond depuis un bon moment, sans réellement avancer dans cette gigantesque salle. Main dans la main, ils longeaient lentement chaque paroi. Par moment, son regard se portait sur leurs reflets qui se répercutaient de multiples fois sur tout le chemin. L’image de Takeo et elle, seul et si proche lui procurait une sensation de bonheur. Seulement ces petits moments d’inattention eurent un prix à payer bien plus lourd que ce qu’elle n’aurait pu s’imaginer. Si se prendre l’angle d’une vitre en pleine face n’était pas si étonnant pour une personne si maladroite que la jeune fille, le fait d’être seule en se relever était troublant. Surtout qu’elle ne comprit pas tout de suite qu’ils avaient été séparés à cause des mouvements incessants des miroirs qui avaient dû se placer juste entre eux, pile au mauvais moment comme on dit. Résignée, elle avait dû se rendre à l’évidence qu’attendre ici, une main posée sur le miroir derrière lequel se trouvait certainement mon tendre ami, ne servirait à rien. Elle continua donc d’avancer en laissant sa main sur les miroirs et vitres, dans la direction dans laquelle ils se dirigeaient avant ce regrettable incident.

Elle avançait machinalement, sans savoir où aller. Elle ne pouvait pas se rendre à la sortie en pensant que le jeune homme n’était pas avec elle et la cherchait peut-être. Et dans un lieu comme celui-ci, son pouvoir était d’une inutilité affligeante. Il ne restait plus qu’une chose à faire, tenter de le retrouver, et ainsi peut-être son estomac arrêterai-t-il d’être aussi noué. Après tout, ils avaient tourné en rond pendant près de dix minutes avant de se séparer, alors il lui paraissait logique de penser qu’ils allaient certainement finir par tomber l’un sur l’autre à un moment donné, n’est-ce pas ? Les minutes défilaient à une telle lenteur, qu’elle avait l’impression que chaque seconde s’enfonçaient dans sa peau, comme pour lui rappeler la pénible absence de l’étudiant qui pourtant ne devait pas être si loin que ça. A plusieurs reprises, elle croisa diverses personnes. Et à chaque fois, le même espoir surgissait en elle, et la même déception prenait le dessus quand elle s’apercevait qu’il ne s’agissait de LA personne qu’elle voulait tant retrouver. Au fond, le plus troublant était de voir qu’elle pouvait rencontrer n’importe qui à n’importe quel détour de chemin, mais qu’ils n’arrivaient quand même pas à se rejoindre tous les deux. A ce stade là, ce n’était plus de la malchance qui les condamnait mais quelque chose de bien plus fort semblerait-il. Mais marcher sans aucune logique et, au fil du temps, sans aucune conviction, ce n’était pas la meilleure chose à faire. Manami s’arrêta alors un moment et enleva enfin sa main de la surface des miroirs. A force de laisser glisser sa main sur ces panneaux et de les faire passer sur les intersections, le bout de ses doigts étaient tellement rouge qu’on avait l’impression qu’ils n’allaient pas tarder à se mettre à saigner. Elle commençait à sentir la douleur qui accompagnait cet effet mais pourtant, elle était concentrée sur tout autre chose. Si elle avait bien calculé son chemin depuis leur séparation, Takeo devait être quelque part dans la partie gauche de la salle, ou du moins, dans la partie qui se trouvait à sa gauche à elle. Enfin ça, c’était sans tenir compte de l’aptitude des parois à changer de positions. Alors qu’elle réfléchissait autant qu’elle le pouvait pour enfin trouver une solution à cette situation désastreuse, un bruit sourd un peu plus loin derrière elle lui indiqua qu’elle n’était pas la seule à se heurter à ces reflets ambulants. Mais elle était loin de s’imaginer que la personne qui était tombée était l’unique personne en ce bas monde à pouvoir combler le vide qu’elle ressentait en ce moment-même.

- Manami ? Tu m'entends ?

En entendant cette voix qu’elle reconnut instantanément, bien qu’elle soit quelque peu déformée par ces lieux, son cœur s’embla s’emballer. Elle se retourna avec un immense sourire affiché sur son visage mais au lieu de voir le jeune homme, elle ne vit que son reflet, encore une fois. Son visage se décomposa pour laisser place à une terrible déception et la petite blondinette s’élança vers le miroir derrière lequel se cachait son ami. Les deux mains et la tête posées contre la vitre, elle avala difficilement sa salive le temps de comprendre ce qu’il venait de se reproduire. Elle sentit le miroir vibrer sous sa peau, comme si quelqu’un cognait dessus de l’autre côté.

- Tu es là ? Il est bien malin ce labyrinthe, on fait comment maintenant ?

Oui, c’était bien lui. Takeo se trouvait juste derrière son propre reflet, peut-être même lui aussi appuyé contre cette vitre. Certes ils n’étaient toujours pas véritablement réunit tous les deux, mais on moins elle savait où il était, et surtout qu’il n’était pas loin d’elle. Elle réfléchit un instant et éleva assez la voix pour se faire entendre de l’autre côté.

