AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Et si on se comportait comme des filles ? » [PV • Chiharu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ema Hatsuyo
avatar
heart

Féminin Age : 21
Messages : 1051
Inscription le : 05/03/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: « Et si on se comportait comme des filles ? » [PV • Chiharu]   Mer 22 Aoû - 19:59


What doesn't kill you stronger

Se faire chier, c’est tout un art. Se faire chier peut s’avérer passionnant comme terriblement ennuyeux. Heureusement, d’ailleurs, parce que si on s’amusait en se faisant chier, on ne se ferait jamais chier. Et ça, serait moins drôle, non ? Voilà ce à quoi pensait Ema, étendue larviquement sur son lit, sa tête pendant négligemment dans le vide, pendant qu’elle faisait et éclatait des bulles de chewing-gum vert pomme. Ses pieds se balançaient en cadence au son d’une musique que personne ne pouvait entendre. Pour cause, elle se la jouait solo dans sa tête. What doen’t kill you stronger ? Vu comme ça, dans son t-shirt rose pute XXL qui lui servait essentiellement de robe ou de tenue de « je ne sors pas aujourd’hui, rien à foutre », ses bulles de chewing-gum éclatant, elle aurait pu ressembler à n’importe quelle adolescente des séries américaines. Ne manquaient à sa panoplie de jeune adolescente que les deux couettes blondes et bouclées, les fluffies peluches roses, jaunes un peu partout sur le lit et le sol ainsi que le téléphone en peluche rose. Ainsi que la décoration, froufrous et autres fanfreluches, un peu partout dans la chambre. Chambre commune. Pas de déco dans ce genre. C’était dommage, pourtant.

De plus, Ema n’était pas seule – pour une fois ! Ce qui signifiait que le plan ‘détruire la chambre, prise trente-quatre’ ne pouvait pas avoir lieu. Quoique, c’était Chiharu qui demeurait avec elle, en ce dimanche après-midi à la chaleur torride. Ema aurait donné n’importe quoi, jusqu’à sa chemise, pour ne plus avoir à supporter cette chaleur. Elle gémit, sur son lit, le son étouffé par son chewing-gum. Elle lâcha une longue plainte, une sorte de « iiiiiiiiiiiiiiiiiih » pas tout à fait aigu. Juste pour signaler à sa colocataire, accrochée à son portable, certainement pour troller, qu’elle vivait encore.

« Chikaaaaaaaaaaaaaaaaaaa. »

Chiharu. Chika. Aucun rapport. Et pourtant, c’était ainsi qu’Ema appelait Chiharu depuis qu’elles se connaissaient. Juste parce qu’elle lui avait sorti, le jour des présentations dans la chambre, que son prénom lui faisait penser à Chika. Et l’autre fille, aux magnifiques cheveux verts, n’avait jamais râlé devant le surnom. Par contre, Ema avec un prénom trop court pour hériter d’une centaine de surnoms. Il y en avait, pourtant. Des mots qui commencent par A auxquels on aurait ajouté un E. Des trucs bizarres. Des Emamamia. Des Emacarena. Des Emapute. Des Emajolie. Des Emagnifique. Des Emacaroni. Des Email. Des Emascara. Des Emadorable. Des Emarc-en-ciel. Et le meilleur pour la fin : des Emademoisellet’escharmanteçatediraituneglaceàlamenthe ? PI. Pas intéressée.

« Je m’ennuuuuuuuuuuuuuuie. »

Triste vérité. Ema poussa le mur avec ses jambes. Ce qui eut l’effet immédiat de, non pas faire bouger le mur – ce n’était quand même pas avec sa force de poulet qu’elle allait arriver à un résultat pareil – mais de la faire tomber, elle. Elle s’éclata sur le sol, comme une merde. Bravo. T’es fière de toi, au moins ? T’as l’air stupide, là, étendue sur le sol. T’as rien à faire là, remonte sur ton lit ou mieux ! Va promener. Ema se releva, galérant avec sa ceinture abdominale, et repoussa les mèches blondes mal mises. Maintenant sur ses deux jambes, elle s’étira un moment avant de sauter sur le lit de sa camarade, tout sourire.

« Et si… »

Et si elle allait manger ? Et si elle sortait un peu ? Et si elle s’habillait un peu plus décemment ? Et si elle chantait une chanson ? Et si elles fouillaient dans les affaires d’Akane ? Et si on allait manger ? Et si on trollait ensemble ? Et si on se matait la dernière saison de « Josh, tu tues. » ? Et si on regardait « Ben » ? Et si on repeignait les murs en rose pute et vert pomme ? Et si on dessinait des trucs stupides sur les posters de Justin Bieber ? Et si on courrait dans le couloir ? Et si on dessinait des lapins roses pour enfin les coller partout autour du lit d’Akane ? Et si… ?

