AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chiharu Makino
avatar
heart

Féminin Age : 22
Messages : 550
Inscription le : 25/03/2012
Localisation : Derrière toi. Bouh.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Deuxième année - 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Lun 7 Mai - 17:07



Chiharu soupira et reprit une gorgée de limonade. Allongée dans son transat, lunettes de soleil sur les yeux, elle se prélassait en maillot de bain violet à pois rouges sur une grande plage, et le soleil lui chatouillait la peau en lui laissant un léger teint halé. Elle agita son verre une fois de plus, les glaçons sonnèrent contre les parois en verre, dansant autour de sa paille, et finalement une rondelle d'orange tomba au fond, éclaboussant légèrement son poignet. Chiharu jura et reposa son verre, contemplant le merveilleux paysage qui s'ouvrait à elle. Aomori avait fait une fausse plage de sable blanc immense dans le jardin, et un lac aussi grand qu'une mer renforçait l'illusion de l'île hawaïenne. Tout le monde s'amusait autour d'une glace ou d'un volley ball, et Chiharu décidait de leur laisser la paix en savourant cet instant de repos, et profitait de l'occasion pour se rincer l'oeil en tablettes de chocolat et bikinis trop serrés. Elle soupira et reprit de la limonade, sans la secouer comme une bourrine cette fois. Soudain, le ciel s'assombrit, ou plutôt se recouvra d'épais nuages oranges et le tonnerre gronda. Il lui sembla d'un coup que l'air était pestiféré. Un danger approchait. Un grand danger. Une lumière arriva sur elle, l'effleura, et l'adolescente aux cheveux verts entendit une explosion derrière elle.

-IL est là.

Chiharu chercha rapidement des yeux la provenance du rayon, quand un deuxième, mieux ajusté, fonça sur elle. D'un geste vif elle retira ses lunettes et en tira la branche violemment. Automatiquement ces dernières devinrent un gros bazooka que la jeune fille empoigna, et tira un laser avec ce dernier. Les deux lumières arrivèrent face à face et disparurent en même temps. Heureusement qu'elle avait apporté ses glasses-special-gun. Un énorme robot orange et violet perça les nuages et tomba sur la plage dans un fracas énorme, faisant fuir les étudiants alarmés dans toutes les directions. Il se tourna dans la direction de Chiharu, cette dernière lui lançant un regard noir de haine. Elle cracha :

-Je savais que c'était toi. Finissons-en une bonne fois pour toute ! Shigeroux !

Shigeru, dans sa cape noire, assis à l'intérieur de son gundam poussa un rire rauque qui résonna par les hauts parleurs.

-Tu ne fais pas le poids contre moi, Chiharu. Je savais que ta puissance était hors du commun, tu m'excuseras j'ai donc pris les devants.

Alliant la parole au geste, le monstre de métal roux ouvrit une grande main, où une jeune femme blonde en guenilles blanches était ligotée, inconsciente. Même à cette distance Chiharu compris. Elle l'avait compris dès le début du discours de son opposant.

-J'ai savais que ça arriverait. Relâche Ema ! Tu vas me le payer connard !

Animée par une rage de vaincre, elle prit son élan et courut à la verticale sur les jambes du gundam de Shigeru, évitant les rafales de laser avec une dextérité sans pareille, elle arma son bazooka et commença l'attaque, en prenant soin d'éviter sa colocataire.

-LOL CANON

Shigeru poussa un cri de rage en voyant son bras droit tomber. Mais ce n'était pas fini.

-XPTDR SLASH

Ce fut le casque du robot qui fut fendu. Shigeru tenta de contre attaquer, en mettant son otage en évidence, mais notre héroïne ignora ce geste et enchaina avec une attaque surpuissante qui allait décider de l'issue de ce combat :

-FINAL SHOT : CCSAVAETOI ?

Le Gundam s'affaissa, et Chiharu, dans un ultime saut récupéra sa chère amie, avant de retomber en douceur sur le sol. Shigeru, sortant de sa cabine en haletant cria dans un dernier souffle :

-Ce n'est pas fini... J'ai encore une carte...

-Apprend à accepter la défaite, rétorqua Chiharu avec une inhabituelle classe.

-Je t'appelle ! Combattant du miroir !

Une ombre passa, en un instant la super-laitue combattante se retrouva face à une jeune fille aux cheveux noirs, elle eut à peine le temps de réagir qu'une épée se planta dans sa poitrine et dring.
Oui dring.

Chiharu ouvrit les yeux sur le sol, son oreiller dans une main, et tirant désespérément sa couette de l'autre, un filet de bave coulant le long de son menton. Elle remercia son réveil, ou du moins la sonnerie de l'heure du midi, de la sortir de ce rêve grotesque. Depuis quand ce sale roux avait des alliés aussi puissants ? Et puis merde c'était son rêve elle pouvait au moins gagner. Et zut, faute d'une victoire dans son rêve, elle réduirait à néant la réputation de ce sale gamin dans la réalité. Voilà qu'elle était de mauvaise humeur. Elle se recoiffa rapidement, mit ses lunettes d'aviateur sur son front, lunettes qui, malheureusement, ne se transformaient pas en arme nucléaire dans ce monde-ci, ouvrit son armoire, vida plusieurs vêtements sur son lit,opta finalement pour une combinaison militaire qui avait le mérite d'être affreuse et une fois vêtue sortit de sa chambre.

Marchant en sens inverse du flux d'étudiants qui se dirigeaient vers le réfectoire, avançant sans véritable but, elle vola le portable d'un première année distrait, envoya une déclaration d'amour kikoolol à son premier contact, et, fière d'avoir créé un nouveau couple, jeta ce dernier (le portable pas le couple) dans une poubelle avec un tir façon Mickael Jordan mais qui rebondit sur le bord et finit coincé entre le jette-papier et le mur. Tant pis. Elle se retrouva tout naturellement aux cabinets de toilettes, et n'ayant rien de mieux à faire, y entra.

Choc.

Il y avait quelqu'un aux toilettes. Non la chose en soi n'avait rien d'exceptionnelle, il y a souvent des gens qui à l’intercours ont une petit envie pressante ou un coup d'eyeliner à remettre. Mais cette fille-là était le portait craché de la mystérieuse inconnue de son rêve. Mêmes couettes noires, même façon discrète de se tenir, même visage calme. Chiharu regarda d'un vif coup d’œil par une fenêtre si le jardin n'était pas devenue une plage, et après s'être assurée (avec dépit) que ce n'était pas le cas se retourna sur l'élève qui s'apprêtait à sortir des cabinets, la rattrapa par la manche et l'obligea à pivoter vers elle :

-Comme on se retrouve tiens tiens miss « Combattant du miroir » de mon cul.

Et ajouta en serrant les dents avec une antipathie qu'elle seule pouvait comprendre.

-Tu vas payer.


