AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shigeru Tensei
avatar
ruru

Masculin Age : 27
Messages : 445
Inscription le : 08/11/2011
Localisation : Who cares? I bet I can still hear you.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 3 ème/16 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Lun 30 Jan - 5:31

Il aurait dû se douter dès le départ que c'était une mauvaise idée.

Mais après tout, ce n'était pas vraiment non plus comme s'il était réputé pour prendre les meilleures décisions qui soient, et ce, même quand ces dernières venaient le baffer en pleine gueule. Ou du moins, si elles avaient été capable de réaliser une telle chose compte tenu de leur composition plus que... immatérielle et souvent hypothétique. Mais passons. Le fait était que, bien franchement, il aurait dû y penser à deux fois. Et même à trois, pour faire bonne mesure, avant de s'embarquer dans un truc pareil.

Il ne se souvenait même pas de comment tout ça avait commencé, comment il avait bien fait pour se retrouver ainsi dans cette position plus que embarrassante et un rien compromettante – ou à tout le moins de son point de vue, et il espérait bien que la chose ne sortirait pas de cette pièce -, dans la chambre de l'un – l'une? - de ses professeurs, la respiration courte et le cœur battant à la chamade. Et il avait chaud. Bien trop chaud. Non, vraiment. Comment il avait bien pu en arriver là? C'était ridicule. C'était n'importe quoi. Mais en même temps, c'était Haine, il fallait s'y attendre. Et lui-même aurait dû le savoir.

Tout ça parce qu'il s'ennuyait. Parce qu'il avait passé une journée chiante, et qu'il avait eut envie de penser à autre chose, de se changer les idées et que le fait de rester enfermé dans sa chambre toute la soirée ne l'avait pas attiré plus qu'il ne le fallait. Alors première chose qu'il avait fait en sortant des cours avait été d'envoyer un message à Haine pour lui demander s'il avait quelque chose de prévu pour ce soir, en profitant pour s'inviter en même temps sans plus de considération pour ce dernier. ''Ahah... ça m'apprendra, hein...'' songea-t-il en essayant tant bien que mal de reprendre son souffle, effleurant le bras de son professeur – ami? Bon sang, ça en devenait parfois un rien mélangeant – au passage.

Mais à tout le moins, pour ce qui était de se changer les idées, il n'y avait pas à dire, il était servit, eh. Et cela même, malgré le fait qu'il avait de plus en plus l'impression de s'être fait avoir au fil des secondes qui passaient. Après tout, Haine avait bien plus d'expérience en la chose; c'était de la triche, tout ça. Se retenant de passer une main dans ses cheveux humides – parce qu'elles étaient un peu trop occupé à autre chose, pour le moment -, Shigeru jura entre ses dents. Il avait sincèrement l'impression que la température de la pièce avait monté d'au moins 5 ou 6 degrés depuis tout à l'heure. Et qu'il avait beau ne pas avoir grand chose sur le dos, disons seulement que ça commençait à paraitre.

Non, sérieusement. La prochaine fois qu'on allait lui proposer de jouer à un jeu aussi stupide que 'Just Dance', il allait refuser. ''Merde... mais qu'est-ce qu'il m'a prit d'accepter de faire un truc pareil...'' pensa-t-il intérieurement, à la fois agacé, découragé – et un rien rageur, avouons le. Parce qu'il détestait le fait de devoir faire le moindre effort physique autre que de marcher dans un couloir pour se rentre d'une salle de classe à l'autre, pousser ton crayon sur une feuille de papier ou s'user les pouces sur les touches de ses consoles de jeux. Parce qu'il détestait danser – ou du moins, il venait de le réaliser en cet instant. Parce qu'il allait sans aucun doute se réveiller complètement courbaturé demain matin.

Et aussi parce qu'il avait oublié – rien de surprenant – que Haine s'occupait du club de danse. Et qu'il était en train de totalement se faire botter le cul à ce jeu merdique. Comme un vrai n00b, vraiment. Et qu'il préférait mourir – ou pas – avant de s'avouer vaincu. Car ce n'était pas un stupide jeu de danse ridicule qui allait avoir raison de lui, alors ça, non! Enfin, en théorie, c'était bien joli, mais ensuite, il fallait dire ça au reste de son corps qui avait de plus en plus de mal à suivre. ''Saloperie. Et salopard, aussi'' se dit-il en jetant un regard noir à Haine, ratant du même coup deux ou trois mouvements; il fallait dire qu'essayer de suivre alors que l'on a les yeux ailleurs que sur l'écran est souvent un rien difficile.

-On aurait pas pu se taper Halo ou j'sais pas quoi, à la place? marmonna-t-il entre ses dents, plus pour protester qu'autre chose.

Et le tout, en priant pour que cette stupide chanson de merde se termine finalement, histoire qu'il puisse s'arrêter avant de se faire une crise d'asthme - alors que non, il n'en avait jamais eut de sa vie –, et puis, pourquoi pas, pour qu'il aille chercher ce jeu pourris, le sorte de la console et le jette par la fenêtre. Loin, très très loin, afin que ne le retrouve jamais. Surtout qu'il préférait ne pas imaginer ce qui allait se passer quand s'il perdait. Mais enfin, ne parlons pas de malheur; son cas n'était pas encore désespéré. Ou du moins pas trop.

… ouais. Il était foutu.


Some people need a high five in the face with a chair

Everyone has a photographic memory; some just don't have film


Merci Hyu' ♥
eheheh:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Shigeru Tensei le Lun 23 Avr - 1:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haine Teruko
avatar
haine

Masculin Age : 30
Messages : 1650
Inscription le : 02/03/2011
Localisation : En train de trainer dans les couloirs ~


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Professeur de CDP | 24 ans
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Lun 30 Jan - 16:24

De toute sa vie, il n’avait jamais eu une aussi bonne idée. Ou presque, tout était relatif. Après tout, il en avait eu tellement des idées de génie, ne serait-ce que pour ses cours…! Mais là, tout de suite maintenant, il se félicitait véritablement d’y avoir pensé. Just Dance. Quelle merveilleuse invention. Il faudrait qu’il pense à envoyer un mot de remerciement à son créateur. Il kidnapperait Kunisaki et lui demanderait d’écrire la lettre pour lui - vu que lui ne savait écrire et encore moins parler en anglais - puis l’enverrait par courrier international et le tour était joué. Une superbe idée.

Mais, pour être tout à fait honnête, il devait avouer que Shigeru avait bien participé à sa venue au monde. Après tout, si l’adolescent ne lui avait pas envoyé ce véritable sms de S.O.S. avant de frapper à sa porte à peine quelques secondes après la réponse envoyée - il devait se trouver devant, attendant un refus ou un accord. De la chance pour lui, Haine était toujours d’accord pour une bonne partie de jeu vidéo. Après tout, ils ne s’étaient pas rencontrés sur un mmorpg pour rien.

Et voilà, le temps de brancher la console, sortir ses jeux de leur placard et mettre le bon CD en place, les deux garçons étaient installés devant la télé, le corps immobiles et les pouces battant les touches. Seulement, malgré le paquet de chips ouvert - hé, jamais sans son paquet de chips ! - et le son mis au minimum - ce qui allait contre toutes les habitudes de l’enseignant - Shigeru continuait de s’ennuyer. Peut être avait-il le même jeu de course dans sa chambre, peut être en avait-il marre de rester assis en tailleur devant un écran. Du moins, c’est ce qu’envisagea Haine en le voyant bailler pour la troisième fois consécutive. Aussitôt, il se leva et éteignit la ps2 - ça coute cher une ps3 ! - avant même qu’ils aient terminé la course. Le roux se mis donc à râler, évidemment, mais sans l’écouter le jeune homme sortit sa wii et la brancha à la place, le jeu déjà enclenché à l’intérieur. Alors que son élève était en pleine diatribe, il se retourna et lui agita la pochette sous le nez.

« On va bouger notre corps, ok ? Comme ça, peut être que tu te feras un peu moins chier ! »

L’attrapant par le bras il le mis sur ses pieds, un peu plus de force que de gré, et lui enfonça la manette dans la main. L’autre continua de rouspéter et n’attaqua que très mollement la première chanson. Haine, que la victoire facile n’intéressait pas, finit par mettre fin au massacre avec un sourire qui n’augurait rien de bon.

« Eh bien alors Ruru, tu te donnes pas à fond ?

Il adorait l’appeler comme ça, d’autant plus que le roux, lui, détestait.

_ C’est parce que tu as peur de perdre, c’est ça ?

Une petite pique pour la fierté, c’est toujours utile.

_ Je vais te proposer un truc, pour mettre un peu de piment : si tu gagnes, tu pourras me donner le gage de ton choix.
Petite pause théâtrale. Et si je gagne, tu devras danser une lap dance à la personne que je désignerais. »

Dieu, ou plutôt Satan, était avec lui car Shigeru accepta. L’air mauvais, l’enseignant régla aussitôt la difficulté au maximum et ils partirent dans une danse déchainée. Tout deux enchainaient les mouvements avec vitesse et précision, récoltant « perfect » et « good » à la pelle. Mais ce n’était pas suffisant. Au fur et à mesure que le cran montait les habits, eux, tombaient et Haine se félicita d’être sous son apparence masculine pour aujourd’hui. Il se retrouva rapidement vêtu d’un simple short, son compagnon moins dévêtu que lui mais tout aussi en sueur. Les muscles luisant, ils se battirent bec et ongle mais, doucement, la différence de niveau s’afficha dans les scores : Shigeru était en train de se prendre une raclée. Haine souriait de toutes ses dents.

« On aurait pas pu se taper Halo ou j'sais pas quoi, à la place ?

L’adulte, mûr et responsable, se mit à rire comme le pire des gamins en entendant sa phrase. Il était à peine essoufflé, le sport qu’il pratiquait quotidiennement n’y était sans doute pas pour rien. Se permettant de jeter un coup d’œil près de lui - et donc d’avoir un « good » au lieu d’un « perfect » - il jeta un regard amusé à son compagnon.

_ Trop tard, il fallait y penser avant, le pari est déjà lancé !

Deux mouvements de plus, hop, accroupi au sol et relevé fulgurant, Haine tourna sur lui-même.

_ De toute façon, je t’aurais mis la même raclée, qu’importe le jeu. Celui-là au moins a le mérite de te faire bouger, ce qui ne doit pas t’arriver souvent ! »


Non, il ne parlait absolument pas de la dégaine de geek qui suivait Shigeru partout où il allait, absolument pas. Souriant d’un air narquois, il termina la chanson dans un saut prodigieux, se rétablissant comme une vraie rock star. Il s’y croyait.


SO BADASS.
Car la vie n'est pas un long fleuve tranquille
Merci à Anh, Charly, Chiharu, Hanaka,
Hyuga, Jakob, Kain, Kuni, Niito et
Sakura pour les avatars. Love u ♥️


Spoiler:
 



Dernière édition par Haine Teruko le Mar 31 Jan - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://suika-gakuen.forumactif.org/
Shigeru Tensei
avatar
ruru

Masculin Age : 27
Messages : 445
Inscription le : 08/11/2011
Localisation : Who cares? I bet I can still hear you.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 3 ème/16 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Mar 31 Jan - 3:18

Ça commençait presque à en devenir à la limite insultant. Ou du moins, de son point de vue personnel. Parce que, est-ce qu'il rêvait, ou Haine était en train de rire de lui?! Il ne savait trop si c'était réellement le cas, à vrai dire, compte tenu du fait que ses aptitudes sociales rappelaient parfois à certains celles d'un homme des cavernes autiste, mais tout de même. Que ce soit le cas ou pas c'était, pour le moment, suffisant pour tomber sur ses nerfs déjà bien irrités. Non mais vraiment, pour qui il se prenait lui, pour se moquer comme ça, hein?

