AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The beginning of Something... Yes, with "S"!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Cole
avatar
garden

Masculin Age : 26
Messages : 13
Inscription le : 16/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère Année/19 ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: The beginning of Something... Yes, with "S"!   Jeu 2 Aoû - 1:41

L'alcool. Une des plus anciennes inventions de l'homme, bien qu'elle ait causé bon nombre de victimes. Mais qui pour l'en blâmer? Au fil des gorgées s'estompent les problèmes, puis les tracas, suivis des facultés de réflexions... Des souvenirs... Oui, enfin il faut savoir situer sa limite voilà tout. Le problème de Nathan? Eh bien il ne sait pas encore la situer. Mais pourquoi essayer d'arrêter quelque chose d'aussi agréable et bénéfique? Lorsque le jeune américain d'origine buvait, devenait ivre, l'inspiration le possédait comme jamais et il parvenait à enchaîner riffs de guitare et solo, ou encore devenait grand poète! Tout du moins de son point de vue ; ce qui s'est avéré être particulièrement éloigné de la vérité.

Quoi qu'il puisse en être, Logan était étalé sur son lit dans sa chambre, un grand sourire sur les lèvres, une bouteille de vodka dans sa main droite et une canette de bière dans la gauche. Oui, le spectacle lamentable d'un homme ivre s'offrait à qui aurait pénétré dans la pièce en cet instant. Mais pour Nathan, cela n'importait aucunement étant donné qu'il était seul dans sa chambre et que personne ne connaissait son existence. Personne n'avait la moindre idée de qui il était ni la moindre pitié à son égard. Il était seul... Son sourire s'effaça rapidement alors que son coeur d'ivre se serrait de tristesse.


-Ah non, saleté de cerveau, mauvaise voie, arrête de penser!

Et pour illustrer ses propos il but une rasade de Vodka. Ou de bière, dans l'état où il était en cet instant il n'aurait trop su déterminer les différences de goûts. Son sourire refit aussitôt surface et il se releva d'un bond pour se retrouver debout sur son lit. Il avait des pouvoirs, il n'avait que faire d'être seul! Des supers pouvoirs qui le rendait tellement fort qu'il ne savait pas s'en servir. Mais l'alcool l'avait toujours aidé, il l'aiderait une fois encore! Il se concentra de toutes ses forces, bandant le moindre muscle (non le sexe de l'homme n'est pas un muscle) puis ce fut le noir. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il était nu, à plus de cinq mètres de son lit.

-Je l'ai... J'ai réussi... Je l'ai fait!!

Nathan éclata d'un grand rire joyeux en réalisant qu'il était parvenu à maîtriser son pouvoir. Du moins l'avait-il conclu sans apercevoir que les vêtements n'étaient pas sur le lit mais à un mètre de lui ; ce qui laissait plutôt supposer qu'il s'était déshabillé et avait couru jusque là avant de tout oublier. Mais la joie de penser avoir réussi effaçait tout autre pensée qu'aurait pu avoir le jeune homme. C'est alors qu'il voulut l'annoncer à tout le monde. Chaque personne, même ceux qui ne le connaissaient pas devaient savoir qu'il était parvenu à dresser son don comme on dresse sa femme! Il était un homme! -Il n'y a en effet aucun rapport-

Nathan courut donc en direction de la porte et l'ouvrit à la volée, avant de réaliser que quelqu'un se tenait sur le pas, la main avancée vers une poignée qui n'était plus là.


-Mais tu es quelqu'un! Et que je ne connais pas, c'est génial! J'ai de la vodka si tu veux! Et j'ai aussi un pouvoir, mais tu peux pas l'avoir, parce que je ne peux pas le donner, et c'est pour ça que là je suis nu!

L'américain d'origine fixa l'inconnu dans les yeux avec un grand sourire, la main qui tenait la bière posée contre l'encadrement de la porte de telle sorte à lui donner un équilibre, précaire certes, mais lui permettant tout de même de conserver sa condition de bipède (et de ne pas entrer dans la catégorie "déchets").


Don't make it harder by struggling...

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Evans
avatar
heart

Masculin Age : 22
Messages : 105
Inscription le : 25/07/2012
Localisation : Utopia.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ere année / 19 ans.
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: The beginning of Something... Yes, with "S"!   Jeu 2 Aoû - 2:41

« Rencontre en tenue d'Adam. »
Feat NATHAN COLE

Bon.
C’était maintenant que tout (re)commençait. C’était le matin d’une belle journée, Gabriel était plein de bonne volonté, il allait commencer cette nouvelle vie avec force et courage en évitant de retomber dans ses travers. Décidé, il marchait à grands pas dans l’allée principale d’Aomori, franchit le pas de la porte d’entrée et se campa au milieu du passage, l’air triomphal.

