AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axeziel Takanomyrôjiku
avatar
spirit

Masculin Age : 22
Messages : 65
Inscription le : 29/05/2012
Localisation : Au pensionnat quel question !


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année/Seize ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 0:43

Le froid, une chose qu'Axeziel détestait au plus haut point, puis faire bien suer aujourd'hui c'était ce genre de journée froide où il avait plu toute la journée et qu'il y avait maintenant un vent trop frais pour l'environnement détrempé que l'on pouvait retrouver à l'extérieur. En faite c'était ce genre de jour que ce cher Axeziel ce faisait chier, il avait passé un matin de merde, il s'était lever en retard et avait loupé son petit-déj et une heure de cours en prime de ça. Bon pas que l'heure de cours le dérangeait, après tout c'était des sciences qu'il avait dû se coltiner donc inutile d'en faire tout un plat, c'était plutôt la jolie cicatrice sur sa lèvre qui c'était légèrement entre-ouverte ce matin en ce levant. Ziel n'avait jamais pensé que de se lever serait si dangereux, ce qui c'était passer en fait était tout con, il avait tenté de sortir de son lit trop rapidement en voyant l'heure sur son cadran et s'était malencontreusement emmêler les pieds dans sa couverture et c'était donc retrouver la face première sur le sol en "prenant" bien soin de s'égratigner la lèvre du côté de sa cicatrice. Il va s'en dire que la plaie s'est mit à saigner étrangement abondement et il dû rapidement trouver de quoi stopper le saignement et avec la chance qu'il avait, il avait empoigné l'un de ses chemises préféré importer de l'Italie pour ses quinze ans. Notre pauvre Ziel l'avait remarqué qu'une fois le mal fait. Il dû donc perdre une demi-heure supplémentaire de cours pour aller se faire soigner à l'infirmerie.

Notre adolescent extirpa un long soupira en se dirigeant vers la sortie pour se rendre vers l'allée extérieur prendre l'aire, question de décompresser et puis plusieurs étudiant restait à l'intérieur avec ce genre de température il pourrait donc être tranquille et que le genre d'incident comme sur le toit l'autre jour ne se reproduise pas. Le jeune homme était vêtu de ses vêtements florentin, c'était le week-end qui commençait, il s'était donc permit se genre de cadeau et puis ça lui remontrai un peu le moral puisse qu'il avait l'impression d'avoir une gueule de moche à cause de sa plaie qui s'était ouverte, il se trouvait à y avoir des points de rapprochement pour tenter de bien refermer la cicatrice et qu'il n'y est pas de dommage ou d'infection. Il avait décidé de se vêtir de pantalon noir assez serré, ses longues bottes italiennes ainsi qu'une chemise blanche. Contrairement à ses autres chemises, celle-ci n'avait pas de longueur extravaguant aux extrémités et il portait également un par-dessus qui donnait l'impression d'un corsage sans en être un, avec un derrière de cuire et un devant de tissus de velours rouge foncé et doré. Il s'était également mit un manteau qui donnait l'allure d'une cape de couleur noire sur lui pour éviter d'être mouillée s'il advenait à pleuvoir de nouveau durant sa sortie.

Enfin arrivée devant les portes, il soupira de soulagement d'enfin pouvoir sortir et respirer l'air frais et non l'air comprimé du pensionnat. Il poussa donc les portes et comme il l'avait prédis, il n'y avait personne, le temps était à la lecture, aux devoirs et aux divertissements intérieurs. En plus tout était mouillé, il n'y avait possibilité de s'étendre ou de s'asseoir nulle part, mais Ziel s'en foutait. Ce n'était pas ce genre de détail qui le ferait reculer devant l'occasion de sortir dehors. Il marcha donc le long de l'allée en dalle, au loin il voyait le chemin continuer, il devait sans doute mener au village ou bien à la délimitation que les gens normaux pouvaient franchir, en repensant à cette structure mal fait il soupira exaspéré. Il ne comprenait toujours pas pourquoi ils faisaient le système ainsi, mais le jeune homme ne s'y attarda pas, ne voulant pas s'emporter et se fâcher inutilement.

Il continua de marché avant de trouver un petit coin sous un saule-pleureur qui semblait ne pas être si trempée, Ziel décida d'aller voir, après tout ça ne coûtait rien de prendre une chance et d'aller vérifier. Il se dirigea donc tranquillement vers l'arbre et comme il l'avait prédit, il y avait un petit rond, assez gros pour ses fesses uniquement pour s'asseoir, ce qu'il fit. Il s'adossa sur le tronc de l'arbre humide et ferma les yeux pour tenter de se détendre un petit peu, il se concentra sur les bruits ambiant qui l'entourait.


Merci à Nii chéwie ! :happy:


Dernière édition par Axeziel Takanomyrôjiku le Lun 4 Juin - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 10:15

"Tout les arts ont engendré des merveilles ; L'art de gouverner n'a engendré que des monstres"
Louis Antoine de Saint-Just


La pluie. Cette chose qui rend la jeune Erika si pensive et mélancolique. Elle se baladait dans les couloirs de sa démarche gracieuse attirant les regards des autres élèves qui se retournaient pour la plus part sur son passage. Enviais-là, elle en fera de même pour vous. Admirais-là, elle en fera de même. Aimais-là, elle vous renieras. Ne pas s'attachez. A personne d'autre que ce qu'elle à choisit même par accident. Le matin n'avait pas était de tout repos pour la jeune lycéenne. En effet, elle c'était levée en retard et en se dêpéchant, elle c'était brulée à la main et c'était également coupé à un doigt. Elle avait rapidement mit un pensement et en classe lorsqu'un garçon lui toucha son pensement pour le changer, son don c'était réveiller et il c'était mit à vouloir l'argent de tout le monde pour tout garder pour lui.