-Trop tard, il fallait y penser avant, le pari est déjà lancé !

Grognant une ou deux insultes bien senties entre ses dents, il resserra la prise qu'il avait sur sa manette; parce que, même si elle était bien attachée à son poignet, on ne savait jamais, il ne manquerait plus que cette dernière décide de s'envoler pour aller faire un joli vol plané en plein dans l'écran de télévision de son prof'. Quoi que... à bien y penser, ce ne serait peut-être pas une si mauvaise chose que ça non plus.

Contemplatif, Shigeru évalua l'idée durant quelques secondes avant de décider que ça ne valait probablement pas la peine. La plupart des gens qu'il avait rencontrés avaient tendance à ne pas vraiment apprécier lorsque l'on brisait – par accident! - leurs affaires. Et puis, il y avait aussi le fait que s'il cassait le téléviseur de Haine, lui non plus ne pourrait plus l'utiliser, ce qui était, somme toute, un point bien plus négatif que tout ce que les bons côtés de la chose auraient pu apporter pour contrebalancer. Car oui, même ce pari stupide – qu'il espérait tout de même, au plus profond du tout petit côté optimiste qui était enfoui très profondément en lui, gagner d'une manière ou d'une autre – n'était pas suffisamment horrible pour se priver de jeux vidéos sur grand écran durant un temps indéterminé.

-De toute façon, je t’aurais mis la même raclée, qu’importe le jeu. Celui-là au moins à le mérite de te faire bouger, ce qui ne doit pas t’arriver souvent !

-Va te faire foutre, connard, répondit-il aussitôt à mi-voix.

Non pas parce qu'il ne voulait pas qu'on l'entende, mais bien parce qu'il préférait conserver son souffle pour quelque chose de plus pertinent. Même si la pertinence de la chose restait encore à prouver. Oui, il détestait bouger, et redoutait plus que tout les jours où il avait cours de sport. Parce que, c'était vrai quoi, à quoi est-ce que ça allait bien pouvoir leur servir, tout ça, plus tard? Et si ça lui donnait la même endurance qu'un brin d'herbe, alors soit.

Et puis, le fait qu'il avait l'impression que son cœur allait finir par lui sortir de la poitrine et qu'il n'arrivait pas à envoyer suffisamment d'air à ses poumons avait au moins le mérite de l'empêcher de protester plus qu'il ne le fallait contre ce que Haine venait de lui dire. ''M'aurait mit une raclée peu importe le jeu? Pff... ouais, c'est ça, dans tes rêves...'' Ah, qu'il essaie toujours. Prochaine fois qu'ils jouaient à quelque chose, il allait tellement le massacrer que l'autre allait en pleurer, ouais.

Ou pas. On verra.

Alors que les dernières notes se faisaient entendre, Shigeru se laissa tomber lourdement sur le sol de la chambre, essayant de reprendre son souffle comme il le pouvait, la majorité de son poids soutenu par son bras, posé un peu en arrière de lui. Jetant un coup d'oeil noir à Haine, il finit par fermer les yeux, ne prenant même pas la peine de regarder les scores qui s'affichaient à l'écran. Il n'avait pas besoin de ça pour savoir qu'il était en arrière – il savait déjà de combien de points très exactement – et que s'il n'arrivait pas à se rattraper dès maintenant, il allait être obligé de se taper ce gage idiot et ridicule. Et qui foutait la honte. Vraiment.

Ou enfin, si jamais il arrivait à se relever. Ce n'était pas tant qu'il n'avait pas envie de s'y remettre – quoi que, un peu quand même -, mais bien qu'il avait comme la vague impression qu'il allait se ramasser la gueule sur le parquet s'il essayait de se remettre debout tout de suite. Et dire que l'autre semblait tout juste essoufflé. Pfeh. Finissant par s'étendre de tout son long sur le plancher, profitant de la chose pour jeter sa fierté et son orgueil à la poubelle, il lança un autre regard assassin, mais cette fois en direction de la console de jeu. Si jamais il arrivait à mettre la main sur la personne qui avait inventé cette horreur, celle-ci allait sans aucun doute subir une mort lente et douloureuse. 'J'en ai marre, faisons autre chose, c'est beau, t'as gagné', eut-il soudainement envie de dire. À la place, ce qui sortit de sa bouche fut un :

-'ai soif. Peut pas arrêter cinq minutes? J'vais te botter le cul après, t'vas voir, d'une voix qui manquait peut être juste un peu trop de force pour être réellement convaincante.

Et le tout avec un regard appuyé, du genre 'J'ai absolument pas l'intention de me lever dans les minutes qui suivent, donc tu es mieux d'aller me cherche à boire toi-même en bon hôte que tu es'. Parce que les s'il-vous-plaît et les merci, c'est pour les nuls. De toute manière, dans les jeux vidéos, tout le monde savaient que c'était toujours les héros qui gagnaient à la fin. Et, en cet instant, Shigeru n'avait aucune difficulté à s'imaginer Haine habillé comme l'un des membres la Team Rocket de Pokémon – ou la Team Galactic, avec leur horribles habits moulants en spandex. Ça ne pouvait donc que prouver que la victoire était à lui, pas vrai?

Ça, ou que le tout avait finit par priver son cerveau de son apport suffisant d'oxygène. Logic, we have none.


Some people need a high five in the face with a chair

Everyone has a photographic memory; some just don't have film


Merci Hyu' ♥
eheheh:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Shigeru Tensei le Lun 23 Avr - 1:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haine Teruko
avatar
haine

Masculin Age : 30
Messages : 1650
Inscription le : 02/03/2011
Localisation : En train de trainer dans les couloirs ~


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Professeur de CDP | 24 ans
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Mar 31 Jan - 11:04

« Va te faire foutre, connard. »

Une réponse tenue, à peine murmurée, à bout de souffle. Haine n’en sourit que plus. Les mouvements de Shigeru devenaient de plus en plus gourds, sa force l’abandonnant avec son reste d’oxygène. Il ferait mieux d’arrêter de parler et de dépenser son énergie en choses vaines - comme l’insulter par exemple - s’il voulait terminer la chanson sans évanouissement.

À la vérité, le professeur aimait beaucoup Shigeru, il ne fallait pas croire. Son sale caractère l’amusait énormément et avec qui jouer aux jeux vidéos sinon avec lui ? Il aurait parié que Shion ne savait même pas tenir une manette et Mélodie n’en parlons même pas alors que le roux, lui, était un adversaire de taille. Si Haine n’aimait pas perdre il n’en aimait pas moins les défis pour autant ; et battre son jeune élève à Halo, c’en était un. Mais il était bien trop rusé pour l’avouer et il savait que sa réplique n’avait fait que l’énerver davantage et donc augmenter ses chances de victoire. Élémentaire mon cher Watson.

Et puis, en faisant s’agiter Shigeru de la sorte, le jeune homme avait l’impression de faire quelque chose de bien. De pédagogique. Quelque chose qui, peut être, ferait comprendre à l’adolescent mou qu’il était que le sport c’était bien et qu’il avait intérêt à en faire un peu plus. Ne serait-ce que pour ne pas s’effondrer à la fin de chaque jeu de wii ou attirer le sexe opposé - les filles aiment rarement les lavettes. Ou le sexe pas opposé aussi, les garçons ne les aiment pas plus.

Sur ces pensées d’une philosophie rare, la musique pris fin et le roux s’étala au sol avec la grâce et la légèreté d’un rhinocéros privé de colonne vertébrale. Il le foudroya du regard mais l’enseignant se désintéressa de lui, trop occupé observer avec délectation les points qui s’affichaient à l’écran. Il était en train de lui mettre la pâté du siècle. Il faudrait qu’il se mette à réfléchir sérieusement à cette histoire de lap dance, hum… Trouver quelqu’un de proche de Shigeru, de préférence. Ce serait plus drôle. Quelqu’un qu’il appréciait ou, au contraire, détestait, il ne savait pas trop encore. Pour ça, il allait avoir besoin de renseignement. Et s’il appelait son indic, tout à l’heure ? Oui, une bonne idée ça, mais il allait devoir trouver un moyen de le convaincre de lui parler - après tout, ce gamin était trop honnête c’était pas normal. Ses yeux rouges firent le tour de l’appartement, évitant avec soin la larve étalée par terre, à la recherche d’un prix à offrir contre quelques informations. Des pommes ? Des chewing-gums ? Un livre sur le Tai-chi ? Son bonzaï gagné à la tombola ? Non, il aimait bien trop son bonzaï, pas question. Enfin, il trouverait bien une idée plus tard.

Un râle d’agonie finit par attirer son attention et Haine s’accroupit près de Shigeru, une moue condescendante au visage - rien de plus pour l’énerver.

« 'ai soif. Peut pas arrêter cinq minutes? J'vais te botter le cul après, t'vas voir.

Ouh, il était terrifié. Il avait l’air tellement menaçant, allongé comme ça, en train de baigner dans sa propre sueur !

_ Tout ce que tu veux mon chou. Mais ne te sens pas obliger de reprendre, hein, je voudrais pas te forcer, dit-il en se levant.»

Il enjamba le corps sans force et se dirigea vers son frigo d’où il sortit toute une panoplie de sodas divers et variés. Et une bouteille d’eau, quand même, pour l’équilibre. Il apporta dans l’air de jeu et disposa les bouteilles près de Shigeru, deux verres venant compléter le tout.

« Tu veux quoi ? demanda-t-il en s’asseyant en tailleur. C’est offert par la maison, profite. »

Et, tandis qu’il lui servait la boisson commandée, il continua à parler - profitant sans doute que son ami était trop mort pour riposter.

« T’es vraiment nul à ce jeu. Huuum, je me demande qui je vais choisir pour cette lap dance ! »

Haine attrapa son propre verre, le fit teinter avec un « kanpai » contre celui de son élève et le bu un sourire satisfait aux lèvres. Quel bel après-midi.


SO BADASS.
Car la vie n'est pas un long fleuve tranquille
Merci à Anh, Charly, Chiharu, Hanaka,
Hyuga, Jakob, Kain, Kuni, Niito et
Sakura pour les avatars. Love u ♥️


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://suika-gakuen.forumactif.org/
Shigeru Tensei
avatar
ruru

Masculin Age : 27
Messages : 445
Inscription le : 08/11/2011
Localisation : Who cares? I bet I can still hear you.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 3 ème/16 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Mer 1 Fév - 5:25

Un regard noir. Un air fâché et agacé. Un vague mouvement de la main, pâle imitation d'un geste vulgaire qu'il ne parvint même pas à faire avant que cette dernière ne retombe mollement à ses côtés. Et un 'M’appelle pas mon chou, salopard', plus murmuré qu'autre chose. Le regardant s'éloigner du coin de l'oeil, ne prenant pas la peine de le remercier, Shigeru finit par se redresser, un rien péniblement, s'asseyant en tailleur sur le plancher, regrettant un moment de ne pas pouvoir se laisser tomber sur une chaise – ou quoi que ce soit d'autre qui y ressemblait au moins un minimum – attendant avec une impatience grandissante que Haine revienne.