La seule chose qui l’accueillit fut une petite dame de ménage aussi vieille que la bâtisse qui grogna qu’il bloquait le passage et que, les jeunes, « c’est plus ce que c’était ».
Un peu dubitatif, Gabriel chercha quelques instants encore le comité de bienvenue. Ravalant sa fierté aussi dignement que possible, il s’approcha de secrétariat de l’établissement.
Face à la vieille femme sèche qui s’occupait du bureau, il se sentit comme à l’âge de sept ans, se dandinant d’un pied à l’autre. Il finit par lâcher son nom et la secrétaire lui indiqua un étage et une chambre.

L’espagnol d’origine s’éloigna avec un plaisir non dissimulé de l’horrible dame, il se sentait juste horrifié en sa présence. On lui avait certifié que son colocataire serait là, dans la chambre 002BIS du dortoir C. Soit.
Déjà avoir un colocataire c’était plutôt dur.
Non parce que quand vous ramenez des nanas tous les soirs, comprenez qu’avoir un autre mec ça peut être gênant. Surtout si l’autre mec en question est une sorte de gros frustré qui trempe son biscuit tous les 36 du mois. Ou pire. Si c’est un frustré maniaque.
Bingo quinte flush royale.
Donc pour l’heure, le parfait athée priait doucement que son colocataire soit cool.
Et qu’il y ait des bières dans son frigo, il crevait de soif.

Après s’être orienté un peu difficilement vers le dortoir C, sa valise derrière lui, Gabriel atteint enfin le couloir de ce qui allait probablement être sa chambre.
Il s’approcha de la porte affublée d’un 2 en entra sans frappé, persuadé de tomber sur un colocataire avenant (oupireunmaniaquefrustré ! Non il ne préférait pas y penser). Au lieu de ça, il tomba sur deux nanas en sous-vêtements qui discutaient de quelque chose comme « mais tu sais, Téli, entre lui et moi, y’a pas de sentiments hein, que des centimètres ! » Après ça, grosso modo, les deux gloussèrent et remarquèrent enfin le jeune homme un poil dubitatif.

Non qu’il fût mécontent de tomber sur une chambre remplie de deux coups potentiellement sympas mais il était presque sûr d’être dans sa chambre. Donc soit il s’était trompé (hypothèse probable mais difficile à admettre) soit c’était le comité d’accueil (improbable mais tellement plus sympa).

Il fut relativement fixé quand la brune se cacha le corps d’une serviette (ah, les femmes, elles s’exhibent en maillot de bains mais refusent de se laisser voir en sous-vêtements) et lui lança le premier truc qui lui passait sous les doigts… A savoir une petite culotte blanche presque transparente qui tomba globalement sur son front.
Et qui ne semblait pas vraiment propre.
Yerk.
Gabriel retira le lingue et le posa par terre, après quoi il recula précipitamment et ferma la porte. Du couloir, il entendit nettement des objets s’écraser contre le panneau de bois et les deux nans crier d’une voix stridente des « perveeeers ! » effarouchés.
Super, se dit le jeune homme, une réputation pourrie, une.

Mais il prit l’événement avec le sourire et continua sa route vers … L’inconnu. Etant donné que sa chambre devait être ici… Oh, attendez. 002…BIS !
Il s’était donc monumentalement trompé.
Fuck.
Un peu perdu, il continua sa recherche de chambre, ouvrant globalement toutes les portes pouvant être ouvertes. Il fit ainsi la découverte du placard à balais, de la cage d’escalier de secours, de la chambre de… gens inconnus et cette fois habillés et de quelques autres rencontres un peu étranges. Sans vraiment se formaliser sur ces personnes (qui restaient tout de même moins marquantes que les deux filles presque nues), Gabriel atterrit finalement devant la porte 002Bis.

