AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rendre l'inutile et chiant, à l'agréable. [PV Esteban Valdez]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariel G. Tashi
avatar
heart

Féminin Age : 20
Messages : 162
Inscription le : 05/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2ème année. 16ans.
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Rendre l'inutile et chiant, à l'agréable. [PV Esteban Valdez]   Mar 17 Juil - 9:28

DRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIING !
Ariel se lève de se sa chaise, faisant bien attention à ne pas froisser son uniforme. Ca aurait fait un malheur en plus dans cette désastreuse journée. Elle se dirigeait d’un pas pressé vers les salles de colle. Oui, elle était bel et bien en rogne. Ses grands yeux dorés reflétaient une colère inconcevable. On discernait facilement son humeur à ses petits pas rapides et sa respiration saccadée. Tout en arpentant les couloirs du pensionnat, la pauvre fille était torturée par le souvenir qui tournait et tournait en boucle de cette matinée qui avait plus que foutue en l’air le reste de sa journée.

Tu te lève : « Pourquoi mère nature n’a pas empêché les hommes d’inventer l’éducation ? » voila ta première pensée. C’est idiot de penser ça le matin car tu te mets en colère au réveil mais toi, tu voulais encore dormir. Ces heures de sommeil, tu les rattraperas surement en cours, comme à ton habitude. Tu hais le matin. Sauf le samedi matin. Tu détestes ça plus encore que les chasseurs de lapins et les types qui filment un assassinat de peluche pour faire le buzz sur internet. Tu veux te recoucher. Renonces, tu vas être en retard. Oublies. Tu shoot dans ton oreiller qui vient s’écraser contre ton bureau. Tu scrute : la fenêtre est grande ouverte. Tu prends un autre coussin. Ce n’est pas bien mais tu vise l’ouverture. Tu hésite, tu réfléchis. C’est bien Ariel, réfléchit aux conséquences avant de faire une bêtise. Quoi ? Tu changes d’avis ? C’est bien, gardes ton statut de petit oiseau innocent.
Ariel laissa le coussin par terre et alla se doucher. Une fois habillée, elle prend une brosse et coiffe ses longs cheveux blonds saumons en deux tresses régulières, attachées par deux rubans de satin blanc. Elle se maquille légèrement puis met son sac sur une épaule.
Que fais-tu ? Pourquoi ton petit corps s’approche dangereusement de l’oreiller blanc ? Quoi ?
D’un puissant coup de pied, Ariel envoie valser le coussin par la fenêtre béante avant de s’enfuir, un sourire malicieux aux lèvres.
On y a cru. On y a cru à ce petit bout innocent. Oui, vraiment, on y a cru.
Les cours de la matinée s’enchainent. Tu rattrapes ta nuit mouvementée. Pourtant ton humeur plus qu’excellente au départ se dégrade peu à peu. Sal prof de math ! Tu veux en finir au plus vite. Ca sonne, tu es soulagée. Tu n’as rien retenue, tu n’as rien écouté. Cela devient une manie chez toi ! Tu arrive en chimie. Tu n’aime pas la chimie. Tout ce passe bien jusqu’au moment ou tu t’assois à côté de cet imbécile. Tu ne te doute de rien mais ce mec, ce maladroit, est un pourrisseur de journée.
Ariel avait tranquillement installé ses affaires, bien décidée à sortir du cours aussi bête que quand elle y est entrée. La petite blonde faisait preuve d’une incroyable mauvaise fois lorsqu’il s’agissait d’une matière ennuyeuse. Replongeant dans un bonheur idyllique, elle se laissa bercer par les chuchotements des élèves. Ce bonheur fût, hélas, éphémère car des gouttes d’eau l’a sortirent de son sommeil. Alalah ! Ils étaient entrain de faire une expérience –surement en duo présuma-t-elle- et son pauvre binôme galérait comme pas possible. Ce que tu peux être méchante Ariel ! Laisser ce pauvre garçon se taper cette expérimentation tout seul et se débattre avec un robinet capricieux pendant que tu somnole ?! Flemmarde vas ! Prise d’une bonté effarante, la jeune fille partie chercher une éponge pour nettoyer toute cette eau –histoire de se faire pardonner de ne rien foutre en quelque sorte. Elle revînt donc à sa place, l’éponge et un torchon dans la main, et entreprit de nettoyer leurs deux cahiers.