Puis, le voyant se repointer avec, bien franchement, bien trop de trucs pour qu'ils soient capable de tous les finir à eux deux, l'adolescent haussa un sourcil, l'air peu convaincu, se retenant de rouler les yeux. C'était à croire qu'il avait emporté le contenu entier de son frigo – ou du moins, en ce qui concernait les liquides – avec lui. Puis, répondant avec un grognement plus qu'incompréhensible lorsqu'il lui demanda ce qu'il voulait, il s'empressa de saisir le verre qu'on lui tendait, le posant contre son front un moment dans une vague tentative de se refroidir un peu. Parce que, sincèrement, il commençait à avoir vraiment chaud. Et le tout en se retenant de lui balancer le contenu de son verre d'eau – parce que ark, soda - à la figure. ''Je vais lui en faire, moi, des 'T'es vraiment nul à ce jeu'. Pfeh''. Non mais c'était vrai, ce n'était quand même pas comme s'il y avait déjà joué avant, lui, hein. Alors qu'il ne vienne pas se la ramener.

-La ferme, imbécile, gronda-t-il finalement en baissant son verre. On verra bien c'est qui l'nul de nous deux une fois que je t'aurai battu.

Parce qu'il y croyait. Encore. Un peu. Ou alors, peut-être n'était-il toujours que dans cette phase de déni, refusant de voir la vérité funeste qui, de plus en plus, commençait à se dessiner à l'horizon. Ça, et le gage. Ça non plus, il n'aurait pas dû accepter. Quel idiot. Oui, d'accord, c'était marrant; quand c'était nous qui était en train de le donner, pas de le recevoir. Surtout que, une lap dance, vraiment? Il n'avait même aucune idée de comment faire! Et dieu seul sait que Haine allait probablement choisir la personne qui allait le plus lui foutre la honte. Ouais. Il était mal barré.

-Et puis, j'vois pas pourquoi j'arrêterais, eh. J'vais pas te laisser gagner, rêve pas. À moins que tu dises ça parce que t'as peur de perdre? fit-il en le fixant d'un air accusateur.

Ou enfin, il aimerait bien que ce soit le cas. Se retenant de soupirer – il ne voulait quand même pas donner l'impression qu'il était désespéré, tout de même -, Shigeru porta son verre à ses lèvres, donnant presque l'impression qu'il essayait de caler le contenu entier de son verre en une seule gorgée. Ce qui, il fallait dire, n'était jamais une très bonne idée, parce qu'avec sa chance phénoménale, ça ne pouvait que mal finir. Et que boire trop vite de l'eau trop froide, ça n'apporte pas souvent de très bon résultat.

Reposant tout aussi vite son verre sur le sol – prenant garde à ne pas le renverser, tout de même -, il posa une main sur sa tempe, soudainement prit de l'un de ces fameux 'brain freezes' que l'on obtient habituellement lorsque l'on mange une glace. Et le tout en se mettant à tousser à s'en cracher les poumons comme un vieux fumeur de 70 ans, jurant mentalement contre l'univers qui semblait réellement lui en vouloir, aujourd'hui, alors qu'il était en train de s'étouffer stupidement avec son verre d'eau.

-Fuck, marmonna Shigeru entre deux quintes de toux, se tapant la poitrine en essayant vainement de faire passer l'air tout en se frottant le côté de la tête, histoire de se décongeler le cerveau.

Parce que non, il n'avait pas du tout l'air ridicule, en cet instant. Et si Haine se permettait de ne serait-ce que rire un peu, il allait lui envoyer son poing dans la figure. Ou du moins, essayer. S'arrêtant enfin de tousser au bout de plusieurs secondes, il jeta un regard meurtrier à l'autre, comme pour le défier de passer le moindre commentaire. Se raclant la gorge, il fixa un moment son verre, semblant presque suspicieux, avant de le reprendre, le vidant au complet – plus lentement cette fois.

-Mph... laissa-il échapper, tentant de dissimuler son embarras du mieux qu'il le pouvait. Tout cas. J'vais te faire regretter d'avoir proposé ce pari stupide, t'vas voir.

Oh, ça, pour le lui faire regretter s'il arrivait à gagner ce jeu de merde... Haine allait en baver, ça c'était certain.


Some people need a high five in the face with a chair

Everyone has a photographic memory; some just don't have film


Merci Hyu' ♥
eheheh:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Shigeru Tensei le Ven 16 Mar - 4:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haine Teruko
avatar
haine

Masculin Age : 30
Messages : 1650
Inscription le : 02/03/2011
Localisation : En train de trainer dans les couloirs ~


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Professeur de CDP | 24 ans
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Sam 4 Fév - 18:35

Le signe grossier pas plus que la phrase murmurée ne firent perdre le sourire à Haine. À vrai dire, il ne les avait même pas entendus. Shigeru était à l’agonie et était, de son vivant, une véritable boite à insulte mouvante donc bon, rien d’étonnant à ce que le professeur, habitué depuis le temps, n’y fasse plus très attention. À la limite quand il était en forme, il parlait plus fort ce qui rendait la chose plus difficile à ignorer. Mais dans son état actuel, le plus susceptible ne l’aurait pas relevé.

Quand Haine revint vers lui, les bras pleins, il s’était redressé et même assis. Un exploit. Le garçon se précipita sur son verre d’eau et l’accola aussitôt à son front avec un soupir d’extase. Il mourrait visiblement de chaud. Le brun sourit en voyant ça et sirota doucement son soda. Pas trop vite, ce n’était pas bon pour l’organisme et il n’avait pas besoin de ça pour le moment.

« T’es vraiment nul à ce jeu. Huuum, je me demande qui je vais choisir pour cette lap dance !
_ La ferme, imbécile. On verra bien c'est qui l'nul de nous deux une fois que je t'aurai battu. »


Le jeune homme ne releva pas et continua de boire. Connard, salopard, imbécile… Dire que ce garçon, là, en face de lui était en réalité son élève et que lui, en tant que son professeur, pourrait très bien le coller jusqu’à la fin de sa scolarité pour ce qu’il venait de prononcer. Est-ce que Shigeru était comme ça au naturel ou était-il un peu plus libéré en sa présence parce qu’ils étaient, disons le, amis ? Telle était la question. Pour le bien du roux, il espérait sincèrement que c’était la deuxième option la bonne. Sinon, un jour, il finirait par tomber sur un prof à l’esprit moins ouvert et il lui arriverait quelques bricoles. Et pas forcément de bon goût.

Pendant qu’il réfléchissait, son compagnon avait continué à parler et même eu le bonne idée de vider son verre trop rapidement et se tenait désormais la tête en gémissant de la façon la plus discrète possible. Oui, ça fait toujours mal quand on boit trop vite un truc trop froid. Alors que Haine se disait qu’il n’était vraiment pas dans un bon jour, une quinte de toux de mis à le secouer. Sérieusement, il venait de s’étouffer avec de l’eau là ? Oh le boulet. Un rire nasal discret lui échappa et Shigeru lui lança aussitôt un regard féroce. Dans le genre « ta gueule, ou je te fais manger tes dents ». Ce qui, malheureusement, était loin d’impressionner l’enseignant. D’un autre côté, peu de choses l’impressionnaient aussi. Sûrement qu’un jour ce manque de peur lui causerait du tort, mais pas tout de suite en tout cas.

« Fuck.

Il n’y a pas de plus sûre façon de faire parler Haine qu’en essayant de le faire taire.

_ C’est bon, tu t’en es tiré ? À un moment j’ai cru que j’allais devoir venir te faire du bouche-à-bouche. »

Et détrompez vous, il sait le faire. Ainsi que le massage cardiaque dans sa totalité et utiliser un défibrillateur portatif. Eh, on sort pas avec un futur médecin sans retenir quelques trucs. Shigeru termina son verre d’eau et Haine le sien.

« Mph... Tout cas. J'vais te faire regretter d'avoir proposé ce paris stupide, t'vas voir. »

Il essayait de sauver les apparences. Ce qui marchait mal. Il était mourant, en sueur, trempé, affaibli par un glaçage du cerveau, défavorisé par une mauvaise connaissance du terrain, rendu mou par une non-pratique sportive. De plus, il avait Haine comme adversaire, ce qui n’était pas rien. Ce dernier le jaugea du regard : de haut en bas et de bas en haut. S’il avait de toute évidence les muscles des pouces bien musclés, le reste ne l’était pas. Et si le jeune homme était incontestablement un mauvais perdant, il était bon gagnant. Enfin, parfois. Et il aimait battre des adversaires au mieux de leur forme, pas dans un état de décomposition avancé.

« Mouais, pas dans cet état en tout cas.

Aucune méchanceté, juste une simple constatation. Là, tout de suite, il n’avait aucune chance. Il se resservit un verre.

_ Au fait, tu vas me donner quoi comme gage si je perds ? »

Pure curiosité. Qu’est-ce que le cerveau tordu - et vengeur - de Shigeru avait bien pu lui concocter ? Sans doute une torture terrible, d’une souffrance inouïe. À moins qu’il manque cruellement d’imagination ? Ce ne serait pas étonnant. Il n’est jamais évident de penser de façon cohérente quand on est à bout physiquement et alors les raisonnements que l’ont fait son mauvais et illogiques. Enfin, avec la chance qu’il avait, ce raisonnement illogique allait favoriser de côté sadique du roux et donner un gage pire encore que s’il était au meilleur de sa forme. Allez savoir.

En parlant de forme, Haine trouvait que son état ne s’améliorait pas. Lui était confortablement installé, torse nu assis sur son parquet, mais son élève avec ses vêtements humides qui lui collaient à la peau… Brr, il était mal pour lui.

« Tu veux prendre une douche ?
demanda-t-il de but en blanc. Tu te sentiras sûrement mieux après et tu pourras me botter le cul autant que tu voudras.

Il attendit un peu avant d’ajouter avec un mouvement de menton vers la salle de bain.

_ Il y a des serviettes propres sous l’évier et des habits à moi dans le placard. Sers toi. »


SO BADASS.
Car la vie n'est pas un long fleuve tranquille
Merci à Anh, Charly, Chiharu, Hanaka,
Hyuga, Jakob, Kain, Kuni, Niito et
Sakura pour les avatars. Love u ♥️


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://suika-gakuen.forumactif.org/
Shigeru Tensei
avatar
ruru

Masculin Age : 27
Messages : 445
Inscription le : 08/11/2011
Localisation : Who cares? I bet I can still hear you.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 3 ème/16 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Mar 14 Fév - 15:51

Bougonnant – et pas qu'un peu – entre ses dents, assez fort pour qu'on l'entende, mais toutefois pas suffisamment pour que l'on arrive réellement à saisir ce qu'il était en train de dire, Shigeru décida toutefois sagement d'ignorer le commentaire de Haine. Ou plutôt, il n'avait tout simplement plus la force de s'insurger de la chose autant qu'il le souhaiterait, même si un 'Mon état, il t'encule' lui brûlait les lèvres. Et pas qu'un peu; intéressante 'image' que voilà qu'on lui avait enseigné de peine et de misère après l'un de ses éloquents discours sur le 'Hey dude, c'est impossible, ce truc. Parce que pour enculer quelqu'un, il faut que...' Enfin bref, passons. Car même lui arrivait à saisir que, lorsque qu'il lui parlait de son 'état', peu importe à quoi il était en train de faire référence en cet instant, ce n'était probablement pas dans un but particulière positif. Mais il était hors de question qu'il le lui demande.

