AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Couloir] "Lucide. Lucide mais pas sobre." - PV Lilian ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar




MessageSujet: [Couloir] "Lucide. Lucide mais pas sobre." - PV Lilian ♥   Mer 27 Juin - 20:13

It's a quarter after one, I'm little drunk and I need you now
___________________________________________


    N'ayant jamais eut à subir de couvre-feu, de véritables règles de vie au quotidien, d'obligations de présence, et tout ce genre de choses qui forment le règlement intérieur de l'établissement d'Aomori, Anastasia avait souvent du mal avec ce dernier. C'était plus fort qu'elle, elle ne supportait qu'avec beaucoup d'effort de devoir suivre un emploi du temps, devoir être dans sa chambre à une heure précise, n'avoir le droit de manger que de telle heure à telle heure... Non pas que ce soit dans un esprit de rébellion quelconque, loin de là. Il est juste difficile d'aller à l'encontre de dix-huit dans de liberté totale de mouvement du jour au lendemain. C'est comme mettre un animal sauvage en cage : malgré des moments de calme où il se montrera docile, il finira toujours par s'énerver et vouloir s'échapper, à de nombreuses reprises.
    Ce n'était pas la première fois que Anastasia faisait le mur pour se rendre en ville. A vrai dire, c'était même assez régulier. Deux ou trois fois par mois. Elle savait qu'en enfreignant le règlement, elle risquait des sanctions, elle le savait plus que quiconque, et souvent la jeune femme se faisait violence pour rester dans son lit alors que tout son corps et et son esprit la supplier de sortir. C'était comme des pulsions, elle n'y pouvait pas grand chose. La nuit l’appelait.
    Avant d'entrer à Aomori, elle vivait principalement la nuit, au rythme des bar et des soirées. Alors devoir rester allonger dans un lit lui était quasiment insupportable. Et cela la rendait d'une irritabilité extrême pendant la journée : frustrée, Anastasia serrait la mâchoire une bonne partie de la journée, ne la desserrant que lorsqu'elle et se planquait derrière un bâtiment ou un arbre pour fumer une cigarette. Alors elle avait décidée de s'octroyer ses petites récréations nocturnes pour son propre bien, mais également celui de son entourage -il est préférable de ne pas croiser une Anastasia en furie.

    Ce soir de semaine était l'un de Ces Soirs. Ceux où elle n'arrivait pas à fermer l'oeil où a rester au calme dans son lit. Après avoir attendu tant bien que mal que ses colocataires de chambre se soient endormies, la jeune femme s'était faufilée hors de son lit, aussi silencieuse qu'un félin, avait enfilé son seul jean "normal" (a savoir : féminin, et à peu près à sa taille -certes il lui tombait sur les hanches, mais c'était tout ce qu'elle avait.) ainsi que le premier haut qui lui tomba sous la main -enfin le second, le premier étant son tee-shirt de sport- qui était du même bleu que ses yeux. Un peu trop léger cependant, normal pour un dos-nu, Anastasia avait attrapé sa petite veste en cuir noire ainsi que sa paire de converses qu'elle n'enfila qu'une fois dans le couloir sombre et silencieux.
    Le chemin, elle l'avait emprunté des dizaines de fois, elle le connaissait par coeur et aurait put le faire les yeux fermés. Comme d'habitude, elle n'avait croisé aucun surveillant, et elle était sortie du bâtiment en moins de cinq minutes. Une dizaine de minutes plus tard, elle était entrée dans la boite de nuit de la ville. Il était 23H07.

    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

    Qui dit boite, dit par la même musique, danse, drague, et alcool. Forcément. Si Anastasia n'est pas une grande buveuse -il est rare qu'elle boive autre chose que de la bière ou de la vodka (le seul alcool fort qu'elle aime)- elle a le petit défaut de ne pas très bien tenir l'alcool. Sachant très bien cela, elle s'en tient d'ordinaire à une ou deux bières. Mais ce soir là, elle ne faisant pas trop attention, et elle fit plus d'allers-retours bar/piste-piste/bar que d'habitude, et se retrouva vite pompette, puis ivre. Pas au point de ne plus tenir debout ou de faire un coma, elle était seulement bien atteinte. Heureusement, la jeune femme n'avait pas l'alcool mauvais et c'est en riant tout seule, chantant et tournant parfois sur elle même qu'elle parcouru le chemin pour rentrer à Aomori vers deux heures et quelques du matin, ne se rendant même pas compte qu'elle avait oublié sa veste en boite.

    La suite ?... On ne sait par quel miracle Anastasia arriva à grimper l'escalier du premier étage. En effet, la jeune femme se retenait tellement de rire -pour on ne sait quelque obscure raison- qu'elle avait dut les grimpé à quatre pattes... Enfin trois puisque elle se cachait la bouche avec la main gauche, pouffant de rire comme une adolescente. Une fois les escaliers passés et arrivée au premier étage, Anastasia se remit debout tant bien que mal, vacillant un peu, et entreprit de traverser le couloir aussi silencieusement que possible... Enfin c'est ce qu'elle pensait être en train de faire. Parallèlement à son action de marcher, elle avait en tête une vieille scène de film d'agent secret et, sans même s'en rendre compte, elle avançait dans le couloir comme un ninja -aveugle alors- et avait rejoins ses deux mains pour faire un flingue comme le font les enfants quand ils jouent.