You’re getting big you’re wanting more you’re hiding behind your plastic soul Screaming out loud give me it now I don’t have a doubt who’s in control who’s in control If you follow everyone it’s easier to find You have the courage and the heart to lose your mind behind the curtain there’s a certain man you know you can’t control you can’t control you can’t control I can't crontol (c) Mags
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Nanane
avatar
jokers

Féminin Age : 27
Messages : 85
Inscription le : 25/03/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année - 16 ans.
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Lun 7 Mai - 22:46

Spoiler:
 

Chiharu & Kagami ♠



Il y a de ces nuits ou le sommeil semble vouloir vous rendre fou, à déserter votre esprit de la sorte. Souvent, ce genre de moments jette leur dévolu sur vous pile au moment ou il ne faudrait pas. Une petite faiblesse passagère ? Un petit coup au moral ? Hop ! Insomnie ! Ma-gni-fi-que. Et quoi que l’on fasse, a part tourner et gesticuler dans ses draps jusqu'à l’épuisement, il n’y a pas grand-chose à faire contre ça. Et puis pour ne rien arranger, lorsqu’enfin vous vous endormez, ce que vous voyez en rêve – ou en cauchemar pour le coup- se révèle souvent désagréable. Toujours. A un moment ou un autre, il y a déconfiture, c’est une règle immuable. Et la Nanane, récemment arrivée à Aomori, n’échappait nullement à cette règle. Au contraire, même.
    « Kagami ? Viens vite prendre ton petit déjeuner ou tu va être en retard à l’école ! »
La voix de sa douce maman, qui l’avait bercé depuis sa plus tendre enfance raisonnait encore parfaitement sur la surface de ses tympans. Le miel de cette gorge reflétait bien l’image qu’elle conservait de cette femme, au fonds de son cœur. La brune ne gardait pas comme ultime vision le bras broyé à peine sorti du véhicule aplati par le camion, non, c’était un souvenir plus doux, un souvenir comme tout le monde les aime en ce bas monde.
    « Oui Maman, j’arrive ! »
Et la petite descends quatre a quatre les escaliers menant de l’étage au rez de chaussée, quittant sa chambre de jeune demoiselle pour rejoindre la cuisine ou l’attendent sans doute deux ou trois tartines avec un bol de lait chaud. Mais la maladresse est déjà présente chez elle, a cette époque, et douée comme elle se trouve être, Kagami loupe une marche, se qui a pour effet de la faire bien dégringoler sur tout le reste des escaliers. Un fracas pas possible à huit heures du matin, c’est bel et bien à elle qu’on le doit, pas de doute possible là-dessus.

Ses petits bras poussent de toutes les faibles forces qu’ils ont la capacité de rassembler et tout son corps la pique. Ses yeux aussi, d’ailleurs. Il en tombe quelques petites perles salées, traduisant sans difficultés sa douleur. En même temps, une chute pareille, avec autant de talent, ça ne fait que rarement du bien. Sauf aux masochistes. Sauf que Kagami ne l’est pas et ne l’a jamais été. Débat clos avant même d’être ouvert, donc. Mais reprenons.

Elle chouine, cette gamine maladroite comme pas deux, mais ça ne dure pas longtemps. Non, parce que sa mère vient l’enlacer tendrement de ses bras protecteurs et la ramène contre son cœur en la berçant. Cette sensation lui fait tellement de bien que cela agit comme un baume sur son corps, c’est apaisant. Et voici pile ce qu’il fallait pour que ses sanglots soient séchés et disparaissent de ses joues comme s’ils n’avaient jamais existés auparavant. Parfait.
    « Maman…
    -Oui ?
    -Tu resteras toujours avec moi, pas vrai ?
    -Bien sur ! Ne t’en fais pas pour ça, Kagami. Je ne te quitterais jamais, c’est promis.
    -Hum… »
Comme si tout était parfaitement orchestré, la nippone ferme alors les yeux et se laisse aller aux battements du cœur de sa génitrice. Jusqu'à ce que lesdits battements cessent brusquement. Et tout devint froid. Lorsque les paupières de Kagami se rouvrir, elle et sa mère était entourée d’une flamme bleue. Et si rien ne paraissait alarmé l’adulte alors que des flammes la rongeaient de part et d’autre, ce n’était pas le cas de sa fille qui se débattait alors pour faire cesser cette lueur qu’elle ne connaissait que trop bien. Mais rien n’y fait, et si Kagami ne ressent aucune brulure, elle reste impuissante face au corps de sa mère qui se désagrège devant ses rétines contractées.
    « Maman ! Reste avec moi ! Maman ! »
Elle a beau hurler, rien ne se passe dans le sens qu’elle voudrait le voir se produire. Jusqu'à ce qu’une voix, très différente de celle qu’elle avait l’habitude d’entendre, résonna aux alentours. Comme exhumée d’outre tombe, elle accompagne des bras squelettiques s’accrocher au cou de la demoiselle, l’étranglant. Et là c’est l’incompréhension la plus totale.
    « Ma..man… ?
    -Je vais rester avec toi ma chérie.. Une fois que je t’aurais tué comme tu l’a fais avec nous tous ! »
Une entaille de plus sur le cœur de Kagami. Et puis..
    « Nanane ! »
Un brusque réveil en sursaut fait aussitôt tout disparaitre. Il y a de petits rires moqueurs qui se diffusent ça et là mais elle n’en tient pas compte. Ou se trouve-t-elle, déjà ? Un regard vitreux parcours les lieux ou elle se trouve. Ah oui, une salle de classe. Mais elle a oublié quelle matière, en revanche. Pour la première fois depuis son arrivée ici, la « Joker » s’était assoupie en cours. Ca ne lui ressemblait pas, mais ce n’était pas vraiment de sa faute. En effet, comme préciser un peu plus haut, n’ayant que très partiellement profiter d’une nuit de sommeil écourté par nombre de mauvaises pensées, Kagami se retrouvait donc avec un teint plus livide que d’habitude et des cernes affreuses sous les yeux. Un vrai cadavre, enfaite. Le seul argument allant a l’encontre de cette théorie, c’était quelle bougeait encore. Enfin c’était ce que tous aimait a croire car il lui paraissait compliqué de se raccrocher a la réalité.

La sonnerie de l’intercours retentit, mais ne la fit pas plus ciller pour autant. Elle tente de reprendre ses esprits tandis qu’une petite larme, très discrète, glisse sur sa joue. Une personne, d’apparence adulte – quoi qu’entre ses murs ce ne soit pas vraiment une notion à laquelle on peut se fier avec exactitude- appose une main pleine d’affection sur son épaule. Elle sursaute.
    « Kagami-chân ? Dis moi, tu es sure que tout va bien ?
    -
    -… Bon, va donc te passer un coup d’eau fraiche sur le visage et si tu ne te sens toujours pas bien, va donc a l’infirmerie te reposer un peu, d’accord ? »
De façon presque trop mécanique, elle acquiesce d’un mouvement de tête lent, sans prendre la peine de croiser le regard de son interlocuteur. D’ailleurs, était-ce un homme ou une femme ? A vrai dire elle ne s’en souvient déjà plus mais va dans l’immédiat obéir à son conseil. C’est la meilleure chose à faire.

