AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Dim 5 Aoû - 18:17


Regarde, comme c'est jolie.

Une silhouette sombre se démarquée par un papier blanc, tenue entre deux mains. C'était devant un présentoir que ce tenait l’individu au visage masqué par la gène. Ses yeux caché derrière ses lunettes tenté de chercher une personne, un objet. Ses mains plier la feuille en moitié, quart, tiers, jusqu'à ce que celui ci ne devienne plus qu'un cube pouvant facilement se dissimuler, avant d'être déplié et replié, ainsi de suite; le stress parlait de lui même. Elle retira la capuche qui cachait ses cheveux bruns, ouvrit la veste qui cachait ses vêtements plus vifs que la première couche. Elle avait visiblement chaud, puisque sa deuxième main était venue airer son visage par de petit gestes. Ses jambes, elles, ne cessaient pas de bouger, à droite, à gauche, comme une légère dance. Elle ouvra doucement ses lèvres pour y laisser passer un soupire d'ennuie. Ses yeux avait cesser de chercher, et ses mains avait tourner le présentoir à gauche. Deuxième face, alors que la jeune femme ne garder que la première. Visiblement elle chercher un objet, si ce n'était pas une espèce de parade pour observer discrètement quelqu'un. Cette silhouette s'était rendue être une simple jeune fille, grande et mince, stressée et occupée, qui semblait s'agacer dans son coin.

Entends, comme c'est beau.

En y regardant plus près, on voyait ses yeux émeraude tourner de droite à gauche, de haut en bas, sur cette chose qui tourné au gré du personnage. Ses mains avaient fichus le papier dans une poche du pull qui l'étouffait, ses jambes qui bougeait montrés juste qu'elle souhaité aller au plus vite, et que le temps passé l'agacer. Ses doigts touche-à-tout ne cessaient de s'agité. Elle qui été toujours très douces et calme, commencer à adopté un autre style de jeux face au présentoir. Elle n'était pas du genre à succomber! Elle retira ses lunettes, qui aujourd'hui se trouvait bleus, tira légèrement sur sont haut tombant sur l'épaule de couleur pourpre, et fouilla les poches de son jeans noir. Elle avait finit par attraper un pendentif en force d'ours, qui visiblement n'était pas celui qu'elle désirait, à la façon dont elle le regardait d'un air impassible. Elle le reposa aussitôt prit. Par la suite, elle se dirigea vers un autre présentoir, avant de prendre son sac à ses pieds, pour le reposer à côté d'elle une fois le léger trajet fait.

Sens, comme c'est merveilleux.

C'était une nouvelle jeune demoiselle que voilà, coincé dans ses vêtements en pleine recherche, entourée d'individus qui ne lui était pas si distinct; elle faisait partie entière de la foule qui rongeait ce centre commercial comme des mites, à son goût. On aurait dit qu'elle prenait un nouveau départ! Elle regardait les pendentif avec un léger sourire aux lèvres, des traits de visage plus posé. Ses jambes ne vacillaient plus, ses mains ne tremblait plus, ses doigts étaient plus gracieux. Elle regarda de haut en bas, peut être cette fois si trouverait elle ce dont elle cherchait? Mais combien de minutes, ou d'heure avait elle passait ici, dans ce magasin, à chercher? Seul une personne qui l'aurait regarder l'aurait su, car même elle n'avait plus compté dans son fort intérieur. Elle se baissa pour sortir un petit carnet de son sac, et l'ouvra à la fin. Elle le regarda, puis les pendentifs, puis le carnet, ainsi de suite Aurait elle oublié? Serait elle maladroite? Elle rangea le bouquin. Cette fois si, elle pensait pouvoir trouver. Elle replaça une mèche venue sur ses yeux derrière son oreilles, d'un léger coup de main, et tourna le présentoir, une fois de plus. Second face, elle avait montrer la sienne aussi.

Tu ne vois pas comme c'est long?

Une fois de plus, elle ne semblait pas trouvé. Mais personne ne s'en souciait, vu que vraisemblablement, personne ne la regardait. Elle était « tout le monde » dans un certain sens, ni plus ni moins, une inconnue, une jeune femme, quelqu'un. Elle regarda sur ses côtés, peut être y serait posté un nouveau présentoir avec ce qu'elle cherchait? Sans doute, mais non, aucun autre en vu. Tant pis, elle devrait s'en allait bredouille dans une autre boutique, déclarée forfait à celle ci. « Perde » lui était fréquent de toute manière. Mais, elle trouvait impolie de sortir d'un magasin sans rien y acheter, que ce soit cher ou presque donné. Ses principes étaient certainement abusés, mais elle avait été élevée de la sorte. Elle prit alors un objet quelconque, à savoir, un petit panda, sous forme de pendentif, sans doute pour un collier. Elle prit son sac en main, son futur achat, et s'interrompis un léger moment pour regarder les personnages qui l'entoure. Elle semblait perdue, dans les vapes, indécise.


Spoiler:
 


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Dim 5 Aoû - 20:57

Si la vie des élèves du pensionnat était rythmée par les journées de cours, elle était aussi ponctuée par quelques jours fériés ou de congés pendant lesquels les élèves aimaient à s'occuper en faisant de tout, et de rien. Si certain d'entre eux étaient trop obnubilés par les résultats et passaient leur temps à révision, d'autres, au contraire, en profitaient pour sortir, s'évader et respirer un autre air. Si Takeo était considéré comme un bon élève, l'option révision n'était pas celle qui l'avait attiré aujourd'hui. En effet, le beau temps de la journée, même si légèrement frais, lui avait donné envie de quitter les lieux pour se rendre en ville. Il n'avait rien de spécial à y faire mais le simple fait de se promener, de vadrouiller dans les magasins suffisaient largement à tuer une journée.

Comme toujours lors de ses journées "détentes", la ville était bondée d'étudiant ça et là qui chahutaient à tout va en courant dans tout les sens. C'était vivant et on n'allait pas s'en plaindre. En premier lieu, Takeo se dirigea alors vers des magasins d'habits. Comme une grande partie de la gente masculine, le "shopping" n'était pas son activité préféré mais comme il avait besoin d'une nouvelle chemise, il devait bien se sacrifier. Le premier lieu visité ne fut pas convaincant, c'est qu'il était difficile le jeune homme. Il cherchait une chemise simple et pourtant c'était compliqué. Il en désirait une comme celle qui portait. Longues manches, tissus léger, petit col remonté... couleur sombre bref, une chemise passe partout. Malheureusement pour lui, cette période de l'année était plus propice à la fête. Les vêtements proposés étaient alors à adéquation avec cela... ce qui ne plaisait guère au jeune homme.

Rapidement, il s'avoua vaincu pour aujourd'hui. Après deux magasins, il en avait déjà marre. Entre faire la queue, demander de l'aide, demander pardon à la multitude de personnes qui se trouvaient dans les rayons... c'est bon, stop. Le hasard le conduisit alors vers une petite boutique style "bric-à-brac". Il s'y aventura alors sans réel conviction mais histoire de passer le temps. Se faufilant à travers les rayons, il remarqua une jeune fille pas bien grande et svelte. Elle aurait pu passer complètement inaperçu au milieu des autres clients du magasin mais le jeune homme fut interpeller. Le spectacle était assez drôle. La jeune fille était devant un présentoir à la recherche d'un pendentif. Ce qui amusa le jeune homme était la façon dont elle avait à cherché et, à la fois, la tristesse avec laquelle elle ne trouvait pas. Il ne resta toutefois pas longtemps planté là à l'observer et repartit se balader à travers les rayons de ce petit magasin. Il y avait vraiment de tout dans ce magasin. Si le jeune homme n'avait pas fait attention à la pancarte de l'entrée, il devinait aisément pouvoir se trouver dans une sorte de magasin de souvenirs... même si cela était loin d'être sûr.

Il fit alors rapidement le tour des lieux et décida ensuite de s'en aller pour finalement rejoindre un autre magasin. Il revint alors vers l'entrée et par curiosité, jeta un coup d'oeil vers les présentoirs pour remarquer que la jeune fille qu'il avait vu précédemment n'était plus là. Il ressentit alors, même si bêtement, une légère déception à ne pas la revoir et reprit sa route. Il n'eut pas le temps de faire deux pas avant de, malencontreusement, bousculer une personne qui s'était arrêté devant lui. Lorsqu'il revint à lui, il reconnu tout de suite le haut pourpre de la personne devant lui. C'était cette fameuse jeune fille ! Totalement gêné, il se frotta alors l'arrière des cheveux.

- Oops... Je suis vraiment désolé je ne vous ai pas vu sur le moment... J'avais la tête ailleurs.

La jeune fille était plutôt mignonne. Un visage fin, assez pâle sur lequel deux beaux verts ressortaient. Takeo la regarda alors, toujours avec gêne, attendant une réaction de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Lun 6 Aoû - 12:26

Être éclos ne veut pas dire être prêt.

Elle était planté au milieu de la foule, pensive. Elle regardait son choix qui n'était pas celui qu'elle aurait voulu de façon triste. D'un naturel doux et agréable elle doutait encore de ce qu'elle devait bien faire. L'acheter ou s'en aller bredouille? Être polie avec les manière que sa famille lui avait inculqué ou semblait commune et partir mains en poches? Malheureusement, avant d'être si généreuse elle était aussi trop indécise. C'est pourquoi elle été restée ainsi, droite comme un piquet, d'un air simplet et mélancolique, à regarder l'objet comme si elle allait choisir de son avenir; ce qui était bien le cas. Elle passa sa main libre dans ses cheveux détachés d'un touché soyeux, pour attraper entre deux doigts une mèche avant de l'enrouler entre ses doigts. Perplexe, elle murmura quelque chose d'incompréhensible, que personne, même juste à côté, n'aurait pu comprendre. Par la suite, elle soupira grandement. Combien de temps allait elle restée ici? C'était affolant. Elle été là, debout, depuis déjà cinq minutes, autour de la foule. Et rien ne l'avait perturbée, déplacée ou dérangée. Elle ne savait même plus que faire, après sortir du magasin. Rentrer réviser? Aller sortir encore un peu? S'acheter des vêtements? Elle avait tenté avec envie de faire un pas vers l'avant, mais un inconnu l'interrompis en pleine prise de conscience.

Ah, ma belle Alice.
Avant tout ça, elle était assise à une table dans un petit café, occupée à gribouiller et écrire dans son petit cahier, non loin de l'endroit où elle était maintenant. Elle se posait des questions, non pas sur la couleur de son vernis mais sur la plante et le cadeau qu'elle pourrait acheter. En dégustant un délicieux smoothie, elle avait la tête en l'air. Hm.. C'était dur. Un lys? Elle adorait les lys. Ou une jonquille? C'est tout aussi gentil. Quel pot allait elle prendre avec? Oh, elle s'éloigné de son premier but : un pendentif. Elle retira ses lunettes un instant pour frotter ses yeux, la fatigue commençait à la rongeait. Elle les remit et prit sa boisson d'une main, pour jeter le verre en papier vide dans une poubelle approprié, ne pouvant se résigner à laisser ceci sur la table. Ah, Dame Nature l'a fait trop charmante, Dieu trop docile, Eve et Adam trop bienveillante. Elle avait remarqué plus loin, dans une boutique voisine; un jeune garçon qui semblait timoré. Il avait l'air d'un bon garçon, travailleur. Que faisait il ici? Qu'importe. La question était pourquoi avait elle remarqué celui là et pas celui ci. Probablement par son comportement qui lui rappeler le siens; d'une certaine façon.

Elle était sans doute pas assez mure pour être cueillit.

Après ces souvenirs peu lointain, elle regarda la personne l'ayant bousculée. C'était un garçon, étrangement familier à ses yeux. Où l'avait elle vu? Ah! Oui, dans la boutique. Tu cherchais quelque chose, elle s'en souvenait très bien. Elle avait tenue fermement son sac lors de l'accolade, mais ses lunettes tombèrent. Immédiatement, elle cacha ses yeux en les ramassant par terre, d'un coup de main vif, avant de les remettre sur son nez. Elle regarda le garçon, intimidée et visiblement désolée. Tout aussi honteuse, elle regarda sa main d'un air troublé. C'est bon, le pendentif était encore dans celle ci. La réaction de la demoiselle était longue, visiblement elle ne savait ni quoi dire, ni quoi faire. Elle le fixait dans les yeux, bouche entrouverte, essayant de libérer un « désolée » un peu perdue dans sa bouche. Elle murmura un petit « je » qui laissait paraître un embarra profond sur cette petite personne.

- Dé.. Désolée, je n'ai pas fait attention !

Avait elle finit par avouée. Malgré le fait qu'elle soit troublée, elle n'avait aucune marque de timidité. Ni rougeur, ni sourire forcé idiot. Juste une petite mine qui n'attendais qu'une chose, que tu acceptes volontiers ses excuses. Après tout tu semblais être plus à respectée qu'elle.


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Lun 6 Aoû - 16:21

Profitant de son jours de repos, Takeo avait décidé d'aller faire en tour en ville pour y trouver de quoi recharger sa garde de robe. Concrètement, il cherchait une chemise. Après quelques magasins, il compris que c'était une mauvaise idée et arrêta le shopping pour flâner dans les magasin sans réelles intentions. Dans sa course, il arriva dans une petite boutique style souvenir. Si rien ne l'intéressait vraiment, c'était le pur hasard qui l'avait conduit là. Il s'arrêta alors en observant une jeune fille en plein dilemme. C'était chou de la voir tourner le présentoir en quête de quelques choses qu'elle ne trouvait pas. Toutefois, le jeune homme ne se permit pas de rester là à le regarder. Alors qu'il pensait repartir sans que rien ne se passe, la journée du jeune allait avoir un rebondissement alors que lui, rebondissait sur le corps d'une personne qui s'était arrêté devant lui.

