AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Punishment is always funnier with two players [PV : Haku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asch Gakuen
avatar
spirit

Féminin Age : 25
Messages : 126
Inscription le : 18/04/2012
Localisation : Home, sweet home


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ere année / 17 ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Punishment is always funnier with two players [PV : Haku]   Dim 6 Mai - 15:44

Encore en retenue. Une de plus. Asch commençait vraiment à les cumuler, ce qui n’était pas pour lui plaire. Il faut dire que les profs ne pouvaient ni complimenter son assiduité, ni sa ponctualité et encore moins la qualité de son travail, que souvent il ne prenait même pas la peine de faire. Quand on était du côté des cancres, on le restait. De toute manière, les cours se n’étaient pas si important pour l’avenir, si ? Tant pis. Il était plus buté qu’un âne battu, et ne comptait pas changer de comportement. Aussi, avait-il râlé un moment pour la forme avant de soupirer et de se rendre en colle, suite à la demande de son professeur de maths, pour fêter son troisième devoir maison non rendu. C’était simple, il devait rester dans cette pièce jusqu’à ce qu’il l’ait terminé. Et c’était mal, voir très mal parti.

Il avait essayé de décrypter la langue étrangère des produits scalaires, des espaces vectoriels et tous les mots et signes bizarres qui allaient avec. Déjà il ne comprenait pas la logique qui était de mettre pleins de lettres dans les calculs et démonstrations algébriques, qui devraient être selon lui –mais on ne lui demandait pas son avis, et heureusement- composés uniquement de chiffres. Assis derrière un pupitre du troisième rang, toujours près de la fenêtre, il s’échinait depuis une demi-heure à comprendre. A tel point qu’il pouvait voir des symboles et des chiffres farfelus se tordre et se retordre dans son esprit, à lui en donner mal au crâne. Il avait alors tourné son sujet, après avoir esquissé quelques lignes de réponses aux trois premières questions, et observé la deuxième partie. De la géométrie, argh c’était encore plus compliqué. Les professeurs de mathématiques étaient décidément des sadiques et des tortionnaires de la cervelle. Asch s’ébouriffa les cheveux d’une main, il était foutu. Jamais il ne sortirait d’ici. Surtout qu’il n’avait pas les cours qui allaient avec. Et qu’il commençait à avoir faim.

Il mit un peu d’ordre dans les feuilles éparpillées sur sa table, froissa les pages de brouillon parsemées de gribouillage et de calculs faux, et jeta la boule de papier qu’il réussit à envoyer du premier coup au fond de la poubelle près du bureau du prof. *Yes* Première fois qu’il réussissait quelque chose dans cette salle. Il loucha un instant sur son sujet avant de soupirer. Cela ne servait à rien qu’il s’obstine, il n’y arriverait pas. Il s’étira les bras en arrière, basculant légèrement sa chaise, le regard morne fixant le plafond.

Soudain une étincelle s’alluma dans son regard. Quitte à rester ici, et à attendre que le professeur vienne le chercher, et admette qu’il était un cas désespéré, autant s’amuser un peu. Ce qui était assez dur lorsqu’on était seul dans une pièce, qui plus est une salle de cours. Il reboucha son stylo, et toujours en équilibre précaire, il entreprit de viser l’espèce de tâche un peu plus foncée que le reste qui ornait le plafond, se retenant d’une main à sa table, un œil fermé. Il ne visait pas super bien, mais réussit tout de même à planter le stylo non loin de sa cible, dans l’espèce de matière fibreuse qui recouvrait le plafond, propice au lancer de fléchettes. Ou plutôt de stylos dans son cas. Après deux trois tirs, il se lassa vite de ce nouveau jeu, et alla ramasser les crayons éparpillés un peu partout autour de son pupitre.