Même si, au fond, Shigeru était conscient qu'il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même; après tout, c'était lui qui avait décidé de venir squatter la chambre de Haine, lui qui avait accepté ce gage; stupide, mais néanmoins relativement prévisible. Et s'il n'était qu'une pauvre lavette totalement nulle en sport, il pouvait bien blâmer ses parents et les gènes qu'on lui avait légués mais, vraiment, genetic can only do so much. Mais après tout, c'était toujours plus facile de tout mettre sur le dos des autres, pas vrai? Et disons seulement qu'il semblait, soudainement, être devenu un véritable adepte de cette manière de penser.

-Au fait, tu vas me donner quoi comme gage si je perds ?

Arrêt sur image. Le temps qui se fige, comme si cette seconde cherchait à s'étirer indéfiniment. Le silence qui s'allonge, imperceptiblement. Un léger moment de panique intérieure, tout juste traduit par un vague clignement de ses yeux qui c'étaient un peu écartillés. Et ces mots qui résonnent, presque fatidiquement, encore et encore dans son esprit, comme pour le narguer. Non, définitivement pour le narguer. 'Tu vas me donner quoi comme gage si je perds?' Horreur. Désespération.

Mais c'est qu'il n'en avait aucune idée! Se retenant de se frapper la tête contre les murs à répétition jusqu'à ce que son crâne se fende comme un œuf que l'on aurait laissé tombé par terre, Shigeru avala un grondement – qui, même dans son esprit, ressemblait plus à un gémissement qu'autre chose. Un gage. Il fallait qu'il pense à un gage, là maintenant tout de suite; son honneur en dépendait. Ou du moins, le peu d'honneur qui lui restait, compte tenu de la situation.

S'asseoir sur un cactus et y rester durant une bonne heure? Allez se promener en ville pendant une journée entière sous sa forme masculine en portant une robe rose à fanfreluches? ''Allez, pense vite... qu'est-ce qui lui passerait l'envie de venir me faire chier avec ses paris à la con?'' La chose semblait, soudainement, presque aussi difficile que l'idée de gagner à ce jeu; trouver le subtil et délicat équilibre entre 'Voilà un gage horrible qui va te faire me détester pour toujours' et 'J'avais pas d'idée alors je vais faire semblant d'être bon joueur et te donner quelque chose de facile pour être gentil'. Dur.

Et c'est alors qu'il se sentait commencer à mourir un peu à l'intérieur que la voix de Haine se fit entendre à nouveau, coupant court à sa recherche désespérée.

-Tu veux prendre une douche ? Tu te sentiras sûrement mieux après et tu pourras me botter le cul autant que tu voudras.

Tournant aussitôt là tête en direction du professeur, quitte à s'en donner mal dans le cou – il n'avait même pas réalisé qu'il fixait jusqu'alors le plancher -, Shigeru le regarda fixement, l'air un rien hésitant.

-Il y a des serviettes propres sous l’évier et des habits à moi dans le placard. Sers toi.

Avant de finalement décider d'en profiter. Car normalement il aurait dit non; pour une foule de raisons différentes, certaines logiques, et d'autres moins. Sauf que voilà; qui était-il pour ne pas sauter sur l'occasion parfaite de s'éclipser comme le ferait un mendiant sur un morceau de pain trouvé dans une poubelle? Et puis, c'était vrai que la sensation de ses vêtements qui lui collaient dessus comme une seconde peau était vraiment désagréable. Et bordel, ses cheveux humides commençaient réellement à le démanger.

-Ouais, pourquoi pas... fit-il en haussant les épaules, posant son verre sur la table la plus près avant de se lever.

Et se s'étirer un peu, histoire de dénouer ses muscles qui avaient déjà commencés à s'engourdir un peu, trainant plus qu'autre chose sa misérable carcasse jusqu'à la salle de bain. Puis, jetant un coup d'oeil par dessus son épaule, Shigeru lui fit un léger sourire en coin.

-Eh... ton gage, tu le verras quand t'auras perdu, pas avant.

Avant de fermer la porte sans rien ajouter de plus. Effet de style? Peut-être; mais il y avait plus de chance que ce ne soit là qu'une lamentable fuite dans le but d'éviter qu'on ne lui pose plus de questions. Verrouillant la porte derrière lui, il s'empressa de se déshabiller, laissant tomber ses vêtements en un tas informe sur sol – il ramasserait plus tard -, filant sous la douche sans demander son reste, profitant du fait que, au moins, ça allait lui permettre d'éviter d'avoir à se pointer aux douches communes – auquel on finit par s'habituer, mais qu'on apprécie jamais vraiment. Ou du moins, dans la plupart des cas.

Laissant couler l'eau sur lui – un peu plus froide qu'à l'habitude, mais qui est-ce que ça allait déranger, de toute manière? -, Shigeru dû bien y passer une bonne quinzaine de minutes; il y serait bien resté plus longtemps pour retarder l'inévitable, mais enfin, esprit écologique et tout ça... Ça, et parce qu'il n'y avait que les filles qui s'éternisaient dans la salle de bain. Ou du moins, c'est ce qu'on disait.

Une fois qu'il fut sortit – et accessoirement, qu'il eut terminé de couler partout comme Frosty the Snowman en pleine canicule -, il se dirigea vers l'armoire en question, détaillant son contenu d'un air à la fois critique et perplexe. Il venait tout juste de réaliser la faille à ce plan d'apparence pourtant si parfait. Haine était grand. Beaucoup plus grand que lui – et avec son allure chétive en moins, aussi -, et peu importe comment il regardait ça, il ne voyait pas comment il allait faire pour trouver quelque chose à se mettre qui n'allait pas donner l'impression qu'il était vêtu d'un sac à patate. ''Bordel... J'parie qu'il l'a fait exprès'' bougonna-t-il en se mettant à fouiller parmi les vêtements. Un pantalon au bas - très – roulé, une chemise à manche courte, une ceinture et une bonne douzaine de jurons plus tard et il était paré. Pour le meilleur et pour le pire – et sans doute bien plus la dernière option des deux.

Puis, jetant un rapide regard dans le miroir, Shigeru grimaça. Il ressemblait à un gosse qui essayait d'imiter son père en enfilant ses vêtements; seulement, il n'était plus un gosse, et n'avait de toute manière jamais fait ça de sa vie. Roulant des yeux devant son reflet ridicule, il remonta sa manche – elle n'arrêtait pas de glisser, cette pute -, avant de poser ses écouteurs sur le dessus de sa tête encore trempée; mais enfin, au moins, ses cheveux avaient le mérite de ne pas se dresser dans tous les sens et d'avoir l'air vaguement plat. Pour les sans doute dix prochaines minutes. Peut-être aurait-il dû prendre les habits qui appartenaient à la forme féminine de Haine, pas mal plus petite...

Ou pas. Définitivement pas.

Pliant vite fait ses propres vêtements, les posant sur un petit coin esseulé d'une tablette – il viendrait les chercher en partant -, Shigeru ouvrit la porte en grand, sortant de la salle de bain la tête haute dans son accoutrement ridicule. De toute façon, il avait déjà eut pire; c'est fou ce qu'une gamine de 5 ans peut être convaincante, quand elle s'y met... mais enfin, ça, c'est une autre histoire, pour un autre temps.

Cherchant rapidement Haine du regard, il finit par le repérer un peu plus loin. S'approchant de lui à grand pas, il se laissa tomber sur le sofa le plus proche, s'y étendant de son long, les bras croisés derrière la tête, ne s'inquiétant pas le moins du monde qu'il était en train de mouiller le dossier.

-Eh, t'es prêt? Parce que tu vas voir, je vais te la faire avaler, cette télécommande.

Oui, il était plus convaincu que jamais qu'il allait y arriver. Ou enfin, en autant qu'il ne se cassait pas la gueule dans ses vêtements trop grands. Puis, fronçant les sourcils, Shigeru réalisa soudainement qu'il allait, après ça, devoir prendre une autre douche; voilà quelque chose à laquelle il n'avait, sur le coup, pas pensé.

-Rah, merde... marmonna-t-il pour lui-même en levant les yeux au ciel.

C'était Green Peace qui allait pas être content.


Some people need a high five in the face with a chair

Everyone has a photographic memory; some just don't have film


Merci Hyu' ♥
eheheh:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Shigeru Tensei le Ven 16 Mar - 5:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haine Teruko
avatar
haine

Masculin Age : 30
Messages : 1650
Inscription le : 02/03/2011
Localisation : En train de trainer dans les couloirs ~


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Professeur de CDP | 24 ans
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Jeu 16 Fév - 16:52

« Au fait, tu vas me donner quoi comme gage si je perds ? »

Une question tout à fait anodine, banale, comme il y en a tant d’autres et y en aura tant d’autres. Pourtant, cette question tout ce qu’il y a de plus normale, venait de provoquer un magnifique arrêt sur image chez Shigeru. Pour un peu, Haine aurait presque pu voir la goutte de sueur rouler le long de sa tempe. Eh bien, qu’est-ce qu’il lui arrivait ? Le jeune garçon n’avait-il même pas envisagé l’éventualité de gagner et donc d’assouvir sa terrible vengeance sur son professeur préféré ? Étrange, tout adolescent qui se respecte et, de plus, joue aux jeux vidéos possèdent des pulsions particulièrement violentes et sadiques cachées au fond de lui et l’enseignant venait de lui offrir sur un plateau d’argent l’occasion de les laisser sortir. Pourquoi ce beug, une nouvelle fois ? Le manque d’inspiration, ce foutu complexe de la page blanche ? Mais voyons, même si on a pas d’idée, ça se trouve en cinq minutes ce genre de chose ! C’est juste un gage, rien de plus enfantin. Pour Haine, qui avait joué à ce jeu de pari toute sa vie ou presque, trouver des défis ridicules était presque devenu une seconde nature. Chaque personne, chaque objet, chaque occasion était l’instant rêvé pour lancer un gage le plus rigolo possible. Car si ça ne faisait pas rire, ce n’était pas drôle. Eh, logique me direz-vous. Mais si ce n’était pas drôle, ce n’était pas intéressant. Et si ça n’était pas intéressant, qu’est-ce que c’était, hein ? Oui, chiant. C’était chiant. Et Haine détestait se faire chier.

Shigeru était en train de se liquéfier sous ses yeux, passant une à une par toutes les phases de la décomposition. Finalement, l’enseignant décida de mettre fin à ses souffrances - de peur de voir sa boite crânienne exploser prochainement et son contenu être répandu sur les murs de son bel appartement tout propre et 100% gratuit - en lui proposant une échappatoire honorable.