Quelle surprise lorsqu'il remarqua que c'était la jeune fille du présentoir. En toute politesse, il s'excusa, fortement gêné de ce petit incident. Rapidement, la jeune fille bousculée se baissa pour ramasser quelques choses... ses lunettes ! Voyant cela, le jeune homme fut encore plus gêné en espérant ne pas avoir cassé le bien de la jeune fille. Lorsqu'il refirent face, le garçon tout gêné ne savait que dire et ce sentiment devait être partager car elle le regarda un léger instant la bouche ouverte, silencieuse. Elle paraissait gêné mais sans l'être. Aucune timidité ne se montrait, rien. Elle le regardait sans gêne. Puis, d'une voix hésitante elle s'excusa aussi. Entendant cela, le jeune homme ne pu s'empêcher d'avoir une tête étonné.

- Mais c'est totalement ma faute... Je n'ai pas cassé vos lunettes j'espère ?


Takeo se permit de l'observé rapidement de bas en haut. La jeune fille était plutôt petite, svelte... elle devait être jeune ou du moins, son visage fin le laissait pensait. Elle avait deux yeux verts, de beaux yeux. Dans cette situation, il ne restait finalement plus qu'à Takeo de partir en s'excusant une nouvelle fois. Toutefois, il ne put s'empêcher de faire une petite remarque...

- Vous avez trouvé ce que vous cherchiez avant ?

Il regarda alors ses mains et y vit un petit pendentif venant du présentoir. C'était ça qu'elle cherchait ? Peut-être. Takeo remarqua alors deux choses... Instinctivement, il l'avait vouvoyé sans réellement comprendre pourquoi... C'était de toute évidence une adolescente et y parler comme à tous les jeunes... m'enfin. Autre point, il avait clairement insinué qu'il l'avait vu déjà avant... Qu'allait-elle penser de cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: « je »    Lun 6 Aoû - 18:01


La lumière aurait du t’effrayer.

Elle était douteuse. Elle se rendait compte, là, maintenant, alors que tu te trouvais devant elle, qu'elle commençait à sortir de la bulle où elle avait toujours été enfermée. C'était donc ça? Une histoire? Quand on est acteur principal de sa vie, et pas seulement spectateur. Elle pouvait avoir multiple choix, et pas seulement observer. C'était sa première fois, enfin, la première fois qu'elle tenait les cordes. Elle te regardait, mais semblait ailleurs. Elle était ailleurs, en réalité. C'était un évènement qui la perturbé. Elle regarda en louchant ses lunettes, cherchant quelconques fissures. Et si tu avais vraiment cassé ses lunettes? Elle ne s'imaginait pas te demander de les rembourser. Sa politesse, sa docilité, on l'avait fait bien trop simplette. Que pouvait elle dire? Elle était bouche bée, rien ne voulait sortir de sa bouches, ses lèvres en tremblotait presque. Que pouvais tu faire, que pouvais tu dire, si dans le pire des cas quelque chose s'était brisé? Elle soupira d'aise quand elle n'aperçu après cette minutieuse inspection qui ne dura pas longtemps. Elle était droite comme un piquet, devant toi, à rien dire. Les autres autour d'eux discuté, marchait, tout était en mouvement, et pourtant elle ne bougeait pas, elle et toi. C'était un scénario encore peu vu, même dans les ouvrages qu'elle avait fréquemment lu. Cette bousculade, ce n'était peut être qu'un prétexte stupide, qu'en savait elle? Elle n'avait encore jamais touché à une glace, alors approché quelqu'un...

Ça brûle, ne sert pas si fort.
Elle avait finit par répondre, avec courage, élan, envie, mais d'une voix douce, petite, presque inaudible, un petit « Non, ça va, merci. » sans même remarqué qu'un rictus orné ses lèvres. Elle avait prononcé des mots. Des mots à quelqu'un. Quelqu'un qui se trouvait être un garçon, une personne, quelqu'un de vivant; c'était une première. Elle fit tomber les lanières de son sac à son coude, lorsqu'elle ramena ses mains -dont l'une comprenant le pendentif.- à ses lunettes, les posant sur les deux banches; tout en baissant doucement son visage. Elle était si heureuse de se progrès fait, pour elle s'était si grand, pour toi ça ne devait être rien. Oh, tu devais bien rire au fond de toi? Voir une demoiselle avec un tel comportement, c'était sans doute assez rare? Elle n'en savait rien, elle ne côtoyait pas grand monde. Ses lunettes allaient bien, son visage était des plus normal, et son corps ne tremblait pas encore. Elle était fière d'elle, c'était certain. Mais aussi trop intimidée pour redresser son visage et te dire clairement que tout allait bien. Il était trop dur de faire autant d'effort en si peu de temps, ou du moins, l'idée d'en faire plus lui était impossible. Elle hésita à reprendre parole, mais que pouvait elle dire? Engagé un inconnu car il vous a bousculez, ce n'est pas un peu trop... stupide? Encore une fois elle s'en savait strictement rien, malgré elle.

J'ai faim de savoir.
Ce fut ta dernière question qui lui mit un déclic. Tiens donc? Comment pouvais tu savoirs qu'elle était à la recherches de quelque chose? L'observais tu? Ce n'était pas pour être mauvaise langue, mais cela ne fit aucun doute, tu l'avais observée. Elle releva son visage, d'un air surpris, intriguée, perplexe. Pourquoi, comment, où? Elle n'était pas le genre de fille qui s'observait, enfin c'est ce qu'elle pensait. Elle n'était allé que dans un café et ici, était elle aussi tête en l'air pour ne pas remarquer ce genre de chose? Devait elle être reconnaissante? Apeurée? C'était une nouvelle histoire qu'elle apprenait là. Ses livres commençaient à lui faire faillite, la réalité l’impressionnait vraiment aujourd'hui. Mais après toute cette réflexion elle n'avait tout de même toujours pas trouvée quoi te répondre à cette question intrigante. Elle avait doucement enlever ses mains de ses lunettes pour les poser sur les lanières de son sac qu'elle remonta jusqu'à son épaule, replaçant une mèche sur son côté, derrière son oreille. Elle étouffa un léger rire plutôt gêné, avant de te répondre.

- Non, pas vraiment.. Mais je n'aime pas partir les mains vides, c'est.. Impolie? Enfin..

La question qui turluta son esprit, là, maintenant, était « Pourquoi lui racontes tu donc ta vie? Il doit s'en fichait! » dans sa tête. Elle n'avait pas vraiment tord, tu ne devais pas être intrigué par les activité d'une adolescente banale, un peu incertaine, mais banale.



Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Lun 6 Aoû - 20:38

SI Takeo pensait que sa journée serait banale, il s'était peut-être trompé. Au fil de son périple en ville, il fut guidé dans un petit bric-à-brac des plus simples. Si jusque là rien de spécial ne s'était passé, de nouveaux évènements n'allaient pas tarder à mouvementé cette journée. Cette évènement fut plutôt une personne. Cette personne fut une jeune demoiselle. Cette demoiselle fut la personne qu'il bouscula par mégarde. S'excusant tout de suite de cet incident, le jeune homme reconnu la jeune fille qu'il avait pu voir auparavant. De plus près, il l'observa alors avec plus de précision. Il ne savait réellement que dire et ce sentiment devait être partager. Les deux jeunes se regardaient dans un silence de mort au point où le temps aurait pu s'arrêter entre eux. Takeo avait demandé d'après les lunettes de la demoiselle. Celle-ci les ausculta alors de son regard et ne répondit rien. C'était donc, au moins, que rien n'était à signaler. Sous peine de quoi, Takeo aurait fait ce qu'il devait, assumant sa bourde. Peut-être trop fatigué pour réfléchir à ce qu'il disait, c'est là qu'il fit une drôle de remarque à la jeune fille. Oui, il l'avait observé avant. Mais pourquoi lui avoir sous-entendu ? Qu'allait-elle penser maintenant ?

La réponse se fit une nouvelle fois attendre. Pendant ce temps, Takeo, toujours gêné, la regardait. Elle était choue. Son petit air innocent, ces petites lunettes... sa façon de se tenir, son petit sac... Tout était petit en fait et englobait la jeune fille pour la rendre craquante comme on dit. Mais là n'était pas la question. Finalement, elle répondit quand même, expliquant que ce qu'elle avait entre les mains n'étaient pas ce qu'elle désirait mais qu'elle trouvait cela impolie de ne rien prendre. Takeo leva les yeux pour réfléchir. C'était une logique qui se tenait, même si étrange. Il eut alors une idée. Il s'approcha alors d'elle, tout gentiment et lui pris délicatement le petit pendentif entre ces mains.

- Je reviens vite.

Il s'enfila alors rapidement entre les allées et arriva devant une caisse. Tant qu'à faire, lui offrir cette petite babiole en guide se remerciement n'était peut-être pas une mauvaise. Bon évidemment, il fallait qu'elle soit encore là à son retour... mais bon, il fit rapidement l'achat, demandant à la caissière de mettre le pendentif dans une petite bote et revint très vite vers la jeune fille. Lui tendant la boite.

- Pour m'excuser, pas le droit de refuser !

Il la salua alors ensuite de la main, près à se séparer de sa compagnie. Il fit quelques pas en direction de la sortie avant de s'arrêter. Il hésita quelques instants puis revint sur ses pas vers la jeune fille.

- Comme j'ai rien à faire... J'ose vous accompagné ? Comme ça personne n'est seul...

La seule intention du jeune homme était finalement de passé une bonne journée. Si le destin avait mis cette jeune fille sur son chemin, c'était peut-être pour une raison, ou peut-être pas aussi mais tant pis. Elle était seule, lui aussi... Il avait l'opportunité de ne plus l'être, autant demander. Si elle désirait être seule elle n'aurait qu'à le dire et Takeo partirait. C'était peut-être la première fois de sa vie que Takeo était aussi entreprenant... mais elle était si... bref. C'était à elle de trancher.


Dernière édition par Takeo Dokku le Mar 7 Aoû - 6:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Lun 6 Aoû - 22:57


Regarde, ça brille.

Elle n'en revenait toujours pas, ses yeux tenté de chercher le faux du vrai, et sans doute demain matin, à son réveille encore, elle n'y croira toujours pas. Elle était facile à impressionner la demoiselle, vu qu'elle n'était qu'une brindille qui découvrait le grand air en plein soleil. Le garçon devant elle semblait gentil, et ses yeux n'admirait pour le moment que la couverture du bouquin dont l'auteur était encore inconnu. C'était un livre à peine ouvert, et l'histoire l'emportait déjà. Elle qui pensait passer une journée spectatrice du monde, bien au contraire, elle aura eu la chance, pour le moment, aujourd'hui, de pouvoir vivre comme elle l'avait rêvé depuis toujours. Quelqu'un lui parlait, ce quelqu'un était réel, ce n'était pas un conte, c'était bien vrai. Mais, pour se rassurée, instinctivement, elle s'était permis un interdit qu'elle espéré ne pas regrettait, faute de politesse. Elle approcha doucement sa main pour venir toucher la texture de ton haut, d'un doigt fin, rapide et gracile, sans s'éternisée sur cet exploit. Elle été sûre, c'était vraiment quelqu'un. Elle y croyait dorénavant, incroyable n'est-ce pas? Incroyable pour elle, en tout cas. Imaginable, elle pensait être perdu dans les pages d'un romans, c'était bouleversant.

La couverture est remarquable, l'auteur dissimule l'intrigue.
La jeune fille n'avait pas conscience de son comportement, encore maintenant. Elle faisait attention à tout, sauf à elle. Elle n'avait pas remarqué le fait qu'elle avait touché partiellement pour se rassurée, la façon dont étrangement elle se tenait, intimidé mais qui tenait à resté une femme avant tout. Une chose la perturba une nouvelle fois : c'était quand tu pris délicatement ce qu'elle avait choisit à contre coeur. Qu'allais tu faire? Le ranger? Le voler? Elle ne su vraiment que quand elle te regardait en caisse. Tu l'avais acheté? L'acte y ressemblait. Ses lèvres formaient un léger sourire, ses yeux contemplait le sol. Impensable. Un contact s'était créer, et celui ci était quelqu'un de bien et visiblement de généreux. Cette babiole était futile dans un certain sens, tu semblais le savoir et pourtant. Que pouvait elle répondre à ça? Rien de bien spécial, elle n'avait ni les compétences ni l’expérience. Sans l'un, pas l'autre. Tu revins plutôt rapidement, ce qui était agréable à voir. Elle releva ses yeux vers la boîte, et n'eut d'autre choix que de la prendre. Un « merci » tentait de faire surface, mais encore une fois il lui faudrait du courage pour prononcer le mot. Dieu l'avait gâté aujourd'hui, que demandait de plus? La joie la poussa vivement à prononcer ce « merci », mais cependant tout de même avec cette petite voix. Cessera t-elle d'être aussi intimidée? Peut être.