« Et si on se comportait comme des filles ? »

Tu vois le genre, non ? Rose. Rose. Rose. Des couettes, des bonbons, des ragots, une série bien nunuche. Des trucs de filles. Maquillage, chaussures, fringues. Ca pourrait être marrant.

« Un genre de pyjama’s party mais sans le pyjama et en plein jour ! »

On aime ton enthousiasme, Ema.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chiharu Makino
avatar
heart

Féminin Age : 21
Messages : 550
Inscription le : 25/03/2012
Localisation : Derrière toi. Bouh.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Deuxième année - 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: « Et si on se comportait comme des filles ? » [PV • Chiharu]   Jeu 23 Aoû - 21:45



✖CHIKA & EMA ✖
« Et si on se comportait comme des filles ? »

Putain Chiharu t'es bonne, t'es la meilleure. Tu ricanes en silence, tu souris t'as de belles dents, t'as pt'être que ça de beau, merci freedent. Mon dieu t'es un monstre, le portable entre les mains, à regarder les réponses de ta proie qui essaie de se débarrasser de toi. Mais tu le colles, ouais on a pas la paix comme ça, on t'échappe pas si facilement. T'es le tueur qui affute son couteau, ton arme à toi c'est les non-mots. Tu te lèches les babines ta torture psychologique c'est mieux que l'art, t'es un génie, t'es le troll dans sa caverne, comme le requin qui rôde dans le marais, ton portable vibre, t'aimes, tu lis, il pleure à travers ses mails, mon dieu tu ris, tu jouis, c'est l'extase. Tu gères Chiha t'es la plus horribles tu

- Chikaaaaaaaaaaaaaaaaaaa.

Oh putain. Ema. Tu l'avais presque oubliée. C'est dur, de dire ça. Tu pourrais jamais vraiment oublier Ema après tout, elle compte trop pour toi. Ema c'est la sœur jumelle que t'as pas eu, c'est comme le sixième doigt de la main, sans elle t'es rien. Parce que des amis t'en a pas. T'as qu'Ema. Les autres ça compte pas. Les autres c'est des occupations, c'est des mensonges. Mais Ema, elle peut vivre sans toi. C'est bête mais c'est comme ça. Alors l'oublie plus. Prête-lui de l'attention. Ou y aura pu de Chika un jour. T'auras plus ton surnom à toi.

- 'ttends j'finis c'que j'fais meuf.


L'amitié c'est pas ton truc. Mais d'un côté c'est tellement bon de troller. Elle peut bien attendre cinq minutes.

- Je m’ennuuuuuuuuuuuuuuie.

C'est un appel au secours ça tu sais. Mais t'écoutes pas. Tu m'étonnes que tout le monde te déteste, tu pues Chiharu. Dans tous les sens tu terme, le freedent fais pas les dessous-bras. Ça n'arrange pas cette attitude de guenon non plus. Les cheveux ébouriffés, les cernes sous les yeux, encore à moitié en pyjama. Tu t'es levé à quelle heure? Non, en fait on veut pas savoir.

- mgrmhlfgr

T'es la reine des grommellements, mais ça nous aide pas beaucoup. Et tu tapes un autre sms vitesse éclair.

- Et si… Et si on se comportait comme des filles ?

Tu recraches ton café. Enfin c'est ce que tu ferais si tu buvait du café. Le café c'est pour les tapettes. Toi tu craches. Pas besoin d'être si choquée, t'es une fille toi aussi. Même la femme descend du singe. Tu te grattes, tu bafouilles, dès que ça parle de fille t'es pas douée.

- Euh. Genre des vraies filles. Avec euh. Des trucs de filles ? Genre euh... Tu vois ? Parce que bon y a fille et fille, si tu veux jouer à la fille ouais pourquoi pas, mais la fillefille euh fiou ça devient chaud. Et la fillefillefille là j'aurais du mal hein. Et je parle pas des trucs de fillesfillesfillesfi...

- Un genre de pyjama’s party mais sans le pyjama et en plein jour !

Un portable qui tombe, sur le matelas. Tu jettes un coup d'oeil à sa colocataire, avachie sur ton matelas. Quand est-ce qu'elle est arrivé là déjà. Ton portable glisse sur le sol. Tant pis il tombera pas plus bas. Une pyjama party. T'en as jamais fait. Petite t'étais trop coincée, et aujourd'hui t'es trop Chiharu. Et puis on fait quoi dans une pyjama party ? Manger de la pizza ? Faire des jeux débiles ? Bataille de polochon ? Et manger de la pizza ? C'est bon la pizza on en a jamais assez. Ça encore c'est dans tes cordes. Et si on rajoute les trucs de filles. Parler des garçons, se vernir les ongles, les masques de concombres, et la pizza, avec du chorizo en forme de coeur pour faire plus fille. Beurk.