« Takeo écoute moi… On va avancer tout droit, chacun la main posé sur la vitre d’accord ? Dès que tu peux tourner sur la droite, fais-le. Moi je tournerai à gauche. On y va ?.. »

De cette façon, elle espérait pouvoir le retrouver à la prochaine intersection, en admettant que l’un d’eux ne soit pas contraint de tourner dans la mauvaise direction. Après avoir reçu l’approbation de l’étudiant, elle laissa donc sa main gauche sur le miroir et se remit en route, dans la direction qu’il fallait. Ses doigts déjà bien amochés, lui faisaient de plus en plus mal, jusqu’à que, sans qu’elle s’en rende compte, ils se mettent à saigner, répandant une longue trainée de sang sur tous les miroirs qu’elle touchait. Légèrement morbide comme image. Elle ne le remarquait pas car elle s’efforçait de tendre l’oreille dans l’hypothèse où elle pouvait entendre la voix du jeune homme lui indiquant – ce qu’elle espérait- une bonne nouvelle. Elle était tant obstinée à se concentrée sur son ouïe qu’elle sursauta lorsque qu’une matière différente entra en contact avec sa main. Tournant le regard sans trop y croire, elle eut la joie de se rendre compte qu’il s’agissait bel et bien de la main de Takeo. Elle sauta à son cou et l’enlaça sans aucune retenue cette fois-ci, se hissant sur la pointe des pieds pour ne pas les faire tomber. A cet instant précis, le poids qu’elle sentait depuis qu’ils avaient été séparés de force s’envola comme par magie. Elle ne le lâcha pas, se collant contre son corps en ne pensant à rien d’autre qu’à la joie qu’elle éprouvait en ce moment-même. Elle ne sentait pas des larmes lui monter aux yeux pour envahir ses paupières déjà clauses, ni le sang qui suintait de ses doigts pour aller s’écouler sur le pull de cet être si cher pour elle, tout comme elle ne se rendait pas compte que lui n’avait peut-être pas envie de la garder dans ces bras de cette façon.

« S’il te plait, fais nous sortir d’ici… S’il te plait… »

Elle était consciente que ce qu’elle venait de lui demander était mal et elle s’en voulait déjà. L’utilisation de son pouvoir l’affaiblissait, chose d’autre plus vraie lorsqu’il s’en sert sur deux personnes. De plus, ce n’était pas la première fois de la journée qu’il l’utiliserait, s’étant déjà téléporter au minimum deux fois. Elle ne connaissait pas le nombre maximum de téléportation qu’il pouvait effectuer en une journée, ni sa limite. Mais peu importe. Elle prendrait soin de lui une fois sorti d’ici si cela était nécessaire. Tout ce qu’elle voulait, c’était sortir de cette maudite attraction, rester seule avec lui, sans prendre le risque d’être une nouvelle fois éloigné l’un de l’autre. Au Diable la foule et les attractions. Peu importe les sensations qu’ils pouvaient y expérimenter. La seule qu’elle voulait ressentir, c’était la joie immesurable de passer un moment avec lui.





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 442
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Oui mais moi plus ♥   Ven 30 Nov - 12:36

Décidément, le jeune couple d'étudiants semblait être destiné à enchaîner les "mésaventures" les unes après l'autre. Pas besoin de faire un grand bilan pour comprendre cela. L'épisode de la douche n'était pas si lointain, sans parler de celui concernant leur rendez-vous nocturne. Malgré tout, c'était avec un plaisir infini que Takeo appréciait la présence et la compagnie de la jeune fille. Il se sentait bien en sa présence, il se sentait heureux. Tous les soucis du monde semblaient s'effacer à la vue de son sourire. Un sourire qui faisait battre le cœur du jeune homme plus que jamais.

Cette journée avait quand même eut droit à sa petite pause, oui, quand même. Un peu de douceur. Tout comme la glace que les deux étudiants avaient mangé en guise de dîner. Cette journée semblait parfaite et qu'importe ce qui allait arriver ensuite, cela n'allait probablement pas changer pour le jeune homme qui savourait avec plaisir chaque minute passée avec la belle comme le doux goût si doux et frais de sa glace à la vanille. Laissant le choix à Manami pour la prochaine attraction, Takeo fut alors embarqué dans la foule de plus en plus dense pour finalement, après un tendre moment, s'arrêter devant le Palais des Glaces. Si Takeo ne savait pas réellement où la jeune fille voulait l'amener, il comprit assez vite que finalement, ce labyrinthe n'était qu'une excuse pour ne pas risquer de se perdre dans la foule. L'ironie du sort fut donc bien cocasse quand finalement... ils se perdirent quand même de vue.

Un Palais des Glace. Rien de bien inquiétant sur le papier non ? Des miroirs, des vitres, et un labyrinthe à traversé ? C'était à la portée de tous non ? Du moins, c'est ce que Takeo se disait. Peut-être trop prétentieux sur le coup, le jeune homme dû s'incliner devant le complexité de la chose car après une dizaine de minute à tourner en rond, les choses devinrent vite moins drôles, voir plus inquiétantes. Leur malchance, appelons-là comme ça, revint faire des siennes et les sépara une nouvelle fois. Un labyrinthe qui bougeait ? Oui, voilà tout ce qui rendait ce dédale compliqué. Takeo, gardant son sang-froid, comprit alors vite qu'aucun repère n'était réellement possible. La seule chose qu'il lui restait donc à faire était de retrouvé Manami. Il ne pouvait pas partir sans elle, c'était inconcevable. Se téléporter dehors était d'une simplicité pour lui, mais la simple idée de la laisser seule dans ce dédale l'en empêchait. Peu importe le temps que cela allait lui prendre, il était hors de question qu'il ressorte de là... sans elle.

Il s'engouffra alors dans les longues allées fait de miroir. Tourna à gauche, à droite... Après quelques minutes, il avait déjà perdu tout ses repères. Si cela se trouve, il ne faisait que tourner en rond sans s'en rendre compte. C'était frustrant de savoir que la personne qu'il désirait le plus au monde se trouvait là mais qu'il était impossible de la rejoindre pour le moment. Il réfléchit alors et eut une idée, peut-être bête, mais qui allait déjà l'aider à se repérer un minimum dans ce dédale. Quelle idée ? Celle de jouer au Petit Poucet. Déposant alors des petits bouts de papier aux intersections qu'il croisait, Takeo se creusa alors finalement un chemin dans le Palais des glaces, prenant à chaque fois une direction différente lorsqu'il remarquait un papier qu'il avait déposé sur le sol. Les minutes filèrent alors les une après les après les autres. Depuis sa séparation avec Manami, le temps n'avait plus la même valeur pour le jeune homme qui semblait vivre une heure à la place d'une minute. Pour peu, il son sang-froid allait gentiment flancher et laisser un certain stress prendre le dessus. Heureusement pour lui, ce qu'il espérait à chaque coin de miroir se produisit enfin : il l'a vit.