« Je ne te choyais pas comme cela… Flemmarde oui, mais pas vicieuse. »

Aïe, la voix du professeur. Il t’accuse de tous les crimes possibles lui ! D’après cet idiot, tu essores l’éponge imbibé sur le cahier de ton camarade. Tu protestes, tu te défends. La rage accumulée ces derniers jours éclate comme un ballon trop gonflé. Le rouge te monte aux joues et tu craque lorsqu’il te punit. Il te blâme, c’est injuste. Tu te débats, tu l’insultes. Il cris, il te colle. Une heure, deux heures. Tu protestes, il te sort. Tu pars, les larmes aux yeux. Ce fût un beau match, suspense incroyable, beaux échanges. Pas de poignée de main ? Non ? Tant pis.


Cette scène qui tournait une boucle dans son crâne la torturait horriblement. Ce n’est pas sa faute à elle ! Elle bouillonnait intérieurement.
Tu t’arêtes. Voila, c’est la bonne salle. Tu oses toquer, on te fait entrer. Tu sais que tu es terriblement mignonne comme ça ? Tes deux nattes blondes retombantes sur les épaules, le rouge aux joues, les poings serrés et tes grands yeux orange rivés sur le type au fond. On devrait prendre une photo tiens !
- Assieds-toi là, devant.
Tu obéis. Tu n’a plus envie de protester. Et tu t’assois et tu essais de ne pas croiser le regard du garçon à la peau mate derrière toi.



Thank you Chiaru, Ema & Kido ♥

Revenir en haut Aller en bas
Esteban Valdez
avatar
heart

Masculin Age : 33
Messages : 11
Inscription le : 08/06/2012



MessageSujet: Re: Rendre l'inutile et chiant, à l'agréable. [PV Esteban Valdez]   Ven 27 Juil - 16:35

    Esteban était encore entrain de chercher une salle. Franchement, il avait beau savoir courir très vite, il avait toujours du mal a se repérer. Le pensionnat était vraiment trop grand, en plus il devait chercher la salle d'études, car il avait pris deux heures de colle à peine les cours prit. Pour cela, il faut remonter d'une journée. Le jeune homme c'était lever un peu avant son réveil, et avait filé direct à la douche histoire de finir de se réveiller. Par la suite, il enfila l'uniforme de l'institue et jeta un coup d'oeil à son emploi du temps notant au passage le numéro de salle. Il remplit son sac des affaires qu'il avait besoin, qui se résumé par les livre des cours, un bloc notes et des stylos. L'étudiant regarda encore un fois l'heure, il était pas loin de sept heure et demi, alors il fonça au réfectoire pour prendre un rapide déjeuner.

    Esteban mangea un bol de céréale, deux bananes et une pommes, puis, bu un grand verre de jus de fruit, histoire de faire le plein de vitamine. Le jeune homme reprit son sac et piqua quelques barres céréalières et fila vers la salle où il devait se rendre. Manque de chance il se trompa plusieurs fois, et du faire des allé et venu dans les couloirs pour trouver sa salle de cours. La sonnerie retentit, annonçant ainsi le début des cours, alors que l'étudiant chercher toujours sa salle, c'est alors qu'il tomba sur un surveillant, il chercha bêtement à lui échapper, mais quand il se rendit compte de sa bêtise il était trop tard et se laissa attraper. L'homme en question n'avait pas l'air d'avoir apprécier de devoir courir. Il lui colla une retenue de deux heure, ensuite l'emmena à sa salle de cours. Par la suite, il se dit que visiblement il commencer bien sa journée.

    Esteban avait finit par demander à un camarade de cours s'il pouvait le temps d'une semaine le guider un peu. Celui-ci accepta au plaisir du jeune homme. Donc voila comment le jeune homme c'était retrouvé à allé en salle d'études. Par chance, il avait trouvait une personne qui l'avait guider jusqu'à la salle et la remercia. Visiblement il était un peu en avance, le prof qui allait surveiller la salle lui donna une feuille avec un devoir d'histoire à faire. Donc, l'étudiant en déduit que sa devait être son occupation pendant les deux heures. Il s'installa au fond de la salle auprès de la fenêtre et attaqua son devoir.