    Evidemment, quand elle n'as rien à se reprocher, Anastasia ne croise personne dans les couloirs. Il suffit qu'elle rentre une fois ivre, pour tomber sur quelqu'un. Au sens littéral du terme.
    Alors qu'elle jouait à l'agent secret, quelqu'un était apparu au détour d'un couloir. Au lien de s'enfuir comme tout élève normal pris en faute, la jeune femme, tout à son délire d'agent secret, avait commencé à courir vers l'individu... Mais s'était pris les pieds dans ses lacets défaits et, pof, s'était aplatit comme une crêpe mal tombée sur l'individu.
    Pensant que c'était alors la meilleure chose à faire dans cette situation, la jeune femme se racla la gorge et regarda l'homme sur lequel elle venait de tomber, un sourcil levé si haut qu'il disparaissais sous une mèche de cheveux.

    - Vous pouvez m'expliquer ce que vous faîtes dans les couloirs jeune homme ?

    Le début de sa phrase aurait put passer, en dehors de son haleine sentant clairement l'alcool et du fait qu'elle était toujours allongée sur l'inconnu. Seulement, on ne contrôle pas toujours ce qu'on dit, sous l'emprise de l'alcool...

    - C'est dangereux vous savez, vous devriez rentrer prévenir votre femme. Ils peuvent arriver d'un moment à l'autre. Et quand ils sont là... On ne peut plus rien faire contre eux. Ils vous entrent dans le cerveau par le trou de balle... Oui bon ça fait un petit chemin entre les deux mais à ce qu'il parait ils sont rapide parce qu'ils ont des carottes, ce qui explique leur poil doux, brillant et jaune comme un sapin.


Sorry ;w;:
 


Dernière édition par Anastasia V. Dimitrostov le Lun 23 Juil - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilian R. Kurokawa
avatar
jokers

Féminin Age : 23
Messages : 432
Inscription le : 31/10/2011
Localisation : LOIN %w%


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 18 ans (et des poussières) / 3°
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: [Couloir] "Lucide. Lucide mais pas sobre." - PV Lilian ♥   Jeu 28 Juin - 21:17

elle m'avait appris le piano
je ne sais pas pourquoi je dis ça
aujourd'hui je crois vouloir en refaire
même si parfois c'est un rêve que j'admets inaccessible


Il avait osé. Depuis le temps qu’il en rêvait, il avait osé. Ça faisait bien depuis qu’il était parti. Chaque jour il y repensait, en se disant qu’il devrait le faire. L’air de rien, ça faisait un bout de temps. Un sacré bout de temps, même. Et ça le turlupinait tellement… Il avait fini par craquer. Il avait longuement réfléchi aux conséquences, bien sûr. Il n’était pas fou, non plus. Il avait tout envisagé. Tous les cas de figure. Toutes les possibilités qu’offraient son choix, tous les avantages et tous les inconvénients. Tout ce que ça lui apporterait. Tout ce qui risquait de lui tomber sur la figure un jour ou l’autre. Il s’en foutait plus qu’autre chose, l’air de rien. Faut bien se jeter à l’eau un jour, comme on dit. Il n’allait pas non plus hésiter toute sa vie. Ça ferait tellement crétin… Alors il avait finalement pris son courage à deux mains. Que le diable l’emporte, cette hésitation !

Il avait appelé ses parents.

Aomori, Londres, c’est du chemin. Pourtant, tu as fini par le faire, hein, Lilian ? T’as fini par appeler. C’est important de donner des nouvelles de soi. Même si on dit que pas de nouvelles, bonne nouvelle. Tu as prié pour que ce soit ta mère qui décroche. Si ç’avait été ton père, tu aurais raccroché direct. Mais bon. D’un côté, tu te doutais que ton père ne pouvait pas décrocher. Si tes estimations étaient bonnes, il n’était plus très loin de ne plus rien voir du tout. Comme c’est bête ! tu avais pensé en souriant, pendant que tu attendais que quelqu’un prenne l’appel. Comme à ton souhait, c’est ta mère qui a décroché.
La discussion commençait bien. Sympa, et tout. T’as eu envie de pleurer, quand même, sur le coup. Ça faisait quand même longtemps que tu n’avais pas entendu la voix de ta mère. Et elle te manquait énormément. Pas comme ton père qui a trouvé très intéressant de s’immiscer. Le timbre de ta voix est passé de doux, chaleureux, à tranchant, sec, froid. Glacial, même. Le premier truc que tu as dit à ton père c’est : « va te faire foutre, et j’en ai rien à faire si c’est pas la première fois. » La suite fut riche en répliques. « Non mais tu as entendu ton fils ? » Merci papa. « Je te rappelle que c’est aussi TON fils ! » … Merci maman. Au final tu as raccroché sans vouloir en entendre plus. Tu allais encore être à l’origine d’une dispute. Et ta mère allait encore faire la tête à ton père. Et ton père allait encore te foutre la faute sur le dos. Et tu allais encore plus lui en vouloir.