Un soupire de soulagement sortant de sa bouche, il se mit alors en route pour la rejoindre mais fut une nouvelle fois interrompu par le destin, décidément joueur aujourd'hui, qui lui bloqua au dernier moment l'accès à la belle. Après un choc frontal relativement douloureux avec une paroi, Takeo tenta d'entrer au contact avec Manami qui devait se trouver alors juste derrière la paroi contre laquelle il se trouvait. Il monta alors le ton de sa voix pour se faire attendre demanda à Manami ce qu'elle envisageait par la suite. Son souffle était saccadé, par la fatigue mais aussi par son corps battant alors à un rythme irrégulier tant les émotions étaient fortes. Il l'entendit alors enfin. Quel soulagement. Cette voix... même si elle était légèrement modifié à cause des miroirs et paroi qui donnaient un drôle d'écho, c'était bien la voix qu'il voulait entendre, celle de Manami. Il écouta alors attentivement la proposition de la jeune fille. Ce n'était pas bête, même très intelligent au fond. Il allait tout deux repartir en arrière et systématiquement tourner dans la direction inverse. Lui à droite, elle à gauche. Sur le papier, cela les forçait tôt ou tard à se rencontrer à nouveau.

Sentant alors la légère pression qu'elle devait faire sur la paroi contre laquelle lui était appuyé, il comprit qu'elle devait s'être mis en route et en fin de même, laissant glisser doucement sa main sur les parois se trouvant à sa droite. Il tourna alors une fois et continua sa route. Son corps battait à toutes vitesses. Ces sens étaient à l'affût du moindre bruit, de la moindre personne qu'il verrait, de la moindre jointure de miroir qu'il sentait du bout de ses doigts. Les minutes furent encore longues et, décidément pas patient et légèrement stressé, Takeo finit presque par croire que le destin ne voulait pas le laisser retrouver celle dont il avait besoin. Heureusement pour lui, cela n'était qu'un simple pessimisme dû à la situation car après quelques minutes... le froid des miroirs laissa place à une douce sensation tiède. Takeo eut alors à peine le temps de se tourner sur la droite que la jeune fille lui sauta au cou avant de coller son corps au sien. Le cœur de Takeo sembla alors sauter un battement sur le coup, par la surprise et le soulagement de la retrouver, et il soupira alors de plaisir avant d'entourer rapidement le corps de la jeune fille à l'aide de ses bras, exerçant une douce pression pour la tenir contre lui... ne voulant désormais plus être séparer d'elle. Il baissa alors légèrement son visage, l'appuyant doucement contre le haut de la tête de la belle et ferma les yeux, sentant avec plaisir la douce odeur de la belle. On aurait cru voir des retrouvailles après une guerre ou dieu sais-je. C'était un moment tendre, un moment beau... un moment qui n'avait pas pris. Takeo sentit alors son corps chauffé sous le relâchement de tout se stress qui s'échappait doucement par le coin de ses yeux, formant ainsi deux petits larmes qui s'échappèrent pour tomber sur les épaules de la jeune fille.

La voix de la jeune fille retentit alors une nouvelle fois. Elle lui demanda quelques choses. De partir. De l'emmener en dehors de cette salle froide. Ce labyrinthe ne se faisait décidément par appeler Palais des Glaces pour rien. Takeo ferma alors les yeux et se concentra pour se téléporter dehors. Bien évidemment... La chose était plus simple à dire qu'à faire et même s'il sentait son pouvoir monter en lui, le faire exploser pour que leurs deux corps se déplacent semblait être impossible. Il serra légèrement son étreinte envers la jeune fille, sans lui faire mal, crispant son corps qui ne voulait pas lui obéir et soupira alors. Non, il ne pouvait pas la décevoir ainsi... Il recula légèrement son visage, souffla profondément et releva doucement celui de la belle, expliquant alors en même temps...

- Attend, je vais y arriver...

Lorsque le visage de la jeune fille pu enfin lui être visible, il vit alors le regard triste, ou soulagé de la belle. Quelques larmes noyant alors ses yeux. Il la regarda alors un bref instant, ne sachant que dire de plus et eut une nouvelle fois cette sensation... Le temps semblait une nouvelle fois s'être arrêté autour d'eux... Son corps s'accéléra alors quelques peu sous les émotions qui émergeaient de plus en plus et ce qui devait arriver, arriva. Ce qu'il avait contenu depuis si longtemps... D'un geste hésitant, les lèvres tremblantes... il s'approcha alors du visage de Manami jusqu'à sentir leurs nez se frôler, jusqu'à sentir son souffle chaud glisser sur sa peau. Il inclina alors légèrement sa tête sur le côté et fit alors les derniers millimètres qu'il lui manquait pour que ses lèvres gagnent celle de la jeune fille. Ses yeux se fermèrent alors et son étreinte se relâcha alors doucement, laissant désormais place qu'à la douceur, la tendresse... et l'amour. Rien. Rien ne semblait pouvoir déranger cette instant. Il resta comme ça quelques secondes, dans un univers silencieux, dans un monde qui n'était que le leur... puis, du bruit, un bruit incessant, un brouhaha sans nom.