    Esteban redressa la tête quand il entendit la porte de la salle s'ouvrir, une jolie demoiselle fit son entrée. Visiblement il ne serai pas tout seul, ce qui allait être bien. Le jeune homme ne pu s'empêcher de la regarder s'asseoir, puis il reprit son devoir qui était plutôt facile à faire. L'étudiant regarda parfois dehors voyant des étudiants jouer entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Ariel G. Tashi
avatar
heart

Féminin Age : 20
Messages : 162
Inscription le : 05/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2ème année. 16ans.
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: Rendre l'inutile et chiant, à l'agréable. [PV Esteban Valdez]   Dim 29 Juil - 11:05

Ariel s’était assise avec colère. Elle ne supportait pas l’injustice et les pertes de temps. Pour ce petit bout qui ne sais pas ce que « patienter » veut dire, deux heures à faire un foutu travail d’histoire, c’est pire que de la torture… Là, à la place de sortir un stylo pour commencer à écrire sur cette feuille auquel elle n’a même pas jeté un œil, elle pourrait aller dormir sous un arbre à l’extérieur.

Quoique. C’était une mauvaise idée ça.

Finalement ce devoir fût plutôt simple. Quelques questions mal choisies et des réponses brèves.
Dommage,
Ça aurait peu être permis à madame d’attendre un peu plus longtemps.

La petite blonde avait déjà perdu toute sa patience. Voila tu as terminé ton devoir, tu n’a plus rien à faire. Ariel, tu es sans doute plus flemmarde qu’impatiente vu que tu fais semblant de continuer à travailler pour ne pas te taper un autre travail à bâcler. Marre de faire semblant, tu lève la tête et tu te retourne à tes risques et périls pour te retrouver en face du garçon derrière toi. C’est drôle, tu t’en fous du surveillant.

« Retourne-toi. »

Soupir.
Ok, ok. Faut se calmer là, elle s’est juste retournée.
Ariel se retourna calmement pour revenir à sa feuille. Beuh, une feuille remplie… Rien de bien intéressant. Alors que là derrière, elle ne l’avait jamais vu et il l’intriguait. Sa peau était celle d’un européen mais son visage était celui d’un japonais. Il est mignon tu trouve. C’est vrai, mais il doit être plus âgé.
Tiens, le type qui vous surveille s’en va.

« … deux heures… A la… »

Ouais non, tu n’aimes pas écouter. Il sort.
Coooooooooooooool.
Ariel s’était rapidement retournée pour regarder l’adolescent derrière elle. Enfin seuls pour discuter ! Curieuse, elle voulait lui poser plein de questions pour en savoir plus mais les enseignements de sa grand-mère n’avait pas tous disparus de ses réflexes. D’autant plus que la dernière fois qu’elle a posé toutes ses questions en même temps, l’autre était partie en la plantant là. Ne pas faire la même erreur, ça vaudrait mieux.

-Tu t’appelle comment ?

Petit ton naïf et inoffensif. Chance pour lui qu’elle n’eut pas passée le pire jour de son existence.

-Pourquoi tu es en colle ?

Elle s’était hasardé sur un terrain inconnu avec pour seule arme sa petite voix. Ou peut-être était-ce une défense ? Finalement, elle avait opté pour le mix des deux approches expérimentées. Entre le « Je te bombarde de questions jusqu'à ce que tu en crève ou que tu ailles acheter des boules Quies » et le « t’as juste le droit de lire le nom qui est marqué sur la tombe ». Entre muette comme une tombe et le coton gratuit pour se le mettre dans les oreilles, il y a le « on va s’approcher doucement, histoire de ne pas brusquer l’autre en face ».
Elle se perdait tellement dans ses schémas de techniques pour les approches qu’elle finit par lâcher sans le faire exprès la question fatidique :

-Et sinon, c’est quoi ton pouvoir ?