Avarice.

Maintenant, presque tout le monde dans sa classe était au courant de la nature de son don ce qui n'arrangeait pas ses affaires. Tout le monde la dévisageait dans les couloirs et les chuchotements y allaient de bon grés. Elle essayait de ne pas y faire attention mais être le sujet des commérages ne lui plaisait pas. Sans s'en rendre compte, elle acceléra le pas et partit en direction de l'extérieur. Elle se rendit compte qu'elle était sortit alors qu'elle sentit une goutte lui tombé sur le nez. Elle leva la tête vers le ciel et vit les nuages de pluie qui obscurcissait sa vue. Elle enleva sa veste lapin et la mit au dessus de sa tête pour ne pas être mouillée ce qui était en soit une chose inutile puisque le débit d'eau commença à augmenté considérablement. Sa chemise blache trempée commençait à laisser transparaitre la forme de ses souvêtements mais elle ne s'en rendit pas compte. Elle s'arrêta sous un grand arbre avec des branches énormes. Elle attacha sa chemise à l'une d'elle pour la faire sécher avant de remettre sa veste pour cachez son soutient-gorge. Entendant du bruit, elle contourna l'arbre et vit un jeune homme qu'elle avait déjà rencontré avant mais dont elle avait oublié l'identité. Elle le fixa longuement avant de s'accroupir à ses côtés et de lui sourire.

- Bonjour! Me permets-tu de savoir la raison de ta présence en ces lieux par un temps pareil?
Revenir en haut Aller en bas
Axeziel Takanomyrôjiku
avatar
spirit

Masculin Age : 22
Messages : 65
Inscription le : 29/05/2012
Localisation : Au pensionnat quel question !


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année/Seize ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 16:17

Dans les bruits qui l'entouraient, il entendit les criquets s'émerveiller, les oiseaux chanter dans leur nid et la pluie. Cette musique naturelle le fit sourire, c'était sans doute l'unique musique au monde qui lui faisait du bien, autant pouvait-il écouter toute les musiques du monde, la nature restait sa préféré et puis c'était gratuit ! Chaque jour, même chaque instant l'on pouvait entendre un morceau de musique différent, parfois c'était la douce brise de l'été, d'autre fois la pluie déchaîner, comme c'était l'occasion aujourd'hui. Il était rare qu'il pleuvait dans son pays natale, c'est d'ailleurs cette pensée qu'il lui rappela que dès son arrivée le jeune homme avait eu droit à une semaine de forte pluie pour l'accueillir au Japon. Contrairement aux autres japonais qui eux restaient cloîtrer chez eux, Axeziel se souvint que lui avait passé ses journées dehors à danser sous la pluie ou simplement l'écouter dehors et respirer l'air frais de l'extérieur. Ses pluies préféré était quand il faisait chaud, puisqu'au contact de la peau, l'eau devenait chaude, ce genre de pluie ce présente quand le temps est lourd quelques heures avant, vous savez ce genre de temps où respirer est presqu'impensable ? Malheureusement aujourd'hui, ce n'était pas ce genre de plus, c'était froid, si une personne restait trop longtemps sous la pluie, elle serait sans doute malade le lendemain ou quelques jours plus tard.

C'est pour cette raison d'ailleurs que le brun avait décidé de ce mettre à l'abri pour écouter le concert qui était là juste pour lui, ce qu'il espérait même, c'était d'entendre le bourdonnement du tonnerre, les orages était son moment préféré, c'était d'ailleurs ce genre de temps où la pluie était chaude et puis tant qu'il n'y avait pas d'éclair il était en sûreté, non ? En sortant de ses réflexions sur le meilleur concert sonores, il se concentra sur sa musique ambiante et entendit de nouveau bruit qui le fit sourire. Il entendit plusieurs types d'oiseaux ce faire la conversation, Axeziel se surprit même à ce demander ce qu'ils pouvaient bien ce dire par un temps pareille ? Puis il entendit une branche produire un craquement derrière lui, comme si quelque chose était tombée dessus, sans doute un écureuil ou un petit mammifère qui venait se réfugier de la pluie. En imaginant ce que ce pouvait bien être, il eut un petit rire sans doute à peine inaudible avec le débit de la pluie qui avait grandement augmenté.