Takeo releva le visage, rouvrant ses yeux et observa avec surprise la scène. Ils n'étaient plus dans le Palais des Glaces. Mais à l'extérieur, devant le bâtiment. La surprise fut assez forte pour le jeune homme qui ne sentit même pas son pouvoir s'activer. La réalité revint toutefois vite le frapper et il sentit à haut le cœur le prendre violemment. Il serra doucement le corps de la belle, ne l'ayant pas lâcher pour autant depuis, afin de ne pas perdre l'équilibre mais ressentit par la même occasion une soudaine gêne vis-à-vis du baiser qu'il s'était permis de déposer sur ces lèvres. Il la lâcha alors, sans pour autant être presque, et se recula doucement avant de perdre bêtement l'équilibre et tomber sur les fesses dans un léger "aïe". Il se secoua alors la tête pour reprendre ses esprits et releva les yeux vers Manami, ses joues rouges de honte. Il n'osa pas déposé son regard dans celui de la belle et laissa alors s'échapper, faiblement mais assez fort pour qu'elle l'entende...

- Je.. Je suis désolé...

Si embrasser Manami était une chose qu'il avait eu envie de faire à de nombreuses reprises, ce n'était pas pour autant qu'il avait le droit de se le permettre. Une mine triste se dessina alors sur son visage à la simple idée qu'elle pourrait lui en vouloir où qu'elle décide de s'éloigner de lui. Il avait été bête, impulsif sur le coup... et s'en voulait à s'en mordre les doigts. Mais ce n'est pas ses doigts qui allaient saigner, c'était ceux de Manami, ceux qu'il n'avait pas encore remarquer mais que désormais, assis sur les fesses, il avait devant les yeux. Sa gêne s'effaça alors pour laisser place à l'inquiétude. Il se releva alors rapidement, laissant une grimace de douleur s'afficher sur son visage et posa un genou à terre pour regarder de plus près la main de la jeune demoiselle. Le bout de ses doigts étaient tout usés, laissant même couler un peu de sang. Takeo compris vite d'où venait cela car lui-même ressentait une légère douleur au bout de ses doigts. Ces foutus miroirs oui. Il releva alors yeux vers Manami, sans pour autant oser soutenir son regard bien longtemps et demanda doucement.

- Ca va ? On va trouvé une infirmerie vite fais d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Manami Atsuya
avatar
spirit

Féminin Age : 23
Messages : 201
Inscription le : 12/04/2012
Localisation : Coinceé entre deux touches du clavier... Help ! T_T


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère année / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Dessin

MessageSujet: Non, ça c'est pas possible ♥   Dim 2 Déc - 2:10

2 504 mots... Me suis un peu emportée là je crois... Désolée mon coeur ! >< ♥

Il ne fallait pas grand-chose pour ces deux étudiants pour vivre des aventures peu communes. La soirée passée sur le toit et qui avait fini à l’infirmerie, en passant par tant d’endroits incongrues en était bien la preuve. Mais pourtant l’aventure du jour était d’un tout autre goût – bien que tout aussi forte en émotions- et c’était quelque chose de plus doux, de plus calme. C’était Leur aventure. Cela ne les empêchait pas de vivre des situations inattendues, que ça soit en termes de proximité inhabituelle, ou de séparation brusque. Prenons pour exemple l’évènement le plus récent, le moment où la maladresse et la malchance de Manami se mélangèrent pour donner à une vraie catastrophe. Après une chute due à un miroir qui se ne voyait pas dans le palais des glaces, les deux amis avaient séparés de force mais un vilain tour de cette attraction étrange. Une des caractéristiques de ce manège dont personne ne se doutait, c’était la capacité des miroirs et vitres de changer de place. Fatalement, l’un deux s’était glissé entre nos deux héros, rendant impossible de continuer cette balade dans ce dédales de couloirs.

Naturellement, un immense mal-être s’était aussitôt emparé de la jeune fille, se mélangeant au fur et à mesure avec la peur, le stress, et peut-être un peu de folie et de désespoir du fait d’être aussi loin de celui qui lui donnait une raison de sourire. Son esprit qui d’ordinaire passait le plus clair de son temps à penser à lui, redoublait d’activité, surchauffant son petit cerveau, la rendant incapable de réfléchir à une solution logique pour le retrouver. Elle s’était donc mise à marcher sans aucune idée de ce qu’elle faisait. Sa main glissant sur les parois des vitres, elle avançait jusqu’au moment où elle pourrait enfin retrouver cet être si cher à son cœur. On aurait pu croire que cela n’allait être pas si facile mais il semblerait que le destin eut pitié d’eux, acceptant de leur octroyer un peu de chance pour une fois. C’est ainsi qu’après un bruit de douleur, elle entendu enfin cette voix si douce qui appartenait au beau brun, lui indiquant alors qu’ils n’étaient pas loin l’un de l’autre. Mais cette chance ne fut que de courte durée puisqu’elle se rendit compte que malgré la distance réduite entre leurs deux cœurs, un obstacle matériel était toujours présent entre eux. Un peu petit malheureux miroir les empêcher d’être réuni de nouveau. Chaque seconde passée loin de lui était d’une telle souffrance qu’elle se mit à haïr ce palais des glaces, se promettant de ne plus jamais y remettre les pieds pour ne plus jamais risquer de s’éloigner de Takeo. Mais pour l’heure, il fallait trouver une solution pour qu’ils puissent sortir de là, et surtout, sortir de là ensemble. La petite blondinette lui proposa alors de continuer à marcher droit devant, et tourner dans la direction opposée en espérant se rejoindre rapidement. Si l’idée était plutôt bonne, elle ne tenait pas en compte quelques détails qui auraient pu mettre en échec ce plan improvisé. Et alors qu’elle commençait à se dire que tout cela ne servait à rien et qu’il vaudrait peut-être mieux essayer simplement de se tirer de ce manège maudit, un premier miracle se produit. La main qu’elle avait longuement fait glisser sur la surface des vitres, tellement qu’elle en saignait, était à présent dans la main du garçon qui représentait tout pour elle.

