AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reviens ici, toi ! C'est MON chapeau d'aventurier A MOI ! » Fe Ema ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aidan F. Knowles
avatar
jokers

Féminin Age : 25
Messages : 111
Inscription le : 27/06/2012
Localisation : DANS TON C-carton (a)



MessageSujet: Reviens ici, toi ! C'est MON chapeau d'aventurier A MOI ! » Fe Ema ♥   Lun 2 Juil - 16:48

AIDAN KNOWLES & EMA HATSUYO
dans...
« REVIENS ICI, TOI ! C'EST MON CHAPEAU D'AVENTURIER A MOI ! »
Mon chapeau, c'est le meilleur. Vuaip. Jamais au monde vous pourrez en trouver un peu, partout que ça soit, paaartout, même dans la plus grande boutique à chapeau du monde, jamais vous pourrez, JAMAIS. Parce que mon chapeau, il est trop bien. Il est DIGNE d'un aventurier. Et moi, bah je suis un aventurier. DONC, il est digne de moi, mon chapeau. Héhéhéhé. Et vous voyez, mon chapeau, c'est pas toute ma vie, parce que tout ma vie c'est l'aventure, mais presque. Et puis, un aventurier sans chapeau, c'est pas un vrai aventurier. Prenez Indiana Jones, Jack Sparrow ou même Willy Wonka, TOUS ont un chapeau. Tous. Et moi aussi, j'ai un chapeau. Donc je suis un aventurier. Eh ouais. CQFD.

Et mon chapeau, je le porte tout le temps. Sauf dans la douche parce que là ça peut l’abîmer. Mais sinon, tout le temps. Ah, et sauf quand je dors, aussi. Parce que il peut s’abîmer. Mais bon, voilà, quoi. Vous m'avez compris. Et si vous m'avez pas compris, bah tant pis pour vous. Parce que moi j'me suis compris. Mais bon, je suis le plus fort, donc je conçoit que de simples cerveaux comme les vôtres ont pu ne pas comprendre. Mais je m'en fiche, dans le fond. Tant pis pour vous quand même. Haha, c'est bête pour vous, hein ? Vous vous attendiez à ce que... A ce que... Mais. Attendez. Je parlais de quoi, là, déjà ? Euh. Attendez que je réfléchisse. Ah, oui ! Je me suis compris et peut-être que pas vous. Vous vous attendiez donc à ce que... Euh. Je. Je voulais en venir où, en fait ? … Umh. Question délicate. Bon. Au pire. On s'en fiche. Tout ce qu'il y a à savoir, c'est que je suis plus fort que vous. Voilà.

Ainsi donc, tout le temps, je porte mon chapeau. Même là, alors que je suis faaaaatigué de chez fatigué. Ouaip, je suis fatigué parce que vous savez, je viens un peu de sauver pour la quatre-cent-vingt-sixième fois l'Empire et les Jedis de l'autre Dark Vador et de l'autre Etoile Noire. Bah ouais, quand je vous disais que j'étais un aventurier, moi, je vous mentais pas ! Tous les jours, j'en vie, des aventures, moi, qu'est-ce que vous croyez ! Et même que j'en vis de PARTOUT ! C'est ça, qui est bien, dans mon pouvoir. J'peux aller dans N'IMPORTE QUEL jeu vidéo, et vivre toutes les aventures que je veux là-as, tant que je crève pas, hahahaha. D'ailleurs, je crois aussi être l'être humain étant mort le plus de fois en étant toujours vivant. Je suis plus fort que les chats. J'ai xfinité de vies, moi. Pas seulement neuf, haha ! Qu'ils sont nuls, ces chats.

Enfin bref. Ouaip, je suis fatigué, parce que vraiment, ils peuvent rien faire sans moi, ces Jedis. Eux aussi, ils sont nuls, dans leur genre. J'vous jure. Et là, bah ça fait à peu près dix minutes que je suis sorti du jeu, et je me balade à la plage pour reprendre des forces. Bah ouais, les aventuriers, c'est en bougeant qui reprennent leur force, c'est pas en restant assis ou couchés ou je sais pas quoi d'autre, non, ça c'est les simples humains ordinaires, voire les tafiolles, qui se reposent comme ça. Mais moi je suis pas un simple humain ordinaire. Ni une tafiolle. Parce que je suis un AVENTURIER. Et ouais. Et l'aventurier que je suis, et ben d'un coup, il se met à courir. Pourquoi ? Bah, bonne question. Une impulsivité d'aventurier, peut-être. Qui sait. Mais bon. C'est cool que courir, moi j'aime bien courir. La preuve, vu que là je cours. Pour rien. Tel un labrador assoiffé et un peu enragé et foufou voulant qu'on lui lance le bâton de la providence.