La tête baissée, à moitié accroupi, il n’entendit pas tout de suite la porte s’ouvrir. Une poignée de stylos dans la main, il se redressa et se dirigea vers sa table, avant de stopper d’un coup. Il avait de la visite. Une assez jolie fille en plus, à l’étrange bi couleur de cheveux. Il se demanda un moment ce qu’elle pouvait bien faire là. Peut-être qu’elle venait le voir ? Ah ah n’importe quoi, elle devait sans doute avoir écopé d’une retenue elle aussi. Il était curieux d’en connaître la raison. Mais surtout il était soulagé d’avoir de la compagnie, lui qui commençait à devenir fou à se taper la tête contre les murs à cause de ses fichues mathématiques. Il lui aurait bien demandé de l’aide d’ailleurs. Mais c’était hors de question. Tout d’abord parce que c’était une fille –il était un peu macho sur les bords-, ensuite parce que cela reviendrait à reconnaître qu’il était nul, même si c’était effectivement le cas.

Aussi regagna-t-il sa table, feignant l’indifférence, avant de s’asseoir et de poser ses stylos qu’il tenait toujours dans sa main droite. La surveillant du coin de l’œil, il rouvrit son sujet en faisant mine de travailler, attendant qu’elle s’installe. Puis n’y tenant plus, il se releva de manière fluide, avant d’aller se planter devant la table de la nouvelle arrivante. Il la dévisagea un moment sans rien dire, avant de lancer :

Salut, qu’est-ce que tu fais là ? Une colle ? Ca fait vraiment chier hein. Bref, moi c’est Asch, et toi ?


Il n’y avait qu’avec les filles qu’il se présentait de manière spontanée, et il espérait qu’elle accepterait de lui donner son nom, et de continuer la conversation, même s'il avait peut-être été un peu trop brusque. Il était désespéré à l’idée de devoir retourner affronter les monstres algébriques, et l’idée de passer le temps en compagnie –assez charmante il devait bien l’avouer- était assez voir très attrayante. Il laissa son regard dériver sur la table de la jeune fille, curieux de savoir ce qu’elle venait fabriquer ici.
Revenir en haut Aller en bas
Haku Tsujido
avatar
heart

Féminin Age : 23
Messages : 474
Inscription le : 27/03/2011
Localisation : sous ta couette ♥


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Punishment is always funnier with two players [PV : Haku]   Dim 27 Mai - 1:31

Un soleil plus que brillant et un ciel plus que rouge…Rouge ?!
M’enfin non ce n’est pas possible !

Pourtant c’est bien cette couleurs que vu Haku à son réveil, un oreiller, ce n’était qu’un oreiller et pas n’importe lequel celui d’Azil Hazuro.
La jeune fille chercha cette dernière dans la pièce pleine de lit, mais pas de crinière pourpre à l’horizon, ni qui que soit d’autre d’ailleurs.
La demoiselle se leva nonchalamment jusqu'à son placard et contempla la tonne de vêtement que cette dernière contenait.
10h 16 indiquait le réveil matin électronique placé au contre du placard.
« Boarf, il faut vraiment que d’aller trop souvent aux fêtes de Junpy et Shinichi en plein semaine. »

La jeune fille pris tout son temps pour enfiler son uniforme, quitte à être coller pour être arrivée en retard et avoir sécher deux heure de cours, autant être belle !Et grande démarche d’Haku, elle refit son lit et replaça l’oreiller d’Azil dans son lit couleur océan.
Jupe, bas couleur chair, la chemise de l’uniforme ouverte offrant comme à son habitude, son décolleté à qui possédait des yeux et, sa paire de baskets préférée de la marque « British Knight », l’Haku Aomorienne était fin prête pour recevoir ses heures de colles.

Ne passant même pas par son casier, après tout elle n’assisterait de toute façon pas au cours et cet espace de rangement en métal se trouvait bien plus près de la salle de retenue que de la salle de classe, hasard Aomorien ? Peut être.
Quand la jeune demoiselle atteint la porte de la classe, elle frappa à la porte, reçu l’autorisation d’entré mais il en fut tout autre. Haku ouvrit bien la porte mais ne passa pas un cheveux dans la classe.
« Et bien mademoiselle Tsujido, c’est à cette heure ci que vous arrivez ? »
La jeune fille rangea ses cheveux derrière son oreille.
« Roah, épargnez votre salive vous voulez bien et venons en à l’essentiel.. » Dit elle en plaçant paresseusement une main sur sa hanche, marquant qu’elle n’avait nullement envie d’attendre une éternité.

« Et vous ne vous défendez même pas ?! » dit le professeur sur un ton accusateur.
La jeune fille au cheveux bicolore arbora un regard perplexe et ennuyé par la perte de temps que non seulement il lui faisait perdre son temps à elle mais, il perdait lui-même du temps a enseigner.