Sans attendre une seconde de plus elle s’était jeté à son cou pour l’enlacer une nouvelle fois, sans se retirer cette fois-ci. Sa respiration se ralentit, apaisée par la chaleur de ce corps collé au sien, corps qu’elle avait tant voulu prendre dans ses bras. Elle sentit quelque chose s’appuyer sur le sommet de son crâne et comprit tout de suite qu’il venait d’y poser tendrement sa tête. Ce moment paraissait totalement irréel. Empli d’une joie incommensurable, ces deux corps fusionnaient pour ne former qu’une seule entité dont l’image se reflétait dans toute la pièce, comme s’il n’y avait plus qu’eux au monde, que c’était devenu leur monde rien qu’à eux. Les yeux fermés qui s’engorgeaient discrètement de larmes, elle ne pouvait plus se contenir. Elle devait lui avouer qu’elle voulait rester seule avec lui, sans aucun autre prétexte que de passer d’autres moments fantastiques en sa compagnie. Alors elle osa, le supplia même, de les faire sortir d’ici, sans donné plus d’explications. Elle était consciente qu’elle lui en demandait sans doute trop, mais elle ne voulait plus bouger, plus décoller son corps du sien, elle ne voulait pas s’éloigner de lui, ne serait-ce que d’un seul petit centimètre qui lui aurait paru être des kilomètres. Un léger silence s’installa et la jeune fille savait qu’il était sans aucun doute en pleine concentration pour satisfaire sa demande. Elle sentit alors les bras de son compagnon resserrer son étreinte autour d’elle qu’elle imita sans perdre une seconde, se collant un peu plus à lui. Alors qu’elle profitait pleinement de ce délicieux moment sans plus penser à rien d’autre, un soupire échappant du beau brun lui fit ouvrir les yeux. Sa tête se décolla un peu et lui releva doucement son visage pour la regarder dans les yeux.

- Attend, je vais y arriver...

L’esprit de Manami était alors torturer dans un affreux dilemme. Soit elle devait accepter de subir la souffrance de les voir s’éloigner pour pouvoir regagner la sortie et ainsi éviter à son précieux ami d’user inutilement de son pouvoir, soit elle se résignait à prendre le risque de lui faire subir les effets secondaires de cet utilisation mais en pouvant profitant quelques secondes de plus du bonheur qui l’envahissait à chaque fois qu’elle était près de lui. Ses yeux remplis des larmes de bonheur de l’avoir retrouvé avaient un air triste face à son indécision quant au problème qui se posait dans sa tête. Elle entrouvrit légèrement la bouche s’apprêtant à dire quelque chose, sans vraiment savoir quoi.

Mais avant de ne pouvoir émettre un seul son, le second miracle se produit, et c’était certainement le plus beau miracle qu’il ne puisse exister. Le visage du jeune homme s’était lentement rapproché du sien, la faisant frissonner avec ce souffle émanant de son nez qui se colla au sien, jusqu’au moment où leurs lèvres entrèrent en contact. Un baiser... Un doux baiser, voilà ce qui était en train de se produire. Son cœur martelait sa poitrine comme s’il était sur le point d’en sortir et pourtant, aucune douleur ne se faisait ressentir. Au contraire, une incroyable sensation de légèreté s’était emparée d’elle et semblait aussi avoir affecté toute l’atmosphère autour d’eux. Sans s’en rendre compte, elle avait fermé les yeux et avait relâché la pression qu’elle exerçait sur le corps de Takeo. Cette sensation si agréable, celle de ne pas pouvoir être plus proche de celui qui hantait constamment ses pensées… Rien ne pouvait être plus beau que cet instant magique… Plus rien n’existait, ni ce fichu labyrinthe, ni cette foule bruyante qui les attendait au dehors, ni même le temps qui semblait d’être effacé de lui-même pour laisser ce plaisir durer indéfiniment…

Mais l’instant d’après, elle se sentit comme une petite fille ouvrant les yeux après un magnifique rêve qui s’apercevrait que ce n’était pas la réalité. Le fracas des visiteurs du parc d’attraction était réapparu contrairement aux miroirs du Palais des Glaces qui s’étaient volatilisé. Et pourtant, Takeo était toujours devant elle, enlacé chacun dans les bras de l’autre. Non, ce n’était pas un merveilleux rêve. C’était bien plus que ça. Une réalité tout aussi surprenante que plaisante. Le baiser n’était pas un fruit de son imaginant basé sur ses désirs, il était tout ce qui avait de plus réel. Elle sentit qu’il serra son corps contre lui et dans une inspiration de bonheur et de soulagement, elle fit de même. Mais à peine quelques secondes après, il se recula lentement, avant de tomber au sol en laissant échapper un léger cri. Il secoua la tête pour ensuite la relever, laissant apparaitre un visage rouge. Inquiétée par cette attitude, Manami s’avança vers lui et se pencha en avant en déposant sa petite main sur son épaule. Rapidement, elle comprit que la chute était certainement due à l’activation du pouvoir de son doux ami dont les effets secondaires avaient provoqué cette perte d’équilibre. D’une voix faible mais tout de même audible, elle l’entendu prendre la parole, pour s’excuser

- Je.. Je suis désolé...