« Tu veux prendre une douche ? Tu te sentiras sûrement mieux après et tu pourras me botter le cul autant que tu voudras. »

Admirez un peu la maitrise. En plus de permettre à son compagnon de réfléchir plus avant au gage qu’il allait lui donner, ça lui permettait aussi de se rafraichir et éventuellement avoir une infime chance de victoire. Mais vraiment infime, hein, parce que le professeur n’était pas assez bon joueur pour lui proposer de reprendre la partie le lendemain ou juste un autre jour ; il voyait très bien la victoire au bout du chemin et n’était pas décidé à la lâcher. Seulement, une bonne action de temps en temps, ça allait pas le tuer. En plus, d’une pierre deux coups, ça allait arrêter de puer la transpiration froide dans son salon. Car, bien sûr, toute l’odeur venait de Shigeru et pas de lui assis en caleçon sur son parquet. Bien sûr.

_Il y a des serviettes propres sous l’évier et des habits à moi dans le placard. Sers toi.


Toute en délicatesse et gentillesse même, du grand art. Haine lui-même avait presque l’impression d’être généreux. Ce qu’il était, sans doute, vu que c’était lui qui allait encore devoir éponger le sol de la salle de bain après le passage de l’un de ses invités surprise. Enfin, à force, il avait l’habitude, c’était pas une petite flaque d’eau qui allait le mettre K.O.

_Ouais, pourquoi pas... »

Ingrat ! Après une rapide évaluation de sa tenue et de son stade avancée de fonte des glaces, le roux avait finalement décidé d’aller se laver. Pas trop tôt. Non, plus sérieusement, ça ne pouvait lui faire que du bien ! La douche, c’est le remède à tous les maux selon Haine. Si si, à tous.

Doucement, sans précipitation sûrement à cause de ses courbatures, le garçon se dressa sur ses deux jambes et posa son verre sur la table basse repoussée plus loin par leurs ébats. Il s’étira, plus félin que son apparence d’abord ne pourrait le suggérer, et se dirigea de son pas de larve jusqu’à la porte de la salle d’eau. Là, alors que l’enseignant s’était à moitié relevé et s’apprêtait à nettoyer rapidement l’aire de jeu, il se tourna vers lui dans un mouvement de mèche rousse tout à fait fulgurant.

« Eh... ton gage, tu le verras quand t'auras perdu, pas avant. »

Et referma la porte sur ces quelques mots. Mais, c’est qu’il se donnait un genre ? Seul dans la pièce, Haine partit dans un grand rire avant de reprendre son ménage. Shigeru qui faisait des effets de style, c’était nouveau ça. Cependant il devait bien avouer que c’était bien lancé, ça mettait un peu de suspense dans ce concours gagné d’avance, comme si l’idée de ne pas savoir ce qui l’attendait pimentait la chose. Après tout, peut être aurait-il une illumination sous l’eau ? Au même moment le bruit du jet d’eau s’éleva et le jeune homme sourit en attrapant un paquet chips vide trainant par terre. Bande porcs. Comment ça il en faisait partie ?

Alors qu’il s’appliquait à débarrasser les reliefs de leur après-midi entre hommes viriles (oupas) Shigeru ne sortait toujours pas de la douche qui coulait à flots. Eh, une vraie femmelette. Tiens, en parlant de ça. Haine n’avait toujours aucune idée de à qui le roux pourrait faire sa lap dance. Qu’Est-ce qu’il avait décidé déjà ? Ah, oui, contacter son informateur. De ce pas, l’homme se dirigea vers son sac à main et y fouilla à la recherche de l’engin avant de se rappeler qu’il l’avait sorti plus tôt et posé dans la cuisine. Une fois l’appareil retrouvé - ce fut ardu, croyez moi - il écrivit un texto à la vitesse de l’éclair et l’envoya tout aussi vite. Une bonne chose de faite. Et juste à temps, Ruru venait de couper l’eau.

N’ayant plus rien à faire, Haine prépara les manettes ainsi que la prochaine chanson avant de se laisser couler sur le sol. Là, les bras en croix, il attendit. Et mine de rien, c’est pas facile d’attendre. Il se mit à compter les grains de poussières qui flottaient dans un rai de lumière avant de finalement abandonner et se contenter de compter les secondes ; y en avait moins et c’était plus facile. Finalement, au bout de 327 secondes, Shigeru émergea de la salle de bain. Il était temps. Ce dernier finit par le repérer et se dirigea jusqu’à lui avant de se laisser tomber sur le canapé inoccupé. Haine dû appuyer sa main sur sa bouche pour ne pas exploser de rire. La différence de taille entre eux deux ne lui sautait aux yeux que maintenant et il devait avouer que le résultat était des plus comiques.

« Eh, t'es prêt? Parce que tu vas voir, je vais te la faire avaler, cette télécommande. »


Sans un regard pour son canapé en train de se faire inonder, Haine se redressa avec une lueur de défi dans l’œil. L’élève était déjà reparti dans ses pensées internes - et vulgaire - quand il se dressa d’un coup en lui tendant une des deux manettes.

« Celui qui gagne fera manger la télécommande à l’autre, pari tenu. Maintenant, viens jouer. »

De deux mouvements de bras, il lança la chanson. La dernière. Parce que bon, il avait pas envie de récupérer ses habits trempés de sueur de roux. Quoi discrimination ? Mais lui aussi était roux bordel !

« Allez, on termine ce concours en un round final. Celui qui remporte cette manche gagne. Ready ? Go ! »


Et les voilà repartis à se trémousser devant l’écran. Que le meilleur gagne !


SO BADASS.
Car la vie n'est pas un long fleuve tranquille
Merci à Anh, Charly, Chiharu, Hanaka,
Hyuga, Jakob, Kain, Kuni, Niito et
Sakura pour les avatars. Love u ♥️


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://suika-gakuen.forumactif.org/
Shigeru Tensei
avatar
ruru

Masculin Age : 27
Messages : 445
Inscription le : 08/11/2011
Localisation : Who cares? I bet I can still hear you.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 3 ème/16 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Ven 24 Fév - 20:05

Attrapant ladite manette de jeu, Shigeru eut tout juste le temps d'ouvrir la bouche pour commencer à protester – on allait vraiment finir par croire que c'était là ce qu'il faisait de mieux – que Haine démarrait la dernière chanson. Se levant prestement – heureusement qu'elle mettait toujours plusieurs secondes pour vraiment commencer sinon il aurait été mal -, il ne pu s'empêcher de balancer un regard mécontent à l'autre. Mécontent, oui, mais avec sans doute un léger soupçon d'inquiétude. Et de peur, aussi, mais juste un peu, caché très très profondément au fond de lui.

Parce qu'il avait beau avoir dit qu'il allait la lui faire avaler, il ne pensait pas sérieusement à le faire. Et surtout, il ne pensait pas réellement que Haine allait prendre la chose comme un nouveau pari lancé; surtout qu'au final, c'était somme toute plutôt impossible. On avait jamais entendu parler de quelqu'un étant capable de manger du plastique, pas vrai? Enfin, il fallait dire que dans cette école de débiles, on ne pouvait jamais réellement en être sûr, mais n'empêche... Ça, et à cause du fait qu'on ne savait trop – ou alors que trop bien – où la télécommande avait trainée.

Et qu'il était hors de question qu'il mette ça dans sa bouche, peu importe les moyens de persuasions que Haine allait essayer d'utiliser.

-Allez, on termine ce concours en un round final. Celui qui remporte cette manche gagne. Ready ? Go !

-Roh, t'aurais pu attendre que je sois prêt, hein, fit Shigeru, les yeux intensément fixés sur le téléviseur.

Il pouvait le faire. Ou pas. Mais en même temps, il n'avait pas réellement le choix, parce qu'il était hors de question qu'il doive faire une lap danse à qui que ce soit; il n'arrivait même pas à trouver ne serait-ce qu'une seule personne à qui la chose ne lui donnerait pas l'envie de rester enfermé pour toujours dans une penderie. Et le tout, en espérant bien fort que Haine oublie cette histoire de télécommande entre maintenant et la fin de la chanson. Ça, ou qu'il n'ait pas été sérieux lorsqu'il avait lancé la chose; mais quelque part, il en doutait. Malheureusement.

C'est donc avec une énergie renouvelée – que plusieurs aiment appeler 'l'énergie du désespoir' – qu'il s'engagea dans la dernière danse, se disant que la prochaine fois – si prochaine fois il y avait, ce qui allait sans doute ne pas être le cas -, il n'allait pas laisser Haine choisir les chansons; pour ce qu'il en savait, il faisait exprès de prendre celles qu'il connaissait déjà par cœur Et, quelque part, il espérait presque que ce soit le cas, histoire de réparer un peu son orgueil en miettes; il fallait dire qu'en temps que Gamerz Geek par excellence, se faire casser la gueule comme un N0ob, peu importe de quel jeu vidéo il s'agissait, ça faisait mal à l'ego.

Et c'est ainsi que passèrent les trois minutes sans doute pas les plus glorieuses de sa vie. C'est d'ailleurs non sans surprise qu'il regarda l'écart entre leur deux scores se creuser encore davantage – et pas en sa faveur. Et dire qu'ils n'étaient sur le point de terminer que leur première chanson – enfin, première depuis un moment, disons – et qu'il était déjà essoufflé, alors que Haine semblait encore une fois ne pas être en train de dépenser la moindre parcelle de son énergie sans fin. Et arriva ce qui devait arriver.

La défaite, aussi douloureuse que prévisible.

Il aurait pu mettre la faute sur ces stupides vêtements ridicules qui entravaient ses mouvements – parce que c'était vrai, quoi! -, mais il doutait que son ami accepte de compter cette partie comme nulle et non avenu avant de lui laisser le temps de retourner à son dortoir pour se changer – il caressa un moment l'idée de le faire et de ne pas revenir -, alors ça ne valait pas la peine de le mentionner. Enfin, au moins, il pouvait toujours se dire qu'il n'y avait pas un gros 'You loose!' affiché au milieu de l'écran, comme pour le narguer encore plus. Parce que là, il n'y avait pas de doute que la télévision aurait probablement fait un joli vol plané dans la pièce. Ou pas, mais c'était toujours plaisant à imaginer.

Se laissant tomber sur le sofa en grognant comme un ours, il balança la télécommande à côté de lui, un air boudeur prenant place sur son visage, celui-ci d'autant plus évident maintenant qu'il n'avait pas son éternel col pour en cacher la moitié. Croisant ses bras contre sa poitrine, histoire de parfaire son image d'enfant de sept ans à qui on a refusé d'acheter une sucette, il fusilla du regard le vide devant lui – c'était à croire qu'il lui en voulait personnellement.

-Pff... saleté de jeu nul, aussi...

Puis un étrange poids dans sa poitrine, qu'il identifia comme un mélange de nervosité et d’appréhension. Putain. Sa vie était fichue.