J'ai envie de voir le chaîne pousser.
Ce petit moment où elle avait pensé être quelqu'un s'estompa rapidement lorsque tu t'en alla, ce léger sourire était grisé par une mauvaise mine, elle goûtait à la vie et tu lui enlevais ce plaisir si rapidement. Elle n'en demanderais pas plus, c'était déjà énorme, mais elle restée gourmande. Et par le plus grand des miracles, tu fis demi-tour ! La chance était décidément de son côté, c'était fantastique, elle n'y aurait pas crus. Ce triste mine s'effaça pour être remplaçait par un air surpris, elle n'y croyait toujours pas. L'accompagnée dis tu? Pourquoi faire? Elle ne semblais pas avoir de l'intérêt quelconque, et pourtant tu souhaitais resté un peu avec elle, encore? Son esprit fit un « Ouaw. », sa bouches ne laissa rien passer. « Comme ça personne n'est seul. », cette phrase voulait tout dire. Tu restais avec elle car tu l'avais remarqué seule, et visiblement tu l'étais aussi. Pourquoi pas, l'envies l'a tentait. Elle s'autorisa un léger rire rassuré, agréable et discret; avant de prendre parole.

- Je.. Je veux bien..? Merci pour le cadeaux, et désolée pour tout à l'heure.

Ses première paroles formaient plus une question qu'une affirmation. L'idée de te déranger, de t'être ennuyante à souhait, ou d'être désagréable l'effrayait. Sa première rencontre ne devait pas être la mauvaise, se tortura t-elle. C'était une chance tellement inouïe.



Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Mar 7 Aoû - 6:49

La journée de Takeo, au départ ennuyante, semblait avoir pris un tournant des plus intéressants lorsque ce dernier, par manque d'attention bouscula une jeune fille. Il l'avait déjà remarquée précédemment. Embarquée dans un dilemme avec les présentoirs à pendentif. De plus près, elle était des plus intriguantes. Son regard, sa façon de se tenir, cette intimidation... oui, Takeo était intrigué et au plus haut point. Si elle avait l'air jeune, ce n'était pas une raison pour le regarder de cette façon. Elle semblait vouloir confirmer sa présence chose qu'elle fit en le touchant doucement au niveau du torse. Le jeune homme resta immobile, l'observant avec un grand intérêt. Elle était dans son monde, mais sans que cela soit péjoratif.

Après les diverses excuses échangées, Takeo avait demandé à son interlocutrice si elle avait trouvé ce qu'elle cherchait. Si cela montrait clairement qu'il l'avait observé, la réponse de la jeune fille ne fit aucune référence à cela. Peut-être n'y avait-elle pas pensé ? Ou peut-être ne voulait-elle pas faire de commentaire... voyant que Takeo était déjà assez gêné comme ça. Elle exposa alors une logique intriguante pour le jeune homme. Finalement, ça allait avec le personnage. Ce qu'elle dit ? Que c'était impoli de repartir sans rien. C'était une impression que Takeo avait souvent eu. Il est vrai que lorsque l'on rentre dans un magasin, que l'on y reste un moment voir même que l'on requiert l'aide d'un serveur, repartir sans rien peut être vu comme un manque de respect. Takeo eu alors une petite idée. Il prit alors le petit pendentif qu'elle tenait en main et partit à la caisse avant de lui ramener. Il lui offrit alors dans une petite boite, argumentant que c'était pour s'excuser. Elle, qui fixait le sol, releva ses yeux tout timides pour prendre la bois. D'une voix toute faible, elle le remercia ensuite. Takeo observait tout ceci et se sentait de plus en plus gêné. Avait-il l'air si imposant ? Si adulte ? La jeune fille semblait être perturbée par sa présence, intimiditée. Elle avait, certe l'air jeune, mais quand même ?

Takeo décida alors de s'en aller. Enfin, c'est ce qu'une grande partie de ce monde aurait fait, mais pas lui finalement. Cette rencontre avait attisé quelques choses en lui. De la curiosité ? De la compassion ? De l'intérêt ? Peu importe. Cette jeune fille était seul, tout comme lui... alors pourquoi ne pas se promener avec elle ? C'était entreprenant et Takeo ne l'était pas au naturel... mais pour une fois, il osa et demanda alors à la jeune fille de poursuivre ses emplettes en sa présence. A sa question, le visage de la jeune fille laissa apparaître un léger sourire. Même discret, Takeo le remarqua et lui renvoya alors. Finalement, elle répondit par l'affirmative... ou plutôt par une autre question. On aurait pu croire qu'elle se demandait à elle-même si elle désirait qu'il reste ou si finalement cela n'allait pas le déranger.

- De rien, cela me fait plaisir et je me repète, c'est complètement ma faute pour avant.

Takeo esquissa alors un léger sourire à la jeune fille et se dirigea vers la sortie du petit magasin. Takeo n'était pas sûr qu'elle en avait fini avec ce magasin mais comme elle avait déjà la babiole qui servait à ne pas repartir les mains vides, tout portait à croire que les deux jeunes allaient quitter la place. Il l'attendit alors, l'invitant à le suivre. Alors qu'ils allaient se lancer dans le dédal de l'Odysseum, Takeo pensa à quelques choses de primordiale.

- Ah oui ! Je m'appelle Takeo. Takeo Dokku et je suis enchanté de faire ta connaissance. Je te laisse nous guider d'accord ?

Et voilà qu'il recommençait. Si, sans raison valable il s'était mis à la vouvoyer, voilà que le tutoiement avait repris le dessus. M'enfin.. Peut-être que ce rapprochement verbal allait de pair avec la présentation du jeune homme. Il était temps de casser la glace entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Mar 7 Aoû - 10:12


Regarde, ça brille.

Quelle drôle d'évènement, tout de même, n'est-ce pas? Elle qui ressemblait plus à une jeune enfant touchant la réalité de ses doigts tremblotants, de ses yeux curieux, et toi qui semblait doucement la tiré pour qu'elle entre dedans, dans la vie. Impressionnant. Elle n'y croyait toujours pas, mais commençait doucement à y prendre goût, est-ce que c'était mal? Elle s'aventurait dans un chemin qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Elle trouvait qu'elle ressemblait à « Raiponce ». Découvrir la vrai vie, c'était tellement excitant. Elle n'avait rien à perdre et beaucoup à gagner, elle allait s'aventurer avec plaisir et à grand pas dans ce roman. La journée était des plus banale et juste avec ta présence, tu l'avais rendue plus amusante et trépidante que jamais à ses yeux.

Une page déjà dévorée.
Tu avais sourit. Un léger sourire, mais tu avais sourit, quand elle aussi avait sourit timidement. Drôle d'impression, ça lui plaisait, étrangement, la nouveauté l'envoûtait.. Elle aurait bien être plus expérimentée pour ne pas paraître idiote devant toi, mais elle ne pouvait point, triste sort. Ses beaux yeux verts tombaient amoureux de la vie qu'elle menait, ou du moins de la vie qu'aujourd'hui elle allait mener aujourd'hui, et l'inconnu qui l'avait pêché était sans doute une perle rare, une personne à qui elle devait le respect, un grand respect pour celui qui l'avait aidé, peut être involontairement, à faire un grand pas. Elle s'étonna de te voir t'excuser une nouvelle fois après elle. Elle se trouvait fautive, et pourtant tu ne pensais pas la même chose, ou du moins, visiblement tu semblais te trouvait fautif aussi. Elle ne comprenait pas vraiment. Elle s'était excusée, toi aussi. Vous étiez tout deux coupables? Oh qu'importe, là n'était pas la question, là n'étais pas l'intérêt, là n'étais pas le plus important !

Une histoire appétissante.
Tu étais partie à l'entré, elle avait visiblement comprit qu'il aurait été judicieux de te suivre. Elle regarda la boîte avec ce même petit sourire qui signifiait beaucoup. De la joie, de l'enthousiasme, de l'impatience, et beaucoup d'envie. Que pouvait il faire, tout les deux ensemble? Pour le moment elle n'en savait rien. Elle ouvra la boîte pour y sortir le pendentif qu'elle accrocha sans attendre à son téléphone, c'était mignon. Puis elle rangea la boîte rapidement avant de venir te rejoindre assez rapidement, sans attendre, toujours aussi impatiente. Elle souriait doucement en regardant son téléphone, ou plutôt le pendentif, qu'elle affectionnait déjà beaucoup. Elle entendit par la suite ton nom, et ton prénom. Take.. Takeo? Dokku? Elle riait légèrement, ses cours d'anglais firent surface. Take Takeo, qu'elle traduisait par « Prendre Takeo. » qui te rendait plus attachant, juste grâce à ses bêtises. Elle n'avait pas envie de le dire à voix haute, ça aurait été gênant : après tout d'une certaine façon elle riait de la bêtise qu'elle avait faîte. Elle se contenta de prononcer, après avoir légèrement rit, ton prénom pour être sûre de ne pas l’écorcher devant toi, et elle en profita pour se présenter.

- Takeo, Dokku..? Enchantée, moi aussi. Je m'appelle Chiaki Kurushi.

Elle s'était présenté avec la même voix qu'elle avait toujours adopté devant toi. Peut être bien que dans quelques minutes elle pourrait devenir comme n'importe qui. Te guider? « Attendez! » glissa t-elle rapidement presque en chuchotant. Elle sortit maladroitement son carnet pour y regardait à l'intérieur, derrière les gribouillis se trouvait une petite liste. Vraiment petite, puisqu'il ne s'y trouvait que deux chose : Panda roux, Lys ou Jonquille. Elle avait abandonné l'idée d'acheter le pendentif qui lui plaisait, après tout tu venais de lui en offrir un, il aurait été mal vue d'en acheter un autre après. Elle se concentra donc sur la plante. Elle voulait l'avoir au plus vite, alors elle s'autorisa à attrapa ta manche lorsqu'elle rangea son carnet, pour se mettre à marcher en regardant les alentours. Elle allait plutôt vite, mais toujours en marchant. Cette plante, elle en avait besoin, même si sa semblait futile. Elle s'arrêta devant une boutique floral, c'était magistral ! Grand, fleurie, la nature. Elle était dans son élément. Elle te lâcha partiellement pour courir en magasin et se dirigeais vers le premier Lys qui lui tapa à l'oeil. Il était magnifique, elle regarda le prix. C'était raisonnable. Elle avait oublier la politesse, et elle s'en voulait terriblement; c'est pourquoi elle revint vers toi pour t'embarqué devant la plante, en te posant une question, d'une voix hésitante. Tu lui en voulais? Elle espérée que non.

- Il est beau.. Non? Enfin...


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Mar 7 Aoû - 16:43

Le contact était fait, la jeune fille ne semblait pas être contre l'idée de rester avec Takeo. Cela faisait grandement plaisir au jeune qui, il faut l'admettre, appréciait la compagnie de la jeune fille. Il ne la connaissait ni d'Eve, ni d'Adam, mais son innocence, sa pureté même, faisait totalement craquer le jeune homme qui appréciait alors cette douceur au sein de la journée. C'était donc l'heure du départ, ils n'allaient tout de même pas rester là toute la journée. C'est alors Takeo qui entama la promenade, se dirigeant déjà vers la porte, attendant la jeune fille. Elle comprit alors et ouvrit rapidement la boite contenant le pendentif que le jeune homme venait de lui acheter. La joie et l'enthousiasme se lisait sur son visage, ce qui réconfortait le jeune homme. Elle approcha alors, tout en regardant la babiole accroché à son téléphone portable. Alors qu'ils allaient se mettre en route... Takeo pensa à se présenter. Bah oui quand même. La jeune fille sembla alors se plonger dans ses idées et laissa s'échapper un petit rire. A quoi pouvait-elle bien pensée ? Qu'importe. Elle se présenta ensuite : Chiaki Kurushi. Takeo pouvait enfin mettre un nom sur ce visage d'ange.

Takeo ajouta alors que c'était à elle de les guider. Pourquoi ? Simplement car finalement c'était lui qui s'était immiscer dans son shopping. C'était donc tout naturel que se soit elle qui choisisse où ils allaient allé. Elle lui demanda alors d'attendre, sortant un petit cahier. La demande dérangea un peu le jeune homme car elle se mit à son tour à le vouvoyer. Il ne put donc s'empêcher de faire une remarque.

- On peut se tutoyer, je crois que ce sera plus simple non ?

Il esquissa alors ensuite un sourire et la laissa se plonger dans son carnet. Takeo ne se permit pas de lire par-dessus l'épaule de la jeune fille et se contenta d'attendre que celle-ci soit prête. Ce fut rapide. En quelques instants, elle referma son carnet qu'elle rangea et le saisit par la manche pour l'embarquer dans la foule de l'Odysseum. Le rythme de la jeune fille était rapide mais Takeo pouvait la suivre sans peine. Ils s’arrêtèrent alors devant un fleuriste. Arrivé, elle s'enfila dans la magasin comme une petite puce et s'arrêta devant un magnifique Lys. Takeo, de son côté, regardait la scène avec attendrissement. Elle était choue cette petite. Il la regarda alors pour essayer de deviner son âge. A côté d'elle et vu comment elle l'avait tenu par la manche, on aurait pu limite voir un père et sa fille. Lorsque cette image lui vint à la tête, il trouva quand même la situation légèrement cocasse. Elle avait quoi ? 12 ? 15 ans ? Grand maximum. Mais peu importe, Takeo était là pour lui faire plaisir et ne pas être seul.

Elle revint alors le chercher, le sortant de ses pensées et l'emmena vers la fleur qu'elle contemplait. Elle lui demanda alors ensuite d'une voix hésitante si le Lys était beau. Takeo se baissa alors pour se mettre à son niveau, regarda la plante, puis se tourna vers Chiaki avec un petit sourire.

- Oui, il est très beau. Tu veux le prendre ?

Le jeune homme se permit alors de prendre la fleur et de la tenir. Il regarda ensuite Chiaki et lui demanda.

- Y a une autre fleur qui te plairait dit moi ?

Il esquissa un large sourire, bien décider à faire plaisir à cette jeune fille toute émoustillée.
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Mar 7 Aoû - 18:26


Finit le prologue.