Arrivée aux toilettes des filles, moins de cinq minutes plus tard, et sans faire cas des visages interloqués des élèves passant dans le couloir, qui aurait pu lui donner la sensation, dans un autre contexte, de se sentir pareille a une bête de foire, Kagami avance lentement vers les lavabo d’un blanc immaculé. Actionnant le mécanisme, perdue entre deux eaux – c’était le cas de la dire, ahah.- la brune joint ses main en une forme de coupe avant d’y plonger son visage et laissé l’eau s’évader entre ses doigts pâles par la suite. L’opération se répète encore deux ou trois fois, avant qu’enfin, elle ne se sente bien réveillé. Rendu à son aspect presque « normal », la demoiselle s’essuyât le visage du revers de ses mains et soupira en croisant son regard dans le miroir juste en face d’elle.

Mais peu importait, il ne fallait pas trainer si elle ne voulait pas revenir en retard en cours par la suite, elle avait encore son déjeuner à prendre, tout de même. Aussi reprit-elle le chemin de la porte, pour sortir de cet endroit.
Seulement voilà, il a fallut qu’un élément perturbateur vienne bousculer l’ordre éphémère qu’elle avait avec grande peine tenter de mettre dans l’organisation de sa journée.
    «Comme on se retrouve tiens tiens miss « Combattant du miroir » de mon cul. »
    Le tout suivi d’une phrase tout aussi assorti de vélite : « Tu va payer. »
Allons bon, c’était quoi, encore, que ça ? Kagami n’avait rien fait, a sa connaissance, qui ait pu causer préjudice à cette fille à la chevelure verdâtre devant elle. D’ailleurs, elle ne l’avait jamais croisé, avant aujourd’hui. La brune bafouilla une phrase tout à fait incompréhensible avant de tenter la carte de la diplomatie. Carte tout a fait décrédibilisée par son regard, a la limite entre le condamné a mort et le chaton trempé dans le caniveau. Ca n’allait convaincre personne, ça, c’était certain.
    « D…désolée mais… vous…vous devez vous trompez de personne, je crois… » Dit-elle en détournant le regard, qu’elle laissa fuir sur le carrelage des toilettes.
C’est ça Kaga’ ; Enfonce toi encore davantage, les problèmes n’attendaient que ça pour te faire la peau… imbécile finie, va.


Revenir en haut Aller en bas
Chiharu Makino
avatar
heart

Féminin Age : 22
Messages : 550
Inscription le : 25/03/2012
Localisation : Derrière toi. Bouh.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Deuxième année - 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Mar 8 Mai - 12:59




A bien y regarder la fille de son rêve et celle qui se présentait sous ses yeux étaient différentes sur certains points. Son assassin avait plus d'assurance, elle faisait plus "tueuse au sang froid". Là on avait plutôt affaire à quelqu'un de discret et d'introverti, pas d'une ombre fatale sans pitié qui servait du côté du mal, à savoir du côté de Shigeru. Selon Chiharu bien évidemment. Mais soit, les apparences peuvent être trompeuses. Soit elle souffrait de double personnalité soit elle se foutait de sa gueule en jouant la petite fille fragile qui a rien fait.

-D…désolée mais… vous…vous devez vous trompez de personne, je crois…

Ok elle devait se foutre de sa gueule. Non je sais pas mais quand ton sosie vient hanter les rêves d'une personne que tu as peut-être croisé un fois dans un couloir, t'essaie d'être au courant, merde. Vous imaginez si vous étiez dans les rêves de quelqu'un et que cette personne vous aborde? Vous allez vraiment faire style je-suis-pas-au-courant ? Vous regardez jamais les programmes rêvés ? Non mais ça relève du bon sens, de la politesse que diable! Ou de ma stupidité.
Ou des deux peut-être.
Mais c'est vraiment irritant vous savez.
Surtout quand on a les cheveux verts qu'on a fait un cauchemar pourri et qu'on a raté les cours du matin alors qu'on avait la veille envisagé d'y aller, de la bonne volonté gâchée, c'est ballot. En fait Chiharu en entendant ça avait envie de lui enfoncer la tête dans le lavabo. Dieu est cruel n'est-ce pas? Cruel d'avoir inventé Chiharu et ses manies bizarres ses goûts de chiottes et son comportement d'otaku racaille, et de l'avoir placée là face à une pauvre fille qui n'a absolument rien fait et qui se reçoit toute la haine du monde. La vie est injuste. Mais sans cette injustice il n'y aurait pas d'histoire.

-Tu me prend pour une conne ou quoi LOL? Je SAIS que tu t'es alliée avec Shigeru dans le but de me vaincre mais je vais pas me laisser faire, tu sais. J'ai des couilles moi (sors des toilettes des filles dans ce cas). Vous pouvez faire tout ce que vous voulez je finirais par vous niquer. Tu comprend on es ennemies ma poule. Et faire tes petits yeux rouges de meuf qui a chialé ça marche pas avec moi. Je suis un génie tu sais. Nan tu sais pas sinon t'aurais pas fais l'erreur de me défier. Donc maintenant tu vois, on est toutes les deux ici, et ce qui est dar, mais vraiment dar tu vois ? C'est que y a pas de gens dans les pipi-room. Y a même pas souvent des gens. Génial hein? On va être toutes les deux super cool tranquilles ici. Tiens tu fais moins la fière d'un coup, dans la réalité hein tepu?

Vous avez déjà entendu quelqu'un qui fait pas peur imiter un ton de grand méchant qui n'a aucune rhétorique et fait vaguement pitié ? C'est exactement le ton que Chiharu avait à cet instant, mais pour le coup elle faisait vraiment peur, avec son regard de yakuza et son sourire de requin. D'autant plus que la pauvre Kagami, compatissez s'il-vous-plaît, ne devait strictement rien comprendre à cette situation. Elle s'appuya sur un lavabo et claqua des doigts, activant son pouvoir et allongea considérablement la couette gauche de sa victime, l'empoigna et tira dessus, s'en servant pour inverser leur positions, désormais c'était Kagami face au lavabo et Chiharu se tenant derrière elle. Elle mit fin à ses souffrances et fourra sa main dans la poche de la veste de la Joker, tomba sur chance sur son portable, et sortant le sien, bidouilla sur les touches avec un grand sourire, comme si elle accomplissait le méfait du siècle.

-Tiens je vais t'ajouter mon numéro. Putain t'as vraiment pas d'amis toi dans tes contacts.