Des bruits de pas derrière l'arbre le firent sursauter, il y avait quelqu'un ! Qui se pouvait être ? Qui serait assez con pour sortir dehors par un temps pareil, est-ce que c'était un surveillant qui le sermonnera sur ses habits ou bien sur sa sortie à l'extérieur par un temps pareille ? Ou bien était-ce un étudiant un peu lunatique qui s'était fait prendre par la pluie et que le seul arbre qu'il avait pu trouver était ce saule-pleureur sous lequel Axeziel savait sagement réfugier ? Malheureusement le jeune homme ne put se rendre plus loin dans ses réflexions puisse que les pas se rapprochait dangereusement de lui, il garda ses yeux fermer et quand il sentit la présence s'asseoir près de lui, il se releva vivement, prenant soins de garder ses yeux fermer. Une voix féminine lui demanda ce qu'il pouvait bien faire sous cet arbre par une température merdique. Mais cette voix…cette voix elle lui disait quelque chose, était-ce une étudiante dans ses cours ? Non, il n'y avait pas de fille qui avait ce timbre de voix, Ziel l'avait entendu il en était certain ! Le seul moyen pour le savoir était d'ouvrir ses yeux, mais s'il le faisait, il déclenchera son pouvoir. Ah ce qu'il aimerait être aveugle des fois, comme ça il pourrait être avec des gens sans tout le temps ce soucier de s'il déclenchera des mauvais souvenirs en eux.

S'il reculait à plus d'un mètre avec cette pluie, il n'y verrait rien et serait tout trempé ce qui n'était pas mieux. Axeziel ce surprit à ce demander, si la jeune femme n'avait pas fait de bruit, s'il était resté dans cette effluve de calme et de son et qu'il aurait croisé son regard, est-ce qu'il aurait déclenché son pouvoir à temps, avant qu'il ne se sente paniquer et anxieux de la faire souffrir ? Tout en laissant ses yeux fermer et restant à une certaine distance, qui entre vous et moi n'était pas très grande à cause de la proximité des feuilles qui lui permettait de rester au sec et le tronc sur lequel la jeune femme devait être adossé, il lui répondit nerveusement:

- J'écoutais de la musica, et toi, qu'est-ce que tu fais ici sous la pluie ?

Ziel resta la debout en n'ouvrant pas les yeux et en tentant de ce calmer d'abord pour essayer de voir si pour une fois les dieux ou peu importe quelle divinité céleste était avec lui et que l'ambiance sonore autour de lui permettrai de rester calme et ainsi de ne pas la faire souffrir et qui sait fuir pourquoi pas ?


Merci à Nii chéwie ! :happy:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 17:14

- J'écoutais de la musica, et toi, qu'est-ce que tu fais ici sous la pluie ?

De la musique hein? C'est vrai que la pluie à une mélodie bien particulière qui fait son charme. Alors que le soleil n'est que grosse caisse au son lourd et désharmonieux. Je n'ai jamais compris ce que les habitants du Japon trouvaient au soleil. Il fait chaud, tu prends des coups de soleils, tu transpires, sa sert juste à donner des migraines quoi! Et puis en plus... STOOOOOOP!!! Un accent Italien? Et mais...

- Le toit!

Après m'être écrié ceci je me mis en face mon interlocuteur, quitte à finir trempée encore une fois et s'accroupie à sa hauteur, ne laissant que quelque centimètres entre son visage et le sien.

- Le toit! C'est là que l'on c'est vu!

J'en suis sur! C'est la seule personne Italienne de tout le lycée... Enfin je crois... Et puis flutte!

Me rendant soudainement compte que j'avais au passage ouvert ma veste qui laisser une large vu sur ma poitrine, je rougis fortement et reculais en tirrant les deux côtés de ma veste au centre pour cacher l'espace intime de la jeune demoiselle. Sauf que, évidemment, maladroite comme elle était, elle glissa sur la pelouse mouillé et bascula en avant, si bien qu'elle s'étala sur le torse du jeune homme. Encore un peu sonné, il lui fallut quelques minutes pour reprendre ses esprits. Quand cela fut fait, elle se retira vivement, rougissant de plus belle et s'excusant vivement.

- Je... Je suis désolé! Vraiment! Vraiment vraiment vraiment! Je suis désolé! Pardonne-moi j'ai glissé et je... Je suis désolé!
Revenir en haut Aller en bas
Axeziel Takanomyrôjiku
avatar
spirit

Masculin Age : 22
Messages : 65
Inscription le : 29/05/2012
Localisation : Au pensionnat quel question !


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année/Seize ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 18:30

Il resta planté là quelques instant à tenter de se calmer en écoutant le bruit de la nature, mais ce fut vite fait d'être interrompu car la jeune femme s'écria "Le toit !". Le toit ? Qu'est-ce qu'elle voulait dire par le toit ? Est-ce qu'il y avait un quelconque incident sur celui-ci ? Un jeune étudiant qui en avait marre de sa triste vie et avait eut la folle envie de sauter ou bien un conflit qui se mettait à tourner au vinaigre et que l'un des deux étudiants était suspendu dans le vide ? Intrigué notre cher japo-italien se tourna donc sa tête en direction du toit, ouvrant ses yeux et tassant sa capuche qui la protégeait mal contre la pluie. Puis de ce qu'il pouvait en voir, il ne vit rien, personne sur le toit, quoi qu'il était difficile de le dire puisse qu'il pleuvait relativement fort et que sa vision était donc largement réduite. Il tenta quand même d'apercevoir quelque chose, même s'il est évident qu'il n'y avait rien, alors pourquoi est-ce que la jeune femme lui avait dit le toit si promptement ?