- Euh

Non je veux pas. Tout mais pas ça.

- Pourquoi pas ?

Et après avoir détourné le regard pour faire semblant d'être honnête.

- ...On commande une pizza ?

code by shiya.



You’re getting big you’re wanting more you’re hiding behind your plastic soul Screaming out loud give me it now I don’t have a doubt who’s in control who’s in control If you follow everyone it’s easier to find You have the courage and the heart to lose your mind behind the curtain there’s a certain man you know you can’t control you can’t control you can’t control I can't crontol (c) Mags
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ema Hatsuyo
avatar
heart

Féminin Age : 21
Messages : 1051
Inscription le : 05/03/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: « Et si on se comportait comme des filles ? » [PV • Chiharu]   Dim 28 Oct - 17:17


Close your tired eyes

Ca ne marcherait pas, Ema. Et tu veux savoir pourquoi ? Parce que, entre nous, vous n’êtes pas vraiment des filles. Vous vous comportez comme des mecs. Bien sûr, toi, tu as des foutues tendances bimbo comme acheter la blinde de fringues, de jupes, de robes, de chaussures que tu sais pertinemment que tu ne mettras une fois ou même jamais dans ta vie. Tu as aussi cette manie de faire vingt fois le tour d’une parfumerie en t’arrêtant devant chaque produit pour en renifler l’odeur, juger si ça sent bon ou pas. Ensuite, tu aimes t’attarder devant les vernis aux couleurs pétantes en te demandant lequel tu pourrais acheter que tu n’as pas encore. C’est pareil pour le maquillage. Tu te tapes tutoriels sur tutoriels pour apprendre à te maquiller en Barbie Zombie, en Pikachu, en Poupée, en Scary Clown ou même en Lord Voldemort. Après, tu te maquilles, quand tu t’emmerdes, quand tu achètes un nouveau produit, quand il y a une nouvelle vidéo en ligne ou même quand il y a une occasion spéciale. Parfois, tu maquilles Niito, parce qu’il aime bien ça, ce petit loup. Tu le maquilles en princesse, tu demande à Chika de lui allonger les cheveux et tu le fais passer pour une fille. C’est assez rigolo, d’ailleurs. Mais derrière tout ça, tu es tout sauf une fille. Parce que tu ne mets pas de jupe. Parce que les garçons ne te voient pas comme une fille. Parce que même si ta trousse à maquillage déborde, tu t’accordes uniquement un coup de crayon et de mascara tous les jours. Parce que tu n’aimes pas les robe de nuit, tu préfères les longs pyjamas et tant pis pour l’été. Parce que tu parles comme un mec. Parce que tu restes avec des mecs. Alors, elle est où, la bimbo ?

Peut-être qu’au fond, ce n’était pas une si bonne idée que ça. Parce que Chiharu non plus, ce n’était pas une fille. Au final, elles se feront chier comme des rats morts devant un film d’amour bidon sans effet spéciaux, avec juste une bouteille de romantisme. Même le pyjama, au fond, c’est chiant. Par ailleurs, Chiharu n’avait pas la même notion qu’elle des pyjamas party. Mais c’est pas grave, Chiharu. Sa voix trahissait la réponse négative qui était pourtant coincée dans sa gorge. Le ‘non’ catégorique qu’Akane lui aurait balancé à la gueule si c’était à elle qu’elle avait demandé. Chiharu, elle avait juste énoncé un vague « pourquoi pas ? ». Et elle avait détourné les yeux pour lui parler de pizza. Pizza. Si la pyjama party ne marchait pas, pourquoi ne pas faire une pizza ? Le large sourire d’Ema reprit sa place de roi sur les lèvres roses de la jeune fille tandis qu’elle regardait Chiharu d’un regard brillant et pétillant.

« Mieux encore ! »

Ema avait bondi du lit pour attraper le premier jeans qu’elle supposait à elle trainant sur le sol. Elle l’enfilait encore quand elle ouvrit la porte de l’armoire pour sortir le premier t-shirt gris clair – avec un chat rose qui peignait un âne blanc en zèbre – qui lui tomba sous la main. Ou plutôt, qui tomba de l’armoire.

« Laisse tomber les trucs de filles, c’est pas drôle ! »

Elle prit la peine d’ôter le t-shirt rose pute XXL pour enfiler le nouveau, le propre. Pas de maquillage, pas de coiffure, elle bondit juste dans les deux pantoufles lapins qui vagabondaient négligemment dans deux coins opposés de la chambre. Enfin, elle attrapa la main de Chiharu et tira dessus avec sa force de poulet pour la faire lever.