Quelle début d'après midi impressionnante. C'était si nouveau, si exclus, un moment qu'elle seule pouvait avoir, en ta compagnie. Elle avait soudainement envie de crier de joie, lorsqu'elle regardait le pendentif accroché à son téléphone. Quel souvenir ! Elle s'en souviendrait probablement toute sa vie, c'était certain. Mais elle avait besoin d'une plante, et elle s'était bien empressée d'aller la chercher. Elle t'avait embarqué avec elle et espérée avec sincérité qu'elle n'était pas trop rapide, pas trop lente, pas trop encombrante ou ennuyante, pas trop vulgaire et tout de même polie. Un élément de base dans son éducation que tu avais sans doute remarqué après tout ces cliché : accepter un cadeau, acheter quelque chose pour ne pas repartir bredouille, s'excuser bon nombre de fois, et vouvoyer l'inconnue qui l'avait accaparé. Ou peut être n'y avais tu pas fait attention? Hm. Ce n'était pas grave, tu semblais la supporté et elle s'en réjouissait bien, ça se voyait à son visage, à ses sourires doux et fréquent. Elle avait juste voulu ne pas être vexante lorsqu'elle riait, et visiblement tu ne semblait pas l'être : ouf! Elle s'en serait terriblement voulu.

Eh? Tutoyer? Elle en avait le droit? Son regard curieux et incompris s'était posé sur toi avant de partir. Elle avait retenue, elle devait à présent te tutoyer, comprit. Enfin, ça allait être dur, tu étais la première personne à qui elle prononcerait des paroles formulée à la seconde personne du singulier. Ouaw, un exploit récent et tout frais, dur à exécuter, mais tellement agréable à savoir.

Ces mots sont mures.
Tu semblais pensif avant qu'elle ne vienne t’accaparer une seconde fois. A quoi pouvais tu donc penser? A quand elle allait te laisser filait? A quand elle cesserait d'être comme elle été? Si son comportement était normal? Ou alors avais remarqué une tâche sur ses vêtements ou sur son corps que tu doutais à prononcer? Trop incertaine, elle décida de passer outre. Tu avais pris le lys qui lui plaisait dans les mains, c'était sympas pensa t-elle, elle pouvait regarder l'étiquette avec plus aisance grâce à ta taille plus grande qu'elle. Tu avais dit qu'il était beau, elle commençait à bien aimer tes goûts. Oui, il était beau, elle le trouvait aussi. Puis tu lui demanda si tu voulais le prendre, elle ne su répondre à cause de deux doutes : Allais tu rires de ses choix ou bien une réaction plus positive? En vint, elle était vraiment pleine de question, cette petite. Elle se demandait si tu l'as trouvait jeune, aussi. Après tout, elle devais paraître bien enfantine avec son comportement, peut être en riais tu, intérieurement. Hm, une question de plus : elle allait finir par tout cracher la pauvre. Vite, calmes toi, il ne peut être de mauvaise fois. Ou du moins c'est ce qu'elle se tuait à pensé, en son fort intérieur, pour rassuré ses peurs.

Elle fane et brûle pour revivre.
Elle acquiesça d'un léger hochement de tête, tout en souriant d'approbation. Oui, elle aimer cette plante et la trouvait magnifique, de par ses couleurs que par sa forme. De l'art à l'état pur. Elle était très proche de la nature, et s'était facile à remarquer lorsqu'elle regarda la plante avec intérêt. Tout y passa : de la feuille, à la pétale, jusqu'au pistil, et même son étamine. Le stigmate lui semblait étrange, mais ce n'était que ça. Elle été fière, première trouvaille et visiblement la bonne. C'était cette plante qu'elle voulait, elle en été sûre.

- Oui, je pense le prendre, il est magnifique.

Ses yeux quittaient la fleure, pour te regardait à travers celle ci. Elle se glissa légèrement sur le côté, tout en penchant sa tête; l'air intriguée. Elle ne voulait pas te dérangeait avec ce lys, et se demandait si elle devait le prendre ou le laisser dans tes bras jusqu'à ce que tu lui tende. Elle mordilla sa lèvre inférieur, hésitante. Puis elle reprit d'une petite voix, gênée de te voir comme ça.

- Je peux le prendre, si ça vo.. te déranges?

Elle était adorable, et ne s'en rendait pas compte. Elle avait buté sur le « vous » pour se rattraper sur un « te » à peine prononcer. Elle avait un peu honte, encore une gaffe, elle était véritablement maladroite. Cependant elle était un peu moins intimidée qu'avant, plus à l'aise. C'était agréable pour elle, et elle espérée que ce l'était tout autant pour toi. Elle avait presque eu le temps de tendre ses mains vers la plante que tu enchaînas sur une seconde. Peut être ne l'avais tu pas entendu? Elle parlait si bas, elle comprendrait. Une autre? Elle ne voulait pas t'encombré, c'était impolie, trouva t-elle. Elle secoua négativement son visage, pas brusquement, mais très doucement. Sa t'aurais peut être vexé? Elle ne voulais pas créer de problème, mais dire oui aurait occupé trop de main, et elle ne voulait vraiment pas te faire porté les choses qu'elle achetait. C'était impolie, vraiment trop impolie. Enfin, ses yeux se baissèrent rapidement. Elle était incapable de t'empêtrer encore plus. T'incommoder lui était impardonnable. Tu avais déjà acheté ce pendentif, occuper tes mains aurait été superflues.


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Mar 7 Aoû - 21:13

Après quelques petites présentations, Takeo pouvait enfin mettre un nom sur le visage de son interlocutrice : Chiaki. C'était un joli prénom qui allait très bien à la jeune fille pleine de vie et de joie. Restait toutefois à savoir ce que la jeune fille voulait faire ou avait à faire. En effet, Takeo avait demandé à Chiaki de bien vouloir prendre les rennes de cette journée et donc de les guider à travers la moult de magasins. Le tirant par la manche, Chiaki conduisit le jeune homme jusqu'aux portes d'un fleuriste avant de s'engouffrer dedans en vitesse.

Désormais seul pour un cours instant, Takeo s'était mis à penser. Un peu à tout et à rien mais toujours en observant la jeune fille. Elle faisait jeune... elle était jeune en fait, cela ne pouvait faire aucun doute en fait. Elle avait un tempérament de feu, un caractère timide et une innocence enfantine. Plus il y pensait, plus la situation le mettait mal à l'aise. Au final, il était là... à se promener avec une jeune fille au point qu'on pouvait imaginer qu'il était son père. Non, peut-être pas autant... Quoi que... M'enfin. Ses pensées fut vite coupées par Chiaki qui vint le cherché pour l'emmener vers le Lys qu'elle avait remarqué.

Elle le questionna alors sur le Lys. S'il était beau ? Bah oui qu'il était. Une belle forme, de belles couleurs, c'était un Lys simplement radieux, peut-être comme elle se laissait-il penser. Le jeune homme répondit alors par l'affirmative avant de prendre la jolie plante et de demander à la jeune fille si elle désirait le prendre, argumentant qu'il était magnifique et elle n'avait pas tort. Alors que son visage était caché par la plante, la jeune fille se décala, permettant à Takeo de voir son visage. Elle sembla hésitante, regardant la plante, le jeune homme, la plante, le jeune homme... A quoi pouvait-elle penser. Elle se mordilla alors la lèvre et proposa à Takeo de prendre la plante si cela le dérangeait. Elle le vouvoya mais se ravisa tout de suite pour changer sa phrase en y ajoutant un "te". Cette petite gaffe fit alors rire Takeo qui, affichant toujours un sourire sincère, répondit sur un ton tout calme.

- Non non, pas de soucis, je te la garde en attendant.

C'était pas bien lourd et c'était tout à son honneur de faire preuve d'un minimum de galanterie, même si elle était bien plus jeune que lui. Takeo demanda alors à la jeune fille si elle désirait acheter autre chose. Tant qu'à faire, ils étaient là et donc pourquoi pas se faire plaisir ? A cela, elle répondit par un hochement de tête négatif. Soit, si cela lui suffisait pas de souci. Takeo se dirigea alors vers les caisses, portant toujours la jolie plante en main. Il la posa sur le comptoir et laissa Chiaki s'occuper du reste. Même si lui offrir le Lys ne le dérangeait pas, il se disait que c'était peut être trop. A vouloir être trop gentil avec elle, elle allait finir par le prendre mal peut-être... et ce n'est absolument pas ce que le jeune homme voulait. Lorsque les emplettes furent finies, Takeo reprit le Lys qui était désormais emballé et se dirigeant vers la sortie demanda d'un ton jovial.

- Et maintenant Chiaki ? Que veux-tu faire ?

Posant cette question, Takeo zappa l'essentiel : Peut-être ne voulait-elle plus qu'il reste ? A vrai dire... Il imaginait que si c'était le cas... elle lui dirait mais vu sa timidité... Pour bien mettre les choses au clair, il préféra quand même préciser ce point.

- Sauf si tu veux que je te laisse tranquille maintenant... évidemment.

Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Mer 8 Aoû - 12:50


Ouvre les rideaux.

Elle avait en cadeaux, un lys, mais aussi un personnage qu'elle apprécier bien. C'était la meilleure journée qu'elle avait jamais eut depuis longtemps, et même, c'était la première journée qu'elle apprécia autant. La sensation était seconde, l'émotion était première. Elle était cependant toujours, un peu moins, mais encore intimidé. Takeo.. Dokku. Elle espérée bien s'entendre avec toi, et cela pour longtemps. Très longtemps ! L'espoir fait vivre, et peut être que cet espoir deviendrait une réalité? Probablement, peut être pas. Elle regardait la plante. Peut être avais tu l'intention de lui payer? Ou peut être pas. Mais dans tout les cas elle ne voulait te laisser faire. Elle te laissa tout de même la prendre, tu étais galant, elle ne pouvait le niait. Même très galant, c'était admirable et si gentil. Elle avait bien envie de sourire librement, mais la gêne l'avait envahis une fois de plus. La béatitude s'était emparé d'elle, c'était délectable, plaisant. Elle le regarda, lui, puis la plante, avant de poser sa question. Visiblement tu ne semblais pas être dérangé, tant mieux, mais cela resté tout de même embarrassant. Que pouvais tu bien penser d'elle? Tu devais la prendre pour une gamine, fragile et docile. Probablement pour une nunuche, tant qu'à faire? Qui sait, elle n'en savait rien et tu n'éclairais pas sa lanterne.

Elle balança un regard rapide vers les autres fleurs et autre plante en tout genre. Rien ne lui taper à l'oeil, elle n'avait besoin que de ça, que de ce lys. Elle s'avança alors à la caisse. Elle fouilla son sac, l'hôtesse de caisse semblait impatiente face à la demoiselle qui prenait un peu de temps à trouver son porte feuille. Elle le prit en main et regarda à l’intérieur, alors que la caissière s'impatientait. Flûte, c'était dans son porte monnaie que se trouvait son argent. Elle le sortit après et donna la monnaie, tout y était, jusqu'au dernier centimes. Elle s'excusa longuement devant la vendeuse en s'inclinant, elle était honteuse et désolée.

Par la suite, elle te regarda. Tu lui avais posé une nouvelle question, mais elle n'écouta pas vraiment. Elle pensait, encore. Entendre quelqu'un qui lui parlait, avec qui elle aller pouvoir discuter, passer du temps. La sensation était superbe. Elle reprit ses esprit après un soupire d'aise. Ce qu'elle voulait faire, demandais tu? Oh. Elle n'avait plus besoin de rien, ses emplettes étaient faîtes. Elle regarda la fleure. Hm. Se baladait avec aurait été malgré elle un fardeaux, elle devait bien l'avouer. Elle s'approcha doucement en prenant la plante de tes mains, en faisant bien attention à ne pas toucher tes doigts; l'idée la gênée et elle ne voulait pas faire de gaffe. Une fois la plante prise, elle retourna voir cette même caissière. Elles discutèrent, pas longtemps, et l'adolescente lui donna proprement la plante, avant de revenir te voir. Elle sursauta un instant. La plante, elle avait donner la plante à l'autre femme, elle devait t'expliqué, c'était évident.

- Eum, j'ai donner la plante à la femme, là bas, pour pouvoir.. Comment dire! Pouvoir profiter? Oui.

Elle avait parlé d'une voix douce et petite, presque si elle tremblait en t'expliquant rapidement. Elle ne savait pas encore si elle avait bien fait, où si tu allais être vexé? Elle essayer de faire attention à son comportement, et aussi à tes envies. Avant d'être gentille et tolérante, elle était généreuse, et probablement trop. Elle préférée se couper en quatre morceaux pour faire plaisir que resté entière et être vexante. Ah, le chaperon rouge t'aurait bien dévorée, Chiaki.

- Eh?

Prononça t-elle d'une voix aiguë, plus entendante que d'habitude. La laissée? Oh non! Elle aimer tellement cette sensation, le fait de ne pas être seule, pouvoir parler à une personne bien réel! Elle n'allait pas répondre non, à ça, c'était sûr et certain. Au risque de passé pour une abrutit collante, tant pis. L'évènement était de taille, elle ne pouvait se résigner à abandonner l'occasion. Elle baissa légèrement ses yeux. Elle n'allait tout de même pas te forcer à rester avec elle, c'était égoïste et elle ne l'était pas vraiment.

- Ce n'est pas dérangeant, si.. tu restes avec moi, encore un peu..

Elle se demandait, si formulé comme ça, tu aurais pu vite comprendre qu'elle avait envie de rester encore un peu, beaucoup, m'enfin, de rester accompagnée aujourd'hui. Elle t'avait répondu d'une façon qui n'était pas affirmative ou autre, mais plutôt interrogative dans un sens. Bon dieu, quand cessera t-elle d'être si intimidé?