Some people need a high five in the face with a chair

Everyone has a photographic memory; some just don't have film


Merci Hyu' ♥
eheheh:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Shigeru Tensei le Ven 16 Mar - 5:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haine Teruko
avatar
haine

Masculin Age : 30
Messages : 1650
Inscription le : 02/03/2011
Localisation : En train de trainer dans les couloirs ~


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Professeur de CDP | 24 ans
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Ven 9 Mar - 15:58

« Allez, on termine ce concours en un round final. Celui qui remporte cette manche gagne. Ready ? Go !
_ Roh, t'aurais pu attendre que je sois prêt, hein. »


Shigeru râlait. Comme toujours. Avec à peine un regard en coin, Haine lui coula un sourire suffisant. Parce qu’il allait gagner. Et donc lui perdre. Et qu’il allait être obligé de faire une lap dance à la personne que lui aurait choisi. Et qu’il allait lui faire avaler la télécommande en prime. De bons moments en perspectives en somme. Le seul voile venant obscurcir ce merveilleux avenir était sans doute le fait qu’il n’avait aucune idée de personne pour la dite lap dance. Il fallait quelqu’un de spécial, qui ferait réagir le roux, pas le premier inconnu venu. Alors que la chanson allait commencer, l’enseignant ne pu s’empêcher de jeter un regard à son sac à main et le portable qu’il contenait. Toujours aucun message de son indic’ ? Apparemment non.

Et c’est ainsi que Teruko-sensei rata les deux premiers mouvements de cette nouvelle chanson, ce qui n’augurait rien de bon pour la suite. Heureusement, c’était un pro et il se remit vite d’aplomb, comblant son écart à coup de « Perfect ! » dans la face de Shigeru. Oula, que de violence. Mais il fallait dire que cette musique était vraiment compliquée et qu’il n’avait pas le temps de faire dans le détail pour adoucir les angles et l’humeur de son élève. Les yeux fermement rivés sur l’écran, il en oublia même de se moquer de son ami, de sa figure rouge, de ses vêtements trop grands et de la sueur qui brillait sur sa nuque. Sûrement qu’il n’était pas bien loti que lui de toute façon, il sentait les gouttes ruisseler entre ses omoplates.

Mais malgré son faux départ, les scores s’égalisèrent bientôt et le sien dépassa celui de Shigeru. Haine avait plus d’expérience en la matière que lui, on pouvait donc que s’y attendre, et même son endurance était supérieure. En fait, il avait vraiment eu le bon feeling en choisissant ce jeu et pas un autre. Quoi, comment ça c’était prémédité ? Mais pas du tout ! En prenant ce jeu il pensait juste s’amuser et faire faire un peu de sport à l’autre larve au passage, il n’avait pas prévu que toute cette histoire prendrait une tournure si intéressante.

La musique touchait à sa fin. Il en voyait enfin le bout. Plus que quelques secondes et la gloire s’abattrait sur lui pour ne plus le quitter, le nimbant de sa lumière dorée triomphante. Un mouvement à gauche. Un mouvement à droite. Un moulinet du bras. Fini. Alors que le résultat ne faisait plus aucun doute, le jeune homme s’immobilisa et leva les bras au ciel en formant le V de la victoire. S’il était très mauvais perdant, il était au contraire excellent gagnant. Ce qui se comprend parfaitement.

Tandis que Shigeru se laissait tomber avec un air parfaitement boudeur sur le sofa, Haine se tourna lentement vers lui le sourire au beau fixe. Qui c’est qui avait gagné ? Lui. Qui c’est qui va devoir faire un lap dance ? Ruru. Qui c’est qui va avaler un télécommande dans peu de temps ? Ruru, une nouvelle fois.

« Pff... saleté de jeu nul, aussi... »

Ça ne servait à rien de tout mettre sur le dos du jeu ; il avait perdu et bien il avait perdu, point. L’enseignant s’avança doucement vers lui, un sourire resplendissant aux lèvres.

« C’était quoi le deal déjà ? Celui qui gagne fait manger à l’autre…


Il sortit la main de derrière son dos, un la manette encore attachée à son poigné.

_ … une télécommande, c’est ça ? »


Ils s’affrontèrent du regard une seconde. Deux secondes. Puis tout se passa très vite. Shigeru partit en courant et Haine à sa poursuite. L’appartement étant trop petit pour une véritable course poursuite digne de ce nom, ils se mirent à tourner autour du canapé puis de la table de la cuisine avant que le roux ne commette l’erreur de se rendre dans sa chambre. Impasse. Cul de sac. Erreur fatale.

« Viens là mon mignon ~ »

Mais le mignon en question ne voulait de toute évidence pas venir, si bien que Haine fut obligé de sauter et le plaquer assez violement pour réussir à l’immobiliser. Coincé entre le lit et son professeur, le garçon ne pouvait plus allez nulle part désormais. À califourchon sur lui, Haine lui saisit le visage d’une main et approcha la télécommande de l’autre.

« Dis « Aaaaaah » ! »

Comme il continuait à se débattre, Haine dû réaffirmer sa prise et il était en train de tenter de lui faire ouvrir la bouche quand quelqu’un frappa à la porte. Il tourna aussitôt la tête, désintéressé de ce qu’il faisait quelques secondes plus tôt.

« Oui ? »

Oups, mauvais réflexe. La poignée tourna lentement.


SO BADASS.
Car la vie n'est pas un long fleuve tranquille
Merci à Anh, Charly, Chiharu, Hanaka,
Hyuga, Jakob, Kain, Kuni, Niito et
Sakura pour les avatars. Love u ♥️


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://suika-gakuen.forumactif.org/
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Mer 14 Mar - 20:55


« Si on comprenait, on ne pourrait plus juger »
Pourtant, on lui avait bien dit qu'il ne fallait pas juger sur les apparences.


« Et il n’est aucunement question de te juger. Je veux dire, je suis pas juge, j’en ai pas le droit. »

Après un coup d’œil furtif dans le couloir pour vérifier que personne n'arrivait, Hikari posa le couvercle sur son lit et prit la boîte ouverte sur ses genoux, avant de s'abîmer dans la contemplation de la paire des deux chaussures à talons, sans oser les toucher. Pour elle, ces souliers représentaient un peu Haine en général, et surtout tout ce qu'il avait fait pour elle. Lui apprendre la danse sans la juger pour autant venait en premier lieu ; ensuite, il était allé jusqu'à accepter sa relation incestueuse. Ce prof était un Dieu, un trésor rare, une pierre précieuse, un père, une mère, un enseignant, une amie. Haine, c'était un super héros et une sauveuse.

Haine, elle ne savait pas bien pourquoi, mais elle avait envie de le voir tout de suite, pour le remercier encore une fois, même si elle allait passer pour une lourdingue.

Non, en fait, elle ne voulait pas passer pour un boulet en manque d'affection. Il fallait qu'elle trouve un motif. Refermant scrupuleusement la boîte de chaussures, elle la glissa à sa place, sous son lit, et balaya sa chambre d'un regard. Ahah, elle la tenait, sa raison ! Les affaires qu'elle lui avait empruntées pour la nuit, après avoir insisté pour les laver elle-même. Le short, le T-shirt et la culotte. Parfait prétexte pour une visite et ne pas passer pour la fille qui n'a aucune vie sociale et n'a rien d'autre à faire de ses après-midi.

Elle empoigna les trois vêtements, les fourra dans un sac en plastique pour ne pas avoir l'air d'une SDF qui déménage et enfila en vitesse une paire de ballerines tout en sortant de la chambre à cloche-pied. Le couloir rapidement parcouru, elle ne tarda pas à se retrouver devant la chambre de Haine. Hikari et ses bonnes manières légendaires faillirent omettre de toquer à la porte, mais elle se rattrapa au dernier moment et frappa deux fois.

« Oui ? »

Le loquet s'abaissa et la porte pivota lentement sur ses gonds.

Haine l'avait autorisée à rentrer. Elle n'avait strictement rien à se reprocher ; comme la politesse l'exigeait, elle avait signalé sa présence avant d'entrer et le propriétaire l'avait conviée dans son appartement en répondant par l'affirmative. C'était un après-midi banal, son geste n'avait rien de compromettant ou de clandestin, elle était dans ses droits et ouvrir cette porte ne devrait en aucun cas la mettre mal à l'aise. Alors pourquoi avait-elle cette furieuse impression de surprendre une scène qu'elle n'était pas du tout censée voir ?

A sa droite, la porte de la chambre était grand ouverte et donnait droit sur le lit, sur lequel était allongé un garçon aux cheveux roux vif, que Hikari identifia aussitôt comme étant Shigeru Tensei - informateur personnel. Sur lui, à califourchon, Haine, penché en avant. Peut-être n'était-ce pas une scène de baiser, d'un amour interdit entre professeur et élève. Peut-être Shigeru avait-il une miette sur le coin de la bouche que Haine avait voulu enlever par charité. Ou alors s'observaient-ils mutuellement les pores, rite viril inconnu de la gent féminine.

Elle tenait clairement un scoop. Mais ce n'était pas un désagréable sentiment de culpabilité qui montait en elle, loin de là. Plutôt la satisfaction grisante de la mégère de service, ravie d'être mise au parfum d'un secret à priori inavouable. S'il ne s'agissait pas de son héros - maman - papa - ami et de son informateur - utile - sympathique mais plutôt de méchant - Tachibana - retords et de n'importe qui d'autre, sûrement se serait-elle ruée sur l'occasion de lancer une rumeur - voire de faire du chantage. Malgré tout, elle essaya de refouler ce sentiment, par égards pour celui qui ne s'était pas permis d'émettre de jugement en connaissant l'affection anormale qu'elle portait à son frère.

Mais. Shigeru. Shigeru ?! Gay ? Elle ne les imaginait pas ensemble. Il était clairement dominé dans la relation, soit dit en passant. Intéressant.

Hébétude totale. Elle ne savait même plus quoi penser.

« Euh... Je voulais vous rendre votre culotte et tout monsieur. » Bonjour, je m'appelle Hikari et mes phrases peuvent être très mal interprétées mais je ne m'en rends même pas compte. « C'est propre. Et repassé. Je vous pose ça là. Excusez-moi. A bientôt. Oh, et salut Shigeru. »

Elle se mordit l'intérieur des joues pour ne pas sourire.

« Je vous laisse. »

Elle n'en avait pas envie, pourtant. Elle voulait tout savoir. Retiens-toi. Ne sors pas de blague vaseuse.

« Vous êtes mignons tous les deux. »

Trop tard. C'était pas de bon goût ça, tu le sais pourtant. Allez, fuis Hikari. Fuis, toi et ta connerie.

Elle referma lentement la porte, sans les quitter des yeux jusqu'au dernier moment, la tête pleine de rêves.





Spoiler:
 


Dernière édition par Hikari Okada le Ven 13 Juil - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Shigeru Tensei
avatar
ruru

Masculin Age : 27
Messages : 445
Inscription le : 08/11/2011
Localisation : Who cares? I bet I can still hear you.


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 3 ème/16 ans
Pouvoir(s):
Club: Théâtre

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Ven 16 Mar - 3:06

Il n'aurait jamais cru que ça allait se finir comme ça.

Pourtant, il savait – savait – que, toujours, il fallait faire attention à ce que l'on disait, ce que l'on faisait. Que tout finit toujours par nous revenir, que cette histoire de Karma, si les gens continuaient d'en parler après tant d'années, c'est que, quelque part, ça devait être vrai, que si on crache dans les airs, il ne faut ensuite pas s'étonner si ça nous retombe sur la gueule, et que qui pisse contre le vent se rince les dents. Mais enfin, il fallait croire qu'il faisait partie de ces personnes qui n'apprennent pas, de celles qui, une fois s'être fait mordre par un serpent en colère, vont tout de suite remettre leur doigt entre ses dents la prochaine fois qu'elles vont en voir un passer.