« Que voulez vous, je sais reconnaitre mes tords quand il faut. Vous n’allez pas vous plaindre tout de même, je vous fais gagner du temps ».

Le professeur s’arma d’un billet de retenue et d’un stylo bille et compléta le billet rose selon les us et coutume et le tendu à la demoiselle.
Haku s’éloigna de la classe en faisant signe au professeur.
« See You ! »

Notre dévergondée préférée s’arrêta à son casier pour s’équiper contre l’ennui, la salle de colle n’était plus qu’à quelques mètres.
A sa surprise la salle était presque vide, y avait-il là une vague de docilité et de justice à Aomori ?
-dommage ça risque de manquer d’ambiance- pensa t’elle en s’installant à un banc quelconque.
Quand sans plus attendre une furieuse vague bleue défilât devant ses yeux également bleus avant de se stopper net laissant apparaitre une silhouette délicieuse à croquer.
Une chevelure bleue électrique, de grands yeux jaune topaze malicieusement reptiliens, un petit sourire en coin.
Quel âge pouvait bien avoir cette chose ?
Et que dire de sa spontanéité, rare étaient les personnes qui l’abordaient de cette façon.
Mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’aimait pas ça, bien au contraire.
Se délectant du regard impatient et curieux du garçon en face d’elle, rien a dire mais qu’est ce qu’elle adorait quand les gens se présentait à elle ainsi, cela lui donnait l’impression d’être importante.
Oh oui répondre, il fallait lui répondre à ce petit gars là.

« Haku, c’est mon prénom » annonça telle tout en déposant un carnet et une poignée de stylo.
« C’est bête hein, je suis arrivée en retard en cours. » Elle sortit sa tête la plus mignonne.
Jouer, voila ce qu’elle voulait, ce gars là il n’avait pas l’air blanc comme neige. C’est sur cette colle allait être divertissante.

« Et toi ? Tu es là pour quel méfait, jeune impertinent » dit elle en essayant de prendre le ton qui ressemblait le plus a une surveillante rabougrie, sur le –jeune impertinent-.
Pendant se temps elle griffonnait des bouts de vers, des vers de poèmes.




Spoiler:
 


Dernière édition par Haku Tsujido le Mer 8 Aoû - 14:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://insomniahospital.forumactif.org
Asch Gakuen
avatar
spirit

Féminin Age : 25
Messages : 126
Inscription le : 18/04/2012
Localisation : Home, sweet home


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ere année / 17 ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Punishment is always funnier with two players [PV : Haku]   Mar 29 Mai - 16:51

Une distraction, salvatrice. Tout sauf retourner sur le devoir de mathématiques. Et tant pis pour la note, il n’était plus à ça de près. Juste un non rendu de plus, sur la pile qui s’agglutinait dangereusement depuis son arrivé. Non pas que ce fût mieux avant, juste qu’on y prêtait moins attention. Mais ce n’était pas grave, il était là pour maîtriser son pouvoir, pas pour passer un quelconque diplôme. Ni pour amasser les colles, mais ça c’était indépendant de sa volonté. Au moins celle-ci promettait d’être intéressante.

Il prit le temps de détailler avec plus d’attention la jolie demoiselle qui risquait de passer un bout de temps avec lui. Tout du moins dans la même pièce. Il s’arrêta particulièrement sur ses cheveux, aux teintes si originales, et à la longueur déconcertante ; puis surtout sur ses yeux, d’un bel azur. Elle portait l’uniforme, mais d’une manière décontractée qui cassait le côté ordre, et mettait son corps en valeur. S’il ne se serait sans doute pas permis d’observer avec attention une femme lambda, il se doutait que celle qu’il avait en face de lui avait l’habitude, et même que cela ne devait pas la gêner puisqu’elle semblait vouloir attirer les regards.

Haku, charmant prénom. La suite de sa tirade lui arracha un sourire. Elle avait de l’humour, mais en même temps un petit quelque chose d’innocent, qui était fort rafraîchissant. Surtout elle ne s’était pas formalisée de son arrivée un peu sans gêne et brutale, alors qu’elle aurait pu se braquer, voir jouer les minorées. Comme beaucoup d’autres filles un peu timides l’auraient fait. Mais pas elle, qui semblait sûre d’elle. Tant mieux, ce serait d’autant plus amusant, parce qu’il fallait bien avouer que même si une personne était très sympathique, si elle n’osait pas parler.. Heureusement ce n’était pas le cas, et il comptait bien en profiter.