Le jeune Ziel était un peu agacé dans la situation, ses vêtements commençaient à être mouillés et il n'appréciait pas tellement cette sensation, après tout sa cape n'était pas très imperméable et elle était déjà détrempée. Il était donc normal que les vêtements en dessous commençaient à ressentir la fraîcheur de la pluie. S'il continua à rester ainsi il serait vite trempé jusqu'aux os. Il ferma donc ses yeux et allait tourner sa tête en direction de la jeune femme, mais il senti qu'elle se retrouvait très proche de son visage, elle lui dit que le toit était le lieu où ils s'étaient rencontrés la première fois. Oui, c'était vrai ! Axeziel avait zappé cette évènement de rencontre de sa tête, enfin zapper était vite dit, disons seulement que les personnes présentes lors de cette journée là, il ne s'en souvenait plus du tout. Mais il n'eut pas le temps de pensée plus à cette journée, puisqu'il senti la jeune femme tombé sur lui, ce qui eut pour effet de les faire tombés à renverse l'un sur l'autre.

Dans sa chute Axeziel ouvra ses yeux sans s'en rendre réellement compte, ce qui provoqua le contact entre les yeux violets de la jeune femme. Cette chute eut comme effet à Ziel ceux dans les films, vous savez où la chute dure plus d'une minute alors qu'en réalité elle ne dure que quelques secondes tout ou plus ? Il réalisa qu'il avait regardé la jeune femme, lorsqu'il vit sa longue chevelure violette et son visage fin avec ses joues rougit de gêne. De gêne ? Et oui, le pauvre Ziel ne remarquait pas ce genre de détail, le vêtement de la jeune femme s'était légèrement entre-ouvert et avait eut comme effet de divulguer un petit morceau du soutien-gorge de l'étudiante. Quand la chute fut terminée, notre pauvre don juan tomba sur la tête, ce qui provoqua un léger juron à la nippone cette-fois. Il fut sonné quelques instants et ce qui le sorti de ses vapes fut les excuses par milliers que lui servait la jeune femme.

Mais une minute ? Elle ne semblait pas souffrir ni avoir mal. Est-ce qu'il avait réussit à atteindre son calme au bon moment ? Ou bien n'était-ce qu'un coup de chance dans ce cas ? Ses réflexions sur son pouvoir ce fit interrompre par une colère ? Comment pouvait-il être en colère contre lui-même alors qu'il était visible que la jeune femme ne souffrait et semblait juste se confondre en excuse, était-ce un souvenir qui la faisait se sentir mal pour s'excuser autant ? Comme il en avait l'habitude, il tenta de ravaler sa colère et se releva.

Ses vêtements en plus d'être mouillé étaient plein de boue, décidément c'était loin d'être sa journée. Il soupira en ce résignant à allé sous la pluie pour tenter de les nettoyés ce qui fut une brillante idée, enfin pour quelques minutes puisse que maintenant il était trempé de partout. Puis il se dit pour lui-même :

- Ah e poi merda, sono immerso già, sono diventato forte, ha sopravvivermi! Ah et puis merde, je suis déjà trempé, j'suis fait fort, m'a survivre !

Malgré le fait que la jeune étudiante en face de lui ne semblait pas tant souffrir, il ne s'approcha pas trop et lui dit gentiment, en tentant toujours de ravaler sa colère, fermant les yeux et gardant ses distances le plus loin possible :

- Ne t'en fait mia carama chère, ce n'est rien du tout, c'est un accident


Merci à Nii chéwie ! :happy:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 19:15

- Ah e poi merda, sono immerso già, sono diventato forte, ha sopravvivermi!

Le ton employé pour exprimer cette phrase fit sursauter Erika. On aurait dit que le jeune Italien, supposition de ses origines, était furieux. Elle espera alors que cette phrase ne lui était pas destiné.

- Ne t'en fait mia cara, ce n'est rien du tout, c'est un accident.

Même si il essayait de le cacher, l'étudiant était en colère. Ca se sentait.

De la... Colère...?

Erika eu le déclique. Elle était rentrée en contact avec lui, et pendant un laps de temps assez important qui plus est. Son don avait du s'enclencher et il était maintenant furieux contre elle. Il ne devait pas comprendre pourquoi et se posait des questions. Il allait lui en vouloir. C'était sur. Elle allé peut être même reprendre des coups. Non! Elle ne veut pas!

Une larme.

Juste une larme coula sur la joue d'Erika avant qu'elle ne place les mains sur ses oreilles et qu'elle ne secoue la tête en le suppliant de la pardonner et qu'elle s'en voulait, que c'était de sa faute.

- Je suis désolé! Je suis si désolé! Pardon! Pardon! Pardon pardon pardon! C'est ma faute! Je suis désolé! Ne m'en veux pas! Ne me fait pas de mal!

Elle se laissa tomber au sol, plaquant ses mains contre ses yeux, déblatérant toujours des excuses envers son interlocuteur.

- C'est ma faute si tu es en colère! Je suis désolé! Je ne voulais pas l'utilisé! Je ne le contrôle pas...! Ne me frappe pas s'il te plait!
Revenir en haut Aller en bas
Axeziel Takanomyrôjiku
avatar
spirit

Masculin Age : 22
Messages : 65
Inscription le : 29/05/2012
Localisation : Au pensionnat quel question !