Ca peut sembler rien mais toutes les personnes, amis mis à part, et croyez-moi l’adolescente se moque à tord car les siens se comptent que les doigts de la main, se faisaient harceler d'sms kikoolol inintéressant qui vous donnaient de vagues envies de suicide.
Alors dieu inventa le bouton bloquer par adresse, et avec un peu de chance Kagami le connaissait.

Spoiler:
 


You’re getting big you’re wanting more you’re hiding behind your plastic soul Screaming out loud give me it now I don’t have a doubt who’s in control who’s in control If you follow everyone it’s easier to find You have the courage and the heart to lose your mind behind the curtain there’s a certain man you know you can’t control you can’t control you can’t control I can't crontol (c) Mags
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Nanane
avatar
jokers

Féminin Age : 27
Messages : 85
Inscription le : 25/03/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année - 16 ans.
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Mar 8 Mai - 14:41

Spoiler:
 


La Pilosité & le Temps ~

Plus ça allait et moins Kagami comprenait. C’est vrai, quoi, cette fille, elle ne se souvenait même pas si elle lui avait jamais adressé la parole d’ailleurs ! Et puis ce looong monologue qui ne servait à rien, en prime, n’avait eu d’autres effets que celui de l’embrouiller encore plus dans son incompréhension. Minute. Pause. Cette verte venait d’insinuer qu’elle avait joué la comédie, à propos de ses larmes, là ?! Non mais, pour qui se prenait-elle cette fausse rebelle a la coiffure aussi recherché d’un tiramisu ayant prit un coup de chaud ? Impensable ! Elle n’avait pas le droit de proférer de tels sous entendus. Parce qu’elle ne connaissait rien de Kagami. Ni son maudit pouvoir, ni son passé. En clair, son homologue « féminine » -bien que ses propos la discréditent désormais – n’était absolument pas en droit de la juger là-dessus !

Seulement, la Nanane ne fit rien. Tout d’abord parce que même si autrefois elle cultivait un peu plus de répondant – sans que cela ne transcende- ce n’était plus du tout le cas aujourd’hui et puis… il fallait avouer qu’elle faisait peur, cette gamine ébouriffée, tout à coup. Avec son faux-air de Yakuza et ses mots tout sauf rassurants –oui parce qu’en plus la brune ne comprenait pas plus d’un mot sur deux- a base de solitude dans les toilettes des filles… Ahah, il y avait déjà eu contexte plus rassurant, pas de doute là-dessus.

Et rien ne semblât s’arranger vers un dénouement meilleur puisque Kagami sentit l’une de ses couettes croitre brusquement. Et encore, si ce n’avait été que ça, elle n’aurait pas cherché bien loin, étant donné que la moindre chose étrange est encore les murs de ce pensionnat, une chose tout à fait banale, quand on y regarde bien. Sauf que. Là, ladite couette gauche servit de corde a la verdâtre pour faire de la pauvre Joker ce que bon lui semblait. Et les positions furent inversées. Kagami manquât de perdre l’équilibre et d’aller dire bonjour au carrelage qui lui semblait être la chose la plus sympathique de cette pièce, pour l’heure.

Heureusement elle eut le reflexe, idiot, mais toutefois très humain de se raccrocher à la première chose qui passât a portée de ses mains, soit le lavabo blanc qu’elle avait quittée peut de temps auparavant.
Reprenant son souffle, l’adrénaline commençant à faire des siennes dans ses veines, elle eut a peine la possibilité de reprendre ses esprits qu’elle sentit une main s’engouffrer dans la poche de sa veste. La Nanane se retourna. Mais trop tard. Et son portable était maintenant l’otage des mains de son agresseur.

Magnifique, il ne pouvait rien arriver de pire maintenant. Quoi que. Si, enfaite. Car on ne sait trop ce qui a bien pu traverser la tête de l’adolescente aux yeux bleus en cet instant plus que foireux, mais le fait est qu’elle désirait qu’on lui rende son bien, soit son téléphone. Ce n’est pas qu’elle avait des photos compromettantes dedans ou encore des contacts qu’elle voulait protéger, mais c’était surtout le principe de prendre ainsi les choses qui ne vous appartenaient pas, qui l’exaspérait, enfaite.

Et même si elle ne voulait pas utiliser la violence – d’autant plus allergique à cette forme de soi-disant défense depuis le jour de « l’accident »- au moins Kagami voulait se faire entendre. Et dieu sait trop pourtant, elle se mit à braquer ce qu’elle pensait être un objet dissuasif vers son adversaire, pour retrouver son appareil électronique. Les jambes fléchies mais tremblantes et le ton peu assuré d’une simple phrase qui est : « Vous n’avez pa… pas le droit de me prendre mon t…mon téléphone, alors rendez le moi ! …. S’il vous plaît… » n’était pas dés plus effrayant. Un kirby en pleine croissance l’aurait été plus, effrayant je veux dire. D’autant plus lorsque ses sourcils s’arquèrent a leur tour dés qu’elle eut finit de parler. Gosh, voici une imitation du chaton battu ou je ne m’y connais pas !

Sauf que ce n’était pas vraiment le comportement à adopter dans ce cas là, mais ça Kagami l’ignorait. Et puis c’était devenu abstrait, pour elle, d’agir correctement sans jamais faire de gaffes. Pauvre petite. Et dire qu’elle ne le fait même pas exprès. Au fonds c’est sans doute ce qui est le plus désolant.

Puis, elle se rendit compte un peu mieux de se qu’elle faisait. Bon, certes, user des coups n’étaient pas dans son optique de départ –surtout qu’elle ne savait rien de l’étrange phénomène en face d’elle et si c’était une personne respectée dans l’école, mieux valait éviter de créer des vagues contre elle -, mais là ça frisait le ridicule tant la tendance avait été inversée. En effet, ce qu’elle brandissait presque courageusement entre ses mains jointes vers l’Heart’s Key n’était autre … qu’une savonnette. Oui, mais non, attention à la méprise ! Pas n’importe quelle savonnette ! C’était LA savonnette que toutes les filles de passages ici utilisaient pour faire semblant de se laver les mains. Immonde. Il devait y avoir autant de bactéries à la surface de cette chose que sur le clavier d’un ordinateur de collège. Mieux valait ne pas essayer de les compter ou on en avait pour trois siècles. Hors, pas sur que la verte soit d’humeur à patienter davantage, alors que la Nanane venait de rajouter une touche de ridicule a sa situation.
Revenir en haut Aller en bas
Chiharu Makino
avatar
heart

Féminin Age : 22
Messages : 550
Inscription le : 25/03/2012
Localisation : Derrière toi. Bouh.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Deuxième année - 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Mar 8 Mai - 16:39