« Viens ! On va la faire nous même, cette pizza ! »

Après tout, Ema était persuadée que Jamey, le cuisinier, devait bien avoir la recette quelque part. Il suffirait qu’elle retourne la cuisine pour trouver les livres de cuisine. Car oui ! Ema, même en faisant partie du club de cuisine, ne savait toujours pas où était rangé ces fameuses recettes. Pas par secret, juste qu’elle n’y avait jamais prêté attention. Mais elle devrait pouvoir les trouver facilement, surtout si Chiharu mettait la main à la patte. Au pire, elle appellerait Jamey avec la voix suppliante et agaçante qu’elle savait si bien prendre. Après tout, elle savait où il habitait. Ce qui, en soit, n’était pas réellement compliqué.

Laissons de côté les images apocalyptiques dans lesquelles nous pouvons voir une cuisine une sale, une cuisine qui brûle, une cuisine qui explose avec Chiharu et Ema au beau milieu de la scène.
It’s always a good time !






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chiharu Makino
avatar
heart

Féminin Age : 21
Messages : 550
Inscription le : 25/03/2012
Localisation : Derrière toi. Bouh.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Deuxième année - 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: « Et si on se comportait comme des filles ? » [PV • Chiharu]   Mar 20 Nov - 20:33


We all wanna be young once more
avec e.m.a.c.a.r.e.n.a et c.h.i.k.a



Inutile d'en dire plus on le savait tous : ce projet était voué à l'échec. Les mots féminité et Chiharu étaient totalement incompatibles depuis deux ou trois ans déjà. Il y avait eu, pourtant, des tentatives, des bigoudis dans les cheveux, des essais de jupe, des "bouge pas quand je met le massacra" , des sourires discrets et timides, sans l'horrible gloussement qui vient d'ordinaire après. Échec échec échec. Ce n'était pas par manque de motivation, ça ne lui collait juste pas. C'est comme s'il y avait une sorte de malédiction qui venait gâcher toutes ses prestations de douceur. En fait vu le nombre d'ennemis à dons dangereux qu'elle avait, cette hypothèse n'était pas à exclure. Ema de son côté était une fille a l'extérieur, une fille dans ses paroles, une fille au lit, une fille sur la cuvette des toilettes, mais au fond elle comme sa colocataire étaient juste trop connes pour être de vraies filles. Ça aurait marché cinq minutes et ça aurait foiré.

Alors heureusement il y avait la pizza. Réponses à tous nos problèmes, bonjour pizza. La pizza est un outil de paix, la pizza est dans les moeurs de tout le monde, la pizza soigne le cancer et les petits orphelins dans le monde, la pizza aide les gens qui s'ennuient a trouver des occupations qui ne sont pas voués à l'échec.
Que ferait-on sans pizza.

▬ Mieux encore ! Laisse tomber les trucs de filles, c’est pas drôle !

Halleluja. Chiharu se mettrait presque à la religion. Au moins son histoire de pizza aura eu le mérite de réveiller la logique d'Ema et de lui faire comprendre sa détresse. Elle serait épargnée de la manucure et des secrets amoureux a deux balles. Sauvée tu est Chika, sau....

▬Viens ! On va la faire nous même, cette pizza !

OK ça craint. Même la narratrice ne veut pas imaginer le résultat que sera l'horreur qui sortira du four à la fin, vous tous qui avez des jambes fuyez loin.
Oui fuyez.
Car Chiharu adore cette idée.

[color=yellowgreen]▬ OUYEAH ♪ Avec genre du chèvre du poivre du chorizo du champignon du crème du pâte du pâte encore et du... PLEINS DE TRUC. ET DU TABASCO POURRR CRACHER DU FEUUU !

Quand je disais que ça allait être un massacre culinaire. Pour Chiharu la pizza était un peu comme un messie délicieux. Un messie délicieux qu'elle allait s'éclater que ça allait être dégueulasse, mais toujours mieux que le crapaud qu'elle avait léché l'autre jour. C'était une bien mauvaise idée qui promettait d'être amusante.

▬ Mais avec quoi. On va piquer de la pâte à sel pour faire de la pizza ? Flemme d'en acheter. Ou alors on kidnappe la cuisine.

Eh oui il y a une cuisine a aomori. Bravo Sherlock.

codage par langweilen sur apple-spring


Spoiler:
 


You’re getting big you’re wanting more you’re hiding behind your plastic soul Screaming out loud give me it now I don’t have a doubt who’s in control who’s in control If you follow everyone it’s easier to find You have the courage and the heart to lose your mind behind the curtain there’s a certain man you know you can’t control you can’t control you can’t control I can't crontol (c) Mags
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « Et si on se comportait comme des filles ? » [PV • Chiharu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Et si on se comportait comme des filles ? » [PV • Chiharu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Premier étage :: Dortoir A :: Chambre 2 ♀-