Non sans un soupire de satisfaction, il avança ses doigts vers la poignée –notez que malgré ses quelques mésaventures, il ne frappait toujours pas avant d’entrer… Poignée qui se déroba littéralement sous ses doigts. Quelqu’un ouvrait le battant de l’intérieur.
Un quelqu’un légèrement… Nu.
Gabriel baissa les yeux et haussa un sourcil appréciateur avant de relever les yeux vers ceux de son interlocuteur.
- Mais tu es quelqu'un !
Bon, en plus, ce quelqu’un était complètement éméché.
- Et que je ne connais pas, c'est génial ! poursuivit-il. J'ai de la vodka si tu veux ! (ça c’était plutôt un bon point). Et j'ai aussi un pouvoir, mais tu peux pas le voir, parce que je ne peux pas le donner, et c'est pour ça que là je suis nu !
Gabriel eut un sourire. Puis rit franchement.
Il était ridicule, il était nu comme un ver, il était complètement ivre mais c’était juste trop comique.
En prenant bien soin de ne pas le toucher, Gabriel entra dans la chambre et referma la porte derrière lui.
Il commença par se désintéresser de son nouveau colocataire pour détailler la pièce. Elle était lumineuse et spacieuse, un salon avec un canapé et une télé (sur laquelle était soigneusement inscrit « A PLANQUER EN CAS D’INSPECTION »), un minibar (même mention que pour la télé) et trois autres portes, surement les deux chambres et la salle de bain. La pièce principal était dans un était de bordel pas possible. Des objets divers jonchaient le sol, des bouteilles de bière, des caleçons sales, des cahiers de cours sans doute. C’était parfait.

Le jeune homme se re-concentra sur son cas et passa en situation de crise.
Il tira d’abord deux gants en cuir de sa poche. Il faillit prendre les gants médicaux et clamer « Faites moi voir ce pénis ! » comme il l’aurait fait avec ses amis avant mais, poli, il se contenta de chausser l’autre paire.
Il aida donc son nouvel ami à s’installer dans le canapé, tranquillement.
D’un naturel peu pudique, Gabriel se souciait à vrai dire peu de la nudité de l’alcoolique. Il retira des mains du jeune homme la bière et la vodka (il s’accorda d’ailleurs une petite rasade) et posa les bouteilles sur la petite table de salon.

Calmement, en sifflotant, Gabi fit le tour du propriétaire. Une fois arrivé dans la salle de bain/toilettes, il dénicha une bassine et la remplit d’eau froide. Il posa son matériel au sol et protégea le canapé d’un drap particulièrement horrible avant d’y reposer son coloc, mi somnolant, mi hyperactif.
Ce fut allègrement qu’il déchargea tout le contenu de la bassine sur son colocataire.
Et apparemment, il n’aimait pas beaucoup ça, tout son corps se recroquevilla et il sursauta.
Ah, au moins il n’était pas impossible à faire revenir.
- Mon pauvre, je sais pas comment, je sais pas pourquoi, mais je sens qu'on va bien se marrer, sourit Gabriel, plus pour lui qu'autre chose.




Fiche # Lien # texto
« I'm your G point, call me Gabitch. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://highway-to-utopia.blogspot.fr/
Nathan Cole
avatar
garden

Masculin Age : 26
Messages : 13
Inscription le : 16/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ère Année/19 ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: The beginning of Something... Yes, with "S"!   Dim 19 Aoû - 22:25

L'inconnu, un jeune homme qui contrairement à Nathan n'était pas nu, fixa le jeune américain d'origine un instant après l'avoir écouté présenter ses bienvenues en bon poivrot qu'il était. Puis il rit soudainement, d'un rire franc sans mauvaises intentions. Et de ce fait, Nathan, avec la quantité de sang dans l'alcool qui posait sa situation n'eut d'autres choix que de rire à son tour -à l'exception qu'il semblait ne plus savoir ce que signifiait rire étant donné qu'il se contentait de souffler bruyamment en souriant-. L'autre jeune homme passa devant lui sans le toucher et entra dans la pièce en se désintéréssant de lui. Que voulait-il faire, ça le jeune homme n'en avait pas la moindre idée, mais vu qu'il avait tout l'air d'être quelqu'un de sympa, il supposa rapidement qu'il était venu ici faire la fête.

-J'ai pas d'alcools pour les voisins et la fête a pas d'escalators, lâcha l'américain.