Et le malheur continue. Mais vous me direz : Chiharu n'est pas malheureuse! Elle doit s'amuser là, avec son petit sourire en coin à taper son numéro dans le portable de Kagami au nom de "BEL GOSS O CHEVE VER", arrête de nous foutre de notre gueule la narration. Mais chut non. Je vous rappelle, bande de petits impertinents, que Chiharu a fait un affreux rêve cette nuit et que ce sadisme dont elle fait actuellement preuve n'est qu'une vengeance bien mérité, et qu'elle souffre, au fond d'elle de cette violence, donc non la narration ne se fout pas de votre gueule. Pas beaucoup.
Un petit bruit la fit lever les yeux de son écran, et elle se retrouva face à face avec le combattant du miroir, avec de l'assurance cette fois, une savonnette pointé contre son adversaire tel un sabre laser, les jambes si flageolantes qu'on pouvait se demander si elle n'allait pas tomber sur les genoux dans trente secondes, et une regard plus ou moins déterminé à récupérer son bien. Elle annonça :

-Vous n’avez pa… pas le droit de me prendre mon t…mon téléphone, alors rendez le moi ! …. S’il vous plaît…

Oubliez ce que je disais a propos de l'assurance. Pourquoi vouvoyait-elle Chiharu. Et puis pourquoi une savonette surtout? Je sais pas on fait plus menaçant quand même. La serviette pour les mains aurait presque eût plus d'effet. Chiharu rangea son portable dans la poche de sa combi militaire et fit la moue, la toisant avec mépris. Mépris pour Kagami qui avait un sens de la défense assez étrange, mépris pour elle qui s'était fait défoncer par une nana qui pense la battre avec une savonnette dans son rêve. Elle pointa la fille avec son doigt, en marmonnant avec un ton empli de pitié, tout en gardant le visage le plus sérieux du monde.

-C'est une savonnette ça, meuf.

A moins que ce soit une arme spéciale hyper-puissante camouflée sous une apparence de savonnette. Bébé Cadom aurait pas été suspecté de vendre des armes nucléaires au terroristes? Ou c'était une technologie avancée, comme ses lunettes dans un certain cauchemar que vous commencez à connaître? Ou alors était-elle ceinture noire de Kung-savonnette, un art martial basé sur le savon pouvant terrasser un champion de catch? Mais vu les joues pivoines de la brune il devait s'agir d'une simple savonnette, oui. Sur le coup Chiharu émit un petit rire étouffé humiliant, elle sautilla à l'autre bout de la pièce, secouant de droit à gauche son otage, bien en évidence,et, prit le deuxième savon de la pièce, sur un lavabo près du mur. Portable dans une main, savonnette dans l'autre, elle fléchit la jambe avant, comme un samouraï prêt à attaquer le ninja perché dans l'arbre, et cria avec entrain

-A nous deux mécréant !

En fait c'était plutôt elle le mécréant. Si vous vous demandez où notre scélérate nationale à appris ce mot, qui ne fait pas partie de son champ lexical habituel, je vous répondrais simplement qu'elle a du l'entendre dans une série TV un peu vieillotte, et que l'éponge à choses inutiles qui lui sert de cerveau a du absorber cette appellation. Il faut dire que quelle que soit l'époque Chiharu a toujours aimé les combats d'honneur. En outre, leur combat à elles ressemblait juste à une mauvaise farce, mettant en scène une idiote finie et une gentille fille maladroite dans ses actions, brandissant des armes bactériologiques avec ardeur. Elles avaient l'air fines oh, ça oui.

Spoiler:
 


You’re getting big you’re wanting more you’re hiding behind your plastic soul Screaming out loud give me it now I don’t have a doubt who’s in control who’s in control If you follow everyone it’s easier to find You have the courage and the heart to lose your mind behind the curtain there’s a certain man you know you can’t control you can’t control you can’t control I can't crontol (c) Mags
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Nanane
avatar
jokers

Féminin Age : 27
Messages : 85
Inscription le : 25/03/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année - 16 ans.
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Jeu 28 Juin - 9:52

'Cause nobody's listening
«♫♪♫ »


Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’homologue de Kagami ne paraissait pas du tout disposée à lui rendre son bien, a savoir son portable. L’exact contraire aurait même été plus criant de vérité, à la voir ainsi s’amuser avec l’appareil. A ce rythme, la Joker n’aurait pas le temps de retourner en cours après la pause, et c’était hors de question de gaspiller davantage de temps à se faire ainsi humilier par une tierce personne qu’elle ne connaissait même pas ! Du moins… elle était certaine de ne l’avoir jamais vu. Mais après, puisqu’elle n’était pas spécialement avenante, il n’aurait pas été étonnant qu’elle snobe involontairement une autre élève et que celle-ci, cherchait maintenant à lui rendre la monnaie de sa pièce.

Juste retour des choses… Toutefois après réflexion, ce ne pouvait pas être ça non plus. Il avait été question d’un certain « combattant du miroir » et d’une alliance – dont la Nanane n’avait clairement pas conscience si tel était le cas- avec Tensei-kûn, ce garçon un peu étrange mais sympathique… dans le fonds… sans doute.
Bref. Bien décidée à remettre la main sur son téléphone, la brune ne flancha pas lorsque la verdâtre lui lança quelques répliques imbibées de suffisance et d’humiliation. De la méchanceté purement gratuite. Et ça ne plaisait pas à la Joker. Mais alors pas du tout même. Mais la colère ne lui allait pas vraiment, il faut dire.

Quand on n’a pas les épaules pour s’affirmer au sein d’un lycée, peu probable que les débordements de nerfs effraient qui que ce soit de toute manière. Et puis, soyons franc, Kagami n’était pas ce qu’il y a de plus effrayant. Oui, elle avait la peau très pâle, concurrençant le plus appliqué des cadavres et oui, ses cheveux étaient si sombres que le contraste obtenu pouvait parfois paraitre déroutant… Mais pour autant ce n’était pas plus effrayant que ça. Même si au moment d’Halloween, c’est fun. Mais passons, là n’est pas la question.
Inclinant sa tête vers l’avant, se concentrant pour ne pas montrer sa faiblesse grandissante en pleurant, la japonaise osa poser une seule question.
    « Qu’est-ce que j’ai fais… pour mériter ça ? »
..Et ça y est.. .Acte deux, scène quatre, action ! Décidément, cette petite ne savait donc rien faire d’autre que de larmoyer ? Si tel était le cas, il était urgent qu’elle se reprenne. Ce n’était pas le moment de fournir de nouveau argument à l’autre élève pour la martyriser davantage. Mais ça, apparemment la demoiselle n’en avait guère conscience. Et ce pourrait devenir un problème sous peu.

Mais, oh miracle ! Une reprise ! C’était inespéré venant d’elle !