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Mer 8 Aoû - 16:53

Guidés par la jeune fille, nos deux héros étaient arrivés devant un fleuriste. Sur place, l'objet de convoitise fut vite dévoilé à Takeo. C'était un Lys, un très beau Lys. Elle le voulait, elle était décidé. Sur cette décision, le jeune homme amena alors la plante à la caisse, laissant Chiaki payer. Le prix était dérisoire et il aurait très bien pu s'en accommoder, toutefois... il avait peur d'en faire trop et préféra donc laisser la jeune fille faire, du moins pour cette fois. Armé d'un Lys emballé, Takeo avait demandé à sa jeune compagnie où elle désirait aller. Elle ne sembla alors pas trop l'écouter, étant trop absorbé par la plante qu'elle lui prit délicatement des mains. Elle parti alors vers la caisse et après quelques échanges avec la vendeuse revint sans. Elle expliqua alors au jeune homme que c'était plus simple de la laisser là, pour ne pas être dérangé. Takeo sourit alors et hocha la tête en guise d'accord.

Restait donc maintenant à savoir où elle voulait aller... enfin même, savoir si elle voulait qu'il reste. Trop curieux à ce sujet et ne voulant absolument pas faire le lourd, il lui posa simplement la question. Elle répondit bizarrement. Une nouvelle fois, c'était ni un oui, ni un non, mais plutôt une sorte de sous-entendu interrogatoire et plutôt positif. Takeo ne chercha alors pas à chercher plus loin, se contenta d'afficher un sourire amical à la jeune fille qui semblait passer une bonne journée... c'était au moins ça. Toutefois... cela n'arrangeait pas le jeune homme qui ne savait toujours pas quoi faire... Il la regarda alors et lui montra du doigt une direction. Peu importe par où ils allaient aller, il fallait bien partir.

Il se mit alors en marche, espérant qu'elle le suive et adopta un rythme assez lent. Il tournait légèrement la tête à moult reprise pour la regarder, intrigué. La petite balade fut alors en silence. Enfin en silence entre les deux jeunes gens car le centre était bien bondé et un brouhaha servait de musique de fond. Sur leur chemin, ils tombèrent alors sur un magasin de vêtement et sur la vitrine, Takeo pu voir une chemise qui lui tapa tout de suite à l'oeil. Elle était bien, c'était pile ce qu'il cherchait ! Mais pouvait-il s'arrêter ? Pouvait-il faire endurer sa à la jeune fille ? Hmm... Il fallait au moins demander.

- Dit... sa te dérange pas si je vais vite essayé cette chemise ?

Il fit rapidement quelques pas dans le magasin et se faufila alors vers le rayon chemise avant de trouver la même qu'en exposition. Il prit sa taille et se dirigea vers les cabines d'essayage. Il fit alors au plus vite et se vêtit de la chemise. Il commença alors à la boutonner, laissant un bouton ouvert au niveau du col, et finit par fermer les manchettes. Il se mit alors confortablement dans la chemise et sortit de la cabine pour se regarder dans la glace. C'était parfait ! Enfin, pour lui. Il regarda alors autour de lui, si Chiaki était là, peut-être avait-elle aussi un avis à donner sur cette petite chemise ?
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Mer 8 Aoû - 18:06

Elle avait à présent deux souvenirs. Un magnifique objet accrocher à son téléphone, qu'elle chérissait déjà, cause de rareté et de première expérience, mais aussi un lys acheter avec la présence de quelqu'un. Elle était friande de nouveauté, mais elle n'osait prendre les commandes de l'aventures, et à contre envie, elle te laissait sens cesse la tirée. Elle souhaitais ne pas être encombrante et c'était bien l'impression inverse qu'elle donnait. Elle se trouvait ennuyeuse à souhait, timide à croquer, mais bien trop maladroite à son goût. Mais peut être n'avais tu pas les mêmes impressions? Elle l'espérée bien ! Cette journée était vraisemblablement la meilleure de toute sa jeunesse, elle s'en réjouissait tellement. Elle te remerciera, c'était sûr et certain. Quand? Elle ne savait pas encore. Comment? Alors là, gros vide. C'était sans doute la question qui la turlupinait, mais tu l'avais vite réveillée lorsque tu te mis à marcher. Là bas? D'accord, elle te suivais.

Tu marchais d'un pas facile à suivre, c'était pratique pour elle. Mais elle se demandait encore si l'impression qu'elle donnait n'était pas la mauvaise. Le bruits était présent mais ses oreilles n'entendait rien, étrangement. Elle n'entendait pas les rires du groupes de femmes qui passait à côté d'elle, elle ne remarqua pas non plus les insultes plus loin que balançaient d'autre groupes cette fois si formé de garçon. Elle était dans son monde? Non, elle était juste pensive. Elle savait bien qu'autour d'elle se trouvait la vie, mais pour le moment le livre qu'elle venait d'entamer était sa seule préoccupation, et l'auteur de celui ci accaparait son esprit. Elle marchait en regardant devant elle, sans grande intention au faits divers qui s'y produisait. Elle remarqua juste que tu tournais régulièrement la tête. Pour vérifié si tu étais encore là, ou bien pour regarder si quelqu'un les suivait? Elle n'en savait pas grand chose, elle n'était pas devin.

Une chemise? Elle te regarda rentrer dans le magasin. Elle regarda la chemise en vitrine, puis rentra à son tour, un peu plus loin devant toi, après avoir secoué négativement la tête. Non, ça ne la dérangeait pas, c'était ton après midi aussi, après tout. Et peut être ce moment là aurait il était sympathique aussi? Elle aura peut être l'occasion de t'être redevable. Elle te laissa allait te changer, alors qu'elle en profitait pour regarder les tenues féminines. Elle regarda les jupes : pas vraiment sa tasse de thé, aujourd'hui. Puis les jeans : Elle en porte déjà un, vive la nouveauté. Mais une chose lui tapa à l'oeil : des robes. Elle s'avança vers celle ci en les regardant avec intérêt, elles étaient sublimes; cette saison là, la collection était potable. Elle regarda de plus près une robe sans bretelle, simplette et sombre, de couleur noir. Elle n'était pas courte, puisqu'elle lui arrivait au dessus des genoux. Elle n'était pas près du corps, et plutôt dans le vent, sans être trop évasive. C'était à son goût, elle aimait bien. Elle tourna son visage pour savoir si tu étais là. Tu sortais justement de la cabine. Elle s'empressa de prendre la robe et de retourner te voir. Tu fermais les boutons de manchettes quand elle arriva. Elle avait légèrement sourit, mais quelque chose la turlupina.

- Excuses moi..

Elle s'avança d'un pas rapide, tout en déposant la robe sur d'autre vêtements, à côté. Devant toi, elle s'était permise de boutonner le dernier boutons, à ton col. Elle ne savait pas si tu l'avais fait exprès car elle te serrer, ou si tu avais oublier. Son éducation lui avait forcé à faire ceci, sans savoir si ça allait te déranger, et elle s'en était excusée à l'avance. C'était un peu gênant, mais elle devait s'en accommoder. Une fois fais elle recula légèrement, puis une fois de plus, elle remit en place une mèche de ses cheveux derrière son oreilles, tout en souriant. Elle t'allait bien, elle devait bien l'avoué, malgré la sensation.

- Elle te va bien.

Elle l'avait dit, et cette fois, d'une voix facile à entendre. Puis elle regarda la robe qu'elle avait prise, sans raison logique puisqu'elle n'avait pas eu l’intention de l'essayer, juste d'y toucher avec les yeux. Oh, et puis mince. L'après midi était ce qu'elle été, rien n'étais prévue et elle pouvait bien en profité, non? Pour une fois ! Tu l'avais aidée à faire un grand pas vers la communication, elle n'allait pas s'arrêter à ces efforts ci. Elle reprit cette fameuse robe entre ses mains.

- Excuses moi, je reviens!

Elle s'empressa d'entrer dans une cabine, et de se changer. Elle n'aurait probablement pas d'eut prendre autant de vêtements, elle s'en rendait compte juste maintenant, quel gâchis. Elle enfila la robe, manque de pot. C'est vrai, elle avait oublier, c'était assez dure de remonter le derrière de cette mise sans aide, et la vue de son soutient-gorge n'était sans doute pas des plus saint. Elle soupira, mais tant pis. Elle sortit, prenant soins de ne tourner le dos à personne, ni même à une vendeuse ou conseillère. Elle ne s'aventura cependant pas loin de la cabine, à cause de son sac. Puis elle te regarda. Elle t'avais donner un avis sur ta chemise, peut être pourrais tu lui donner un avis? L'idée la gênée, mais elle n'avait personne d'autre pour lui dire.


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Mer 8 Aoû - 20:37

Takeo commençait à réellement apprécier cette journée. Pourquoi ? Comment ? Aussi bête que cela pouvait paraître, tout émanait de cette jeune fille, de Chiaki. Concrètement, elle avait été le soleil radieux de la journée de Takeo. Intéressé par son côté innocent, intrigué par son comportement enfantin, le jeune homme avait décidé de l'accompagné pour passer la journée avec. Au début, disons le clairement, c'était une demande osée. Mais la bousculade leur permit de faire un premier contact, certes quelques peu brutal, mais les avait amener à passer un bout de la journée ensemble, chose que Takeo ne regrettait absolument pas.

L'épisode du fleuriste venait alors de toucher à sa fin et le jeune homme décida alors de prendre les rennes et de partir dans une direction. Le centre était bien assez grand pour que les deux jeunes trouvent quelques choses à faire, alors pourquoi forcément avoir un objectif ? Laissons faire le hasard. La seule chose à laquelle Takeo faisait attention était de ne quand même pas trop s'éloigner du fleuriste. Et oui, il fallait bien revenir chercher le Lys ensuite. Durant leur petite marche, le silence s'installa entre eux. Enfin, un léger silence. Le centre était assez plein et on pouvait y entendre de tout et de rien. Cela pouvait aller des annonces au microphone, au dispute de garçons ou aux gloussements émanant de groupe féminin. C'était en tout cas une journée bien vivante.

La promenade fut alors arrêter lorsque le jeune homme tomba nez à nez devant une vitrine qui présentait une chemise qui lui tapa à l'oeil. Il demanda alors à Chiaki si cela la gênait qu'il l'essaie et celle-ci répondit négativement d'un hochement de tête. Voilà donc leur troisième halte, un magasin d'habit. Takeo se hâta d'aller trouver le rayon chemise avant de se procurer le modèle recherché. Il ne manquait plus qu'à l'essayer. Il regarda alors rapidement dans le magasin et repéra Chiaki qui regardait les robes. Finalement, elle allait peut-être aussi apprécier ce petit arrêt.

Takeo enfila alors la chemise, la boutonnant correctement avant de ressortir de la cabine d'essayage. Il mis correctement son col, ferma ses manchettes et se regarda dans la glace. Elle lui allait plutôt bien. Il se tourna alors, essayant de trouver Chiaki et celle-ci sortit des rayons pour réapparaitre, une robe noire à la main. Elle s'excusa alors en le voyant et posa la robe avant de s'approcher du jeune homme et y détacher le dernier bouton du col. C'était mieux en effet, cela faisait nettement plus décontracté. Le jeune homme lui demanda alors si le vêtement lui allait ? Il fit le tour sur lui-même, montrant le tout et celle-ci répondit positivement, faisant plaisir au jeune homme. Il avait finalement trouvé ce pour quoi il était venu ici. Tant qu'à faire, tant mieux.

Ce fut alors le tour de Chiaki. Oui oui. Elle regarda la jolie robe noire qu'elle avait pris avant de demander à Takeo de l'attendre. Evidemment qu'il allait l'attendre. Elle en avait fait autant pour lui, c'était des plus naturels de lui rendre la pareille. Takeo s'assit alors sur un petit banc, attendant que la jeune fille ressortent de la cabine. Après une petite minute environ, il entendit un petit soupire venant de la cabine avant de voir Chiaki en ressortir. Elle marchait bizarrement. Elle le regarda alors. Takeo comprit que tout comme lui l'avait voulu, elle voulait un avis. Cette robe lui allait très bien. Pas trop serré, pas trop large... c'était parfait. Il allait alors lui dire cela avant qu'il remarque, dans le reflet d'un miroir qu'elle n'était pas fermé. C'est vrai que c'était pas forcément évident à attacher... enfin, Takeo ne le savait pas, il n'avait jamais mis de robe non-plus, bref.

Takeo s'approcha alors doucement de la jeune fille et se baissa vers son oreille.

- Attends, ne bouge pas, ça va être rapide.

Il passa alors ses mains sous les bras de la jeune fille et saisit du bout des doigts la fermeture de cette dernière. La proximité entre les deux jeunes étaient désormais sacrément réduite. Le jeune homme pouvait sentir la respiration de la jeune fille dans son cou. La situation pouvait paraître gênante et elle l'était un peu, avouons-le, mais peu importe. Takeo n'avait eu aucune autre pensée hors mis celle d'aider son amie. Si les gens autour imaginaient autre chose, tant pis. Le jeune homme fit alors très attention à ne pas coincer la robe dans la fermeture puis, releva les cheveux de la jeune fille pour fermer la fermeture jusqu'en haut. Chose faite, il relacha doucement la chevelure de la demoiselle et prit du recul, environ trois pas. Il la regarda de la tête au pied.

- Voilà, maintenant tu es parfaite. Elle te va très bien !