C’était en effet fort dommage qu’elle soit arrivée en retard. Bien que, au vu de l’heure, il ne s’agissait sûrement pas que d’une question de quelques minutes. Deux solutions s’imposaient alors : soit elle ne s’était pas réveillée, soit c’était voulu. Dans les deux cas, cela l’arrangeait, au moins il n’était plus seul. Et avec un peu de chance, c’était elle aussi une habituée des retenues.

Comme le devoir de mathématiques était loin maintenant ! Seul restait la jolie Haku. Et sa question. Pourquoi était-il là ? Il n’allait sûrement pas lui dire la vraie raison, n’ayant pas envie de passer pour un débile profond qui pliait devant quelques chiffres et figures géométriques. Ce qui était pourtant le cas. Quoi que, pour sa défense, les choses se seraient sans doute beaucoup mieux passées s’il avait au moins pris connaissance du contenu du cours. C’était une des raisons, agrémentée de l’envie de rentrer dans le jeu de la jeune fille qui le poussa à répondre à côté avec un clin d’œil :

J’suis là pour avoir été un mauvais garçon.

Réponse beaucoup plus classe et énigmatique que ‘j’suis un gros glandeur qui fait jamais son travail’, vous en conviendrez. Et puis, ce n’était pas comme s’il était ‘bon’ en quelque domaine que ce soit non plus. Il aperçut alors le cahier et les crayons posés sur la table, et ne put s’empêcher de regarder avec curiosité ce qu’elle faisait. Elle écrivait, ou plus exactement griffonnait des bouts de phrases. Poète ? Sans doute au moins un peu. Il aurait bien aimé lire ses vers, mais ce serait trop indiscret. Par respect pour l’art de la chose, fenêtre sur l’âme. Bien que peu porté littérature, Asch avait un minimum de connaissances et de goût pour apprécier et reconnaître une belle écriture.

Il se redressa et alla s’asseoir sur la table d’à côté, histoire d’arrêter d’empiéter sur l’espace vital de Haku, et ne pas paraître trop envahissant. Il lui avait quand même limite sauté dessus au début. Et c’était nettement plus confortable ainsi. Une fois installé, il ne put pourtant pas s’empêcher de lui demander, tout en désignant d’un geste le cahier.

Qu’est-ce que tu fais ?


Toujours cette même envie de savoir. Il aurait d’ailleurs bien aimé mieux connaître la jeune fille. Mais bombarder quelqu’un de questions alors qu’il venait à peine d’arriver était assez gênant, même pour lui. Aussi se contenta-t-il d’attendre sagement –ou tout du moins de ce qui pouvait s’en approcher le plus au vue de son caractère- pour voir si Haku souhaitait continuer la conversation, ou faire ce qu’elle avait à faire. La balle était donc dans son camp.



Merci Kanon, Haku, Anh pour les 'vava ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Haku Tsujido
avatar
heart

Féminin Age : 23
Messages : 474
Inscription le : 27/03/2011
Localisation : sous ta couette ♥


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Punishment is always funnier with two players [PV : Haku]   Dim 17 Juin - 18:04

Pendant quelques instants, elle se remémora encore et encore la présentation du jeune Asch, spontanée, brève et néanmoins plus que claire, une pointe d’audace et de culot, juste à s’en mordre les doigts jusqu'à la moelle. Mettre un nom de douceur la dessus…Mmh difficile. Framboisier ? Non bien trop lourd mais assez gourmand. Une forêt noire…Non plus bien trop crémeuse. Un CupCake framboise chocolat avec un cœur fondant en coulis de framboise... Rohwai. Allons donc déguster cette somptueuse pâtisserie encore à peine sortie des fourneaux et fraichement garnie, vaux mieux se dépêcher avant qu’un autre gourmand ne vienne s’en emparé. Allons plongez nos doigts gourmant dans cette chaire moelleusement chocolaté tell un barbare sans manière, après tout c’est avec les doigts que ce déguste les meilleures choses de ce monde.