Un moment d’hésitation troubla son esprit. S’excusait-il d’être tombé ou de l’avoir embrassé ? Après la joie puis l’inquiétude, c’était maintenant la terreur qui s’emparait d’elle. Se laissant aveuglée par ses propres envies, elle s’était bêtement imaginé que ce baiser était tout ce qu’il y avait de plus volontaire. Mais en y réfléchissant bien, il avait pu être tout simplement étourdit par l’activation difficile de la téléportation, se laissant alors à moitié tombé, et provoquant cet accident. Elle se sentait honteuse d’avoir pris du plaisir pour quelque chose qui n’était peut-être pas réciproque… Néanmoins, elle ne regrettait rien. Même si cette action n’avait pas été préméditée, elle existait, et dès maintenant, cela ferait parti des plus précieux souvenirs qu’elle aurait avec lui. Voulant à tout prix le rassurer et lui faire comprendre qu’il n’avait pas besoin de fuir son regard comme il le faisait actuellement, elle se rapprocha de lui en se penchant un peu plus, tout en resserrant ses doigts sur son épaule. S’il n’était pas parti en courant en la plantant là, c’est qu’il n’était pas dégoûté de ce qu’il venait de se passer au point de ne plus vouloir la revoir. Alors il n’y avait aucune raison qu’une gêne ou quoi que ce soit d’autre brise l’ambiance délicate qui régnait sur cette fabuleuse journée. Un sourire qu’elle faisait essayait au mieux de faire paraitre réconfortant anima alors son visage suivit de paroles dites d’une voix douce, sans pour autant sembler anormale.

« Ne t’excuse pas, il n’y a pas de raisons… »

A présent, elle n’avait plus qu’une seule envie – outre celle de réitéré le baiser – c’était de le prendre dans ses bras. Juste avoir le plaisir de toucher sa peau, sentir son corps contre le sien, entendre son cœur battre, sentir son souffle parcourir délicatement son cou… Mais elle n’osait pas, tout simplement parce qu’elle ne savait pas quelle réaction cela allait produire chez l’étudiant. Si elle aurait tout donné au monde pour pouvoir passer un moment avec lui et le serrer fort dans ses petits bras, elle ne voulait en aucun cas être brusque avec son tendre ami, ou provoquer une quelconque gêne. Elle s’efforçait de trouver un moyen de lui faire comprendre qu’un malaise n’avait pas lieu d’être, mais avant de trouver une solution, Takeo s’était rapidement redressé, se mettant presque à genoux devant elle pour lui attraper la main gauche, celle meurtrit par les parois des miroirs qu’elle avait longuement scruté en espérant retrouver la personne qu’elle cherchait tant. Leurs bouts étaient comme brulés et du sang s’en échappait. Bien que ne l’avait pas vraiment remarqué, elle n’en était pas plus surprise puisque depuis un bon moment déjà, elle sentait une certaine douleur à ce niveau-là. Et pourtant, c’était comme si ce n’était pas réellement elle qui avait mal, comme si la douleur appartenait à quelqu’un d’autre. Ce sang paraissait si insignifiant dans son esprit, qu’elle semblait lointaine. Pour l’heure, c’était la dernière chose à laquelle elle voulait penser.

- Ca va ? On va trouvé une infirmerie vite fais d'accord ?

Son visage était inquiet et elle n’aimait pas ça. Il avait la tête dans sa direction et pourtant, elle ne réussit pas à garder son regard plus d’une ou deux secondes. Ça n’allait pas du tout. Si ça continuait comme ça, ils allaient passer d’une magnifique journée à une après-midi ternie par la gêne. Avec sa main droite qui était « libre », elle attrapa l’autre main du jeune homme et le tira lentement pour le faire se relever, en faisant tout de même attention à ce qu’il ne soit pas pris d’étourdissement dû à la fatigue provoqué par son pourvoir. Elle serra délicatement ses mains dans les siennes sans avoir l’intention de lui faire mal et s’approcha un peu de lui, en priant intérieurement pour qu’il ne se recule pas. Elle hésita un moment en regardant ce visage si apaisant qui lui arracha un sourire malgré elle, et puis elle prit enfin la décision qui allait certainement tout changer entre eux. Un qui ou double. Elle s’avança encore vers lui et posa sa tête contre ce torse musclé puis, en lâchant doucement ses deux mains, elle passa un bras autour de la taille du beau brun et posa la main ensanglantée sur son ventre. Elle ne le serait pas pour autant contre elle, lui laissant ainsi libre choix de se défaire d’elle à n’importe quel moment. Elle ferma les yeux, prit une grande inspiration, et se lança alors avec une voix aussi faible qu’un bruissement du vent…

« J’ai… J’ai apprécié ce baiser… »

A peine avait-elle fini de prononcer le dernier mot qu’elle ouvrit les yeux en se rendant compte de ce qu’elle venait de dire. Ses joues s’embrasèrent instantanément sous l’effet de la honte qui explosa en elle. Sa respiration jusqu’alors calme, prenait un rythme plus rapide et saccadée, et son regard était fuyant, ne sachant pas où poser les yeux, elle balayait tout ce qui se trouvait devant, sans réellement voir quelque chose. Sans perdre de temps elle se recula et lâcha tout contact avec celui qui faisait battre son cœur en bafouillant un « désolée » ou peut-être un « pardon » tout à fait incompréhensible. Dos à lui, elle tripotait ses propres doigts qui, sous l’effet de la pression- saignaient encore plus, tâchant les deux mains de la jeune fille qui semblait être secouée par de très légers petits tremblement. Elle ouvrit la boucha, qu’elle sentit pâteuse, et avala sa salive sans pouvoir dire un mot. Elle inspira profondément une nouvelle fois, et essaya d’adopter un ton habituel qui pourrait dissimuler sa gêne qui se faisait ressentir dans les moindres parties de son corps

« Euh… O.. On continue l-les manèges ?... »

Elle n’avait pas la moindre idée de sa réaction... S’étant retournée brusquement, elle n’était même pas sûre qu’il ait bien entendu ce qu’elle lui avait dit. Peut-être qu’il avait entendu et qu’il était parti, et que quand elle se retournerai, elle se retrouverai face à un vide, autant visuel que celui qui pèserai dans sa poitrine. Comme toujours lorsqu’elle était gênée, elle se mordit la lèvre en fermant les yeux cette fois-ci. La sensation qu’elle ressentait était inexplicable et surtout inconnue pour notre jeune étudiante. Une partie était de la gêne, elle en était parfaitement conscience, et ce n’était pas ça qui était nouveau pour elle. Mais qu’était-ce donc cette peur terrible de le perdre, ce bonheur extrême d’avoir eu la chance de goûter à ses lèvres, et ce désir enivrant de vouloir recommencer ? Alors… C’est ça l’amour ?