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année/Seize ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 20:11

Notre cher Ziel avait beau tenter de ce faire rassurant, la colère qui ressentait, lui faisait dégager un tout autre sentiment. En faite le jeune homme tentait encore de comprendre ce qui se passait. Il tenta d'en faire un résumé dans sa tête, la jeune femme en face de lui s'était légèrement excité et avait malencontreusement entre-ouvert sa veste qui avait découvert une partie de ses seins, ce dont Axeziel n'avait remarqué que beaucoup plus tard. Avec toute cette pluie la malheureuse lui était tombé dessus et il y avait eut un contact visuelle qui avait causé sans doute le mal aise de l'étudiante. Mais pourquoi lui était en colère ? Il était trempé de partout et cette pluie commençait à lui donner froid. Il aurait voulu se réfugier sous l'arbre et tenter de se réchauffer, mais avec cette colère si grande, il ne pouvait pas se permettre de faire l'erreur de recroisé une seconde fois le regard de la jeune femme. Si seulement Axeziel avait eut un moyen de savoir combien de temps son pouvoir avait de l'effet et combien de fois il pouvait "l'exercé" en un certain laps de temps sur une personne. Après tout ce cadeau empoisonné ne devait pas se déclencher à coup sûr chaque fois qui regardait quelqu'un…si ?

Durant ses réflexions il remarqua que la jeune femme se mettait à paniqué encore plus que tout à l'heure, est-ce qu'il avait dit quelque chose durant sa réflexion où était-ce simplement le souvenir qu'elle se remémorait qui faisait son bout de chemin ? Il vit même une larme ? Elle avait réellement peur de lui ? Pourtant il n'était pas si effrayant, si ? En la voyant ainsi il se senti mal à l'aise et il ressentait sa douleur s'était palpable tellement qu'elle semblait triste et apeurée. Ziel fut tout ce qu'il y a de plus surpris par sa réaction, il n'avait vue qu'une personne réagir aussi fortement à son pouvoir dans sa vie…c'était celle avec qui tout avait commencé, son ancienne flamme Chiro. Il est sûr que la jeune femme en face de lui ne semblait pas sur le point de perdre connaissance, mais si la pauvre ne se calmait pas elle ferait une attaque de panique, Ziel y mettait sa main au feu.

Pendant que Axeziel se rappelait la journée où Chiro l'avait évité, il se fit sortir de ses songes par l'étudiante en panique qui lui disait et le suppliait de la pardonnée et que tout ça c'était de sa faute de ne pas lui en vouloir et de ne pas lui faire de mal. Le jeune homme, toujours à une bonne distance, était toujours interloqué face à cette panique, en faite il savait d'où celle-ci venait, c'était de sa faute, sans doute avait-il été paniqué lors du contact et cette pauvre malheureuse avait en tête une journée de sa vie où quelqu'un lui voulait du à quelque chose. Cette vision l'attristait, il remarqua également que sa colère avait disparu, toujours sans savoir comment elle était apparut, du moins il en était heureux puisqu'il se sentait plus en contrôle de lui-même. Puis sans dire mot, la jeune femme se laissa tomber en sol les mains sur les yeux le couvrant d'excuse et lui disant que c'était de sa faute s'il s'était retrouvé en colère. Mais en quoi est-ce que c'était de sa faute à elle ? Puis il comprit par la suite quand la jeune femme lui dit qu'elle ne voulait pas le déclencher et qu'elle ne le contrôlait pas.

Ce fut la suite de ce qu'elle dit qui déclencha un sentiment qu'Axeziel avait ressentit depuis longtemps. Lorsqu'elle lui dit de ne pas la frapper, Ziel fut surpris et se sentit protecteur, comme il l'était avant avec ses amis, avant quand la vie allait bien, ça lui rappelait un de ses amis qui vivait la violence chez ses parents, Ikaru. Il n'était pas bon à l'école et souvent Ziel le voyait avec des bleus sur les bras, qui entre vous et moi pouvait passer pour des blessures d'un enfant bagarreur, ce qu'il était. Il était alors souvent arrivé à Axeziel de le réconforter et par le fait même de l'aider dans ses cours. Le japo-italien se dirigea donc doucement sans mouvement brusque vers la jeune femme, il se sentait confiant, cette fois, il n'avait rien qui pourrait faire resurgir un mauvais souvenir envers l'étudiante et puis à voir sa panique l'ancien flash-back qu'il avait déclenché ne semblait pas s'être terminé.

Il s'assit donc à ses côtés et écarta légèrement ses mains de son visage et, pour une des rares fois depuis des années, il regarda en pleins dans les yeux la jeune femme désemparé. C'était sans doute le souvenir qu'elle avait fait resurgir, malgré elle, en Axeziel qui le poussa à être si confiant en lui pour s'approcher si près de l'étudiante et de la regarder dans les yeux. Il lui fit un sourire comme un père le fait à sa fille et lui dit doucement :

- N'est pas peur mia cara, jamais je n'oserai lever la main sur une femme

Puis doucement il l'a prit dans ses bras et la berça doucement pour tenter de la calmer et lui dit gentiment sans craindre de reproche, et puis dans l'état dans lequel la jeune femme se retrouvait, Ziel serait surpris que celle-ci est une mauvaise réaction et puis il prenait la chance. Comme il disait si souvent, si les esprits célestes veulent son mal ils ne se gêneront pas et puis si c'est le cas ça apprendra à ce cher Axeziel de se laisser calmer et convaincre par sa vie d'avant, c'est tout !