Takeo remarqua des chapeaux accrochés juste à côté. Il en saisit alors un petit rouge et le posa doucement sur la tête de la jeune fille avant de la regarder. C'était un tout petit chapeau, type melon et le rouge allait bien avec le noir mais c'était pas encore ça. Il hocha la tête négativement avant de retirer le chapeau et d'un prendre un plus grand, un noir cette fois-ci. Il le posa sur la tête de Chiaki, faisant un peu la poupée avouons le et le pencha légèrement de côté avant de reprendre une nouvelle fois du recul pour la regarder. Il laissa alors s'échapper un petit rire et invitant la jeune fille à se regarder ajouta :

- Ca te va bien non ?

Il rigola, détendant l'atmosphère...
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Jeu 9 Aoû - 8:27

La journée avait commencer bien solitaire malgré elle, mais étrangement elle finissait en duo. Une chose que Chiaki ne détesta pas le moins du monde, bien au contraire; depuis le temps qu'elle rêvait de ça. Elle avait prit le temps de regardait le peuple qui l'entourait, mais jamais d'y prendre part. Spectatrice elle ne savait être actrice. C'était au moment où elle cherchait un cadeaux qu'elle tomba, ou plutôt qu'elle bouscula, un garçon qui semblait plus âgé qu'elle. Or sa notion du temps et de l'âge n'était pas forcément la bonne. Elle savait à quoi ressemblait une personne de 5 à 14 ans, mais sans plus. Elle ne savait donner approximativement ton âge et ce n'était pas bien grave, après tout elle aurait tout le temps d'une après midi pour de te le demander, et puis le savoir lui était, a vrai dire, inutile, sur le coup.

Après avoir eut un pendentif, elle prit une fleure. Et maintenant, elle se trouvait dans un magasin de vêtements, avec une collection pas si laide; cette année. Mais tout ça, ce n'était pas sans toi. Tu l'avais accompagnée ici et là, en prenant les initiatives, sans te plaindre. Comment ferait elle pour rentré, elle qui prenait goût à la compagnie? Elle verra bien sur le coup, plus tard. Elle était seule devant des robes. Pourquoi ne pas en profiter? Elle en avait regardé quelques unes, mais chacune semblait vulgaire, ou laide. Finalement, elle prit la noir, là 3ième. Elle était à son goût, et lorsqu'elle te vue sortir, elle ne pu s'empêcher de la prendre alors qu'elle te rejoignait. Elle boutonna le bouton de ton col, sans te demandait le droit. Une fois fait, elle avait reculer de quelques pas. Elle t'allait bien, elle te l'avait avouée. Son avis semblait te satisfaire, tant mieux ! C'est alors après ça, qu'elle s'autorisa un essayage à son tour.

Elle avait enfilé la robe, rapidement, contrairement à la plupart des adolescente qui s'apprécie devant la glace avant d'aller se vanter. Elle sortit aussi tôt, après un soupir, prenant garde à ne pas se dérobée devant n'importe quelle personnes. Ni toi, ni une autre. En effet, c'était à cause de sa fermeture qu'elle marchait doucement, reculait parfois d'un pas brusque, et ne se tenait pas non loin de la cabine, à cause de son sac, aussi. En sortant, tu avais visiblement remarqué le problème, allez savoir comment. C'est alors qu'à peine elle eut le temps de dire quelque chose, que tu te tenait devant elle. Oh, ce n'était pas ça qui allait la faire rougir. C'était plutôt le rapprochement qui aurait pu. Elle respirait dans ton cou, la gène ne la parcouru pas, même que très peu. C'était alors qu'elle se souvint de la réaction des demoiselles qui sortaient de ses romans, elles étaient toutes gênées, à chaque fois. Mais, pourquoi? Chiaki, dans l'action mêmes, ne comprenait pas pour autant. Elle sentit une mains à ses cheveux, ça l'avait assez étonnée pour qu'elle plies légèrement ses bras plus près d'elle.

Elle aurait voulu sourire légèrement, le moment était appréciable à vrai dire, mais sa respiration était si proche de toi qu'elle ne savait pas vraiment quoi faire. C'était ici un moment peu vécu et quelques peu étrange, mais elle n'était pas si perturbée, à vrai dire. Elle avait l'envie de te toucher, lors d'un câlin, chose qu'elle n'avait pas vécu depuis près de 7 ans. Ca lui manquait, bien évidemment, elle ne pouvait le nier. Mais le faire t'aurais surement apporté une drôle d'image d'elle, et ton jugement aurait était contraire à ce qu'elle aurait bien aimée. Elle serait surement passée pour ce genre de femme exigeante qui saute sur l'occasion au premier venue; exactement son contraire. Elle t'avait simplement sourit en reconnaissance, lorsque que tu reculas. Que pouvait elle dire, elle était encore pensive.

Ton compliment l'avait fait sourire un peu plus encore. Parfaite, dis tu? Peut être pas autant, mais c'était un adjectif agréable à entendre. Elle se tourna légèrement pour se regardait vite fait dans le miroir, c'est vrai que cette robe lui allait plutôt bien. Elle aurait voulu répondre quelque chose, mais tu lui mit un chapeau sur la tête. Elle leva ses yeux, elle avait une tête à chapeau? Elle leva légèrement ses bras, mais les abandonna l'idée d'y toucher. Elle n'en avait jamais mit et ne savait les mettre, et plus important encore, elle te laissait faire. Tu retiras le premier, et lui en mit un second. Tu avais l'air de t'amuser, et elle prenait plaisir à te voir ainsi. Elle tenait un peu de tissus de sa robe entre ses mains, ne sachant pas quoi faire, si ce n'était de te laisser la prendre pour une poupée. Le deuxième chapeau avait l'air de te satisfaire. Si ça lui allait bien? Elle se tourna un petit moment. C'est vrai que c'était sympa à regarder. Elle t'entendu rire, et ne pu s'empêcher d'en faire autant.

- Oui, c'est vrai.

Elle se tourna devant toi, et attrapa à son tour un chapeau. Un noir, à la Charlie Chaplin. Elle se doutait bien que ça n'allait pas t'allais, mais l'idée l'amusait. Elle se mit devant toi, et en se tenant d'une main sur ton épaule, elle posa le chapeau sur ta tête. Elle se recula en émissent un léger rire. C'était ridicule ! Elle s'en voulait de jouer à ça alors que tu essayais de la rendre adorable, de ton côté. C'est alors qu'elle prit se lunettes pour les mettre à tes yeux. Elle prit soin de ne pas te faire mal avec les branches de celle ci. C'était amusant, elle avait rit une seconde fois. Elle posa sa main sur sa bouche en se reculant. Elle commençait à s'amuser et à se détendre, c'était une première.

- Regardes toi!

A peine eut elle prononcée ces paroles qu'elle se mit derrière toi, de peur que tu ne lui en veuilles pour ses bêtises. L'adolescente prenait goûts à l'après midi accompagné, et s'excuser pour tout ça sera bien la moindre des choses lorsque que vous sortirez de ce magasin ci.


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Jeu 9 Aoû - 9:10

Jamais, ô grand jamais, Takeo aurait pu imaginer que cette journée se passait ainsi. Plus il y pensait, plus les remerciement qu'il devait à Chiaki s'approchaient de ses lèvres. Oui, il fallait lui dire merci, tôt ou tard car leur rencontre avait apporté un goût sucré à cette journée, de la douceur. Elle avait permis à Takeo de s'échappé de son train-train quotidien, de pouvoir s'évader des problèmes de la vie et pour une fois, depuis bien longtemps, de récupérer son âme d'enfant.

Les deux jeunes avaient finalement trouvé refuge dans un petit magasin d'habit. Si à la base le jeune homme s'y était intéressé pour une chemise, l'ambiance avait rapidement tourné à l'amusement. Et oui, après quelques essayages, Takeo s'était amusé à revêtir la jeune fille de divers chapeaux. L'idée lui était venu comme ça et ne sembla absoluement pas dérangé la jeune fille qui se laissa faire, se prêtant au jeu. Après un premier essai pas convaincant, Takeo la vêtit alors d'un grand chapeau noir digne des plus grandes duchesses. Il ne put s'empêcher de rire, regarda la jeune fille et l'invitant à se voir elle aussi. Elle acquiesça la remarque du jeune rigolant aussi avant de s'attaquer au look de celui-ci.

Elle se saisit alors d'un chapeau. Le typique à la Charlie Chaplin pour être exacte. Elle s'avança alors et prenant appui sur son épaule, le posa sur la tête du jeune homme. Pour l'aider, Takeo se baissa toutefois légèrement car ne le nions pas, une certaine taille les séparaient. Elle rigola alors en le regardant, ce qui fit sourire le jeune homme qui lui ne s'était pas encore vu affublé de ce couvre-chef. Toutefois, le déguisement ne sembla pas s'arrêter là car Chiaki ajouta un petit élément à tout cela : ses lunettes. Takeo se laissa alors faire, se baissant pour aider la jeune fille. Lorsqu'il réouvrit les yeux, sa vue était légèrement troublé, mais pas tant que ça. La correction apportée par les lunettes devaient être assez minime. Il entendit alors une nouvelle fois la jeune rire, l'invitant à son tour à se regarder.

Il se déplaça alors devant la glace et ne pu s'empêcher de rire à son tour en se voyant. Il mit un doigt sous son nez, en guise de moustache, et rigola une fois de plus. Il se retourna alors vers la jeune fille.

- Si c'est pas la grande classe hein ?

C'est alors qu'il vit un peu plus loin des écharpes. Il s'y dirigea alors, n'enlevant pas les lunettes et esquivant de peu le choc avec un tourniquet, et en pris une longue noire. Il revint alors avec son bien vers la jeune fille et se baissa. Il la regarda dans les yeux, pouvant, malgré la légère "flouïtude" observé son visage dénudé de lunette. Elle était chou, vraiment très chou. C'était le seul adjectif qui lui venait à l'esprit. Takeo prit alors ensuite l'écharpe et la tourna par-ci, par-là pour entourer le cou de la jeune fille et finir autour de ses bras. Il prit alors un peu de recul et levant son pouce...

- Une vraie petite duchesse n'est-il pas ? Mademoiselle ?

Il rigola alors et retira le chapeau avant de le reposer là où Chiaki l'avait pris. Il retira alors doucement les lunettes de la demoiselle pour les lui remettre tout doucement, faisant bien attention de ne pas tirer un cheveux ou autres. Le jeune homme commença ensuite à déboutonner la chemise, commençant bien évidemment par les manches. Il la regarda alors et demanda gentiment en regardant un pull à longue manche exposé un peu plus loin.

- Penses-tu que ça m'irait ? Après ça j'en ai fini avec les habits, promis !
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Jeu 9 Aoû - 11:04

Cette matinée salé avait été suivit d'un après midi sucré, que Chiaki délectée avec envie. Elle s'était levée d'un pied titubant à cause de la journée d'hier, mais elle s'était remise à deux jambes sans grande misère. Et ce n'était pas avec mauvaise compagnie qu'elle passer la journée. Le pendentif était chérie et bien accroché. Le lys était souvenirs et bien fleurie. Et maintenant, sa nouvelle source n'était pas un objet ou une plante quelconque mais une chose qu'elle connaissait peu, et auquel elle prenait goût : l'amusement. Nouvelle et un peu seule, elle avait pour habitude d'être seule à parler à des arbres ou oiseaux, mais son ami d'aujourd'hui était une personne comme elle, ce qui n'était pas de refus.

Vêtu d'une mise noire lui allant à merveille et d'un chapeau lui donnant des airs d'honneurs, elle se prêtait au jeu avec joie. Elle s'était amusée à te vêtir d'un haut de forme ne t'allant pas vraiment, et de ses lunettes. Heureusement que sa vue n'était pas si déglinguée, sinon elle aurait eut un mal atroce à la tête. C'était un duo dans un magasin de vêtements qui ressemblait plutôt à deux gamins dans un magasin de déguisement. Aucun mal n'était fait, ils ne faisaient qu'essayer diverse chose après tout. Elle avait rit, un peu, et maintenant beaucoup. C'était fou. Chiaki, l'adolescente incapable de prononcer clairement une phrase s'était mise à rire. Au éclat, elle profitait de ce que communément, on appeler : la vie. Étrange, pour une gamine de quatorze ans, hein? Et pourtant.

Tu avais maintenant une moustache en guise de doigt, ce qui l'amusait encore plus. Comment pouvait elle se permettre ça? Était-ce impolie, dérangeant? Elle ne savait pas du tout. Si ça l'été, quelqu'un viendrait surement les jeter dehors, c'était un fait. Mais pour le moment, l'heure était aux amusements. Elle posa ses deux mains sur ses lèvres. L'étonnement d'un comportement comme celui qu'elle avait là l'étonnée vraiment. C'était tout nouveau, rire de cette façon ne l'avait pas prise depuis bien longtemps.

- Original, Monsieur!

Bafouilla t-elle alors qu'elle riait encore. Alors qu'elle avait finit par se calmer, elle te regarda t'en allait un peu plus loin. Que faisais tu? Elle plissa ses yeux. Tu prenais une écharpe, ça y est, elle voyait clairement. Alors elle s'était tenue droite quand tu étais revenue, devinant bien que tu allais lui passer cette écharpe. Où? C'est ça qui l'étonna, elle ressemblait maintenant à une Duchesse, c'était bien vrai. Elle se tourna devant le miroir, et, souriante, elle lâcha le tissus de la robe qu'elle tenait une nouvelle fois. Son regard se tourna ensuite vers les autres personnages. Il y avait de tout, mixité, couples, fratrie, personnes âgés. Elle les admirait, son reflet dans le miroir ne l'amusait plus vraiment, quelque chose d'autre attira son attention. Elle avait quatorze ans, si jeune; et n'avait rien vécu. Est-ce qu'on jour elle aura une soeur, ou bien un frère? Finira t-elle dans la peau d'une vieille dame? Aura t-elle des enfants? Il en fallait peut pour attiré son attention.