En effet, la voici qui brandit avec toujours autant d’ardeur sa savonnette vers son adversaire, les sourcils légèrement froncés, à la mesure de son énervement. Et attention, demain il risque de pleuvoir des pianos puisqu’elle prend l’initiative de caser une autre phrase, sans doute en réponse au « A nous deux mécréant » de la partie adverse.
    « Arrêtons là s’il vous plait… Et rendez-moi mon portable ! Je ne voudrais pas… vous faire de mal… »
Et c’était vrai. Par-dessus tout, Kagami craignait une perte de contrôle de son « don », comme la maudite fois avec le camion qui élimina l’entièreté de sa famille. Si même si la jeune fille a la chevelure pour le moins particulière ne l’avait pas traiter avec sympathie, ce n’était pas une raison suffisante pour en faire une victime de ce qu’elle était devenue. Une sorte de monstre, quelque chose qu’elle déteste par-dessus tout.

En vérité… C’était aussi et surtout parce que la Nanane sentait un flot d’émotions monter en elle qu’elle désirait immédiatement faire un armistice bien mérité. Car elle mieux que personne savait ce qu’il se produisait lorsqu’elle laissait ses ressentit prendre le dessus sur sa maîtrise. Rien de bon, jamais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Haine Teruko
avatar
haine

Masculin Age : 29
Messages : 1650
Inscription le : 02/03/2011
Localisation : En train de trainer dans les couloirs ~


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Professeur de CDP | 24 ans
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Lun 20 Aoû - 17:38

Alors, depuis le 28 juin, vous devenez quoi ? ♥


SO BADASS.
Car la vie n'est pas un long fleuve tranquille
Merci à Anh, Charly, Chiharu, Hanaka,
Hyuga, Jakob, Kain, Kuni, Niito et
Sakura pour les avatars. Love u ♥️


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://suika-gakuen.forumactif.org/
Chiharu Makino
avatar
heart

Féminin Age : 22
Messages : 550
Inscription le : 25/03/2012
Localisation : Derrière toi. Bouh.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Deuxième année - 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Lun 1 Oct - 18:50

MILLES EXCUSES. JE. Oh mon dieu. J'avais voulu poster pendant mes vacances mais mes codes buguaient donc ça m'avait gavé et du coup je pensais avoir répondu. PARDON PARDON PARDON PARDON PARDON PARDON PARDON


✖Chiharu & Kagami ✖
«why are you crying ? »

Si dans ce monde il y avait bien deux choses que Chiharu ne supportait pas, c'était qu'on vienne la tuer dans rêves et qu'on se croit plus forte qu'elle. Kagami avait le luxe de cumuler ces deux tares. En fait si elle voulait l'énerver d'avantage, il fallait au moins qu'elle lui annonce qu'elle votait Shigeru en président, ou bien qu'elle crache sur Ema, ce qui avait peu de chances d'arriver, avouons-le.

- Qu’est-ce que j’ai fais… pour mériter ça ?

Oh, j'ai oublié de dire que Chiharu détestait les pleurnichardes aussi. Ce genre de personnes faibles qui passent leur temps a se plaindre et chercher une justice là où il n'y en a pas. C'est pour ça qu'elle haïssait les héros tout compte fait. Parce que les héros sauvaient les opprimés. Mais où est le plaisir, où est le fun dans tout ça? N'était-ce pas là une simple recherche de l'admiration, un besoin de reconnaissance méprisable. Détruire, ça, ça avait la classe. Les jokers, les scars, les mojo-jojos, eux ils avaient la classe.

- Parce que.

Allez un jour on arrivera a faire une phrase sujet verbe complément, on y croit Chiharu.

- Arrêtons là s’il vous plait… Et rendez-moi mon portable ! Je ne voudrais pas… vous faire de mal…

Chiharu hoqueta. Avait-elle des hallucination auditive? Devenait-elle folle, ou bien cette gamine avait mal compris sa situation. Certes dans certains cas la savonnette avec laquelle elle tentait de se défendre plus tôt pouvait être uen arme redoutable dans certains cas très très peu fréquent, mais pour le coup, c'était la Heart's qui était clairement en position de force. Est-ce qu'elle mijotait quelque chose contre elle? Est-ce qu'elle pensait sérieusement qu'elle allait lui rendre son portable si facilement? Est-ce qu'elle avait au moins idée qu'elle venait de menacer la grande, peut-être, la suprême, faut croire, la diabolique, sûrement, Chiharu Makino? Ça ne lui donnait même pas envie de rire. Elle jeta sa savonnette sur le sol, et ponta son interlocutrice d'un doigt accusateur

- Non mais tu t'y crois toi ? Et tu vas me faire quoi ? Hein ? Me tuer a coup de larmes faucheuses d'humains ? Me briser les tympans avec tes jérémiades ? LOL. Je vais t'apprendre ma petite, dans la vie, soit tu te démerde toute seule soit tu pleurniches aux pieds des autres, mais jamais, JAMAIS, tu fais des menaces en l'air à plus fort que toi. Tu convi..Convain... Convaincs personne là. ET SURTOUT PAS MOI PIGE ?

C'est sûr la vie elle connaissait ça, elle qui n'avait rien fait a part gâcher la sienne et pourrir celle des autres comme en ce moment.
Elle s'avança en direction de Kagami, prête a lui faire bouffer son portable et partir une bonne fois pour toute, lassée de cette comédie de vengeance.
Et puis elle marcha sur sa savonnette.
Et puis elle tomba.
Et puis elle se dit qu'elle allait vraiment tuer cette fille.

code by shiya.



You’re getting big you’re wanting more you’re hiding behind your plastic soul Screaming out loud give me it now I don’t have a doubt who’s in control who’s in control If you follow everyone it’s easier to find You have the courage and the heart to lose your mind behind the curtain there’s a certain man you know you can’t control you can’t control you can’t control I can't crontol (c) Mags
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Nanane
avatar
jokers

Féminin Age : 27
Messages : 85
Inscription le : 25/03/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année - 16 ans.
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Lun 8 Oct - 20:55

La Joker se sentait plus impuissante que jamais à présent. Il faut dire que toute la véhémence dont faisait preuve l’autre demoiselle en face d’elle à son égard la perturbait plus qu’un peu. La cloche sonnât la fin de la pause et le retour en cours. Kagami ne voulait pas prendre de retard, surtout maintenant qu’elle se trouvait être passablement réveillée et prête à suivre plus de cinq minutes de leçon sans être prise de vertige ou d’envie de dormir immédiate.

Il fallait qu’elle se sorte de là définitivement, mais le plus pacifiquement possible. La Nanane ne supportait pas la violence. Ou plutôt, elle ne la supportait plus. Oui, difficile à croire mais il fut un temps ou cette gamine- ci avait du répondant et ne se laissait pas marcher dessus comme c’est le cas aujourd’hui. Seulement, entre hier et l’actuel présent, il y avait toute une marge, une barrière. Depuis qu’elle avait involontairement assassinée sa famille avec son « don ». Plus de cris, plus de coups, plus de violence. Tout ça, elle voulait le rejeter en boucle.