- Ce n'est pas que de ta faute mia cara, si tu te sens si perturbé c'est parce que…c'est de ma faute…je…je n'aurai pas dû ouvrir mes yeux et te regarder…

Puis sans dire un mot de plus, il se contenta de lui caresser la tête et de tenter de calmer l'angoisse qu'il sentait revenir en lui, il devait se calmer s'il voulait rester près de la jeune femme et ne pas l'effrayer encore plus.


Merci à Nii chéwie ! :happy:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 21:19

Prise dans sa torpeur, elle sentit les mains du jeune homme retirait les siennes de son visage et enfin, elle vit ses yeux.Ses yeux d'un rouge si foncé et si profond que l'on pourrait s'y perdre. Il fit un sourire tellement doux que la jeune fille s'arrêta de pleurer quelque peu.

- N'est pas peur mia cara, jamais je n'oserai lever la main sur une femme

Elle se sentit rassuré par cette simple phrase. Comme si on lui enlevait un poid énorme du coeur. Doucement, tout doucement, elle sentit les grandes mains du jeune homme l'attirait vers lui pour qu'elle finnisse contre son torse, chaud malgré le temps. Surprise, elle ne fit d'abord pas un geste.

- Ce n'est pas que de ta faute mia cara, si tu te sens si perturbé c'est parce que…c'est de ma faute…je…je n'aurai pas dû ouvrir mes yeux et te regarder…

Non. Ce n'est pas vrai. Il n'a rien fait.

Elle sentit sa main dans ses cheveux, cette grande main rassurante qui en ce moment même était une bouée de secours pour elle. Puis elle s'extirpa vivement des bras du jeune homme, toujours des larmes roulants sur ces joues.

- Tu n'y es pour rien, tu n'as rien fait... Je suis désolé...

Elle baissa la tête sur le côté, faisant tombé accidentellement quelque méches violettes sur son visage.

- Erika. Kurokane Erika. Mon don est ce qu'on apelle Pandore.... Il fait ressortir le pêché capital de quelqu'un par le contact physique...

Les larmes remontèrent et elle s'éloigna légèrement du jeune homme.

- Si... Tu restes trop longtemps avec moi, tu vas souffrir... Je ne veux pas... Te voir souffrir par ma faute... Je suis désolé...!

C'en fut trop, elle craqua à nouveau et les larmes recommencèrent à perler sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Axeziel Takanomyrôjiku
avatar
spirit

Masculin Age : 22
Messages : 65
Inscription le : 29/05/2012
Localisation : Au pensionnat quel question !


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année/Seize ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 21:54

La pluie commençait à ce calmer, Ziel le remarqua lorsqu'il s'était mit à caresser la tête de la jeune femme. Elle semblait se calmer ce qui rassura le jeune homme par la même occasion, décidément malgré toutes ses années d'isolement volontaire, il avait gardé son expérience et en était heureux. Pour une fois dans sa journée il commençait à voir un point bien. Puis ce point le rendait heureux puisse qu'il pouvait être en contact avec une personne…un être chaud qui respire autre qu'un animal de compagnie qui vous regarde sans vous parlez, ne qu'émendant que vivre et câlin par-ci et par-là. Axeziel se faisait pitié, décidément chercher en vain ainsi les bras et la chaleur de quelqu'un s'était pathétique pour lui, mais il n'eut guère le temps de s'interroger sur la question puisse que la jeune femme n'avait pas semblé apprécier le fait que Axeziel est mit une partie de la faute sur la sienne. Elle s'était vivement défaite de son étreinte pour s'éloigner légèrement en lui disant qu'il n'y était pour rien et que ce n'était pas lui.

Au prime à bord, il fut surpris de nouveau par la jeune femme, elle semblait être une jeune femme qui ne voulait pas que les autres se sentent coupable ou bien soit blesser pour elle ou par elle voyez-le comme vous voulez. Elle tenta de se calmer, de ce que Ziel semblait comprendre. Elle penchait la tête et se présenta en disant son don et ce qu'il pouvait faire à la victime de ce don qui s'avérait à être lui quelques minutes plutôt. Il faisait donc ressortir sa colère, puisse que c'était son plus gros péché avec son pouvoir qui le tourmentait, ça et sa jalousie. Évidemment dans la chute la jeune femme avait été en contact avec lui, il comprenait mieux maintenant pourquoi est-ce qu'il s'était sentit si en colère suite à la chute.

Ce qu'elle rajouta eut l'effet d'une claque au visage pour Axeziel, cette relation qui semblait devenir possible puisse qu'il pouvait enfin approcher quelqu'un et pouvoir dire fièrement qu'il avait une amie, venait de s'écrouler en une fraction de seconde. Décidément ce n'était pas sa journée ! Elle lui dit qu'elle ne voulait pas le voir souffrir et que si elle restait avec lui trop longtemps, c'est ce qui se produirait. Puis elle se mit à pleurer, ce qui brisa le cœur de Ziel, il s'attachait peu à peu à elle, même s'il venait à peine de savoir qu'elle se prénommait Erika, la voir en pleure comme ça lui déplaisait.