Oui, ceci ne voulait strictement rien dire pour quiconque aurait eu la chance de l'entendre, mais pour le jeune homme, la phrase avait une toute autre signification qui lui paraissait très logique, telle que cela apparaissait: "J'ai assez d'alcool pour s'amuser mais ce n'est pas vraiment une fête" le tout imaginé avec un sourire charmeur qui avait du plutôt défigurer son visage pour lui donner l'aspect du très réconfortant Joker du second volet de Batman.
Mais ne riez pas de lui, Nathan est juste une pauvre victime de ce bon vieux camarade Alcool qui avait autant d'effet sur les hommes qu'une belle jeune femme en ça qu'il faisait tourner la tête, perdre ses mots et son argent, mais les plaisirs du corps en moins.

Le second jeune homme qui était, bien que Nathan ne s'en doutait aucunement, son nouveau colocataire reporta son attention sur lui avant d'enfiler des gants en cuir. La première idée qui lui vint à l'esprit? Un tueur en série. Et pour une fois ce n'était pas si extraordinaire comme idée pour son état, au vues de la situation. Mais malgré ça, Nathan ne put faire autre chose que regardait l'étranger en souriant s'efforçant seulement à maintenir un minimum d'équilibre sur ce fichu bateau qui n'avait de cesse de tanguer. Comment ça, une académie? Ah oui, sur cette fichue académie qui n'avait de cesse de tanguer.
Puis le black-out.
Lorsqu'il reprit conscience, il était allongé sur le canapé de la pièce tandis que le second jeune homme se relevait à peine.


-Wouaaah, tu contrôles l'espace temps et tu m'as déplacé ici trop fort! S'exclama l'américain avec une expression d'admiration.

Il n'était donc peut être pas un "serial Killer" tout compte fait. Il essaya de se relever, puis tout redevint noir une seconde fois.

Ce fut le contact de l'eau glacé qui rappela au poste la conscience du jeune homme. L'eau froide, l'une des rares merveilles qui parvenait à faire éviter l'étape "coma" qui suivait la plupart du temps les trop grandes consommations d'alcool. Nathan sursauta brusquement et bondit sur ses pieds, absolument incapable de se remémorer ce qui était advenu ne serait-ce que quelques dizaines de minutes plus tôt. Il essaya néanmoins de retrouver la mémoire en balayant la salle des yeux, et en vint rapidement à deux conclusions alarmantes: Il était nu, avec un autre mec. Mais avant de pouvoir faire quoi que ce soit, il sentit son coeur tourner et la bile lui monter aux lèvres, conséquence de quoi il courut évider ses entrailles par l'orifice buccal dans les toilettes. Il lui fallut quelques minutes pour se sentir à l'aise au cours desquelles il entendit l'autre jeune homme affirmer qu'ils "se marreraient bien". L'américain d'origine comprit aussitôt ; on l'avait mis plus tôt dans la journée au courant du fait qu'il accueillerait un nouveau colocataire, et nuls doutes qu'il s'agissait de lui.

Il se releva enfin et quitta la salle de bain pour s'avancer vers le second étudiant, avant de se rappeler qu'il était encore nu.


-Merde merde merde, je suis sincèrement désolé, s'écria-t'il avant de se jeter sur son lit sur lequel il roula avant de s'écraser lourdement de l'autre coté, comme s'il était un soldat qui passait une zone entre deux tranchées.

Il attrapa rapidement un caleçon, l'enfila tant bien que mal avant de suivre avec son jean. Une fois son arme de guerre à couvert derrière ses vêtements, il se releva et s'approcha quelque peu honteux de ce qu'il avait deviné être son colocataire.


-Salut, je m'appelle Nathanel, mais tu peux m'appeler Nathan ou Nath, comme tu souhaites... lança-t'il tout en tendant une main vers lui. Tu es mon nouveau colocataire non? Je suis vraiment désolé pour le spectacle, je ne suis pas tout le temps comme ça, seulement quand je bois de l'alco...

Il ne finit pas sa phrase en s'apercevant que la soif s'emparait de lui, au moment où ses yeux se posaient sur les bouteilles aux pieds du second étudiant.

-Ol, termina-t'il. Mais je te propose de boire un verre en l'honneur de cette nouvelle rencontre!

Aussitôt dit, il s'empara d'une antique bouteille d'eau de vie qu'il dissimulait sous son lit, et après l'avoir débouchonnée d'un coup de dent la tendit à son nouveau camarade de chambre. Il saurait de suite ce qu'annoncerait cette rencontre pour le moins originale.


Don't make it harder by struggling...