Elle avait rougit. Forcement, elle regrettait déjà son interrogation et ses yeux dorés reflettaient le regret de ses mots si vites sortis.
Et oui, si tu lui demande à lui, et que par le pur des hasards il te répond… Tu sera bien obligée de lui dire le tien. Dommage, il va falloir que tu ais de courage poulette…



Thank you Chiaru, Ema & Kido ♥

Revenir en haut Aller en bas
Esteban Valdez
avatar
heart

Masculin Age : 33
Messages : 11
Inscription le : 08/06/2012



MessageSujet: Re: Rendre l'inutile et chiant, à l'agréable. [PV Esteban Valdez]   Lun 30 Juil - 1:38

    Esteban avait quitter du regard sa copie d'histoire pour attarder son regard sur la jeune fille qui venait de rentrer. Le jeune homme eut le temps de la détaillé un peu la belle inconnue, elle avait de long cheveux couleur saumon, un corps bien jeune mais avec de généreuse formes, surtout au niveau de sa poitrine. L'uniforme allait très bien à cette jeune fille. Puis, elle alla s'installer devant lui, visiblement elle semblait pas très contente d'être là, sa se remarqua au fait qu'elle tira sa chaise d'un geste rageur. Le garçon ne se concentra plus sur elle mais sur sa copie d'histoire. Il termina rapidement le devoir et quand il leva la tête pour le signaler, il remarqua que le surveillant avait tous simplement disparu.

    Esteban poussa alors un soupir et s'affaissa sur sa chaise en regardant dehors, mais il se sentit soudainement observé, l'étudiant tourna la tête et plongea son regard dans celui de la jeune femme, qui était étrangement orange. L'inconnue lui demanda alors son prénom, suivit par la demande de la raison de pourquoi il était en colle. Le comportement de sa camarade le fit sourire un peu plus et se retiens de rire.


    -Je me nomme Esteban, quand à ma présence ici c'est une un idiot de surveillant qui aime pas courir. Et toi tu t'appel comment et pourquoi tu es ici?

    Esteban continua de regarder la jeune femme en attendant sa réponse, mais il entendit la demoiselle lui demander alors la nature de ses pouvoirs. Il perdit un instant son sourire ressentant son instinct d'enfermement revenir au galop et chercha la faille dans l'expression de visage de sa camarade. Le jeune homme s'attendait à que cette question soit un piège, bien qu'il se savait dans une institue pour personne comme lui, et donc elle avait elle aussi un pouvoir. Mais il remarqua ensuite que le teint pâle de la demoiselle avait des rougeur au niveau des joue. Donc elle ressentait comme un gêne, la jeune femme avait s'en doute posée la question s'en le vouloir.

    Esteban trouvé que la jeune femme avait quelque chose d'attirant, il prit un peu son temps avant de lui répondre pesant rapidement le pour et le contre dans sa tête. Il voulait pas la faire fuir, en plus elle aussi avait un pouvoir donc elle ne le jugerai pas comme un monstre, cela allait lui faire bizarre de partager avec des gens comme lui le poids de son secret et d'être enfin lui même.


    -J'ai le pouvoir de la vitesse, je peux aller à de grande vitesse. Et toi, c'est quoi ton pouvoir? Ah moins que sa te gêne d'en parler.

    Esteban continua de la regarder, plongea son regard couleurs sang dans son regard orangé. Le jeune homme commença à bien apprécier la présence de la jeune femme, au fur et à mesure que le temps s'écoulait. L'étudiant commençait à adorer être coller et ne lâcha pas du regard sa camarade. Il continua la conversation avec elle histoire de la complimenter.

    -En tout cas, je regrette pas de mettre fait coller, sa m'a permit de rencontrer une charmante demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Ariel G. Tashi
avatar
heart

Féminin Age : 20
Messages : 162
Inscription le : 05/07/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 2ème année. 16ans.
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: Rendre l'inutile et chiant, à l'agréable. [PV Esteban Valdez]   Lun 30 Juil - 13:21

Ariel s’était retourné pour observer le jeune homme se trouvant derrière elle. Elle fût surprise quand il détacha son regard de la fenêtre pour le plonger dans les yeux orangés de la jeune fille.

-Tu t’appelle comment ?

Tant de naturel avec un parfait inconnu, Ariel, tu ne te méfie plus ?

-Pourquoi tu es ici ?