L'écharpe se retira d'elle, et pourtant elle ne semblait pas y faire attention. Elle frotta l'un de ses yeux, ses lunettes lui manquait un peu, sur le coup. C'est alors que tu te mis devant elle, un peu penché. Elle voyait ton visage en face d'elle, mais n'en fit rien. Elle ne souriait pas, n'avait pas l'air surprit, ou autre. C'est quand tu posa ses lunettes sur son nez qu'elle se détendit, en fermant ses yeux; de peur instinctive que tu ne lui fasses mal sur le coup. Mais rien ne se passa, et tu te redressa aussitôt fait. Elle ouvrit ses yeux et regarda une dernière fois les personnages qui envahissait le paysage et reporta son attention sur toi.

- Hm?

Elle te regarda défaire tes boutons de manchette, mais aussi où tu pointais ton doigt. Tu désirais essayer un model là bas, et elle s'empressa d'aller regarder ce que tu désignais. Or elle ne savait pas bien ta taille, et d'un coup d'oeil rapide elle prit un pull. Elle te regarda une fois, puis le pull. Ca semblait être ta taille. Elle revint vers toi en frottant doucement le même oeil qu'avant. Elle tendit ton haut d'une main, penchant légèrement sa tête sur le côté. Mélancolique, elle avait bien envie de regarder les autres une fois de plus. Il fallait bien l'avoué, elle était un peu jalouse de n'importe qui.

- Je ne sait pas si c'est la bonne taille, excuses moi.

Elle s'inclina légèrement, la faute n'était pas vraiment un gros problème mais elle ne pouvait pas te présenté quelque chose qui n'était pas forcément la bonne comme ça. Puis elle se souvint d'une chose. Elle portait une robe qui appartenait au magasin. Elle devait aller se changer, elle aussi : mais pour se rhabiller dans ses propres vêtements. Elle mordilla légèrement sa lèvres inférieur, encore une fois. Elle aurait bien été demandait à quelqu'un de l'aider, mais elle n'avait que toi, là. Te demandait aurait été un peu gênant, d'autant plus que tu l'avais fermé précédemment. Tant pis, pensa t-elle. Elle se tourna, dos à toi, prit ses cheveux sur le côtés, tenant le buste de la robe en question contre sa poitrine, et te demanda d'une petite voix, rappelant les premiers mots qu'elle avait prononcé devant toi.

- Excuses moi, mais, tu peux la défaire avant, s'il te plait..?


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Jeu 9 Aoû - 21:19

La halte au magasin d'habits s'était finalement transformée en jeu de déguisement durant lequel les deux jeunes se revêtissait l'un comme l'autre d'accessoire plus loufoque les uns que les autres. C'était fondamentalement pas grand chose, mais finalement c'était beaucoup. Takeo riait et Chiaki aussi. Deux rires des plus sincères qui soit. La voir rire, l'entendre rire... cela suffisait à réconforter le jeune homme qui ne regrettait en aucun cas d'avoir demander à la jeune fille de rester avec lui. Elle l'avait déguisé en Charlot, il l'avait déguisée en duchesse. A eu deux, il faisait la pair. On aurait cru voir deux gamins jouer dans un magasin.

Le jeu touchant alors à sa fin, le jeune homme rendit les lunettes que la jeune fille lui avait posé sur le nez. En effet, elle montrait déjà quelques signes de fatigues au niveau de ses yeux car elle en frottait un. Takeo ne voulait en aucun cas qu'elle soit accommodé de quoi que se soit. Il fit alors bien attention à ne pas la blesser et remis les lunettes sur le visage de la jeune fille avant de la regarder droit dans les yeux avec un petit sourire affiché.

Retirant désormais ses habits, Takeo avait remarqué un petit pull léger à manche longue un peu plus loin. Le pointant, il demanda alors à Chiaki si cela ne la dérange pas qu'il essai. Sans répondre, elle s'empressa alors d'aller chercher un modèle du pull désirer, observant d'abord le jeune homme de loin. Elle devait chercher une taille lui correspondant. Elle revint alors très vite et donna le pull au jeune homme, s'excusant d'avance d'un éventuel problème de taille. Tout en vérifiant l'étiquette il répondit alors :

- Merci beaucoup mademoiselle, très aimable à vous. D'après la taille, cela devrait être pile poil.

Il avait utilisé un ton aristocrate collant encore avec l'air de duchesse que Chiaki avait. Mais tout comme lui, elle allait se changer et tout comme lorsqu'elle mit la robe, elle allait avoir besoin d'aide pour l'enlever. Elle demanda alors à Takeo de bien vouloir détacher la robe, tenant ses cheveux pour ne pas le déranger. Le jeune homme s'éxécuta alors dans broncher. Il se baissa, passa sa tête au-dessus de l'épaule gauche de la jeune fille et ses bras sous ceux de la demoiselle avant de saisir la fermeture et la baisser délicatement. Chose faite, il se recula et ne posa plus son regard sur la jeune fille pour ne pas la gêner. Il s'avanca alors vers une cabine.

- Rendez-vous dans cinq minutes alors ?

Puis il entra. Il se défit de la chemise qu'il avait essayé, la pliant un minimum et pris le pull pour l'enfiler. C'est alors qu'il sentit un petit frisson le long de son corps. Probablement un petit air frais qui s'était glissé jusque là. Malheureusement, cela allait avoir des conséquences assez graves... ou assez drôle selon les points de vue. Le jeune éternua alors sur le coup... et comme la plupart du temps, l'éternuement activa son pouvoir de façon involontaire. Le jeune homme se téléporta donc et comme ses pensées se dirigeaient vers Chiaki... le lieu de destination ne fut autre que... la cabine où cette dernière se changeait aussi. Lorsque Takeo se rendit compte de la situation, il ressortit tout de suite de la cabine, s'excusant à tout va. Ce qu'il venait de faire était grave... très grave mais c'était totalement involontaire... Allait-elle le comprendre... ? Refermant rapidement la porte derrière lui, il dit alors d'un ton affreusement gêné et nerveux :

- Jejeje... Je suis désolé... Oh mon dieu... Je ne voulais pas promis... Foutu pouvoir.......
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Jeu 9 Aoû - 22:31

C'était malgré elle que l'adolescente mature avait retrouvé un âge qu'elle n'avait jamais vécu à deux. On aurait dit deux gamin de 8 ans qui profitaient de l'absence de papa maman pour faire des idioties en douces. Or, Chiaki n'avait jamais vraiment pu profiter des joies et fourberie de la gaminerie, étant plus jeune. Il aurait fallut attendre ses 14 ans pour qu'elle agisse comme n'importe quel personnage s'amusant. C'était triste, mais amusant et sympathique d'un certain côté. Comment allait elle te remercier, cette question la turlupinait de plus en plus. C'était certain, elle devait le faire.

Ton air lorsque tu la remercia la fit légèrement rire. Tu étais incroyable, c'est tout ce qu'elle pensait. Vint le moment de se changer, toi et elle. Une fois le haut rapporté, la rigolade finit, la mise défaite avec gêne, elle se tourna légèrement. Tu n'avais pas regarder la demoiselle après ça, sans doute pour ne pas être vulgaire ou grossier, en la regardant de la sorte. Elle en avait légèrement sourit, c'était tellement gentil; d'être traitée comme une femme, et pas comme une personne. Elle avait toujours aimée la vie, mais cette fois si elle était complètement addict, à un point : sans fin. Elle regarda ta cabine avant d'entrer dans la sienne, se regardant un léger instant dans le miroir.

Elle regarda partiellement ses cheveux, elle avait besoin d'une coupe; et pourquoi pas d'une couleur? Elle verra plus tard. Tu avais dit 5 minutes, c'était un peu long, pour se dévêtir et revêtir, non? Elle comprit bien assez vite que c'était une expression courante; m'enfin. Elle pu facilement retirait la tenue noir, elle fouilla un peu son sac. C'est alors qu'elle eut un léger coup de froid, ce qui la fait grelotter, la remettant droite. Elle entendu par la suite un éternuement qui à peine l'avait fait lever la tête que le coup de froid l'avait vite lâchée. Ses yeux qui regardait une paroi regardait maintenant un corps. Elle leva légèrement son visage.

- Ta.. Takeo?

Sa voix ne se fit même pas entendre. Elle regarda le miroir le temps d'une seconde : elle était presque nue. Réflexe féminin un peu tard, elle tenta de cacher sa poitrine. Bien que ses formes n'étaient pas les plus généreuses qu'une femme pouvait avoir, le principe même la dérangeait. C'était à se moment là que sa pudicité se faisait ressentir, lorsqu'elle avait violemment rougit des joues jusqu'aux oreilles. Elle n'avait pas beaucoup réagit, qu'es qu'elle pouvait faire? Sortir à moitié nue pour te crier dessus, ou excusait la façon encore inconnue de comment tu avais bien pu t'incruster ainsi dans sa cabine. Mais ce n'était pas ça qui la préoccupait au premier plan. Non, ce qui l'inquiétée un peu trop c'était de savoir si tu avais eut le temps de voir la couleur noir de ses sous-vêtements. Ou bien si tu en avais profité pour regardait la taille, ou autre chose gênante. Elle prit un temps normal pour enfiler ses vêtements, remettre ses chaussures et prendre son sac, avant de sortir de la cabine.


Elle n'osée pas lever sa tête pour te regarder en face, du moins pas pour le moment. Et se contenta de faire un léger signe de la main, impliquant un "C'est pas grave." alors qu'elle enlevait ses lunettes pour frotter ses yeux, une nouvelle fois.

- Les.. Enfants font des gaffes, c'est pas grave..

Elle redressa son visage sans vraiment te regardait en face, sa vue légèrement floutée ajoutait un avantage à sa gêne. Elle se tourna légèrement pour prendre sa veste, mais aussi la robe accrochée au cintre. Puis elle revint devant toi. Elle regarda ton pull; elle avait prit la bonne taille, c'était drôle sur le coup. Elle s'avança un peu plus prêt pour remettre correctement ta manche, souriant légèrement.

- Même si j'avoue que j'aimerais bien savoir comment tu es arrivé devant moi.

Elle redressa son visage, de façon à pouvoir te voir, cette fois si dans les yeux. Ca ne l'avait pas vexée, mais surpris, et dérangée aussi. Elle souhaitait juste savoir, après tout c'était une situation un peu difficile à laisser passé. Alalah, c'est si dur d'être une demoiselle qui découvre le monde d'aujourd'hui, et visiblement sous toutes ses formes. Elle regarda la robe un léger moment, avant d'étouffer un léger rire.

- Je vais l'acheter en souvenirs, c'était vraiment sympathique.


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Ven 10 Aoû - 7:36

Plus la journée s'écoulait, plus les deux jeunes s'amusaient, riaient, se rapprochaient en quelques sortes. Jouant comme deux gamins sans surveillances, ils étaient là, insoucieux de la réalité, presque comme madame et monsieur n'importe qui. Malheureusement, la normalité de la situation ne pouvait durer car au fond ils ne l'étaient pas. Si leurs pouvoirs étaient certainement la dernière chose à laquelle ils pensaient à cet instant, la réalité allait rapidement les rattraper. Il ne fallait pas oublier pourquoi ils étaient là, pourquoi ils étaient à Aomori. C'était peut-être finalement pour vivre dans l'ombre d'une vie normale ? De jouer la comédie ? M'enfin peu importe. Quittons ce ton dramatique car ce qui venait de passer ne l'était finalement pas à ce point. Toutefois, ce qui est sûr, c'est que certaines choses allaient changer après ça...

Ce qui se passa est simple en soit, mais dur à concevoir. Pour cela, il faut savoir que Takeo a la faculté de se téléporter. Bien évidemment, Chiaki et le jeune homme n'avaient pas abordé ce sujet tout comme ils n'en avaient pas aborder milles autres comme ne serais-ce que l'âge qu'ils ont. Ensuite, il faut aussis avoir que le jeune homme, malgré une maîtrise volontaire de son pouvoir plutôt bonne, souffre d'un handicape lié aux éternuements : ça le téléporte involontairement et de façon aléatoire si son esprit n'est pas focaliser sur quelques choses. De là, ce qui venait de se passer était simple à comprendre... seulement, Chiaki ne savait rien de tout ça.

Tout se passa alors rapidement. Les deux jeunes s'étaient séparés pour chacun occuper une cabine afin de se changer. Takeo, lui, se préparait à enfiler un pull qu'il trouvait jolie lorsqu'il sentit un petit frisson lui passer dans le dos. Un petit courant d'air, rien de bien alarmant. Sauf, qu'il éternua. Instantannément, son corps disparu alors de la cabine. Il mentirait en niant cela, mais son esprit était préoccuper par la jeune fille qui l'accompagnait. De ce fait, il se téléporta tout simplement dans la cabine de cette dernière. Il ne mit pas très longtemps pour remarquer l'incident. Par chance, la différence de taille fit que Takeo ne vit que le dessus de la jeune fille avant d'assimiler la situation dans laquelle il se trouvait. Il sortit alors au pas de course de la cabine, béguayant des excuses d'un ton nerveux et des plus gênés. Sortit de la cabine, il enfila alors quand même le pull, qu'îl n'eut même pas temps de mettre dans sa cabine et se mit à tourner en rond en se tapant le front. "Stupide" "Stupide", voilà les mots qu'il ne pouvait s'empêcher de dire tout en essayant d'évacuer sa nervosité.