Du moins, jusqu’à ce que son cœur se remette de sa blessure encore ouverte à vif. Peut-être qu’après elle saurait prendre sur elle, mais présentement, il était encore bien trop tôt. Il fallait qu’elle assume le fait d’être une âme a part du reste de l’humanité, et ça, c’était lui demander l’impossible, pour l’heure. Elle qui se voyait comme un monstre ne pouvait démontrer un quelconque progrès pour le moment.

Puis, la tirade assassine de la verdâtre tombèrent en pluie acide sur son cœur endolori par la souffrance. Tss. Comme si elle ne le savait pas déjà, tout ça. Comme si Kagami était stupide et aveugle au point de se voiler la face et ne pas comprendre qu’elle ne serait jamais en mesure de trouver quelqu’un pour l’aider dans sa guérison – qui s’annonçait longue – autre qu’elle-même. Bien évidemment qu’elle avait admis ce principe depuis bien longtemps déjà. Sauf qu’avant ce n’était pas pareil. Avant, elle avait encore sa mère, son père et ses deux petits frères. Là, elle se retrouvait seule. Il lui fallait juste un peu de temps pour s’adapter au brusque changement, rien de plus. Ou pas.

Kagami aurait aimé lui hurler sa rage, sa détresse, mais les mots restaient coincés dans sa gorge à cause de la peur des représailles que générerait une chose pareille. Parce que oui, la brune était une flippée de la vie, là, tout de suite.

Elle sursauta d'ailleurs lorsque son agresseur vint rencontrer magistralement le sol à cause d’une savonnette malencontreusement mise sur le chemin de son pied. L’idée d’utiliser ses pouvoirs pour la bonne cause, pour une fois, lui vint à l’esprit, mais, elle eut beau faire comme si elle jetait quelque chose d’invisible en direction de la terrifiante adolescente, rien ne se produisit avant qu’elle n’ait déjà épousé la surface plane du sol des toilettes. Comme quoi, Kagami allait devoir encore faire des progrès niveau contrôle de son pouvoir.

Toutefois, elle profita tout de même, timidement, de cet arrêt sur image vivant pour reprendre son portable et se diriger vers la sortie, elle avait déjà loupé trop de cours.

Mais son humanité revint à la charge. Elle ne pouvait pas laisser la pauvre fille aux cheveux verts ainsi, c’aurait été inhumain, surtout dans une telle situation, littéralement figée. Alors, en se concentrant convenablement, la Nanane parvint à faire se dissoudre le voile temporel qui séparait alors l’agressive du monde l’entourant. Le temps reprit son cours normal.
    « Vous allez bien ? » demanda la Joker, inquiète.
Elle commençait à avoir la tête qui tourne, par contre, cette imbécile.



Merci Chiharu pour le kit'
Revenir en haut Aller en bas
Chiharu Makino
avatar
heart

Féminin Age : 22
Messages : 550
Inscription le : 25/03/2012
Localisation : Derrière toi. Bouh.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Deuxième année - 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Dim 14 Oct - 17:34



✖Chiharu & Kagami ✖
«leave out all the rest »

Il y a ceux qui sont malheureux car ils veulent l'être et ceux qui ne le sont pas par choix. l a ceux qui se battent par divertissement et ceux qui le font pour survire. Il a ceux qui cherchent l'attention et ceux qui la fuient tout en la cherchant. Il y a ceux qui se contente d'être ceux qui ne sont pas et ceux qui se cherchent. Chiharu faisait sans conteste partie de la première catégorie? Et qui n'en faisait pas partie était considéré comme fou.
Et elle n'aimait pas les fous.
Pourtant, elle aimait aomori et ses élèves. Elle se sentait comme le bourreau psychologique d'une grande famille. Et par bourreau psychologique je veux dire emmerdeuse. Elle aimait cette relation. Elle aimait ces gens.
Mais les gens ne l'aimaient pas.
Chiharu c'était la fille un peut trop chiante qui vient en cours une fois sur cinq, qui traîne dans les couloirs scotchée à son portable, son ordi sur les genoux, à jouer à des jeux auxquels elle perd tout le temps.
Chiharu était une perdante.
Et on l'évitait, histoire de ne pas passer un sale quart d'heure, histoire de sauver ses oreilles fragiles d'une diarrhée sonore qui semblaient parfois dire des mots intelligibles. Qui semblaient dire regardez-moi, et voyez, comme je suis cool avec mes allures de mauvaise fille.
Mais personne ne se préoccupe de ce que les perdants disent.
Elle n'en était pas triste. Ça lui plaisait d'une sorte. Ça lui prouvait qu'elle avait changé, et elle en était heureuse.
Un blanc.

- Vous allez bien ?

Elle releva la tête. Regarda la mine inquiète de la fille qu'elle s'amusait du sort il y a quelques secondes a peine, oubliant presque à quel point elle l'horripilait. Pourquoi ? A cause de son rêve, c'est ce qu'il lui plairait qu'on dise. A vrai dire elle l'avait un peu oublié.
Peut-être qu'elle était juste folle.
Elle n'avait plus le portable de Kagami sur elle. Sûrement à cause d'un pouvoir bizarre. Mais si elle avait la capacité de le faire, pourquoi ne pas l'avoir fait plus tôt. Cette fille lui échappait, complétement. Après tout ce qu'elle lui avait fait, elle ne semblait même pas la détester. Pourquoi ? Et merde elle avait l'impression de se voir quelques années plus tôt, innocente et naïve à en crever. Et ça l'énervait.
Peut-être que c'était elle la folle.

-T'es vraiment bizarre toi.

Elle lève la main, toujours allongée sur le sol, et la pose sur la tête de la gamine à couette, lui ébouriffe les cheveux. Sans raison. Parce que c'était bête. Et elle doit avoir l'air bête à changer d'attitude comme ça. Mais elle ne sait tellement plus quoi penser, de cette fille, de cette situation bizarre, de son attitude, de son nez qui commence à saigner après s'être mangé le carrelage. C'est tellement débile. Tellement fou.
Et peut-être pas si mal après tout.

code by shiya.



You’re getting big you’re wanting more you’re hiding behind your plastic soul Screaming out loud give me it now I don’t have a doubt who’s in control who’s in control If you follow everyone it’s easier to find You have the courage and the heart to lose your mind behind the curtain there’s a certain man you know you can’t control you can’t control you can’t control I can't crontol (c) Mags
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kagami Nanane
avatar
jokers

Féminin Age : 27
Messages : 85
Inscription le : 25/03/2012


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Première année - 16 ans.
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Jeu 18 Oct - 17:04

Kagami n’avait jamais été spécialement rancunière. Même avant, lorsque tout allait encore plutôt « bien » dans sa vie, avant qu’elle n’arrive à Aomori, même si elle se castagnait avec d’autres le lundi, dès le mardi après-midi elle rejouait avec eux en riant, comme si rien n’était jamais arrivé. Jamais.