D’un côté, ton père n’a pas tort. Mais il ne t’a jamais porté l’amour qu’il aurait dû. Il t’a toujours tenu à distance, et pour responsable du vide que ses parents ont mis entre lui et eux. Tu faisais le funambule sur le fil de tes sentiments, de la situation de la famille. C’était pas la joie. En fait, t’avais bien fait de partir à Aomori. Sinon, tes parents seraient divorcés depuis belle lurette. T’as toujours pas annoncé à ton père que t’es pas un humain comme les autres. Que t’es capable de faire pleuvoir quand il faut pas. Il se foutrait de toi, à coup sûr. C’est tout à fait dans ses cordes, ça, se foutre de toi.

Du coup t’es resté là, ton portable dans ta main, à fixer l’écran, devenu noir. Vive la mise en veille. T’as jeté l’engin sur ton lit d’un mouvement sec, rageur, en serrant les dents.

« Connard ! »

Ça, c’était pour ton père. Et que l’archange Béchamel lui porte malheur, tiens ! … Si tant est qu’il ait existé un jour. Faut bien innover. Entre Samael, Azazel, Azrael, et autres, fallait bien un con plus con que les autres. Tu sais pas comment une espèce d’ange déchu avec un nom de sauce t’es venu à l’esprit. C’était gratiné, comme pensée. … Et surtout très nul. Mais t’en avais rien à foutre. T’allais encore passer une semaine à t’en vouloir. Comme quand tu composais le numéro sans appuyer sur appeler. Tu vas encore pas fermer l’œil de la nuit, tourner en rond. Déranger tes colocs au passage. Que de joie que de joie.

Tu as décidé d’aller voir ailleurs. Genre… Dans les couloirs. C’était une bonne idée, non. Le couvre-feu était déjà passé, mais t’en avais juste rien à cirer. T’avais pas envie de retourner à Londres, mais être chopé, tu t’en foutais. Tu savais que ton père ferait tout pour que tu restes loin. Très loin, même. Quitte à tomber plus bas que terre…
Un long soupir t’échappe. Y a personne dans les couloirs. Un couvre-feu, ça sert à quoi si y a personne pour vérifier qu’il est appliqué ? Tu as haussé les épaules, t’es mis à déambuler. T’avais rien à faire. Strictement rien.

Enfin. Ça c’était jusqu’à ce que tu finisses par terre sans comprendre. … Après tu l’as vue. Après seulement. Vautrée sur toi. Et toi, lamentablement larvé au sol. Joie de la chute. La première chose qui lui vint à l’esprit : … damned, une surveillante ? Son cœur fit un bond quand elle lui demanda ce qu’il faisait là. Rire nerveux. Bonne question. T’en savais rien. Quoique le coup de la surveillante se dissipa. Alcool. Et pas qu’un peu. Légère grimace. Elle était bourrée. … Et pas qu’un peu. Nouveau rire nerveux… C’est pas vrai ! t’es encore tombé sur une timbrée…

« C'est dangereux vous savez, vous devriez rentrer prévenir votre femme. Ils peuvent arriver d'un moment à l'autre. Et quand ils sont là... On ne peut plus rien faire contre eux. Ils vous entrent dans le cerveau par le trou de balle... Oui bon ça fait un petit chemin entre les deux mais à ce qu'il parait ils sont rapide parce qu'ils ont des carottes, ce qui explique leur poil doux, brillant et jaune comme un sapin. »

… Okaaaaay. Elle racontait quoi, là, au juste ? C’est qui cette folle ? Un petit instant de panique te traverse, avant que tu ne la pousses gentiment par les épaules pour te relever.

« Oui, oui. Si vous le dites… Moi je pense que vous devriez plutôt aller dormir. »

… Bon. Jackpot ou try again ?


until the morning light, dances in the sky, when the sun is up over my head, but in the meantime, let the evening fall on me, after all, I know you are just up ahead, under the moonlight ♫

-w-


KAKTUS FANCLUB !:
 


HAHAHA:
 
Revenir en haut Aller en bas
Haine Teruko
avatar
haine

Masculin Age : 30
Messages : 1650
Inscription le : 02/03/2011
Localisation : En train de trainer dans les couloirs ~


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Professeur de CDP | 24 ans
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: [Couloir] "Lucide. Lucide mais pas sobre." - PV Lilian ♥   Lun 20 Aoû - 17:33

Depuis le 28 juin, avancées pour ce RP ? :)


SO BADASS.
Car la vie n'est pas un long fleuve tranquille
Merci à Anh, Charly, Chiharu, Hanaka,
Hyuga, Jakob, Kain, Kuni, Niito et
Sakura pour les avatars. Love u ♥️


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://suika-gakuen.forumactif.org/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Couloir] "Lucide. Lucide mais pas sobre." - PV Lilian ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Couloir] "Lucide. Lucide mais pas sobre." - PV Lilian ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Premier étage-