Il avait sourit. Tu l’avais vu sourire, tu l’aurais juré. Peut-être même avait-il réprimé un rire. Alors tu lui rends son sourire chaleureux.

-Je me nomme Esteban, quand à ma présence ici c'est une un idiot de surveillant qui aime pas courir. Et toi tu t'appel comment et pourquoi tu es ici?

Ariel avait rit quand il avait expliqué la raison de sa présence. Un rire clair et sincère, digne de la petite fille qui s’endormait parfois en elle. Elle aimait bien courir elle. Et mordre aussi mais on s’écarte. Quand au nom de ce jeune homme, elle n’avait jamais connu personne le portant. Esteban, Esteban. Bien, elle tachera de s’en rappeler.
Flûte. Il lui avait retourné la question, ce qui angoissa la jeune fille. Il lui retournerai donc la question concernant les pouvoirs… Même s’il n’avait pas l’air cruel ni animé de mauvaises intentions, ça créait toujours cette gêne bizarre qu’elle ressentait quand elle en parlait. Ou qu’elle y pensait. Cette gêne était bizarre car la jeune fille aimait son pouvoir… C’était chouette de voir des écailles translucides apparaître sur ses bras et le bout de son nez lors des jours de pluie, mais voilà.
Esteban prenait son temps pour répondre à la question posée.

Il me cuisine cet imbécile !

Pour un peu elle aurait pu le mordre. Mais elle est civilisée tout de même.

-J'ai le pouvoir de la vitesse, je peux aller à de grande vitesse. Et toi, c'est quoi ton pouvoir? Ah moins que sa te gêne d'en parler.

-En tout cas, je regrette pas de mettre fait coller, sa m'a permit de rencontrer une charmante demoiselle.


Ariel était touchée par le compliment que lui avait fait Esteban et son visage s’illumina. Wahw, il était tellement gentil… Et il avait un pouvoir superbe. Un pouvoir utile. Un pouvoir attrayant.
C’est bon, arête de rêver, tu n’aura jamais ce pouvoir laisse tomber tes « oh comme j’aurais aimé l’avoir ! Oooh ! ».
Aïe, craintes confirmées. L’adolescente cherchait une issue.
Non ! Dis lui punaise ! Ne fais pas ta chochotte et dis lui !
Ariel était gênée mais lui, il avait eut le courage de lui dire et il l’avait complimenté, il n’est pas méchant ! Ouais c’est bête de dire ça : un gars dans sa bagnole qui te dis que tu es mignonne et qui rajoute « tu veux un bonbon ? » avant de te kidnapper c’est pas un gentil mais bon. Esteban n’avait pas une tête d’homme mal intentionné, non loin de là. Il avait plutôt un air gentil, plein… de bonne intention ?

-Euh moi… Enfaite je crois que ce serais mieux de te montrer… Expliquer c’est facile mais je déteste ça…

Elle avait encore rougit. Là, sur la table se trouvait une bouteille d’eau, sans doute appartenant au surveillant qui était parti. La jeune fille s’était levée un peu tremblante avant de se diriger vers le bureau et prendre la bouteille.
Ariel avait calmement ouvert le goulot et versé un peu d’eau sur son bras droit qui, immédiatement au contact de l’eau, pris une teinte argentée avant de se transformé en écaille un peu transparentes.

- Chaque parcelle de peau en contact d’eau ou de liquide quelconque, se transformera en écailles. Un peu comme… les sirènes.

Visiblement elle avait repris ses esprits. Cette phrase toute simple dite calmement, avait redonné le sourire à la jeune femme. Ca faisait du bien de se confier finalement. La confiance ne fait pas si mal.

-Je pense que me serais ennuyé toute seule dans cette salle dénué de tout intérêt. Moi aussi enfaite je pense que… je ne regrette pas de mettre faite engueuler par le prof qui croyait que j’essorais l’éponge sur le cahier de mon voisin. Quand j’y repense, peut-être que le professeur n’avait pas révé.

A ses mots, elle fût prise d'un sursaut. Mais quelle gourde ! Un sourire immense aux lèvres elle annoça:

-AH OUI, Je suis Ariel Tashi, heureuse de te connaître, Esteban.

Mais quelle tête en l’air.
C’est quand même la question la plus importante.