Sauf que là, mon bâton de la providence, peut-être qu'il est invisible, parce que je le vois pas. Ni celui qui pourrait me le lancer. Alors je cours encore plus pour rien qu'un chien, en gros. Mais c'est pas grave, parce que moi, je vous donne dans le mille : je suis un A-VEN-TU-RIER. Et les aventuriers, ça fait ce qu'ils veulent. Parce qu'ils sont LIBRES les aventuriers. Et moi, je suis un aventurier, je suis donc libre. Et donc je fais ce que je veux. Et ce que je veux, c'est courir. Même si je sais pas pourquoi. Mais ce n'est qu'un détail. Le plus important à comprendre, c'est que je fais ce que je veux. Voilà.

Et puis, d'un coup, je m'arrête. Parce que j'ai plus envie de courir. Et j'ai faim. Oh oui j'ai faim. Et c'est nul, ça, quand on a faim alors qu'on a pas à bouffer. En plus de courir, ça donne encore plus faim, et avoir encore plus faim quand on a rien à bouffer, c'es encore plus nul, quoi. Donc je m'arrête avant. Et puis, je regarde autour de mi. Et, oh, tiens ! Des rochers ! C'est cool, ça, des rochers, pour s'y asseoir. Parce que c'est gros et frai, et en plus c'est gris. Et c'est cool, le gris. C'est la couleur du noir quand il est pâle. Eh mais. Minute. Quand on est malade, on est pâle ? Et quand le noir est gris, le noir est pâle ? Et si le noir est pâle... Le noir est donc malade ! Et vu que ces rochers sont gris. Ca veut dire qu'en fait ces rochers sont noirs, mais vu que leur noir est malade, il est gris. ET DONC ! Les rochers sont malades ! Ah, mais tout s'explique ! C'est pour ça qu'ils bougent jamais ! Et nous, pauvres humains ne parlant pas le rochierien – langue des rochers, nous nous asseyons dessus, et nous les faisons encore plus souffrir ! Han ! Heureusement que je suis là. Sans moi, personne n'aurait pu comprendre ces pauvres rochers malades. Et moi, comme un imbécile, j'allais m’asseoir sur l'un d'eux. Heureusement que je me suis rendu compte du pot-aux-roses avant. En bref ; heureusement que je suis intelligent.

Mais je me dirige quand même vers les rochers. Oui, mais cette fois, je n'y vais pas pour m’asseoir sur eux, les pauvres. Cette fois, j'y vais pour leur tenir compagnie. Et donc, une fois arrivé vers ses fameux rochers, je m'assois juste à côté d'eux, et les observes intensivement. Et puis je leur dis :

« Vous en faites pas, les gars. Tout n'est pas perdu. Vous allez vous en tirer. »


Et puis, je reste là, sans rien dire d'autre. Non parce que j'ai trouvé que ma phrase était vachement cool et bien dite, alors je me suis dis que maintenant d'achever sur un silence, ça aurait trop la classe. Alors c'est ce que j'ai fais. Parce que je suis un mec cool, moi. Et ouais. Haha. Ainsi donc, j'étais tout tranquillement en train de tenir compagnie aux rochers, lorsque d'un coup, quelque chose d'étrange se passa : Mon chapeau partit de ma tête ! Surpris, je me suis alors retourné pour voir si c'était parce qu'il venait de s'envoler de ses propres ailes, mais en fait... Non. C'était Ema. Ouf, j'ai eu peur, un instant j'ai cru que mon chapeau avait évolué tel un Pokémon, et qu'il allait s'envoler telle une mouette, et que j'allais plus le revoir tel un... Un... Un con. Haha.

Mais heureusement, tout ça n'est pas le cas. Mais bon, mon chapeau à été kidnappé, quand même, il faut pas prendre ça a la légère ! Et donc, pour le pas prendre cela à la légère, j'ai eut une superbe réaction : Restant toujours assit mais retourné vers Ema ma keupine ; je me suis exclamé avec INDIGNITE :

« EEEEEEEEEEH ! Mon chapeauuuuuu ! C'est le mien ! »

« PARCE QU'UN AVENTURIER SANS CHAPEAU, C'EST PLUS UN AVENTURIER. »
©Aidan




PARCE QUE VOUS ROXXEZ DU POULET !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ema Hatsuyo
avatar
heart

Féminin Age : 22
Messages : 1051
Inscription le : 05/03/2011


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Reviens ici, toi ! C'est MON chapeau d'aventurier A MOI ! » Fe Ema ♥   Sam 11 Aoû - 13:59