Puis il décida de se lever, d'enlever son espèce de veste pour laissez voir son pardessus rouge/or et sa chemise blanche italienne. Il déposa sa veste sur une branche avant de se retourner vers Erika en refaisant sa queue de cheval qui s'était légèrement défaite depuis leur précédente chute. Il se dirigea vers Erika qui était encore toute bouleverser, la prit fermement dans ses bras et lui dit gentiment à l'oreille pour qu'elle entende bien parmi ses sanglots.

- Basta ses histoires de souffrir et de pleurer pour moi Erika… Écoute la nature et calme-toi…

Il caressa une seconde fois ses cheveux, prit son courage à deux mains et fit un homme de lui, ce qu'il n'avait pas fait depuis longtemps, mais il se devait de le faire et de reprendre sur lui, il était dans la bonne lancé aujourd'hui, autant en profiter et s'il se plantait ça ne changerai pas de l'habitude.

- Je m'appelle Axeziel Takanomyrôjiku, j'ai le pouvoir de faire revivre les souvenirs des gens….enfin je crois…quand je les regarde dans les yeux et que je suis près d'eux…si…si je suis mal….la personne…la personne revit quelque chose de douloureux….si…je…si je suis heureux et bien ce sera joyeux…

Il prit une pause, qu'est-ce qui lui prenait d'être si confiant avec elle ? Pourquoi est-ce qu'il lui disait tout ça et qu'il se permettait autant de contact si proche ? Il voulait vraiment se mettre dans la merde et la faire souffrir pour de bon. Il venait de se souvenir vaguement ce qu'il lui avait fait subir sur le toit, oui c'était cette jeune femme qui avait blêmit et eut des vertiges quand elle avait croisé son regard…

- Je…

Il voulut dire quelque chose pour tenter de cesser le silence qui s'était mit entre eux deux, mais malheureusement l'angoisse avala le reste de sa phrase, il dû donc se calmer car il se sentait nerveux et inquiet ce qui n'était pas bon du tout.


Merci à Nii chéwie ! :happy:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Dim 3 Juin - 22:27

Elle entendit des pas, légers, sur l'herbe et un craquement de branche. Comme si on y mettait un poids. Les pas se rapprochèrent et une seconde étreinte de la par du jeune homme envahit Erika. Plus chaude, plus douce, mais plus ferme. Comme si elle ne devait pas partir, comme si elle ne devait plus avoir peur. Peur? Oui...

Peur. Ce sentiment qu'elle ne connait que trop bien, qu'elle a vécu pendant ses longues années. Tout les jours elle en était victime, de ce père indigne. Tout les jours elle en avait peur, de ce bâton, de se fouet, de ces bouteilles d'alcools. Et ce jour-là, elle en a eu peur de son couteau. La respiration régulière du jeune homme la calmait, elle se sentait bien, ses sanglots se calmait peu à peu et lorsque la voix de l'étranger résonna dans on oreille, elle eu l'effet d'une berçeuse sachant calmer les moeurs.

- Basta ses histoires de souffrir et de pleurer pour moi Erika… Écoute la nature et calme-toi…

Elle versa quelque larmes de soulagement. Une autre. Une autre personne capable de la comprendre, de l'apprécier, de rester avec elle. Elle en avait trouvée une, de ces si précieuses personnes, de ces trésors qu'elle ne trouvera autre part. Ces personnes qu'elle arrivait à véritablement apprécier. Niito, sa peluche, elle l'adorait, il était gay, il se faisait rejeté. Jamais elle n'a compris pourquoi. Il est mignon, il est adorable, il aime le sucre, les fraises et les gâteaux qu'elle lui fait. Manami et Joker, ses grandes-soeurs, ses refuges, ses engueulades pour rigoler. Junjun, son 'rival" même si elle n'a jamais su pourquoi. Et Maester... Maester c'est... C'est indescriptible ce qu'il y a entre eux. Il est mignon, ils se calinent tout le temps, tout le temps ensembles même si elle le délaisse parfois un peu à cause de sa santé et de son secret familialle, elle peut compter sur lui. Sur eux. Des caresses sur ses cheveux, elle se laisse faire. Elle ne sait pas pourquoi, elle l'adore. Elle l'aime beaucoup alors qu'elle ne sait pas son nom. Elle ne veut pas le voir mal, elle veut le voir sourire, rigoler, se chamailler avec lui, le caliner.

- Je m'appelle Axeziel Takanomyrôjiku, j'ai le pouvoir de faire revivre les souvenirs des gens….enfin je crois…quand je les regarde dans les yeux et que je suis près d'eux…si…si je suis mal….la personne…la personne revit quelque chose de douloureux….si…je…si je suis heureux et bien ce sera joyeux…

Axeziel... Quel beau prénom... Et son don, n'était-pas celui du Flash-Back? Celui que l'on redoute tant pour sa vivacité? Et bien si il en est ainsi, soit. Si quand tu es heureux, les autres le sont aussi, je te ferais sourire, je te ferais rire. Je me blottit dans tes bras, calmant enfin mes pleurs, et apprécie la régularité des batements de ton coeur.

- Si ton prénom est Axeziel, alors je t'appelerais Axel! Et si ton don permet d'être heureux avec toi, alors soit, qu'il en soit ainsi! Je te rendrait joyeux pour le meilleur et pour le pire!