Haku avait cependant eu l’envie de retranscrire cette pensée gourmande sur papier, voila donc ce qu’elle griffonnait depuis tout ce temps avec son bric rose fuchsia, surgissant ça et là quelques mots en bleu mit en nette évidence ou peut être par pure décoration. La jeune fille esquissa un sourire en coin dont elle avait le secret, charme et domination. Il n’avait pas su comme bon nombre de mâle avant lui contourner cet amas de chaire ferme et rebondissante exhibée tell un cadeau de dieu. En même temps c’était du Haku tout cracher, il n’y avait bien qu’elle pour se satisfaire que quelqu’un la reluque ainsi, une vraie petite victoire. En même temps au moins elle était ainsi sure que son audace délicieuse n’était pas qu’une façade en carton pate.


Un mauvais garçon…Tien donc en voila une réponse vague, même trop vague. Que cherchait-il à cacher, Haku avait-elle l’air si stupide que ça, pour qu’il croie qu’elle se contenterait d’une réponse si peu précise. De plus si il était là et vu son tempérament a première vue ce n’était même pas l’ombre d’un ange niveau comportemental scolaire. Qu’avait-il de si important à cacher ? Quitte a se saillir les mains de miette de chocolat, il lui fallait se coulis framboise ! -Pas si con le bougre- se dit elle quand elle s' aperçu qu’il cherchait a avoir le privilège de lire les écris de la jeune femme. Curiosité et gourmandise.La jeune fille se retourna en moins de temps qu’il fallut pour le dire, assise sur sa chaise ses somptueuse jambe de chaque coté du dossier, et cette dernière retournée vers le jeune Asch. Toujours son stylo bille bicolore fuchsia et bleu –qui allaient harmonieusement avec se chevelure, tien quel hasard- dans les doigts, lui faisant faire des vrilles comme un bâton de majorette, le bras lâchement accoudée sur le banc.

- Tu veux lire ça ? dit-elle en brandissant du bout de ses ongles noirs le cahier noir au reflet bleuâtre, une pointe de pessimisme dans son monde d’ Hansel et Gretel ? Sans doute. Ou Simple contraste tranchant ?
- Pas de bras pas de chocolat, on a rien sans rien, tu me dit en quoi tu a été un mauvais garçon et tu auras le droit de lire tout ce que tu souhaite dans ce cahier, cet un plutôt bon compromis non ?

Sourire machiavélique, regard soutenu… La reine menace le fou… La reine marchande avec le Valet, sera-t’il à la hauteur pour se subtiliser à la place du roi ?

Rapprochant se chaise de celle du « Rebel » comme ce n’est pas permis, étant presque littéralement assise sur lui, Pourquoi allez avec le dos de la cuillère quand vous avez une louche ? Et si quand bien même sa lui donnait une apparence de fille facile, elle était bien loin de là. Et bien sur Il fallu que le surveillant daigne lever le nez de son magasine play-boy très mal caché sous une couverture de magasine sportif, à ce moment précis. Frustré de ne pas être a la place d’Asch (dash 8DD-pan-) ou de ne plus avoir la plastique suffisamment en état pour plaire à une ravissante jeunette comme Haku, peut-être...

-Miss Haku Tsujido, la salle vous parait-elle si comble au point de restreindre l’espace vitale de ce jeune garçon, a ce point économisez de l’espace assaillez vous carrément sur lui vous n’êtes pas a 2 centimètres près.

Haku tête baissée au-delà du dossier de sa chaise se mit à rire dans un tel éclat que ça en devint flippants prés quelques minutes avant de se stopper net.
- Nan en fait ce n’est pas drôle, Miss Haku Tsujido, comme ca sonne bien si seulement sa ne sortait pas de votre bouche. Dit-elle en se levant avant de faire le tour du banc pour apparaitre à l’ opposer de l’endroit précis où elle avait délaissé sa chaise.
-Pour une foi que je voulais me conduire comme une personne décente, mais comme vous insistez, je ne vais pas me laisser prier, n’est-ce pas monsieur je lis playboy sous une vieille couverture de journal sportif d’il y a deux ans.