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Evans
avatar
heart

Masculin Age : 22
Messages : 105
Inscription le : 25/07/2012
Localisation : Utopia.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ere année / 19 ans.
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: The beginning of Something... Yes, with "S"!   Lun 20 Aoû - 21:25

« Enfin sobre. »
Feat NATHAN COLE

S’ensuivit un ballet étrange et pour le moins amusant.
L’eau glacée semblait avoir un effet miraculeux sur l’organisme de son nouveau colocataire puisqu’il bondit sur ses pates… faisant rebondir tout le reste. Il s’avança comme si de rien était pour le saluer avant de baisser les yeux vers son entre-jambes et d’adopter une mine horrifiée.
« Merde merde merde ! Je suis sincèrement désolé ! » s’écria-t-il.
Il bondit sur son matelas avant de se cacher de l’autre côté du lit dans un mouvement plutôt guerrier style 14-18 (ouais, Nathan était un poilu en quelque sorte… et pas qu’au figuré apparemment !)
De ce qu’il pouvait apercevoir, Gabriel constata qu’il se tortillait pour enfiler un caleçon puis un pantalon afin de couvrir totalement sa nudité basse (qui n’avait plus grand secret pour Gabi… mais bon).

Contrit, Nathanael s’approcha torse nu de son nouveau colocataire et lui tendit une main amicale.
« Salut, je m'appelle Nathanel, mais tu peux m'appeler Nathan ou Nath, comme tu souhaites... » Bon déjà il avait l’air sympa. « Tu es mon nouveau colocataire non ? » Perspicace en plus. « Je suis vraiment désolé pour le spectacle, je ne suis pas tout le temps comme ça, seulement quand je bois de l'alco...
Le jeune homme ne termina pas sa phrase qu’il se redressa, un sourire guerrier au visage.
…ol » acheva-t-il. « Mais je te propose de boire un verre en l'honneur de cette nouvelle rencontre ! »
Décidément il lui plaisait.
Nath plongea sous son lit pour en extirper une parfaitement interdite bouteille d’eau de vie à l’allure bien ancienne. Gabriel sourit lorsqu’il lui tendit la flasque.
Il fit rouler le flacon entre ses doigts avant d’en ingurgiter la moitié d’un trait.
« A mon arrivée ! »
Lui était bon buveur et tenait l’alcool comme quatre.
« Si tu réussis à me bourrer je pourrais peut-être te considérer comme un maître. Mais pour l’instant t’es juste un mec qui se bourre la gueule le jour de l’arrivée de son colocataire. »
Il sourit franchement.
« Et je dois avouer que ça me plait pas mal ! »

Gabriel rendit l’eau de vie à son nouvel ami avant de faire volte face pour observer un peu plus la pièce. Il avait lu le règlement en travers et cette pièce baignait, non, se noyait dans l’illégalité. Une télé, une console, des bières (partout), des ordinateurs, de la bouffe empilée dans un coin (il lui plaisait bien ce colloc). La salle de bain était dans un état épouvantable (il s’en balançait à vrai dire), la baignoire pleine de poils (chambre de mec !) la poubelle pleine de… d’autres trucs. Le lavabo minuscule croulait sous les diverses mousses à raser, rasoirs, peignes, déodorants, dentifrices, brosses à dents (au moins quinze allez savoir pourquoi). Bref c’était géant. C’était des chambres faites pour 4 et il n’y avait que deux pièces ‘chambres’ à proprement parler. Donc apparemment il dormirait dans la même chambre que l’alcoolo, ça avait l’air cool.
La chambre était plutôt spacieuse en fait, deux lits séparés avec deux tables de chevets, deux armoires (l’une ouverte vomissait des fringues en tous genres), deux bureaux, une grande fenêtre donnant sur le parc. La base.
Un endroit plein de virilité.
Sale donc.

« Moi j’aime cette chambre en tous cas, je sens que ça va être fort cool comme cohabitation ! »
Il esquissa un sourire éclatant à Nathan avant de décapsuler une bière.
« On a pas fini de fêter ça je crois. D’ailleurs je commence à avoir faim, on va manger collègue ? »
Comme pour trancher la décision, l’estomac de Gabriel émit un bruit glougloutant évoquant.


Hs ; C'est pourri mais j'étais pas inspiré des masses o/


Fiche # Lien # texto
« I'm your G point, call me Gabitch. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://highway-to-utopia.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The beginning of Something... Yes, with "S"!   

Revenir en haut Aller en bas
 

The beginning of Something... Yes, with "S"!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Troisième étage :: Dortoir C :: Chambre 1 ♂-