Me mettant face à ton visage, je te souris d'un sourire sincére, plein de joie. Et comme si le ciel nous épiais, le beau temps est revenus, créeant un arc-en-ciel, beauté aux 7 couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Axeziel Takanomyrôjiku
avatar
spirit

Masculin Age : 22
Messages : 65
Inscription le : 29/05/2012
Localisation : Au pensionnat quel question !


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année/Seize ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Lun 4 Juin - 0:01

Le soleil était sorti, même s'il pleuvait encore un peu, il y aurait un arc-en-ciel s'est surpris à penser Ziel pour tenter de ce calmer et enlever cette angoisse qu'il sentait. Il remarqua que la jeune femme dans ses bras ne s'était pas enfuie comme la dernière fois, ce qui semblait être un bon point non ? Enfin c'est ce que Ziel se plaisait à croire, c'est ce qui le calma aussi, si elle ne s'enfuyait pas c'est qu'elle l'acceptait non ? C'était la première personne à qui il révélait son pouvoir depuis qu'il était arrivé au pensionnat et ce serait sans doute la seule puisse qu'il ne se voyait pas tellement dans une relation amoureuse et puis sa jalousie serait à son comble avec un amoureux sur les bras, n'est-ce pas ? Pendant le silence, le jeune homme décida donc de rester en silence et de profiter.

Profiter de quoi ? Du bien être ! Pour la première fois Axeziel était bien au contact de quelqu'un, sans stresse ni angoisse quelconque qui pourrait lui sauter en pleine face et puis quoi de mieux que la bonne humeur pour Ziel, non ? Cette joie, il se la gâcha lui-même en pensant; et si cette relation changeait et que Ziel recommençait à stresser ou alors qu'il ne soit pas capable de contrôler sa colère et qu'il fasse vivre l'enfer à Erika et qu'elle se sente mal à chaque fois qu'il est en sa présence. Merda ! Il en avait marre mais où était passé ce cher Axeziel sûr de lui avec une vingtaine d'amis ? Puis la jeune femme décida de brisé ce silence en lui disant que son prénom était joli et que s'il fallait qu'il soit heureux pour être près des gens, et bien elle le rendrait heureux.
Ce fut comme un choc, comme si cette simple phrase lui avait fait réaliser quelque chose, que ce qu'il cherchait à être depuis tout ce temps, il ne pourrait jamais l'être. Il ne pourrait qu'être un nouveau lui, s'il restait dépressif c'est parce qu'il l'aurait décidé et puis comme si la nature avait entendu la lueur d'espoir de ce cher Axeziel, il se mit à faire un soleil brillant et au loin on voyait un joli arc-en-ciel, comme le jeune homme l'avait prédit plutôt.

Malgré qu'Erika fût rendu calme, Ziel continua de la tenir dans ses bras et de lui caresser les cheveux sans crainte de se sentir angoisser cette fois. Il se sentait bien et heureux, quand il repensa à ce que sa nouvelle amie, parce que oui Ziel la considérait ainsi maintenant, il eut deux trois larmes de joies qui se mirent à couler sur ses joues. Comme quoi après la pluie vient le beau temps, le jeune homme ne pensait plus à son malheur et à son visage sans doute enlaidit à cause de ses points de rapprochement ou encore à ses vêtements détrempés par la pluie qu'il y avait eut. Tout ce qu'il fit c'est fermer les yeux, cette fois pas pour fuir les regards, mais bien pour s'imprégner de ce moment et de savourer son petit moment de sérénité. Il sourit, ce qui fit un léger contraste avec ses larmes, puis il dit à Erika d'une voix légèrement cassante en amenant le visage de l'étudiante aux creux de ses bras. Il avait une fierté masculine et ne tenait pas à ce qu'Erika puisse voir ses larmes:

- Grazie moi cara…grazie…Merci ma chère…merci…


Merci à Nii chéwie ! :happy:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   Lun 4 Juin - 0:34

« La vraie peur, c’est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d’autrefois. »
Guy de Maupassant


Une étreinte, à la fois douce et chaleureuse. Des caresses sur la tête. Un soleil brillant et un arc-en-ciel. Toute ces choses, Erika ne les avait pas vu venir. Encore moins cette hasardeuse rencontre. Et ce nouvel ami. Une aubaine pour elle. Comment se fait-il que son don ne se soit toujours pas activer? Parce qu'elle est heureuse? Parce que pour une fois, elle se sent vraiment viviante? Qui sait. Erika sentit de légères goutes lui tombées sur la tête. Elle ne dit rien. Sachant exactement ce qu'il ressentait. Il n'est plus seul, il n'aura plus peur. Il sourierat. Elle se le jure.

Lorsqu'il enfonça doucement la tête de la jeune fille au creu de ses bras, et qu'il me chuchota d'une voix légèrement cassante ce qu'elle comprit comme des remerciements, elle agrippa sa chemise et lui chuchota d"une voix mélodieuse;

- C'est moi qui te remercies, Axel.

[RP FINIT]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}   

Revenir en haut Aller en bas
 

ENFIN ! La paix et le calme tranquillos...[PV Erika]{TERMINÉ}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Extérieur :: Allée Extérieure-