Oui, c’est la que la jeune fille s’assit sur les genoux du jeune garçon a la chevelure bleue. En se pendant à son coup. Regard frustré du surveillant qui replongea son nez dans son bouquin obscène.

Attrapant un des mèches de la chevelure d' Asch entre ses doigts délicat, elle ajouta ces quelques mots.
-J’aime bien tes cheveux, tu les teins depuis longtemps ?





Spoiler:
 


Dernière édition par Haku Tsujido le Mer 8 Aoû - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://insomniahospital.forumactif.org
Asch Gakuen
avatar
spirit

Féminin Age : 25
Messages : 126
Inscription le : 18/04/2012
Localisation : Home, sweet home


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 1ere année / 17 ans
Pouvoir(s):
Club:

MessageSujet: Re: Punishment is always funnier with two players [PV : Haku]   Lun 18 Juin - 14:11

Une légère erreur de jugement. Lui qui avait cru se tirer avec une volte-face désuète c’était fait attraper. Le voilà au pied du mur, ou plutôt au pied de la chaise sur laquelle reposait la charmante demoiselle dont le physique n’altérait guère la perspicacité. Un instant, il profita de sa position un rien provocante, qui dévoilait le galbe fin de ses longues jambes. Après tout, elle se montrait pour être regardée, pourquoi s’en priverait-il alors ? Remontant son regard, il s’attarda un instant sur le stylo portant haut et fort ses couleurs qui virevoltait entre ses mains habiles, avant de le laisser s’ancrer dans ses prunelles, un sourire un rien amusé suscité par sa répartie rafraîchissante venant étiré ses lèvres. Qu’il aimait les femmes au fort caractère, qui ne se laissait pas faire !

Et en effet le carnet sombre l’attirait lui aussi. Maudite curiosité qui aurait sans doute sa peau un jour. Impossible de résister, il voulait savoir. Une seule solution alors, être honnête, puisque Haku ne semblait pas facilement dupée. Il descendit alors de la table, attrapa d’une main la chaise qui traînait à côté, et la rapprocha dans un crissement strident des pieds qui raclaient le sol en lino. Il s’assit ensuite dessus, proche de la demoiselle, s’appuyant légèrement sur son épaule, d’un bras léger, avant de répondre sur un ton mi-confident mi-amusé.

Okay t’as gagné. J’ai rien fait de bien original pourtant, c’est plutôt un cumul : absences, retards, trucs à rendre.. La routine quoi ! J’peux regarder maintenant ?

Il aurait bien aimé savoir également pourquoi elle était là, mais se doutait qu’il ne fallait pas trop en demander d’un coup, puisque cela semblait être donnant-donnant. Et il ne voulait pas se faire rembarrer à demi une nouvelle fois. Elle menait la danse, de manière certes très agréable, et déstabilisante. Il voulait l’appréhender correctement avant de relancer le jeu et reprendre la main subtilement. En attendant, voilà que la belle se rapprochait de plus en plus, ce qui était loin de lui déplaire au contraire. Séparés seulement par quelques centimètres, si proche mais pourtant si loin.

Le surveillant pris alors la parole, révélant ainsi sa présence aux yeux de Asch, qui l’avait complètement oublié, trop occupé avec Haku. Il tombait mal celui-là, si seulement il avait pu se contenter de lire dans son coin, et disparaître une bonne fois pour toute. Mais alors qu’il allait se mettre à répondre, agacé, la jeune fille le devança et lui répondit avec une répartie et une audace qui ne purent susciter chez lui qu’un sourire amusé et un semblant d’admiration pour ce petit bout de femme si charmante. A l’image de ces bonbons si délicieux, elle était à la fois douce, acidulée, et piquante. Tout ce qu’il aimait. A croquer. Ce qu’il aurait sans doute fait s’il n’y avait eu qu’eux deux dans cette salle. Décidément, il ne regrettait pas d’avoir écopé de cette retenue, pour une fois, ravi de cette improbable rencontre. Même si sa manière de rire avait éveillé une sorte d’alarme dans un coin de son esprit, il l’avait vite oublié, envoûté comme il l’était.