Et voilà ce que ça donnait – il se retrouvait coincé comme un idiot sous son professeur – et mon dieu, il était bien plus lourd que ce qu'il aurait cru au premier abord, ou alors, c'était lui qui avait une force de minette -, tentant tant bien que mal de le faire bouger de là avec le peu d'énergie qui lui restait. Surtout que Haine n'y était pas allez de main morte lorsqu'il l'avait écrasé sur son lit – il avait de la chance que le matelas et l'oreiller aient amortis son atterrissage, sinon il se serait sans doute reçu une commotion cérébrale en pleine poire.

-Dis « Aaaaaah » !

Le fixant de ses yeux bleus écartillés, une leur de panique pouvant presque être aperçue au fond de ceux-ci alors que l'autre lui foutait sa main sur le visage pour le tenir immobile et que la télécommande s'approchait de plus en plus et ''pitié, non, pas ça, pas ça, non, les microbes, non, ouache, dégueux, pas ça'', son rythme cardiaque accélérant au même titre que sa respiration devant cette catastrophe imminente, Shigeru tenta un dernier coup de genou aussi faible qu'inefficace. Putain. Non. Pas ça. Il était hors de question, il était inconcevable que quiconque réussisse à faire entrer cette manette dégoutante et sans nul doute pleine de sueur dans sa bouche. Plutôt crever.

Trop occupé à essayer de sortir de l'espace restreint et étroit qui se trouvait entre le lit et Haine, comme le ferait un ver de terre tentant d'échapper à l'hameçon d'une canne à pèche, Shigeru ne remarqua absolument pas les bruits de pas qui c'était approchés, puis arrêtés devant la porte de la chambre; ce ne fût que quelque secondes plus tard, lorsque l'intrus toqua à la porte, qu'il se rendit compte de la chose pour la première fois.

-Oui ? 

Uh. Est-ce que quelqu'un aurait entendu ses prières? Est-ce qu'on était venu le délivrer de ce sort aussi horrible que funeste? Peut-être. Probablement pas. Oubliant momentanément la position franchement plus que compromettante dans laquelle il se trouvait, il sembla le temps d'un instant presque hypnotisé par la poignée de porte qui tournait, et celle-ci qui s'ouvrait, lentement, pour laisser entrer la dernière personne qu'il s'attendait à voir. Ou pas, car il avait une longue liste de gens qu'il aurait trouvé encore plus étrange de voir ici, en cet instant, mais tout de même, l'idée était là.

La sœur de Kain.

Bordel. Elle foutait quoi là? Et c'était quoi cet air bizarre sur son visage? Il la fixa. Elle les fixa. Il la fixa encore. Puis elle ouvrit la bouche. Génial; au moins, ça allait enfin mettre fin au moment de silence lourd, pesant et vaguement malaisé qui semblait s'être emparé sans merci de la pièce.

-Euh... Je voulais vous rendre votre culotte et tout monsieur. C'est propre. Et repassé. Je vous pose ça là. Excusez-moi. A bientôt. Oh, et salut Shigeru.

Ou peut-être pas tant que ça, finalement. ''Lui rendre sa... quoi?'' Clignant des yeux, comme s'il cherchait à traiter les nouvelles informations qu'il venait de revoir, son regard ne quitta pas une seule fois la jeune fille blonde qui se tenait toujours dans le cadre de porte, sensiblement dans la même position que quelques instants plus tôt, si ce n'était un sac entre les mains en moins.

-Je vous laisse.

C'est tout juste s'il remarqua qu'elle venait de parler encore une fois, trop occupé qu'il était à essayer de comprendre ce qu'elle avait dit plus tôt. ''Mais de quoi elle parle? Sa culotte? Pourquoi est-ce qu'elle aurait des sous-vêtements de Haine dans ses... han.'' Non... Si...? Quand même pas... Et pourtant, il ne voyait pas d'autres explications. Rien de plausible à l'exception du fait que Haine était allé dans la chambre de la sœur de Kain. Et que s'il y avait laissé une paire de sous-vêtements, c'était que, quelque part, il avait dû les enlever. God.

-Vous êtes mignons tous les deux.

Trop obnubilé par sa soudaine réalisation, Shigeru n'entendit même pas ce qu'elle avait dit, oubliant de ce fait de s'insurger de la chose – car il n'était pas mignon, jamais. Puis, semblant soudainement revenir à la réalité en même temps que la porte se refermait sur l'adolescente aux cheveux clairs, il secoua la tête, histoire de se remettre les idées en place.

Il ne pouvait quand même pas la laisser partir. Pas ainsi, pas après ça.

-Non, att... fuck. Merde, reviens! s'exclama-t-il avant d'avoir pu s'en empêcher.

Poussant son professeur avec une énergie renouvelée – ou alors, peut-être ne venait-il que de le prendre par surprise -, il réussit à le dégager suffisamment pour se faufiler hors de son emprise, descendant maladroitement du lit pour se ramasser, une demi seconde plus tard, le crâne - et le reste de son corps, accessoirement - par terre à fixer le plafond – ou plutôt, le peu de plafond qu'il arrivait à voir entre les étoiles imaginaires qui s'étaient mises à flotter devant ses yeux alors que sa tête lui donnait soudainement l'impression de n'être plus qu'une simple pastèque piétinée par un troupeau de zèbres en colère. So much for avoiding a concussion. Fuck la vie.

-Ow... gémit-t-il en se redressant malgré le léger vertige qui s'empara de lui le temps de quelques secondes, se frottant l'arrière de la tête, un air douloureux prenant place sur son visage.

Et après, on se demandait pourquoi il avait une mémoire aussi pourrie – il avait dû trop tomber dans les escaliers quand il était gamin. Se relevant prestement malgré son cerveau qui lui hurlait – fort désagréablement, d'ailleurs – que ce n'était vraiment pas une bonne idée, il traversa le petit simili appartement de Haine à la vitesse de l'éclair – ou enfin, du plus vite qu'il le pu -, ouvrant la porte comme un bourrin.

-Hey! Okada fille, r'viens ici, merde, lui lança-t-il sur un ton presque agacé, énervé, la saisissant par l'épaule pour la tirer à l'intérieur sans vraiment lui laisser le temps de réaliser ce qu'il se passait.

Puis, refermant la porte à la volée derrière lui ''mauvaise idée, ouch, ma tête, putain,'', il s'adossa contre celle-ci, les bras croisés contre sa poitrine, l'air aussi impressionnant qu'un gosse de maternelle avec son habillement ridicule - Haine, pourquoi étais-tu si grand, va brûler en enfer, connard.

-Toi, tu bouges pas. Et toi, siffla-t-il en plissant les yeux, regardant Haine d'un air presque furieux, tu peux m'expliquer? J'en r'viens pas, j'aurais jamais cru ça de toi. Ça me dépasse, comment t'as pu faire un truc pareil?! Et laisser tes affaires comme ça dans sa chambre? Tu pensais qu'ça se saurait pas, ducon?!

Au diable le fait que ce n'était probablement pas de ses affaires. Son ami ne s'attendait tout de même pas à ce qu'il ne pose pas de questions, si? Après tout, Okada n'était même pas majeure! C'était sans doute pas légal, ce genre de truc – on ne voyait ça qu'à la télé, pourtant. Ou du moins, c'est ce qu'il croyait, avant maintenant. Continuant de les regarder, se retenant de se frotter la tête – il allait sans doute avoir une grosse bosse -, son regard allait de l'un à l'autre alors qu'il attendait qu'on lui réponde d'une quelconque façon. Et le tout, sans jamais se rendre compte de l'impression aussi ridicule que fausse qu'il était en train de projeter. À savoir, celle de quelqu'un qui vient de réaliser qu'il était en train de se faire tromper avec une autre.

Quiproquo, un. Roux débile, zéro.


Some people need a high five in the face with a chair

Everyone has a photographic memory; some just don't have film


Merci Hyu' ♥
eheheh:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Haine Teruko
avatar
haine

Masculin Age : 30
Messages : 1650
Inscription le : 02/03/2011
Localisation : En train de trainer dans les couloirs ~


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: Professeur de CDP | 24 ans
Pouvoir(s):
Club: Danse

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Mar 8 Mai - 15:57

« Oui ? »

Haine réalisa un peu tard ce qu’il venait de faire. Après tout, il laissait rarement des gens entrer dans sa chambre aussi simplement. Sa chambre, son antre, sa tanière. Habituellement il laissait les visiteurs à la porte et ne leur permettait d’entrer que lorsque sa bonne humeur était au beau fixe. Ce qui était actuellement le cas, soit dit en passant. Mais il ne savait même pas qui se trouvait derrière le battant et c’était là le plus dérangeant de l’affaire. Shion ? Non, il n’aurait même pas frappé. Mélodie ? Envisageable, mais il ne voyait pas pourquoi elle serait venue le voir. Kunisaki ? Impossible. Ken ? Il n’était pas du genre à entrer par la porte, sans doute serait-il passé par un passage secret creusé à même le mur et aurait surgi sans crier gare. Non, vraiment, le professeur ne voyait pas qui pouvait venir le voir alors qu’il était en plein ébats.

La frimousse blonde d’Hikari lui fournit la réponse à sa question. Ravi de la voir, Haine lui sourit de toutes ses dents, oubliant momentanément la position dans laquelle il se trouvait - à moitié à poil sur l’un de ses élèves -, content de la voir sans raison particulière. Ils s’étaient à peine croisés depuis le soir du repas de Noël, ou plutôt le lendemain matin quand elle avait quitté son appartement. Elle semblait aller bien, ses joues roses et ses yeux brillants lui donnaient bonne mine. Des yeux très très brillants même. Pourquoi le fixait-elle de la sorte ? Sans s’attarder sur la question, le regard du jeune enseignant glissa jusqu’à ce qu’elle portait au bout de ses bras : un sac. Tiens, qu’amenait-elle avec elle ?

« Euh... Je voulais vous rendre votre culotte et tout monsieur. »

Pour la deuxième fois en quelques minutes, Haine sourit en oubliant tout ce que la situation sous-entendait. Lui toujours si fin d’habitude, comment l’ambiguïté de la chose pouvait ne pas lui sauter aux yeux ? Sans doute que sa course poursuite endiablée avec Shigeru l’avait privé de tout sens du jugement pour les instants à venir. Dommage, il ne s’en rendait pas compte mais ça lui manquait cruellement dans le moment présent. Au moins avait-il remarqué qu’elle l’avait appelé « Monsieur » et pas « Haine » comme depuis ce fameux soir. La présence de son camarade la gênait peut-être ?

« Oh, merci, tu n’étais pas obligée de les ramener si vite ! »

Sourire affable malgré sa position dominante sur son ami roux. Mais Hikari continua sur sa lancée, ses yeux bleus toujours rivés sur le « couple » allongé sur le lit. Elle avait un air malicieux que Haine ne s’expliquait toujours pas.

« C'est propre. Et repassé. Je vous pose ça là. Excusez-moi. A bientôt. Oh, et salut Shigeru. »

Le jeune homme se pencha vers ledit Shigeru, toujours aussi innocent.