Si seulement.

Et depuis qu’elle avait été enfermée ici, avec d’autres personnes « comme elle », avec des capacités défiant toute logique humaine, elle avait à la fois gagné en terreur mais aussi en humanité. Peut-être trop, d’ailleurs. Preuve en était que malgré tout ce que la verte avait pu lui balancer à la figure, elle ne la haïssait pas pour autant. Non pas qu’elle ne l’aurait pas souhaité, mais la Joker ne savait tout simplement plus comment faire pour haïr une personne. Ou alors il lui en fallait beaucoup plus que ça.

L’asiatique préférait mettre les petits écarts de ce genre sur le compte des pouvoirs mal contrôlé de leurs possesseurs. Qui sait, peut-être qu’au fonds ça avait une incidence sur le comportement au final, non ? Ce serait tellement simple, tellement jouissif de pouvoir prétexter ça et de s’en servir comme l’excuse phare a tout. Pour mieux masquer la faiblesse. Pour l’heure, c’est ainsi qu’elle préférait penser, la brune abrutie par tout et rien à la fois.

Un fin sourire se dessine sur ses lèvres. Ce n’est pas immense mais déjà ça, même si ses cernes gâchent l’effort réalisé un peu plus haut. Depuis combien de temps elle n’avait plus sourit, exactement ? Elle-même ne s’en souvenait même plus. Et puis au fonds ça importait peu. Là, tout de suite, avec la main ébouriffant ses cheveux, elle se sent un peu plus sereine, un peu plus détendue que tout a l’heure.

Dire qu’elle a adopté une attitude 100% zen serait en revanche exagérée mais au moins pouvait-elle retourner en cours sans risquer d’éclater en sanglot devant tout le monde. C’est étrange le monde, parfois. Il suffit d’un rien pour changer le cours d’une journée qui s’annonçait désastreuse peu de temps auparavant. Kagami n’avait pas baissé toute sa garde non plus, mais elle laissait là une occasion à l’autre demoiselle de prendre contact un peu plus ouvertement avec elle. Sans même s’en apercevoir elle-même, elle appelait à l’aide, silencieusement.

Au fonds, sans vouloir l’admettre, elle voulait avancer avec son vécu et ne plus être aussi faible, aussi trouillarde, aussi inutile. Jamais elle n’avait atteint un tel stade auparavant alors pourquoi du jour au lendemain… ?

Mais bref, là n’est pas la question pour le moment. Remarquant que sa compagnie improvisée saigne du nez, l’adolescente fouille rapidement dans l’une des poches de son uniforme et en tire un mouchoir blanc qu’elle lui tend immédiatement.

…. Ou plutôt qu’elle tente de lui tendre car voilà qu’elle chancèle un peu vers la droite et se maintient juste à temps avec son bras droit, assise sur le sol, pour ne pas rencontrer le carrelage à son tour, c’eut été regrettable. Sa tête lui tourne et commence même à lui faire mal. Mais elle sourit, pourtant, en appliquant son autre main sur son propre front.
    « Je suis rassurée… » Dit-elle à la demoiselle.
Parce que oui. Kagami n’avait jamais été rancunière, en définitive.



Merci Chiharu pour le kit'
Revenir en haut Aller en bas
Chiharu Makino
avatar
heart

Féminin Age : 22
Messages : 550
Inscription le : 25/03/2012
Localisation : Derrière toi. Bouh.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Deuxième année - 16 ans
Pouvoir(s):
Club: Aucun

MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   Ven 9 Nov - 17:26



✖Chiharu & Kagami ✖
« One step closer »

Les gens gentils ça ne devrait pas exister.
Les gens gentils, qui se préoccupent des autres, qui croient en eux, qui les choient, qui les aime, sans jamais demander la pareille et ça finit par vous briser le coeur. C'est déprimant de niaiserie et de bons sentiments. C'est ordinaire. C'est tout ce qu'elle ne voulait pas être. Elle l'avait était, pourtant, mignonne et polie, et elle était fière de l'être. Et aujourd'hui elle donnerait n'importe quoi pour avoir un casier judiciaire. Les méchants on la classe. C'est comme ça. C'est son choix.

Mais être méchante à aomori c'était un peu un projet inachevé. Bien sûr il y avait des gens ennuyeux, des gens ronchons, des gens agaçants, comme l'autre roux à deux balles, ou bien Junpei et tout le bla bla. Mais elle les aimait tous. Parce qu'il n'avait rien d'ordinaire. Ou bien parce qu'elle avait un sérieux problème affectif depuis sa fugue, ou encore un peu des deux. Mais ça, évidemment elle ne le diras jamais.

Kagamin, aussi minaudette qu'elle soit, était peut-être quelqu'un de gentil. Et elle commençait sérieusement à prendre goûts à ce frottement capillaire. La propriétaire de la tignasse décoiffée sorti un mouchoir, comme un remerciement. Remerciement de quoi ? De lui avoir piqué son portable ? De lui avoir dit des choses blessantes ? De lui faire un brushing improvisé ? Elle soupira et tendit la main, pour accepter ce geste de gentillesse, mais l'autre chancela et elle le manqua.

- Euh 'esh ça va ?

Depuis quand s’inquiétait-elle pour la santé d'autrui. C'est mauvais elle régressait. Kagami lui sourit. Elle lui rendit une grimace timide qui se voulait rassurante

-Je suis rassurée…

Ah bah visiblement ça avait marché. Tant mieux. Elle haussa les sourcils, ça existait encore les gens gentils. Elle soupira, quelqu'un était encore pas bien à cause d'elle et elle en avait encore pitié. Ça arrivait de plus en plus en ce moment. Elle se mit à croupis, mis le bras de Kagami derrière son épaule d'une main, se retourna et l'obligea à se redresser pour la hisser sur son dos. Kagami avait beau mesurer quelques bons centimètres de plus elle était assez légère pour une adepte de la castagne -foireuse- comme Chika. Elle attrapa le mouchoir et s'essuya le nez rapidement pour se débarrasser de ce goût métallique qui commencer à s'insérer entre ses lèvres.

- Un commentaire et je te bouffe

Et non elle ne deviendrait pas gentille.

code by shiya.



un peu en retard disoulée :3


You’re getting big you’re wanting more you’re hiding behind your plastic soul Screaming out loud give me it now I don’t have a doubt who’s in control who’s in control If you follow everyone it’s easier to find You have the courage and the heart to lose your mind behind the curtain there’s a certain man you know you can’t control you can’t control you can’t control I can't crontol (c) Mags
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu penseras à moi en mangeant ta salade [PV Kagami ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Deuxième étage :: Douches et toilettes-