Et tandis qu’il la laissait s’asseoir sur ses genoux et se pendre à son cou avec délice, il se demanda comment elle aurait réagi si cela avait été lui qui l’avait appelé ‘Miss Haku Tsujido’. Sans doute n’aurait-elle fait aucun commentaire. En voyant le surveillant piquer du nez dans son bouquin, il conclut que la jeune femme avait fait mouche à plusieurs reprises. Déjà sur le fait qu’il semblait attiré et frustré par la présence de la demoiselle, mais aussi que son magazine n’était pas tout à fait ce qu’on pourrait appeler ‘politiquement’ correct. Deux conclusions s’imposaient alors. Ils risquaient peu d’être dérangés par ce semblant d’adulte, sauf si, bien sûr, ils dépassaient les bornes ; mais aussi, tout autant intéressant, d’une autre manière, il commençait à cerner peu à peu celle qui envahissait son corps et son esprit, qui, bien que jouant explicitement de son physique idéal, était loin d’être innocente ou stupide, mais au contraire, forte, intelligente, et presque dominante. Il adorait sa manière de jouer, cherchant sans préambule ni dissimulation le contact, affirmait son emprise, comme si rien ne pouvait lui échapper. Provocante. Féline. Plus les secondes s’égrenaient, et plus il la voulait.
Il releva un bout de sa phrase en le murmurant du bout des lèvres, toujours aussi amusé et captivé.

Décente, hein ?


Une main, fine, aux ongles délicats et vernis, qui quittait son cou pour venir triturer une mèche de ses cheveux. Même s’il n’aimait pas trop qu’on touche à sa tignasse, il laissa faire, une fois de plus, parce que malgré tout ça ne le dérangeait pas. Sans doute car c’était elle. Se montrer entreprenante ne semblait pas l’effrayer même le temps d’une demi-seconde, aussi décida-t-il d’en profiter, et de rentrer lui aussi dans la danse. Levant doucement une main, tandis que la deuxième se plaçait de manière presque automatique sur les hanches de la belle comme s’il avait voulu l’étreindre, il effleura celle de la demoiselle qui jouait avec une mèche bleutée, remonta du bout des doigts le long de son bras, jusqu’à caresser la peau douce de son cou, jusque sous le menton, qu’il lui releva d’une légère poussée, avant de retirer sa main, et d’approcher sa tête, à quelques micro-centimètres encore. Il était près, très près. Pas suffisamment pour ne pas avoir à loucher s’il voulait la regarder dans les yeux, mais assez pour franchir la distance de la commodité, et rentrer dans cette promiscuité délicieuse, où tout pouvait se passer. S’il tendait les lèvres, il frôlerait les siennes. Mais il se contenta de lui répondre, à voix basse, d’un timbre délicieusement grave, tout en la regardant dans les yeux, jouant de leur faible distance.

Depuis un bon moment, oui. Et toi ? Bicolore, c'est assez original, mais très joli.

Il avait toujours eu beaucoup de mal à se livrer, préférant changer de sujets ou détourner l’attention. Sans doute parce qu’il ne faisait confiance à personne, et que le savoir était le pouvoir. Aussi se contentait-il de réponses brèves et vaporeuses, comme pour la raison de sa présence ici. Mais après tout, elle ne lui avait pas demandé pourquoi mais depuis combien de temps, n’était-ce pas ? Il se souvenait encore avec précision de ce jour où il avait pris sa décision, de se teindre les cheveux. Il n’était encore qu’un gamin à l’époque, bien avant que la maladie de son frère ne soit découverte, mais juste quelques semaines après son entrée dans le gang. Il l’avait fait pour marquer une séparation, avec ce qu’il avait été, un pauvre gosse un peu paumé, naïf et utopiste, et ce qu’il voulait être. Quelques jours d’appartenance et déjà il s’en était pris plein la gueule. Il ne voulait plus raquer, et commençait à comprendre le fonctionnement de la hiérarchie. Alors il s’était teint les cheveux, avait rendu les coups, et gagné peu à peu une place respectable, ainsi qu’une bonne dose de cynisme et de violence, mais aussi de liberté. Bien que tout ceci soit loin derrière lui maintenant, et que pour rien au monde il ne voudrait retrouver son gang –qui se ferait de toute manière une joie de l’étriper-, il avait décidé de garder cette étrange couleur vive, si peu singulière sur la tête. Pour la liberté, et pour ce qu’il ne cesserait jamais d’être à moins d’un miracle.