Phone ♥️-Link ♥️-Fiche ♥️
Merci à Azil pour l'avatar, et à Kuni, je le garde précieusement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 442
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Blabla, stop dire nawak ♥   Lun 3 Déc - 12:36

Que 1850 mots ! Quelle honte de ma part >< Je t'aime ♥

Enfin ensemble. Oui, c'était le terme, enfin. Ce Palais des Glaces s'était montré bien plus coriace que le jeune couple d'étudiant n'avait osé le penser. Et oui, s'ils s'étaient vite fait avoir et séparés par les murs du dédale, ce n'était pas rapidement que les deux étudiants avaient réussi à se retrouver l'un et l'autre. Peut-être la chance avait enfin tourné ? Peut-être que le destin était décidé à leur laisser un peu de répit pour une fois ? Au fond, peu importe. Ce qui importait notre héros à cette instant était d'avoir retrouvé celle qui obnubilait son esprit... Manami.

Les retrouvailles furent chaleureuses, sans pour autant être gênantes. Les accolades n'étaient plus tabou pour le couple d'étudiants, qui, peu à peu, partageaient des moments de plus en plus intimes. Si, dans un premier temps, un simple câlin transformait Takeo en tomate, il était désormais synonyme de plaisir, de soulagement. Un soulagement ? Oh oui s'en était un. La retrouver avait retiré un poids des épaules du jeune homme qui, jusque là, avait vécu dans le stress et l'inquiétude. Si c'est elle qui lui sauta premièrement au coup, ce ne fut réellement qu'une question de vitesse. Takeo ne voulait que ça. La prendre dans ses bras. Sentir son corps contre le sien, son parfum, son petit cœur battre contre lui... l'avoir près de lui. Le moment partagé fut alors des plus agréable mais ne pouvait décemment pas être éternel. Lui comme elle le savait, mais c'est encore une fois elle qui pris l'initiative. Elle lui demanda alors de les sortir d'ici. Cette demande pouvait paraître osée, saugrenue mais elle fit étrangement plaisir au jeune homme qui se sentait utile. Malheureusement, usé de son pouvoir dans de telles circonstances n'étaient pas aisé. Il était déjà partiellement fatigué par les premières téléportations mais devait se concentrer de manière à pouvoir sortir de ses lieux en emportant la jeune fille avec lui.

Si les premières tentatives furent vaines... Quelques choses de... hm... magique dirons-nous, débloqua la situation. Takeo osa. Oui. Poser son regard dans celui de la belle, la voir les larmes aux yeux, l'air inquiété... tout cela lui avait donné la force d'agir, de la réconforter comme il avait toujours eu envie de le faire, de lui offrir ce qu'elle méritait, de lui exprimer les sentiments qui noyaient son cœur. C'est avec timidité et hésitation qu'il approcha alors son visage de celui de la demoiselle. C'est avec un plaisir le faisant frissonner qu'il sentit son souffle glisser sur sa peau... Et c'est avec envie qu'il posa ses lèvres sur les siennes. L'instant fut incroyable. Takeo sentit comme une vague de chaleur en lui, libérant alors tout ce qu'il avait retenu jusque là. Le temps s'était arrêté, le monde ne tournait plus. Il n'y avait qu'eux à cet instant et rien d'autre. La magie opéra alors d'elle-même et Takeo ne remarqua rien. C'est le bruit qui le ramena à la réalité. Ce bruit incessant, celui de la foule. En ouvrant les yeux, il comprit alors ce qu'il s'était passé mais n'avait aucun mot pour l'expliquer. De retour à la réalité, le plaisir se transforma alors rapidement en gêne et Takeo, par maladresse et manque d'équilibre, tomba au sol. Il n'osait plus regarder Manami dans les yeux. Celle à qui il considérait avoir voler un baiser. Il ne tarda alors pas à s'excuser, ne voulant en aucun cas que la belle ne se fâche ou quoi que se soit.

Manami s'était alors avancée pour voir comment il allait et avait posé une main sur son épaule. Takeo souriait avec timidité mais évitait tout de même le regard de la belle qu'il n'osait désormais plus soutenir. Elle exprima alors le fait qu'il n'y avait aucune raison de s'en vouloir et Takeo répondit à cela avec un léger sourire, déposant un bref regard fuyant dans celui de la belle. Il se releva alors ensuite, faisant attention de ne pas retomber et remarqua alors la main ensanglanté de son ami. Il posa alors rapidement toute son attention à cela et demanda à son amie si tout allait bien, ajoutant à cela qu'ils allaient trouver de quoi la soigner au plus vite. Bien évidemment, et comme à son habitude, Manami ne voulu pas rentrer en matière et, de sa main droite, invita le jeune à se relever, chose qu'il fit sans broncher mais sans pour autant oublier les blessures de la belle. Une fois debout, Takeo vit alors la jeune fille s'approcher de lui pour se coller à son corps. Il ne fit aucun mouvement de recul et esquissa un petit sourire rassuré en la sentant doucement l'enlacer contre lui. Une chose était sûre, elle ne lui en voulait pas. Cette simple idée suffisait à réconforter le jeune homme qui ne tarda alors pas à exprimer cela en entourant doucement le corps de la belle avec ses bras, sans la serrer trop fortement... juste pour l'avoir contre lui. S'en suivit alors une révélation qui fit alors rougir le jeune homme au plus au point. Si la déclaration était à peine audible, Takeo avait bien compris. Elle avait apprécié le baiser. Takeo sentit alors son cœur s'emballer et ses joues chauffer en un instant. C'était à la fois rassurant et fortement gênant... un doux mélange des deux sur lequel une pointe d'envie semblait régner.