Thank you Chiaru, Ema & Kido ♥

Revenir en haut Aller en bas
Esteban Valdez
avatar
heart

Masculin Age : 33
Messages : 11
Inscription le : 08/06/2012



MessageSujet: Re: Rendre l'inutile et chiant, à l'agréable. [PV Esteban Valdez]   Mer 24 Oct - 0:18

    Esteban s'arracha à sa contemplation de l'horizon pour poser son regard sur la jeune fille qui se trouvait devant lui. Elle avait de magnifique yeux orange ce qui le fit sourire, avant qu'il ne dise quoi que se soit c'est la demoiselle qui prit la paroles pour le bombarder de question. Elle voulait savoir comment ils se nommait et pourquoi il était ici. Cela l'amusa beaucoup, il était rarement tombé sur une personne aussi curieuse et se dit que au final il allait se prêter au jeu et répondre avec un sourire. Il lui dit alors qu'il se nommait Esteban Valdez et que sa présence ici était du au fait qu'un surveillant avait pas aimé devoir lui courir après.

    Rien qu'à cette pensé le jeune homme eux un sourire plus grand à la limite du rire. Mais, il était heureux de voir sa camarade rire de façon sincère et pur qu'on aurait dit une enfant. Cela faisait plaisir à entendre, Puis, machinalement pour poursuivre les présentation il lui retourna ses questions, ce qui lui paraissait normal, mais, il remarqua que la jeune femme semblait gêner et un peu mal à l'aise. Un petit silence s'installa entre eux, mais au lieux de lui répondre elle lui demanda quel était son pouvoir.

    Esteban hésita un peu, mais ce dit que vu qu'il était dans une institue remplit de personne qui possède des pouvoir divers. Alors en lui adressant un beau sourire il lui annonça que son pouvoir était la super vitesse et une fois de plus lui retourna la question, mais avant qu'elle ne réponde il rajouta qu'il regrettait pas d'être là car il venait de la rencontré. Une nouvelle fois elle semblait troublé et avait l'air très étrange. Le jeune homme se demanda s'il était pas tombé sur une qui à un double comportement.

    C'est alors que sa camarade prit la paroles, lui expliquant qu'elle préférer lui montrer en quoi consister, cela l'intrigua encore plus se demandant pourquoi elle venait de dire sa. Il sourit quand il vit la demoiselle rougir à nouveau et la vit se lever et aller vers le bureau. Par réflexe, Esteban se leva et la suivit pouvant l'admirer de dos, et pour dire elle était bien formé. Reprenant ses esprit il la regarda verser l'eau sur son bras qui se changea aussitôt en se couvrant d'écaille. L'étudiant eux les yeux qui brillent, c'était la première fois qu'il voyait sa.


    -Trop cool, tu crois que je eux toucher? sa va pas te faire mal?

    Esteban vit la jeune fille sourire et de lui expliquer que tout son corps au contact de l'eau se retrouvait transformé de la même façon que son bras. L'étudiant était totalement sous le charme, il trouvait se pouvoir tellement fascinant. Il s'appuya sur une table en face d'elle et continua d'écouter la demoiselle avec son éternelle sourire. Elle lui raconta les raison de sa présence, visiblement elle avait essoré une éponge sur le cahier de son camarade, mais, ce qui lui plut c'est quand elle lui dit être contente d'être ici car elle l'avait rencontré.

    Le jeune homme sursauta quand elle se mit un faire un petit bon et elle se présenta sous le nom d'Ariel Tashi. Il s'inclina devant elle pour la saluer, la trouvant vraiment très amusante.


    -C'est un plaisir de passé un moment avec toi, tu as envie de faire quelque chose.

    Esteban attendit de voir ce qu'allait dire la jeune fille, guettant même le moindre de ses gestes. Le jeune homme se sentait bien et de bonne humeur. Pourtant au départ cette heure de colle l'emmerder beaucoup. Mais voilà qu'Ariel était là et que s'en doute les choses allait être bien plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rendre l'inutile et chiant, à l'agréable. [PV Esteban Valdez]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendre l'inutile et chiant, à l'agréable. [PV Esteban Valdez]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Premier étage :: Salle d'Etude-