L'aventure, c'est extra !
Ema roula sur son lit en lâchant un miaulement langoureux. Mélange homogène entre le ‘haaaanw’ et le ‘mmmmh’. Elle tendit les bras et les jambes et sourit en pensant que ça faisait du bien de s’étendre de la sorte. Elle avait la chambre à elle toute seule pour une fois. Akane avait disparu dans les couloirs de l’établissement, Chiharu devait certainement troller plein de pauvres personnes innocentes et Rei devait être entourée de sa bande de copains, son précieux portable à la main. Elle pouvait faire n’importe quoi. Comme jeter des confettis dans le lit de Chiharu, juste pour le fun. Comme dormir dans le lit d’Akane. Chose qui n’avait absolument aucune utilité puisque le lit était pareil au sien mais avec un rayon de soleil en plus. Ou encore lire un livre, faire un collier de perles – chose qu’elle ne faisait jamais puisqu’elle ne supportait pas les colliers -, envoyer des messages plein d’amour à ses amis, se lancer dans une grande phase de philosophie en réfléchissant à la question ‘Qu’est-ce que le monde ?’ ou encore… Manger. Non pas qu’elle ait faim. Elle avait juste une occupation à trouver. Elle aurait tout aussi bien pu mettre de la musique fun dans le genre de Kyary Pamyu Pamyu et se trémousser au beau milieu de la pièce, une brosse à cheveux dans les mains, tout en chantant Cherry Bon Bon ou encore PonPonPon ou Candy Candy. Et même peut-être les trois. Elle aurait pu se maquiller comme la chanteuse. Parce qu’elle était quand même super jolie, Kyary. Elle avait donc toute une panoplie d’activités à mettre en pratique. A la place, elle bailla. Ema roula sur son lit et tomba.

Ce fut en percutant le sol que l’idée lui vint. Sortir. Puisqu’il n’y avait personne là où elle se trouvait, pourquoi ne pas aller trouver des gens, dehors ? Pour ça, il fallait s’habiller. Et peut-être même se maquiller. Elle rampa un moment sur le sol jusqu’au jeans et au t-shirt rose flash qui trainaient négligemment à côté de son armoire. Là où elle les avait lancé hier soir, ratant de peu la chaise. Elle vira le t-shirt difforme qu’elle avait enfilé après sa douche pour se glisser dans le rose ainsi que dans le jeans. Les pieds enfermés dans des tennis de couleur rose, Ema se redressa, prête à enfin affronter le miroir. Sa tête, même sans le maquillage, ça allait encore. Elle abandonnait la phase maquillage. Ses cheveux, si elle les attachait, d’accord. Elle ramena ses mèches blondes en un chignon difforme qui ne tenait pas la route mais tant pis. Sac à dos ? Non. Juste son portable qu’elle enfuit dans la poche arrière de son jeans et sa carte d’identité avec un peu d’argent qu’elle coinça dans son soutien-gorge. Comme Tante Candy le lui avait appris.

Depuis combien de temps n’avait-elle pas vu la mer ? Un mois ? Peut-être deux ? Elle trainait assez souvent en ville, seule ou accompagnée. Mais elle ne passait jamais devant la plage ou sur le port. Ca faisait un petit con, d’aller sur la plage, de se fondre au milieu des couples ou des familles ou des groupes d’amis alors qu’on était seul. Seule comme une grosse débile. Ema rejeta une mèche blonde alors que les vagues roulaient sur le sable et s’écrasaient sur les rochers. C’était triste, la mer. Un éclat orange. Quelque chose qui attire l’œil. Un chapeau ridicule d’aventurier. Et un garçon, en-dessous. Grand, les cheveux noirs. Quelqu’un qui fait pâmer les filles sans le vouloir. Aidan.

Le sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle observait le garçon s’asseoir près des rochers. Si Ema allait le trouver, elle ne serait plus seule. Elle ne serait pas en couple, pas avec sa famille, mais avec un ami. Alors, elle aurait une bonne raison d’aller sur la plage sans passer pour une grosse débile sans vie sociale. Elle s’aventura dans le sable, pestant tout bas pour ne pas se faire remarquer quand le sable rentrait dans ses tennis rose. Pas pratique, ce genre de situation. A pas de chat – ou de loup – elle avançait vers son but, la main prête à se tendre pour… Saisir le précieux chapeau d’Aidan. Elle plaça l’accessoire sur sa tête et, avant que son ami n’ait le temps de comprendre qui était la clef de cet enlèvement, s’élança en direction des rochers, sur lesquels elle grimpa plus vite qu’une chèvre, tout en riant aux larmes. Comme un gosse.

« EEEEEEEEEEH ! Mon chapeauuuuuu ! C'est le mien ! »

Ema tira la langue, fière. Et tout en rejetant ses mèches blondes derrière son épaule, elle lança joyeusement une invitation en l’air.

« Tu le veux ? Viens le prendre ! »

Spoiler:
 






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Reviens ici, toi ! C'est MON chapeau d'aventurier A MOI ! » Fe Ema ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori exterieur :: Ville :: Plage-