Les rôles s'inversèrent alors et toute la gêne que Takeo éprouvait semblait avoir trouver refuge dans le corps de la belle demoiselle qui se détacha alors rapidement du jeune homme qui la laissa faire sans retenue. Il entendit alors vaguement un "pardon" ou peut-être un "désolé" mais cela n'était pas important. Dans les deux cas, il n'y avait pas de quoi l'être. Takeo regarda alors Manami avec une mine attristée. A vrai dire, elle lui tournait désormais le dos et c'était peut-être l'instant le plus froid que les deux jeunes étudiants partageaient. L'ambiance était étrange, il était lui-même mal à l'aise sans forcément avoir de raisons pour. Après un bref silence, elle reprit alors la parole, sans pour autant se retourner. Il avait alors vaguement compris qu'elle parlait de manège. Probablement pour continuer cette superbe journée. Takeo réfléchit alors doucement et comprit que c'était à son tour de réconforter la belle et de lui dire qu'il ne fallait pas être gêné. Sans réellement réfléchir, de façon instinctive, il s'approcha alors d'elle et glissa ses bras sur ses flans pour les resserrer doucement au niveau de son ventre. Il approcha alors son visage, l'amena au dessus de son épaule droite, à proximité de son oreille et souffla alors chaleureusement...

- Bien sûr qu'on continue... J'ai envie de profiter encore de cette journée avec toi...

Puis, il se retira et pris doucement sa main droite dans la sienne, se remettant alors devant elle, les joues légèrement rosée tout de même. Il ajouta alors, sur un ton excusé :

- Par contre... Je suis un peu fatigué... On va se poser un petit moment ? Y a une petite terrasse là-bas.

Il conclu alors sa phrase en pointant une petite place au calme un peu plus loin. Il n'y avait aucune foule qui les séparait de l'endroit et c'était donc sans "risques" qu'ils pouvaient y aller. Il esquissa alors un nouveau sourire à la belle, et pensant qu'elle ne dirait évidemment pas non, se mit en route... sans la lâche de la main. Son cœur battait fort et sa main ne pouvait s'empêcher de se resserrer de temps à autre sur celle de la belle. Une sorte de tic, s'assurer qu'elle était bien là, bien réelle, bien avec lui. C'était si réconfortant. Après une petite minute de marche, le jeune couple arriva alors à la terrasse de se qui semblait être un petit snack. Takeo invita alors Manami à s'asseoir à une table et une cela fait, lui fit signe d'attendre avant de se diriger vers le vendeur. Il se retourna à quelques reprises, vérifiant bien que Manami soit là, et commanda alors à boire. Après quelques minutes, il revint alors vers la table et déposa une bouteille d'eau et une bouteille de limonade citron. Il regarda alors Manami, un peu gêné, et ajouta :

- Je sais pas ce que tu aimes boire... mais comme tu aimes la glace au citron... Je me suis dis que c'était un bon choix. Au pire, tu peux prendre l'eau...

Il fit alors ensuite le tour de la table et pris la chaise se trouvant juste à gauche de la demoiselle. Il prit place et ouvrit la bouteille d'eau avant de sortir un mouchoir tout neuf de sa manche. Il le mouilla alors et prit doucement la main gauche de la jeune fille. L'empêchant de dire quoi que ce soit avec un "tu !", comme avec les enfants, le jeune homme entreprit, le sourire aux lèvres, de nettoyer la main de la belle demoiselle, faisant attention à ne pas lui faire mal. Chose faite, il en fit de même avec sa main droite, qu'il avait demandé gentiment. Une fois fini, il posa le mouchoir teinté de rouge sur la table, soupira et entreprit de boire un peu d'eau. Ca faisait du bien. Le soleil tapait encore fort et après tant d'émotions, un peu de repos n'était pas de trop. Il resta alors un bref instant silencieux.. se tapotant les doigts avec une légère gêne. Quelques choses lui trottaient dans l'esprit. Il regarda alors Manami... fixant son regard puis le quitta, gêné, avant de le déposer vers ses lèvres.. se mordant les siennes doucement par la même occasion. La simple pensée de ce baiser le fit une nouvelle fois rougir et le jeune homme se tourna un bref instant, avalant avec difficulté sa salive à cause de son souffle irrégulier. Il toussa alors légèrement et... sans pour autant se retourner vers elle... demanda d'une voix toute petite, quasi inaudible...

- Et.. si j'avais envie... de recommencer ?

Il se mordit alors une nouvelle fois la lèvre, comme pour se punir d'avoir parler et resta silencieux. Il n'était pas sûr que Manami comprenne de quoi il voulait parler. Il était évident, du moins pour lui, que c'était de se baiser. Il y avait envie. Comme un enfant qui avait goûter à un bonbon et qui en voulait un autre. Une sorte de gourmandise... Il regarda alors Manami du coin de l'œil et compris que l'embrasser n'était pas la seule chose dont il avait envie... Ses lèvres se nouèrent alors doucement à la simple idée d'avoir envie de lui "Je t'aime"... Il ne fallait pas, il ne pouvait pas... Si tout cela n'était pas réciproque, il allait tout détruire. Il fallait se taire... chose qu'il aurait déjà dû faire avant d'exprimer sa dernière question. Takeo se trouva alors encore plus stupide. S'il aurait pu, il se serait donné un coup mais il se retint pour ne pas passer pour un fou. Son esprit était alors tout bouleversé. Que pensait-elle ? Que voulait-elle ? Allait-elle dire oui ? Non ? Partir... Takeo était partagé entre gêne, inquiétude et ce petit quelques choses... Ce sentiment qui ne faisait que grandir... Cette chose qu'on appelle l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori exterieur :: Ville :: Parc d'Attraction-