Il espérait qu’elle ne se formaliserait pas cette fois de sa réponse, et qu’elle ne demanderait pas d’avantages de détails. Son silence n’avait duré que quelques secondes, pourtant il espérait qu’elle ne remarquerait rien, et se rapprochant encore un peu plus, il rajouta avec un sourire malicieux :

Et moi, je t’aime bien, c’est parfait. Alors, tu me montres ?


D’un geste de la tête, il lui désigna le carnet sagement posé sur la table, bien qu’il lui laisse le loisir d’interpréter sa phrase dans le sens qu’elle voulait. Mais si la proximité avec une si charmante demoiselle lui avait fait oublier sa curiosité, il l’avait finalement retrouvé, prisonnier de sa soif de savoir. Et puis cela lui permettait de relancer la conversation, et de s’éloigner un peu, pour ne pas risquer de croquer ses lèvres, la présence du surveillant obligeait. Il se redressa un peu, prenant garde à ne pas la secouer par la même occasion, avant de passer à nouveau ses bras autour de sa taille, comme si elle avait été une amie de longue date, ou plus.



Merci Kanon, Haku, Anh pour les 'vava ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Haku Tsujido
avatar
heart

Féminin Age : 23
Messages : 474
Inscription le : 27/03/2011
Localisation : sous ta couette ♥


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 18 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Punishment is always funnier with two players [PV : Haku]   Mar 11 Sep - 17:42



Les Mots Bleus ♠ feat Asch
Contente de constater que le petit délinquant à la tignasse bleue ne se braqua quand la jeune fille s’est assise sur ce dernier, rien a faire un humain était dix millions de fois plus confortable qu’une chaise de cours. Déçue, un peu d’apprendre que le délinquant ne l’était pas tant que ça, ça aurais été plus trop d’apprendre qu’il a réellement commit une faute par rapport au règlement du lycée, peut-être était-ce déjà le cas mais qu’il ne s’était tout simplement pas fait prendre. C’est bien connu un peu de beuh est bien plus facile a cacher qu’un devoir non rendu. Et puis elle-même ne s’était pas fait envoyée en retenue pour une faute grave.

Quand ce dernier souligna ce mot qu’elle avait du mal a assimilé à son vocabulaire, mais qu’elle avait pourtant bien prononcé pour désarmer la grenade professeur, décente….

-Ecoute je sais que la décence ce n’est pas trop mon truc un peu comme les math, mais j’essaye un minimum par simple respect.

Haku se délecta des initiatives du jeune Asch, visiblement lui aussi aimait jouer avec le feu, sauf que lui risquait fortement de se faire dévoré par les flammes de la sulfureuse Haku Tsujido, rien que ça.
Ils jouaient là un jeu dangereux, mais tellement amusant. L’échange d’un délicieux baiser n’était qu’a quelques centimètres et en même temps le simple fait de prendre conscience de cette distance si menue faisait commencer à faire bouillir Haku dans son fort intérieur.

Et moi, je t’aime bien, c’est parfait. Alors, tu me montres ?

Un sourire en coin, c’est sur que quand on flatte son égaux tout de suite Haku ça lui plait et a parement le jeune Asch semblait l’avoir compris. La jeune fille aux cheveux si particulier s’avança jusqu'à réellement réduire cet espace interdit effleurant fresque les lèvres de son « codétenus » avant de bifurquer sur la joue de ce dernier et d’y déposer un bisou presque aussi doux que de la barbe à papa.
Puis elle attrapa avec un peu de mal son calepin noir chéri et le céda au joueur 2.

-Bonne lecture et…. Merci pour le compliment sur mes cheveux.

Certes le jeu avait bel et bien commencé, mais allaient-ils se renvoyer continuellement des balles molles ? Ou est-ce qu’un moment l’un ou l’autre brisera le bouclier de défense et infligera un sort de flamme tel que l’autre s’enflammera de l’intérieur. Aura-t-on droit a un petit match de mêlée, sauf que le world boss veille enfin c’est un bien grand mot.
Spoiler:
 




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://insomniahospital.forumactif.org
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Punishment is always funnier with two players [PV : Haku]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Punishment is always funnier with two players [PV : Haku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Premier étage :: Salle de Cours-