Takeo vit alors la jeune fille sortir de la cabine et s'arrêta alors dans son manège. Il ne fit mot et la regarda alors s'avancer tête baissé. Elle lui fit un signe de la main, une sorte de "pas grave". Toutefois, le jeune homme, profondèment honteux, ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir. Elle précisa alors que, selon ses termes, "les enfants faisaient des gaffes". Pouvait-on considéré Takeo comme un enfant ? Etais-ce le bon terme ? Elle releva alors la tête, sans le regarder pour autant. Puis, pris ses affaires ainsi que la robe avant de s'approcher du jeune homme qui eut un léger mouvement de recul. Elle prit alors la manche du jeune homme et la déplia avant d'esquisser un petit sourire. Takeo voulu alors prendre la parole mais elle fut plus rapide. La question était simple et totalement fondée. Comment Takeo s'était déplacé d'une cabine à l'autre ? A cet instant et pour la première fois depuis l'incident, elle releva les yeux pour le regarder, lui.

Se frottant alors l'arrière de la tête, par gène le jeune homme tenta alors de s'expliquer. Devait-il tout lui dire ? Que risquait-il au fond ? Toutes les personnes à Aomori avaient des choses à cacher...

- Je... je suis capable de me téléporter... Il marqua une courte pause avant de reprendre. Et malheureusement... bah... Quand j'éternue... Sa me téléporte un peu n'importe où...

Est-ce que ses explications allaient suffir ? Finalment, il n'y avait pas grand chose à ajouter... enfin si, encore une chose.

- Je suis vraiment désolé en tout cas... J'espère tu m'en veux pas trop...

Après quelques autres échanges, la jeune fille prit alors la robe qu'elle avait choisi et affirma qu'elle allait l'acheter, en souvenir de cette journée qu'elle qualifia de sympathique. Toutefois... elle utilisa un temps étrange... "'c'était sympathique". Cela voulait-il dire que c'était fini ? C'était compréhensible qu'elle veuille désormais se séparer de lui, il faut le concevoir, mais cela n'allait pas faire plaisir au jeune homme qui s'en voulait déjà assez. Il la regarda alors et essayant de ne pas montrer la tristesse qui l'envahissait peu à peu.

- J'imagine que tu vas t'en aller alors.. ?
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Ven 10 Aoû - 8:54

La jeune adolescente avait eut du mal à se remettre de ses émotions, elle y avait même songer lorsqu'elle s'était revêtue de ses vêtements d'origines. Elle avait eut de la surprise, la gène, et d'autre qui le l’obnubilée pas autant. Elle repensa à tout ces rires mais aussi au derniers acte, la captivant le temps d'une entracte. Puis, après avoir enfiler ses chaussures, elle sortit tête baissée. Elle imaginait bien que tu était gêné, elle l'avait su lorsqu'elle entendit des "stupides" d'une voix familière. Elle s'était approchée en prenant paroles, insinuant que ces derniers moments de jeu étaient dignes d'être l'acte d'enfants épanouis. Elle s'était souvenue d'une chose : Aomori. Quand tu t'expliquas elle pu vite comprendre. Sans doute un pouvoir, c'était cohérent après tout. Elle même était dotée de chose étrange. Elle comprit et accepta, ce n'était pas ça qui allait la faire céder, de toute manière. Elle avait prit la robe, et avoua librement que le moment passé avait était le plus sympathique qu'elle avait été donnée de vivre. Elle redressa son visage pour te le dire clairement. Tu semblais un peu triste, pourquoi? Elle s'était mal exprimée? Qu'avais tu bien pu comprendre, pour être ainsi? Ou alors, le coup de la cabine te perturbé aussi? Elle te regarda, perplexe. Elle ne comptait pas partir maintenant, oh non. C'était bien trop agréable pour être souillé à cause de si peu, elle ne pouvait si résigner.

Elle avait prit le temps de mettre correctement le bout de ta hanche, se fichant pas mal de si elle allait toucher ta main sur le coup. Mais ton air l'intriguée étrangement. Te voir ainsi n'était pas ce qu'elle avait envie de voir. Elle s'était mise sur la pointe des pieds, l'effort qui suivit sera sans doute le plus grand qu'elle est jamais fait aujourd'hui. Elle embrassa ta joue, rapidement. C'était la façon dont elle avait fait preuve pour te remercier. Elle aurait pu le faire plus tard, mais le moment présent était trop affligeant pour attendre. Puis elle prit une voix douce, le genre de voix où on peut facilement comprendre que rien n'était bien grave.

- Ce n'est rien. Pourquoi devrais-je t'en vouloir pour quelque chose d'involontaire? Et merci. Je m'amuse vraiment, c'est la première fois.

Elle n'allait pas t'en vouloir pour ça, c'était clair et net. S'en allait à cause de ton pouvoir, c'était trop superficiel pour elle. Après tout, elle était comme toi, dans un certain sens. Vivre en portant un masque, ne jamais faire de gaffe avec un pouvoir qui se trouve être parfois plus détestable que qualifiant, comme aujourd'hui. Puis, elle leva ses bras, posant deux index au coin de tes lèvres, te forçant à sourire, doucement. Elle ne voulait pas te faire mal, et ses ongles courts et rongés étaient bien pratique dans ce genre de cas. Elle regarda ce petit sourire forcé par ses doigts, puis elle les retiras. Après ça, elle regarda le pull que tu portais. Il était chouette, il t'allait à merveille; la taille était la bonne en plus.

Elle regarda dans son sac son téléphone portable. Il était déjà 16h? Voir l'heur ainsi lui avait donner appétit. Elle se mit derrière toi, et posa ses mains sur ton dos. Puis elle tenta de te pousser, doucement, en riant légèrement. Elle avait remit ses lunettes avant, mais celles ci commençaient à glisser de son nez; tant pis.

- Va te changer, on doit aller manger !


Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Dokku
avatar
heart

Masculin Age : 28
Messages : 443
Inscription le : 03/07/2012
Localisation : DANS TON SLIP.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère / 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Musique

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Ven 10 Aoû - 9:54

Comme toujours, le pouvoir de Takeo, taquin, aimait le mettre dans des situations assez irrégulière. Aujourd'hui, alors que tout se passait parfaitement bien, il ne fallut qu'un courant d'air pour que tout dégénère. Et oui, sous l'effet d'un éternuement, Takeo se téléporta dans la cabine de la jeune fille, peu vêtue sur le coup. Bien évidemment, Takeo n'en profita pas une seconde pour se rincer l'oeil, la honte et la gène étant les seuls sentiments qu'il ressentait. Heureusement pour lui, Chiaki sembla plutôt bien accepter l'incident. Elle demanda toutefois des explications, choses plus que normal, mais quand le jeune homme parla de son pouvoir, elle comprit et l'excusa. Mais elle fit plus que ça... Certes, elle précisa que c'était la première fois qu'elle s'amusait autant... mais elle fit encore autre chose. Elle s'approcha de son visage pour y déposer un court baiser sur la joue. Le jeune homme sentit alors son visage virer au rouge au contact des lèvres douces et chaudes de la jeune fille. Le ton utiliser alors était doux... une voix qui aurait pu faire fondre n'importe qui à vrai dire. C'est là qu'elle accepta alors les excuses du jeune et précisa qu'elle s'amusait. Le jeune homme était bien trop gêné pour la regarder. Il se contenta alors de se frotter l'arrière de la tête, lui signifiant que c'était rien d'un geste de la main.

Takeo n'était pas à l'aise et cela devait se voir. La honte, la gêne... ce petit baiser... tout le mettait dans l'embarras à vrai dire. Mais le plus grave était la culpabilité qui le rongeait. Il s'en voulait d'avoir ruiner l'ambiance avec cette bêtise... Un simple éternuement... Chiaki dû voir qu'il n'était pas bien, pas à l'aise. C'est alors qu'elle s'avança, posant délicatement un doigt à chaque extrémité de la bouche du jeune homme avant de les écarter doucement pour former un sourire. Après un court instant, elle retira alors sses doigts et Takeo se força à garder le sourire. Il ne pouvait décemment pas faire grise mine devant une demoiselle comme Chiaki.

Une chose ramena alors les deux jeunes à la réalité. Une chose indépendante à leur volonté : le temps. En effet, Chiaki sortit son portable pour y voir l'heure. Le rangeant, elle se mit derrière Takeo, le poussant vers les cabines en riant. Elle avait raison, il fallait qu'il change. Elle ajouta ensuite, qu'il fallait aller manger... Cela voulait donc dire que les inquiétudes du jeune homme était fausse. Elle ne voulait pas qu'il s'en aille. Tant mieux.

Le jeune homme se changea alors rapidement et ressortit donc de la cabine avec la chemise et le pull qu'il avait essayé. Il montra du doigt les caisses et invita Chiaki à le suivre. Il posa ses articles sur le comptoir et, profitant d'un petit moment d'inattention de la jeune fille, prit la robe pour payer le tout. Il lui devait bien ça. Pour empêcher Chiaki de rétorquer quoi que se soit, il se tourna vers elle et posa doucement son index sur la bouche de celle-ci. Le tout payer, Takeo demanda un petit sac afin de pouvoir tout prendre en une fois, c'était plus simple. Fin prêt, il se dirigea vers la sortie du magasin. Il vit alors quelques restaurants sur la gauche et les pointa du doigt pour que Chiaki comprenne. Il s'avança alors et se tourna pour voir si elle suivait. Il lui fit alors un petit sourire et lui prit sa main, doucement, sans trop la serrer. Ils firent alors ensemble quelques pas avant que Takeo ne reprenne la parole.

- Que veux-tu manger dit moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Pikachii
avatar
garden

Féminin Age : 20
Messages : 87
Inscription le : 24/07/2012
Localisation : A la recherche de Pikachuu.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: ☂ eat your mother
Pouvoir(s):
Club: Jardinage

MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   Ven 10 Aoû - 10:38

Quelle après midi agréable tout de même. Elle avait un ami, des souvenirs, une personnalité forgée et de l’expérience. C'était formidable, elle ne souhaitée qu'une chose, que le moment dur encore longtemps. Le temps la rattrapa, ou plutôt l'appétit. Mais avant ça, elle avait profité de quelques moments inédit. A ta gène elle répondit par une bise, à tout ces rires elle répondit un sourire. C'était amusant dans un certain sens. Elle t'avait doucement pousser dans une cabine pour que tu te changes, afin de pouvoir aller dans un restaurant, ou pourquoi pas une cafétéria. Qu'importe, elle voulait juste manger, en compagnie aussi.

Avant de te pousser elle t'avait fait rapidement sourire, malgré toi. Elle y re-songeait lorsque tu te rhabilla. Tu étais sans doute adorable. Elle souriait en remontant ses lunettes. Tu sortis, ma fois, assez rapidement. Tu montra une caisse du doigt et elle ne perdit pas de temps en te suivant. Une fois en caisse, elle posa sa robe après tes vêtements, elle comptait payer la mise si belle soit elle. Elle vu un nouveau présentoir, peut être trouverait elle l'objet qu'elle cherchait au tout début? Elle s'y avança pour regarder, en attendant que la vendeuse ne passe tes vêtements. Mais quelque chose avait attiré son attention, c'était une famille; un père et une mère accompagnée d'une jeune fille. Ils étaient adorables, ils s'amusaient à vêtir la demoiselle de robe, aussi digne qu'une princesse. Elle fit une triste mine, mais un bruit l'interpella. Trois bip, alors que tu n'avais pris que deux articles? Elle se retourna d'un geste rapide, elle se doutait bien que tu allais profitait de ce moment où elle était ailleurs pour lui offrir une nouvelle fois quelque chose.

- Mais..!

Elle n'en avait dit pas plus, ses yeux regardait la robe. La robe, tout de même; c'était beaucoup ! La gène l'accapara, alors que ton doigt se mit sur ses lèvres. Elle loucha un instant dessus avant de te regarder. Elle fit un léger sourire, signifiant « T'es pas possible, hein.. » accompagné du regard qui allait bien avec. Elle se rattraperait, c'était certain. Quand? Aucune idée, surement pour le quatre heure. Comment? En payant le repas, sans doute? Elle verrait au moment venue. Tu retiras ton doigt, elle se sentait un peu stupide et tête en l'air.

Elle regarda le sac que tu avais pris pour mettre le tout dedans, hm. Elle l'attrapa avant toi, et le mit derrière son dos. Une fois sortie du magasin, tu pointas un restaurant du doigt. Que pouvait elle dire? Juste oui. Elle se laissa guider et contre toutes ses attentes, fut bien surprise lorsque tu pris sa main. Elle était chaude et réconfortante, chose qu'elle n'avait jamais vécu; encore une fois. Un frisson la parcourue, mais elle fit mouche. C'était après quelques pas que tu pris la parole, auquel elle ne savait quoi répondre. Indécise, elle détestait choisir, c'était tout elle ça. Elle regarda la foule sans rien dire. Elle réfléchissait, mais rien ne lui parvint à l'esprit. Alors elle haussa juste les épaules, sans accompagné d'un geste autre quelconque.

- Je ne sait pas. La même chose que toi? Ou je piquerais dans ton assiette? Aucune idée, désolée !, elle fit mine de réfléchir, avant de se rendre compte que ce qu'elle disait était un peu impolie. Enfin, si tu veux bien !



Kido - Hanae - Chiharu - Arisu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Peut être qu'un jour, viendra ce trèfle? [TakeTakeo. :dead:]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori exterieur :: Ville :: Odysseum :: Magasins-