« Vous vous connaissez ? »

Non abruti, elle l’appelle par son prénom pour le fun. Mais pendant qu’il attendait d’un air bienveillant la réponse de son élève, son autre élève - la blonde - avait déjà enchaîné, un sourire mal contenu aux lèvres.

« Je vous laisse. Vous êtes mignons tous les deux. »

Et avant que Haine ait le temps de quoique ce soit - comme de comprendre ce que Hikari voulait dire par « vous êtes mignons » dans ce genre de situation - la jeune fille s’était déjà envolée. L’enseignant fixa un instant la porte, dépité.

« Je lui ai même pas dit au revoir…

Réplique digne d’un enfant de 5 ans, nous sommes d’accord. Mais pendant qu’il se morfondait le roux, lui, s’activait.

_ Non, att... fuck. Merde, reviens ! »

Aidé par l’effet de surprise - et sans doute rien que par ça, vu sa force de lavette - Shigeru repoussa Haine subitement et profita de ce moment de déséquilibre pour se faire la malle. Et s’écraser sur le sol. Sa fuite n’aura pas été bien longue. Toujours sur le lit quant à lui, Haine se contenta de ramper jusqu’au bord et jeter un coup d’œil suspicieux à la chose allongée à ses pieds.

« Ça va…? »

Seul un gémissement d’outre tombe lui répondit et Haine en conclu que, du moins, il était toujours vivant. Quelle idée aussi de courir de la sorte quand on porte des affaires trois fois trop grandes pour soi, on fini invariablement par se prendre les pieds dedans et s’étaler de tout son long ! Malgré ses blessures, la roux fit néanmoins mine de se relever. Impressionner par tant de courage, Haine le suivit du regard en retenant sa respiration, admirant muettement la volonté de son ami. Qu’est-ce qu’il voulait à ce point dire à Hikari pour la poursuivre de la sorte ? Tel le warrior en puissance qu’il était, Shigeru finit par se remettre debout, ouvrir la porte et filer dans le couloir. Pendant qu’il hurlait il ne savait trop quoi à la blonde, Haine entreprit de se mettre lentement en mouvement, si bien qu’il était assis quand le roux referma la porte et s’adossa dessus. Oui, donc ?

« Toi, tu bouges pas. Et toi…!

Le jeune homme fut saisi par la colère ardente qui suintait du regard bleu. God, qu’avait-il fait pour se faire foudroyer de la sorte ?

_ …tu peux m'expliquer ? J'en r'viens pas, j'aurais jamais cru ça de toi. Ça me dépasse, comment t'as pu faire un truc pareil ?! Et laisser tes affaires comme ça dans sa chambre ? Tu pensais qu'ça se saurait pas, ducon ?! »

Haine ne dit rien, attendant d’être sûr que Shigeru n’avait bien plus rien à dire pour répliquer. Comme le silence se prolongeait et que les regards que le roux jetait étaient de plus en plus incendiaires, il finit par froncer les sourcils et se lever du lit. Dominant de toute sa taille ses deux élèves, il demanda d’une voix grave et empreinte d’incompréhension :

« Mais de quoi tu parles ? »

Il ne releva pas l’insulte, ça faisait partie intégrante de son vocabulaire après tout.

« J’ai rien fait et encore moins laissé quoique ce soit dans la chambre de Hikari ! Elle était juste dans le besoin un soir et je l’ai dépannée, continua-t-il en posant une main immense sur la petite tête blonde de la jeune fille. Deux filles n’ont plus le droit de s’entre aider sans que tu en fasses une affaire d’état ? »

Il continua de fixer son ami d’un air inquiet. Pourquoi avait-il l’air aussi perturbé pour une simple affaire de culotte ? Après tout, ce n’était pas si incroyable que cela de s’échanger des sous-vêtements, c’était à n’y rien comprendre. Soucieux, Haine délaissa Hikari pour s’approcher de Shigeru et lui saisi le bras dans une étreinte qui se voulait réconfortante.

« Qu’est-ce qu’il t’arrive mon Ruru ? demanda-t-il d’une voix douce. Pourquoi tu fais une tête de six pieds de long comme ça, je lui ai juste prêté une culotte c’est tout… »

Hum, comment ça il aggravait l’image de couple que Shigeru et lui-même projetait depuis le début ?


SO BADASS.
Car la vie n'est pas un long fleuve tranquille
Merci à Anh, Charly, Chiharu, Hanaka,
Hyuga, Jakob, Kain, Kuni, Niito et
Sakura pour les avatars. Love u ♥️


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://suika-gakuen.forumactif.org/
Hikari Okada
avatar
dindon

Féminin Age : 21
Messages : 2097
Inscription le : 16/01/2011
Localisation : J'ai bien une idée mais elle va pas te plaire *pantoufle*


Carte d'étudiant
Scolarité/Age: 17 ans
Pouvoir(s):
Club: Cuisine

MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   Sam 23 Juin - 18:12


Lorsque Hikari referma la porte, elle avait la sale gueule de la fouine qui a trouvé plus que ce qu'elle n'espérait. Un sourire incontrôlable restait plaqué sur son visage, même si elle essayait de le réprimer en se mordillant la lèvre inférieure. Elle aurait voulu partir. Tourner les talons. Retourner à ses occupations. Mais elle n'avait rien de prévu, et de toutes manières, tout lui paraissait fade en comparaison de la scène croustillante à laquelle elle venait d'assister. Alors, le cœur battant, elle resta sur le palier, l'oreille collée sur la porte, guettant avec excitation le moindre signe qui l'obligerait à rester sur place, à revenir. Elle entendit vaguement une exclamation suivie d'un choc, puis le silence auquel succédèrent bien vite des bruits de pas précipités. Hikari s'empressa de se redresser et, paniquée, fit mine de partir, lorsqu'une main ferme l'agrippa et la tira par l'épaule à l'intérieur ; trop heureuse d'avoir trouvé une raison de rester, elle se laissa faire sans tenir compte des injures et du ton bougon de Shigeru.

Toi, tu bouges pas.

Oooh, mais c'était avec plaisir qu'elle obéissait. Elle n'aurait laissé sa place pour rien au monde, d'ailleurs. Enfin presque. Shigeru avait l'air hors de lui, et encore plus lorsqu'il se tourna vers l'enseignant :

Et toi, tu peux m'expliquer ? J'en r'viens pas, j'aurais jamais cru ça de toi. Ça me dépasse, comment t'as pu faire un truc pareil ?! Et laisser tes affaires comme ça dans sa chambre? Tu pensais qu'ça se saurait pas, ducon ?!

Hikari cligna des yeux d'un air benêt. Elle ne savait pas que c'était si grave de dormir chez un prof au point d'en aller jusqu'aux insultes, elle avait déjà vu d'autres élèves qui... Oh. Hohoho. Merveilleux quiproquo. Shigeru pensait que Haine et elle ne s'étaient pas contentés de dormir côte à côte ; son indignation était justifiée puisqu'il avait l'air relativement... intime avec son professeur – du moins assez pour s'allonger sous lui et lui parler très familièrement – et que cet écart pouvait être considéré comme une infidélité. Le premier réflexe de la blondinette fut de le dissiper en riant de ce malentendu – et puis elle n'appartenait qu'à Kain, mais ça elle ne pouvait pas vraiment le dire au rouquin. Une idée fantastique l'avait traversée entre temps. L'amusement était trop fort pour qu'elle rétablisse honnêtement la vérité. Sans compter qu'au final, elle les aidait à mettre un peu de piquant dans leur relation, ça ne ferait de mal à personne.

En se mordant l'intérieur de la joue pour ne pas laisser paraître son état d'excitation qui frôlait l'hystérie, elle guetta la réaction de Haine sans mot dire. Elle ne tenta pas de parler, sachant que le moindre son qu'elle produirait s'apparenterait plus à un cri de mouette en chaleur qu'à une phrase humaine.

« Mais de quoi tu parles ? »

Haha, il n'avait pas compris. C'était bon pour elle, ça. Enfin. Bon pour son amusement personnel.

« J’ai rien fait et encore moins laissé quoique ce soit dans la chambre de Hikari ! Elle était juste dans le besoin un soir et je l’ai dépannée. »

Et pof, une grosse main sur sa petite tête blonde. Hikari fut déchirée entre un agréable sentiment de satisfaction et de sécurité sous la paume de son professeur, et la rébellion de l'enfant qui se prétend adulte et souhaite repousser la main qui le prend pour un gosse. Elle se contenta de rougir et d'une grimace qui n'exprimait pas grand chose mais qui la rendait moche.

« Deux filles n’ont plus le droit de s’entre aider sans que tu en fasses une affaire d’état ? »

C'était pas drôle si Haine s'expliquait trop clairement. Quoique. Ça ressemblait bien à une scène de ménage. Hikari s'appliqua soigneusement à réprimer le sourire avide qui naissait sur ses lèvres, mais ce n'était pas bien utile puisque le jeune homme lui tournait le dos et s'approchait de Shigeru – qui, bien entendu, n'avait d'yeux que pour lui.

« Qu’est-ce qu’il t’arrive mon Ruru ? »

Gdspliprzfds. Mon Ruru. Mon Ruru. Si avec ça ses doutes n'étaient pas confirmés ! Et vas-y que je t'attrape le bras, que je te regarde avec ce petit regard inquiet et amoureux ! Elle n'était pas dupe, elle non plus : il n'était pas le seul à percer ses petits secrets. Faut dire que Haine n'y allait pas dans la discrétion, sur ce coup-là. C'était bien, de s'assumer à 100%. C'était tout lui. Enfin, il aurait quand même pu la mettre au courant... Ils avaient plus parlé d'elle que de lui la veille au soir, c'était dommage. Elle ne savait pas grand chose sur lui, au final.

« Pourquoi tu fais une tête de six pieds de long comme ça, je lui ai juste prêté une culotte c’est tout… »

L'amant qui se justifie. Typique. Hikari sauta sur l'occasion pour se manifester, mettant ses talents de comédienne en action. Hop, petit air bouleversé et embarrassé. De quel regard rieur vous parlez ?

« Shigeru, tu sais bien que je suis pas ce genre de filles... Et puis, Haine est quelqu'un de correct, fais-moi confiance. D'abord, on était dans sa chambre à lui, c'est moi qui ai utilisé sa culotte à elle et qui l'ai ramenée dans ma chambre à moi puisque je l'avais sur moi en rentrant. »

Bon, elle s'emmêlait un peu dans les pronoms pour une information de moindre utilité, mais tant pis. Ils comprendraient bien que lui était elle puisque Haine était deux.

Elle n'était d'ailleurs pas très sûre que Haine soit si correct que ça, mais il fallait bien rassurer ce pauvre amant paranoïaque. Elle s'approcha de quelques pas, plongea son regard dans celui du rouquin avec gravité, posa une main sur son épaule.

« Je ne serais pas capable de te faire une chose pareille. » Pause. « Et je suis pas lesbienne. Même si Haine peut être sous forme masculine. Je le dis pour l'info, hein. »





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://infans.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine   

Revenir en haut Aller en bas
 

Just one more round and you're down I know it ♫ || PV Haine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Aomori :: rpg ☆ aomori pensionnat :: Deuxième étage :: Chambres du Personnel :: Chambre 2-